La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 31 octobre 2012 | Mise en ligne à 11h06 | Commenter Commentaires (30)

    C’est la fête

    La sentez-vous? L’excitation dans l’air? Évidemment, c’est l’Halloween, l’une des fêtes les plus appréciées des enfants (et des parents, dont moi, je m’assume…).

    Pourquoi si festive? Mais parce qu’aujourd’hui, tout, ou presque, est permis! Surtout, il va sans dire, de manger tout plein de sucreries, le bonheur numéro un des enfants! Alors quand j’entends, et je lis, chaque année, toutes sortes de réflexions sur la surconsommation de bonbons à l’Halloween, des risques pour la santé, et surtout sur l‘art de lutter contre l’overdose de bonbons, je flippe.

    Pourquoi? Je veux bien qu’on dénonce la surconsommation de cadeaux à Noël, mais la surconsommation à l’Halloween? On se fait répéter tous les jours de manger santé, on surveille le contenu de la boîte à lunch, on prépare des collations santé, alors à l’Halloween, est-ce qu’on peut se lâcher lousse? Faut-il vraiment suggérer de distribuer des raisins secs aux enfants, des muffins maison, des clémentines, ou, le pire du pire, des brosses à dents?
    Sérieux. Est-ce qu’on peut s’amuser un peu. Une journée (ou deux, ou trois….)?

    Ici et là, des parents commencent à revendiquer le droit de fêter.

    Parfois, je me demande si cette phobie du sucre à l’Halloween n’est pas contreproductive. Mais dites moi, chez vous, comment gérez-vous les bonbons?


    • Bof. Pour moi c’est la fête la plus insignifiante de l’année avec la St-Valentin.

    • Suggestion de sujet: la révolte maternelle à toutes les sauces. Je ne sais pas si c’est mère indigne qui a commencé le bal, mais ça commence à être vraiment énervant. De plus en plus, il y a une sorte de courant de fond contre l’information et les faits. Comme un genre de libââârtééé radio X appliquée à la parentalité. On ne peut même plus suggérer que telle alternative alimentaire ou éducative est mieux ou pire. Ma progéniture mange des bonbons (souvent). Même je ne fait pas une syncope chaque fois que le lis que ce n’est pas bon pour la santé. Un peu de confiance en soi, que diable.

    • Totalement d’accord avec vous. Cette orthorexie rampante commence à me taper sérieusement sur les nerfs. J’ai deux filles (9 et 7 ans) et chez nous, après l’Halloween, c’est bonbons À VOLONTÉ pendant 48 heures. Au diable si elles n’ont pas trop faim aux repas, ce n’est quand même pas ça qui va déséquilibrer leur état de santé. Ensuite, le rythme de consommation diminue un peu (et ça, c’est s’il reste encore des bonbons, car elles sont de monstrueuses bibittes à sucre toutes les deux). Comme moi aussi j’adore les bonbons, c’est certain que je leur donne un coup de main, surtout pour les petites tablettes de chocolat. Je tiens aussi à souligner que nous avons tous un poids santé et qu’on ne capote pas avec ça. J’ajoute que je n’ai AUCUN remords à agir ainsi et que je me fous éperdument des commentaires des autres parents. Y’a assez de l’école qui règlemente le contenu de la boîte à lunch, peut-on encore vivre quelques moments de folie?
      J’ai pas de problème avec le voisin dentiste qui donne des brosses à dent et des petits tubes de dentifrice, en autant que tout le monde ne se mette pas à faire ça… Les bonbons, c’est synonyme d’enfance et de plaisir, est-ce qu’on ne pourrait pas permettre à nos enfants de vivre ça à fond, une fois par année? Ils sont pris dans le carcan des horaires et de la performance à longueur d’année, l’Halloween c’est leur fête à eux et c’est un moment pour lâcher leur fou!

    • Tout à fait d’accord! Je crois que c’est simplement un retour du balancier, une écoeurantite aigue du politiquement correct. Que les enfants se gavent de bonbons une fois l’an, qu’ils se barbouillent et s’amusent. Ce n’est pas une question de libââââââtééé, mais simplement d’ajouter une dose de douce folie à leur enfance, une question de se décoincer un peu, de permettre aux enfants d’être des enfants!

      Bonne Halloween à tous les monstres!

    • J’adore Halloween. Ça doit aller de pair avec garder son coeur d’enfant (oui même avant d’avoir ma fille j’avais une dizaine de dvd Disney)…

      En tous cas dans mon temps le monde qui donnait des pommes (ou autres mochetés) à l’Halloween eh bien ils les retrouvaient dans leurs plates-bandes!!! Interdire les sucreries c’est pas une super bonne idée, ça fait que tu vire fou quand t’en a… les adultes aussi!! Il faut se permettre des sucreries de temps en temps. Je pense que la meilleure solution c’est de faire un tri des bonbons (ce qui était dans ma famille une des parties préférées de la soirée) et de garder seulement les meilleurs bonbons. Le reste va à la poubelle (et/ou au bureau pour engraisser vos collègues). Si on veut “tricher” il faut que ça en vaille la peine!

      En passant dans le top bizarreries reçues à l’Halloween:
      -Des nananes de petit-vieux tout collés dans un paquet (iisshhh!!!)
      -Des pommes emballées dans du papier essuie-tout (plate bande instantanément)
      -Un pot de miel neuf (vous auriez du voir la face de mon frère, il devait avoir 7-8 ans…)
      -Des paparmanes lousses (menoum menoum ??)
      -Du pop-corn nature dans un ziploc (wow on en a du volume avec un budget de 5$ pour Halloween)

      Pitié!!! :-) dans le pire des cas si vous ne voulez pas donner de bonbons donnez des barres tendres ou des “fruits to go”

    • Il est normal que les enfants aiment le sucre. Trop interdire risque de créer un besoin encore plus grand. Alors fiston peut manger du sucré à l’occasion, il sait que c’est une gâterie, quelque chose de spécial. Comme toute chose, c’est l’excès et le mauvais jugement qui causent des problèmes. Et les parents qui manquent de jugement ne lisent pas les articles qui recommandent de contrôler la consommation de sucre, ou bien, s’ils les lisent, ils s’en balancent.

    • Chaque année à l’Halloween, je m’achète mon sac de l’Authentique tire Ste-Catherine Grandma et j’en donne à personne. !
      C’est pour moi Na !

      :)

    • Soupir. Gros soupir…

      Par chance, mon quartier est décoré. Pas toujours de bon goût mais toujours avec une ferveur, celle des enfants. Mon voisin d’en face (il doit avoir plus de 85 ans) a mis sa déco (déco qu’il a depuis environ 15 ans) pour que les enfants passent chez lui, son voisin (qui n’a plus d’enfant) idem. Toute la rue donnera des bonbons: des bons et des moins bons qui resteront dans le fond du sac jusqu’à Noël. Je ne vois pas où est le problème. Tout le monde veut s’amuser un peu. Même si je vis dans un vieux quartier, rare sont les lumières fermées.

      Les enfants ont quand même une vie assez exigeante: école, garderie, cours divers, bien manger, bien se tenir en public, être actif,… Est-ce qu’ils peuvent des fois s’amuser sans arrière pensée, juste pour le fun? Une poignée de bonbons, un sac de chips, et même oui oui une poutine de temps en temps ne font pas de mal à personne…

      L’Halloween c’est plus que la fête des bonbons. On parle de costume dès le début d’octobre, qui aura le plus original? Pendant la fête, les enfants se couchent plus tard, passent dans les maisons en gang, les parents à leur remorque à 20 pieds d’eux (qui jasent et ont du plaisir aussi). C’est la découverte aux belles décos, à la taie d’oreiller remplie de bonbons et trop lourde, aux échanges de bonbons entre frères, soeurs, amis selon nos préférences.

      Même si mes enfants ramassaient une tonne de bonbons, une semaine après l’Halloween, il n’y avait plus d’intérêt. Les chips, choco, réglisse et gommes avaient presque tous été mangés. Comme nous partons souvent dans un tout-inclus mon chum et moi vers la fin novembre, nous avons pris l’habitude d’apporter la balance des bonbons pour donner aux enfants. Finalement, ces bonbons font beaucoup d’heureux.

      Dans l’éducation des enfants, il ne faut surtout pas oublier de leur enseigner une chose très importante: le goût de fêter, de s’amuser. On fait ce qu’on a à faire et le restant du temps on profite. C’est comme ça qu’est la vie.

    • Toute la famille adore l’Halloween. On mange des bonbons aujourd’hui a n’avoir mal au coeur.
      Même acheter les bonbons c’est le fun, trouver ceux qui feront plaisir, faire les sacs spéciaux pour les enfants qu’on connait, c’est trippant.
      Ce que je trouve plus difficile c’est la gestion du sac de bonbon après.
      Comme je ne veux pas que quotidiennement ils bouffent des sucreries, je gère. Un peu avant Noel, j’avise les enfants que les bonbons seront jetés. C’est ma date d’expiration.

    • Je ne suis pas parent et j’aime l’Halloween moi aussi. Les enfants sont si heureux de recevoir des bonbons! C’est l’occasion pour moi de gâter mes petits voisins. Voir des enfants heureux, ça réchauffe le coeur!

    • C’est ma fête préférée et moi aussi j’assume! On peut être ce qu’on veut et qui on veut ce jour-là. On collecte des cochonneries à la tonne, on fait les maisons avec les amis, les parents du coin se saluent dans la rue, l’atmosphère est à la franche camaraderie.

      Tous les sacs sont vérifiés, les bonbons aussi un à un. Je jette tout ce qui est fabriqué-maison justement: on ne sait pas en quel état de propreté la cuisine du donneur est, ni quels ingrédients ont été utilisés. Les muffins au “pot”, très peu pour moi.

      Ce que moi je donne? Pour les plus grands qui peuvent en supporter le poids, des cannettes de boissons gazeuses: ma maison est vite repérée et très populaire. Pour les petits, des friandises plus légères côté poids, mais pas du tout côté calories.

      Halloween existait quand on était petits et personne n’est mort d’une overdose de sucre. Un bon brossage de dents, le dosage des parents, jouer dehors pour brûler tout ce sucre et on devrait survivre.

      Société devenue plate et policière….Que je suis triste pour ceux qui poussent et qui ne connaîtront pas le fun que leurs aînés ont eu! Toutes nos traditions se perdent. Dommage!

    • J’adore l’Halloween; les déguisements, les décorations, les films d’horreur , les bonbons, etc.
      Et pour mes enfants c’est: All you can eat!!!!

      Après on revient à la normale…

    • Je m’assume, je suis granole et les bonbons me dérangent (même si je n’empêche pas mes enfants d’en manger modérément). Ce qui me dérange le plus, c’est l’excès de bonbons à l’école. Ce matin à l’école, mon garçon (qui ne pèse pas encore 40 livres) a mangé de la barbe à papa, des bonbons et des gâteaux. Pas faim pour le dîner, évidemment. Et la journée est loin d’être terminée… Il me semble que l’école pourrait organiser des jeux au lieu de donner des bonbons. En plus, mon enfant avait le droit de porter un accessoire seulement (pas son costume au complet)… Vraiment plate.

    • “Faut-il vraiment suggérer de distribuer des raisins secs aux enfants, des muffins maison, des clémentines.”

      En ce qui me concerne, les gens peuvent bien suggérer ce qu’ils veulent. Moi, je fais comme je veux, et c’est tout.

    • L’Halloween est la fête des enfants par excellence. On célèbre leur imaginaire et on leur permet toutes les sucreries qui leur sont moins permises habituellement.

      J’aime jalonner l’année de ces fêtes. Je souligne l’Halloween, Noël, la fête des rois, le Super Bowl, la St-Valentin, Pâques, etc. Des décos partout dans la maison et pour les grandes fêtes, à l’extérieur. Les enfants adorent, tout simplement. Plein de beaux souvenirs en banque.

      Les bonbons sont à volonté pour les prochains jours, puis disponibles après les repas pour les prochaines semaines. On donne ou jette ce qui reste. On brosse les dents et on mange sainement le reste du temps. Rien de grave à cela. Mes enfants ne sont pas obèses et n’ont pas la bouche pleine de caries. Et ils ont du plaisir.

      Malheureusement, je ne pourrai pas distribuer de bonbons cette année puisque je suis au repos complet. Les enfants ont été très malheureux de ne pas pouvoir choisir les bonbons à acheter, puis de ne pas pouvoir faire la centaine de petits sacs pour distribuer. Mais ce sera partie remise l’an prochain. Et ils passeront l’Halloween même si leur maman se repose, y compris la petite de 2 ans qui s’en fait toute une joie!

    • Je n,ai pas d’enfants et je ne distribuerai pas de bonbons cette année non plus (de toute façon il n’y a pas d’enfants qui passent dans mon coin…) je me rattraperai plus tard! :)

      Je pense que les gens peuvent bien donner ce qu’ils veulent! Nous on recevais bien des peanuts en écailles!! J’aime bien l’idée de donner autre chose que des bonbons uniquement, mais en accompagnement des bonbons! Je me souviens que je recevais des crayons et des gommes à effacer de l’Halloween (et une brosse à dent de la part du dentiste! ;)

      @MIMI.B je n’aime pas votre idée de jeter les pommes qu’on vous donne dans les plates bandes. Je suis certaine que la personne ne veut pas mal faire à donner des pommes. Vous n’avez qu’à la couper en morceaux et mettre du sucre dessus et voilà vous avez un bonbon (mais avec quelques vitamines en plus). Jeter les pommes dans les plates bandes de la personne qui les donne c’est selon moi aussi méchant que de lancer des oeufs sur la maison!

      Je ne suis pas pour l’overdose de bonbons simplement parce qu’il y en a. Je crois qu’il faut apprendre à nos enfants a se faire plaisir tout en restant raisonnable. Je préfère étirer les bonbons sur plus longtemps que d’avoir des enfants malades de bonbons… mais ça c’est moi, faites ce que vous voulez! Pour moi l’Halloween ce n’est pas seulement les bonbons, mais aussi les costumes, la fête et le plaisir de passer d’une maison à l’autre. Et c’est ça que je veux transmettre à mes enfants plus tard.

    • A CHOM, ce matin l’animatrice parlait d’une dame qui travaillait dans une compagnie “genre Lipton”. Elle donnait des sachets de soupe !!!! Arrrrk. Beaucoup trop de sel. hihihihi.

      Ce qui est désolant également, ce sont les enfants qui resteront à la maison parce qu’à l’école ils vont fêter la fête “de la peur”, “du diable” ou autre fariboles du genre. C’est surement mieux de voir égorger un mouton. Sans farces, certains étaient presqu’hystériques “Demain on tue le mouton. Yééééé”.

    • La seule façon que j’ai trouvée de gérer les bonbons… je les mange! Ah, le pas fin! vous exclamez-vous. Meu non! Mes enfants sont adultes. Je vous ai fait peur, hein?

    • @snapeblackrose

      Les pommes dans les plates bandes c’était quand on avait 10 ans…

    • gl000001

      Vous voulez parler de ces Québécois francophones extrémistes de Témoins de Jéhovah?

      Ah ben non. Ils n’égorgent pas de moutons eux. Dans leur cas, c’est correct!

    • En faire trop c’est aussi pire que de ne pas en faire assez. Coté bonne nutrition comme dans bien des cas..Au début, je nourrissais nos enfants de manière exemplaire, de facon rigide et pour tout dire j’étais presque hystérique dans ma détermination a leur faire développer le gout naturel des aliments, etc. Exemple: une boisson gazeuse était chez-nous de l’eau Perrier avec ajout du jus d’une orange fraichement pressée, etc, etc. Louable et je ne regrette rien car aujourd’hui ni l’une, ni l’autre de nos filles n’a vraiment la dent sucrée comme on dit. Ceci dit, je me suis bien calmée depuis et je ne fais pas une syncope quand elles mangent un peu de fast-food de temps en temps. Quant aux bonbons à l’Halloween et autres fetes, eh bien je n’ai absolument rien contre. Cela fait partie du plaisir de cette journée et pourquoi les en priver…Juste en passant, la semaine dernière, la plus jeune a fait un tri des bonbons recus lors des trois Halloween précédents (qu’elle gardait dans un gros pot en verre dans sa chambre) me disant que finalement elle allait tous les jeter car trop vieux. Avec en plus ce commentaire:”Finalement, je ne suis pas très bonbon moi”
      Et la plus vieille, est la seule enfant que je connaisse qui préfère le gateau d’anniversaire lui-meme à son glacage meme au chocolat!!! Je ne sais pas si c’est mes efforts du début ou simplement leur nature qui est ainsi…naturellement que je suis contente mais meme si elles se goinfraient de sucreries lors de ces occasions spéciales, je ne les empecherais pas.
      Une ancienne ayatollah de la nutrition dont le crédo est maintenant: manger = plaisir et santé.
      Chantal

    • @loubia
      http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/agro-alimentaire/201210/18/01-4584818-abattage-illegal-dagneaux-dans-des-fermes.php

      Les TJ retiennent leurs enfants aussi à l’Halloween ? Je ne savais pas. C’est peut-être plus discrets. Ils ne “voilent” pas leur extrémisme ;-)

    • Portons le carré orange ! Pour le droit de fêter l’halloween comme on veut !

    • Nous aimons tous Halloween dans notre famille, autant les enfants que les parents. Nous d

    • @ MIMI.B

      C’est méchant pareil! Et le fait que vous aviez 10 ans n’excuse rien.

      On fait tous des niaiseries quand on est jeunes, je comprends ça. Mais le geste est méchant, et parce que c’est l’Halloween ça ne nous autorise pas à être méchant envers les autres parce qu’ils nous offrent des choses qui ne nous plaisent pas.

      Si j’apprenais que mes enfants ont fait ça, ils passeraient un mauvais quart d’heure! Je les enverrais ramasser et s’excuser illico presto!

    • @g000001 En principe, les TdJ ne fêtent pas l’Halloween. Certains chrétiens évangéliques extrémistes non plus.

    • J’ADORE l’Halloween. Et ça doit être contagieux, parce que mes filles aussi.

      Elles n’ont pas reçu de brosses à dent hier… le courant “trop santé” ne s’est pas encore rendu dans mon petit bled, faut croire. ;) Que des bonbons, des chips, du chocolat.

      Commes elles sont petites, je limite un peu la consommation… Elles en ont mangé en masse hier. Les jours suivants, c’est au dessert (pas de bonbons au déjeuner!). Et tranquillement on “oublie” les bonbons et on retourne aux fruits et aux yogourts (que mes enfants aiment aussi) et je finis par refiler le surplus de bonbons d’Halloween à mes collègues. Sur le bureau de la réception, ça disparraît en une journée! Quand elles auront 8-10 ans, le scénario sera peut-être différent… on s’adaptera!

    • Très ras-le-bol des ayatollah qui veulent notre bien. Surtout depuis leur retour à l’école, devriez voir les interdits…c’est fou! Halloween c’est loin d’être juste les bonbons, c’est surtout le costume, se promener en gang dans le quartier, cogner aux portes, voir nos voisins dehors et jaser…Le plus gros fun avant de manger les sucreries, c’est de les classer, de donner au grand frère ado ceux que me puce aime moins et à papa-maman les kiss qu’ils n’aiment ni un ni l’autre.
      @cjulie Moi j’en ai marre de me faire dire quoi donner à manger, quand et surtout de me faire materner par les spécialistes. Ça m’insulte au plus haut point! La clientèle à qui ils devraient s’adresser tous les autres jours de l’année ne les lise pas, ne les écoute pas et continu de servir de la malbouffe à l’année longue. Lâchez nous avec vos conseil (pas vous là, les “istes”) et laissez nous nous amusez en paix! Pas besoins d’une étude pour me dire que les bonbons c’est mauvais pour les dents…

    • @tipoporapido
      Peut-être que j’ai une grande capacité à faire rentrer l’info par une oreille, et en faire sortir la majorité par l’autre et ne garder que ce qui est essentiel ! Déformation professionnelle, j’imagine (je suis une “iste”). J’aime être informée. Après je fais mes choix. Mais je trouve qu’il y a un mouvement qui se dégage présentement contre l’information et les faits. Ne pas parler des bienfaits ou effets nocifs de ci ou ça pour ne pas blesser les sensibilités. Les gens doivent apprendre à dealer avec l’info, plutôt que de demander d’en avoir moins.

    • @cjulie
      “Les gens doivent apprendre à dealer avec l’info, plutôt que de demander d’en avoir moins.”
      Très bien dit. C’est l’attitude responsable à privilégier.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité