La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 16 janvier 2012 | Mise en ligne à 11h26 | Commenter Commentaires (37)

    Bonne chance pour vous faire avorter au Texas

    La cour d’appel américaine a tranché. Les femmes qui décident de se faire avorter au Texas devront se soumettre à des embuches de plus, et pas les moindres: dans les 24 heures précédant l’opération, elles devront non seulement entendre le coeur du foetus, mais aussi se soumettre à une échographie. Si elles ne seront pas obligées de voir les images de ladite échographie, elles devront néanmoins en écouter la description, réalisée par le médecin.
    Seules certaines femmes pourront être exemptées, notamment en cas de viol ou d’inceste.
    Qu’en pensez-vous?
    Les médecins, qui ont tenté de s’opposer à cette mesure par le passé, ne le pourront toutefois pas cette fois-ci. La loi entre en effet en vigueur immédiatement, nous apprend le Wall Street Journal, ici.
    On s’en doute, les groupes de défense des droits de reproduction sont outrés, car ils n’ont pas été ici entendus. Où était l’urgence?


    • En tant que grande libertarienne je suis confuse car j’aime les États-Unis et la liberté individuelle. Jésus est peut-être un libertarien alors l’interdiction de l’avortement serait normal, non?

    • johanne.marcotte – 16 janvier 2012 – 11h37
      —————————-

      Tu trouves que le sujet porte à jouer au troll ???

      ———————————–

      Ces conditions pour avorter sont complètement ignoble et ne cherche qu’à provoquer un remord inutile et cruel. Comme si la femme qui allait avorter ne savait pas ce qu’elle faisait et comme si ce n’était pas déjà assez souffrant comme ça !

      Ces méthodes sont tout simplement minable et indigne d’un pays civilisé.

    • Ouais pis?

      Les USA feront bien ce qu’ils veulent.

      Des petites leçons a donner, les Québecois?

      Entre interdire l’avortement et remplir les containeurs de foetus comme ici, c’est quoi le meilleur choix?

      Je pense qu’il y a un juste milieu.

    • Incroyable. Surtout venant d’un pays qui n’est pas particulièrement reconnu pour offrir un bon support social.

      On commence par bannir les cours d’éducation sexuelle des écoles, ou alors on y prône l’abstinence. Parfait pour que les jeunes ne sachent pas trop comment prévenir les grossesses.

      Ensuite, une fois que la jeune fille est tombée enceinte, que son chum s’est poussé en apprenant la nouvelle, que ses parents ultra-chrétiens l’ont bannie, on lui impose d’écouter le coeur de son bébé avant de se faire avorter.

      Si elle avorte, elle aura peut-être des difficultés à passer par dessus cet évènement tragique dans sa vie. Mais sa santé mentale n’est pas l’affaire de l’état et on l’a laissera avec ses bibittes.

      Si elle décide de le garder, on la laissera se débrouiller pour payer les frais médicaux reliés à la grossesse et à l’accouchement. Une fois que l’enfant sera né, on lui offrira peut-être le support minimum… peut-être.

      Et cet enfant qui grandira dans une extrème pauvreté pourra, 15-20 ans plus tard, reproduire le modèle…

      Mais on lui aura appris une bonne leçon: le sexe avant le mariage s’est MAL et l’avortement aussi. God bless America.

      C’est un exemple, évidement. Je sais que toutes les femmes qui se font avorter ne sont pas dans cette situation. Mais justement. La personne la mieux placée pour prendre une décision, c’est celle qui doit vivre avec pour le restant de ses jours. Ce qu’on offre, ce n’est pas de la simple information médicale: c’est un trip de culpabilisation malsain et tordu.

    • Comme si ce n’était pas déjà une expérience assez traumatisante que de subir un avortement.

    • Moi je vois sa comme une façon d’arrêter d’utiliser l’avortement comme méthode de contraception. Si tu dois réaliser que tu tue un être vivant, peut-être et j’ai bien dit peut-être est-ce que la prochaine fois que monsieur va dire qu’il aime pas le “rubber”, tu va y penser à deux fois avant d’y dire oui quand même…

      J’ai travailler à la RAMQ et le nombre de fois ou j’ai eu des jeunes filles qui me demandait si elle pouvait ENCORE se faire avorter sans leurs cartes d’assurances maladies, et si le médecin était obligé de rien dire à ses parents … s’en était incroyablement … pathétique.

      On est trop pollitically-correct…..

    • J’imagine que certains texans qui approuvent ces façons de faire pour punir les « pécheresses » étaient prêts à monter aux barricades pour que leur vaillante armée investie du pouvoir divin libère les femmes afghanes qui risquaient la lapidation pour adultère…

      Dans les deux cas, de la famille qui renie à l’homme, tout le monde peut se sauver en regardant en l’air et en sifflant pendant que la dame subit les conséquences de son «péché».

      Et ça se dit une société évoluée.

    • C’est comme les photos sur les paquets de cigarettes…

    • @weeza: Bravo!

      Je connais personnellement 2 femmes qui ont avorté et dans les cas il s’agissait d’une décision douloureuse, mais réfléchie. Il est faut de croire que toutes les femmes qui avortent sont de petites imbéciles qui se servent d’une difficile et douloureuse opération comme d’un moyen de contraception!

      Les grossesses non-voulues sont un problème et ce n’est pas en forçant ces femmes à élever un enfants qu’elles ne veulent et ne peuvent pas élever qu’on va le régler! Plusieurs jeunes femmes tombent enceintes par simple méconnaissance des moyens de contraceptions sûr. Plusieurs jeunes femmes ne font que reproduire le modèle familial qui leur a été prôné, soit de naviguer de relations instables à relations instables avec des crétins qui refusent le condom. Quand à ces crétins, ils reproduisent le modèles familial qui leur a été imposé soit d’un homme imbue de lui-même qui mène ses blondes par le bout du nez et qui ne s’abaissera pas à mettre un vulgaire condom! Plusieurs autres jeunes femmes tombent enceintes malgré les contraceptifs, car oui ceux-ci ne sont pas 100% efficace, même la pilule prise tous les jours à la même heure.

      Il est tellement facile que de poser un jugement crasseux envers des femmes qui sont, somme toute, fort démunies. Plutôt que de rabaisser celle qui avorte pour la 3ème fois, pourquoi ne pas lui offrir de l’aide?

      Vous savez l’ignorance existe encore de nos jours, même ici.

      Un peu de tolérance et d’empathie ne fait pas de tord à personne.

    • Si les hommes pouvaient *tomber enceinte*, le droit à l’avortement
      aurait été inclus dès le départ dans la constitution américaine,
      juste après celui qui donne le droit de porter une arme!!

      Chaque enfant un enfant voulu
      et chaque mère une mère consentante

    • Les USA deviennent de plus en plus sous la loi des Jesus freaks.

      Belle exemple de démocratie.

    • C’est une vieille tactique qui s’apparente a “la terre brulée” qui consiste à encadrer un droit légitime et naturel a l’extrême pour qu’a la fin il soit pratiquement impossible a exercer. CC’est de la manipulation pure et simple pour imposer de force sa propre vision des choses au détriment de celle de ceux qu’on veut manipuler. Ce genre de tactiques ont comme origine des croyances religieuses pour la plupart mais se développent aussi au nom de vision utopique sanitaire en particulier contre les fumeurs dans beaucoup de pays développés comme ici même. Dans ce dernier cas, l’origine moderne de ce phénomène prend racine tout droit du régime nazi d’Adolf Hitler en Allemagne.

    • @tabarly

      Alors ne viens pas vanter les USA d’être le plus démocratique des pays

    • Une femme déterminée à se faire avorter le fera, même si on lui met un joli poupon rose dans les bras pour qu’elle puisse tester la sensation “pour voir”.

      Je pense que cette technique va s’adresser aux femmes “pas sûres” et à qui on donnera une dernière chance de changer d’avis au lieu de porter toute leur vie le poids d’un avortement pas nécessairement souhaité pour les bonnes raisons. Il y en a qui ne s’en remettent jamais. Si on pouvait leur donner une petite chance de bien y penser? À elles de décider. Personne ne peut faire en sorte de me faire sentir coupable si je n’accepte pas la manipulation. Alors si une femme en son âme et conscience se décide pour l’avortement après mûre réflexion, qu’on lui fiche la paix.

      Moi, tant qu’on n’en revient pas à la méthode de l’aiguille à tricoter parce qu’on aura rendu ça illégal, tant qu’on ne poursuivra pas les femmes tout en ignorant superbement les mâles qui les auront mises dans cet état…

      Je suis d’accord avec remko: trop de petites poules sans cervelle se font avorter à répétition parce qu’elles ne sont pas assez responsables pour utiliser une méthode de contraception moins violente. Mais néanmoins, il faut laisser à celles qui ont eu UNE malchance, la possibilité de ne pas ruiner leur vie.

      La pilule et les autres méthodes, ce n’est jamais garanti à 100%. Pour ceux qui l’ignoreraient encore. Mais c’est tout de même mieux que de se faire avorter comme méthode contraceptive.

    • “Moi je vois sa comme une façon d’arrêter d’utiliser l’avortement comme méthode de contraception.”
      ————

      Mais pourquoi ne pas plutôt miser sur la prévention des grossesses indésirées AVANT?? Qu’est-ce que cela apporte à la jeune femme qu’on lui impose d’écouter le coeur de son bébé?

      Et ce qui m’agace, c’est que ces techniques de persuasion ne sont jamais jumelées avec un véritable plan d’aide dédié à la mère et l’enfant. Qu’on veuille limiter le nombre d’avortement, je veux bien, mais alors qu’on offre systématiquement une aide généreuse et à long terme, avec un suivi, des ressources matérielles et financières, un accès à des garderies abordables pour que la femme puisse travailler ou étudier, etc.

      Là, le message qu’on lance c’est: ne vous faites pas avorter…et démerdez-vous seules après.

    • Même si je suis obligée d’être soulagée que le viol et l’inceste soit considérés comme des exceptions, ça a quelque chose d’illogique, techniquement parlant. Si le fœtus est considéré comme une personne dès sa conception, en quoi cesse-t-il d’être une personne si sa mère a été contrainte à le concevoir? Tout cela n’est que populisme. On rallie ceux qui sont contre l’avortement en ménageant ceux qui ont encore un peu de compassion pour les victimes d’agression…

      De plus, seules les femmes dont l’agresseur aura été reconnu coupable de viol, (incestueux ou pas), seront considérées comme ayant été contraintes à la relation sexuelle qui a menée à la conception. Que fait une prostituée violée par un client? Une ado morte de peur à l’idée de porter plainte? Une femme victime de violences sexuelles de la part d’un conjoint violent?

      De plus, le taux d’avortement n’est pas plus bas dans les pays qui l’interdisent. Les avortements sont simplement clandestins et tuent souvent des femme en plus de tuer des fœtus. Le meilleur moyen de faire baisser la taux d’avortement c’est l’éducation sexuelle, l’accès à la contraception et la lutte contre les agressions sexuelles. C’est aux Pays-Bas qu’on retrouve le plus bas taux d’avortement, parce que l’éducation sexuelle et la contraception y est très valorisée et je crois que la pilule y est gratuite, même si je trouve que le condom est un meilleur choix.

      Il faut savoir que plusieurs des femmes qui se font avorter utilisent une méthode de contraception mais qu’il arrive que celle-ci n’ait pas été suffisante (condom ayant rompu, antibiotiques ou Ginko Biloba ayant réduit l’efficacité de la pilule, etc). Il faut savoir aussi que, contrairement à ce que certains opposants à l’avortement disent, les femmes qui se font avorter ne sont pas toutes opposées à l’idée d’avoir des enfants. Certaines en ont même déjà plusieurs ou en auront par la suite.

      Une femme ovule 12 ou 13 fois par année, sauf en cas de grossesse, entre sa puberté et sa ménopause, soit entre l’âge de 12-13 ans, parfois avant, et une cinquantaine d’année. Ça fait beaucoup de grossesses potentielles à éviter au cours d’une vie alors avant de juger, pensons que les femmes ne passent pas toutes leur période reproductive dans une situation idéale alliant couple stable, maturité, carrière et sécurité financière.

    • Regradez bien les “Jesus Freaks” à Harper tenter de nous faire un “copier – coller” de cette loi infecte ici bientôt. Il va bien y avoir un petit “backbencher”, dinosaure orangiste, qui va nous pondre un projet de loi privé là dessus.

    • N’allez surtout pas croire que ceux qui proposent ces lois barbares vont laisser passer des méthodes de contraceptions alternatives comme la pilule ou le condom. Ce qu’ils veulent c’est l’abstinence et que le corps de la femme serve en quelque sorte d’incubateur pour que le bébé a naitre devienne un adepte de toute leurs folies inventées de toute pièces. La religion c’est la plus grande arnaque de toute l’histoire de l’humanité. Je ne peu pas croire qu’en 2012 il y en a qui croient encore a toute cette bullshit qui ne tient sur rien.

    • @armani

      ”Alors ne viens pas vanter les USA d’être le plus démocratique des pays”

      De kessé???

    • Je ne crois pas que l’avortement soit utilisé comme méthode de contraception aussi souvent qu’on voudrait bien le laisser croire. Je serais curieuse de connaître les statistiques au sujet des femmes ayant eu plus d’un avortement dans leur vie. Je ne nie pas que ces femmes existent… je crois seulement qu’il est facile de partir de quelques cas isolés et de généraliser.

      Quoi qu’il en soit, pour réduire le nombre d’avortements pratiqués, je suis convaincue que la meilleure méthode est LA PRÉVENTION.

      Je suis une femme dans la trentaine, instruite et ayant déjà deux enfants. Je prends la pillule et comme la plupart des gens, je “savais” que la pillule a un taux d’efficacité de 99,9%. Il y a quelques mois, en retard dans mes règles, je me suis questionné… pourtant je n’avais pas “sauté” de journée. Quelques recherches sur internet, et j’apprend que le taux de 99,9% est le taux théorique. En utilisation courrante, on parle plus d’un taux de 92 à 94%. QUOI???!! Il ne suffit pas de prendre sa pillule tous les jours. Pour avoir l’efficacité de 99,9%, on doit la prendre exactement à la même heure tous les jours. Moi, j’ai toujours pris ma pillule avant d’aller faire dodo. Si je me couche à 9h00, je prends ma pillule à 9h00. Si je me couche à 2h00 du matin, je prends ma pillule à 2h00 du matin. Je tombe donc dans la catégorie “utilisation courrante” avec 6 à 8% de chances de tomber enceinte. C’est énorme! Sans compter que certains médicaments et produits naturels (notament le millepertuis) peuvent diminuer l’efficacité de la pillule.

      Et si moi, à 35 ans, j’en apprends encore sur le sujet… imaginez-vous la petite de 16-18 ou 20 ans qui connait encore mal son corps et son cycle… On doit non seulement informer les jeunes, vraiment bien les informer, mais on doit aussi travailler sur l’estime des jeunes filles… Les gars, eux, ils ont le gros bout du bâton et n’ont pas à subir les conséquences d’une grossesse non-désirée.

      C’est renko qui disait: “peut-être est-ce que la prochaine fois que monsieur va dire qu’il aime pas le “rubber”, tu va y penser à deux fois avant d’y dire oui quand même…”. Justement. Il y a des raisons qui font qu’une jeune fille se laisse faire… au lieu de juger, si on s’attaquait au manque d’estime de soi et si on leurs apprenaient à se respecter et à s’affirmer? Rendu à l’avortement, c’est trop tard et culpabiliser la jeune fille ne donne rien de positif. C’est avant qu’il faut intervenir.

    • @stephanie2009: La pilule demeure somme toute le moyen de contraception le plus sûr avec un taux d’efficacité de 99% contrairement au condom qui, lorsqu’employé seul, à un taux d’efficacité de 85%. Elle a également l’avantage de ne pas placer la jeune fille en situation désavantageuse face au jeune homme…

      Nous avons tous été jeunes et nous avons tous vécus au “moment présent” en se disant que “ça n’arrive qu’aux autres”… Qu’une fois n’est pas coutume, que de toute façon, c’est dur tomber enceinte, ça prend des mois, voire des années d’essais surtout à cette époque où ne fait que parler d’infertilité!

      Aller, lever donc la main qui n’a JAMAIS eu de relation sexuelle non-protégé sans prendre la pilule? Qui? Avez-vous vraiment toujours pris votre pilule religieusement sans jamais manquer de journées? Avez-vous vraiment toujours mis un condom, à TOUTES les fois???
      Si vous plaider coupable à une de ces affirmations, alors dites-vous qu’une de ces écervelées, bien ça aurait très bien pu être vous ;-)

      Pensez-y bien, ça n’arrive pas qu’aux autres.

    • Je trouve que cette loi est ridicule!!!

      haha j’aime beaucoup votre commentaire rogiroux!! C’est vrai que si les hommes pouvaient tomber enceinte la donne serait complètement différente!.

    • C’est décourageant de lire certains commentaires. On voudrait obliger les femmes à mener une grossesse non-désirée à terme sous prétexte qu’elles n’auraient pas été assez responsables pour utiliser un moyen de contraception… 1- la contraception est une responsabilité partagée. Mais jamais personne ne blâme le « petit coq pas de tête ». 2- Aucun moyen de contraception n’est efficace à 100%. 3- Vous ne pouvez pas accuser quelqu’un d’être irresponsable et en même temps lui imposer la responsabilité d’élever un enfant pour la punir! Être rétrograde n’affranchit pas de faire preuve d’un minimum de logique.

    • Les gars, eux, ils ont le gros bout du bâton et n’ont pas à subir les conséquences d’une grossesse non-désirée.
      -Weeza
      —————————–

      Comme si tout les gars étaient des sans-cœur et disparaissaient dans la nature quand une grossesse surprise non désirée survenait… n’importe quoi…

    • Pour moi mrpeanuts a 100% raison et pour rajouter je suis complétement abasourdis de vous voir s’accrocher les pieds dans les fleurs du tapis alors qu’un groupe d’irresponsables vient pour des raisons farfelues détruire a petit feu tous les droits que les femmes ont pu obtenir a force de lutte. Comment peut-on parler de responsabilité alors que ceux qui propose ces lois ne sont responsable de rien?

    • rg8487

      “@stephanie2009: La pilule demeure somme toute le moyen de contraception le plus sûr avec un taux d’efficacité de 99% contrairement au condom qui, lorsqu’employé seul, à un taux d’efficacité de 85%. Elle a également l’avantage de ne pas placer la jeune fille en situation désavantageuse face au jeune homme…”

      “Aller, lever donc la main qui n’a JAMAIS eu de relation sexuelle non-protégé sans prendre la pilule?”

      C’est par rapport à la prévention des ITS que je trouve que le condom est un meilleur choix, même si par rapport à la contraception, c’est statistiquement moins efficace, à moins d’utiliser les deux méthodes…

      Et je lève la main! ;D Cela dit, je déplore que ce soit surtout les femmes que l’on traite d’irresponsables lorsqu’elles ont des rapports sexuels non-protégés sous prétexte que ce sont elles qui tombent enceintes. L’éducation sexuelle doit mettre l’accent sur les comportements responsables chez les deux sexes.

    • Les gars qui couchent sans condom, on leur propose-tu, au choix, la même séance de torture oubedon un petit stage de 18 ans avec un vrai bébé qui grandit ?

    • Les femmes candidates à l’avortement sont-elles des têtes de linottes ?

      1/ Est-ce considéré comme une méthode de contraception par les avortées
      qui seraient inconséquentes ?
      Non : Il s’agit dans la vaste majorité de gérer un échec de leur
      contraception. Autour de 20% des IVG ne sont pas des premières IVG, parmi
      lesquelles moins de 5% ne sont pas des deuxièmes.

      2/ Pourrait-on éviter absolument une grossesse non désirée en pratiquant
      une contraception consciencieusement ?
      Non. Les méthodes de contraception ont des taux d’échec qui vont de 0,5%
      à 6% (il s’agit du pourcentage de femmes enceintes en un an alors
      qu’elles pratiquent correctement leur contraception).

      http://blog.jevaisbienmerci.net

    • New Law Requires Women To Name Baby, Paint Nursery Before Getting Abortion

      http://www.theonion.com/video/new-law-requires-women-to-name-baby-paint-nursery,14393/

    • Pourquoi les gens ne se masturbent pas mutuellement au lieu de baiser et de jeter leur foetus après ? Quand tu acceptes de faire l’amour, ça devrait impliquer automatiquement que tu consens à avoir un bébé.

      Il serait temps que ces idiots et ces idiotes se responsabilisent un peu plus. Je ne suis ni pour ni contre la nouvelle loi au Texas, mais je suis certain qu’il y aura des parents qui seront heureux quelques années plus tard d’avoir changé d’idée et d’avoir gardé leur enfant.

    • @Man1HacK: ne faites pas semblant de ne pas comprendre ce que je dis. Quand un couple stable conçoit un enfant, l’opinion générale est partagée, mais quand il s’agit d’une jeune fille, c’est toujours la jeune écervellée qu’on juge, comme si elle était la seule responsable. Les commentaires de renko et de loubia sont loins d’être les seuls ni les pires commentaires du genre que j’ai entendu dans ma vie.

      Tous les gars ne sont pas des sans-coeurs, mais ils ne sont pas pris, physiologiquement, avec le problème. Vous ne me ferez pas croire que le jeune homme de 16-17 dont la blonde a subit un avortement reste aussi marqué que la jeune fille en question. Ce n’est pas nécessairement un blâme… comment voulez-vous qu’il soit aussi affecté? Ce n’est pas dans son corps que ça se passe, ce n’est pas ses hormones qui sont débalancées.

      Et finalement, il y en a des gars qui se poussent une fois le bébé conçu ou qui exigent que la fille se fasse avorter ou qui refusent de prendre leurs responsabilités. Probablement pas plus que des filles qui se servent de l’avortement comme moyen de contraception. Ils n’ont pas à s’en vanter…

    • @charlesgagnon

      “Pourquoi les gens ne se masturbent pas mutuellement au lieu de baiser et de jeter leur foetus après ? Quand tu acceptes de faire l’amour, ça devrait impliquer automatiquement que tu consens à avoir un bébé.”

      Et vous, aviez-vous la conception d’un bébé en tête à chaque petite fois que vous avez fait l’amour au court de votre vie? Si toutes les femmes pensaient comme ça, je ne crois pas que les hommes se bousculeraient pour faire l’amour avec elles, (mise à part ceux qui veulent être père et les irresponsables).

      J’espère au moins que vous êtes pour la contraception et pour le droit aux rapports sexuels pour les couples infertiles, les personnes stérilisées, les femmes ménopausées, etc…

    • @ charlesgagnon ~

      En ce qui vous concerne, vous semblez avoir parfaitement maitrisé
      la pratique de la masturbation intellectuelle… celle qui rend sourd et aveugle!!

    • @stephanie2009: Oui, le condom protège des ITS: c’est un fait. De mon côté, je parlais davantage de l’aspect “empêcher une grossesse”.

      Pour ce qui est des relations sexuelles non-protégées, je ne parlais pas nécessairement d’une aventure d’un soir avec un bel inconnu… Plusieurs couples ne prennent pas les moyens nécessaires pour empêcher une grossesse non-désirées. Moi-même je plaide couplabe car mon mari et moi n’avons pas toujours été prudents de ce côté y compris à une époque où une grossesse n’aurait pas été très bien accueilli…..

      Mon expérience personnelle m’a montré que les couples ont tendance à relâcher un peu l’aspect protection après un certain temps et ce même si madame ne prend pas la pilule. Et malheureusement non tous ces couples ne sont pas toujours apte/prêt à accueillir un bébé. C’est tellement simple, vous voyez… Il est si facile de dire: “ah reste pu de condoms, c’est pas grave ça devrait être correct, selon le calendrier….”… Maintenant, imaginez un couple d’étudiants…

      Comme j’ai dit, il suffit parfois d’une seule fois.

    • Le pourcentage des femmes qui utilisent l’avortement comme moyen de contraception est infime.

      Et ce sont toujours des hommes qui sortent cet argument bidon.

      Avez-vous déjà entendu parler d’échecs de contraception entre autres? De femmes qui tombent enceintes dans la mi-quarantaine (c’est arrivé à ma mère!), quand elles sont en chimio, etc.? De la RÉALITÉ?

    • Les pilules anticonceptionnelles qui sont sur le marché actuellement ont des doses d’hormones beaucoup plus faibles que celle que j’ai prise. Il est facile pour une femme occupée d’oublier sa pilule et de la prendre quelques heures en retard.

      Dans certains cas c’est suffisant pour qu’il y ait grossesse.

      Cette loi est d’autant plus révoltante qu’on a pratiquement ou carrément interdit la pilule du lendemain et qu’on a aboli les cours d’éducation à la sexualité (censés permettre aux jeunes de faire des choix éclairés).

      Cette hypocrisie qui porte la crois et s’enveloppe dans le drapeau américain est d’un illogisme déconcertant.

      Surtout qu’on veut aussi réduire les prestations sociales. Les enfants n’intéressent les théocons qu’avant leur naissance. Après, ils les abandonnent à leur sort (habiter dans une voiture, par exemple).

    • Mouarf mouarf mouarf mouarf mouarf mouarf mouarf mouarf mouarf!!!!!!! Voilà tout ce que m’inspire et l’article, et les commentaires, et toute cette histoire pro-choix versus pro-vie, alors qu’on ne peut pas empêcher l’avortement même en le condamnant et pourtant, quand on l’autorise, on fait tout pour l’empêcher. Un combat sans fin!

      Mais qui ne manque pas d’imagination, comme ces lois par exemple. Et ça, oui, ça me fait bien rire. Quand on est déprimé ou fatigué, “un mars et ça repart”. Mais là, le mars, ce n’est pas la barre chocolatée, c’est bien ce style de lois… Nouveau slogan : “une loi et ça repart”.

      Pour parler plus sérieusement : “bonne chance pour se faire avorter au texas”. Mais justement, POURQUOI aller à tout prix se faire avorter! Pourquoi aller à tout prix se mettre en position de se faire démonter par de la culpabilisation même pas voilée alors qu’être enceinte n’est déjà sûrement pas simple, et c’est sûrement encore plus compliqué de l’être quand on ne s’y attend pas et qu’on ne le souhaite pas. Pourquoi aller donner le bâton pour se faire battre!

      Si j’étais à la place de ces femmes, au texas et enceinte, je me serais barrée dès les premières étapes de ce parcours du combattant. D’ailleurs, je crois que je n’aurais même pas essayé… Tu veux le bébé? Le voilà! Et si ça signifierait que les “rétrogrades” ont “gagné”, je dirais “félicitations” sans aucun regret ni remord!

      Bon, j’avoue que les procédures que je connais pour l’avortement ont plus tendance à me faire fuir qu’à me pousser dans leurs bras. En effet, entre la procédure écoeurante sur plusieurs jours pour nous laisser bien le temps d’apprécier l’affaire, et qui fait sortir un truc liquide qui n’a aucune forme, et la procédure certes plus soft mais bien plus chère et agressive qui bien entendu laisse la femme sûrement tendue (à moins d’être si fan de l’avortement qu’elle ne rêve que d’en subir un) dans un environnement oh combien stressant…euh…au moins l’accouchement laisse plus de temps pour digérer la grossesse et réfléchir calmement et surtout : CA A UNE FORME!

      Maintenant, si une femme suffisamment forte (ou maso) réussit à passer les étapes pour accéder à l’avortement, je lui tire mon chapeau et je crie haut et fort “je suis pour son avortement à elle” (et les lois anti-avortement sont toujours aussi stupides et inutiles, la preuve).

      Et je ris.

      Voilà mon “opinion”!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2012
    L Ma Me J V S D
    « déc   sept »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité