La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 26 octobre 2012 | Mise en ligne à 11h19 | Commenter Commentaires (42)

    Interdit aux poussettes

    Vendredi dernier. Il est midi. Pardon, 11h41. L’heure du lunch de ma cadette. Je vais la chercher à l’école pour dîner. Pour dîner avec sa nouvelle petite soeur. Alors pour lui faire plaisir, je la laisse choisir le lieu. Évidemment, elle choisit sa rôtisserie préférée, au coin. Je me plie, toujours, il va sans dire, pour lui faire plaisir. Je me dis que bon, c’est du fast food, familial en prime, parfait pour les 50 minutes et des poussières qui nous restent pour le lunch. Arrivées au lieu dit, donc, la dame à l’entrée, qui nous attend avec menus et crayons de couleurs à portée de main, me dit qu’il va falloir plier ma poussette. Pas de place, dit-elle.

    Précision: ma poussette ressemble à une poussette cane. Pas géante, donc. Deuxième précision: mon bébé dort. Zéro dérangeant. Et troisième précision: de l’angle où je me situe, je ne vois pas une seule place de prise dans le resto encore. Mais c’est mon angle de vision, il va sans dire. Je réponds gentiment à la dame que mon bébé dort. Non, il n’y a pas de place, tranche-t-elle. C’est non négociable.

    Au secours.

    Le pire, c’est que je suis à peine surprise. En furie, ça oui, mais à peine surprise. Cet été, un papa outré m’a écrit, s’étant fait refuser l’entrée du magasin d’un musée pour enfants “interdit aux poussettes”. Et puis j’ai remarqué la même interdiction au zoo. Au zoo!

    Non mais quelqu’un peut m’expliquer comment on peut cibler ainsi les familles, mais leur interdire avec autant d’intransigeance d’entrer?


    • il y a juste une chose qui me vient en tête en ce moment…
      AAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH!

      ça ne m’est jamais arrivé, heureusement. Et que quelqu’un s’avise de me faire le coup!!! Attention, maman loup MORD!!! gggrrrrrr

      Vous devriez publier le nom du restaurant en question…. pour lui faire de la pub…

    • Enfin un endroit pour manger son poulet en toute tranquilité! Quel est l’adresse de ce resto?

    • Y’en a qui était pas au rendez-vous quand le bon jugement est passé çà l’air!
      (vous auriez du nommer la rotisserie afin d’éviter a d’autres familles de se faire retourner de bord a cette aimable établissement.)

    • ..Il y a plusieurs réponses possibles à votre question. Si l’établissement en question, (Une chaine?) prétend vouloir attirer une clientèle familiale, on peut présumer que c’est sincère. Donc, je pencherais en premier pour la présence d’une employée psycho-rigide qui, ayant été mal formée, prend des décisions qui vont à l’encontre de la politique de son employeur.

      Ou bien, s’il s’agit d’une franchise, nous avons ici affaire à un franchisé qui en prend large avec les politiques du franchiseur.

      Ou bien, puisque vous étiez à la période du repas du midi et peut-être près du milieu des affaires, le gérant souhaite accélérer le roulement et densifier l’occupation. Une maman avec une poussette, ça prend de la place et plus de temps.

      Et il y a peut-être d’autres explications.

      Dans tous les cas, mais sans avoir vu les lieux, je pense quand même qu’il s’agit d’une mauvaise décision d’affaires.

      Perso, et puisqu’il est généralement inutile de discuter avec un larbin, j’aurais demandé à voir idéalement le proprio, ou le gérant pour vider la question. Mais chose certaine, si j’avais fait cela et sans plus de résultat, je leur en aurait collé toute une de chronique et j’aurais dûment identifié le site du crétinisme. Je vous trouve bien bonne de ne pas l’avoir fait.

    • Comme si elle n’aurait pas pu retirer une chaise d’une table pour 4 personnes, pour que vous y installiez la poussette. Vous devriez mentionner le nom du restaurant. Puis j’aimerais bien entendre le propriétaire s’exprimer sur le sujet.

    • Mon commentaire diffère un peu du sujet mais bon, reste dans la lignée. Cette année, on part en Inde avec bébé no 2 qui a 3 mois. Aux douanes en Inde, bien entendu il dort dans sa poussette. Je demande gentiment si je peux le laisser dormir en sachant que je vais me faire dire non. Et bien : non! Ok, donc le temps que je mette mon sac à couches sur le tapis roulant détecteur de bombes et autre, bébé se réveille et régurgite au complet son lait. Je vous dis, la pinte de lait au complet. Ca coule à terre et y’en a plein la poussette et sur lui. Je panique bien sûr car mon sac est déjà de l’autre côté avec le passeport et surtout les serviettes humides. Et bien re-non, la poussette doit aller sur le convoyeur. (Ok y’a genre 10 personnes impatientes derrière moi qui ont autre chose à faire que de m’aider). Ok donc je prends bébé tout sale, le met dans les bras de la première personne à côté de moi, plie la poussette, dépose sur le convoyeur, reprend bébé et traverse le détecteur. Bien entendu il sonne mais bon, la personne a décidé de ne pas me fouiller… (Mon conjoint était dans la file pour hommes). En plus j’étais dans la file pour les femmes avec enfants. En té ka…

    • Quel restaurant, pour qu’on arrete d’y aller?

      Max.

    • Il faut absolument porter plainte auprès de la Commission des droits de la personne. La charte québécoise interdit la discrimination sur la base de la “condition sociale”, ce qui inclus la situation familiale. Pour porter plainte: http://www.cdpdj.qc.ca/plainte/charte/Pages/default.aspx

    • Je n’ai jamais eu de problème avec les poussettes dans un magasin ou au restaurant, mais j’ai souvent eu les orteils écrasés ou les tibias écorchés, dans un autobus bondé à l’heure de pointe, par des poussettes géantes où les sacs d’emplettes occupaient plus d’espace que l’enfant. Mais je ne suis pas d’accord avec une interdiction dans quelque lieu que ce soit. Je ne crois pas qu’un enfant porté sur le dos ou dans les bras soit moins encombrant, et il serait moins en sécurité.

    • Un peu comme ce magasin d’articles pour bébé près de chez moi qui a pignon sur rue… et trois marches pour entrer. Ça se négocie avec une bonne poussette, mais disons que ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour attirer la clientèle cible, il me semble!

    • Pour ma famille, la pousette est vitale! Elle contient le lunch, les manteaux, un ou des enfants fatigués ou qui ne tiennent pas en place. Je n’irais pas à un endroit où je ne peux pas apporter ma poussette. Imaginez en plus, j’ai souvent une pousette double!

      Des endroits comme des zoo proposent qu’on loue leur voiturette. Ouais, mais essayez de faire dormir un enfant là-dedans…

    • Ce n’est pas les familles qu’on cible, mais leur argent. Dans l’ensemble, les familles sont des nuisances nécessaires pour les commerçants. J’ai 3 enfants, je l’ai souvent constaté.

      Par contre, l’autre côté de la médaille, j’ai amené mes enfants (et une poussette) dans une librairie de livres usagés (un peu underground sur St-Denis). Le vieux proprio était tellement content de voir autre chose que la clientèle habituelle de tels commerces qu’il leur a donné (DONNÉ) des toutous de marsupilamis qui étaient en vente. Les enfants ont eu tant de plaisir qu’on y a même oublié la poussette dans une allée et que le commerçant ne s’en était même pas rendu compte!…

    • c’est le genre de désagrément qui se règle facilement avec une poursuite dans les 30 chiffres si on est aux EU, ou avec une page Facebook comme dans le cas de la Cie. de jus, qui poursuivait une dame qui fabriquait des savons maisons.

    • Ben il faut aussi réaliser que c’est fatiguant de se faire rentrer dedans par les poussettes 4×4 tout terrain géantes tout le temps. Plus facile de bannir toutes poussettes plutot que juste celles de taille jumbo.

      Ceci dit, dans un libre marché, c’est a chaque commerce de voir ce qui fonctionne le mieux pour attirer sa clientelle.

    • C’est fort choquant en effet, d’autant plus que votre poussette était légère et que votre bébé dormait. Ce règlement est peut-être en réponse aux méga poussettes (les poussettes VUS ou les grosses bertha comme j’aime les appeler) qui sont à la mode ces jours-ci ? Elles prennent beaucoup de place. Pour magasiner dans un centre d’achats ou bien faire une petite marche de santé dans le quartier, ça va. Mais dans un restaurant, elles peuvent irriter le personnel et la clientèle en bloquant une allée. J’ai une grosse poussette mais je ne m’en sers pas dans les transports en commun ou dans un lieu tel un resto. J’utilise alors une poussette parapluie qui prend peu de place.

    • 11h41: le rush du lunch n’est pas encore commencé. Normal que ça ne semblait pas si achalandé. Je suis certaine que ça a changé dans les minutes qui ont suivi.

      Votre mignonne dormait: pas dérangeante je le veux bien. Mais quand ça va devenir frénétique et que les serveuses vont zigzaguer entre les tables avec des plats chauds et des breuvages brûlants, prendrez-vous le risque qu’un bête accident fasse recevoir à la petite une cafetière sur la figure?

      Pensez-vous aussi aux travailleurs qui doivent faire doublement attention de ne pas vous accrocher ni se blesser en tentant de vous éviter? Quand on sait combien aujourd’hui il est possible de poursuivre et de gagner contre un commerçant même si l’accident est du à notre négligence?

      Il y a des restos qui sont plus “bébés-friendly” parce que vous n’avez aucune chance de recevoir de quoi de bouillant sur la figure ou encore d’enfarger un serveur qui va vous tomber dessus: il n’y en a pas sur le plancher.

      Est-ce que ce serait trop demander de penser à ça? De concevoir “qu’enfants” ne veut pas nécessairement dire “poupons”? C’est un resto, pas une pouponnière où votre petite pouvait dormir tranquille malgré le vacarme et le va-et-viens. Si elle avait été éveillée, on vous aurait sûrement offert une chaise haute.

      Désolée de ne pas être d’accord avec vous sur celle-là. On vous a protégée malgré vous. Et ces créatures sous-payées qui jonglent à toute vitesse avec des assiettes plein les bras qu’on nomme serveurs aussi.

    • Loubia :
      Une poussette contre mur, dans un coin du restaurant, ça n’a jamais dérangé personne. J’ai toujours mis ma poussette dans un endroit peu dérangeant parce que
      1) Je ne veux pas nuire à la circulation
      2) Je ne veux pas que bébé se fasse accrocher

      On est au courant qu’on prend de la place. Mais aller ailleurs qu’au McDo, c’est valable pour nous aussi.

    • C’est dommage, mais il n’y a vraiment pas matière à y consacrer un article…

      Mon chien ne peut pas entrer dans le métro de Montréal, même si c’est accepté dans d’autres grandes villes. Je me plie à la règle même si ça m’apporte des désagréments… Je comprends qu’il y a des raisons: allergies, manque d’espace… Il faut aussi que certains parents fassent des compromis puisque, oui, il y a des problèmes directement reliés aux poussettes: manque d’espace, pleurs intenses lorsqu’il s’agit d’un très jeune bébé, ralentissement du roulement…

    • Pourquoi est-ce qu’on devrais donner accès à tout les endroits aux poussettes? Ce n’est quand même pas une chaise roulante.

      Vous n’avez qu’à ne plus dépenser votre argent à cet endroit. L’Argent parle beaucoup plus fort que les mots.

    • Je crois que votre famille compte maintenant trois enfants. Si c’est le cas, vous allez aussi découvrir que tous les forfaits familiaux sont conçus en fonction d’une famille de deux enfants ou moins (restaurants, sorties). A ma connaissance, le seul endroit au Québec qui ne pénalise pas une famille de plus de deux enfants est “Le Village Québécois d’Antan”, à Drummondville. Il porte bien son nom!

    • Ça n’avance pas a grand chose si vous taisez le nom du restaurant, car on pourrait faire une manifestation avec casserole devant celui-ci! Ceux qui penserait manger enfin en paix aurait leur hamburger de travers dans la gorge!

    • boycottons , d ailleurs montréal commence à devenir pas mal anti bébé et anti enfants , `ca dérange plus la serveuse que les autres client

    • Je lis souvent ce blogue pour constater à quel point les moeurs ont changé. J’ai eu un enfant en 1969. Comme toutes mes amies et d’autres femmes de mon entourage, jamais l’idée d’amener partout un enfant avant l’âge de trois ans (et encore!) ne nous aurait effleuré l’esprit. Quant on se recevait entre nous, les enfants jouaient ensemble avec interdiction absolue de déranger les adultes (sauf urgence) et ça faisait parfaitement leur affaire. Ils s’amusaient ferme, on les surveillait du coin de l’oeil et on les couchait quand la chicane prenait ou qu’ils tombaient de fatigue.

      Je ne dis pas que c’était mieux qu’aujourd’hui, mais vos récriminations (et celles de jeunes mères de mon entourage) me font souvent penser aux pressions en faveur des “accommodements raisonnables”. On se demande parfois s’il va y avoir un boutte à ça. Je n’ose d’ailleurs pas dire ce que je pense à la mère qui amène en Inde un enfant de trois mois. Je me ferais certainement crucifier la tête en bas.

    • J’ai déjà vécu cette situation. En ce moment, ma fille a 2 ans alors je ne rechine pas à laisser la poussette pliée à l’entrée, mais quand elle était bébé, non. La poussette venait avec moi et je lui trouvait un coin non dérangeant. Le restaurant ne veut pas être accomodant? Tant pis, j’irais ailleurs.

      J’ai une grosse berta comme certaines le disent et je ne me suis jamais gênée pour aller à quelque part avec. Ma berta a de grosses roues qui négocient bien la neige, la gadoue, la boue, les roches, bref tout. J’habite en ville alors oui, elle roule ma berta.

      Pour tous ceux qui pensent qu’on doit s’encabaner pendant des années sous prétexte qu’on a des enfants, prenez votre mal en patience. Les mères d’aujourd’hui vont au restaurant et dans les magasins avec leurs bébés et 95% ça se passe très bien. Pour le 5% où ça se passe mal, bien on s’arrange. Personnellement, avant d’avoir des enfants, si je voulais avoir la paix, bien j’évitais la rotisserie du coin justement ou bien je m’installais du côté bar.

      Dans toute cette histoire, c’est bien dommage pour votre fille cadette :-(

    • À Miami, j’ai vu beaucoup de commerces qui interdisaient les poussettes…mais les restos, je ne crois pas.

      Je crois qu’il faudrait écrire au proprio du restaurant pour lui demander des éclaircissements au sujet de cette politique, juste pour en avoir le coeur net. De la part d’un resto familial, c’est un peu surprenant mais il y a peut-être une raison.

      Si c’était une erreur de l’employée, vous obtiendrez un certificat-cadeau ou une compensation du même type. Si ce n’était pas une erreur, et bien vous savez que dorénavant les poussettes ne sont pas admises dans le resto.

      Mais malgré tout, je pense qu’il ne faut pas s’en scandaliser. Ce ne sont pas les restaurants qui manquent au Québec. Je ne crois pas au motif de discrimination pour “condition familiale”. L’objet visé était la poussette, pas le bébé.

    • Une seule chose me vient en tête à la lecture de cet article: Le respect d’autrui est en constant déclin dans notre société.

      Les gens sont tellement frénétiques dans leur vie individuelle de consommation et leur recherche de ce petit bonheur bien à eux qu’ils en oublient facilement la base même du respect.

      Ma conjointe est enceinte de notre 4e enfant et nous avons récemment remarqués a quel point les gens n’ont plus de respect pour le enfants et les poussettes dans les centres commerciaux. Il n’est pas rare que je me fasse bloquer le chemin avec la poussette ou que ma conjoint se fasse bousculer par un passant trop pressé de se rendre en premier au magasin. Je dois maintenant ouvrir le chemin lorsque nous sortons en famille pour m’assurer de dégager un corridor sécuritaire
      pour ma famille tellement les gens dont devenus cons dans une foule. Même chose pour les ascenseur qui doivent servir en priorité aux poussettes et handicapés pour des raisons évidentes. Rien à foutre pour le commun des mortels trop paresseux pour marcher.

      Pas surprenant qu’on vous jette d’un restaurant de la sorte pour une banale poussette. J’ai eu une argumentation avec un homme dans la cinquantaine qui venait de prendre sous mes yeux le dernier stationnement pour famille et femmes enceinte. Sa réponse: J’en ai rien à foutre des parking de femmes enceintes et de famille.

      Voilà la pensée globale des québécois en société: J’en ai rien a foutre! Moi moi moi moi et encore moi.

    • C’est bizarre comme au Québec, les choses semblent souvent tellement plus compliquées qu’ailleurs dans le monde…Je reviens d’un séjour à Hambourg en Allemagne. J’ai pu observer que malgré l’étroitesse de beaucoup de rues où l’espace sur les trottoirs est également restreint, il y a des tables devant les nombreux cafés et de jeunes parents y sont installés avec leur poussette mais le plus souvent, leur landau, qui est bien plus encombrant. Ajouter à cela pépé avec sa marchette, et ce beau gros labrador assis sagement sous la chaise de son maitre. Et pourtant,il y a beaucoup de va et vient autour d’eux. Les gens ne font pas exprès pour ’s’étaler’ mais ils prennent la place qu’il leur faut. Et les piétons meme pressés, circulent assez aisément avec au besoin, un sourire par ci et un ‘bitte’ (s’il-vous-plait) ou un ‘danke’ (merci) par là.
      Meme chose dans les autobus, le métro et dans les restaurants. Avoir de jeunes enfants, un gros chien bien élevé, etre vieux ou handicapé ne semble pas etre une calamité et ne vous limite pas du tout dans vos activités et vos déplacements. Depuis que j’habite en Suède et après cette visite en Allemagne, je fais le constat que notre beau Québec fait ‘très dur’ en ce qui a trait à l’esprit civique, la tolérance et surtout à cette chose démodée chez nous et qui s’appelle la politesse (la courtoisie si vous voulez). On dit parfois que quand on se compare, on se console, eh bien moi, je me désole au contraire!
      Et pour finir, chère mère blogue, je suis outrée que vous ayez été traitée de la sorte car je suis certaine que vous etes du genre de parent qui demande juste de pouvoir co-exister en harmonie avec vos congénères. J’ai une petite idée du nom du restaurant en question et je suis d’autant plus surprise que si mon petit doigt me dit vrai, ils sont supposés etre du genre ‘restaurant familial’. J’espère aussi qu’il s’agit de ce qu’on appelle pudiquement ‘une regrettable erreur de jugement’ Hum…!
      Chantal, québecoise qui habite maintenant en Suède

    • Moi j’ai deux enfants : 4 et 1an 1/2 et nous n’avons jamais eu de problème. Faut-dire que qu’on laisse la poussette dans la voiture, si on va au resto et quand ça dort, on réveille.

      Un enfant n’est pas une pièce de musée et peut très bien survivre à ce genre de situation. À un moment donnée il faut se servir de son jugement et arrêter de penser que parce qu’on a des enfants, on peut tout se permettre sous prétexte de qu’ils dorment par exemple. Si c’est la règle, il faut la respecter. On aimerait que les commis aient du jugement et laissent entrer avec la poussette canne, mais il y a risque qu’ils doivent expliquer aux autres, qui vous suivre, qu’ils ne peuvent entrer avec la poussette Cadillac et ils ne s’en sortent plus.

      Je crois qu’il faut arrêter de surprotéger les enfants. Il faut les faire vivre les situations imprévues de la société. Il faut les réveiller le jour, quand la situation l’exige, il faut leurs dire non, etc. Enseigner à nos enfants d’avoir tout, rapidement et de les traiter comme des membres de la noblesse, fait des enfants roi et une société individualiste. C’est déjà commencé avec notre génération d’ailleurs…

    • J’ai trois enfants de 5, 9 et 12 ans et jamais je me suis empêchée d’aller quelque part avec eux (surtout avec la 3ème, dans l’écharpe de portage, elle est souvent passée inaperçue!). On a parfois eu droit à des regards pour nous faire sentir qu’on dérangeait. Mais rarement. La plupart du temps, les gens nous félicitent d’avoir une si belle famille et des enfants si gentils et respectueux en publique… La raison? Ils sont habitués, justement.

    • Et si on remplaçait la poussette par un fauteuil roulant? Oserait-on refuser l’accès à une personne en fauteuil roulant?

    • J’ai trainé mes enfants avec moi depuis leur âge le plus tendre soit 3 semaines. Épicerie, restos, magasins, partout.

      Sauf que je m’arrangeais pour que l’inconfort soit le mien au lieu de le jeter sur le dos des autres sous prétexte que j’avais pondu la 8e merveille du monde…

      Quand ils étaient très petits, j’utilisais ces petits fauteuils inclinables qu’on peut mettre partout sur les tables ou les banquettes de restos (banquettes disponibles dans les 2 principales chaines de poulet connues…). Plus grands, mettons entre 1 et 4 ans, chaises hautes disponibles partout. Leurs majestés se réveillaient pour la circonstance. 4 ans et plus, à la table comme tout le monde avec l’avertissement que la mauvaise conduite ne serait pas tolérée. Trop en forme les flos? J’allais les laisser s’épivarder au McDo ou encore cette chaine de poulet qui a un coin-enfants.

      Un bon film nous tentait? Ciné-parc au lieu d’imposer mes braillards à la salle au complet qui avait payé la peau des fesses pour venir voir le film et qui ELLE AUSSI, avait le droit de sortir en paix. J’ai aussi voyagé avec eux. Pas en Inde ni en Europe, avoir des enfants implique pour moi devoir remettre à plus tard certains gros projets. On a voyagé en masse. En voiture.

      Quand je lis des commentaires comme “Rien à foutre pour le commun des mortels trop paresseux pour marcher” je ne m’étonne plus de la conduite des jeunes parents. Peut-être que le “trop paresseux pour marcher” a une condition médicale qui l’empêche de prendre l’escalier et que nulle part, nulle loi n’indique que votre rejeton et sa hummer de poussette on priorité! Des sauvages qui “ouvrent le chemin” en nous flanquant la poussette dans les tibias donnent mauvaise réputation aux parents civilisés et font que justement, on les interdit, ces maudites poussettes!

      J’ai déjà aussi parlé des parents pas trop allumés qui choisissent l’heure de pointe pour aller magasiner ou faire un tour d’autobus! Un peu de jugement svp! Quand ça peut attendre, attendez!

      Un peu de sens commun des parents et de tolérance de ceux qui n’ont pas ou plus d’enfants en bas âge et tout va bien aller. Mais ça, c’est une autre histoire…

    • Pourquoi?
      Simplement parce qu’il y a des épais qui exagèrent.

    • Une chance que vous n’êtes pas arrivée avec une personne en chaise roulante !!!!!!

    • @catzilla
      On ne peut pas comparer une poussette à un fauteuil roulant au resto. Pour une personne dans un fauteuil roulant, on enlève une chaise et on pousse le fauteuil roulant à la place. Les serveuses peuvent passer entre les tables comme si rien n’était. Pour la poussette, c’est différent. On ne peut pas remplacer une chaise par une poussette. C’est trop bas et le bébé sera en-dessous de la table. Il faut donc laisser la pousette dans l’allée entre les tables. Ça peut nuire aux serveuses et être dangeureux. Il y a des restos, même familiaux où les serveuses ont de la difficulté à se promener entre les tables, imaginez si on ajoute une poussette si petite soit-elle.

      Souvent c’est pour cette raison que les poussettes sont interdites et non parce que le proprio ne veut pas d’enfants dans son resto. C’est une question d’espace seulement. Par contre, un peu de discernement est souvent apprécié. Si le resto est vide, si la poussette est petite et ne peut pas nuire aux serveuses, pourquoi pas?

      @grimlock
      J’aime bien votre histoire. Elle dénote que la très grande majorité des commerçants sont ouverts aux familles. Après tout, ils en ont souvent une eux-mêmes et vivent les mêmes tracas. Mais imaginez si 3-4 famillles débarquaient en même temps dans son magasin, je crois que son comportement changerait un peu…

    • Vous êtes allées dîner où finalement ?

      Puis les restaurants familaux que font-ils d’habitude ? Ils n’ont pas une chaise-haute et c’est pas là que le bébé s’installe pendant le repas ?

      Ou bien une autre solution ?

      http://www.pour-les-enfants.fr/quotidien/sortir-restaurant-enfants/14-22-5-16

      Il doit quand même y avoir moyen de s’arranger.

      Cela ne devait pas être la première fois qu’un parent avec son bébé allait potentiellement manger là.

    • Avoir été a votre place, j’aurais dit à cette personne que vous êtes journaliste et que son resto pourrait recevoir une très mauvaise publicité parce qu’il obéit aveuglément à une règle qui s’applique aux méga-poussettes et non aux poussettes-parapluie.
      Vous auriez pu faire semblant de chercher votre appareil photo dans votre sac à main pour prendre sa photo.
      Je lui aurait fortement suggéré de penser un peu.

    • Un resto, qui a rush du midi, se remplit a vitesse grand V. Il est probable que le resto ne peut accommodé une poussette. La serveuse connait son resto, sa clientèle. Il est aussi possible, que le soir c’est plus tranquille, et qu’alors les poussettes y sont acceptés. Mais le rush du midi est court et intense et souvent les restos dépassent leurs capacités assises pendant ce peek. Pour la sécurité de votre enfant, c’était peut-etre la meilleure chose a faire. Ceux qui ne veulent décriés sans avoir les détails le fasse. Mais me semble que moi, j’aime bien avoir une vision d’ensemble avant de jeter la pierre. Et si pour la sécurité iil y avait un enjeu, alors bravo a la serveuse, car c’est beaucoup plus facile de dire oui que non a un client.

      maintenant ma montée de lait sur les poussettes:
      Moi j’ai pas rentrer ma poussette dans les restos, bien qu’elle était très petite. J’ai TOUJOURS optés pour les bancs d’appoint. J’en trainait dans qui s’enfilait sur le dossier d’une chaise dans ma poussette. La poussette ca va dehors. Dans le métro, autobus, boutique, c’est un porte-bébé.qu’il faut. J’ai horreur de voir les gens se déplacer avec un conteneur de stock pour aller prendre une marche, faire leur course. Me semble que des lingettes humides, une couche, et un gobelet d’eau, ca prend pas tant de place qu’on doive se déplacer avec une poussette de la taille d’un Hummer… Excusez mais quotidiennement je me heurte a ses mastodontes aux heures de pointes, et je vois les parents prêts a écraser quiconque fera un commentaire sur l’espace utilisé par leur poussettes. Car l,enfant doit avoir une collation, un jeu, un livre, un ballon, 3 set de rechange, a boire, a manger, une suce, sa doudou pour une balade d,une demie-heure, d’un coup qu’il se réveille….

      Comparer une poussette et un fauteuil roulant….Allo, dans quelle planète on vit ???
      Montréal ville anti-bébé ? Je trouve ce propos totalement délirant.

    • Je comprends certains restaurants d’interdire les poussettes, c’est encombrant pour les serveurs/ses.

      Dans des cas comme ça l’idéal est de demander à parler au supérieur (gérant/proprio) de nous expliquer le pourquoi leur règlement. Ils ont peut-être eu plusieurs problèmes avec des poussettes par le passé et ils ont décidé de les interdire.

      Je peux comprendre la frustration des parents (et votre frustration) mais utiliser une poussette n’est pas un droit et interdire une poussette n’est pas discriminatoire.

      Si le règlement ne vous plait pas, allez dîner ailleurs! Peut-être que le restaurant est vide au moment où vous arrivez mais il sera peut-être plein 15 minutes plus tard!

      Je partage l’opinion de loubia. Ce n’est pas toujours aux autres de vous accommoder parce que vous avez des enfants, parfois c’est à vous de vous accommoder.

    • Un resto familial devrait accepter les poussettes un point c’est tout. Ils n’ont qu’à ne pas s’afficher comme resto familial.

      Ceci étant dit, je n’ai jamais eu de problème à apporter ma poussette dans un resto familial et j’ai trois enfants, donc amplements expérimenté l’accès aux restaurents.

      Par contre, je suis totalement contre les poussettes double côte à côte….il existe des poussettes double dont les enfants sont un en avant de l’autre. Ça, ça bloque le chemin….

    • Les exaltés de la drette appellent ça la libâââââârté…

    • @ daldan, si vous vous trouvez un jour dans le métro bondé à l’heure de pointe, et qu’une poussette géante vous bloque l’accès à la sortie, car maman a le droit d’être là avec son Hummer ambulant, eh bien, rien ne vous empêche de sortir quelque chose de “collant” à manger, car vous aussi vous avez des droits, et arrivé à votre arrêt, vous avez le droit de vous démener pour sortir, et si vous deviez vous “enfarger” légèrement dans la poussette, et en se faisant, laisser tomber un peu de “collant” à l’intérieur, alors là, la maman pourrait justifier l’utilisation de son Hummer roulant, en sortant serviettes humides et sèches, séchoir et vêtements de rechange, et tout le monde serait content!

    • madamecoucou :
      J’ai une poussette « un devant l’autre » comme vous dites. C’est 100 x plus encombrant et difficile à manoeuvrer qu’une côte-à-côte. Même tourner une coin de rue est difficile. C’est évident que je n’amène pas cette poussette au resaurant. Les rares fois où j’ai été dans des grandes surfaces avec, ça a été un cauchemard. J’aurais de loin préféré l’autre modèle, plus compact.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité