La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 24 janvier 2013 | Mise en ligne à 14h38 | Commenter Commentaires (15)

    La sécurité dans nos écoles

    Les écoles ont toutes un plan d’évacuation en cas d’incendie. Devraient-elles aussi prévoir des plans systématiques de confinement, en cas d’intrusion par un étranger avec une arme, disons?

    Vous voyez où je veux en venir? Les parents d’une école primaire de Montréal ont reçu un courriel hier après-midi, les avertissant, entre autres nouvelles (le bilan de la guignolée et le retour des poux!) que les élèves seraient soumis à un “exercice de confinement”.

    “L’événement tragique survenu dans une école primaire du Connecticut, en décembre nous a tous touchés. À l’école (…) , notre plan des mesures d’urgence nous oblige à prévoir un plan de confinement, en cas d’intrusion. Au cours des prochaines semaines, nous ferons une pratique de ce plan de confinement. Les élèves seront avisés à l’avance afin d’éviter un stress trop grand. Les parents recevront l’information, également, via courriel, lorsque la date sera fixée. Nous espérons ne jamais devoir utiliser ce code. Je compte sur votre collaboration pour en discuter avec vos enfants, et les rassurer à ce sujet. Merci de votre collaboration !”

    Une recherche rapide sur Internet confirme que cette école n’est pas la seule (à lire: ici et ici).

    Dans ce cas-ci, les enfants ont été avisés, donc. Les plus jeunes ont peut-être mal saisi, par contre, comme cette puce, qui a réveillé son papa en lui annonçant ce matin: “Il va avoir un homme dans l’école avec un fusil…” Oops! Tout un réveil!

    On le sait, les écoles de la CSDM ont divers plans de mesures d’urgence. Pensez-vous qu’il faille, désormais, prévoir aussi, partout, des plans de confinement? Est-ce qu’on est rendu là?

    Tags:


    • Ca en prendrait un. Avec la société qu’on a …
      Ca prendrait également un plan pour les rénover, les nettoyer … Allez voir dans les tuyaux de ventilation la cochonnerie que les enfants respirent.

    • Il y en a un à l’école de mes enfants, ici à Gatineau. Ils l’ont toujours pratiqué au moins une fois dans l’année. Il y a également des caméras de surveillance à l’extérieur et les portes sont verrouillées en tout temps. C’est peut-être radical comme mesure, j’en conviens, mais je pense que les écoles n’ont plus le choix et doivent avoir recours à certains moyens pour protéger les enfants et le personnel. J’avais également un plan de cachette dans ma maison lorsque je vivais aux États-Unis et l’ai utilisé à deux reprises pendant que les voitures de police patrouillaient mon secteur, à la recherche de quelqu’un. C’est une mesure de précaution, sans plus.

    • Un plan de ce genre me paraît une bonne idée quoique très difficile à appliquer, ces événements survenant toujours soudainement. C’est en tout cas une meilleure idée que d’avoir un gardien armé dans toutes les écoles.
      Les plans de situation d’urgence doivent cependant être régulièrement pratiqués pour être efficaces. Un nombre assez incroyables d’endroits en tous genres (écoles, édifices gouvernementaux, etc.) ne pratiquent qu’une fois par année leur plan d’évacuation, souvent dans une grande confusion et avec des résultats qui font doublement souhaiter qu’il ne soit jamais réellement nécessaire de l’appliquer.

    • Je crois que c’est aussi valable d’avoir un plan de confinement que d’avoir un plan d’évacuation en cas d’incendie (ou tout autre plan d’urgence).

      Dans les dernières années, combien d’incendies majeures ont forcé l’évacuation d’écoles?? Hum pas beaucoup, pourtant chaque école se doit d’avoir ce genre de plan d’urgence (tout comme on devrait en avoir un à la maison).

      Ce n’est pas toujours un “fou” armé qui sort de nulle part qui peut représenter un danger. Ça peut tout aussi bien être un élève, un parent, un professeur, ou un autre membre du personnel en détresse.

      Il y a bien longtemps que les plans d’urgences existent pensez juste pendant la 2e guerre, il y avait des plans en cas d’attaque allemande!

      Il y a aussi des plans en cas de tremblement de terre bien qu’ils soient la plupart du temps négligés étant donné que nous sommes dans une zone peu à risque.

      Une expérience de confinement peut être extrêmement stressante pour les enfants/adolescents. Il faut savoir comment réagir en cas d’urgence et éviter la panique. Pensez-y on vous barricade dans une classe (ou autre)! Pas question se sortir pour quelque raison que ce soit avant que le danger soit maitrisé.

      Je crois que c’est bien que les jeunes puissent y être préparés. Ça pourra leur servir tout au long de leur vie, dans d’autres situations.

    • La réalité c`est que nous ne pouvons pas faire les choses à moitié. Les enfants doivent faire partie de toutes nos priorités en terme de sécurité et de prévention. Mais aussi nous ne pouvons pas filtrer au besoin ce que nous voulons faire voir a nos enfants et ce que nous voulons leur cacher.
      On a commencé, alors faut continuer. Les jeunes en voient déja trop j`en conviens mais cette laideur vient avec la société dite démocratique que nous voulons à un prix. Puisque tout est accepté acceptable et que rien n`est interdit sous peine de ne pas brimer les droits fondamentaux des citoyens , nous devons donc prévoir que quelques fêlés peuvent abuser sauvagement de la naiveté de la majorité. Alors oui, fatalement faut prévoir l`imprévisible et penser à l`impensable.

    • @snapeblackrose
      A l’école primaire ou ma nièce étudiait, les profs sont toujours avisés lorsqu’il y a des réparations en cours (électricien, chauffage, …) Parce que ce sont dans ces moments qu’il y a le plus de chances d’avoir des incendies. Pourquoi, ils ont décidé de faire ça ? Parce que deux fois dans la même année, un réparateur de fournaise a foutu le feu dans la fournaise.
      Et il ne faut jamais attendre un incendie “majeur” comme vous dites, pour faire sortir les gens. Le feux, ca se propage très vite parfois.Vous pouvez voir sur Youtube un feu dans un stade de soccer. Le feu prend moins de 3 minutes pour se rendre d’un bout des estrades jusqu’à l’autre.

    • Oh la la…

      Voilà qu’on est en train de préparer nos enfants à composer – virtuellement – avec l’intrusion d’un tireur fou à… l’école.

      On voudrait les apeurer, qu’on agirait pas autrement.

      Elle est jolie, la société occidentale contemporaine.

      Gordon Sawyer
      Montréal

    • Ces mesures de confinement existent depuis plusieurs années, pas toujours appliquées et surtout pas toujours pratiquées à tous les ans.
      Je suis à la retraite, depuis 5 ans, d’une CS de la couronne de Montréal et nous avions un point sur le confinement dans les mesures d’urgence de l’école (incluant les exercices d’évacuation d’incendie entre autres).
      Je ne suis pas certaine que le fait de publier un journal d’école avec toutes ces informations ne concernant que l’établissement est bien éthique. Ma réaction, si j’étais un membre de l’équipe école ou un parent, de me voir citer dans un de vos articles, me ferait douter de votre respect envers des acteurs nullement concernés par le sujet de votre article. Mais bon après tout c’est un blogue de maman, on peut bien y dire n’importe quoi ! (non, c’est pas une blague… tristement pas une blague) …
      De toute façon, si ces mesures n’avaient été inscrites dans un document quelque part, vous auriez été la première à le dénoncer, parfois il faut savoir ce que l’on veut !

    • @snapeblackrose

      Votre intervention m’a rappelé une expérience vécue en tant que bénévole il y a une dizaine d’année, bien avant la vague des tireurs fous..

      À l’école où j’étais bénévole, il y avait 3 classes spéciales: une de 5ème, une de 6ème à ”cheminement particulier” et un genre de 7ème année appelée aussi ”classe de maturation”. Des jeunes pas avec de gros problèmes mais des problèmes quand même.

      Je suis donc bénévole à la bibliothèque et en plus je surveille 4-5 jeunes pendant la récréation. Ces jeunes doivent finir un travail ou n’ont pas le comportement pour mériter la récréation. La cloche sonne, je dois aller reconduire les enfants à leur classe respective mais voilà qu’un jeune de la classe de maturation (12-13 ans) est en crise. Une grosse chicane pendant la dite récréation. Il hurle dans les corridors. Immédiatement, les élèves entrent dans leur classe et les profs ferment les portes. Moi, je dois rester avec mes 4-5 jeunes jusqu’à ce que la crise soit finie. Crise qui se passe au bureau de la secrétaire, la porte à côté de la bibliothèque. Les enfants sont au courant et super calmes malgré la chahut. Moi, personne ne m’avait averti de la procédure (je suis juste une bénévole qui s’occupe des enfants) et je ne sais pas trop quoi faire. La crise a durée 30 minutes qui m’ont parus 2 heures. Quand l’élève a été calmé, la directrice est venue dans la bibliothèque pour reconduire les enfants à leur classe et les profs ont eu la permission de rouvrir leur porte.

      Même si j’étais un peu fâchée de ne rien savoir du plan d’intervention car plan il y avait, j’ai été soulagée de voir que tout le monde savait comment réagir: élèves comme professeurs. Des fois la menace n’est pas extrême mais elle est là quand même. Quand tous, même les élèves sont mis au courant, c’est beaucoup moins traumatisant pour tout le monde.

    • Un plan de confinement pour les écoliers! excellente idée, ils auront une pratique pour le plan de confinement à la fin de leur vie, à la Villa des p’tits vieux.
      Au nom de la bien pensante, continuons, l’étau se resserre de plus en plus sur nos jeunes, je crains le ressac dans quelles années.

      M.Leduc

    • @nemo
      C’est très bien comme plan d’intervention. Un enfant de 12-13 peut facilement lancer une chaise avec assez de force pour blesser plusieurs personnes. Mais personne n’est allé vous aider ? Même pas une TES (Technicienne en Education Spécialisé) ? C’est vrai qu’il y a 10 ans il n’y en avait pas nécessairment dans toutes les écoles. De nos jours par-contre, ça en prend.

    • je pense que les élèves de la CSDM ont plus à craindre de l incompétence des cadres de celle ci que d un homme armé genre quand y a de la moisissure partout dans l école et qu on prend plus d un an pour réagir

    • @gl0001

      L’enfant en crise n’était pas avec moi. Par chance. Je n’aurais pas su quoi faire. Ce ne sont pas des réalités que j’ai eu à gérer dans ma vie. Dans les faits, à 40 ans passé je n’avais jamais vu quelqu’un en crise comme ça, quelqu’un qu’on ne peut résonner, qui hurle et qui jette à bout de bras tout objet qui est à sa portée. Et je suis certaine que je n’étais pas la seule ce jour-là dans cette situation.

      Les enfants qui étaient avec moi étaient des enfants des classes régulières. Nous sommes restés confinés dans la bibliothèque pour ne pas nuire au plan d’inervention qui était à l’époque: on isole le jeune où il fait sa crise et on laisse les autres élèves dans leur classe avec un adulte.

      Pas besoin d’être tellement gros et grand pour devenir très fort quand on est en crise. C’était la raison pourquoi tous les élèves devaient rester dans les classes. Même un enfant de 7-8 ans en crise peut blesser un adulte ou encore lui-même. Malheureusement.

    • Wow, triste d’etre rendu la make bon, risque 0

    • Je crois que dans chaque école un garde de sécurité devrait rester devant la porte de l’école pour protéger les élèves du danger.Et surtout ne pas laisser un étranger rentrer dans l’école avant d’être 100% sûr que c’est un parent d’un élève.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2010
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité