La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 6 février 2014 | Mise en ligne à 9h00 | Commenter Commentaires (58)

    530 494

    Le chiffre du jour : 530 494

    Entre 1990 et 2011, c’est le nombre total d’enfants américains de moins de 15 ans qui ont dû être admis aux urgences après un accident de chariot au supermarché.

    Depuis 2004, peut-on lire dans l’étude de la revue scientifique Clinical Pediatrics, la sécurité des ces chariots a été améliorée, mais manifestement, c’est loin d’être suffisant, le nombre de cas étant même à la hausse ces dernières années.

    Les enfants de 0 à 4 ans sont les plus souvent en cause et dans 78,1 % des cas, la blessure était à la tête.

    Dans la grande majorité des cas, les blessures à la tête étaient consécutives à une chute du chariot, mais de nombreux autres accidents sont survenus quand le chariot s’est renversé, par exemple.

    À vous rappeler à votre prochaine visite à l’épicerie…


    • «Moins de quinze ans»!!??

      Mais qu’est-ce qu’un enfant de plus de cinq ans peut bien faire assis, (debout??) dans un chariot d’épicerie? A-t-on idée du déplacement du centre de gravité de ces machins quand, à chariot vide, on y installe un poids lourd?

      Il m’est arrivé d’amener l’héritier faire le marché et de l’asseoir dans l’espace prévu à cette fin dans le panier mais dès qu’il a été capable de suivre sur ses deux jambes, (vers 3-4 ans si je me rappelle bien), fini le chariot. Et il n’a jamais été question de lui permettre de s’y tenir debout et de se balancer ça et là dans le désespoir de chariot. Il ne faut pas faire exprès pour «courir après le trouble».

      «Moins de quinze ans»!!!! Et après ça, on est surpris des statistiques. «Ben sûr!» disait Xavier Galarneau Sr. dans «L’Héritage» de VLB. Misère!

    • Comme si c’était la faute des carrosses d’épiceries, entendez le prochain comique qui va suggérer aux enfants de porter un casque pour faire l’épicerie. En tant que parent je sais pertinemment que ce n’est pas la place pour un enfant.

    • 100% des gens qui viennent au monde vont mourir… La vie sa tue on devrait l’interdire!

    • Le chariot n’est pas le problème mais ceux qui le pousse. Ceux qui créé des accidents sont des lunatiques, des idiots ou des brutes. Combien de fois j’ai vue des gens avoir mal au talon d’achille ou au jarret à cause des ses imbéciles qui ne regardent pas ou ils vont dans les sections. Alors imaginez de voir un enfant, pour eux c’est pas un soucis. Ils devraient donner des tickets de vitesse dans les supermarchés.

    • Port du casque obligatoire pour les enfants sur chariot. Vite, une loi!

    • Le marketing marche très bien. Les emballages aux couleurs vives attirent les bambins. Ils s’étirent pour aller en prendre un et c’est la chute. Je me semande combien de parents se servent de la ceinture pour les attacher ? Quand la ceinture fonctionne évidemment.

      Et que dire des petits carosses pour les jeunes “Futurs Consommateurs”. Deux fois j’en ai eu un dans les tibias. Le parent trouvait ça drôle lui !!

      Ceux assis dans le fond du carosse peuvent apprendre des produits. Ils peuvent lire les étiquettes. J’en ai vu un qui faisait une cours pratique de ballistique avec une canne de soupe. Lorsqu’elle est retombé sur son tibia, il a régi en gars. Il avait visiblement mal mais il n’a pas pleuré !! Un futur George St-Pierre.

    • Hum. La question que je me pose, c’est combien de ces cas étaient vraiment grave? Parce que quand on lit ça comme ça, on pourrait avoir l’impression que les chariots d’épicerie sont des machines à tuer… pourtant je n’ai jamais entendu parler d’un enfant mort ou gravement blessé par un chariot.

      L’autre question que je me pose, c’est combien d’accident sont causés par les maudits petits chariots “futur client”… objet diabolique s’il en est un et cause de stress à chaque visite à l’épicerie avec les enfants (non tu ne peux pas en avoir un = babounage et chialage = stress ET oui tu peux en avoir un = surveillance étroite et nombreux dangers = stress).

      Enfin. Raison de plus pour laisser les enfants à la maison et faire son épicerie en paix aussi souvent que possible! ;)

    • Pas juste les enfants. En décembre dernier, en sortant du supermarché, j’ai glissé sur une plaque de glace et ma jambe a percuté le chariot d’épicerie que je poussais. Manque de chance, l’extrémité d’une tige de métal a percé ma jambe au niveau du tibia et s’est enfoncée jusqu’à l’os. Je pissais le sang. La blessure a pris beaucoup de temps à guérir et je garderai probablement une cicatrice. Le pire c’est que le chariot était tout à fait normal, et rien n’était brisé ou tordu.

      H. Dufort

    • La solution est simple : le casque obligatoire pour les enfants de moins de 15 ans dans les supermarché. Les protecteurs pour coudes et genoux du genre pour les patins a roues alignées serait un atout de plus pour la sécurité des enfants.
      Je ne sais pas si des souliers a bout d’acier sont fait pour leurs pointures, ont n’est jamais assez prudent ont pourrait échappé une conserve sur leurs petits pieds.
      Trêve de plaisanteries mais a voir le comportement de certain adultes avec des enfants dans les chariots de supermarchés certains d’entre eux devraient recevoir un cour obligatoire de gros bon sens pour cause de stupidité avancé.

      PS: Avez vous déjà essayé de renversé un de ces chariots, tout un exploit faut le faire.

    • Bien oui c’est la faute aux chariots

    • Il doit y avoir 2 groupes fréquents : Les jeunes enfants qui ont des accidents assis sur le panier, et ceux entre 12 et 15 ans qui n’utilisent pas les paniers correctement…

      Les “corrida” de paniers d’épiceries dans le parking, descendre une bonne côte dans un panier d’épicerie avec seulement un casque de vélo, tirer un panier (avec passagers) dans bois avec un 4 roues et plusieurs autres usage non-recommandés auraient pu envoyer certains d’entre nous aux urgences.
      Et c’était pas juste en bas de 15 ans, un peu plus vieux l’alcool aidait aussi à faire baisser le niveau de jugement…

    • En voilà un de moins http://www.youtube.com/watch?v=HOmyUNwuQqs

      :)

    • @ argumentor: on devrait pousser ça à toutes les sphères, et j’ajouterais qu’on devrait les placer tout de suite dans une grosse bulle. Faudrait pas qu’ils attrapent le rhume ou la gastro ces pauvres petits. Faudrait pas non plus qu’ils s’égratignent un genou au parc non plus. Ils devront faire face à l’arrière dans les véhicules jusqu’à deux ans et être dans un siège jusqu’à 16 ans. Alors dans ces paniers de la mort, il seraient bien plus protégés si on les mettait dans une bulle.

    • Si il n’est pas assis à l’endroit prévue dans le chariot ou si il marche a côté au Costco à l’heure de pointe du samedi après-midi les parents ont besoin d’une bonne dose de jugement.

    • Wow, les commentateurs ont le bien-être des enfants à coeur aujourd’hui. ;)

    • jeanfrancoiscouture

      6 février 2014
      09h29

      Ne dites pas héritier c’est tellement lame et il va hériter de quoi? D’une collection de DVD poches et d’un bungalow?

    • @chouettemaman
      Mais non. C’est bien pour eux de se faire mal de n’importe quelle façon. Comme ça, ils apprennent à penser (un peu) avant d’agir et de faire n’importe quoi.
      Si les parents les empèchent de bouger, ils n’apprendront jamais par eux-mêmes. L’apprentissage de l’autonomie peut faire mal. C’est souvent la meilleure façon d’apprendre. Il ne faut pas leur enlever ça.
      De toute façon, la statistique ne parle pas de morts.

      @argumentator
      Super facile à faire renverser. Avec les anciens, plus carrés, l’enfant n’a qu’à s’y accrocher à l’avant et se donner un bon “swing” de gauche à droite.
      Ca ne pèse que 63 livres. premiercarts.com/TS_6240.htm
      La moitié du poids doit être au moins au-dessus des son centre de gravité. Un enfant de 40 livres peut y arriver assez facilement si il est assez “dynamique”.

    • Interdiction d’emmener les enfants au supermarché!!! Idée géniale en soi et surtout cocasse. Certains parents approuveraient peut-être. Chéri tu gardes les enfants pendant que je vais faire des courses.

      IL n’est pas toujours évident de faire des courses avec des enfants assez jeunes. J’ai plusieurs fois remarqué que certains parents fatigués d’une journée de travail ou de petit marmots qui veulent tout, “bacler” la corvée course quitte à revenir plus tard dans le semaine.

      Qu dire de ces immenses engins qu’on appelle panier avec un bidule en plastique à l’avant et dans lequel l’enfant peut prendre place. Il est lourd et difficile à manier. Beaucoup de chance de se faire écorcher chevilles et tibias.

      Dans mon entourage, je n’ai jamais entendu parler d’un accident avec un chariot d’épicerie, mais j’ai déjà été présente (il y a plus de 35 ans) lorsqu’une enfant a tenté l’expérience de poser sa langue la une tablette d’un congélateur d’un supermarché. Elle hurlait et personne ne savait comment faire pour la délivrer de sa fâcheuse position. Je suis certaine que cette petite fille n’a jamais oublié sa fâcheuse position.

    • @Jean-François Couture: Perso, je fais confiance aux ados pour avoir beaucoup, beaucoup d’imagination :), mais comme vous le voyez, la vaste majorité des cas a trait à de très jeunes enfants.

    • Wow, les commentateurs ont le bien-être des enfants à coeur aujourd’hui. – chouettemaman
      —–
      Rien à cirer avec le “bien-être des enfants” dedans. Comme n’importe quoi, la sécurité s’éduque, à la maison comme à l’école. Bon, la cuisinière sert à faire la cuisine. Quand un enfant qui s’y brûle, c’est de la faute du fabricant ou celle des adultes? Un couteau sert à couper, on l’aime bien-aiguisé, bien tranchant. Mais un enfant qui se fait couper ou qui blesse un autre avec, c’est de la faute du fabricant ?

      J’espère que dans votre cadre de travail, les sessions de santé et sécurité au travail soient fournies. Dans ce cas, c’est aussi aux parents de veiller sur leur rejetons. Ce n’est pas de la faute aux autres s’ils décident de faire des cons. Un chariot d’épicerie, c’est pour aider à transporter des marchandises. Et non, ce n’est pas un jouet !

      Le gars de 12 ans qui fait “paw” sur son grand-frère, c’est de la faute du fabricant du revolver? Le type qui heurte à mort son enfant de 2 ans dans son garage, c’est de la faute au fabriquant de sa voiture ? Et où se situe le bien-être de son enfant déjà?

    • @louise-leduc

      Vous connaissez la joute d’épicerie?

      Deux équipes de deux avec un panier à chaque bout d’une rangée, un qui pousse et l’autre dans le panier, celui dans le panier a une grosse moppe qui vient de l’allée des produits ménagé. Ceux qui poussent partent en même temps à courir et le but et de faire tomber celui dans l’autre panier avec sa moppe ou de reverser son panier.
      On a évité de se retrouver à l’urgence, mais ça aurait été différent si le gérant enragé nous avait attrapé! (Merci à la sortie d’urgence derrière le magasin)

    • gl000001,
      Vous semblez bien connaitre la technique pour renverser un chariot d’épicerie, avez vous tenté l’expérience plus jeune ? :o)
      Ou est le parent pendant que l’enfant se projette comme vous le décrivez ?
      En résumé pour éviter le renversement il faut placer en premier lieu une caisse de bière, une 24 de préférence, sur la tablette sous le panier et ainsi abaisser le centre de gravité.

    • ..@vpalbert: Je calme tout de suite vos appréhensions. Il va hériter de ce qu’il faut pour choisir ce qui lui conviendra: Un numéro chez UBS.

    • ..@Louise Leduc: Vous avez raison mais que voulez-vous, quand j’ai vu la strate statistique commencer à quinze ans, je n’ai pas pu résister à la tentation de me payer la tête des «chiffrologues» qui ont parfois de drôles de façons de quantifier divers faits ou événements. :-)

    • Ce blogue est pris d’assault par des gars qui en ont leur truck de la sécurité à outrance.

      Je ne les blâme pas car j’en suis un aussi.

      Bien que je crois qu’il serait relativement simple d’élargir l’empattement et la longeur des essieux (de sorte que les roues soient plus “larges” que le panier), je crois que ces modifications sont impossibles car :

      - Les paniers doivent s’encastrer les uns dans les autres.
      - Les roues plus larges causeraient des accidents à leur tour.
      - Les allées devraient être repensées pour des charriots plus larges qui se croisent.
      - etc

      La solution ? Comme d’autres, je propose le casque obligatoire pour tout enfant de moins de 15 ans 24h sur 24 sous peine de lourdes amendes aux parents. Tous les lieux publics devront avoir des murs en styrofoam et des revêtements de plancher en gel silicone. Interdiction formelle de descendre les escaliers autrement que sur les fesses, vous ferez ça lorsque vous serez majeurs. Les parents de tout enfant surpris à manger de la nourriture qui n’est pas molle et sans résidus seront poursuivis au pénal. Des centres de collections de bicyclettes seront ouverts pour récolter les vélos des enfants qui n’y auront plus droit avant 18 ans. Les seuls sports désormais admis dans les écoles seront le haki (avec visière) et le freezbee (seul. inderdit de se le lancer).

      Non mais. Quelle société inconsciente et criminellement négligente nous sommes.

      (oui, je sais que je dérape. mais pas tant que ça, je vous assure)

    • @el-noeliste
      Ce n’est pas le gérant qui était enragé.
      Et vous avez évité de vous retrouver au poste de police. Endommager une moppe, un panier et possiblement les étalages, c’est du vandalisme.
      Le gérant avait raison d’être faché. Il paie cher ses assurances pour veiller à la sécurité des gens dans son commerce.

    • @gl000001

      Aujourd’hui, c’est évident. (Bien que dans ce cas heureusement rien n’a été endommagé)

      Mais à 13-14 ans ça semblait une bonne idée pour passer le temps.

    • Je me méfie comme la peste des stationnements des centres commerciaux et des chariots dans les épiceries.

      Pour ce qui est des stationnements de centres commerciaux, on dirait que les règles de la route ne s’appliquent plus et qu’on y retrouve la plus grande concentration au monde de gens qui ne savent pas conduire. Je ne fais aucun profilage ici, même si j’aurais le goût d’en faire.

      Dans les épiceries, c’est évidemment moins dangereux, mais on y retrouve aussi plusieurs personnes qui ne savent pas “conduire” un chariot. On y trouve aussi plusieurs parents qui ne s’occupent pas de leurs enfants et qui les abandonnent parfois temporairement dans des allées. On peut aussi parler des problèmes de comportement, comme les laisser toucher à tout, ouvrir des boîtes, faire tomber des choses, etc.

      Bon, il faut juste faire attention. Il y a pire dans le monde, comme ne pas avoir de nourriture.

    • @Mcdoux

      “paniers de la mort” hahaha! trop fort! Ça aurait dû être ça le titre de l’article. Peut-être un film aussi… “The shopping carts of death”

      Moi, ce qui me dépasse, c’est qu’on tienne des chiffres sur les accidents de paniers d’épicerie…

    • Voici un clip “real life situation” qui démontre la capacité intellectuelle de l’occidental moyen avec un charriot dans un supermaché :

      http://www.youtube.com/watch?v=AgvDSn-7YQU

      Toutes lois ou sensibilisations quelles qu’elles soient ne seront d’aucune efficacité avec cette partie de la population.

      C’est la vie. La sécurité pour tous est une illusion. Cette dame conduit probablement un véhicule automobile également.

    • @frankididoudelidou 16h25

      J’espère que j’ai copié votre pseudo correctement. Vous avez écrit:”Peut-être un film aussi… “The shopping carts of death”

      Moi, ce qui me dépasse, c’est qu’on tienne des chiffres sur les accidents de paniers d’épicerie…”

      Vos deux commentaires sont intéressants. Ça prendrait un Alfred Hitckcock pour faire un film d’épouvante basé sur les chariots d’épicerie.

      Pour ce qui est des statistiques, on en tient sur la plupart des modes de transport. Donc ici, il faudrait considérer le chariot d’épicerie comme un moyen de transport. Si on regarde le taux d’accidents par km parcouru, l’avion apparaît comme le mode le plus sécuritaire. Le scooter et l’hélicoptère sont les plus dangereux. Toutefois, être piéton est encore plus dangereux. Je suis trop paresseux pour aller chercher les statistiques, mais elles existent. Je me demande où arrivent les chariots d’épicerie dans ce palmarès.

    • Est-ce que le nombre d’hospitalisations d’enfants entre 15 et 25 ans, victime de panier d’épicerie lors de prouesse de type jack ass est connu?

    • @argumentator
      “Ou est le parent pendant que l’enfant se projette comme vous le décrivez ?”
      Poser la question, c’est y répondre.
      Ce sont les mêmes parents qui laissent leur “caddie” (comme ils disent en France) de travers en plein milieu de l’allée. Qui finalement ont une pinte de lait de trop et la laissent sur l’étagère des petits pois. Du monde ordinaire quoi ? ;-)

    • @snooze
      Je vais au Wal-Mart une fois par 3-4 ans. C’est fini. Je n’y vais plus jamais. Très convaincant.

    • @weeza

      J’ai travaillé pendant plus de trois ans dans une épicerie et effectivement, ces petits maudits charriots sont une vraie plaie. Ils courent avec, entre en collision avec la marchandise et les clients et comme ils sont faciles à embarquer dans un coffre d’auto, il est interdit de les sortir dans le parking, donc crise et danse du bacon à chaque fois que l’enfant se fait dire qu’il ne peut pas amener le panier plus loin que la caisse.

      Ces trucs devraient être interdits surtout que ça n’apporte rien à l’entreprise: aucun parent ne va avoir envie d’aller à l’épicerie en sachant qu’il va devoir surveiller son enfant qui va sans aucun doute faire une crise pour en avoir un et aucun client sans enfant ne va avoir envie de se taper ces engins stressant au possible. Tout le monde y perd.

      Et pour ces énormes charriot-poussettes qui prennent toute la place dans les allés et dont parle Jo_Fields plus haut, qui a eu cette brillante idée? Les enfants semblent adorer, les parents sont contents parce qu’ils ont la paix pendant que les flots sont là-dedans mais pour nous, simple mortels qui devons nous faufiler entre les conserves et ces mastodontes, c’est extrêmement irritant.

    • @gl000001

      Je ne comprend pas. Si vous décidez ne plus jamais aller dans les endroits où il y a parfois de sombres crétins vous devrez rester enfermer chez-vous pour le reste de votre vie (et ça c’est en supposant qu’il n’y ait jamais eu de sombre crétin qui ait mis les pieds chez-vous).

    • Il faudrait peut-être mettre en contexte ces chiffres. 530 494 semble très élevé mais mettons cela sur le nombre de déplacement en chariot d’épicerie au cours d’une année et multiplions le tout par 21 ans et vous verrez que les accidents seront relativement faibles.

      pop USA 350 Millions
      % pop avec un ou des enfants en bas âges : mettons 10% soit 15 Millions de couple avec un enfants en bas âge

      1 tour à l’épicerie par semaine = 52/an = 1092 pour 21 ans.

      15 millions de couple X 1092 tour d’épicerie sur 21 ans = 16380 000 000 tour d’épicerie avec un 0-4 an dans le panier. 530 484 incidents/accidents = 0.0000323 chances ou 3.23 sur 100 000 qu’il y ait un accident/incident

      G.Duquette

    • @jaylowblow
      J’essaie d’éviter le coté obscur de la Farce ;-)
      Mais j’ai déjà eu un sombre crétin chez moi : un vendeur (à pression) d’armoires de cuisine !!

    • @ jaylowblow: ces maudits p’tits paniers-là! Je ne sais pas à quoi ils ont pensé quand ils ont sorti ça! Quand je vais faire l’épicerie, je veux que ça se fasse vite et si mes enfants voient ces paniers-là, ça sera tout sauf rapide. Et ils sont difficiles à naviguer en plus.

      Et que dire des gros paniers avec la voiture pour enfants en avant? Je les détestent aussi! Ça prend presque un permis classe spéciale pour 53′ pour se promener avec ça dans les allées et on ne voit pas grand chose en avant de nous. Sauf que ça dépanne avec les enfants. On peut faire l’épicerie dans un semblant de paix et on se fait moins achaler pour acheter toutes les cochonneries qu’ils voient.

      Bonne soirée!

    • @frankididoudelidou: Lol!!! Avec la musique de Psycho… non, mieux que ça: Jaws! Hahaha! Bonne soirée!

    • @g.duquette
      Impressionnant calcul.
      Maintenant peut-on trouver une corrélation entre ces incidents et le nombre de membre du Tea Party ? (scusez pour la politique mais c’est un bon sujet d’humour).

    • @gl000001

      …Maintenant peut-on trouver une corrélation entre ces incidents et le nombre de membre du Tea Party ?…

      Oui, ces études existent et démontrent que les accidents impliquant des membres du Tea Party surviennent à 95.74652145239857% dans les allées près de la section du café et le reste environ 4.26351847528941287% dandevant l’étal de la boucherie (viande de boeuf)
      Je cherche encore la relation entre les accidents et le café et le boeuf mais je ne saurais dire. Vous par contre avec toute votre perspicacité je crois que vous le savez.

      G.Duquette

    • @g.duquette 6 février 21h28

      Vous écrivez: “15 millions de couple X 1092 tour d’épicerie sur 21 ans = 16380 000 000 tour d’épicerie avec un 0-4 an dans le panier. 530 484 incidents/accidents = 0.0000323 chances ou 3.23 sur 100 000 qu’il y ait un accident/incident”.

      Il faudrait calculer le taux d’accidents par km parcouru. Supposons pour simplifier que chaque déplacement est d’un km. Donc on arrive à la même statistique, soit 3.23 accidents par 100 000 km. Maintenant, ce n’est pas le taux d’accidents qui compte, mais le taux de décès. À ma connaissance, il n’y en a eu aucun! Donc le voyage en chariot est plus sécuritaire que le voyage par tout autre mode de transport, à condition évidemment qu’il ait lieu à l’intérieur d’un édifice. S’il y a des décès associés à ce mode de transport, ils sont probablement dus à des causes externes, comme des toits qui s’effondrent, des tremblements de terre, etc. Les décès dus à ces causes doivent être inclus dans les statistiques. Évidemment, si on décidait d’aller travailler chaque matin en chariot d’épicerie le taux d’accident serait beaucoup plus élevé. Mais comme j’ai écrit hier, il est probablement plus dangereux de se déplacer à pied qu’en voiture pour aller travailler.

    • @ Fritz2

      C’est vrai je n’y avais pas pensé. Per chance que vous y avez pensé. Snas vous et gl000001 où iriont nous. -;)

      G.Duquette

    • Les épiceries devraient prendre comme modèle le défunt Distribution aux Consommateurs.
      Les clients remplissent des fiches avec tous leurs choix de produits. Ils la donnent au comptoir et quelqu’un ou quelque chose remplit leur commande pour eux. Des gens formés et entrainés pour conduire ces damnés chariots. Ou bien un robot. Google fait des voitures conduites par des robots !! Pendant ce temps-là, en avant, le consommateur assoit son enfant sur un cheval mécanique et peut aller plus loin pour texter ses cinqante-douze amis Fessebouk.
      Mais là on va se retrouver avec 492000 cas d’enfants qui tombent des chevaux mécaniques. L’Histoire se répète …

      @g.duquette
      De plus, il faudrait trouver combien d’enfants ont été projetés en dehors du panier lorsque le consommateur “poche de thé” a freiné brusquement à cause d’une odeur envoutante de bacon qu’une sympathique pré-retraitée fait gouter au coin d’une allée (et qui bloque le 3/4 du passage).

    • @g.duquette 6h50

      J’irais plus loin. Pour faire une étude un peu sérieuse, il faudrait d’abord considérer un groupe d’âges, par exemple des enfants de 1 à 4 ans qui peuvent se promener en chariot, et il faudrait ensuite considérer trois modes de transport pour ces enfants: 1) en chariot; 2) en poussette; 3) à pied. Dans chaque cas, il faudrait compter le nombre total de km parcourus par année, le nombre de blesures de divers types et le nombre de décès, comme on fait en sécurité routière. Ceci permettrait de savoir lequel de ces trois modes de transport est le plus dangereux. Je ne serais pas du tout surpris d’apprendre qu’il est plus sécuritaire de mettre son enfant dans un chariot que de le laisser à lui-même courir dans le magasin. Rapporter seulement le nombre de blessures occasionnées par les chariots, comme le fait Mme Leduc, ne prouve strictement rien.

    • À jaylowblow Référence au message du 6 février 2014 à 19h15.

      Vous écrivez:

      “@gl000001

      Je ne comprend pas. Si vous décidez ne plus jamais aller dans les endroits où il y a parfois de sombres crétins vous devrez rester enfermer chez-vous pour le reste de votre vie (et ça c’est en supposant qu’il n’y ait jamais eu de sombre crétin qui ait mis les pieds chez-vous).”

      Êtes vous bien sûr que de rester enfermé chez soi, immunise contre la rencontre de sombres crétins?

      On peut très bien en croiser sur un blog…Que d’aucun faisant des statistique digne des Denis Drolet, que d’autres faisant étalage de leur grande aptitude au “vivre ensemble”.

      Sur le fond de la question, je m’amuse qu’une question anecdotique prenne des allures de question d’état.

    • Comme la CS de Sherbrooke qui interdit les contacts au football chez les moins de 14 ans, il faudrait aussi interdire l’accès aux épiceries aux jeunes du même âge… Surtout a Sherbrooke…

    • @doumguy
      “qu’une question anecdotique prenne des allures de question d’état.”
      C’est anecdotique donc c’est le temps de s’amuser un peu.

      @frankididoudelidou
      “Moi, ce qui me dépasse, c’est qu’on tienne des chiffres sur les accidents de paniers d’épicerie…”
      Tant qu’à faire des suppositions, je présume qu’ils ont une système de dossier d’hôpital intégré à la grandeur des USA et qu’ils ont pu fouiller dedans pour extraire cette statistique.

    • Un demi-million sur 21 ans… Prenons pour acquis quelenombre annuel d’accidents du genre est stable (appelons-ça la moyenne annuelle): 25 261 accidents de ce genre pour une année donnée.

      Maintenant considérons les tranches de la pyramide d’âges de la population américaine pour la tranche de population concernée (0-15 ans): 3.5 % pour les 0-4 ans, plus 3.4 % pour les 5-9, plus 3.3 % 10-14, pour un total de 10.2 pour cent de la population américaine (U.S. Census Bureau 2012) et multiplions par la population totale des États-Unis, soit 313,9 millions d’habitants (Idem), ce qui nous donne 32 017 800 enfants de moins de 15 ans. Revenons à notre moyenne de 25 261 accidents touchant cette population, et divisions-la par lapopulation totale: les chances qu’un enfant se blesse dans un chariot d’épicerie aux États-Unis sont donc de…

      0.0008202… soit 8 centièmes de un pour cent… C’est grosso modo le double des chances de remporter le gros lot à la 6/49, donc si votre petit(e) chéri(e) subit un traumatisme grave pour cette raison, courez au dépanneur miser une p’tit deux…

    • Avec un demi millions d’adepte on a surement un bon bassin potentiel pour une nouvelle discipline Olympique ou de Extrême games…

      Le Kart surfing….

    • @gl000001 6 février 2014 21h38

      Hahahahaha! merci pour la réponse j’ai bien rigolé.

      @mcdoux

      C’est exactement ce que je disais pour les paniers avec la voiture en avant. C’est bien pratique pour les parents mais c’est vraiment détestable pour les autres clients. Mais entre ça et les petits maudits mini-paniers pour enfant je préfère la grosse affaire qui bloque le chemin, c’est pas mal moins stressant.

      @doumguy… …ah pi non ça vaut pas la peine.

    • Tant qu’à faire des suppositions, je présume qu’ils ont une système de dossier d’hôpital intégré à la grandeur des USA et qu’ils ont pu fouiller dedans pour extraire cette statistique. (gl)

      En effet!

      Injury Episodes and Circumstances: National Health Interview Survey, 1997-2007 Adobe PDF file [PDF - 776 KB] (9/2009)

    • J’ai toujours fait mon épicerie avec mes enfants sans aucun problème.Par-contre, je vois souvent des enfants en crise pour des aliments sur la tablette et presque tomber en bas du panier mais bon,ce n’est pas la faute du panier! Si un de mes enfants auraient fait ce genre de crise en magasin,il ne serait plus jamais venu avec moi.

    • Marsy

      Vous le sauriez (sic, lol) laissé avec qui?

    • Avec qui? Avec Papa ou Mamie…Quelle question vous avez vous!

    • @Marsyland
      Ne vous en faites pas trop avec DocteurFolamour. C’est une réincarnation de GuyGadbois. Différent nom mais même mépris et même lançage de boue.
      Peter Sellers mérite mieux.

    • @Marysland 9h27

      Lisez et relisez attentivement le commentaire de gl000001 (17h33). Il a tout à fait raison. Tenez-vous loin de GuyGadbois pour plusieurs raisons que je ne peux pas expliquer ici.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2011
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité