La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 26 octobre 2011 | Mise en ligne à 16h54 | Commenter Commentaires (58)

    Appel à tous – Les vampires et vous …

    Je prépare pour vendredi un reportage sur le charme qu’opèrent les vampires sur les femmes, oui oui, les femmes, majeures et vaccinées.
    On se rend en effet compte à chaque première d’un film de la saga Twilight, que dans la foule, outre les (pré) adolescentes hystériques, se trouvent aussi bien des mères, même des grands-mères!
    Je dois avouer ici avoir personnellement dévoré la série de livres cet été, en une petite semaine à peine (après avoir entendu bien des mères de mon entourage m’avouer, sans gêne, avoir aussi fait de même!)
    Alors je vous pose la question: mesdames (puisque c’est ici, on en convient, un sujet bien féminin): qu’est-ce qui vous fait craquer dans les vampires de Twilight en particulier (le bel Edward, sa galanterie, sa souffrance, aussi, ou ses principes?), et dans tous les immortels sanguinaires en général?
    Certains commentaires pourraient être publiés dans La Presse.


    • Je préfère les vampires de True Blood à ceux de Twilight, plus adulte comme série. La série télé du moins: la série de livres s’adresse à un public plus jeune. Les acteurs y sont également meilleurs et plus crédibles que ds Twilight.

      Adolescente, j’ai également eu ma phase Interview with a Vampire où je me pâmait devant le beau Lestat. Inutile de dire que j’ai dévoré la série de livre qui se résumait à 3 excellents volumes à l’époque.

      Pourquoi les vampires? Ils sont généralement beaux, séduisants, mystérieux, tourmentés, mais également puissants et forts. Je ne sais pas trop comment expliquer leur attrait, mais je comprend parfaitement l’engouement des adolescentes d’aujourd’hui pour Twilight. L’adulte en moi a bien aimé le premier film, trouvé le 2ème profondément ennuyant et n’a pas vu le troisième, ni lu les livres. Un jour, peut-être.

    • Je dois avouer avoir lu (et relu) les livres de Twilight en assez peu de temps. Je dirais que le côté tourmenté d’Edward est assez attirant. Peut-être aussi le côté sensuel de l’histoire. En même temps, les vampires d’Anne Rice me font autant craquer. Louis le tourmenté (aussi!) qui n’a jamais voulu être vampire, le côté sadique mais sensuel de Lestat. Et le bel Eric Northman de Charlaine Harris ne me laisse pas indifférente non plus (surtout celui qui l’incarne dans True Blood). J’aime son côté “badass”.

      J’ai de la misère à expliquer pourquoi nous sommes si attirées vers les vampires. Serais-ce le danger qu’ils représentent?

      Mais une chose est sûre, je n’ai aucune honte à être une “Team Edward” ou même une “Twi-mom”.

    • Le fait qu’il shine au soleil avec son corps maigrichon et pâle.

    • F*** les Vampires, dominateurs et autres beaux parleurs qui impresionnent les tites fifilles qui s’ennuie dans la ”triste” réalité… Belle société, ya de l”avenir décidément, vive les parasites et les dominateurs… Vous aimez tant ça, non ??

    • Soyez zentils et respectueux qui disaient, rengagez-vous qui disaient…

    • En fait je sais pas pourquoi vous cherchez, le besoin voyeur de voir les autres souffrir et être dominé relève du nihillisme et de l’esprit d’autodestruction pathologique et névrotique d’une bonne tranche de la populasse…. Ça se soigne, à condition de le réaliser….

    • Sortez l’ail et les flèches d’argent, charger, la chasse est ouverte…

    • J’ai lu Stoker et Anne Rice à quinze ans, cela explique probablement pourquoi Twilight m’a laissé indifférente.
      J’ajouterais aussi qu’au début des années 90, les films portant sur les vampires étaient déjà légion.
      Je crois que, dans le mythe du vampire, tout tourne autour de la jeunesse éternelle, celle-ci combinée à la dialectique puissance/vulnérabilité provoque un sentiment de séduction difficile à ignorer.
      Pour les plus jeunes, le vampire témoigne de la marginalité ressentie par ceux-ci en regard du monde extérieur.
      Bref, le vampire est inatteignable, étranger, sensuel, jeune mais surtout dangereux ce dernier qualificatif lui confère donc un potentiel de séduction extrême! Le “oumph” tant recherché…
      K. Landry

    • Je suis ni dans le public cible des romans, ni dans celui de cet article, mais il fallait que je partage cette photo. Drôle, mais vraie quand même!

      http://streetknowledge.files.wordpress.com/2009/11/picture-49.png

    • Je comprends que les adolescentes soient fascinées par les vampires mais cela n’a jamais été mon truc à moi. Pilotes de chasse ou de brousse, explorateurs, extra-terrestres, gladiateurs, surhommes, policiers, agents secrets, loup-garous au sang chaud même, mais vampires ? Beurk. Sont froids, sont pâles, y boivent du sang, sont torturés, y dorment pas la nuit… Je vous les laisse mesdames. ;)

    • Ouach, burkkkk, les vampires. Ces mâles blafards…

    • Parce que c’est irréel ;)Tout simplement.

      Une histoire d’amour adolescente ne me ferais pas rêver, une histoire d’amour entre un immortel et une adolescente ouvre la porte à l’imaginaire, au rêve. De même pour les histoires d’amour “contemporaine”. Trop de réel.

      Je suis une fan de vampire, de Stoker à Ann Rice, en passant par Twilight, True Blood et cie.

      C’est un échappatoire. Une illusion.

      Des fois faut pas chercher midi à 14h. L’histoire est légère, l’écriture n’en fera pas un classique de la littérature (surtout pas en traduction française) mais ça se lit seul, on ne pense à rien et on embarque dans l’histoire.

    • Rien ne me fascine chez les personnages de vampires! Ardjein! Nada! Suis-je la seule à ne pas trouver sensuel et excitant le fait de se faire planter deux crocs dans le cou? On se met de la crème anti-balle 475 pour aller 15 minutes dehors et il faudrait fantasmer sur des gars blêmes de 356 ans qui brûlent (littéralement) au soleil, du moins les vampires “traditionnels”)? :D

    • @rg8487: En effet, si jamais vous lisez les Twilight, vous comprendrez mieux pourquoi vous avez trouvé New Moon ennuyant. Il est plus lent que les deux autres, mais suit l’histoire telle qu’elle est écrite. En fait, je vous les recommande, car les livres sont cent fois meilleurs, surtout le premier. Le film ne fait que survoler les circonstances qui les font tomber en amour.

      @ kosmoz: wow, allez prendre une p’tite tisane, je pense que ça va vous faire du bien! Et je serais curieuse de savoir ce qui vous allume…

      @ la mère blogue: en passant, si jamais vous vous trouvez en manque de Twilight, allez sur le site de Stephenie Meyer, sous la rubrique “midnight sun”. Il s’agit d’un projet qui a avorté parce que quelqu’un qui se trouvait en possession d’une copie du livre l’a publié sur internet. Il s’agit de Twilight, mais vu par Edward. Le seul dont on a jamais entendu les pensées!

    • encore @ rg8487: je suis d’accord avec vous par contre pour les Anne Rice. Personnellement, je dirais que les 5 premiers sont excellents. J’ai bien aimé “The tale of the body thief” et “Memnoch”. Mais elle a commencé à me perdre quand elle s’est mise à relater les histoires de tout le monde. Avez-vous lu “le domaine Blackwood”? Et le “Cantique sanglant” qui suivait.

    • Personnellement, les vampires ne me font pas un pli… Encore plus le Edward de Twilight le film… Il est tout sauf sensuel et beau… pas loin du risible (désolé pour les accros). Je dirais que je craque plus pour les hommes ayant un plus de jugeotte que de gros bras.

    • J’avoue être inquiet de la population de zombies … mais je vis en Allemagne, peut-être c’est normal

    • Un solide et franc débat avec de femmes sur la question au pied de ce billet sur les baseballeurs de TWILIGHT

      http://ysengrimus.wordpress.com/2010/07/15/la-partie-de-baseball-du-film-twilight-glose-et-description-detaillee-pour-les-%c2%abnuls%c2%bb/

      Vaut le détour.
      Paul Laurendeau

    • “Soit féministe” n’est en rien synonyme de “boude ton plaisir”. Allons, allons, chères amies. Je vous seconde pleinement dans votre émotion profonde ici. Enfin, il est mystérieux, beau, jeune, omnipotent, attentif, protecteur, et se retient de ne pas boire votre sang pour ne pas le moindrement altérer votre réalité fragile et virginale, parce qu’il vous aime juste comme cela, sans moins sans plus. Il se fout dans la merde avec son monde juste pour vous et il s’en fiche complètement. Il assure superbement. Vous n’êtes pas aimée pour ce que vous faites, performez ou accomplissez mais purement et simplement pour ce que vous êtes. En votre présence, toujours intense et flamboyant, il boue d’ardeur mais se contrôle imperturbablement. Il est terrible, presque terrifiant, mais ses bras sont le plus sûr, le plus doux et le plus tendre de tous les refuges… Vous vous sentez incroyablement bien avec lui…

      Euh, l’un dans l’autre, c’est pas trop mal, comme tension fantasmatique… Pour peu, on s’y attarderait et y reviendrait… Je ne vois vraiment pas pourquoi il faudrait laisser une confiserie fine pareilles aux non-féministes. Trouvez-pas? Et nous, les pauvres petits hommes? Bien qu’on médite le coup un petit peu, pour changer, sur ce qui vous branche. La culture populaire n’y manque pas, elle, encore, de VOUS le jeter au visage en permanence, ce qui NOUS branche…

      “Hommes, soyez envers nous ce que nous voulons que vous soyez envers nous.” Cela sonne comme un slogan féministe de parfaite tenue, non? Cessez de vous faire du mouron, femmes modernes, et jouissez pleinement de Twilight, les romans (écris par une femme) et les films (le premier mis en scène par une femme). Ces grandes oeuvres populaires sont des traits de la culture intime des femmes et, de ce fait, elles méritent notre attention la plus soutenue et notre déférence la plus complète.
      Paul Laurendeau

    • La vraie question est de savoir de quel type on est, vampire ou loup-garou? De mon coté, je n’ai jamais compris le charme des vampires… Autant dans Twilight que dans Trueblood!

    • Sont beaux, sont propres pis y sont polis. La cape peut-être aussi……

    • Je viens de poser la questions à 5 de mes collègues à la machine à café et 3 femmes trouvent cette mode insignifiante et les deux hommes disent que leurs épouses ne s’y intéressent pas.

      Disente-elles vrai. Serait-ce qu’en public les femmes n’assument pas leur “groupitude” ?

      Mon opinion, Anne Rice a écrit de très bons romans. Ce qui a suivi, c’est de la mauvaise littérature. Très cliché et très prévisible. Quant aux films … Ils surfent sur la vague.

      J’aime beaucoup plus le film “Let the right one in”. La version originale européenne, bien entendu. Pas le remake mal fait américain.

    • Je suis une jeune maman et oui je me suis fait prendre par la folie Vampirique. Faut dire que adolescente j’avais déjà un gros penchant pour les vampires de Anne Rice. Ce qui nous attire chez eux c’est sûrement le fait qu’il sont dangereux mais en même temps très séduisant, sans oublier qu’ils sont éternellement jeune. Edward de twilight est un vampire gentil et très amoureux de sa Bella il ferait tout pour elle (les jeunes filles aiment beaucoup). Par contre les vampires de True Blood sont sanguinaire et n’ayons pas peur des mots très sexuels se sont les vampires pour adultes contrairement à Twilight. En conclusion se n’est pas un crime de penser pour un moment que tout ça pourrait être possible.

    • Aucun intérêt. J’ai aimé ce type de série quand j’étais ado et jeune adulte (par exemple: Charmed), maintenant je suis passée à autre chose.

      Je ne comprends vraiment pas l’engouement de ces séries, que ce soit Twilight ou même True Blood. Quand je veux me divertir, je veux un minimum de qualité pas les sempiternels clichés dont on nous gave. J’aime les films d’horreur, par contre…mais pas le type Twilight. Trop édulcoré à mon goût

      Si vous voulez un excellent film de vampires, je vous conseille Låt den rätte komma in (let the right one come in). En version originale avec sous titres, pas le remake américain

      allez, osez!

    • @gl00001
      On se rejoint :) Votre commentaire n’était pas publié quand j’ai écrit le mien

    • Pas d’intérêt en particulier pour les vampires… pourtant j’aime bien le fantastique. J’ai préféré de loin les Harry Potter aux twilight. Et ces citations de Stephen King m’ont fait bien rire et c’est tellement vrai: “Harry Potter is about confronting fears, finding inner strength and doing what is right in the face of adversity. Twilight is about how important it is to have a boyfriend.”
      ― Stephen King
      “Both Rowling and Meyer, they’re speaking directly to young people. … The real difference is that [Harry Potter author] Jo Rowling is a terrific writer and [Twilight author] Stephenie Meyer can’t write worth a darn. She’s not very good.”
      ― Stephen King

      En passant, j’ai lu les Twilight, en anglais… je me suis dis que ça avait au moins le mérite de pratiquer mon anglais, puisque le niveau de vocabulaire n’est pas trop élevé. Les livres sont accrocheurs oui, mais bordel que Bella c’est une cruche!!!! Je crois que c’est juste pour ça que je les ai fini. C’est facile à lire, ça ne prends aucune intelligence pour comprendre tellement l’histoire est simpliste (c’est complètement nunuche et tellement prévisible) et on suit la vie d’une cruche. Tout pour être gagnant!

      Et les films! Mais quelle partie de rigolade! J’ai été voir le premier film avec des amies ne sachant pas du tout ce qu’était twilight… j’ai dû me mordre les joues tout le long du film pour ne pas éclater de rire (et faire pèter la bulle aux pré-pubères qui étaient assisses derrière nous… elles sont jeunes.. elles ont le droit). J’ai lu les livres par la suite, ça ne pouvait pas être pire que les films… J’ai écouté les autres dans le confort de mon salon… j’ai tellement rit!!! (j’ai failli vomir quand Patinson a enlever son chandail… berk un maigrichon pâle) Non mais un vampire qui brille au soleil… faut le faire quand même!!!

      Je ne suis pas vraiment vampire, ils ont beau être charmeurs, ils sont froids et surtout morts…

    • Les vampire de twilight ne sont pas vraiment des vampires, mais bon, c’est ça qui pogne. Même Leslie Neilsen était plus crédible dans “Dracula: Dead and lovin’ it”… au pire, au pire, Buffy et Angel, mais par pitié, pas Twilight.

    • C’est clair que c’est le désir d’être convoitée, d’être désirée, d’être protégée, d’être soumise aussi un peu à des puissances qui dépasse la femme … D’être doublement désirée,

      1) Par l’homme loup, la brute bestiale, la puissance animale de l’homme (avouez le que vous aimez les bad boys)
      2) l’homme rafiné, au savoir centenaire et délicat. Celui qui sait tout, qui fait tout, qui est prêt à tout renoncer par amour. Le concept d’amour éternel.

      Twilight, c’est purement sexuel. C’est le même thème que les filles de Caleb, où là, Émilie Bordeleau choisit la bête, le douchebag en calèche adulescent, son élève … au lieu du petit inspecteur rafiné et délicat.

      Sexuel, oui, mais sans porn… Après tout, faut être capable d’être l’objet de désir sans écarter les jambes (saveur nettement républicaine-puritaine-mormonne de l’auteur)

    • Probablement que comme une autre internaute, si les vampires de Twilight me laissent indifférente, c’est parce que j’ai lu aussi ado, Bram Stoker et les romans d’Ann Rice. Ces romans sont soit dit en passant, de vrais romans de vampires ou le « gore » oscille entre sexualité parfois assez explicite et crue et la violence « pas belle ». Moi c’est surtout ça qui m’a attirée. Les vampires de Twilight sont trop beaux, trop gentils, trop doux. Trop niaiseux, probablement. J’ai tenté de lire le premier roman, mais comme je venais de lire le cycle de Dune et sa suite, je suis tombée dans un mortel ennui! Dieu que c’était plate! Et surtout mal écrit! Ou en tout cas, mal traduit! J’ai tenté ensuite de lire l’avant-dernier roman de Fred Vargas, celui où Adamsberg doit se battre contre de « vrais » vampires. OMG, comme les jeunes diraient! Je n’y croyais pas de bout en bout! Fred Vargas nous a présenté les vampires, comme des êtres véritables, qui sont vrais de vrais. Qui existent et sévissent encore aujourd’hui. Et qu’on peut rencontrer au fameux cimetière de Highgate à Londres… J’ai décroché tout de suite là… Elle devait vraiment être en panne d’idée pour nous présenter ce sujet ainsi. Donc non les vampires ne m’attirent plus devrais-je dire. Car ado, oui j’ai aimé ça. J’y croyais vraiment en plus! Quelle désillusion que j’ai eue en vieillissant! Et maintenant ces personnages pâlots, qui ne se nourrissent que de sang et vivent la nuit, heu… que dire d’autre que beurk?

    • Ma blonde accroche pas ! Elle préfère la réalité…. que voulez-vous, je suis irrésistible…

      :)

    • Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte. D’abord, c’est une série, elle dure dans le temps, l’attente entre les livres ou les films attise la flamme, la fait renaître à chaque fois. Il fut aussi une époque où bien des femmes voulaient un Écossais… (Diana Gabaldon, Le chardon et le Tartan, avant que la série ne s’essouffle avec trop de livres).

      Toutefois, les amours adolescentes sont les plus intenses et les revivre par l’intermédiaire de cette série non seulement divertit, mais fait du bien. Le côté sexuel des vampires de True Blood ou autres créations plus adultes ne peut pas s’appliquer à Twilight avec un Edward vierge à 105 ans et une nuit de noce trop brièvement décrite dans le roman, mais l’intensité sensuelle, sensorielle même, est là.

      Enfin, je crois que c’est le côté irréel qui prime, qui donne le droit de fantasmer parce qu’on n’a pas à se demander sincèrement si on serait prête à tout quitter pour une telle histoire d’amour ! Il faut aussi avouer que rien ne nourrit plus une flamme que la passion interdite ! L’amour éternel, pur, authentique, inconditionnel est séduisant, certes, mais sans son interdit, le côté «bad boy au bon coeur», il ne serait pas grand chose. Woody Allen l’a bien dit : l’éternité c’est long, surtout vers la fin.

    • @fleurdelyse76

      “Sexuel, oui, mais sans porn… Après tout, faut être capable d’être l’objet de désir sans écarter les jambes (saveur nettement républicaine-puritaine-mormonne de l’auteur)”

      D’autant plus que l’auteur aurais écris cette série dans le but de proner l’abstinence chez le jeunes filles…ouf!!

    • Les vampires incarnent (dans les histoires qui nous sont racontées) l’érotisme pur. Ce sont des êtres qui se laissent aller à leurs pulsions et qui en retirent un immense plaisir… Peut-être que les femmes voient là quelque chose qu’elles voudraient ressentir un peu plus souvent ?

    • Alors comme plusieurs ici, j’ai une fixation (bon, maintenant à 30 ans bien bien moindre, mais enfant/ado OUF) sur la gente vampirique depuis mes… 4 ans! Haha eh oui, après avoir vu le film « Fright night » et depuis, je n’ai pas « démordue ». Dommage qu’un doctorat en vampirisme n’existe pas, je serais docteure depuis belle lurette.

      Donc, inutile de vous dire que j’ai passé au travers de tous les Anne Rice (merci à Neil Jordan pour son fabuleux film Interview with a vampire), Stoker (encore une fois, mille mercis à Coppola pour son adaptation époustouflante de Dracula) et de tous les livres de recensement de mythes vampiriques à travers les époques et bien d’autres romans obscurs et jeux de rôle online style « Camarilla » (oh boy, je suis une geek non assumée au final haha!!). Ces jours-ci, j’ai bien accroché à True Blood (qui malheureusement commence à basculer dans le cu-cu), mais je n’ai pas du tout, que dis-je, pas une miette accroché à Twilight. J’ai tenté de débuter la lecture d’un des livres; après un chapitre, je l’ai trouvé foutument mal traduit (j’aurais dû m’attaquer à la version originale vous me direz, mais bon, trop tard). Les films sont un peu mieux, mais trop à la sauce ado à mon goût, et des vampires qui luisent tels des lucky charms au soleil, hahaha, on est loin du mythe original!

      Le danger, la beauté, la jeunesse éternelle, l’immortalité, être spectateur discret de l’évolution de l’humanité, la richesse, le pouvoir, la domination de l’humain réduit à la proie, voilà ce qui, selon moi, fait des vampires le fantasme ultime des femmes et des hommes (oui oui, j’en ai connu pas mal et pas des homosexuels, vous savez, les femmes fatales vampires sont là pour ça ;o))!

    • J’ai lu les 3 livres Twilight dans le train en revenant du bureau. Lecture idéale pour un cerveau fatigué avant d’arriver à la maison et de s’occuper de la famille. Est-ce que ce sont de bons livres? Non. Pourquoi ai-je lu les 3 dans ce cas? Parce que c’était une lecture facile: on a pas ben ben besoin de s’activer le cerveau pour lire ça et j’aime ça une lecture facile de temps en temps.

      Qu’est-ce que les adolescentes peuvent bien y trouver?
      1) C’est une histoire d’amour absolu. L’adolescence est faite de blanc ou de noir, pas de gris.
      2) L’attrait du danger, de l’interdit.
      3) Comme Stephen King le disait, ce livre traite seulement l’importance d’avoir un chum, préoccupation constante pour les adolescentes.

      Pour le reste, ce sont des livres insipides avec des personnages vides. Si on met de côté l’amour (ou la fascination malsaine) que les personnages ont l’un pour l’autre, ces personnages n’ont aucune substance. Ils n’ont aucun intérêt, aucune activité en dehors de l’autre. Si on regarde ça d’un oeil objectif, c’est même une histoire d’amour malsaine (il n’y a que l’autre qui compte, tout le reste peut prendre le bord tant que l’autre est là, ils vont tout risquer pour pour ne pas perdre l’autre jusqu’à mettre leur vie en danger).

    • @cathou_76
      Pas de problèmes. J’ai aussi vu tous les messages arriver en même temps.
      J’ai tellement été déçu par la version américaine. La jeune fille qui avait un super rôle dans Kickass était totalement éteinte. Très mauvaise direction d’artiste.

    • Oye… Twilight…

      http://theoatmeal.com/story/twilight

    • Je n’ai jamais été attirée par les vampires. Ceux d’aujourd’hui me tapent même sur les nerfs!

      Les vampires d’aujourd’hui, ceux de Twilight en particulier, sont beaux et galants en plus de traiter les demoiselles avec le plus grand égard. Ils sont tout simplement des “princes charmants” qui ont troqué leur titre pour celui de “vampires”. Rien de nouveau là-dedans. L’immortalité ajoute du fantastique et leurs personnalités tourmentées en fait des êtres sensibles, des “hommes roses” quoi. Le jackpot!

    • Ce n’est pas vraiment le fait que ce soit des vampires qui attire les femmes. Le personnage du type beau mec un peu tourmenté et sensible a toujours eu beaucoup de succès auprès des femmes. Ca fait 20 ans que Johnny Depp roule la-dessus. Edward c’est ce genre de personnage.

      Pour la série Twilight et bien c’est une histoire classique d’amour interdit. Un Roméo et Juliette des temps modernes sauf qu’au lieu d’être des familles ennemies ce sont des humains et des vampires.

    • @mcdoux : Vous n’êtes effectivement pas la première personne à me confier que les livres sont hautement supérieurs aux films. Il en ait généralement ainsi: il est fort difficile de réussir à condenser un livre ds un film. Avec le format télé, True Blood à réussi à surpasser les livres, pas un exploit cependant, les livres étant d’une simplicité désarmante.

      La prochaine fois que j’aurais l’envi de lire une histoire de vampire, je louerais Twilight ;-) Vivement mon prochain congé de maternité!

      Pour ce qui est de Ann Rice, j’ai arrêté ma lecture à Memnoch que j’avais entamé, mais abandonné par manque d’intérêt. Je n’ai pas lu les autres livres, mais j’ai adoré sa série sur les sorcières. Je suis d’ailleurs surprise que personne ne l’ai “récupéré” pour la télé ou le cinéma. Ma dernière lecture de Ann Rice remonte à plus de 10 ans……………

    • J’ai lu plusieurs récits de vampires il y a quelques années. Et j’ai lu la saga de Meyer par curiosité, parce que je m’intéresse au sujet. À mon avis, Meyer a mis le doigt pile sur ce que les adolescentes cherchent. Je crois que quelques-uns d’entre-vous l’ont déjà mentionné, donc, je ne répéterai pas leur propos.

      Contrairement à ceux qui n’aiment pas les vampires de Meyer, je trouve intéressante sa proposition de vampire, mais pas nouvelle. Et oui, les vampires de “Twilight” sont des vrais vampires. Ils respectent les règles: ils sont des revenants en corps, ils boivent du sang et ils sont immortels.

      Ils vont au soleil? Dans “Dracula” de Stoker, le vampire est vu en plein jour dans les rues de Londres. Lestat, le héros d’Anne Rice, passe quelques jours au soleil et ne fait que bronzer.
      Ils brillent comme du granit? Les lecteurs d’Anne Rice savent que ses vampires anciens ont une peau comparée au marbre, et un des ancêtre, vidé de son sang, n’est qu’une enveloppe qui ressemble au mica.
      Les “bons” vampires sont “végétariens”? Lisez les romans de vampires pour enfants. Les “méchants”, comme Victoria, boivent du sang humain. Aussi simpliste que ça.

      Ils ont des sentiments? Louis de la Pointe du Lac était un être autrement tourmenté! Rice n’est pas la seule a s’intéresser aux sentiments des vampires: Peter Tonkin a commis “Le Journal d’Edwin Underhill”, Fred Saberhagen “Le Dossier Holmes-Dracula”. À la télé: “Forever Knight”, “Moonlight”, “Buffy, The Vampire Slayer” et “Angel”…

      C’est difficile de renouveler le genre “vampire”. Beaucoup s’essaient et se cassent la gueule. “Dracula” a marqué l’imaginaire. Rice l’a dépoussiéré. Meyer? J’ai juste l’impression qu’elle a rebrassé la salade. True Blood, dont je n’ai vu qu’une saison, ne m’a pas impressionné plus qu’il le faut.

      À mon avis, les vampires de Meyer se situent entre ceux d’Anne Rice et ceux du jeu de rôle Masquerade ou Dark Ages. Le tout, mélangé avec les romans style Harlequins que je lisais durant mon adolescence.

      Il y avait eu une vague vampirique à la sortie du film Entretien avec un vampire. Le roman, sorti en 76, a connu une deuxième vie. “Twilight” et “True Blood” en ont amené une autre vague, tout simplement!

      Pour répondre à la question: je lis beaucoup moins de récit de vampires. Je suis devenue un peu blasée. Ce qui m’attirais chez les vampires? La sensualité, j’imagine. Ce doux mélange de danger et de sensualité qui excite, tout simplement.

    • Bon enfin! les hommes roses vont prendre le bord…
      HI HI HI

    • Pas fan des vampires récents comme Twilight et Trueblood je suis probablement trop vieille pour apprécier. Mais j’ai été conquise et complètement charmée par les vampires d’Anne Rice, comme le beau Lestat m’a fait rêver… Autant j’ai dévoré les chroniques des vampires d’Anne Rice, autant j’ai été déçue par ses romans portés à l’écran surtout en ce qui concerne « Entretien avec un vampire » Les erreurs qui ont été fait dans le scénario du film sont révoltantes, sans parler du choix de Tom Cruse en Lestat tellement à côté de la coche. Tom Cruise froid et sans charme en Lestat personnage sensuel, cruel et envoutant. Brad Pitt aurait été tellement mieux dans le rôle de Lestat, quoi qu’il était excellent en Louis. Mais bon je m’égare veuillez m’excuser. Un point qui m’a particulièrement marqué dans les romans d’Anne Rice, c’est l’accent qu’elle met sur la difficulté des êtres immortels à s’adapter aux changements d’époques qu’ils traversent. Je constate la même chose chez nous mortels et c’est sans aucun doute ce qui a inspiré Mme Rice sur ce point précis.

    • Absolument pourri, j’y vais avec ma fille de 9 ans pour l’abyssale pochade que ces “oeuvres” me présentent. C’est tellement mauvais que ça en devient bon, comme les Santo, par exemple, ou Symphorien. Je ris aux éclats. Une foirade totale

    • @jellybinne: Je vous seconde! Tom Cruise n’était pas un bon choix pour le rôle de Lestat. Il était beaucoup trop vieux! La majorité de la personnalité de Lestat découle du fait qu’il a été transformé alors qu’il n’avait que 21 ans… Un acteur plus jeune aurait été un meilleur choix.

    • @D.J.Diamond
      Bienvenue aux hommes pâles.

    • Bonjour,

      Concernant Twilight je dois dire que j’ai été carrément déçue. Je n’ai lu que le premier bouquin et je l’ai terminé de peine et de misère. Il faudrait que je le lise en anglais pour lui donner une chance, mais sinon en français (en supposant que la traduction était très bonne), j’ai trouvé l’écriture puérile et l’histoire mièvre. Qu’une jeune fille aime cette littérature je le comprends très bien! Mais des femmes?!?

      J’ai tout de même vu les trois films au fil du temps et je dois dire que je trouve le personnage de Bella terne et passif. Il faut toujours la sauver, trop contente de voir des vampires et des loups s’occuper d’elle sans qu’elle ne fasse quoi que ce soit à part s’accrocher à son “amour” pour Edward (i.e. son désir de devenir un vampire). Et Edward est tellement vieux jeu! On retombe dans les clichés cul-cul la praline qui doivent, j’imagine, aller chercher le côté prince parfait et conte de fées parfait dont rêvent toutes les petites filles. Bref j’ai trouvé ces histoires pathétiques! Je ne pense pas aller voir les prochains films. Le premier était bon, le second correct et le troisième emmerdant et déprimant de connerie.

      De plus des vampires sans crocs, ce ne sont pas des vampires! Les crocs sont le “sexyness” du vampire, leur sensualité. Les crocs sont la prolongation de leur corps avec lesquels ils ont accès à toute l’intimité d’un être humain. Dans Twilight il n’y a rien de tout cela! Et que dire de la peau qui brille comme une boule disco :-S

      Je n’ai pas regardé Trueblood, mais dans le style jeunes et beaux vampires au lycée je regarde Vampire Diaries. Au début j’avais des appréhensions et des préjugés (je pensais trop à Twilight) mais j’ai été assez surprise d’embarquer la série. Même si c’est très américain “tout-le-monde-il-est-beau-les-moches-et-les-gros-ça-n’existe-pas”, je trouve cette série intéressante parce que d’une part les vampires ont des crocs (c’était déjà un gros plus par rapport à Twilight) et d’autre part, il y a du sang, des tueries, du danger (Hé! C’est une histoire de vampire qu’on veut non?!) et le personnage principal (Elena) n’est pas du tout passif! Elle ne reluque pas les pouvoirs de son amoureux de vampire, au contraire elle VEUT rester humaine et elle est tout sauf passive! Et si on veut trop la protéger et la sauver, elle n’en fait qu’à sa tête. Elle n’hésite pas à se battre et à aller au front pour défendre ce en quoi elle croit. Et oh dans cette série ils n’attendent pas d’être mariés pour avoir des relations sexuelles! Bref ils sont bien en 2011! Bien sûr on retrouve les ingrédients habituels de tout “bon” scénario: amour, haine, danger,etc. Pour ce que c’est, un divertissement, je trouve ça plutôt réussi.

      Ici aussi j’ai essayé de lire un livre de la série (Vampire Diaries était aussi un roman à l’origine). Pour ne pas refaire la même erreur qu’avec Twilight je l’ai pris directement en anglais et là aussi j’ai été déçue. C’était meilleur que Twilight, mais l’écriture était encore un peu trop “ado”.

      Sinon, je dois avouer que je suis quand même assez fan de Vampire. Ça a débuté à l’adolescence lorsque, j’ai découvert les romans de Anne Rice. Cette auteur a réussi à nous faire voir la vie d’un vampire “de l’intérieur”. Son écriture était très sensuelle, dans le sens où elle nous faisait découvrir ce que sent, entend, goûte, voit et touche un vampire. De plus elle apportait une réponse intéressante à la question: d’où viennent-ils, comment en devient-on un etc. Ses personnages étaient complexes et on entrait dans leur psychologie.

      Les vampires sont fascinants pour plusieurs choses: leur force surhumaine, les différents pouvoirs que leur confèrent les auteurs, leur sensualité mais surtout leur immunité face à la maladie, leur capacité de guérison rapide et leur immortalité… Bref, ils sont fascinants parce qu’ils sont tout ce que nous ne sommes pas…

    • @rg8487

      Et que penser du choix d’Antonio Banderras aussi beaucoup trop vieux pour incarner Armand “Amadeo” qui a été fait vampire bien avant ses 20 ans si ma mémoire est bonne. J’ai été souflée par ce casting bien que je n’ai rien contre le bel Antonio. Concernant Tom Cruise, il n’a pas en tant qu’acteur la finesse pour jouer toutes la complexité d’un personnage tel que Lestat.

    • D.J.Diamond

      27 octobre 2011
      15h01

      Ils étaient vrais ? :)

    • les femmes aiment se faire embrasser délicatement et sensuellement dans le cou, juste en haut des épaules. Puis une légère, mais très légère morsure dans le cou ensuite pour lui signifier que le plaisir ne fait que commencer.

      Ma blonde aiment bien que je joue à Draps-Cul-là avec elle.

    • @qterreux
      OUI ! Des vrais, certains faisaient pipi assis à ce qu’on dit ……………en tout cas…hi hi

    • Personnellement, dans Twilight, je trouve que Bella est le stéreotype parfait de la fille qui veut se faire ’sauver’. Le fameux syndrome du sauveur! On le voit plus clairement dans le livre que dans le film. D’ailleurs, la traduction française du livre est tellement atroce je me demande comment j’ai pu lire la série au complet, brrr!

    • Personnellement Twilight, ça me dérange, je me suis abstenue d’en parler pendant longtemps parce que j’ai plusieurs amies qui sont fan.

      Je n’ai rien contre les vampires. Loin de là. J’ai adoré Dracula de Bram Stocker. Les vampires de Anne Rice aussi. Et un de mes films favori est le très sensuel Dracula de Coppola.

      Ce qui me dérange avec Twilight, c’est que même si Bella semble très mature, elle n’a que 17 ans. Et Edward sous ses dehors de jeune premier, en a 100-quelque. Loin de moi l’idée d’être extra-puritaine mais bon une ado puis un vieux, je trouve ça dégueulasse et je peux pas m’empêcher de voir cette image là quand je pense à leur histoire. Edward est mature, prévenant, old school, c’est sûre estie, il a 145 ans!!!!!

      L’autre affaire qui me dérange c’est l’espèce de côté malsain, obsessionnel de la relation. Bella n’a pas d’amis, elle VIT et respire pour Edward. C’est intense en titi.

      Et je trouve que ça envoie un drôle de message à nos ados.

      Une adolescente c’est fragile, insécure, influençable (et on voit bien que Bella l’est aussi) mais avec Edward tout se règle. je trouve que c’est le cliché le plus poche de toute l’histoire féminine. Le gars et l’amour sont les solutions, avec eux on est heureux. J’imagine juste la cocotte de 13-14 ans qui est convaincue qu’elle a trouvé son Edward et qui se fait planté là … Je sais pas. Le message sonne juste mal dans ma tête. Bella fait une depression majeure, se replie et hop le gars réaparait avec le bonheur au bout de nez. WRONG!

      Une autre chose. Bella va mourir pour lui. Oui mourir.. Et accepter de quitter sa famille, ses pseudos amis, ne pas aller au collège. Ça aussi c’est intense dans la tête d’une fille de 14 ans qui va lire le récit. Le message c’est ok de tout quitter par amour!

      Peut-être que j’exagère, sûrement en fait. Mais les Twilight me laisse un genre de malaise que je trouve difficile à gérer.

      Voilà, c’est dit!

    • Je ne suis pas certain que ce soit tant les vampires que le sujet.

      Une fille qui se fait cruiser par 2 gars, se demande si elle devrait choisir l’un ou l’autre. Un petit trip de princesse quoi.

      Un peu comme une biche dans la foret qui regarde les mâles combattre avec leurs bois. Le gagnant sera récompensé. En attendant, que de frissons pour la damoiselle qui regarde la joute! Au moins, elle peut faire la belle en attendant, c’est tout ce qu’elle est bonne à faire …

      On se pense tellement humain alors qu’on est essentiellement des primates, des animaux. La différence entre l’orignal et l’humain n’est peut-être pas si grande qu’on le pense.

    • Je suis une maman de 41 ans, dont les filles sont trop jeunes pour vraiment connaître la saga Twilight! Je ne peux donc me cacher derrière elles et je dois avouer que j’ai adoré lire la série… beaucoup plus que de voir les films d’ailleurs. J’aime le personnage d’Edward, vampire au tempérament sombre, solitaire et tourmenté. Il est fou amoureux de Bella et n’a pas peur de ses sentiments, de les dire et les vivre sans précipiter les choses pour autant. Il fait preuve d’un très grand contrôle de ses pulsions ”vampiriques”. Un beau modèle masculin quoi!

    • @jellybine: Armant a été fait vampire à 17 ans: Marcus l’a amèrement regretté et a mis Lestat en garde contre créer un vampire aussi jeune. Je suis d’accord avec vous, Antonio, bien que sexy à souhait, était beaucoup trop vieux pour jouer Armant, le vampire adolescent.

    • Simple substitution du prince charmant d’autrefois par les vampires…. bien que le prince charmant reste encore un idéal sexuel présent chez bien des femmes

    • Mon grand secret! lE SANG M’ÉCOEURE ET LES VAMPIRES AUSSI.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2010
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité