La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 15 novembre 2012 | Mise en ligne à 10h38 | Commenter Commentaires (9)

    La foire du livre

    Irez-vous au Salon du livre?

    J’y étais hier. Incognito, avec mon bébé. Je dis incognito, parce que l’an dernier, j’avais une sacré responsabilité: j’accompagnais la classe de ma fille. Je ne sais pas si vous êtes déjà allé au Salon du livre pendant les matinées scolaires, mais c’est la folie furieuse. Sérieux, cela n’a rien d’une matinée relaxe à bouquiner. C’est plutôt un marathon chronométré au quart de tour. Je les regardais et entendais donc hier (sans la moindre jalousie, sérieux!), ces valeureux profs et parents accompagnateurs: “ok les amis, il reste huit minutes, on se retrouve ici, au kiosque. Go! ” Et pouf, ainsi s’échappaient les jeunes en furie. Et je me sentais bien chanceuse d’être là seule, avec l’unique responsabilité de mon petit bébé (qui mange en ce moment même mon programme, mais c’est une autre histoire)…

    En même temps, impossible de ne pas craquer devant cette foule de véritables groupies, comme ces jeunes filles, qui faisaient la file devant Catherine Girard-Audet (La vie compliqué de Léa Olivier), ou ces jeunes garçons, qui attendaient de faire autographier leur Kid Paddle.

    Parce que bon, c’est clair, ces jeunes-là aiment la lecture. Parce que pour faire la file et attendre parfois une heure pour un autographe, il faut vouloir. Un autographe d’un auteur en prime! On aime…

    Alors je vous le redemande: irez-vous au Salon? Si oui, comment faites-vous pour y trouver votre compte, et ne pas sortir de là complètement lessivés?

    Mon truc? La halte-poussette. Mais ne le dites à personne. Même sans enfant, vous pouvez aller y faire un tour: un vrai havre de tranquillité. Avec des fenêtres. Et même du silence. Pur bonheur.


    • Pas besoin de livre de cuisine ou de roman de Marie Laberge donc je passe.

    • ..«Irez-vous au Salon du livre?»

      Certainement et ce, même si je ne sais plus où mettre mes livres et que je suis maintenant à 200 km de Montréal alors qu’avant, je pouvais y aller à pied.

      J’ai toujours été reconnaissant envers ceux qui m’ont mis en contact avec les livres dès mon plus jeune âge. À mes parents qui ont toujours valorisé la lecture. À cet oncle plus aisé que la moyenne qui m’a fait don de quantité de «livres-jeunesse» (Ed. Nathan) dont ses filles, mes cousines plus âgées que moi n’avaient plus besoin. Cela fit qu’avant d’avoir 14 ans, j’avais lu une bio de Richelieu, L’île au trésor, Gargantua, Gulliver, etc..

      Je suis toujours épaté de voir des troupeaux de jeunes envahir le Salon et même s’ils sont nombreux et un peu turbulents, jamais cela ne me dérange. Les voir aller me réjouit presque autant que bouquiner dans les kiosques. Si les salons du livre avaient existé à ce moment là, peut-être aurais-je pu rencontrer l’auteur de mes Bob Morane et recueillir sa signature.

      Et on n’est jamais seul quand on a quelque chose à lire. C’est pourquoi je ne pars jamais sans emporter un livre, un magazine, un journal.

      Bon Salon tout le monde.

    • J’envoie mon mari! Et sans le bébé. Plus facile. De plus, ils y vont le dimanche matin de très bonne heure. L’an dernier, mon fils a pu faire autographier plus de 15 bouquins. Il était aux anges.

    • Ma dernière visite dans un salon du livre date d’y a 7 ou 8 ans…comme parent accompagnateur! Je n’y suis jamais retourné. Trop de monde, trop de files d’attente, trop tout!
      Je ne vois plus l’intérêt, ma librairie a tout ce qu’il me faut, ma libraire me donne de bons et judicieux conseil, pourquoi aller au salon??

    • j’achète pu de livres papiers , plus de place pour les mettre , malheureusement les éditeurs québécois sont des années lumières en retard pour ce qui est du livre numérique . alors je consomme presque uniquement des éditeurs et auteurs étrangers

    • Je lis beaucoup et je n’y ai jamais mis les pieds. Pour savoir si je devrais acheter tel ou tel livre, je lis les critiques (en étant très critique). Je ne crois pas qu’on verra au salon toutes les critiques à coté de chaque livre. Ce n’est donc pas un milieu objectif pour choisir des livres.

    • Pour moi ce sera plutôt au printemps à celui de Québec. Nous y allons presque à chaque année, dépendant de notre emploi du temps. Mais comme tipoporapido j’ai la chance d’avoir une librairie de quartier avec des vendeurs compétants. Mes achats ne se limitent pa à une fois par année mais à plusieurs fois…

      Perso je suis une acheteuse compulsive de livres: beaux livres, livres de recettes, romans, essais, on collectionne les BD et bien entendu tous les livres pour enfants.

      Avant la 3ème année, mes enfants adoraient lire. J’achetais, achetais, achetais des livres que nous lisions le soir au lit en espérant qu’ils gardent une partie de cette routine toute leur vie. Quand les enfants ont un peu grandi, ils ont perdu beaucoup d’intérêt pour les livres, à ma grande déception. J’ai cherché sans succès des livres qui pourraient les intéresser. À ce moment je travaillais à la bibliothèque de l’école et ça élargissait considérablement mon cercle de recherche. Tout ce que je trouvais comme livre était des livres fantastique, de magie ou encore des livres sur les chevaliers. Pas de bons vieux romans policiers ou d’aventures. Bien-sûr, mes enfants ont lu Jules Verne ou Agatha Christie ou encore des biographies de sportif mais à pars quelques exceptions c’est le néant. J’ai bien essayé les Club des 5 de mon enfance mais ça a mal vieillit. Des fois, on dirait qu’il n’existe qu’un type de livre pour enfant alors que ceux-ci ont des intérêts pour tout.

      Par chance, mon fils (secondaire 4) a soudainement reprit goût à la lecture à mon grand soulagement. À son école, ils ont 7 livres imposés à lire et 1 au choix pendant l’année. Peu à peu on se sort des Harry Potter et compagnie pour aller plus vers des classiques. J’ai déjà ”passé” à travers les lectures de mon fils pour son année. En fait, il y a plusieurs livres qui était sur ma liste d’achats futurs.

      Mais je suis curieuse, combien pensez-vous de livres achetés au salon se liront? Moi je dis environ 60%, le reste des livres sera un achat du moment qui ira garnir la bibliothèque du sous-sol…

    • @nemo
      Mon premier livre classique fut le Comte de Monte-Cristo en cinquième année. Il y a de tout là-dedans. Ca m’a vraiment donné le gout de la lecture.

      Gratuit ici : http://www.ebooksgratuits.com/ebooks.php

      Après je suis tombé dans les Bob Morane. Lui, m’a ouvert sur le monde car ses aventures sont internationales.

    • @gl00001

      Nous avons quand même une bonne collection de BD qui comprend évidemment des Bob Morane, les gars connaissent. Saviez-vous que Bryan Perro a acheté les droits pour les BD originales?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité