La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 13 novembre 2012 | Mise en ligne à 9h59 | Commenter Commentaires (19)

    Passe flash pour les bébés

    Je serai brève ce matin, parce que mon bébé est malade. Eh oui, cela arrive. Plus souvent qu’autrement en fait. Une dent qui pousse, une montée de fièvre, un nez morveux, un mal à l’oreille, et hop, on se retrouve à la clinique… encore.

    Combien de fois je suis allée au “sans rendez-vous” avec mes filles? Je ne les compte plus. Et non, ça n’est jamais une partie de plaisir. On fait la file, des heures, debout, on attend ensuite assis, des heures encore. Entouré de gens malades. Zéro agréable. Avec un bébé? L’enfer. Avec ma dernière, j’ai personnellement attendu cinq heures, cinq heures, dans une salle d’attente, aux urgences, en région. Cinq heures avec un bébé qui hurle à la mort, rien qu’à y penser, j’en ai encore les larmes aux yeux.

    Bref, tout cela pour dire que j’ai été franchement surprise, oui, aux larmes, quand, à deux reprises récemment, mon bébé a eu, tenez-vous bien, la priorité, à la clinique et au CLSC. La première fois, c’était cet été. Foule à la clinique. Désespérée (et échaudée par mon expérience aux urgences), je m’attends à y passer la journée. Et non! Politique du médecin de garde du jour: il passe les bébés en premier! Sans blague, j’ai failli pleurer.

    Et puis la deuxième fois, c’était la semaine dernière. Au CLSC, pour le vaccin contre la grippe (oui oui, je me suis laissée convaincre!). La file d’attente se poursuit jusque dans la rue. À nouveau, je crains le pire. Et à nouveau, je suis oh combien surprise: on me fait passer carrément devant toute la file, composée essentiellement de personnes âgées (tous, soit dit en passant, heureux comme moi de me voir passer; un bébé qui gigote et qui crie sur place, ça n’est agréable pour personne).

    Et puis hier, rebelote, ou presque. Je suis à nouveau à la clinique, pour un mal d’oreille. Il doit y avoir 20 personnes devant moi pour s’inscrire au sans rendez-vous. Une heure et demi plus tard, quand arrive enfin mon tour (pour m’inscrire, on s’entend!), surprise: le médecin de famille de mon bébé a un trou, à ce moment précis! Et hop, je passe à nouveau illico. In-es-pé-ré.

    Bref, tout cela pour dire qu’à chaque fois, j’ai eu l’impression d’avoir une passe flash (gratuite, en prime), comme à la Ronde, pour mon bébé. Ça vous est déjà arrivé? Ça devrait être la politique dans toutes les cliniques? D’autres idées pour soulager la vie des familles, quand un enfant est malade? Allez, rêvons un peu…


    • Cela va de soit…Un bébé n’a pas la constitution pour passer la moitié de la journée dans une salle d’attente avec des gens malades, encore moins quand il est lui même fiévreux et mal en point. J’ai eu une passe flash la semaine dernière dans une clinique de radiologie où mon bébé a “dépassé” tout le monde pour faire radiographier ses poumons. J’ai été agréablement surpris!

    • claude dubois sort de ce corps

    • Je pense que ça m’est arrivé une fois. Mais depuis peu, la clinique sans rendez-vous où je vais à Longueuil a une application qui te permet de voir à quel numéro ils sont rendu directement sur mon téléphone…alors on retourne à la maison et on reviens quand notre numéro approche…

    • C’est parce que vous ne croyez qu’en la médecine officielle. Le Collège des Médecins et l’industrie pharmaceutique est une grosse industrie. Je ne vous donnerai pas de nouvelles façons de gérer la santé de vos enfants, car ce n’est pas de mes affaires, et je sais que vous êtes une personne responsable. Pourtant, je vous présente 2 approches, une moderne, l’autre plus ancienne, pour entretenir la santé de votre famille, avant d’aller pratiquer votre dépendance maladive envers la médecine.
      L’alimentation, grâce au dr Richard Béliveau, est maintenant une science à cause des propriétés chimio-thérapeutiques de certains aliments, voire d’une combinaison d’aliments. Alors, c’est une première approche.
      D’autres ingrédients ont en plus des qualités antibiotiques naturelles (ail, romarin, thym, orégan…). D’autres aliments ont des qualités antivirales (curcuma, poivre, huile d’olive, les trois mêlés ensemble).
      Vous avez pris une bonne décision de faire vacciner vos enfants. Le vaccin relève de la médecine homéopathique, qui fait que les ressources naturelles de défense du corps se mettent en action dès que l’intrus se présente la face.
      Enfin, frotter, caresser les pieds des enfants, pitonner comme sur votre clavier, surtout le dessous des pieds, ici, on appelle cette méthode la réflexologie qu’on retrouve sur l’internet. Pas besoin d’être connaisseur pour pratiquer cette médecine ancienne chinoise.
      L’idée est d’aller chercher le meilleur des deux mondes: la médecine moderne et l’ancienne. De cette façon, vous allez vous éviter beaucoup de tracasseries reliées à la santé de votre famille.

    • Non, ça ne m’est jamais arrivée! J’aurais bien aimé…

      “Ça devrait être la politique dans toutes les cliniques?”

      La politique devrait être qu’AUCUN patient n’attende plus d’une heure (après inscription) dans une clinique. Le service en première ligne devrait devenir une priorité. Du personnel suffisant pour les tâches non médicales (infirmière qui prend la pesée, la tension, etc.) afin que le médecin puisse passer plus de patients, déléguer certains actes médicaux aux infirmières mais aussi aux pharmaciens (aller en clinique pour obtenir une prescription contre une otite ou une conjonctivite, aucun sens), et que les superinfirmières puissent ouvrir leur propre clinique sans rendez-vous.

      Aussi, pourquoi ne pas offrir un service de visite médicale à domicile comme en France? Ça relève du privé là-bas, mais les assurances (mutuelles) remboursent une bonne partie, donc le citoyen paie un frais minime pour le service en fonction de ses revenus.

    • (PS: Heureuse de savoir qu’on a su vous convaincre pour la vaccination! ;-))

    • Cela devrait être la norme partout, pour le bébé mal en point, la maman fatiguée et les autres usagers malades. J’ai eu une passe flash aussi, le 1er janvier dernier, quand je me suis présenté avec ma fille de 7 ans aux urgences. Elle était trop fiévreuse pour se tenir debout et mon conjoint la portait. Il y avait des tonnes d’autres parents dans la même situation que moi, mais à la vue de ma petite en jaquette bleue, les autres ont compris qu’elle n’avait pas qu’un rhume… 2 h plus tard, nous avions vu un médecin (et su qu’elle faisait une bonne pneumonie), alors que d’autres allaient y passer la nuit. Je crois que les hôpitaux, cliniques et CLSC devraient adopter un protocole Enfants et bébés d’abord dans leurs établissements, mais je sais que les ressources sont peu nombreuses et que les gens qui se présentent dans un tel établissement n’y vont pas de gaieté de coeur et aiment en repartir très vite aussi. Mel

    • Alors là, je dois prendre deux minutes pour commenter! :) Mon premier a été malade continuellement pendant 1 an et demi au moins (en tout cas c’était mon impression) quand il est entré à la garderie. Classique vous direz. Oui mais my god que c’est stressant! Je ne compte plus les dizaines d’heures que j’ai passé dehors à attendre à la clinique sans rendez-vous proche de chez moi. La pire fois: je suis là depuis 6ham, première en file, porte ouvre à 9h. Mon conjoint vient d’arriver avec le bébé dans le stationnement et le petit vomit partout dans l’auto. Donc quand la secrétaire prend mon nom je lui dis (on est en hiver, en janvier) que mon petit arrive dans deux minutes, il est là mais malade et je vais laisser passer la personne après moi. Je verrai le docteur quand mon conjoint va rentrer. Et bien non, elle me dit très bêtement qu’elle va prendre mon nom quand le bébé sera là et ça implique que je dois refaire la file!! Je rageais bleu-jaune-vert. Finalement j’ai dû attendre un autre 45 min. même si mon conjoint est arrivé environ 4 min. après. Sérieux celle-là je ne l’ai pas digérée encore. Mais sur une note plus positive et pour répondre au sujet, à cette même clinique ils ont parfois un pédiatre sur place et qui passe les bébés en priorité au sans rendez-vous. Quel soulagement!!!

    • Pourquoi pas? Comme dit basel, un bébé n’a pas la constitution pour passer une journée entouré de gens malades. Par contre, je prendrais des statistiques sur les familles qui vont compulsivement au médecin ou à l’urgence pour rien.

      L’urgence est pour se qui est urgent: un bébé blessé avec du sang, une difficulté respiratoire, un mal mystérieux. Il est normal d’attendre à l’urgence pour une otite ou une petite toux. Et comme j’ai vu plus d’une fois, l’ugence n’est pas une sortie familiale. Maman ou papa seul avec bébé ça suffit, pas besoin d’amener soeurette ou frérot.

      Mon plus jeune a été malade souvent à sa première année. Nous arrivions à l’urgence et même pas le temps d’enlever mon manteau et j’avais une bassinette, une chaise berçante et un peu de calme avec ne prime d’excellents soins. À 9 mois, bébé a fait une méga picotte avec beaucoup de fièvre. J’ai attendu toute la soirée parce que ce n’était pas dangeureux pour le bébé. Quand nous sommes enfin passés, le médecin m’a dit que c’était une picotte et que même s’il faisait 40 de fièvre (bébé n’avait pas fait souvent et jamais à ce point de fièvre avant), ce n’était pas grave: tempra, bain tiède et c’était tout. J’étais un peu fâchée mais avec le recul, j’aurais dû rester chez moi et lui donner des bains et du tempra comme je savais. Finalement le réconfort était pour moi.

    • “L’urgence est pour se qui est urgent:”

      En fait, je constate qu’il y a beaucoup de confusion concernant les termes. Pour moi, aller à l’urgence, c’est aller à l’hôpital. Ça, c’est pour des cas graves (vraiment urgent).

      Les cliniques sans rendez-vous sont pour les “urgences” mineures. Donc pour des cas qui ne sont pas forcément graves mais qui nécessite absolument de consulter un médecin. Par exemple, une conjonctivite bactérienne, tu dois consulter un médecin même si ce n’est pas grave, mais tu ne peux pas rester dans cet état. Tu n’es même pas supposé allé travailler (ou à la garderie) à cause de la contamination. Idem pour une otite, une bronchite, etc.

      Un rhume, il n’y a rien à faire, il n’existe aucun remède à part le temps. Tant que l’enfant respire sans problème et ne fait pas de fièvre plus de 48 heures, ça ne nécessite pas de voir un médecin. Le problème c’est que les parents ne savent pas toujours voir les symptômes.

      En France, se sont les médecins qui répondent sur la ligne info santé, et dès qu’ils jugent que la personne doit être examinée, ils envoient quelqu’un.

    • Un peu loin de chez-moi, il y a une clinique sans rendez-vous qui donne une heure de rendez-vous. Pas besoin de passer 5 heures dans une salle d’attente! Faut juste se présenter le matin avec notre carte et revenir au bon moment. J’en connais qui prennent les noms au téléphone.

      Sérieux, on est malades. On est bien mieux couchés à la maison (ou en train de faire des choses utiles si on a prit congé pour les enfants) qu’assis à ne pas avoir le droit de bouger avec plein de gens qui toussent.

      Au nombre de fois qu’un médecin du sans rendez-vous m’a envoyé à l’hôpital où j’ai dû re-attendre à l’urgence, ça arrive que j’y vais directement…

    • Oui, nous sommes passés rapidement, il y a 2 ans, à l’urgence à Québec. Notre petite fille de 2 ans s’était disloqué le coude. (en se faisant balancer joyeusement par les bras par papi et mamie, qui se sentaient tellement mals par la suite!) On a dû attendre un 40 min. environ, et on a eu droit à des regards envieux, je dois dire, autour de nous. En même temps, c’est un enfant qui souffre, me semble que c’est normal qu’il passe en premier !

    • Quand mon neveu avait 2 ans, il est tombé de sa chaise haute et je me suis retrouvée avec ma soeur à la clinique sans rendez-vous avec le petit la bouche en sang qui hurlait. On est passés tout de suite, et je peux vous garantir que tout le monde était soulagé de nous voir partir!

    • Ça m’est déjà arrivé et oui on se sent comme si on avait gagné à la loto! Ma petite avait 3-4 mois et j’était allée à une halte nourrisson car elle avait une bosse de la grosseur d’un pois dans la bouche. Les infirmières ne savaient pas ce que c’était alors elles m’ont dit de consulter… j’ai appelé à l’unité de médecine familiale où j’ai un médecin de famille(un autre gain à la loto suite à devenir enceinte…) et ils m’ont donné un rendez-vous au sans rendez-vous!!! wow!!!

    • Vous voulez une vraie passe-flash? Amenez une assiette et une fourchette avec votre enfant.

      (Ceux qui ont suivi la série les Bougon comprendront ;-) )

    • Oui, absolument ‘passe flash’ pour bébés ou jeunes enfants malades. Mais attention, maman a-t-elle vraiment besoin de consulter? Info-Santé vous connaissez? Une anecdote: J’attend mon tour à la clinique sans rendez-vous. (du sang dans les urines si cela vous intéresse) J’ai tout mon temps pour observer cette maman et son bébé d’environ 1 an, aux joues un peu rouges et bavant à qui mieux mieux. Le petit est calme au début mais finit bientot par se mettre à ‘brailler’ et manifester par tous ses petits moyens qu’il en ‘a marre’ ‘tanné’ en bon québecois et je le comprends. En plus c’est le temps des grippes et autres virus saisonniers et le tier de la salle d’attente au moins mouche et tousse. La mère ne cesse d’appeler le père via son cellulaire et celui-ci finit par arriver juste au moment où la mère et bébé viennnent de sortir du bureau du médecin. La consultation a duré moins de 5 minutes et la mère est furieuse. “Selon elle, (la doc) c’est juste une poussée dentaire!” Le père pousse un soupir résigné…Je souriais intérieurement car c’était évident que l’adorable poupon, il était vraiment à croquer, faisait tout simplement ses dents. J’espère seulement qu’il n’a pas attrapé un de ces méchants virus qui devaient littéralement flotter dans cette pièce surchauffée et surpeuplée.
      Alors oui, tout à fait d’accord avec la priorité aux bébés et jeunes enfants mais pas seulement pour cette raison. Question de jugement et de gros bon sens ici comme partout. Et oui, priorité à n’importe quel adulte qui souffre manifestement beaucoup. ex: migraineux avec nausées, et calculs rénaux. Quelqu’un qui se tord sur sa chaise, qui pleure de douleur doit etre vu tout de suite enfants ou non.
      Mais au Québec, on consulte à tort et à travers pour tout et rien. A quand le ticket modérateur puisqu’apparememt on ne peut se modérer nous memes.
      Chantal,
      Québecoise habitant depuis peu en Suède

    • En théorie, tout le monde devrait pouvoir voir un médecin rapidement (en dedans d’une heure) donc si on se fie à la belle théorie (ou l’utopie dans notre cas) il ne devrait pas y avoir de passe flash pour les bébés puisque pas nécessaire…

      Mais la réalité était autre… je crois que oui les bébé et très jeunes enfants devraient passer avant les autres, lorsque leur cas est plus urgent que les autres. La loi du gros bon sens quoi, bien souvent, le cas d’un enfant va être jugé plus prioritaire au triage.

    • la seule fois que je suis allée à l’urgence d’un hopital, mon garçon avait à peine un mois et on est passé sans attendre. c’était à l’hopital Children de Montréal.

      Pour les cas moins urgents, on va toujours à la clinique où est le pédiatre de mon garçon et si on ne voit pas le médecin en avant midi c’est en après-midi, ils donnent des numéros et on revient plus tard. Le plus longtemps que j’ai attendu c’est 2h environ.

    • En 2004, ma fille qui avait 5 ans à l’époque s’est cassée un bras. Croyez-le ou non, je me suis présentée à l’hôpital à 19h00 et j’ai vu un médecin à 4h00 du matin. Petit rafistolage mineur «en attendant» son plâtre qu’elle a eu 10 JOURS plus tard! J’en ai pleuré… Un bras fracturé à 5 ans et ce n’est pas une urgence???? 10 jours pour un plâtre???

      Le pire c’est qu’avant, je me suis présentée à la clinique du coin 5 minutes avant la fermeture où un médecin a gentiment accepté de jeter un oeil pour me confirmer que c’était bien une fracture et qu’il n’y avait rien d’autre à faire que d’aller à l’urgence. Il m’a même fait un papier.

      Heureusement, j’ai rarement eu à consulter pour mes enfants : pas d’otites, bronchites ou autres maladies en «ite» et ils sont maintenant adolescents.

      Je constate cependant chez les jeunes parents de mon entourage un réflexe assez rapide à consulter pour un nez qui coule, 2 degrés de fièvre durant une ou 2 journées. Ça ne doit pas aider avec la congestion dans les urgences…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité