La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 2 juin 2014 | Mise en ligne à 9h20 | Commenter Commentaires (26)

    Le partage des tâches, un investissement rentable…

    Exception faite bien sûr de ceux qui lisent La Mère blogue, les hommes continuent de faire moins d’activités domestiques que les femmes. La dernière étude à ce sujet de l’Institut de la statistique du Québec, en 2013, le confirmait: 3,7 heures quotidiennes pour les femmes comparativement à 2,5 pour les hommes.

    Si l’équité et la paix conjugale ne suffisent pas à convaincre du nécessaire partage égal des tâches, voici une raison supplémentaire de l’envisager.

    Les filles qui voient leurs parents en faire autant l’un que l’autre à la maison ont des objectifs de carrière moins stéréotypés, à en croire une étude réalisée par un groupe de chercheurs en psychologie de l’Université de la Colombie-Britannique.

    Pour le constater, les chercheurs ont interrogé 326 enfants âgés entre 7 ans et 13 ans.

    Bien sûr, impossible de savoir si ces  jeunes-là finiront par atteindre leurs buts. En tout cas, à cet âge-là, les filles qui voyaient leurs parents en faire autant l’un que l’autre à la maison aspiraient souvent à autre chose qu’à un domaine de travail typiquement féminin (et moins rémunérateur).

    C’est ce que l’on appelle un investissement vraiment très rentable à long terme.

    Parce que quand fillette deviendra associée d’un grand cabinet de ceci ou de cela, elle aura alors plein d’argent pour vous payer les services d’un homme ou d’une femme de ménage quand vos vieux os commenceront à vous faire souffrir.

    (Ah bon? Ça ne marche pas comme ça? Les enfants ne sont pas tous aussi reconnaissants?)

    Fait à noter, précise l’étude, il est important de joindre la parole aux gestes. Si les pères ne font qu’appuyer en principe le partage équitable des tâches mais sans s’y astreindre réellement, leurs filles demeureront plus susceptibles de s’imaginer dans des emplois typiquement féminins. Moins rémunérés, mais peut-être plus gratifiants? Bon, ça, c’est une autre histoire…


    • “3,7 heures quotidiennes pour les femmes comparativement à 2,5 pour les hommes.”

      On fait moins de taches ou on est plus efficaces? :)

    • ben de la misère à croire à ces études la… je ne vois vraiment pas le lien entre le partage des tâches ménagères et l’emploi. De toute façon chez-moi c’est toujours 50/50 alors bon … mes filles devraient faire un gros métier payant.. :-)

    • Alors si on a garçon, il vaudrait donc mieux ne pas répartir les tâches ménagères pour qu’il choisisse une profession plus “masculine” (et donc plus rémunératrice) ? ;)

    • Investissement rentable bien sure mais c’est surtout dans mon propre intérêt. Sinon… je risque de me faire remettre mon 4% pis j’aurais pas mon nanane hahaha

    • Partage des tâches, bon investissement pour le couple ? OUI. Pour la motivation à mon enfant de s’épanouir ? Pas sûre. Je ne vois vraiment pas le lien entre le partage des tâches et l’emploi futur de mon enfant. Je crois davantage à donner à ma fille l’envie de trouver sa voie, le bonheur de s’épanouir dans un emploi qui nous plait par d’autres moyens. Chez nous, on essaie le moins possible de se parler des petites frustrations du travail devant la puce, on partage nos journées oui…mais en restant positif.

      À la maison, chéri fait TOUT le ménage et moi la bouffe, l’épicerie et tout ce qui se rattache à la puce…on s’en reparlera dans une couple d’années voir si ma fille finit infirmière, garagiste, fleuriste ou comptable ;)

    • En théorie c `est l`idéal bien sur mais je ne suis pas certain que le modele s adapte à tous. Ce sont des concessions de couple ,souvent du non dit, du pris pour acquis et c est pas parce qu on est en 2014 que les stereotypes sont tombés.

      Quant à l effet sur les jeunes de l exemple donné par les parents c est de la bou..llie pour les chats. À l extreme si ca cause des chicanes qui n en finissent plus dans le temps et qui deviennent dramatiques peut-être mais sinon ca n a aucun effet autre que celui de dicter un quotidien regit par des détails et des tâches comme ca.

    • En passant, est-ce que ça prend vraiment une telle étude pour dire tout simplement que ça la rendre moins niaiseuse? Autrement dit qu’elle se laissera pas faire par un bon à rien?

    • Est-ce moi qui ne sait pas compter, qui ne comprends pas bien les statistiques ou encore qui est paresseux comme pas un…

      Mais ai-je bien lu ? Les femmes 3,7 heures et les hommes 2,5 heures de tâches domestiques QUOTIDIENNE. Donc, pour un couple, ce serait 6 heures et 12 minutes par jour ?

      Je sais pas pour vous, mais chez-moi, on est loin du compte. Pourtant je ne crois pas habiter dans une «soue à cochon». Avec les heures de boulot et le dodo, je préfère prendre ces 6heures pour jouer avec les enfants, à moins que vous ne comptiez ces heures comme des«tâches domestiques» !

    • Est-ce que la tonte du gazon, creuser les margelles pour mettre du gravier et le pelletage entre dans les tâches domestiques? De plus, lors d’un cours de marketing, notre professeur disait que les femmes en moyenne surestimait le temps qu’elle passait à travailler (jusqu’à 25%) et que leur vendre des produits pour qu’elle ait l’impression de gagner du temps était une très bonne approche.

    • Bon lundi,

      à mon avis l’exemple que donnent les parents est toujours mille fois préferable à la parlotte.

      Chaque jour j’ai le constat sous les yeux de ce que produisent les exemples des parents, et cela peu importe leurs discours, il n’y a qu’à regarder la conduite de leur progéniture tout de suite on sait comment est le parent.

      Éloquent. Regarder ces femmes mûres que l’on voit descendre de leurs autos chez Archibald pour les pintes de bière de 5 à 7. Plastifiées, grimées comme des filles de rue, talons aiguilles, petit top sans bretelles et pantalons skinny elles ont tout un look ces vieilles peaux frippées de 50-60 ans. Dans un autre bar à la mode leur filles en sont les copies conformes.

      Pareil pour les hommes ou leurs gars. Combien j’en ai vu de ces types sur le retour d’âge en pamoison devant des jeunes de 30 même 40 ans leurs cadettes ! Leurs fils sont pareils!

      Alors vous imaginer leur PART du ”partage des tâches” LOL c’est pas demain la veille! Et quand je les entend dire :”Je vais t’AIDER” ! ON A PAS BESOIN D’AIDE, FAITES VOTRE PART.
      Vous salissez la vaisselle (incluant les chaudrons pour cuire); lavez-la; vous faites de la poussière (particule de peau), enlevez-la (aspirateur).

      Poussez la tondeuse le samedi vous demande trop d’efforts monsieur? Parfait, échanger cette tâche avec le labage des rideaux et des fenêtres. Creuser est trop forçant pour vos petits bras, monsieur? Parfait, échangez cette tâche pour un récurage de plancher.

      Vous avez des enfants apprenez-leur à faire leur part eux aussi, de toute façon ils le feront d’eux-mêmes s’ils voient leurs parents le faire (au lieu de se planter devant la télé ou l’ordi et leurs sites pornos.)

      Tant qu’à garantir plus d’ambition pour les filles je n’y crois pas beaucoup mais bon je veux bien accorder le bénéfice du doute.

    • L’enfant va probablement avoir une bonne job s’il est scolarisé
      L’enfant va probablement être scolarisé si ces parents le sont aussi
      Les parents scolarisés vont probablement tous les 2 travailler à temps plein
      Les parents travaillant tous les 2 à temps pleins vont probablement partager les tâches de manière égale puisqu’un des 2 ne dispose pas de plus de temps que l’autre

    • J’aimerais bien savoir quelles sont les tâches qui ont été prises en compte dans l’étude… et lesquelles ont été “oubliées”.

    • J’haïs ces mots: partage des tâches.

      Dans la vie, tout n’est pas tranché au couteau. Compter pour savoir qui en fait le plus est pas mal puéril selon moi. Dans une année, il y a des périodes où monsieur est plus occupé. Il y a aussi d’autres périodes où madame est plus occupée. L’un est là pour aider l’autre, non? Pas pour compter les heures dans une semaine à faire ses tâches. Un couple c’est ça aussi, aider l’autre. Et tant qu’à y être pourquoi ne pas éduquer nos garçons et nos filles à faire ce qu’il y a à faire. Ici je suis d’accord avec Gofrankiego, l’exemple est le meilleur des enseignements.

      Désolée, mais si j’arrive tard de travailler, je m’attends à ce que le souper soit fait. De même que si j’arrive tôt, je fais le souper. Si je travaille la fin de semaine, je m’attends à ce que la balayeuse soit passée et le lavage fait. Sinon ben c’est au choix il y a tellement à faire. On décide qui voyage les gars, qui fait le lavage, passe la balayeuse,…. Mais honnêtement, je fais plus souvent le ménage et mon chum les courses et le taxi. Question de goût. Je n’aime pas faire les course et le ménage ne me dérange pas autre mesure. Mais ça peut être l’inverse aussi.

      L’exemple a parlé de lui-même car mes gars ont le même système d’organisation pour la pelouse, le pelletage de la terrasse, le ménage de la salle des ados. Un a des activités ou travaille la fin de semaine? L’autre va faire les trucs et vice-versa.

      Aucun rapport avec le futur emploi de ces demoiselles ou messieurs.

    • Ouais… partage des taches: l’homme se tape 2-3 heures a pelleter a -30, va tondre la pelouse a +30 et sortir les vidanges qui degoulines alors que sa femme se tape 4 heures de menage au chaud/frais en ecoutant ses soap et il vont dire que c’est “mal partage”.

      Desole, mais calculer en nombre d’heure le travail est comme dire qu’une secretaire travaillant 40h semaine travaille plus fort qu’une soudeuse travaillant 30h.

    • @blade791

      Un peu de frustration dans votre vie?

    • @ adpi

      Amen.

      On peut tout faire dire à des études et à des statistiques sauf, souvent, ce qu’elles disent vraiment…

    • donc les filles eleves par un monoP devrais toutes avoir de bonne situations ? baliverne

    • De toutes façons, je n’ai pas de fille.Mais le partage des tâches est important pour les “air lousses” et la paix.Ça n’a pas de prix…

    • @guigui23

      Je crois dans dans le contexte ici de tâches domestiques, on peut imaginer le ménage, faire les repas, la vaisselle, la lessive s’occuper des enfants durant leurs devoirs, faire le taxi, tondre la pelouse, s’occuper des emplettes, etc.
      Je crois que les chiffres sont un peu plus raisonnables dans ce cas-là

    • A moins que l’ISQ soit allés mettre des caméras dans les maisons de quelques milliers de familles, c’est surement basé sur des sondages. Les statistiques basées sur les sondages, ça mesure la perception (dans ce cas-ci personnelle), pas la réalité, et il faut y accorder très peu de valeur.

    • @blade791

      On devrait calculer en kilojoules plutôt qu’en heures!?! :)

    • J’ai lu quelque part que les couples avaient le moins de chances de divorce quand l’homme gagne 60% des revenus, et la femme se tape 60% du travail a la maison. C’est le cas pour notre couple.

      Ceci dit, on est loin du 6h par jour combiné. Les tâches a la maison ne prennent pas tant de temps que ça, et la femme de ménage se charge du nettoyage.

      T. Rightman

    • J’aimerais bien savoir comment a été faite l’étude qui indique le nombre d’heures consacrées aux tâches ménagères. La plupart des couples que je connais sont « progressistes » (genre so-so-so-solidarité), les deux travaillent et ils ont pour la plupart des maîtrises. En gros, c’est intuitivement le genre de couple où le partage des tâches devrait être le plus équitable.

      Or même si à peu près tous les hommes se vantent de partager les tâches à 50/50 (et le pire est qu’ils semblent le croire), je constate que dans la réalité c’est de la grosse bullshit. Ce sont les femmes qui font à peu près tout, les gestes des hommes sont pour la plupart au niveau du symbolique. Au hasard, je dirais que c’est plus aux alentours du 20/80. Et quand ils font des tâches ménagères, ils se traînent les pieds le plus possible.

      Ou alors… Est-ce que cette étude parle des personnes vivant seules? Parce que là ça aurait un peu plus de sens.

      En passant, je vis seul, je sais ce que c’est de faire des tâches ménagères, et je sais reconnaître la différence entre un homme qui fait vraiment des tâches ménagères, d’un autre qui fait symboliquement des tâches ménagères.

    • Et le partage des loisirs ? J’ai plus de loisirs que mon épouse qui ne prend pas le temps pour en avoir. L’offre est sur la table depuis 15 ans pour que je paye une femme de ménage mais elle ne veut pas. Elle préfère s’épuiser à la tâche.

      En passant, je fais peu le ménage à la maison parce que frotter deux-trois fois à la même place est suffisant pour que ça soit propre. Mais madame a décrété qu’il fallait passer 10 fois alors d’un commun accord, je lui ai cédé la place !!! Alors je fais autre chose : le lavage, le BBQ, les rénos (beaucoup), la piscine, pelletage, … Et Tarzan et Jane sont heureux ;-)

      @89170
      “Au hasard, je dirais que c’est plus aux alentours du 20/80″
      Si vous ne savez pas de quoi vous parlez pourquoi l’écrire ? Ce que vous écrivez, c’est de la généralisation facile et une insulte pour tous les hommes qui ne se trainent pas les pieds.

      “Est-ce que cette étude parle des personnes vivant seules?”
      Si une personne vit seule, elle ne peut influencer les enfants qui ne vivent pas avec elle. Non ? Vous n’avez pas lu les specs ?

    • Pour moi la répartition des tâches est nécessaire. Toutefois, j’en fais plus dans la maison parce que je ne m’occupe pas de tondre le gazon ou de déneiger. Aussi, on a remarqué qu’on a chancun nos trucs préférés dans le ménage. Alors pourquoi se faire suer à faire quelque chose qu’on déteste si l’autre peut le faire et que ça ne le répugne pas. Faut savoir tirer des forces et des faiblesses de chacun. Quant à l’optique que ça a une résonnance sur l’avenir professionnel de mon enfant, je doute. Je crois toutefois que de voir ses parents faire les tâches ménagères sans décrimination par rapport au sexe va l’aider dans sa vie future. Et croyez-moi, mon conjoint a juste hâte que fiston soit assez vieux pour lui déléguer quelques tâches :P

    • Je ne suis pas allé vérifier l’étude, mais dans votre résumé vous confondez clairement corrélation et causalité, ce qu’il faut toujours éviter de faire.
      Sinon pour le sujet principal je trouve normal que les personnes pour qui il est plus important de garder un lieu de vie soigné fournissent plus d’efforts que les autres avec qui ils partagent leur foyer. Et selon mon expérience en résidences étudiantes, il y a une très forte démarcation entre la tolérance à la crasse des hommes et des femmes.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2014
    L Ma Me J V S D
    « mai   août »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives