La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 28 novembre 2012 | Mise en ligne à 10h21 | Commenter Commentaires (20)

    Une puce à l’école

    Avez-vous lu cette histoire? Une école du Texas impose le port de la puce à tous ses élèves, nous apprend le collègue Nicolas Bérubé. Objectif: contrôler les allées et venues de ses 4200 élèves. Big Brother, sors de ce corps, pensez-vous?

    Évidemment, les élèves sont nombreux à contester la mesure. L’affaire vient même de se retrouver devant la Cour.

    D’après le reportage, l’école ne tient pas seulement à assurer la protection de ses élèves, mais bien à augmenter ses revenus. En effet, le financement des écoles dépendrait ici des présences. D’où l’importance d’avoir des élèves, bien assis, physiquement, en classe.

    N’empêche. Je suis sûre que cet établissement n’est pas le premier à y penser. Pensez-y: 4200 élèves! Ça n’est pas rien. Croyez-vous que la technologie aidant, on s’enligne tous inévitablement vers un contrôle du genre? Parce que bon, rappelez-vous, les caméras de surveillance , elles, sont déjà bien présentes…


    • tous en train de virer crétins

    • C’est complètement ridicule!!!! En plus dans le but de faire de l’argent!!! C’est révoltant!

      Même si c’était dans le but de protéger les élèves d’un manière x, c’est ridicule et ça empiète vraiment sur la vie privée!!! On sait quand tu es à l’école et on sait où tu es dans l’école! Pour la protection des élèves (ou du moins c’est ce qu’ils disent) ils ont déjà des caméras de surveillance.
      On gage que les élèves vont être punis s’ils ne sont pas en classe… et qu’ils vont être surveillés s’ils passent trop de temps dans une salle de bain!

      Plus je vois où on s’en va plus 1984 se réalise! Si ça devait se faire ici, croyez moi qu’ils auraient pas mal de misère à faire avaler ça au monde! Je me demande vraiment où le monde s’en va!

    • Prendre les présence à tous les jours. Un cas évident de micro-gestions stupide. Combien ça coute à gérer ça. Ici, on fait la déclaration d’élève 2-3 semaines après le début de l’année scolaire. S’il y a de la corruption à ce niveau pour avoir plus d’argent, qu’ils mettent des mesures plus efficaces et plus respectueuses des élèves.
      Ca ressemble à une excuse pour surveiller les allées et venues des élèves. Dans le pays de la Libarté !!!

    • Totalement contre et ça se passe de commentaire.

      Mais je ne comprend pas en lisant l’article de votre collègue où la puce est portée. Je sais quelle est insérée dans une épinglette mais l’épinglette est portée où? Sûrement pas sur la peau, ce sont des élèves et non du bétail. Sur un gilet? Si oui, c’est super facile de l’enlever et de la jeter en-dessous de son bureau au premier cours… Surprise qu’il y ait seulement une élève qui ait refusée de la porter.

    • Vous connaissez l’histoire de la grenouille et du bol d’eau bouillante ?

      Tranquillement, insidieusement, sans s’en rendre compte, toutes ces innovations technologiques d’apparence innocentes, technologies qui à première vue semblent “améliorer” nos vies, prennent une place où il sera difficile de les déloger.

      Aujourd’hui c’est toujours optionnel d’avoir un cellulaire, un compte Facebook, une puce d’identification mais demain pourrons-nous fonctionner dans la société sans ça ?

      Quand c’est rendu que même tes amis te demandent : “Hein, t’as pas de compte Facebook, t’as pas de cell !!!!!”, c’est troublant.

      Bienvenue dans le meilleur des mondes…

    • Big Brother is watching you.

    • Est-ce l’histoire ou quelqu’un conteste car ces puces seraient un “signe annonciateur de l’apocalypse” car il en serait question dans la bible? Il y a des bons et des moins bons arguments pour contester une telle mesure disons.

    • Une nouvelle étape, et pas dans la bonne direction. A mon avis, la ligne rouge est cette fois clairement franchie. Il s’agit d’un mécanisme pour surveiller les criminels! Et parfois même de la sentence proprement dite.

      PS: “on s’aligne” serait plus français que “on s’enligne”

    • @fgarnotte
      Bien vu. Il y a l’application Four Square qui nous dit ou sont nos “amis” (et leur cellulaire). Certains sites web veulent même nous géolocaliser. Moi je dis non. Libaaarté !!

    • Je ne vois pas pourquoi les gens s’offusquent tant des ces systèmes. Un élève qui n’a rien à se reprocher n’a pas à s’en faire d’être surveillé.
      Je prédit que ceux qui s’opposeront le plus à ce système sont ceux qui ont tendance à s’absenter de leurs cours, à se trouver dans des endroit où ils n’ont pas d’affaire et à fréquenté des gens qu’ils ne devraient pas. C’est compréhensible qu’il s’y opposent, car un système de positionnement en temps réel rend virtuellement impossible qu’une infraction reste impunie.

      Avec ce système, on sait en tout temps qui était où et avec qui, donc on peut identifier un agresseur, prouvé la présence sur les lieux d’un méfait, faire tomber des excuses bidon, etc. Quand on a quelque chose à se reprocher, normal d’être contre.

      Avec ce système en place, une école peut probablement éliminé un grand pourcentage des infractions et atteindre un niveau de sécurité impossible a atteindre par d’autres moyens.

      L’implantation est peut-être pour remplacer la prise de présence, mais ses avantages pour la sécurité sont ce qui justifie le plus ce système.

    • Je crois qu’ici certains ont mal cerné le problème. Le problème est que cette école reçoit du financement (non, elle ne cherche pas à “faire de l’argent” comme l’a écrit quelqu’un, mais à avoir les fonds pour fonctionner) sur la base de la présence des élèves en classe. Le problème est donc au niveau du mode de financement des écoles publiques. C’est une façon probablement peu efficace à mon avis.

    • mlafond

      Je ne me suis pas insurgée contre les caméras pour les raisons que vous citez. Je suis “généralement” du bord de la police parce que je n’ai rien à me reprocher et que je ne conteste pas un ordre de leur part.

      Mais là st-cibole, une puce comme pour un chien de race, y’a un boutte à toutte. Non et re-non. Pas de localisation par GPS et ça ne regarde personne si à un certain moment je suis aux toilettes plutôt qu’en salle de classe.

      Ma franche vérité, ils sont en train de virer fous les Étasuniens! Si 4200 élèves c’est trop gros, et C’EST trop gros, qu’ils construisent des écoles plus petites. Ça leur permettra du même coup de savoir où tout le monde se trouve, de remarquer si un détraqué entre avec une arme dans le but de faire un massacre (leur épinglette à la con n’empêchera pas un fou de tirer) et accessoirement, ce qui est vu comme un détail aujourd’hui, une école plus petite fera en sorte que les intervenants “connaîtront” mieux leurs élèves au lieu d’avoir devant eux un troupeau balisé dont ils ne se souviendront jamais du nom.

      Pour ce qui est de l’excuse religieuse de la jeune fille, une autre belle niaiserie pour faire marcher le monde. La citation qui dit que “le démon va vous mettre un chiffre 666 au front ou à la main” qui s’est transformée en chemin en “puce électronique = marque du diable. ” Ils ont bien fait de flanquer ça dehors pour stupidité religieuse plutôt que pour refus d’être marqué comme du bétail.

      Est-ce que le GBS va reprendre sa place un jour dans ce monde de fous?

    • L’informatique, c’est vraiment extraordinaire. Dire que la NASA dirige un véhicule à partir d’une manette sur la terre, magnifique et grandiose. Je bâtis mes propres ordinateurs et je peux vous dire que la technologie évolue à grands pas. Ainsi, je réussis à faire un PC assez puissant, formidable aux environs de $500.00. Quant à ces petites puces qui se font orner de petites puces, vraiment, je ne sais que penser. J’ai vraiment pas d’opinion sur ce sujet. Je suis ébahi par la technologie qui permet de suivre pas-à-pas ces petites puces. Ça s’arrête là. Je trouve tous les commentaires corrects. Est-ce bien?, est-ce mal?

    • @mlafond

      avoir quelque chose à se reprocher ou pas n’a rien a voir avec le fait qu’on franchit une ligne. On entre dans ce qu’on peu qualifier d’intimité de la personne. Es-ce qu’un élève va se faire questionner parce qu’il a passé 10 minutes dans la salle de bain? On va lui demander ce qu’il faisait, d’un coup qu’il y aurait été pour faire des cochonneries. Ha ben non finalement il se tappe une gastro!

      Oui je suis d’accord qu’on devrait assister à ses cours, mais on n’a pas à se justifier de l’endroit où on est à tout moment de la journée. Vous n’avez simplement pas idée du contrôle qu’on peut avoir sur vous lorsque l’on sait où vous êtes en permanence.

      De plus ce système n’est aucunement un système de sécurité! C’est un moyen pour faire de l’argent!!! Et identifier un agresseur comme vous dites, aucunement! il suffit que 2 personnes soient sur place et vous ne pouvez plus rien prouver et il suffit qu’on vous force à porter la puce de quelqu’un d’autre pour que vous vous fassiez accuser!

      On surveille des criminels de cette manière, et des enfants, ce n’est pas des criminels!!! Rater un cours ça nuit à notre éducation, mais ce n’est pas criminel!

    • ”Je ne vois pas pourquoi les gens s’offusquent tant des ces systèmes. Un élève qui n’a rien à se reprocher n’a pas à s’en faire d’être surveillé”

      Voilà le genre de commentaire bébête qui fait que nous perdons un peu de nos libertés jour après jour. Évidement, on y va de préjugés crasseux pour justifier une chose aussi scandaleuse.

      Et dire que le tout se fait au pays de la liberté et dans un état dirigé par la droite ultra profonde dénonçant l’ingérance de l’état dans la vie des citoyens. Si obliger les élèves à porter une puce comme les chiens et les vaches n’est pas de l’intrusion dans la vie privée des gens, dites-moi ce que c’est.

      Sylvain Pelletier

    • Et sur le fond, en quoi est-ce différent d’un établissement où les enseignants prennent les présences au début de chaque cours ?

      Dans la majorité des établissements, les présences sont prises à chaque période (4 ou 5 par jours) et si un élève est absent à une période alors qu’il devrait être présent, on se met immédiatement à la recherche de l’élève, recherche effectuée par les surveillants, secrétaires et/ou direction.

      Dans la majorité des établissements aussi un élève doit avoir une autorisation écrite pour circuler durant les cours, avec l’heure de sortie de classe et la destination prévue, et les surveillants/direction contrôlent les allées et venues des élèves croisés dans les corridors.

      Sur le fond, en quoi est-ce différent ?

    • .@snapeblackrose:«Si ça devait se faire ici, croyez moi qu’ils auraient pas mal de misère à faire avaler ça au monde!»
      +++

      Vous êtes sûr de ça? Regardez-les aller avec leurs «cinémomètre photos» communément appelés radars-photos ou machines à fric, au choix. Et les caméras de surveillance partout. Et les bases de données que l’on remplit de vos coordonnées lorsque vous prenez l’avion. Et les passeports à données biométriques qui sont arrivés. Et les parents qui offrent un cellulaire à leurs enfants mais sans leur dire qu’il y a un GPS intégré. Et les registres de ceci ou cela, plus les permis pour ceci ou cela. Et Facebook, Twitter et autres machins qui se gavent de vos confidences au profit d’on ne sait trop qui.Et toujours, bien entendu, tout cela pour notre sécurité et parfois pour notre amusement.

      Vous êtes toujours sûr de ce que vous affirmez? Cela dit sans malice aucune. Juste avec un peu d’inquiétude.

      Quant à cette affaire de «puces pour les puces», je suis comme la majorité sur ce blogue: To-ta-le-ment idiote cette affaire.

    • Le problème c’est d’avoir 4200 élèves dans une école secondaire, c’est encore pire que nos grosses polyvalentes cela…

      Cela va de quel âge à quel âge leur école secondaire ?

      Pas surprenant qu’il y ait l puce électroniue en plus de la police de campus… Bien trop nombreux et trop jeunes pour vivre dans une usine ou campement de la sorte…

    • Neuvième à 12 ième année ? Vrsi qu’ils n’ont pas de cégep mais dire que certains parents n’envoient pas leurs jeunes dans les polyvalentes ici par peur de la drogue ou bagarres engtre jeunes à 4102 élèves cela doit être l’enfer.

      C’est pas plus de contrôle de la foule qu’il faut mais réduire la taille de ces établissements.

    • Utiliser une puce comme moyen d’identification me fait penser au futur système économique mondial annoncé dans la bible apocalypse chapitre 13 verset 16 il y a plus de 2000 ans :

      “Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite et leur front et que personne ne puisse acheter et vendre sans avoir la marque le nombre de la bête ou le nombre de son nom, c’est ici la sagesse! Que celui qui a de l’intelligence compte le nombre de la bête ; car c’est un nombre d’homme et ce nombre est six-six-six .”

      Regardez comment fonctionne un code barre, le 6 6 6 est partout sur tous les produits de consommation, même sur votre carte d’électeur ! Ce sont les 2 petits traits au début et milieu et à la fin qui en langage code-barre donne le 6 , je n’invente rien, encore simple à vérifier sous Google …

      après le futur krach économique à cause de la dette on va passer au mode d’argent électronique (plus de billets et de liquide) puis à la nano puce implantée sur la main droite ou le front au nom de la sécurité et de la santé…..
      on n’arrête pas le progrès, science sans conscience n’est que ruine de l’âme.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité