La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 29 novembre 2012 | Mise en ligne à 9h52 | Commenter Commentaires (25)

    Le VIH et nous

    Ma collègue Sophie Allard publie ce matin un très touchant reportage sur des familles qui, trente ans après les premiers cas “officiels” de VIH/sida, vivent aujourd’hui presque comme vous et moi. Je dis presque parce que comme nous, elles ont des projets, des rêves, une réelle espérance de vie. Une certaine qualité de vie aussi. Non, aujourd’hui, depuis la trithérapie, on ne meurt plus de la maladie. Mais malheureusement, les préjugés demeurent très tenaces. Je dis donc presque parce que contrairement à vous et moi, ces familles vivent dans le secret. Non, le diagnostic n’est presque jamais dévoilé.

    Cela vous surprend? Vous choque? Pourtant, pensez-y deux minutes: si vous appreniez que votre enfant fréquente à la garderie un gamin dont la mère est séropositive, vous feriez quoi? Vous sauteriez au plafond? Pourtant, on le sait, on le dit et on l’écrit, la transmission mère-enfant est presque éradiquée. Non, cet enfant n’est pas une menace pour le vôtre. Pourtant, pourtant, leur acceptation est loin d’être facile. Des idées pour la faciliter? Commençons par reconnaître nos préjugés, peut-être….


    • On perd un peu de sang froid et d’objectivité quand il s’agit de nos enfants. Mais avec toute la littérature qu’il y a à ce sujet je ne crois pas que ça m’affecterait outre mesure. J’ai plus de misères avec les parents qui ont de mauvaises habitudes d’hygiène et qui n’enseignent pas le lavage des mains fréquents aux enfants et qui ne gardent pas leurs enfants à la maison lorsqu’ils sont malades (plus qu’un rhume on s’entend).

    • Si c’est seulement la mère qui est séro-positive, je n’aurais aucune inquiétude. Mais si c’était l’enfant, je le serais un peu car les enfants se blessent souvent et le contact avec le sang de l’autre est plus facile.

    • Le SIDA devrait être une maladie obligatoirement déclarée. On connaît l’environnement humain qui le fait circuler encore aujourd’hui, et malgré les interventions musclées du dr Réjean Thomas, et cela depuis près de 25 ans, rien à faire. Bien sûr qu’il faut sortir votre enfant de la garderie. Pourquoi l’exposer à cette terrible maladie, même si elle est contrôlée en partie et qui a un impact débilisant sur l’ensemble de notre organisme. Retirez votre enfant de la garderie si vous apprenez qu’un autre enfant a le virus mortel qui lui coule dans le sang. Comme les gens sont irresponsables!!Franchement, même comme adulte, je me tiens loin d’autres hommes qui ont le SIDA. Juste à leur voir la face émaciée, facile à deviner qu’ils ont la maladie. Les globules blancs qui assurent notre protection contre les microbes ne viennent pas à bout d’identifier ce virus, qui par la suite s’installe paisiblement dans l’organisme et produit des cancers. Tant qu’il n’y aura pas de vaccin efficace, il faut tenir à distance les hommes qui en sont porteurs, car, la contamination provient toujours du même milieu et toujours suite à des pratiques sexuelles contre nature. Le mariage entre hommes, je le favorise, car la fidélité permet un certain contrôle sur la propagation de la maladie, sauf que je leur défendrais d’élever des enfants, pour plusieurs raison, mais aussi pour ne pas les contaminer avec le SIDA. Aie, préférez-vous voir votre enfant prendre ces pilules qui dévorent aussi son système digestif, ou perdre sa place à la garderie? Aucune hésitation, encore mieux, faîtes une association de parents afin d’expulser l’enfant atteint du SIDA et aider les parents de celui-ci à lui trouver un milieu qui saura prendre soin de sa maladie mortelle et dégénérative.

    • Avec des commentaires comme celui de bernem, on voit qu’il y a encore beaucoup d’éducation à faire… Que c’est décourageant.

      Je pense comme jeffypop – la littérature est claire à ce sujet, les risques de contamination sont pratiquement nuls (d’ailleurs, une revue rapide de la littérature démontre qu’il n’y a aucun cas documenté de transmission de VIH entre enfants dans des garderies). La quantité de sang échangé entre un individu VIH-positif et un individu sain doit être considérable pour une transmission du virus – on ne parle pas d’égratignure. Je n’aurais aucun problème à ce qu’un enfant séropositif soit à la même garderie que mes enfants.

    • @ bernem: Avez-vous lu l’article? On parle d’une maman séropositive, pas d’un enfant.

      De plus, les personnes séropositive n’ont pas toujours le physique que vous décrivez. En phase terminale, oui ces personnes deviennent très maigres, mais ça peut prendre des années avant d’arriver à cette phase.

    • bernem, vous vivez définitivement dans une bulle pour proférer pareilles conneries! Arrivé au 21e siècle misère! Que de préjugés! C’est vraiment n’importe quoi! Le traitement de la maladie a beaucoup évoluée, les gens atteints (Comme si ce n’était que les hommes!) se fondent dans la société, les visages émaciés existent encore, mais c’est loin d’être une majorité. De toute façon, quand on sais pas de quoi on parle, habituellement, il est préférable de se taire!

    • Je crois que ce qui fait peur et qui fait la vie dure au VIH, c’est sa facilité de transmission. C’est sûr que les contacts de sang à sang n’arrivent pas à tous les jours, mais ils existent. Ce n’est pas non plus comme un rhume qui disparait après une semaine.

      Je ne serais pas à l’aise de laisser un enfant à la garderie parce qu’il n’a pas conscience du contrôle que cela demande. Rendu à l’âge scolaire, c’est plus facile d’expliquer, de comprendre et contrôler. (Un peu comme les allergies)

      On a de la difficulté à accepter les gens handicapés alors que « ça ne s’attrappe pas ». Je comprends que la vie doit être dure pour ces enfants qui sont exclus malgré eux. Heureusement que les traitements permettre d’en réduire le nombre!

    • Ouais, bien Bernem prouve qu’il y a encore bien de l’éducation à faire, ou que ya encore du monde qui ont du fun à être un troll.

      Une école aux USA a essayé d’expulser une enfant atteint du VIH. Elle a perdu sa bataille en justice. http://en.wikipedia.org/wiki/Ryan_White

    • @bernem : C’est sérieux?
      Le VIH ne se transmet pas en étant à coté de quelqu’un atteint. Les éducatrices devraient être averties pour prendre les précaution en cas de blessure, mais sinon il n’y a pas vraiment de risque de transmission.
      De ce que je sache, il n’y a pas de relations sexuelles ni de drogues injectables dans les garderies…

    • Bernem est l’exemple parfait que l’ignorance et les préjugés ont la vie dure.

      Autour de 1985, on venait à peine d’apprendre l’existence de cette terrible maladie. On en mourait pratiquement toujours et on savait peu de choses sur les soins possibles et sur le mode de transmission. Un camarade de travail. Atteint. On a tous utilisé la même vaisselle que lui, nous sommes tous assis sur la même chaise que lui, avons partagé les mêmes toilettes, les mêmes ordinateurs, les mêmes outils de travail.

      Quand il a développé la maladie et qu’il s’est su condamné, nous l’avons tous pris dans nos bras pour le réconforter. Paix à son âme.

      Eh bien pour les ignares, pas un de nous n’a eu le SIDA parce que faut-il le répéter encore et encore, CETTE MALADIE NE SAUTE PAS SUR LE MONDE et qu’il faut un échange de liquides corporels tels que sang, sperme et autres pour avoir le “RISQUE” d’être atteint. Risque. Pas certitude.

      Alors Bernem, j’ai transmis ces connaissances à mes enfants qui évitent ainsi de se ridiculiser publiquement. Je pense que vous n’êtes pas le seul à avoir cette opinion basée sur rien. Mais au moins les autres ont gardé leurs commentaires pour eux.

      Votre opinion sur les mariages entre hommes vous appartient et vous y avez droit. Mais mon opinion est que c’est affligeant d’être aussi ignorant et bourré de préjugés.

      Au fait, vous croyez vraiment que la mariage est une garantie de fidélité? Qu’il soit entre conjoints du même sexe ou hétérosexuel?

      Pour répondre à la question du jour, je laisserais un malade du SIDA bercer mon bébé et même l’embrasser sur la joue. Je laisserais mes enfants jouer avec un petit dont l’un des parents est atteint et la même chose si l’enfant lui-même est porteur en faisant part de quelques précautions élémentaires à prendre.

    • @Bernem

      Comment vous faites pour bloguer à partir des années 50???

    • Soyons honnête: Oui je serais un peu inquiète. Lorsqu’il est question de nos enfants, on devient un peu (beaucoup!) irrationnels. Mais honnêtement, bernem, j’espère que vous faites preuve de sarcasme. J’ai rarement vu combiné autant de préjugés et de méconnaissances face au sida dans un paragraphe.

    • Il devrais être obligatoire que l’école, et les parents des enfants qui fréquente cet école soit au courant.
      Je veux bien croire que c’ets presque controlé que les risque sont pas si grand. Vous savez les risque d’attraper la H1N1 n’étais pas si élevé non plus mais tout le monde voulais que tout le monde se fasse vacciné. Et oui cet enfant est à risque surtout dans un contexte comme l’école où les jeunes sont empilés les uns sur les autres. Même si le risque est de 0.0001%, c’est déjà 0.0001% de trop.

    • Cette approche pharmaceutique ne tue pas le virus, mais le paralyse, le met dans le coma. Les globules blancs ignorent toujours la présence du virus et par conséquent sont incapables de le tuer, parce qu’ils ignorent sa présence. C’est un virus très intelligent, car il se transforme au fur et à mesure de ses besoins. Au moins, il est stoppé momentanément dans sa fâcheuse habitude de donner de nombreux cancers. Donc, ne vous fiez pas au mot tri-thérapie. Il est frauduleux. Les effets secondaires de ces molécules sont très durs sur le système digestif. D’ailleurs, les globulent blancs les évacuent, c’est pour ça qu’il faut prendre ces pilules à tous les jours. Le SIDA est une gigantesque entreprise mondiale qui menace toujours l’humanité, ce ne sont pas seulement 4 lettres.

    • Un porteur du VIH que est sous trithérapie n’est pas contagieux, le taux de virus est mesuré et gardé indétectable. Un étude l’a démontré dernièrement en suivant des couples de porteur du virus, les mutations du virus ne ce transmettent jamais d’un à l’autre. Même si les enfants de la garderie partagent leurs seringues le risque est nul…
      Un bambin qui n’est pas vacciné contre la rougeole est plus dangereux pour le votre.

    • J’ai plusieurs amis homosexuels, et lors d’une soirée, j’ai su que plusieurs d’entre eux étaient atteints du VIH. Sans savoir qui exactement, un ami m’a informé de ce fait. Moi, hétérosexuelle dans la trentaine, je n’ai jamais eu à réfléchir à la possibilité qu’une partie de mon entourage pouvait être porteur de cette terrible maladie. Donc oui, sur le coup, ce fût un choc! J’avais de la difficulté à croire que de 10 à 20% des gens dans la pièce étaient porteurs du VIH. Jamais je n’avais été confronté à cette réalité!

      Ceci dit, le choc (ou plutôt la prise de conscience) fût de courte durée… J’ai du respect pour ces personnes, j’aime être en leur compagnie, et je ne vois pas pourquoi ça changerait quoi que ce soit de savoir qu’ils sont porteurs du VIH!!! Pourquoi j’arrêterais de fréquenter ces personnes que j’apprécie tant? Ou pourquoi je les traiterais différement même?

      Cette maladie fait peur, et il est normal de réagir en apprenant qu’une personne près de nous est atteinte. Mais on est en 2012 et nous sommes mieux éduqués que jamais sur cette maladie, alors il faut en revenir…

    • Franchement! J’en reviens pas que des parents voudraient changer leur enfant de garderie si un autre enfant était atteint du VIH. Vous savez que si une personne a une plaie qui saigne et cette personne colle cette plaie sur une autre plaie de quelqu’un qui a le VIH et qui saigne, le virus n’a que très peu de chances de se transmettre. En fait, aucun cas de transmission par contact de plaies n’a jamais été recensé dans la littérature.

    • @AbominationZ
      “Même si le risque est de 0.0001%, c’est déjà 0.0001% de trop.”

      J’espère pour vous que vos enfants ne traversent jamais la rue. Manger pose aussi beaucoup de risques – on peut toujours s’étouffer. Se retrouver en voiture constitue aussi un danger mortel….

    • @bernem
      “Tant qu’il n’y aura pas de vaccin efficace, il faut tenir à distance les hommes qui en sont porteurs, car, la contamination provient toujours du même milieu et toujours suite à des pratiques sexuelles contre nature.”

      Donc, vous avez peur de ne pouvoir résister à avoir des pratiques sexuelles contre nature si vous approchez d’un homme séropositif? Vous croyez qu’il y a des pratiques sexuelles contre nature dans les garderies? Il faudrait vous brancher car si vous croyez que le VIH ne se transmet QUE par ces pratiques, vous devriez également être convaincu qu’il n’y a aucun danger pour vous et vos enfants.

      @punkulf

      En effet, selon ce que j’ai pu trouver comme information, la probabilité de transmission lors d’un contact plaie à plaie est de l’ordre de 0,04%. C’est-à-dire que même si un improbable contact entre deux plaies se produisait, on aurait qu’une chance sur 2500 d’être infecté. Pour les amateurs de risque 0 sachez que ça n’existe pas ça (excellent commentaire de cjulie à ce sujet).

      @ Silvia Galipeau
      Entretenir des mythes comme “aujourd’hui on ne meurt plus du sida grâce aux trithérapies” est en grande partie responsable de l’augmentation du nombre de cas depuis quelques années. Les gens croient à ça et ne se protègent plus. La réalité est plutôt que ça reste une maladie mortelle et que les trithérapies sont parfois inefficaces chez certains patients ou peuvent perdre leur efficacité durant le traitement. En tant que blogueuse sur un média officiel vous avez une certaine responsabilité face ce genre chose.

    • Le sida est une maladie de gens a la vie désaxée en général. C’est pour ça que cette maladie n’attire pas la pitié. Dommage pour les enfants par exemple qui eux sont innocents de la mauvaise vie de leurs parents.

    • Oui les préjugés ont la vie dure! Et les mythes aussi! Beaucoup de jeunes pensent que la tri-thérapie guérit le VIH alors que ce n’est pas le cas! Ils prennent donc des risques en croyant que ce n’est pas grave parce que ça se traite. Oui on a amélioré la qualité de vie des gens qui ont le VIH, mais ils vivent quand même avec un lourd fardeau.

      Que la mère soit atteinte ce n’est pas de nos affaires mais si l’enfant est atteint, je voudrais le savoir. Je n’irais pas jusqu’à retirer mon enfant de la garderie mais je préfèrerais être au courant tout comme on veut être au courant de n’importe quelle situation particulière d’un enfant. Parce que bien que le risque soit pratiquement nul, il ne l’est pas totalement. Et ce n’est pas parce qu’aucun cas n’a été recensé qu’il n’y en aura jamais. Il ne faut pas non plus virer fou avec ça mais au moins pouvoir réagir convenablement si un problème survenait.

    • @ respectable

      Alors selon vous toutes les personnes qui ont été infectées par des transfusions sanguines dans les années 80 ont une vie désaxée?!

      Toutes les personnes qui proviennent de régions où on pourrait qualifier le VIH de maladie endémique ont une vie désaxée?! (des personnes qui peuvent avoir subit des violences sexuelles… entre autres)

      Toutes les personnes qui ont été infectées par un partenaire qui ignorait qu’il était porteur du VIH ont une vie désaxée?!

      Sachez cher “respectable” que le VIH se transmet autant entre couple hétérosexuels qu’homosexuels en dont plusieurs n’ont eu que très peu de partenaires!

      Aussi précision @ tous, le fait que la charge virale soit indétectable n’implique aucunement que le virus ne se transmette pas! Les chances qu’il se transmette sont presque nulles mais elles ne le sont pas! Les outils dont nous disposons pour détecter la présence du virus ont une limite, mais ça ne veut absolument pas dire que lorsque le virus est indétectable qu’il a disparu et qu’il ne peut pas se transmettre.

      De plus la trithérapie n’est pas un remède miracle et comme jaylowblow l’a mentionné, affirmer qu’avec la trithérapie on ne meurt plus est complètement faux! On ne meurt pas du VIH en effet, on meurt du “SIDA” qui est la conséquence de l’infection au VIH. Je met SIDA entre ” parce que lorsqu’on est rendu au stade d’immunodéficience on peut mourir d’un rhume… mais englobons cela dans la catégorie SIDA parce que sans l’immunodéficience les gens ne mourraient pas! Avec la trithérapie on ne meurt plus dans les mois ou les années a venir … mais on meurt dans 25-30 ans (ou plus, selon la réaction au traitement). Le traitement perds de son efficacité avec les années, le virus est “malin” il mute beaucoup et finit presque immanquablement par déjouer le traitement. On a beau modifier le traitement, le virus devient de plus en plus résistant et on finit avec le SIDA.

      On vit peut-être plus longtemps mais on vit plus longtemps avec une épée de Damoclès au dessus de la tête!

      Le VIH ne se guérit pas!

    • @snapeblackrose
      Bien essayé mais c’est peine perdue. Honorable a utilisé “désaxé” dans le blogue des sciences. Alors Respectable, par flagornerie extrème, dira “désaxé”.
      http://blogues.lapresse.ca/sciences/2012/11/29/la-detection-du-vih-devrait-etre-une-routine/#comment-13771
      Plus de blogueurs devraient prendre exemple sur Mr Cliche qui ne laisse plus passer les propos insipides et provocateur de Respectable. Ca dépasse vraiment les bornes.

    • Alors selon vous toutes les personnes qui ont été infectées par des transfusions sanguines dans les années 80 ont une vie désaxée?!
      __________
      Pas “toutes” j’ai pris la peine d’écrire “en général”. Soyez moins excité. Vous lirez mieux.

    • Pauvre Respectable, qui tient une fois de plus à se distinguer avec le commentaire le plus imbécile.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité