La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 12 juin 2014 | Mise en ligne à 10h19 | Commenter Commentaires (14)

    Plus de bonheur, moins de plaisir?

    Les choses se sont bousculées et je n’avais pas encore eu l’occasion de revenir sur ce sondage CROP publié dans La Presse +, samedi dernier et plus particulièrement sur l’un de ses segments, rédigé par Silvia Galipeau, notre ex-Mère blogue.

    D’après ce sondage CROP réalisé pour La Presse, la plupart des Québécois se disent heureux en couple, mais ce sont les parents, particulièrement ceux âgés de 35 à 44 ans qui le sont le moins (à 41 % comparativement à 56 % pour la population en général).

    Sans surprise, note Silvia, le sondage révèle aussi que les parents sont peu nombreux à se réserver des moments en tête à tête, sans enfant. Seuls 34 % des parents le feraient au moins une fois par semaine.

    Ces données m’ont fait penser à ce livre de l’Américaine Jennifer Senior qui traîne dans la maison depuis quelques mois et qui fait le tour de ce que c’est que d’être parent.

    Je ne vous en ai pas parlé parce qu’en toute honnêteté, je l’ai trouvé…comment dire…un peu générique.

    Par contre, son titre, lui, est génial. « All Joy And No Fun ». Traduction libre : De la joie, mais pas de plaisir.

    Chez nous, de fait, elles se font rares, ces soirées de couple au restaurant. Non, on n’est plus du tout à jour d’un point de vue culturel. Pas vu le dernier bon film. Pas lu, le dernier Goncourt.

    Mais avec mon homme, plusieurs fois par semaine, quand un mot d’esprit de Petite nous fait éclater de rire, on se regarde et on se dit : «C’est cela, hein? All joy and no fun! »

    Le plaisir a fait place au bonheur, quoi.

    Mais tout de même, chéri, mardi prochain, à 21h43, qu’en dirais-tu si toi et moi…


    • Mme Leduc, j’aborde dans le même sens que vous. De plus j’ajouterais un avertissement à l’interprétation de ce sondage:

      Je crois (notez le verbe croire) que les couples sont plus susceptibles de rester ensemble dans les moments difficiles s’ils ont des enfants et ces relations ont une durée de vie moyenne plus longue. Donc, un sondage qui interroge des couples avec et sans enfant aura plus de chance de trouver des couples avec enfants qui sont dans une passe difficile plutôt que des couples sans enfant dans la même situation (car ceux-ci se seront déjà séparés). Ainsi les couples avec enfant ont l’air malheureux vis-à-vis les autres.

      Autre opinionJ’entends souvent les couples sans enfant vanter l’attention qu’ils donnent et reçoivent de leurs jeunes neveux/nièces; que ça compense/balance l’absence d’enfant. Tout ça est très bien mais je l’entends quand les adultes ont 25-45 ans et les petits 0-15 ans. Les vieux couples de 65-85 ans sans enfants n’ont généralement pas beaucoup de contact avec les nièces et neveux… C’est ce que j’ai observé dans les résidences…

    • En tant que jeune trentenaire, je commence moi-même à voir un clivage dans le mode de vie des autres couples autour.

      Sur facebook c’est “les enfants” et rarement les petits plaisirs coquins des parents.

      J’aimes bien dire que j’me suis payé un luxe avec “Le REEE du p’tit dernier”. Reste que la parentalité, c’est comme un entreprise 24/7 qui te coute en moyenne 500-1000$ par mois.

      Tout un “hobby”. Garderie-Boulot-Garderie-Souper-Bain-Dodo. Rien de bien bon pour les moments intimes en couple ou les sorties de weekend.

    • “Chez nous, de fait, elles se font rares, ces soirées de couple au restaurant. Non, on n’est plus du tout à jour d’un point de vue culturel. Pas vu le dernier bon film. Pas lu, le dernier Goncourt.”

      Je suis une maman jeune trentenaire, et si les 3 premières années de vie d’un enfant sont exténuants (et je pèse mes mots) pour les parents, ça devient quand même moins pire une fois qu’ils ont 4-5 ans. Les soirées en couple au resto ou au cinéma sont effectivement rares, mais on a choisi de faire ses activités dans l’après-midi, par exemple un dîner à notre resto préféré ou une sortie au cinéma. Plus facile de faire garder le jour qu’un samedi soir, mettons.

      Il faut dire qu’avec un seul enfant, c’est probablement plus facile que 2-3…

      Plusieurs couples se séparent après la naissance d’un enfant, dans notre cas je pense que ça été le contraire, le fait de devenir parents dans des conditions difficiles (maladies, problèmes personnels, etc.) nous a soudés et notre couple est beaucoup plus fort maintenant.

    • Quand on apprend que les Québécois s’apprêteraient à dépenser 6 300 $ pour se divertir cet été, ceux qui sont parents entre 35-44 dans le tas feraient peut-être mieux de réduire leurs dépenses de divertissements d’été et plutôt se permettre de petites sorties en tête-à-tête plus souvent dans l’année?

      (Je me demande d’où viennent les statistiques sur les 6 300 $…)

    • C’est une façon de voir les choses… Ça revient à la définition de plaisir et de bonheur qui est différente pour chaque individu, chaque couple, chaque famille.

      Pour moi, quand on rit ensemble des niaiseries des enfants, quand je vois mon homme être patient avec les enfants alors que mon propre sac à patience est vide, quand on se fait des colleux et des chatouilles en famille… c’est des petits moments de joie, de bonheur, de plaisir… appelez ça comme vous voulez… et ça me confirme que j’ai fait le bon choix, que je suis avec le bon gars, que j’ai la vie que j’ai voulue.

      Mais c’est vrai, les moments de couple sont rares. Très rares. Parfois j’ai des envies de gros fun noir comme avant… sortir avec des amis, boire un peu trop, danser, lâcher son fou et se coucher au lever du soleil… Mais nostalgie ou pas, on est rendu ailleurs. Moi, mon chum, nos amis… Quand on veille un peu tard on n’en profite pas autant parce qu’on n’a pas envie d’être “scrap” le lendemain avec tout ce qu’on a à faire à la maison et avec les enfants… et de toute façon, à 22h00 on commence à cogner des clous! Alors quand bien même on voudrait lâcher notre fou… encore faudrait-il être capable de garder les yeux ouverts!

      Même chose pour le sexe… Plaisirs coquins à 21h43??? Ok, mais pas trop longtemps chéri parce que je tombe de fatigue et j’ai une réunion tôt demain matin! ;) Romantique comme c’est pas croyable, hein? Pas toujours autant de sexe qu’on voudrait, donc, mais quand même beaucoup de tendresse au quotidien.

    • L’Homme a naturellement besoin d’un ennemi. Quand il en trouve pas, il se marie!

    • . . .
      Weeza a raison et son commentaire explique tout !
      Les petits plaisirs en tête à tête de couple deviennent lassant s’ils sont trop gratuits. Avec les enfants, un tel plaisir même de courte durée est une fête !
      Le plaisir doit changer pour être un plaisir. Avec des enfants, ça change tout le temps. Sans enfant, la facture gonfle, d’où le 6 300$.
      Avec les enfants les préoccupations sont variés et les sources de conflits peuvent se multiplier dans le couple et c’est vrai que l’on est plus conscient des vrais moments de plaisir pour soi, pour le couple. … D-White a raison.

    • @ acton ~ (15h22)

      Sérieusement… Pas fort, fort comme commentaire!

      Vous devriez prendre exemple sur H.L. Mencken qui, lui, au moins,
      a l’excuse d’avoir écrit sur les relations humaines au début du siècle dernier:

      “Un homme peut être un idiot et ne pas le savoir mais pas s’il est marié.”

      “Les seules personnes vraiment heureuses
      sont les femmes mariées et les hommes célibataires.”

      “Les célibataires en savent plus sur les femmes que les hommes mariés;
      sinon, ils seraient mariés eux aussi.”

      “Les femmes ont des goûts simples. Ils retirent du plaisir
      de la conversation des enfants dans leurs bras et des hommes en amour.”

      “Dans le duel du sexe, la femme combat sur un cuirassé
      et l’homme dans un radeau à ciel ouvert.”

      “Peu importe combien de temps il vit, un homme n’aura jamais
      la sagesse d’une femme moyenne de quarante-huit ans.”

      “Aucun homme marié est vraiment heureux s’il doit boire
      un whisky moins bon que lorsqu’il était célibataire.”

    • BTW, l’être humain n’a pas besoin d’ennemi…

      Seulement de défis à se donner et à relever!

      Ce qui est toujours plus amusant/intéressant
      à faire à deux qu’en solitaire…

    • j’emmene ma douce a toronto et niagara en train a 16h pour 4 jours , grand maman activee , tout vas bien

    • Il est vrai que nos moments en couple, avec 4 enfants, dont une de moins de deux ans, et mes études, sont plus rares et moins longs. Il faut dire toutefois que mon mari est moi insistons pour que, au lit ou non, les enfants soient dans leur chambre à 20h00. Nous pouvons ainsi discuter, régler nos trucs, écouter un film, prendre un bon bain ou se coucher tôt (oui, parfois à 20h00).
      il est vrai que la joie est souvent au rendez-vous, à travers les activités, les devoirs, les repas, les impatiences et les chicanes. Cette joie, c’est mon moteur.
      Enfin, je ne dirais pas que je n’ai plus de plaisir (évidemment, cela dépend des jours!). Mes journées sont si remplies que le temps pour me divertir est précieux. Voilà pourquoi je ne l’utilise pas à faire des activités qui ne me comblent pas.
      Ce qui me plaît maintenant est très différent de ce qui me plaisait à 25 ans.
      Vous m’offririez une sortie dans un bar avec la possibilité de prendre une brosse que je passerais mon tour sans regret aucun.
      Ce qui me plaît maintenant: étudier tranquille dans ma chambre, lire un bon livre, souper au resto avec mon mari, aller voir un film, dormir (cela n’a pas vraiment changé!), quelques jours à l’hôtel, un souper avec des amis (et leurs enfants) chez nous, un bon café avec une amie.
      Et s’il y a des jours où j’ai envie de mettre tout mon petit monde dans le garde-robe, je considère que je suis tout à fait là où j’ai toujours voulu être, quoiqu’en plus fatiguée.
      Je prendrais moins de plaisir et plus de joie n’importe quand. C’était mon pari et il tient toujours.

    • “Les vieux couples de 65-85 ans sans enfants n’ont généralement pas beaucoup de contact avec les nièces et neveux… C’est ce que j’ai observé dans les résidences…”(D-White 12 juin 2014 11h00)

      Ma mère a vécu 7 ans dans une résidence pour personnes autonomes. J’ai constaté que seulement 20% des 75 résidents(es) recevaient de la visite. Il devait bien y avoir plus que 20% de ces résidents(es) qui étaient parents !…Alors avoir des enfants n’est donc pas une garantie de visites futures en résidence…

    • Ceux qui ont cru faire le “deal de leur vie” (de ne pas être seuls dans leur vieillesse) en ayant des héritiers se sont bien gourés !!! Mettre des enfants au Monde n’est pas une question de raison, en fait c’est tout le contraire. Personne ne peut prévoir ce qu’il adviendra de cette (formidable) aventure. Pour moi, ça été le plus grand saut dans le vide de ma vie ! Une chose est sûre cependant. Ma douce et moi étions ensemble depuis près de 10 ans, carrières enrichissantes à tous points de vue, voyages formidables, sexualité épatante… mais… aussi un certain vide, quelque chose d’insignifiant dans cette existence “nombriliste”. Et puis… Allo belle petite puce, comme tu as enrichi nos vies déjà comblées ! Aujourd’hui, nous n’attendons rien de plus de toi que de devenir une adulte épanouie, maîtresse de sa destinée.

    • Bravo Acton! Perpétuons cette image de la femme mariée, cette germaine qui court après son mari avec un rouleau à pâte. Misère…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2008
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité