La mère blogue

Archive, janvier 2012

Vendredi 20 janvier 2012 | Mise en ligne à 15h26 | Commenter Commentaires (42)

Tchao: la mère blogue part en congé de maternité!

Et oui! Je vous ai caché quelque chose.
Je suis enceinte!
Très enceinte, en fait, au point où je vais accoucher d’ici quelques jours (deux semaines, si la puce tant attendue est à l’heure, mais on est rarement à l’heure, chez nous …. )
Rassurez-vous, je n’accoucherai pas en direct, ni sur Twitter, encore moins sur le web. (!)
Et ceci est donc mon dernier blogue … pour quelque temps du moins.
Nous nous lançons donc, ma famille et moi, dans l’aventure de 11% des familles québécoises: un troisième enfant!
J’ai souvent écrit sur cette question du troisième: est-on vraiment “hors norme”, quand on a trois enfants (les forfaits familiaux continuant, notamment, de ne cibler que les familles de 4); qu’est-ce qui pousse un couple à passer d’un statut de famille traditionnelle (à 4), à un statut de “famille nombreuse” (pas de lien, désolée, le texte n’est plus en ligne!); etc.
Plusieurs, à ce sujet, continuent aussi de nourrir la réflexion (ici, ici, ici, et ici, notamment).
Nul doute que vous avez un avis sur la question. Peut-être, vous aussi, avez-vous fait le saut. Nous le ferons très très bientôt, et je risque bien, de temps à autre, de venir vous parler un peu de mon nouveau (ou pas tant que ça) quotidien. Avec deux belles grandes filles (sept et neuf ans) qui ne demandent qu’à jouer à la poupée, je crois franchement qu’on va bien s’amuser!
Je vous quitte donc pour quelque temps, mais soyez sûrs que je vous reviendrai de pied ferme, certainement avec une foule de nouveaux sujets à partager avec vous.
Allez, tchao!

Lire les commentaires (42)  |  Commenter cet article






Jeudi 19 janvier 2012 | Mise en ligne à 11h47 | Commenter Commentaires (26)

À la recherche d’un chum pour maman

Connaissez-vous la nouvelle télé-réalité québécoise mettant en vedette des enfants, diffusée à Canal Vie? Avez-vous regardé les premiers épisodes, en onde depuis janvier?
Je vous en parle ici, ce matin dans La Presse.
Le concept est farfelu, limite surréaliste. Le traitement, toutefois, est 100% ludique. Imaginez: ici, on laisse aux enfants le choix du conjoint de leur parent. Je précise: aux enfants d’une famille monoparentale, le soin de trouver le nouveau chum, ou la nouvelle blonde, pour leur parent célibataire. Fou, vous dites?
Télé-réalité oblige, les enfants passent une dizaine de candidats en entrevue, pour évaluer leur potentiel à titre de futur “beau-père” (ou “belle-mère”). C’est ainsi que les “candidats” se font interroger sous toutes leurs coutures, doivent se soumettre à tous les désirs des enfants (sais-tu danser la salsa, cuisiner, tolères-tu le désordre?), et surtout répondre aux questions les plus intimidantes (c’est quoi des préliminaires, faire l’amour, m’achèterais-tu des condoms?). Les jeunes sélectionnent ensuite deux candidats, auxquels ils proposent l’ultime défi de passer une journée avec eux en famille (et avec le principal intéressé: le parent!).
Puis, en dernier lieu, les enfants font, solennellement, leur choix final, en choisissant LE conjoint idéal. À noter: le conjoint idéal, selon LEURS critères à eux (qui sont souvent bien différents, on s’en doute, des critères d’un parent).
J’ai interrogé la conceptrice du projet et productrice du contenu, pour comprendre un peu d’où tout cela sortait. En entrevue, elle m’a expliqué que dans les familles reconstituées, trop souvent, les enfants se font imposer des choix. D’où l’idée, divertissante (la télé est là pour faire un show, on ne se le cachera pas), de proposer ici une twist: donner le contrôle, le pouvoir de décision, aux enfants.
Et d’où le résultat.
On aime ou on n’aime pas. C’est du divertissement, plaide la productrice de contenu. Oui, mais gare aux attentes, rétorquent les psychologues interrogés, qui trouvent que l’on pousse un peu loin les limites du divertissement.
Qu’en pensez-vous?
Voyez-vous un intérêt à ce type d’émission?

Lire les commentaires (26)  |  Commenter cet article






Mercredi 18 janvier 2012 | Mise en ligne à 10h56 | Commenter Commentaires (58)

Facebook et l’allaitement, encore…

Photo Bernard Brault, LA PRESSE.

Photo Bernard Brault, LA PRESSE.

Je ne sais plus trop quoi penser de cette obsession qu’a Facebook contre les photos d’allaitement. Cela oscille entre la lassitude (encore?), l’indignation (encore !!!!), et puis le ras-le-bol (ENCORE ?!?!?!?!?!).
Ça n’est pas la première fois, ni malheureusement la dernière non plus, que le réseau social le plus populaire du moment fait les manchettes pour sa censure, jugée, par bien des femmes, comme non seulement aléatoire, mais surtout insultante, offensante, voire carrément nuisible à la cause.
Une mère de Vancouver, tenez-vous bien, voit ses photos censurées depuis pas moins de six ans. Six ans! Une vingtaine de photos ont été retirées du site, et chaque fois, elle a perdu l’accès à son compte pour un mois.
Son histoire est rapportée ici dans le Toronto Star.
Vous pensez qu’elle fait tout un plat pour rien? “Facebook est le troisième plus gros pays au monde, dit-elle. Le réseau à 500 millions d’utilisateurs. Et en ce moment, il envoie le message que l’allaitement en public n’est pas correct!”
Pourquoi elle s’obstine, vous demandez-vous? Mais pourquoi pas? On affiche ses photos de vacances, de beuveries, pourquoi pas son nouveau-né en train de … manger! “Tout cela revient à une chose, conclut la mère: normaliser, une fois pour toutes, l’allaitement.”
D’où son appel à tous: mesdames, affichez sans honte vos photos d’allaitement sur le site. Qu’on en finisse.
Qu’en pensez-vous? D’accord, ou pas? Selon vous, l’allaitement relève-t-il de l’intime …. ou pas? Doit-on se garder une petite gêne … ou pas? En un mot: est-ce alimentaire … ou pas?

Lire les commentaires (58)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2013
    L Ma Me J V S D
    « fév   oct »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité