La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 1 novembre 2012 | Mise en ligne à 10h07 | Commenter Commentaires (14)

    Congé!

    Je vous écris ce billet alors que chez nous, tout le monde est encore en pyjama. Mes deux grandes filles viennent à peine de se lever, en fait. Pourquoi? Un jeudi matin? Parce que mon école a eu la très bonne idée de faire du 1er novembre une journée pédagogique cette année. À la CSDM, 8 pédagos sont déterminées par la Commission scolaire, et les 12 autres par les écoles. Aujourd’hui, il s’agit donc d’une initiative individuelle, disons.
    Je connais plusieurs autres écoles qui ont fait de même. Coïcidence? On entend souvent les profs se plaindre de l’état général des jeunes, en ce 1er novembre: le lendemain de veille frapperait ici les enfants de plein fouet…
    Toujours est-il que pour moi, “mère au foyer” temporaire de mon état, je trouve l’idée brillante de faire de ce lendemain d’Halloween une journée relaxe forcée. Mais tous ne sont certainement pas de mon avis. J’ai une amie qui a deux filles, dans deux écoles différentes: l’une a congé aujourd’hui, l’autre demain. Bonjour le casse-tête. Zéro repos au rendez-vous ici.
    Est-ce que le 1er devrait être de facto congé, ou est-ce accorder trop d’importance à une fête d’enfants? Faudrait-il imaginer une Halloween le samedi?
    Personnellement, j’aime le côté un brin délinquant de fêter la semaine. Mais encore une fois, c’est la “mère au foyer” qui parle, ici. Je n’étais pas dans les bouchons hier, à 17h, alors que tous les parents tentaient de rentrer chez eux à temps….


    • Ma plus jeune (7 ans) est en congé aussi mais mon plus vieux (10 ans) est à l’école. Ils fréquentent 2 écoles différentes mais avec la même direction. Il faut croire que la direction juge que les plus grands passent moins l’Halloween?

      Je trouve aussi que c’est une excellente idée. Même si je respecte grosso modo l’heure du coucher lors des fêtes de semaine (sinon je paie pour car mes enfants tolèrent mal le manque de sommeil), il est vrai que nos petits monstres sont plus excités et moins portés sur l’académique au lendemain d’une orgie de bonbons et “d’horreur”.

      Comme il y a déjà une journée pédago aux environs 2 semaines, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas en placer une ou deux stratégiquement.

      Finalement, étant moi aussi au foyer, j’aime bien les journées pédago. Elles brisent notre routine de façon agréables. Mais je comprends très bien la problématique des parents au travail, quoique la plupart des services de garde sont ouverts et offrent même de belles sorties.

    • Ma fille ne va pas encore à l’école, mais je confirme: le lendemain de veille de l’Halloween est difficile…

    • Pas d’accord. Parce que malgré les fêtes, surtout l’Halloween, faut savoir s’y tenir dans les horaires et les routines. T’as de l’école demain, tu te couches de bonne heure, tu as des bonbons pour les semaines à venir, pas besoin de tous les manger le même soir.
      J’ai habité à Mtl deux ans avec mes enfants et l’école qu’ils fréquentaient avait la très mauvaise idée de mettre des pédagogiques les mardis ou mercredis, j’ai toujours trouvé ça détestable. Donc, l’Halloween, c’est loin d’être une fête qui mérite un congé le lendemain, d’après moi.

    • Dans ma ville natale, l’Halloween est toujours fixée un vendredi, ce qui permet aux parents et aux enfants de profiter de la fête au maximum. Bien sûr, il est plus compliqué de faire de même dans une grande ville, mais c’est une idée qui mérite d’être soulevée!

    • Non je ne suis pas pour. De un pour le casse tête épouvantable occasionné pour certains et de 2 pare que tout le monde n’est pas obligé de “payer” pour les excès de certains. Ce n’est pas tous les parents qui peuvent se permettre un congé surprise un jeudi! Et en plus c’est ridicule, l’enfant à de l’école le vendredi et paf on retombe en fin de semaine. Pourquoi pas la prochaine pédago le mardi ou le mercredi?!?

      Je ne sais pas si vous avez remarqué mais il fait noir à 18h… où est la nécessité pour les enfants de se coucher tard? Pourquoi parce que c’est l’Halloween que nos enfants devraient se coucher à des heures pas possibles et encore plus s’ils ont de l’école le lendemain!

      Je trouve que plus le temps passe plus on chouchoute les jeunes générations. De ce fait on les prépare de moins en moins pour ce qui les attends. Il y a de l’école le lendemain, on se couche à une heure raisonnable. Est-ce que je devrais demander congé à mon employeur parce que je veux faire la fête en semaine? Moi aussi je fête l’Halloween, moi aussi j’ai des “partys”. Est-ce que je vais avoir congé, non!

      On doit apprendre à faire des choix dans la vie, et assumer les conséquences de nos gestes… (on se couche tard = on est fatigué!)

      Faites ce que vous voulez avec l’horaire de couché de vos enfants mais assumez en les conséquences!

    • Bonne idée cette pédago le lendemain de la fête, de toute façon, travaille, travaille pas, les services de gardes sont ouverts. Par contre les enfants étaient pas mal plus énervé hier, foi de sorcière qui a eu du mal a lire les histoires de peur aux classes survoltées!!!

    • À mon école, les congés étaient un vendredi sur deux. Point à la ligne. C’était facile à prévoir et à organiser.

      Maintenant, il y a des pédagos des lundis, 3 jours collés (la semaine prochaine entre autre), etc. Encore heureux qu’il y aie les services de garde avec leurs activités à 20-30 $ (plus le 7 $ habituel) pour ces journées spéciales.

    • Ça doit dépendre de l’âge des enfants. Pour ma part, comme mère au foyer, je suis plutôt contente que mon flo de 7 ans soit allé à l’école aujourd’hui, même s’il s’est couché tard hier soir. Comme ça, sa puinée, qui s’est couchée tard aussi, peut passer une journée plus tranquille à la maison. J’ai même pas besoin d’imaginer la journée horrible que ça aurait été de supporter les deux énervés ensembles toute la journée, j’ai juste à me rappeler les lendemains (et plus souvent les surlendemains) de Noël ou d’autres jours de fête. J’aurais même pas pu écrire ces quelques lignes!

    • Disons d’abord que j’adorais l’Halloween enfant et que je suis à 100% pour que cette belle tradition continue. Ça me chagrinerait de penser que les enfants d’aujourd’hui n’ont pas ce plaisir. Mais quant à croire que cette fête mérite un congé le lendemain… je me pose des questions.
      Est-ce que les profs ont tant de mal que ça à tenir les enfants le lendemain? Quand j’étais petite nous aussi on ramassait des bonbons mais personne ne mangeait sa récolte au complet le soir même. Certains de mes amis en avaient jusqu’à la mi-novembre, d’autres jusqu’au début décembre, d’autres – moi incluse – jusqu’à Noël. On était parfaitement capables d’aller à l’école le 1er novembre. Et pour la plupart nos parents nous faisaient passer l’Halloween juste après l’école car ils voulaient qu’il fasse clair. Je ne me couchais donc pas plus tard qu’à l’habitude.
      Ce n’est quand même pas Noël avec le réveillon en pleine nuit. Je trouve ça gros un peu.
      Par contre, j’avoue que les profs aujourd’hui enseignent dans d’autres conditions que… quand j’étais enfant (je ne veux pas dire “dans mon temps”, je me sentirais trop vieille). Peut-être leur impression est-elle justifiée, je ne saurais dire.

    • Il n’y a pas de système parfait. Ca fait penser aux profs qui habitent en banlieue mais qui enseignent à Montréal (ou vice-versa). Leurs enfants ne sont pas nécessairement en semaine de relâche en même temps qu’eux.
      Ou quand un des enfant est au secondaire et l’autre au primaire.

    • ..Une journée dite «pédagogique» parce que les «flos» se seraient couché tard? De qu’essé?

      Vrai que boomer de la toute première cuvée, je suis maintenant sur le «payroll» du fédéral. (La PSV) Je n’ai donc jamais connu les journées dites «pédagogiques» malgré mes 20 années de scolarité.

      Mais s’il y a une chose dont je me rapppelle, ce sont ces soirées de semaine où nous allions jouer au hockey sur cette patinoire que nous gérions et entretenions nous-mêmes au village malgré nos âges s’échelonnant entre 13 et 17 ans. Le lendemain, réveil vers 6H30-6H45, petit déj. et départ à 7H20 en autobus scolaire vers l’école dite «régionale» (aujourd’hui «polyvalente»), un petit voyage de 35 Km sur une route en forme de bouts de chemin avec un retour à la maison vers 17H30.

      Fatigués croyez-vous? Pas une minute. Aux récrés du matin et de l’après midi, dans la grande cour du collège, nous jouions même au «soccer contact».

      Fait que moi, des jeunes trop fatigués pour aller à l’école après l’Halloween: Des clous!
      Quant aux journées dites «pédagogiques» à l’improviste, comment diable peuvent-elles être «pédagogiques» si on ne les a pas préparées? Et si elles sont «pédagogiques», donc préparées, pourquoi diable ne prévoit-on pas la date en même temps que le contenu?

      Il y a un nom pour cela: Improvisation.

      Bon courage, jeunes parents. Moi mon «temps est fait» et l’héritier est rendu à 34 ans. Mais je compatis.

    • «Faudrait-il imaginer une Halloween le samedi?» Silvia Galipeau

      Faudrait-il imaginer un Noël le dimanche? Il y a des fêtes auxquelles on ne peut toucher, il me semble. Les changer de place serait les dénaturer.

      Il y a une raison logique pour laquelle l’Halloween est le dernier jour d’octobre, veille de la Toussaint et avant-veille de la fête des morts. Par contre, dans plusieurs pays du monde on fête le Mardi-Gras* et non pas l’Halloween. Mes grand-parents se déguisaient pour le bal du Mardi-Gras et ne connaissaient pas l’Halloween. Au collège où j’ai étudié fin des années 70 début 80, les religieuses nous faisaient fêter le Mardi-Gras mais je crois que c’était en réaction à l’américanisation de la fête Halloween. C’est le souvenir que j’en ai. Quelqu’un peut éclairer mon souvenir flou ? :)

      * Mardi-Gras: célébré la veille du Mercredi des Cendres qui, lui, annonce le début du Carême.

    • Les journées pédagogiques, nous les connaissons avant même la rentrée scolaire. Comme parents, nous avons à prévoir ce que nous en ferons. Nous avons 2 mois pour prévoir notre lendemain d’Halloween. No problema.

      Je laisse aux professeurs et à la direction des écoles le soin de déterminer quelles seront les journées pédagogiques. C’est leur job de le faire, pas la mienne. Est-ce qu’on dit à notre docteur comment on souhaite son horaire de bureau? À notre dentiste? Pourquoi toujours remettre en question le bon sens des professeurs? Parce que c’est du personnel inconsciemment méprisé. Surtout méprisé par les femmes, d’ailleurs. Les femmes-couveuses qui acceptent mal de partager l’affection et l’éducation de leurs enfants avec une autre.

      Si vous doutez de mon affirmation, questionnez les enseignantEs à savoir qui vient les picosser 95% du temps. Les mères ou les pères?

    • @Jean-François Couture : l’article ne parle pas de journées pédagogiques “improvisées”. Le calendrier scolaire de chaque école est transmit aux parents avant la rentrée scolaire et les enseignants ont habituellement l’horaire des journées pédagogiques au moins une semaine à l’avance. Rien d’improvisé. Un billet à relire calmement.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité