La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 27 décembre 2012 | Mise en ligne à 9h56 | Commenter Commentaires (27)

    Trop gâtés, nos enfants?

    Noël est passé mais la question vous taraude? Avez-vous (encore) trop gâté vos enfants cette année?

    Un père blogueur réfléchit ici à cette existentielle question qui, immanquablement, revient chaque année.

    Il revoit encore ses enfants le matin de Noël, leurs yeux brillants devant la montagne de cadeaux sous le sapin. Bonheur. Mais il les revoit aussi (surtout) dans leur frénésie de déballer leurs cadeaux. Déballer le plus vite possible. Déballer le plus vite possible, le plus grand nombre de cadeaux. Et devant le montagne de papiers d’emballage qui jonchent ensuite le sol, il s’interroge: est-ce qu’il n’en a pas fait un peu trop, peut-être?

    C’est qu’on les aime, nos enfants. On veut tous leur faire plaisir. Les gâter un peu. Mais quand est-ce qu’un peu, c’est trop?

    Ce père l’avoue: régulièrement, il enlève un ou deux paquets sous le sapin. Pour plus tard. Un anniversaire. Une surprise. Qu’importe. Et savez-vous quoi? Ses enfants ne s’en aperçoivent même pas.

    Ça vous dit quelque chose? Vous aussi, vous culpabilisez de trop donner? Vos trucs, pour vous contrôler?

    Tags:


    • Ma fille va avoir 1 ans après demain alors je n’ai pas beaucoup d’expérience de cadeaux, mais selon moi, un enfant est trop gâté quand il commence à être trop exigeant sur les cadeaux, se plaint du cadeau qu’il a reçu, ou bien quand les parents cèdent aux pressions et donnent des cadeaux inappropriés pour l’enfant. Quand je vois un enfant de 8 ans avec un jeu de PS3 dont j’ai oublié le nom, qui est coté 18 ans et plus où le but est de tuer du monde en auto (ce qui inclut des prostituées)…je me dis que les parents devraient quand même savoir dire non!!!

      Quand ma fille sera en âge de demander des cadeaux au père noel, je lui mettrai quelques règles,mais pour l’instant elle ne comprend pas trop le concept!

    • Nous ne donnons qu’un cadeau par enfant, celui du Père Noël. Nous avons aussi pour tradition d’offrir à chacun un pyjama, un calendrier et un bas de Noël avec des friandises et quelques 2$.

      Bien sûr, mes enfants ont des grands-parents et des oncles et tantes. J’ai par contre demandé à ces dernier de se limiter et de n’offrir qu’un cadeau à chaque enfant. Je demande aussi à ce qu’on vérifie avec moi concernant la nécessité des dits cadeaux (valeur, intérêt, interdits). Ils acceptent sans problème.

      Tout compte fait, tout le monde est content. Ma maison ne s’encombre pas d’objets inutiles (à bientôt 6 personnes, c’est hyper pertinent), nos budgets à tous sont facilement respectés, mes enfants apprécient leurs cadeaux parce qu’ils sont bien choisis en fonction de leurs intérêts et de leurs besoins, le nombre de cadeaux ne les blase pas et ils ne s’habituent pas à ce que leur moindre petit désir soit automatiquement exaucé. Que des avantages.

    • De notre côté, on fait attention à ne pas trop les gâter. Les enfants ont reçu 1 Nintendo DS chacun à Noel avec 2 jeux, mais tout a été acheté usagé. En bas de 12 ans, ils s’en fichent que ca soit neuf ou non, en autant que ca fonctionne. Et ce n’est pas le plus récent modèle! Sinon la famille nous consulte avant d’acheter quoi que ce soit, pour être certain que ca va etre utile et que ca va faire plaisir à l’enfant.

    • Ici, c’est rendu problématique. Les grand-parents arrivent avec minimum 5 cadeaux chaque pour ma fille de 2 ans. À Noël, il y avait tellement de cadeaux qu’elle n’était même plus intéressée à les ouvrir. Sur la quinzaine de cadeaux qu’elle a reçu ce soir-là, seuls 3 ou 4 étaient pertinents et intéressants. Les autres? De la cochonnerie que nous nous sommes empressés de cacher dans le but de s’en débarasser une fois la visite partie.

      Le problème est que les grand-parents veulent absolument dépenser un montant X et si le cadeau demandé n’est pas assez dispendieux à leurs goûts, ils en achètent d’autres qui ne font pas plaisir et qui ne sont pas voulus, comme les livres avec sons douteux pour les bébés alors que ma fille a 2 ans presqu’et demi!

      Quant aux suggestions, je veux bien donner des idées, mais 9 fois sur 10, ce n’est pas ce que les grand-parents achètent! Soit pcq’ils ne se sont pas donné la peine de magasiner un peu, soit pcq’ils sont inaptes à sélectionner un cadeau de qualité…. J’avais demandé des casses-têtes une année et je me suis ramassé avec des cochonneries en carton cheap, pas appropriés à l’âge de ma fille qui ont du coûté 1$ chaque……. Quand ce cadeau-là est le 10ème qu’elle ouvre des mêmes grand-parents, tu te dis qu’ils auraient juste du laisser faire!

      Au bout du compte, si je veux que ma fille ait un cadeau en particulier, je dois l’acheter moi-même. C’est tellement pénible. Si seulement ils pouvaient juste comprendre qu’un seul cadeau c’est suffisant!

    • Nous donnons à nos enfant un petit cadeau du Père Noël et un plus gros cadeau de nous, ainsi qu’un bas de Noël avec des petits cadeaux, comme des petits livres. :) Nos familles sont raisonnables, les enfants sont choyés mais pas gâtés à l’extrême.

      C’est un peu hors sujet mais je crois que c’est pertinent : nous refusons que les cadeaux soient tous donnés par un Père Noël fictif, vous savez, par un membre de la famille qui se déguise et distribue les cadeaux. Ou de dire à nos enfants que tous les cadeaux sont donnés par le Père Noël. Déjà à 3 ans, je souhaite que mon plus vieux remercie les gens qui lui donnent un cadeau, qu’il soit reconnaissant peu importe le cadeau. Cela m’exaspère quand je donne un cadeau à un enfant et que le parent ne l’incite pas à dire merci.

    • Je ne comprend pas l’idée de certains parents d’offrir plusieurs cadeaux à chaque enfant. Nous c’est deux chacun, un du Père Noël et un de nous. À trois enfants, ça fait déjà pas mal. Et la rareté crée la valeur. Une montagne de cadeaux ne les rendra pas plus heureux.

    • Faudrait commencer par sortir le Père Noël de Noël. Cette orgie de consommation commence par lui. On fait croire aux enfants que les cadeaux tombent littéralement du ciel, ce qui est faux, évidemment. On inculque à nos enfants l’idée que Noël c’est les cadeaux. On leur apprend la déception, quand le Père Noël ne livre pas le cadeau demandé (surtout dans les familles moins riches, où les parents n’ont souvent pas les moyens d’offrir les cadeaux demandés; ces parents aussi ressentent de la déception).

      On nous demande de laisser les enfants “rêver”, que c’est bon pour l’imaginaire. Quel inaginaire? Celui des banques et des entreprises qui profitent au maximum de ce Père Marketing qui travaille gratuitement, en plus? Qui promet aux enfants des cadeaux qui se retrouvent sur notre compte de carte de crédit en janvier? No way Jose. La vraie magie de Noël, ce serait de dire à nos enfants que les distributeurs magiques de cadeaux, ça n’existe pas. Que les cadeaux, c’est papa maman mamie ou ma tante Ginette qui les offre. Que la magie n’a rien à voir la-dedans, que ce sont la famille et l’amour qui sont derrière ces moments de joie.

    • Il y a deux ou trois ans, ça avait été tout un free for all dans les cadeaux. Les grands-parents et la famille y étaient allé un peu fort! En plus, leurs fêtes sont le 2 janvier et le 20 janvier. Donc, les jouets commençaient à s’accumuler. Ils avaient reçu un paquet d’affaires inutiles ou trop vieux pour leur âge.

      L’année d’après, j’ai fait moi-même la liste des cadeaux et j’ai attribué un jouet pour chaque membre de la famille. Ma règle est simple: un jouet par enfant. Seuls les livres sont illimités. Tous ont respecté les nouvelles règles et les enfants ne se sont jamais plaints. Et en plus on a évité les doublons. Pour ce qui est de moi et mon mari, on s’en tient aussi à un jouet par enfant.

      Le problème quand les enfants en reçoivent trop, c’est qu’ils n’apprécient plus leurs jouets à leur juste valeur.

    • Je suis bien d’accord avec chouettemaman et anti-ch_primaire. Le Père Noël prend beaucoup trop de place dans notre société de surconsommation. Pour ma part, il n’a jamais fait parti de ma famille, alors je ne comprends pas trop l’idée des parents de vouloir faire accroire aux enfants que les cadeaux viennent d’un personnage mythique inventé de toute pièce.

      Lundi soir, ma nièce y est allée d’une remarque qui a fait friser les oreilles de tout le monde: “Mamie, on est pas eu beaucoup de cadeaux…” Je crois bien que sa mère lui aurait arraché la tête sur place!! Les enfants sont tellement rendu “désensibilisées” au bonheur de recevoir un cadeau qu’ils en viennent à ne plus les apprécier du tout. Nous avons donc décidé que l’an prochain, chaque personne ne donne pas plus d’un cadeau par enfant. Avec bientôt 6 petits enfants pour mes parents, je crois qu’il s’agit là d’une bonne décision pour leur budget également!!

    • @ chouettemaman: je suis d’accord avec vous. Moi aussi j’ai un peu de misère avec un membre de la famille qui se déguiserait pour donner les cadeaux. Ce que j’ai dit à mes enfants à propos du Père Noël: il apporte un cadeau pour chaque enfant. Les autres viennent de la famille, car la famille veut aussi en donner aux enfants. Jamais eu de plaintes dans ce département de la part des enfants! Pour eux, j’imagine que ça fait du sens.

      @ anti-ch_primaire: Je suis certaine que les moins nantis doivent avoir une explication pour leurs enfants quant au Père Noël. Je trouve ça aussi dommage que vous rendiez ça si “in your face” pour vos enfants, mais je respecte votre démarche.
      Je ne serais pas capable de rendre ça plate de même pour mes enfants. Je sens l’enfant en moi ressortir à chaque Noël et j’aime vivre ça avec eux. Y’a rien de plus plaisant que de les voir préparer leur assiette de biscuits et leur verre de lait et les carottes pour les rennes avant d’aller se coucher. Et que dire de leur réaction quand ils voient les assiettes et les verres vides et que les carottes sont parties le lendemain matin. Quand on en sera rendus à parler de l’existence du Père Noël, je leur dirai la vérité. S’ils sont déçus, je leur dirai que ça fait quand même partie de la magie de Noël. Je suis certaine qu’ils ne m’en voudront pas pour le restant de leurs vie et qu’ils n’en seront pas plus marqués pour autant. Je me souviens que je n’étais pas fâchée quand j’ai compris que le Père Noël n’existait pas. Je suis passée à autre chose deux minutes plus tard.

    • Avec le recul je vois bien que j’en ai beaucoup trop fait pour mes filles: vélos, skis, patins, poupées, chevaux, selles, bride, bottes et vêtements à l’avenant, cours de ci, cours de ça, voyage à Disney, du fric, du fric et encore du fric, des vacances à Cuba et plein d’autres choses impossibles à énumérer. Et vous savez quoi? Elles ont respectivement 27 et 32 ans et ne me parlent plus. Pourquoi? Allez savoir.
      Bonne chance avec les vôtres!
      R. Ducharme

    • D’aussi loin que je me rappelle, chaque année j’entends des parents dire que les enfants sont trop gâtés. Moi-même je l’ai dit. Toutefois, je leur offrais des cadeaux dont ils pouvaient se servir toute l’année ou du moins une bonne partie de l’année: équipement de ski, bicyclette, patins, luge, planche à roulettes, jeux de société, etc.
      Encore aujourd’hui, maintenant qu’ils sont adultes, je profite de Noël de de leur anniversaire pour les gâter, à la mesure de mes moyens bien entendu. Je préfère leur donner plus maintenant qu’à l’héritage.

    • Une pomme, deux oranges, une pognée de Klindack, deux 10 cennes pis un cinq cenne en cennes. Non mais ça s’peut tu ça ? Juste pour moi.

      http://www.youtube.com/watch?v=khs-YXrtGuU

    • Lu dans le Journal Le Soleil du début de semaine un article sur les élèvent qui partent en vacances 2-3 voir 4 semaines lors des fêtes. Ils perdent une à deux semaines d’école mais bon s’est pas graves au dire de leurs parents.
      Une école privée à même établie une politique au début de l’année. Politique qui disait en bref qu’un élève qui s’absentait d’un examen pour raison de vacances se verrait donner la note de 0%. Cette mesure fut bien accueillie par une majorité de parents mais un petit groupe (surement ceux qui vont en vacances avec leurs enfants) ont contesté la mesure et devinez quoi ??? La direction a reculée pas à peu près.
      La direction a modifié ce règlement de la façon suivante :
      Si un élève s’absente en raison de vacances et qu’il manque un ou plusieurs examen, cet examen ne sera pas comptabilisé dans la note finale. Bref, ridicule.

      Enfants gâté -> Parents qui leurs croient tout sauf les obligations. Brefs enfant ROI qui deviendra plus tard un travailleur (employé ou patron) ROI qui justifiera son salaire par sa seule présence à la job et encore même.

      G.Duquette

    • Après avoir vu dans les pages du présent journal des conseils cadeaux pour enfants qui incluaient un habit de neige pour bébé Canada Goose, je pense que la réponse à cette question est évidente. Ça devient souvent plus un concours d’ego pour les adultes qu’une véritable fête des enfants.

    • Je ne veux pas paraître mélancolique mais dans mon jeune temps, mes parents ne regardaient pas en nombre de cadeaux mais en qualité et surtout en ce que je désirais (sans le savoir plus souvent qu’autrement).
      Plus souvent qu’autrement je ne recevais pas ce que je demandais. Lorsque je recevais ces cadeaux je comprenais que mes parents avaient fait l’effort de penser, chercher et trouver quelque chose que j’aimerais pas seulement pour Noël mais pour longtemps.
      Une année ce fut une paire de raquette à neige (dans le temps elles étaient toute en babiches) que j’ai gardé environ 30 ans et utilisé chaque hiver.
      Un autre Noël ce fut des skis de fonds (qui mon donné la passion du ski de fond pour des années.)
      Ou encore un Polar que j’ai encore (et que je porte tous les soirs d’hiver depuis près de 20 ans.)
      Lorsque je recevais ces cadeaux je comprenais que mes parents avaient fait l’effort de penser, chercher et trouver quelque chose que j’aimerais pas seulement pour Noël mais pour longtemps. La gâterie provenait de l’attention et du temps qu’il mettait à trouver ces cadeaux et non à la quantité de ceux-ci.
      Je n’irais pas à aller jusqu’à dire autre temps autre mœurs car à lire les commentaires bine des parents savent comment gâter leurs enfants et certains ben semble avoir manqué le coche autant aujourd’hui qu’autrefois (hein chip)

      G.Duquette

    • Mon plus beau souvenir de Noël est celui-ci : après le réveillon, vers 2h du matin quand je remontais me coucher avec les 2 ou 3 cadeaux que j’avais reçus. J’avais toujours assez de mes 2 mains pour ramener à ma chambre ce trésor. Le fait que ce moment n’arrivait qu’une fois par année le rendait tout-à-fait magique. Recevoir des jouets était réservé pour Noël.

      Aujourd’hui, les magasins semblent tojours garnis de jouets et les enfants en reçoivent aussi tout le long de l’année, surtout des gadgets électroniques. La magie de Noël disparait sous l’amoncellement de papier d’emballage….

    • @GebGeb

      Vous savez, il y a un juste milieu aussi entre trop gâter ses enfants et être “control freak”.
      Rendu à exiger que la famille vous fasse un rapport de leurs cadeaux pour vos tout petits? C’est pas plutôt parce que vous avez peur que vos enfant “trippent” plus des cadeaux reçu d’autres personne que LE vôtre?

    • Les enfants sont ils gâtés? Hé bien ça dépends de chaque famille! Et parfois, il y a des différences dans la même famille (élargie), en fonction du revenu des parents…

      Je regarde ma cousine qui a reçu pour sa fête (le 19 déc) une voiture! … parce que ses parents ne peuvent plus aller la reconduire partout et que l’autobus ne se rends pas chez elle. Quand ça coute une 30 aine de dollars par jour en taxi pour aller au cégep… je crois que l’investissement dans la voiture en vaut la peine. Et comme elle travaille ses parents lui ont demandé de collaborer en fonction de son salaire (elle paie son gaz et un certain montant par mois), ça été la crise sur le coup mais ses parents ont été fermes! Il faut se responsabiliser un jour et ne pas attendre tout de papa et maman parce qu’ils ont un bon revenu!

      Mes oncles et mes tantes ont toujours eu un meilleur revenu que mes parents… donc mes cousins/ines avaient toujours plus de cadeaux… un jour c’était flagrant et on a demandé à mes parents pourquoi nous on en avait moins… si c’était parce que le Père Noël nous aimait moins! Cette année là ma mère s’est vraiment fâchée! Elle a dit aux autres oncles et tantes d’amener un seul cadeau par enfant (chez mes grand-parents) les autres ils pouvaient les déballer chez eux!!

      Donc à savoir si les enfants sont gâtés, c’est bien relatif d’une famille à l’autre… entre recevoir une voiture et un ensemble de couteaux de cuisine, il y a une marge! (et là on parle bien de la même famille élargie!)

      Et à savoir si le Père Noël est bon ou mauvais… ça dépends de la relation que vous avez avec et de ce que vous apprenez à vos enfants! Nous le Père Noël (oui oui déguisé) donnait un cadeau par enfant! Les autres venaient de la famille. C’est comme dans la légende de Saint-Nicolas! Un cadeau par enfant du village! Mais de toute façon mon frère et moi en recevions un seul de mes parents… donc 2 au total… Les enfant comprennent vite que les parents n’ont pas les sous pour en acheter plein, mais qu’ils y mettent plein d’amour.

      Je dirais que je suis plus gâtée maintenant qu’enfant! Les cadeaux que je reçois maintenant (parce qu’on s’en offre toujours… étant donné qu’il n’y a pas encore de petits enfants….) sont des cadeaux utiles! Oui la valeur est plus élevée mais on les gardent longtemps! Un bel ensemble de coutellerie ça dure quoi? 30 ans?

    • Auparavant, la merveilleuse Fête de Noël avait un caractère strictement religieux avec la célébration de la naissance du Christ. Maintenant, la majorité des gens sont non croyants et/ou pratiquants alors chacun fête Noël à sa manière, il n’y a rien de mal là-dedans. Certains inondent leurs enfants de cadeaux, d’autres pratiquent la simplicité volontaire, des familles profitent de ce moment pour se réunir…

      Le mot clé pour moi est «respect». Respectons les souhaits des parents en ce qui concerne la manière dont ils décident de vivre cette période avec leurs enfants. Ça dérape trop souvent vers un exercice de culpabilité ou popularité.

    • Malgré la montagne de cadeaux que mes enfants reçoivent de leurs grands parents (dans le millier de dollars en valeur), je ne trouves pas qu’il soient gâtés pour autant: ces grands parents ne prennent jamais 5 minutes pour s’assoirs avec eux pour jouer ou jaser un peu… on paye un orthophoniste 90$ (remboursé en partie par mes assurances) la consulte pour jouer avec notre aîné à la place…

    • Je suis de la génération du catalogue de Noël Sears. On le recevait au début des classes et on le feuilletait jusqu’à la fin novembre, le temps de faire une liste. Le désir grandissait à mesure que Noël approchait. Comme mes frères et soeurs, j’ai souvent eu ce qe je voulais. Des fois pour les plus gros cadeaux, il fallait attendre un an ou 2, dépendant de la valeur: nous étions quand même 6 enfants et le Père Noël n’a malheureusement pas de portefeuille élastique. Finalement, nous arrivions presque toujours à avoir ce qu’on voulait. Aux yeux de mes oncles-tantes, nous étions gâtés-pourris.

      Je me rappelle, d’une année où je désirais vraiment beaucoup un appareil photo Minolta 45 mm. Je l’ai attendu pendant 3 ans. Mais entre-temps, j’ai eu des cadeaux de petite valeur mais que j’ai autant apprécié. Idem pour ma soeur et son saxophone et mon frère pour son sac de golf. Bougonner un jour de Noël parce qu’on n’a pas reçu le cadeau numéro 1 dans notre coeur? On n’y pensait même pas. On appréciait la petite pensée. Mais quand là, l’année était la bonne et on développait LE cadeau tant désiré? Attention! La joie était à son paroxisme.

      Mes parents ont toujours mis l’emphase de Noël sur la joie d’être tous réunis. On parle beaucoup, on mange pas mal, on joue aussi et surtout on apprécie l’instant d’être ensemble. Le cadeau est bien mais devient un genre de bonus, d’accessoire. Et c’est ce que je veux enseigner à mes enfants. Pour mes fils, voir les soeurs rirent, dirent des niaiseries et se coller comme quand elles étaient petites, je crois que c’est un bon exemple. Mon plus vieux adorent ses cousins-cousines malgré la différence d’âge et c’est lui qui a demandé d’arriver plus tôt chez ma soeur pour profiter. Mon plus jeune amuse les jeunes avec des petits-neveux de son âge. Finalement, tout le monde y trouve son compte. Bon les gars aussiont leur part de rire et de niaiserie.

      Je veux que mes enfants apprennent ce qu’est la nature du mot désir. Nous sommes dans une culture d’instantané où le désir dure 1-2 jour. C’est ça qu’il faut changer. Et qu’on le veule ou non, Noël est la fête de la famille. C’est ça le plus important. Et en ce domaine, mes enfants sont gâtés-pourris.

    • Eh ben, chez nous on s’en fait pas trop avec ça. J’imagine qu’on ne doit pas avoir assez (trop?) d’argent pour se poser ce genre de questions. Ma conjointe et moi nous avons mis 100$ chacun pour nos trois enfants (7, 4 et 2 ans), 200$ au total donc. Ça nous a donné 4 ou 5 cadeaux par enfants. En novembre, ils ont envoyé leurs dessins au Père Noël. Quelques semaines plus tard, je leur ai préparé un message vidéo du Père Noël magique (ça c’est vraiment cool!) le plus possible en rapport avec leurs dessins. Ils ont adoré ça comme l’an passé, sauf la plus jeune de 2 ans et demi et qui ne trouve pas encore ça magique. Mais elle a eu droit à son message elle aussi, pour ne pas que les deux plus vieux se posent trop de questions. Et nous, on a eu droit à ces messages en boucle pendant quelques jours. J’ai aussi envoyé les liens pour les vidéos à mon frère qui fait le Père Noël, pour qu’il sache un peu quoi leur dire quand ils seront sur ses genoux.

      Le soir du 24 nous nous sommes retrouvés chez mon frère avec la grande famille élargie (une trentaine de personnes, incluant quelques amis). Les jeunes enfants étaient bien excités évidemment. Pour le Père Noël, mon frère tient ce rôle depuis de nombreuses années et se fait un plaisir de monter une mise en scène différente chaque année pour son arrivée. Il est aussi bien maquillé et costumé par notre soeur ainée. Cette année, les enfants ont reçu le signal de son arrivée par une boule magique et il est arrivé par le toit en descendant d’une échelle. Wow quel effet pour les enfants!

      On rigole vraiment beaucoup et les enfants adorent ça c’est certain. C’est une grande fête, LA grande fête de l’année pour les enfants. Je n’ai rien contre les idées nouvelles et les grandes questions existentielles, ceux qui ont déjà lu mes remarques sur d’autres sujets le savent. Mais alors j’aimerais quand même qu’on remplace le Père Noël et ses multiples cadeaux par autre chose qui nous amuse autant, nous et les enfants. Ce qu’il fallait sortir de Noël c’était la religion. Cela a été fait il y a bien longtemps chez nous. À mon avis, les célébrations régulières, quelqu’elles soient, ont un rôle extrêmement important pour notre cohésion sociale. À lire plusieurs des commentaires ici, j’ai de la peine à imaginer le niveau de plaisir qu’apporte aux enfants cette grande fête qu’est Noël. J’espère que vous dansez et que vous chantez, au moins. Ce qui est assez révoltant c’est qu’encore beaucoup trop d’enfants ne puissent profiter de cette célébration et de la magie du Père Noël. Là, j’en rejoins plusieurs.

    • @ AbominationZ:

      Je suis effectivement assez contrôlante. Mais je ne cherche pas le spotlight, loin de là. De plus, je n’ai pas honte de nos choix et mon mari et moi avons le courage de vivre nos choix même s’ils sont marginaux dans la société actuelle.

      Je n’ai pas du tout peur de ce que mes enfants pensent d’un cadeau ou d’un autre, que ce cadeau vienne de moi ou de ma belle-soeur. Si elle a une super idée que je n’ai pas eu, tant mieux pour mes enfants. Les voir heureux me rend heureuse.

      Nous avons simplement fait des choix de vie (pas d’items techno sauf l’unique ordi familial, pas de jeux vidéos, pas de doublet de jouets car nous misons et insistons sur le partage entre les membres de la famille, pas d’items neufs lorsque les vieux fonctionnent encore, respect des intérêts des enfants, etc.). Mon fils aîné n’aime plus les Lego. Je préfère que la famille le sache avant d’acheter les petits blocs qu’il aimait tant auparavant. Parfois, la famille étendue ne sait pas ce qui fait cliquer mes petits.

      Je crois que de demander à notre famille de respecter nos choix de vie n’est pas farfelu. De toute façon, nos familles sont d’accord avec nos choix et sont même envieux que nous ayons la force de les faire.

    • @ gebgeb
      Sans vouloir m’inviter dans votre dialogue avec AbominationZ je ne crois pas que vous soyez contrôlant.
      Vous et votre mari êtes croyants. Croyant dans vos valeurs, valeurs que vous voulez transmettre à vos enfants. Et en cela je vous (et votre conjoint) admire au plus au point. Surtout dans ce monde de sur consommation.
      P.S. Les valeurs auxquelles vous croyez sont bonnes et plus répandues dans la société que vous ne le pensez. Ceux qui partagent vos valeurs sont comme vous, Ils ne cherchent pas le spotlight.
      Par contre, ceux pour qui l’argent, la sur consommation, le MM&I (Me, Myself & I) sont les valeurs prédominantes ceux-là préfèrent le spotlight car ce spotlight ne leur apporte que du superficiel.

      G.Duquette

    • Chez nous, le Père Noël existe et donne un seul cadeau. Nous donnons plus d’un cadeau, mais nous donnons quelques chose qu’il veut, un livre et un jeu éducatif à chacun.

      Ce qui m’énerve par contre, c’est quand un parrain/marraine décide de donner plus à son filieul qu’à ses frères et que les frères eux ne recoivent rien de plus de leur propre parrain/marraine, et ce même si nous leur avons demandé de ne rien donner de plus.

      Des enfants, ça reste des enfants et la jalousie est difficile à contrôler pour eux. Ce n’est pas parcequ’il sont gâtés, c’est un état naturel pour des petits de cet âge.

    • Donner trop, ça élève les attentes et je pense que les enfants peuvent perdre le vrai bonheur de recevoir.

      C’était le 1er Noel de ma fille et on va garder les mêmes règles les prochaines années. Un cadeau du Père Noel (un traîneau Pelican cette année) et nos proches donnent qu’un cadeau…et encore là, pas des bébelles…des cadeaux utiles et intelligents. On a passé le mot qu’on voulait des livres et trucs éducatifs. Grands-parents, parrain et marraine ont respectés cela à la perfection.

      Un sous-sol remplit de cossins ne fait pas en sorte que l’enfant est plus heureux…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité