La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 18 mars 2014 | Mise en ligne à 9h54 | Commenter Commentaires (40)

    Petite machine, grosse distraction

    En fin de semaine, souper de famille chez nous. Beau-papa part dans une autre pièce pour jouer du piano. Mon beau-frère et sa grande fille sautent alors aussitôt sur leur téléphone intelligent. «On se dépêche, dit le beau-frère en me faisant un sourire. Ça irrite beau-papa quand il nous voit là-dessus.»

    La semaine dernière, chez mon amie d’enfance, nouvellement maman. À toutes les 30 secondes, un bip sur sa petite machine à poche, comme dirait l’autre. L’histoire ne dit pas quelle grosse affaire elle était en train de brasser pour que cela nécessite une réponse texto-presto pendant qu’elle était en train d’allaiter et, accessoirement, de prendre acte de ma présence.

    L’autre jour, au téléphone. Une copine me raconte son engueulade avec son conjoint. L’objet de la dispute : l’incapacité de son homme à jouer de façon continue avec leur fils sans être pendu à son iPhone.

    Ce qui est bien, c’est que de nos jours, il y a des études sur tout. Même là-dessus. Mathieu Perreault – oui, encore lui, notre Monsieur Sciences au bureau –   m’a envoyé une mini-enquête parue dans Pediatrics en me disant que ça allait m’amuser. Il a vu juste.

    Aux fins de leur étude, les chercheurs ont espionné 55 personnes qui se trouvaient dans un établissement de restauration rapide de Boston. L’idée : scruter l’usage qu’elles faisaient de leurs appareils intelligents pendant une sortie avec des enfants (les leurs ou ceux des autres).

    Des 55 personnes observées, 40 ont été vues avec un Blackberry, un iPhone ou une tablette électronique. Certaines personnes les avaient posés sur la table et y jetaient un coup d’œil furtif, d’autres étaient totalement happées par leur appareil. «Nous avons été très surpris de constater que quand les personnes en autorité (qui n’étaient pas nécessairement les parents) étaient totalement concentrées sur leurs appareils, les enfants réagissaient soit en acceptant que les adultes aient l’esprit ailleurs et en s’occupant seuls, soit en cherchant en vain à attirer leur attention.»

    Les chercheurs soulignent par ailleurs avoir vu fréquemment les personnes en autorité être «insensibles aux besoins que les enfants exprimaient». Souvent, aussi, ils ont noté que les adultes ignoraient d’abord totalement les comportements répréhensibles des enfants, puis, le relevant, réagissaient en les réprimandant ou en leur donnant des instructions « de manière robotique».

    Plus les personnes observées étaient absorbées par leur petite machine, plus elles avaient tendance à se montrer excédées par les enfants quand ils étaient turbulents.

    Une femme a même été vue, «repoussant la main d’un jeune garçon alors qu’il tentait à répétition de détourner son visage de sa tablette».

    Ça fait un peu mal de lire tout cela surtout quand on se revoit, répondant à un petit courriel tout en poussant la petite dans la balançoire.

    Dans 15 ans, serons-nous toujours aussi accros à nos appareils, croyez-vous, ou nous serons-nous lassés d’en être esclaves?


    • Je dis souvent que toutes ces fictions sur les zombies représentent assez bien notre société aujourd’hui. Les gens sont totalement absorbés par leur petite machine, insensibles aux personnes qui les entourent, indifférents au moment présent. Ma fille est différente. Elle suit des cours de karaté. Sa progression est lente, mais elle adore ça. Ce qui lui fait le plus plaisir, c’est quand les parents sont invités à assister au cours. Or, l’autre jour, elle m’a confié qu’elle ne voulait plus inviter son père, parce qu’il avait passé tout le cours les yeux rivés à sa petite machine. Ma fille est différente, mais elle n’est pas bête! Vous imaginez le message que cette indifférence envoie aux enfants?

    • Petite machine = Gros manque de savoir vivre.
      Téléphone intelligent = Manque de jugement de nombreux utilisateurs.

      Ces petits iBébelle semble collé à la main des utilisateurs qui utilisent ces machins. Lorsque nous allons visiter une personne, c’est pour le plaisir de la voir et non river notre regard sur un écran. Il vaudrait mieux demeurer chez soi. Il vaut tout autant mieux éviter d’inviter une amie, si nous ne voulons rien manquer sur notre bébelle, ne serait-ce qu’un instant.

      Nullement besoin de grosses études pour voir le comportement des gens. Certains parents dans les centres commerciaux en disent long. Je ne compte pas tous les autres utilisateurs.

      À mon avis, il n’y a rien qui justifie qu’on utilise ses appareils à outrance. Dans 15 ans, je crois que sera pire. Autre chose aura été inventé pour maintenir notre dépendance envers tous ces gadgets.

      Utilisés sagement, ils sont formidables, mais un peu de modération ne ferait pas de tort en ce qui concerne beaucoup de gens.

      Il faut noter que je possède aussi un téléphone, mais il n’est pas encore assez intelligent pour me rendre stupide.

    • Les téléphone intelligent ont inventé la distraction. Autrefois, les parents au restaurant donnaient leur attention sans interruption à leurs enfants. Les parents passaient la majorité de leur temps à chanter des comptines et à jouer avec leurs enfants.

      La distraction est donc un phénomène nouveau.

    • si les gens sont tellement obsédés par ces bidules c est qu ils ont besoin de s évader du moment présent

    • J’espère bien que nous nous décrocherons un jour de nos petits appareils, mais je ne vois pas trop ce qui pourrait provoquer ce décrochage, du moins dans un avenir .

      Personnellement, je suis accro à mon ordi – un simple vieux portable qui ne sort pas de la maison – et déjà, je sais que c’est trop, que je perds des heures et des heures de ma vie devant ce maudit écran à lire les journaux (…), chercher des bonnes occasions sur Kijiji, écouter des entrevues sur YouTube, etc. Pendant ce temps, je me prive de cuisiner un repas sain pour ma famille, de lire un bon livre, de pratiquer mon instrument de musique, de coudre ou tricoter, de prendre une grande marche de santé, d’aller prendre un café avec une amie, de visiter ma cousine sur la Rive-Sud, etc. Bref, je passe tout à fait à côté de LA VIE!

      Imaginez ce que ce serait si, en plus de mon vieil ordi, je possédais un iPad ou un téléphone cellulaire!!!

    • Needle a une vision légèrement fêlée – ou bien c’est exprès et sarcastique – de ce qui se passait au resto avec les enfants “autrefois” (bon! son autrefois est sûrement différent du mien…). Dans mon temps, au resto, les parents se parlaient, discutaient, tout en s’assurant que les enfants mangeaient correctement (en tenant leurs ustensiles comme il leur avait été enseigné, pas comme des pelles mécaniques), ne faisaient pas de bêtises, mais pas nécessairement une “attention sans interruption”. Au moins, les interruptions n’étaient pas dues à une bébelle qui sonne, qui vibre, sur laquelle il y a des questions “niaiseuses” comme: “Où t’es?”

      Ce sont plutôt les grands-parents qui chantaient des comptines… Depuis les années 60 ou environs, ce sont des bébelles mécaniques qui jouent de la musique pour les enfants dans leurs berceaux.

      La distraction n’est pas un phénomène nouveau, mais elle est bien différente, cette distraction qui fait qu’une maman avec son bambin sur un petit tricycle traverse une rue sur un feu rouge sans s’en rendre compte parce qu’elle jase au téléphone et qu’elle est incapable de marcher et mâcher de la gomme en même temps… En sus, elle est bien trop fréquente, la distraction, parce que les adeptes semblent souvent incapables de mettre le piton à “off” pour se réserver du temps pour porter leur attention sur autre chose.

      @piedoq – Il y a bien d’autre moyens de s’évader du moment présent. En sus, ce moyen d’évasion est justement trop facile. Dans un avion qui ne serait pas piloté surtout par des machines, aimerait-on que le pilote ait le besoin de s’évader du moment présent et commence à texter, regarder des youtube, etc.?

      La distraction n’est pas nouvelle, mais ces bidules sont vraiment envahissants.

    • Je suis un peu accro a internet à la maison et pour cette raison, j’ai choisi de vivre sans téléphone intelligent, de peur de finir comme un de ces parents qui ont le nez dedans au parc, à l’école et au resto. Ca me sauve de l’argent et me fait avoir l’air d’un dinosaure dans les conversations. Mais ca ne m’empêche pas d’avoir quelques jeux pour enfants sur mon iPod touch, parce que c’est sacrément pratique quand on est chez la coiffeuse, ou obligés d’attendre une demi-heure que l’autobus passe!

    • Petite, je me rappelle que je n’avais pas le droit de parler à ma mère quand elle écoutait son émission de cuisine préférée. Je me rappelle aussi que mon père n’écoutait rien de ce que je lui disais quand il lisait son journal et qu’il répondait alors à tout pas des “hum-hum” qui pouvaient être interprétés de différentes façons. Je me rappelle aussi que quand maman ou papa était sur un “longue-distance” on avait intérêt à se tenir tranquille sinon gare à nous après!

      Oui, les bidules électroniques obsèdent beaucoup de gens et ont tendance à nous gâcher le moment présent… tout à fait d’accord. Il faut savoir quand les mettres de côté et passer du temps de qualité avec les gens qu’on aime. Je suis 500% d’accord avec ça et je le fais tous les jours.

      Mais… malgré tout, il me semble que des fois, on devrait avoir le droit de dire à notre progéniture “attends une minute”. Que ce soit pour finir de lire un article dans un bon vieux journal en papier ou sur un ipad ne change rien au concept de “attends une minute”. Qu’on soit au téléphone sur le dernier modèle de téléphone intelligent ou sur un bon vieux téléphone à cadran non plus.

    • @ weeza

      On parle de gens qui sont accrocs à leurs bidules peu importe l’endroit où ils sont.

      Maintenant, maman écoute ses émissions favorites, papa lit son journal partout où ils sont, peu importe avec qui ils sont, au restaurant, au parc, en voiture… sans parler du téléphone, longue distance ou pas!

    • Je suis accro à mes iPad/ipod, je l’utilise quotidiennement (je n’ai pas de smartphone). Je fais l’effort de ne pas l’utiliser quand j’ai un invité chez moi. C’est tellement tentant de répondre à un message sur-le-champ!

      Une fois, ma soeur est venue chez moi mais passait le plus clair de son temps à lire ses emails, prendre un appel ou texter à des amis. J’ai trouvé ça exagéré!

      Par contre au resto j’ai tendance à utiliser mon appareil (je lis beaucoup de journaux et de livres électroniques) mais je le range dès que j’ai mon repas sur la table, sauf si je suis seule.

      J’ai trouvé que la façon la plus simple de ne pas être poussée à l’utiliser est de le ranger plus loin, tout simplement, et de désactiver les notifications. Je suis en général trop paresseuse pour me lever et retourner le chercher. Après, je n’y pense plus.

      Par contre, JAMAIS j’utilise un cellulaire devant une personne qui me sert (épicerie, banque, etc.) Ayant travaillé avec de la clientèle pendant quelques années, je trouvais ça tellement impoli quand un client se présentait devant moi, plongé dans une conversation et m’ignorant totalement! Les cellulaires n’étaient pas interdits sur mon lieu de travail à cette époque, ma réaction: je restais patiemment devant le client, à l’observer parler au téléphone, sans rien dire. Quand un client me disait: “vous pouvez traiter ma demande”, je restais impassible, en lui disant: “mais non, je vais attendre que vous terminiez votre conversation, c’est tellement passionnant”.

      Le message était vite compris…

    • “Je me rappelle aussi que mon père n’écoutait rien de ce que je lui disais quand il lisait son journal et qu’il répondait alors à tout pas des “hum-hum”

      Ha ha! Ma mère faisait la même chose! Je suis d’accord avec vous, on n’a pas besoin de répondre instantanément aux enfants. Comme adulte, on a aussi besoin d’un petit moment à nous et il faut savoir l’imposer.

    • Ça fait des années que je dis que se prépare une crise de santé publique liée à la dépendance à ces machines à maladie mentale.

      Il y a quelques années, devant la propagation des téléphones cellulaires, je me demandais pourquoi les gens payaient (une fortune) pour donner aux autres l’occasion de les déranger n’importe quand et n’importe où.

      Maintenant, avec le fléau des téléphones “intelligents”, non seulement les gens paient pour se faire déranger et déranger les autres, mais ils casquent de 50 à 60 $ par mois pour se faire espionner par les gouvernements et par les multinationales, qui en profitent pour les enterrer de pubs non sollicités. Les responsables des gouvernements et entreprises doivent être morts de rire de voir ce troupeau PAYER DE SES POCHES pour leur permettre de les suivre à la trace.

      Les gens payent une fortune pour se couper du monde et avoir l’air de débiles profonds en tapant des pouces sur une machine, souvent pour répondre “kikou lol” à Vanessa ou Keven qui a changé son statut Facetruc.

      Proprement ahurissant.

    • Plus l’utilisateur est stupide, plus son téléphone sera intelligent…

    • @weeza Amen.

    • “Des 55 personnes observées, 40 ont été vues avec un Blackberry, un iPhone ou une tablette électronique.”

      Ah, bien cela prouve que les utilisateurs Android sont un peu plus civilisés! :D

    • Que c’est beau de voir les frustré déballer leur salade.

      “Ça fait des années que je dis que se prépare une crise de santé publique liée à la dépendance à ces machines à maladie mentale.”

      Félicitation chose, tu es un visionnaire!!!!! T’aime ça hein te mêler de ce que les autres font de leur vie? Proprement ahurissant.

      “À mon avis, il n’y a rien qui justifie qu’on utilise ses appareils à outrance. Dans 15 ans, je crois que sera pire.”

      Merci de votre témoignage mon cher prophète. Je vais le mettre dans la pile de toutes les prophéties non-réalisées à côté de 2012, la mort de la radio, la mort du cinéma et la mort de la télévision.

      ” Pendant ce temps, je me prive de…”

      Vous faites donc des choix personnels qui influencent votre vie? Quel expérience fascinante!!!!!

      “j’ai choisi de vivre sans téléphone intelligent, de peur de finir comme un de ces parents”

      Vous ne connaissez donc rien aux smartphone puisque vous n’en avez pas! Vous faites bien d’avoir peur parce que ces machines envoient des ondes qui vont vous transformer en ces créatures qui vous effraient. Le téléphone vous manipule, vous transforme et modifie votre code génétique aussi!

    • @weeza, larouse_estdouce

      Pareil quand j’étais petite même si je suis pas mal plus vieille que vous. Il ne fallait pas parler et surtout rester tranquille pendant le téléjournal de 18:00 et Madame d’aujourd’hui.

      Oui les enfants peuvent attendre quand on est occupée mais quand on est sans cesse occupée à toute de sortes de choses vraiment pas importantes, il faut peut-être revoir ses priorités.

      Ceci dit, les petits bidules sont forts pratiques. J’ai toujours mon iphone sur moi. Je suis travailleur autonome et c’est important pour moi de pouvoir être rejoint en tout temps. Par contre, lorsque je suis avec mon chum, mes enfants ou un client, je mets la sonnerie à vibration. Ce sont eux les plus importants, eux vers qui doit se diriger toute mon attention, selon la situation. J’admets que si mon cellulaire sonne 3 fois en ligne, je vais regarder si ce n’est pas une urgence nationale. Mais c’est rarement le cas et je réponds plu tard.

      Vendredi dernier, sortie au resto avec mon chum en amoureux. Resto tranquille, romantique et fine cuisine avec en prime une facture assez salée. Genre de resto qu’on se paye une couple de fois par année mais pas plus. Le couple à côté de nous ne s’est pas adressé la parole, trop occupé à pitonner sur leur cellulaire. Ou peut-être étaient-ils trop occupés à se texter mutuellement, je ne sais pas. J’ai trouvé ça dommage, ils rataient un bon moment. C’est si difficile de balancer le cellulaire au fond de la sacoche pour la soirée?

      Dans la vie, ce n’est pas plus important de dire j’ai eu du plaisir avec mes enfants, mon chum, ma famille que de dire j’y étais, regardez tout le monde? À trop se regarder vivre, on oublie l’essentiel, les gens que nous aimons.

    • Juste en passant, j’ai 28 ans (et un android S4). Tous mes amis ont des smartphone et nous étions 7 à souper chez nous vendredi dernier. Aucun drame ahurissant en vue. Deux semaines plus tôt, au restaurant avec eux et d’autre monde pour un total de 15 personnes… même chose… rien à signaler. OH MY GOD!!! Valérie a regardé un texto!!!! Quelle société décadente!

      L’humanité n’a jamais été aussi riche, n’a jamais eu autant de choix dans ses divertissements, n’a jamais eu autant d’outil ou d’information, n’a jamais eu autant de variété et ce qui vous offusque c’est les téléphones?

      Seriously?????! Ce billet devrait s’appeler “FIRST WORLD PROBLEM”

    • @Pantaleon_Madore: “On parle de gens qui sont accrocs à leurs bidules peu importe l’endroit où ils sont.”

      À ce sujet, svp relire le 2e paragraphe de mon commentaire.

      “Maintenant, maman écoute ses émissions favorites, papa lit son journal partout où ils sont, peu importe avec qui ils sont, au restaurant, au parc, en voiture… sans parler du téléphone, longue distance ou pas!”

      Oui et non… parce qu’aujourd’hui, maman peut écouter son émission favorite quand ça lui adonne, i.e. quand les enfants sont couchés la plupart du temps. Aujourd’hui on peut mettre sur pause et continuer plus tard… Si ma mère avait pu mettre son cher Pol Martin sur pause dans le temps, j’aurais peut-être mieux accueilli mes interruptions! ;)

    • @needle

      haha j’ai bien ri, merci!

    • needle

      Vous êtes capable de survivre et votre gang aussi sans tout lâcher, toutes affaires cessantes pour répondre à un urgent: “tu fé koi”? Félicitations!

      On parle ici je crois, des sans éducation qui gardent ces machins allumés dans les salles de spectacle et les cinémas, des fois qu’ils rateraient la dernière mise à jour FB vitale d’un vague chum qu’on n’a pas vu depuis le secondaire.

      On fait référence à ceux qui auraient forcément l’air de cromagnons s’ils n’ignoraient pas ce qui se passe sous leur nez sous prétexte de savoir ce qui se passe partout.

      On parle de frères adultes assis chaque bord de la table au souper qui se textent au lieu de se parler. On parle de filles qui m’invitent à aller profiter du beau temps et à prendre une marche, mais qui ont toutes sans exception la face dans leur petit écran au point que je suis la seule capable de leur dire qu’elles vont foncer dans un poteau, un passant ou se faire écrapoutir par une voiture.

      On parle aussi de ces pas-de-classe qui nous imposent leurs conversations privées sans intérêt.

      On parle aussi tristement d’au moins 2 morts dans le métro à cause de cette maladie et de pas mal d’accidents de voiture avec décès parce qu’il faut ab-so-lu-ment répondre tu-suite à un message.

      C’est à ce demander comment les dinosaures qui ont vécu dans les années 70 et moins, ont fait pour survivre, être informés, avoir une vie sociale, s’amuser, que dis-je! travailler! avec un bon vieux téléphone fixe et pire encore, dépourvu de répondeur!

      Vous ne vous reconnaissez pas dans ces énoncés? Good! Mais ne venez pas me dire que ça n’existe pas.

    • Changez d’amis…

      Je n’en ai pas et je n’en veut pas dans mon entourage.

      J’ai un téléphone intelligent et ai l’intelligence de m’en servir.
      J’ai encore des principes, de fidélité, de respect, d’attention, d’écoute, d’empathie et plus.
      Ainsi mes enfants, mes amis, mes connaissances sont conscients de ma présence et vice versa.
      Maladie du 21e siècle.

    • @ needle
      Vous n’avez que 28 ans et n’avez rien connu de mieux – dommage pour vous. Pour l’instant, vous vous croyez plus fin et plus fort que nous, les ‘vieux’. Mais un jour, comme tout le monde, vous verrez que la vie passe vite. Il sera alors trop tard pour revenir en arrière et profiter de tout ce que la vie ‘réelle’ (et non virtuelle) a à offrir. Vous aurez simplement choisi de gaspiller vos plus belles années.

      Je vous souhaite de vous réveiller bientôt!

    • Blâmer les téléphones intelligents est facile, mais ils ne sont pas du tout un problème pour les relations humaines et nous n’en sommes absolument pas les esclaves. Si nous sommes esclaves de quelque chose, c’est justement des relations humaines.

      Je crois que beaucoup de gens regardent le passé avec des lunettes roses très épaisses. Quand j’étais jeune, les enfants n’avaient pas toute l’attention des parents, c’étaient les enfants qui devaient montrer de l’attention pour leurs parents et rester tranquilles quand les parents faisaient autre chose. Et s’ils ne restaient pas tranquilles, ils étaient punis d’une façon ou d’une autre assez rapidement. Un enfant qui aurait tenté à répétition de détourner le visage de sa mère de ce qu’elle faisait aurait été réprimandé assez rapidement.

      Aussi, les relations sociales n’étaient pas plus significatives, plus profondes ou plus « humaines » que maintenant. Elles étaient seulement plus rares. Nous n’étions pas en contact tous les jours avec nos amis. Le seul moment où nous tissions des liens avec eux, c’était les rares fois où nous les voyions. Nos amis étaient beaucoup plus distants avant que maintenant. Alors oui, quand nous pouvions enfin tisser des liens avec nos proches, nous y mettions plus d’efforts, mais globalement je dirais que nos relations humaines sont maintenant tissées beaucoup plus serrées qu’avant grâce aux téléphones intelligents.

      De toute façon, je me rappelle très bien que beaucoup de gens critiquaient les téléphones ordinaires exactement de la même façon que les téléphones intelligents. Ils disaient que beaucoup trop de gens passaient trop de temps à parler au téléphone plutôt que de se rencontrer. Ils avaient exactement les mêmes lunettes roses que ceux qui critiquent aujourd’hui les SMS, courriels et réseaux sociaux.

    • Je suis content de voir qu’il reste encore du monde qui ont des valeurs humaines. Ces téléphones sont rendus un vrai fléau . J’en ai un que je me suis fait donner et il me sert uniquement à me donner l’heure et être rejoint en cas d’urgence, je le paye à la carte.

      Rien de plus déplaisant que quelqu’un qui s’en va répondre à ses foutus messages pendant qu’il est avec toi…toute une société ca fait peur

    • Pas de cell. J’utilise mon intelligence et je suis LIBRE.

      @Pantaleon_Madore
      Et au volant !!

      @89170
      “Si nous sommes esclaves de quelque chose, c’est justement des relations humaines.”
      Merci de nous rappeler souvent votre ineptitude sociale. On peut prendre vos interventions douteuses avec un gros grain de sel.

      “Un enfant qui aurait tenté à répétition de détourner le visage de sa mère de ce qu’elle faisait aurait été réprimandé assez rapidement.”
      Vous ne le saviez peut-être pas mais votre mère savait très bien ce que vous faisiez. La preuve … vous n’avez jamais eu à essayer de détourner son visage.

      “Nous n’étions pas en contact tous les jours avec nos amis”
      Pauvre vous. Dans mon coin, il y avait plusieurs bandes d’enfants et on se voyait à tous les jours. Pas juste les jours d’école. J’étais en banlieue. Mes cousins ont vécu la même chose en ville.

      “nos relations humaines sont maintenant tissées beaucoup plus serrées qu’avant grâce aux téléphones intelligents”
      Tissés plus serrés mais avec du fil microscopique qui déchire à rien. On est à l’époque de la superficialité. Selfie oblige !!

      ” beaucoup de gens critiquaient les téléphones ordinaires exactement de la même façon que les téléphones intelligents.”
      Bien sur. Et que faisaient les parents ? Ils disaient aux jeunes “Raccroche et traverse la rue pour aller lui parler”. Et les jeunes écoutaient. De nous jours, les parents leur achètent un cell pour ne pas avoir à les affronter.
      Vous avez tout faux. Vraiment.

    • Vu à la cabane à sucre l’an dernier, un dimanche matin: une famille de 5, tous glués à leur téléphone. La maman faisait un sudoku, le papa sérieux était en conversation (probablement avec le bureau), les deux fils ados envoyaient des SMS et la jeune fille prenait son assiette en photo pour la poster dans Facebook. À une table voisine, seuls les enfants (d’âge préscolaire) étaient absorbés par leur écran — ils écoutaient Bob l’Éponge.

      La tablette et le téléphone intelligent sont très utiles à l’épicerie ou dans une file d’attente, mais ils peuvent aussi dénaturer ou saper les rapports sociaux.

    • @ hdufort
      Votre expérience à la cabane à sucre en dit long sur la situation inquiétante que nous vivons présentement. Merci de nous l’avoir fait partager!

    • @gl000001

      Entièrement dacoord avec votre commentaire

    • “je dirais que nos relations humaines sont maintenant tissées beaucoup plus serrées qu’avant grâce aux téléphones intelligents”.

      Bien sûr…

      Ce sont les téléphones qui tissent…

      C’est tellement mieux de voir un j’aime ou un mdr sur un écran.
      C’est tellement superficiel de se déplacer pour passer du temps avec quelqu’un.

      Mon opinion est qu’il y a beaucoup de babillage parfaitement futile. Même si un smartphone peut être éminament utile.

      J’ai déja invité quelqu’un à se retirer de table et à partir rejoindre la personne avec laquelle elle textait. Ce n’était ni malicieux, ni réprobateur, je lui ai juste dit: Tu peux pas être à deux places en même temps, et tu sembles bien plus préesent ailleurs qu’ici, alors vas rejoindre cet ami avec qui tu voudrait être…

      Et lorsqu’un malapris nous m’oblige à partager son vécu téléphonique au restaurant, je fais mine de répondre au miens et accepte de dicter à mon fils une fable de Lafontaine qu’il doit apprendre… En général c’est efficace en quelques instants.

    • Adaptez vous ou mourrez…
      La société change, ce n’est pas mauvais, ce n’est pas bon… c’est un changement de société.
      Tous vont s’adapter comme on s’adapte a tout depuis que le premier singe.
      L’enfant va s’adapter, le parent va s’adapter et l’entreprise aussi..

      Ne vous inquietez-vous pas, l’humain a un instinct de survie assez puissant et on est loin d’une société en péril… simplement une société en changement.

    • L’électronique portatif a beaucoup d’avantage. La connaissance est plus facilement accessible. Nous pouvons voir et entendre plus loin et plus de chose.
      Malheureusement, ce n’est pas parce que la connaissance est accessible que les gens sont plus à même de penser. “Penser est difficile, sinon plus de gens le feraient” disait Braidotti.

      Le téléphone intelligent doit être utilisé intelligemment et consciemment. C’est à dire qu’il faut avoir réfléchit à son utilisation avant de l’utiliser.
      Je considère comme des immatures et des inconscients les adultes qui scrutent leur appareil alors qu’ils sont en compagnie et surtout lorsqu’ils sont avec leurs enfants.
      Je n’ai pas de téléphone intelligent et nous n’avons pas de tablettes.
      Mon mari a un téléphone intelligent pour le travail; il ne s’en sert pas à la maison.
      Ma fille de 3 ans n’a jamais joué avec un cell ou une tablette.
      Mon fils de 12 ans a touché une tablette pour la première fois dans le cadre d’un projet à l’école.

      Lorsque je suis avec mes enfants, je suis avec mes enfants.
      Lorsque je les accompagne à l’une de leurs activités, je les regarde.
      Lorsqu’il me parle, je les écoute et je leur répond.
      En auto, on discute ou on écoute ensemble de la musique (ou les deux).
      Au repas, on discute.
      Lorsque je dois faire une chose qui nécessite ma totale attention, j’avertie mes enfants, j’en met un en charge des autres, ou je trouve un autre adulte pour répondre à leurs besoins pendant mon absence (pas nécessairement physique).
      Je ne repousse jamais un individu, peu importe son âge, en raison d’un appareil électronique.

      Mes enfants sont très aptes à s’occuper, seul ou ensemble.
      Ils sont capables d’attendre leur tour dans une salle d’attente sans bébelle électronique.
      Ils lisent de vrais livres.
      Ils ont des A à l’école et font leurs devoirs seul
      Ils sont en avance sur leur âge au point de vue développemental (certains des amis de ma fille de 3 ans ne peuvent pas dessiner ou colorier… leurs mains, habituées au iPad, ne savent pas comment!).
      Ils font du sport et de la musique (ma fille de 3 ans marche souvent 1h par jour, mon fils de 12 1h tous les jours, en plus de ses activités).
      Ils discutent et sont très matures dans leurs observations.
      Ils discutent de leurs émotions avec des mots, pas avec des émoticons.
      Ils posent des questions, ils s’intéressent à tout.
      Pour eux, jouer signifie encore le contact avec l’autre.
      Au restaurant, ils discutent ensemble ou avec les adultes.
      Parfois, ils doivent se taire et le font sans avoir les mains occupées.
      Lorsqu’ils assistent aux spectacles de leur fratrie, ils donnent leur attention à l’événement, et non pas à une petite machine. Ils vivent l’événement en temps réel.
      Ils sont inscrits dans un clan familial étendu avec lequel ils ont des contacts réels et intimes; ils n’ont pas 500 amis inconnus derrière l’impersonnalité d’un écran comme substituts aux relations interpersonnelles.

      Je ne pourrais pas éduquer mes enfants autrement. Autrement signifierait la fin d’un contact précieux avec la vie, le temps et les autres. Il est vrai qu’il s’agisse d’une vigilance de tous les instants mais il en va des mes devoirs de mère et je n’abdiquerai jamais là-dessus. Je trouve très dommage que beaucoup de parents aient abdiqué et soient même happés dans cet univers sans avoir pris la peine de réfléchir sérieusement à la situation. Comme si leur capacité d’auto-analyse faisait défaut et qu’ils ne faisaient que se promener dans la vie au lieu de la vivre.

      Je considère aussi que les adultes qui permettent à des enfants dont la capacité à vivre avec eux-même et en communauté est en développement de passer le plus clair de leur temps sur des machines font fausse route, et de façon magistrale.

    • @daigneau
      ” ce n’est pas mauvais, ce n’est pas bon” Pas vrai. Tout a une valeur. Et elle est mauvaise pour la société.
      Mais pour l’adaptation, vous êtes en plein dans le mille. C’est pour ça que les accrocs au texto et autre cellulaires vont disparaitre bientôt. La mode va passer à autre chose.

    • @gl00001 contrairement a ce que vous pensez… la vie va devenir de plus en plus virtuelle. Vous avez encore rien vu.

      1- nous vivons dans un monde ou l’information et les échanges sont de plus en plus rapide, et la vitesse ne fera que s’accentuer. Tout doit être instantané.
      2- nous vivons dans un monde ou les besoins individuels sont plus importants que les besoins du groupe, et encore la, rien ne changera
      3- nous vivons dans un monde de luxe, ou la technologie n’est plus juste un moyen de communiquer mais une raison de vivre. Et ce besoin ne cessera pas de grandir.

      Pour toutes ces raisons et plus encore… les texteux et cellulaireux…sont et seront la norme et même la, on est encore a l’état embryonnaire de la société de demain.

    • @ daigneau
      Si c’est le cas, nous sommes en train de redéfinir notre propre humanité et ce qu’on en fait me rend bien triste. Qu’en sera-t-il du rapport au corps? Au temps? Ces rapports sont déjà si déformés…

      Comprenez moi bien, j’utilise les technologies (le plus intelligemment possible). Mes enfants utilisent la technologie aussi. Nous ne sommes pas des mésadaptés mais nous ne sommes pas non plus des “suiveux” de mode.
      J’ai encore espoir d’un futur où l’humain sera toujours en possession d’humanité, de compassion, d’honneur et de valeur, où chacun sera encore capable d’être responsable de ses actions et des conséquences qu’elles ont sur les autres. Peut-être vie-je déjà dans une fiction… Tant pis, je me battrai longtemps pour qu’elle perdure ne serait-ce que dans mon foyer. Et cela passe, j’en suis certaine, par une utilisation intelligente de la technologie, par le fait de garder le contrôle sur ce qui me et nous définit.

    • @Needle Un tout petit peu sur la défensive le monsieur?? Et apparemment des petits problèmes de lecture aussi, parce que si vous aviez pris la peine de lire mon message comme il faut, vous auriez vu que j’admet déja avoir un problème de dépendance a Internet a la maison et que c’est pour ca que je ne veux pas de téléphone intelligent, parce que je risque de virer accro a ca aussi! Un choix personel, et assumé.

      Sérieusement pour se fâcher de même à la défense d’un téléphone, c’est a se demander si votre partie de sarcasme sur les ondes qui modifient le code génétique est pas en train de se produire chez vous!

    • @daigneau
      On peut être de plus en plus connecté sans être de moins en moins connecté aux gens autour de nous. C’est vous qui n’avez rien vu encore. La tablette et le cell est une transition vers quelque chose de meilleur. Et je ne parle même pas du Google Glass.

    • Moi sa ma pris longtemps comprendre qu’un I-Pad c’est pas une marque de tampons… :-)

      Mes enfants me remercie de sa aujourd’hui maintenant qui sont assez vieux réaliser que les autres parents sont pas présent comme moi! Ils veulent même pas de cellulaire pour eux sont vraiment cool :-)!

    • En passant a ceux qui pense que parcequ’on as pas de smartphone on connais pas sa, je travaille en info et j’explique à tout les jours aux ‘dumb users’ comment se servir du leur et le configuré…

      Comme quoi on peut aimer la technologie sans l’avoir 7×24 dans les poches et être heureux avec sa tite famille après 5h p.m. sans texter personne.

      Comme certains sont capable d’en avoir un sans texter au 5 minutes et le fermer lors des repas entre amis…

      C’est pas la technologie le problème c’est l’utilisation qu’on en fait!

    • Je crois qu’il est très facile d’être “impoli” avec tous ces bidules informatiques. On devrait enseigner très tôt les règles de bienséance par rapport à leurs utilisations … encore faut-il s’entendre sur ces règles ! Par exemple, il me semble qu’il y a plus de gens qu’avant qui se mettent en retrait pour parler au cellulaire et on apprécie mais, chacun a ses propres règles et on se fait encore imposer toutes sortes de conversation dans les lieux publics. La manque de discrétion, c’est ce qui me désole le plus dans l’attitude des gens.

      Pourquoi pas un code de conduite avec des balises pour nous aider à ne pas devenir des individus irrespectueux avec cette technologie.

      Mon seul bidule c’est un ordinateur portable auquel je suis “accroc” puisque je vais lire les nouvelles 3, 4 fois par jour. Mais j’ai décidé, par principe, de fermer mon ordi chaque fois que quelqu’un arrive à la maison. Mes enfants qui sont adultes savent lorsqu’ils viennent nous visiter que l’utilisation du téléphone intelligent (on ne se le cachera pas, c’est Facebook qui prend beaucoup de place!) est suspendue à mois d’une urgence. Il y a eu de la résistance au début mais maintenant tout le monde apprécie.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2011
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28  
  • Archives

  • publicité