La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 20 décembre 2012 | Mise en ligne à 7h46 | Commenter Commentaires (19)

    C’est l’histoire d’une fillette qui voulait l’impossible à Noël

    La fillette est aujourd’hui grande. Elle signe ici un article très intéressant, et drôlement pratique à lire ces jours-ci, sur les rêves parfois démesurés des enfants à Noël. Pour cause. Elle s’en souvient encore: l’année où elle a demandé, savez-vous quoi? Des pouvoirs magiques au Père Noël.

    Eh oui! Elle n’est pas seule. Certains enfants demandent que leur parents reviennent ensemble. D’autres veulent la lune. Ma fille, une année, voulait une pouliche. Pas la poupée de plastique. Non non: un cheval!

    Alors dites-moi, on répond quoi à ça?

    Des pistes ici.

    Tags:


    • Pour la pouliche ont répond simplement non. Pour un iPad lorsqu’elle n’a encore que 7 ans ont dit non aussi. On lui achête en échange un mini lecteur DVD pour l’auto et savez-vous quoi? Ils sont heureux quand même :) Elle y met dessus plein d’autocollant en forme de coeur. Avez-vous vraiment besoin plus d’explications?

      C’est aussi simple que ça.

      Savoir dire non est souvent le meilleur acte d’amour, envers sa carte de crédit aussi… et l’avenir financière de notre belle famille.

      A bonne entendeur salut!

    • Pas grand chose à répondre, la fin du monde arrive dans moins de 24 heures! Alors, il n’y en aura pas de Noël, cette année. Le problème est réglé. J’ai entendu la théorie de la fin du monde pour la première fois en 2003, donc, je me suis préparé en conséquence car elle provenait de la civilisation des Mayas, qui, encore une fois, a été décrite faussement. Les Mayas ont bâti des villes intelligentes, et les savants de cette plus que magnifique culture avaient justement découvert la magie de notre monde, particulièrement, la phénoménologie des hautes fréquences, dont les enfants héritent naturellement de nos jours, et ce, sur la planète entière. Les enfants vivent donc dans cet état de magie, et, il ne faut pas les embêter avec notre “sens de la réalité” vétuste et obsolète. Alors, à leurs demandes qui nous paraissent déraisonnables, il faut à notre tour leur faire une demande irréaliste. Comme de leur demander un vaisseau spatial qui voyage dans la galaxie, afin de juste constater leurs réactions. Au moins de faire un dessein de l’engin qu’ils aimeraient nous donner.

    • Entièrement d’accord avec DanielOlivier435.

      Lorsqu’ils croient encore au Père Noël, je leur explique que ce dernier ne peut pas réussir l’impossible et que leurs demandes doivent rester raisonnables. Le concept de raison en est un que j’explique très tôt à mes enfants, dès 2 ans. Et ils le comprennent.

      Je leur dis aussi que j’ai un droit de veto sur leurs demandes au Père Noël et que ce dernier possède une liste d’interdictions de ma part: pas d’animaux vivants, pas de bébelles électroniques, pas de jeux vidéos, pas de vêtements de “marque”, pas d’items dispendieux ni de voyages.

      Encore une fois, ils comprennent et curieusement, n’ont pas vraiment envie de ces trucs sachant qu’ils ne les auront pas.

      Cette année, ils ont opté pour une guitare, un château de princesses et un ballon réflexe. Les connaissant, je sais que ces items feront leur joie et qu’ils les utiliseront. C’est avec plaisir que le Père Noël les leur offrira.

      Je suis d’accord, savoir dire non est un art qui se perd.

    • @bernem: Ça fait plusieurs fois que je vous vois commenter sur le sujet, assez pour commencer à me dire que peut-être vous ne dites pas ça pour faire rire. Si c’est le cas, vous avez probablement mal compris la fameuse civilisation des mayas. Les experts vous le confirmeront: les mayas voyaient le temps comme un cyle et non de façon linéaire. Ils ignoraient le concept de fin du monde et n’ont donc pas pu la prédire. Ils ont des calendriers qui vont jusqu’en notre année 4993! Alors la fin du monde demain, quelle blague. Bien sûr qu’il va y avoir un Noël cette année.

      Mme Galipeau, je pense que les employés de Poste Canada affectés au courrier du Père Noël ont une formation spéciale pour répondre à ce genre de lettre de la part des enfants.

    • Si elle demande des pouvoirs magiques, il est toujours possible de lui présenter Kyubei, une bestiole d’origine extra terrestre qui ressemble à un chat. Par contre, il faut savoir qu’elle finira tôt ou tard par se changer en sorcière, si elle ne perd pas littéralement la tête avant…

      (Je doute qu’on comprenne à quoi je fais référence)

      Plus sérieusement, je pense qu’il faut expliquer que certaines demandes ne sont pas possibles, en adaptant la façon de le dire à l’âge, et surtout de ne pas attendre le soir de noël, où la déception peut être assez importante.

    • Lorsque j’avais 8 ans, j’ai reçu en cadeau un beau livre, ‘Poupées de laine’, et j’ai voulu à tout prix avoir la poupée ‘Dolly’ du livre. Je priais tous les soirs pour que la poupée se matérialise à mes côtés en me réveillant. C’était pour moi, dans ma tête d’enfant, ce que j’appelle un rêve impossible, sauf que…. sauf que ma marraine est capable de tricoter n’importe quoi, et elle a fabriqué la poupée Dolly en cachette…. mais elle m’a révélé le pot aux roses alors que j’avais 14 ans… Toujours est-il que aujourd’hui, la quarantaine passé, je l’ai ma poupée Dolly ! (et avec tous les vêtements qui viennent avec, qui étaient montrés dans le livre ) La morale de cette histoire: ayons des rêves réalisables, dans la mesure du possible… et laissons les enfants rêver

    • Quand j’étais petit, je voulais une pierre lunaire. Je n’étais pas ambitieux: quelques grammes auraient suffi. J’avais même commencé à rédiger une lettre à la NASA, que je n’ai finalement pas envoyée. Mes parents m’ont plutôt offert une visite au Planétarium et l’achat de jolis minéraux dans la boutique souvenirs.

    • Quand mon 5 ans me demande quelques chose d’impossible, je répond d’emblée que ce n’est pas possible. Question qu’il ne se fasse pas des attentes incroyables. Genre, il a remarqué que ses grand-parents ont un téléviseur dans leur chambre à coucher, il me dit: “c’est cool hein? je pense que je vais demander ça au père Noel”. Je lui ai dit qu’il pouvait bien le demander si ça lui chante mais que papa et maman refusaient qu’il y ait plus qu’un téléviseur dans la maison et nous refusons encore plus qu’il y ait des téléviseurs dans les chambres à coucher(!), alors s’il en reçoit une (ce qui ne sera pas le cas), nous allons devoir la donner à quelqu’un qui n’en a pas. J’ai aussi rajouté que ce n’est pas parce que c’est le père noel qui l’amène qu’on peut se permettre de briser les règles de la maisonnée (les grand-parents sont collaborateurs, mais qui dit que dans 5 ans, ils le seront aussi?). Il a bien réfléchit, et il a décidé de demander autre chose qu’une TV tout compte fait.

      Dans un autre ordre d’idée, je trouve absolument mignon tout le temps et l’énergie que mon 5 ans a mis pour faire sa liste de suggestions de cadeaux du père noel! Il en a étudié des circulaires de magasins de jouet! Mais chez nous, le père noel n’amène qu’un seul cadeau (les autres étant fournis par les gens qui nous aiment), on réfléchit fort à ce qu’on demande :-) Et il est conscient qu’il est possible AUSSI que le père noel trouve un cadeau “PLUS BEAU PLUS FUN” que ce qu’il a mis sur sa liste, parce que parfois, le père noel a des bonnes idées aussi :-)

      Ma 2-presque-3-ans ne comprend rien à cette histoire de père noel. Elle était juste heureuse de découper des images de jouets et de les coller. Et mon 1 an n’en a rien à cirer.

    • Mettez-vous donc un peu dans les bottes du Père Noël. Vous l’imaginez, vous, transporter un vrai cheval dans sa besace? Pauvre vieux… Faut vraiment être sans coeur! ;)

    • Ma fille a fait sa liste au Père Noël après que les cadeaux aient été achetés. Je lui ai donc expliqué que ce sont des suggestions pour le Père Noël, pour qu’il sache qu’elle genre de jouets elle aimerait, mais que c’est lui qui choisi.

      J’ai enchainé avec le Père Noël Portable où il donne un indice sur son vrai cadeau. Ça a piqué sa curiosité et fait oublié sa liste!

    • Quand mon fils ainé avait environ 4 ans, il me harcelait avec ses demandes pour aller a Disneyland. Comme je n’ai pas trop trop de sous et que si j’en avais ce n,est vraiment pas a disney que j’irais, je lui ai dit qu’il n’irait probablement jamais a disneyland. (Oui, je sais, je suis plate, mais le harcelement, ca use les nerfs des parents). Bref, quelques mois plus tard, mon ami, qui est le pere du meilleur ami de fiston m’appelle pour me dire qu’il a gagné un voyage pour 4 a disneyland et qu’il invite fiston.

      Le rêve irréalisable lui a fait un mauzusse de beau cadeau de fête pour ses 5 ans!!! (et moi, j’ai perdu en crédibilité)

    • Dire non tout simplemnt à des demandes imppossibles, irréalisables ou contre nos valeurs. C’est facile quand on a une raison. On n’a pas le style de vie pour avoir un animal, il serait malheureux toujours tout seul… Papa-maman-soeurette est allergique,… On aime pas mal mieux regarder la télé avec toi. Tu ne t’ennuierais pas tout seul à écouter la télé dans ta chambre? Un Ipad, tu es trop jeune et c’est beaucoup de sous pour le Père Noël. Les enfants ne sont pas des démeurés. Quand on leur explique le pourquoi, ils lâchent prise assez rapidement.

      Ça dépend aussi de notre style de vie. Si papa-maman vivent toujours dans le futur irréalisable, dans l’urgence de combler leurs besoins terrestres de grandeur ou au contraire donnent l’impression à leurs enfants qu’ils n’ont rien (même si souvent ce n’est pas le cas), il y a des chances que les enfants aient des demandes démesurés aussi. Souvent les rêves irréalisables viennent du dépit ou de la jalousie de vouloir égaliser l’autre, d’une promesse de meilleur même si le meilleur est déjà là.

      D’une autre part, il faut alimenter le rêve réalisable. Par exemple, à une fillette qui veut aller voir les princesses, je donnerais une valise. Même le Père Noël ne peut pas donner de si gros cadeau qu’un voyage. Il faut ramasser les sous, se préparer, ça peut prendre du temps. La valise est concrète, les sous viendront ensuite. Si ça prend 1-2 ans, en faire part à l’enfant. Le faire participer et surtout lui montrer comment ça coûte sans exagérer sur le fait que ”c’est cher”. Et en attendant, la valise peut servir pour se pratiquer à partir en voyage. Un ”petit” voyage chez mamie-papi ou chez une amie.

      Je suis d’accord avec mimi25, des fois le Père Noël a de meilleurs idées de cadeaux que notre liste. Il sait voir nos rêves secrets.

    • Noël, cette année, n’a pas la résonance d’auparavant. Si votre enfant demande une chose qui vous semble impossible, ne lui refusez pas. J’irais plus du côté de @hdufort dont les parents ont été à la hauteur de la situation, contrairement à d’autres qui s’appliquent à défaire bêtement les rêves de leurs enfants comme ça leur a été fait lorsqu’ils étaient enfant.
      Le Tsunami Newtown du 14/12/2012 ne semble pas vouloir s’arrêter et continue à faire le tour de notre petite planète. C’est peut-être cet événement qui est la fin du monde. Pourquoi?, personne ne le sait.
      En tous les cas, il nous remet en contact avec notre propre enfant intérieur. Et voilà: répondre aux enfant avec notre coeur d’enfant et notre raison d’adulte.

    • C’est l’histoire d’un popa qui demande presque la lune à Nouelle:
      Depuis 20 ans, je demande une Audi A4 à Nouelle …
      Je l’ai pas encore eu !

      ;-))

    • @ rodlemeg: Demandez la A3 d’abord. J’en ai une. Moins chère, moins flashy, même moteur turbo, Quattro et totalement jouissive!

    • @ bernem:

      Ben oui. Donnons à nos enfants tout ce qu’ils veulent sous prétexte qu’ils sont des enfants, sans égard à nos valeurs et à nos moyens. Il leur faut du rêve, vite, hypothéquons la maison, voyageons, achetons toutes les bébelles et procurons leur le moindre de leur désir, vite! Qui ose dire non à son enfant? Ce ne peut être qu’un parent méchant ayant été privé d’enfance lui aussi. Pauvres enfants si maltraitrés.

      Sachez que mes enfants ne sont pas malheureux. J’ai gardé intact pour eux la magie de Noël par divers moyens les plus ingénieux les uns que les autres. Ils sont gâtés par la vie, jouant avec leurs amis, faisant du sport, des sorties et ayant une vie de famille bien remplie. Comme ils seront bientôt 4, ils apprennent à partager, à tolérer, à aider, à supporter mais aussi à mettre la main à la pâte.

      Ils n’auront jamais sous mon toit d’animaux vivants. Ils ne passeront jamais ici une majorité de leur temps devant un écran. Ils ne voyageront pas autant que ce qui est à la mode maintenant (quelqu’un pourrait me dire pourquoi est-ce si important d’aller à Dysney World?). Ils ne porteront pas de vêtements griffés pour “faire partie de la gang” (et non, ils ne sont pas habillés comme des pouilleux). Ils en connaissent les raisons et savent que ce sont des rêves qu’ils pourront réaliser une fois adultes si c’est si important pour eux.

      Leurs désirs sont modestes, à l’image de notre vie, et nous nous efforçons de les combler. Ma fille, cette diva, qui veut devenir chanteuse, on offre une guitare et des cours de chant. À mon fils si facilement accroc à ces écrans et dont l’énergie déborde, nous offrons son souhait d’un ballon réflexe qui prendra une place non négligeable dans notre sous-sol, nous forçant à réinventer la roue pour y loger le nécessaire. Je ne crois pas qu’un iPad lui aurait été autant bénéfique.

      Bref, je choisi de dire non à mes enfants et je suis certaine que je les arme ainsi pour la vie.

    • Des carrée rouges en devenir ça demande beaucoup.

    • liens trop longs à lire mais je m’apeçois qu’elle avait 10 ans, il faut ajuster la réponse en fonction de l’âge et du contexte.

      Des pouvoirs magiques ? À 10 ans, j’opterais plutôt pour un jeu de magie ou je lui montrerais un tour à faire. Bien, ce n’est pas un superpouvoir, il y a un truc… des trucs et/ou l’on peut idre à notre public qu’on fait de la télépathie, par exemple. C’est sûr ce n’est pas le cas vous avez un code…

      Elle veut une pouliche ou un cheval ? Vous lui dessiner un cheval et voilà c’est tout. Ou encore vous allez faire de l’équitation ou voir un spectacle avec des chevaux et incluant une rencontre avec une pouliche. Pour ce qui est de devenir propriétaire de la pouliche… Qui sait ? Un jour, elle pourrait réaliser son rêve.

      L’important c’est de les laisser rêver et voir que plusieurs choses son possibles. Pour ce qui est du principe de réalité, on le laisse entrer lui aussi tranquillement, cela fait partie de l’apprentissage des enfants.

    • Pour certains voeux qui sont pour l’impossible (ou le très peu probable), on pourrait dire qu’il faut le garder secret pour que les chances de se réaliser restent… ;)

      Alors que quand le rêve devient un projet là il faut en parler et en priori aux bonnes personnes. Il faut faire attention de ne pas se faire piquer son idée…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2011
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité