La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Archive du 10 février 2013

    Dimanche 10 février 2013 | Mise en ligne à 10h47 | Commenter Commentaires (52)

    Êtes-vous un parent roi?

    Fascinant reportage ce matin dans Le Devoir sur les parents rois. Vous les reconnaissez? Ces parents qui contestent les notes de leurs enfants, envoient des courriels aux profs régulièrement et considèrent, finalement, que la semaine de relâche, c’est en février que ça se passe, pas grave de rater l’école si c’est pour faire le tour de l’Europe?

    On se souvient qu’il y a quelques années déjà, Le Devoir avait déjà touché à ce sujet. À l’époque, par contre, il s’agissait d’une nouveauté. Aujourd’hui, semble-t-il, ce parent est quasiment la norme.

    Pourquoi tant de parents rois? Dans l’article, la journaliste propose une foule d’explications: scolarisation des parents, valeurs, culture, aspirations personnelles. Il y aurait aussi un rapport clientéliste avec l’école, qui n’existait pas dans les générations précédentes.

    Une mère (Madame Unetelle, une blogueuse bien connue) citée abondamment, s’explique ici sur son statut, qu’elle revendique pleinement (à quelques nuances près, je vous laisse apprécier):

    “J’ai l’éducation à cœur et, la plupart du temps, je laisse les enseignants faire leur travail. Par contre, contrairement aux parents d’il y a 25 ans, mon conjoint et moi croyons que c’est à nous de voir à l’éducation de nos enfants. Le goût de la lecture, la curiosité et la culture générale, pour nous, c’est à la maison que ça se passe. (…) À la maison, par contre, j’agis en souveraine un peu plus souvent. Je n’en suis pas fière, mais c’est la réalité. Par exemple, si l’enseignante écrit « jeudi, le 24 septembre », j’exige que ma fille écrive «le jeudi, 24 septembre ». Elle peut m’obstiner des heures que ce n’est pas comme ça que madame machin l’écrit, je lui répète que je veux que ce soit écrit correctement, pas l’opinion de madame machin.”

    “Reprendre l’enseignante devant nos enfants, poursuit-elle, même à la maison, c’est agir de la même manière que le parent qui dit « ton enseignante exagère, ne fais pas ce travail débile ». On se place en position de supériorité, ce qui fait perdre de la crédibilité à l’école aux yeux de notre enfant. Je sais que ce n’est pas correct, mais mon conjoint et moi sommes incapables de laisser passer une erreur, qu’elle soit en histoire, en français ou en mathématiques.”

    Alors dites-moi: vous reconnaissez-vous? Êtes-vous, vous aussi, un de ces parents rois, ou pas?

    Lire les commentaires (52)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité