La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 12 octobre 2011 | Mise en ligne à 11h22 | Commenter Commentaires (119)

    Une femme enceinte a-t-elle le droit de courir?

    La nouvelle a fait le tour des tribunes. Une femme enceinte de près de 39 semaines (donc à deux doigts d’accoucher) a complété le marathon de Chicago ce week-end. Une coureuse avertie, apprend-on, elle en était apparemment à son septième marathon et se serait inscrite avant de savoir qu’elle était enceinte. En forme pendant toute sa grossesse, ne démontrant pas de signes de détresse quelconque, elle aurait eu l’aval de son médecin pour courir le demi-marathon (donc 21,1 km), puis de marcher le reste. Et c’est exactement ce qu’elle a fait, traversant la ligne d’arrivée quelques 6 heures 25 minutes plus tard. Non, ça n’était évidemment pas son meilleur temps…
    Alors pourquoi l’affaire fait-elle les manchettes? Excellente question. Toutes sortes de gens courent le marathon. Des cardiaques, des diabétiques, des fumeurs, des végétariens, des gens en forme, d’autres moins. Alors je ne comprends tout simplement pas pourquoi on fait tout un cas de cette histoire: une femme enceinte court, et tout le monde se permet de donner son avis sur la question (ici, une mère la qualifie de stupide; , une autre avoue son brin de stupéfaction). Bref, tout le monde semble ici avoir une opinion, et surtout, un meilleur jugement que la dame en question.
    Vrai, après sa course, elle a commencé à avoir des contractions, puis a accouché tard en soirée. Précision: elle et le bébé sont en parfaite santé.
    Un détail comme ça: il n’y a rien d’inhabituel à accoucher à 39 semaines. Elle aurait peut-être accouché sans avoir autant couru/marché, de toute façon. Ou pas. Mais en quoi ça nous regarde?
    Expliquez-moi.


    • Si elle est en forme, le bébé est en forme et bien suivi, pourquoi pas. C’est le côté extrême du marathon qui impressionne dans ce cas particulier. Mais la question importante, allaite-elle? ;-)

    • Je crois que beaucoups de gens sont d’avis que courir un marathon, c’est “fou” de toute façon. Lorsqu’ils voient , en plus, une femme enceinte qui fait la chose, pour eux cela ne fait que confirmer que les marathoniens sont un peu fêlés…
      Si une femme acouchait après avoir fait une marche de 6 heures (le temps qu’elle a pris pour faire la chose, cela ne ferait pas les manchettes…

    • Elle avait l’accord de son médecin et à partir de 38 semaines, on considère que l’accouchement n’est plus prématuré. Alors, ça ne nous regarde pas. En tous les cas, la mère et l’enfant se portent bien, c’est l’essentiel! Je ne comprends pas pourquoi on fait tout un plat avec cette histoire!

      Je soupçonne qu’à un stade plus précoce de sa grossesse, son médecin lui aurait recommandé de ne pas courir. On ne le saura jamais.

    • En termes simples:
      Le droit: bien sur.
      La justification morale: non.

    • Je crois que ce qui fait en sorte qu`il y ait tant de commentaires à ce sujet c`est qu`il reste des conceptions dépassées au sujet de la femme enceinte que le temps n`a pas su effacer pour toutes sortes de raison mais probablement surtout à cause des croyances de toutes sortes. Pour plusieurs encore en 2011 la femme enceinte doit s`abstenir de vivre comme si elle était malade. C`est moche mais c`est ca hein ?

      Avouons que son accomplissement était un peu limite mais oui une femme peut bien faire ce qu`elle veut enceinte dans la mesure ou elle en est capable et ou il n`y a pas de contre-indications.

      Qu`aurions nous dit toutefois si ca avait mal tourné ? Là je crois que ca aurait causé une commotion et qu`elle aurait été passée à tabac publiquement.

      Mais puisque tout est bien qui finit bien, elle mérite nos félicitations et le bébé une fois grand pourra être drolement fier de maman !

    • Je suis ce blogue depuis un peu plus d’un an, pour le plaisir de le faire. Je n’ai pas d’enfants et je me questionne beaucoup sur la maternité et si j’ai vraiment envie d’être mère.

      Plus je lis le blogue, moins j’ai le goût, pour être très franche.
      ç’a l’air tellement désagréable! haha

    • Je ne vois pas le problème.
      Comme dit cecileb, plusieurs gens (pas trop en forme) ont du mal à saisir que quelqu’un puisse vouloir courir un marathon. Faut l’avoir fait pour réaliser que oui, c’est un défi, mais non, ce n’est pas surhumain.

    • Elle devrait faire attention si elle prévoit allaiter: ça risque de sortir en crème fouettée ou en beurre.

    • Selon moi, les gens réagissent ainsi puisqu’il s’agit d’un risque inutile à prendre avec une vie autre que la sienne. Un simple manque de jugement selon moi et un brin d’égocentrisme.

    • Enceinte ou pas, 6 heures 25 minutes pour un marathon j’appelle pas ça de la course, mais plutôt de la torture sur deux jambes. Ne pouvait-elle pas mieux faire un demi ?

    • Expliquez-moi.

      Euh, expliquer quoi??? Je crois que si vous ne parvenez pas à visualiser le pourquoi qu’il est préférable de ne pas faire courrir un marathon à 39 semaines. Aussi bien laisser tomber.

    • Pour répondre à votre question, je crois l’affaire fait-elle les manchettes pour la même raison que vous en avez fait votre sujet de blogue.

    • si un probléme était survenu avec le bébé suite au marathon le médecin aurait été dans la m****. c’est son choix. faut jamais critiquer le choix d’une femme. elles ont la vérité absolue il parait.

    • La question n’est pas tant “est-ce que ça nous regarde”, mais plutôt “est-ce qu’on est placé pour remettre en question le jugement de son médecin”?

      Personnellement, je n’accorde pas trop d’importance à ce qu’en disent des mères monoparentales illettrées (quand des médecins disent le contraire). Pour la plupart d’entre elles, cet exploit sportif à 38 semaines vient leur rappeler que c’est non seulement possible de faire du sport durant la grossesse mais que c’est aussi souhaitable pour leur propre santé et celle de l’enfant. Les femmes enceintes devenues obèses et sédentaires n’aiment pas se le faire rappeler.

    • “Bref, tout le monde semble ici avoir une opinion, et surtout, un meilleur jugement que…”

      Blogue de Cyberpresse 1.0

    • Je crois que ce qui est sous-jacent a tout ca c’est que tu peus mettre ta propre
      vie en danger (cardiaque qui court le marathon) mais pas celle des autres,
      ici l’enfant qu’elle porte.
      Il en serait de meme si elle portait un bebe sur son dos et qu’il risquerait de
      tomber de son harnais par negligeance

    • 39 semaines, c’est génial pour accoucher. À 40 semaine et quelques jours, j’étais prête à essayer tous les trucs de grand-mères pour me déclencher “naturellement”. J’ai lavé mes plancher à 4 pattes, j’ai pris de longues marches dehors en plein hiver avec de la neige jusqu’aux genoux (sur les trottoirs… c’est juste mal déneigé par chez nous!)!

      Combien de femme ont des césariennes planifiées à 39 semaines?

      Le seul hic que je vois, vraiment, c’est qu’elle devait être fatiguée après avoir courru un marathon… Entre accoucher (un autre marathon!) et prendre un bon bain relaxant… Elle aurait peut-être été tentée par le bon bain… Mais je ne suis pas inquiète, si elle était assez en forme pour relever ce genre de défi, elle se remettra probablement beaucoup mieux de l’accouchement qu’une femme sédentaire et peu en forme.

      Félicitation à elle et tant pis pour le jugement des autres! Elle aura une histoire amusante à raconter à son enfant (et plus original que “je lavais mon plancher à quatre pattes quand…).

      Au sujet du jugement. Je suis allée faire mon épicerie à 40 semaines de grossesse et une parfaite inconnue s’est permise de me dire que franchement, dans mon état, j’aurais pu envoyer mon mari faire l’épicerie. Heu. De quoi je me mêle? Il y en aura toujours pour juger, peu importe ce qu’on fait. Une bedaine, et un bébé, c’est une invitation aux commentaires et jugements de tout un chacun.

    • Pas certaine à 100% de ce que j’avance mais si je me fie aux pseudos, les hommes semblent juger plus durement la maman-marathonienne que les femmes. Dur d’imaginer qu’on puisse vouloir courir avec une bédaine de 39 semaines mais vous savez, une baleine, c’est fort en titi. ;)

    • Dans un marathon, on vide complétement toute les calories inimaginable que nôtre corps a, on ce vide de sucre et brûle les gras passé le ”mur”(le 30ième kilo).

      Bref elle avait le droit, mais c’est d’un égoïste immorale.

      L’enfant doit primmer quand on est enceinte, non les plaisirs personel.

    • Il me semble qu’elle aie pris les précautions qui s’imposent, et qu’elle s’y soit limité. Bravo. Mais en même temps, ce n’est pas de nos c*lisse d’affaires ce qu’une mère choisit de faire. Dans le bien comme dans le mal. C’est par l’éducation que le choix du premier (ou du deuxième) viendra changer (ou pas) les choses. Et l’éducation est supposée être gratuite, universelle et obligatoire.

    • Une femme enceinte a-t-elle le droit de courir?

      Évidemment que non voyons!! Dès qu’elle devient enceinte, la femme n’a plus aucun droit seulement des obligations (parfois contradictoires mais c’est son problème.). Plus le droit de : Boire, manger, parler, penser, faire quoi que ce soit sans l’autorisation d’une personne adulte non-enceinte (car tout le monde le sait, le fait d’être enceinte efface toute morale et tout jugement non?)

      Peu importe ce qu’elle fera ou ne fera pas, elle sera jugée sans merci… Une fois enceinte, elle perd aussitôt son droit à l’autodétermination, sa “condition” lui donne le status de “bien publique” et tout le monde peut y aller de ses critiques, conseils, reproches, etc…

      *\fin mode sarcasme

      Et aux moralisateurs, mêlez-vous donc de vos affaires, petites gens…

    • Plusieurs parlent du fait que la mère a “mis la vie de son enfant en danger”… Des preuves, des références ?

      @chouettemaman
      “vous savez, une baleine, c’est fort en titi”

      hahaha, c’est bien vrai !

    • D’une part…
      Le droit, et les responsabilités. Les deux devraient aller ensemble.

      D’autre part…
      Sa grossesse était à terme, elle était en bonne forme physique, les marathons sont généralement bien encadrés au plan para-médical. Alors, tant qu’à induire l’accouchement (les contractions) avec une petite piqure (ou planifier une césarienne!), pourquoi pas le faire en bougeant, ce qu’elle semble avoir fait avec discernement.

      Le problème est peut-être là : on n’a pas toujours confiance que les gens feront montre de discernement dans plein de situations, d’où la tentation de décider d’avance, en général, ‘en vrac’, jusqu’à légiférer pour parer aux pires excès quitte à brimer les initiatives mieux informées.

    • L’important c’est surtout d’assumer les risques qu’on prend (ma perception bien personnelle est que courir un marathon c’est plus dangereux que de rester assis sur son steak).

      Idem pour celles qui accouchent à la maison. Si des complications se présentent, t’as comme pas le droit de chialer … Tu était prévenue. Et c’est très bien comme ça.

      Les gens ont le droit de prendre des décisions ET le devoir d’en assumer les conséquences. Vivement la responsabilisation des individus.

    • Une femme enceinte de 39 semaines qui court le marathon. Visuellement sur le coup, cela fait preque grotesque (mettons non indiqué), puisque la chose n’était pas une nécessité absolue. Puis une fois le choc passé, bof! c’est son droit mais sur recommandation de son gynécologue auparavent, qu’on se dit tout bas. Enfin après ce coup fumant, elle accouche. Grossesse spectaculaire entièrement réussie physiquement et physiologiquement! Une “histoire de cas” à conserver dans les archives de son gynécologue l’exibant avec fierté devant ses pairs.

      Que ne ferait-on pas pour avoir ce maudit quinze minute de gloire? Si j’étais un brin cynique, je pourrais ajouter: the show must go on.

    • Je vais me faire lancer des tomates (ce ne serait pas la première fois),

      Mais je trouve que courir le marathon enceinte, c’est comme accoucher à la maison ou avec les Dauphins… C’est merveilleux jusqu’à ce que ça se passe mal et que ça devienne une tragédie.

      Dans ce cas-ci, c’était son choix et je ne peux que le respecter, Mais j’ai du mal à imaginer si ça s’était mal terminé.

      Sur une note positive, félicitation pour l’exploit.

    • Tout à fait d’accord avec weeza, y’a rien que j’ai pas fait pour accoucher entre la 39ième et la 40 ième semaine de ma première grossesse. Porter des sacs d’épiceries sur un bon bout, monter et descendre les escalier, laver le plancher…et baiser!! Rien n’y fit et j’ai dût attendre 41 semaines!! Je n’ai rien à dire du comportement de cette maman, elle a suivi les indications de son médecin. Quand une femme est enceinte on dirait qu’elle deviens un objet public et surtout sans cerveau!

    • Chantale Daigle pouvait-elle prendre les décisions qu’elle voulait au sujet de son corps?

    • @ Nicolalala 12h25

      Dans l’Histoire de la maternité non désirée au Québec (pro choix), Chantal Daigle est LA référence. Pour éviter la domination maladive de Jean-Guy Tremblay, elle n’avait que ce choix et rien d’autre pour se libérer d’une emprise malheureuse; devenir la propriété de l’Etat ou de l’Autorité en place et la proie perpétuelle de son ex. Il lui fallait se sortir de cet impasse. Rien que pour sa détermination d’être allé jusqu’au bout, je la trouve admirable!

    • Parfois, les gens devraient se mêler de leurs affaires. Heureusement que son bébé est en santé. On l’aurait accusé de négligence criminelle…

    • Bon c’est son corps elle en fait ce qu’elle veut mais je partage à 100% l’avis de @
      marcantoine_

      12 octobre 2011
      11h41
      Selon moi, les gens réagissent ainsi puisqu’il s’agit d’un risque inutile à prendre avec une vie autre que la sienne. Un simple manque de jugement selon moi et un brin d’égocentrisme.

      Je changerais le mot ”brin” par ”botte de foin d’égocentrisme”.

    • @vlrglqqf à 12h41,

      Je suis entièrement d’accord avec vous au sujet de Madame Daigle.

    • Je ne comprends pas trop en quoi la vie du bébé était en danger anyway. Le sport n’a rien de dangereux pour l’enfant, au contraire.

      La maman court et tout va bien. Merveilleux, on continue. La maman sent des tiraillement? Une contraction? Ce n’est pas un danger pour le bébé: il est à terme. Prêt à sortir. Maman appelle le papa (ou une ambulance) avec son téléphone cellulaire et dit qu’elle est au coin de telle et telle rue. On s’entend qu’elle n’est pas dans le milieu de la brousse. En moins d’une demi-heure, elle est rendue à l’hôpital. S’il y avait eu une condition médicale… je ne sais pas, moi, décollement du placenta ou hypertension… le médecin lui aurrai dit que ce n’est pas une bonne idée et la maman serait restée à la maison.

      En quoi courrir, quand on est en santé, et à l’écoute de notre corps, est dangereux pour l’enfant à naître?

    • @weeza, vous avez raison. Durant la grossesse, le corps ‘parle’ très fort. En ce moment (je suis enceinte), quand je dépasse les bornes, quand je fais plus d’effort que ce que mon corps est capable de prendre, il me le fait savoir haut et fort. Avec de fortes contractions de Braxton-Hicks ou une fatigue intense qui m’oblige à m’étendre par exemple. Je crois donc que la dame aurait été en mesure de décider d’arrêter sa course au besoin.

    • La plus part des gens qui supporte la mère, ont probablement aucune idée qu’est ce qu’est la course et encore moins un marathon. Faire un marathon ou la grève de la faim avant l’accouchement serait du pareil au même…

      Ce n’est a un médecin général qui a probablement aucune idée ce que implique un marathon mais a un spécialiste de la course, je connait aucune coureur qui aurait encourager un tel geste d’égoiste extreme. Un marathon, ce n’est pas un jeux, c’est la souffrance de ce vider en calorie, impossible que le bébé adore cette sensation. Regarder le corps des coureurs professionel de marathon, on dirait presque qu’ils ont des malformations de naissance, tellement la course est dur sur leurs corps…

      On vie vraiment en démocratie, les gens n’ont pas peur de donner leurs opinions même si ils connaissent rien a un sujet.

    • Haha j’adore cette histoire! Elle aide à remettre les pendules à l’heure quant à la notion d’exercice physique durant la grossesse. Je me suis moi-même entraînée au gym jusqu’à 2 jours avant mon accouchement (et non mon entraînement ne se résumait pas à 10 minutes de pédalo à basse vitesse…) et je dois dire que j’en ai eu des commentaires! Quand vas-tu arrêter? Tu devrais arrêter, c’est sûrement mauvais pour le bébé. J’en passe.

      Au gym par contre, je n’ai eu que des commentaires positifs notamment des messieurs qui étaient bien impressionnés et des femmes plus jeunes heureuses de savoir que grossesse ne rime pas avec inertie.

      Si cette femme était physiquement en mesure de courir un marathon et que son médecin était d’accord, il est où le problème? Je n’en vois pas. Bravo maman pour ce bel exploi!

    • Je tiens également à rajouter que ce ne sont pas toutes les femmes qui se tranforment en baleines amorphes enceintes ;-)

    • Weeza, le marathon ce n’est pas une petite marche de santé, informe-toi, ce n’est pas un sport, c’est un sport extrême.

      La mère a brulé plus de 4000 calories sans problème dans la course et environ 6000 dans sa journées. Va t’informer combien de calorie est nécessaire pour nourrir une femme normal, après informe-toi combien de calorie est nécessaire pour une femme enceinte…
      Tu fera le calcul, l’enfant a souffert cette journée là, il a aucun doute… De plus, va seulement essayer de courir 10 km pour le plaisir… Tu verra après que la course, c’est pas comme claquer des balles de tennis… Je suis moi même coureur…

    • àMANIACS:

      il ne faut pas exagérer avec le marathon qui est un sport extrême, où on se “vide de toutes ses calories”…
      Elle a “couru” la première demi, et marché le reste du temps…vous ne savez pas combien de calories elle a consommé. Elle a peut être même apporté un lunch de 4,000 calories avec elle!

      Il ne faut pas sauter aux conclusions et porter des jugements sans connaitre sa situation…

    • @maniacs

      Avez-vous déjà couru un marathon?
      Lorsque l’on est bien entraîné, un marathon n’est pas l’expérience extrême que vous décrivez, surtout si on n’essaie pas de se pousser pour améliorer ses temps.
      4000 calories? Vous exagérez. Une femme de 160 livres (incluant le poids de son ventre) devrait brûler moins de 3000 calories au cours d’un marathon. Et on parle d’une journée seulement, à 39 semaines de grossesse alors que le développement du bébé est terminé. La déficit calorique pour le foetus est beaucoup plus grand lorsque les nausées nous empêchent de manger en début de grossesse, par exemple.

    • @maniacs – “Je suis moi même coureur…”

      Et ça vous donne une autorité supérieure à celle de son médecin ça??

      Elle a couru un demi-marathon et probablement à un rythme modéré, et elle a marché le reste… De quoi vous vous mêlez???

      Un médecin général serait inapte à conseiller quelqu’un sur sa santé donc? Wow… C’est le bout de la marde… Un doctorat ça vaut rien hein?

      Et c’est quoi cette étiquette d’égocentrisme que les puritains veulent lui apposer?? Le problème d’égo que vous dénoncez est le vôtre d’abord et avant tout, vous gens tellement meilleurs que les autres, ayant la sagesse infinie et un savoir à la limite de l’omniscience…

      Misère noire…

    • Si jamais cet enfant devient sédentaire, il ne faudra pas en rendre la mère responsable. ;)

      Je ne vous apprendrai probablement rien, mais toutes les femmes ne vivent pas leur grossesse de la même manière. La plus jeune de mes soeurs a été «pétante de santé» et en forme durant ses deux grossesses, tandis qu’une de mes cousines a dû garder le lit durant les trois derniers mois de sa seule grossesse (il lui a été recommandé par les médecins de ne pas en vivre une deuxième). Je me rappelle également d’une collègue qui a travaillé jusqu’au vendredi et a accouché le lendemain; et si je me rappelle bien, elle n’avait pris qu’un ou deux jours de «congé de maladie».

      Je dois toutefois avouer que c’est la première fois que j’entends parler d’une femme «aussi enceinte» réaliser un tel exploit sportif. ;)

    • A 39 semaines, si la grossesse se déroule normalement et que le doc est d’accord, je ne vois pas le problème. La pire affaire qui peut arriver, c’est d’accoucher – ce qui fait généralement l’affaire des femmes enceintes de 39 semaines.

      Mais pour avoir été enceinte et courir régulièrement, je ne peux pas m’empêcher de penser que my god, ça doit pas être une partie de plaisir de faire les deux en même temps. Chapeau!

    • @ bellebeast: tout à fait d’accord! Je suis dans la même position :-)

    • @ maniacs
      Il ne lui est pas venu à l’idée le matin de la course qu’elle pourrait courir 21 km de même… C’est une femme entraînée qui s’est probablement entrainée tout au long de sa grossesse!!
      Et en passant, le corps d’une femme enceinte et celui d’un homme ou d’une femme en général va réagir différemment… l’énergie nécessaire devrait normalement être apportée au bébé même si maman dépense de l’énergie (c’est à ça que le gras accumulé dans les cuisses chez la femme sert… la grossesse et l’allaitement)

      Il me vient en tête des images bien pire qu’une femme enceinte (même de 39 semaines) qui courre le demi maraton… ex: la femme mal nourrie/ en famine en afrique (ce qui est présentement le cas), nos grands-mères qui travaillaient aux champs toute la journée au gros soleil et qui faisaient toutes les tâches ménagères jusqu’à ce que la tête sorte, la femme obèse qui ne fait rien… etc.

      oui, personnellement, je la trouve un peu folle de l’avoir fait (mais qui ne l’est pas un peu). Je ne le ferais pas, pas tellement par crainte de nuire au bébé mais plutôt par crainte de blessures inhérentes à la condition d’être enceinte tel que hernie discale,blessure au dos/cou/genou, déchirement de tendons/ligaments provoqués par le poids du ventre (à l’avant uniquement) et les coups répétés de la course à pieds.
      Et je déconseillerais à toutes les femmes enceintes d’ essayer d’accomplir ce genre d’exploits surtout si elles ne sont pas entraînées. L’activité physique n’est pas dangereuse pour la femme enceinte. Ce qui est dangereux c’est de faire un effort qui nous dépasse et ce qu’on soit enceinte ou pas (ex courir un marathon en ayant jamais couru de sa vie)

      Cette femme avait reçu l’aval de son médecin. Et il y a surement eu plus de surveillance à son endroit.

      ah oui pour finir, être enceinte n’est pas une maladie…

    • @maniacs: vous avez raison, je n’y connais rien n’ayant jamais moi-même courru un marathon. Je suis bien que trop paresseuse pour ça et la course à pied ne m’a jamais intéressé. Par contre, j’ai dans mon cercle d’amis proche 5 amis qui courrent au moins un marathon (ou un demi) par année (ben oui… on dirait que c’est contagieux…). Ils ne sont pas tous des athlètes déformés dopés à la souffrance physique. Aucuns de mes amis ne visent la performance. Dans cette optique, et selon ce que j’observe, le marathon est loin d’être l’enfer que vous décrivez.

      Deuxièmement, le corps de la femme est superbement fait et les besoins du foetus passent généralement en premier. Si cette femme a courru 21 km en suivant un rythme pas trop extrême, qu’elle a marché le reste en grignotant une barre énergétique et en buvant son gatorade, bref qu’elle s’est bien hydratée pendant la course, qu’elle a pris un bon lunch après… C’est quoi le problème??? On ne parle même pas d’une journée… On parle de 6 heures et 25 minutes.

      Quand j’ai accouché de ma première on ne m’a rien laissé avaler pendant les 24 heures précédant la naissance. M’a vous en faire un moi, un déficit calorifique: j’étais sur le bord de manger l’infirmière!

    • Cette femme a poussé son corps un tantinet à l’extrême,ça me paraît normal que des jugements fusent de toutes parts. Je ne pense quand même pas que c’est ordinaire une femme de 39 semaines qui court un marathon. Va t’on voir les inscriptions de femmes enceintes aux marathon grimper? C’est plus naturel qu’une induction au picotin! Mais pour moi, c’est du pareil au même.

    • @jimbojones, maniacs, gofrankiego, marcantoine_, guigui23 : ignorants.
      @azem: misérable mysogine.

      Être enceinte *n’est pas* une condition médicale!! Allumez bande d’esclaves à la médecine moderne. À moins que des facteurs de risques soient clairement identifiés et diagnostiqués, une femme enceinte peut faire n’importe quoi. Mais surtout, ce n’est pas de nos affaires.

    • RÉPONSE À LA QUESTION DE MME GALIPEAU : “EN QUOI CA NOUS REGARDE?”

      PCQ il s’agit de la vie d’autrui et que tous sommes responsables. Je sais que vous différez d’opinion et que pour vous un foetus à naitre dans quelques jours/semaines n,est qu,una mas de chair informe et certainement pas une être humain. Vous en avez d’ailleurs convaincu le legistlateur. Mais beaucoup de personnes ne sont pas d’accord et pour elles, il s’agit de porter secours à une être humain possiblement en danger. Je ne fait que répondre à ce “wen quoi cela nous regarde” un peu étrangfe comme question.

      Quant aux comparaisons avec les malades, eh bien comme l’ont souligné d’autres bloggueurs : la griossess n,est pas une maladie.

    • @vlrglqqf 12h41
      @ Nicolalala 12h2

      Chantal Daigle faisait certes face à un moyen moron en la personne de JG Tremblay : l’homme qui a fait reculer de droit des pères de 150 ans…

      Il se trouve, parallèlement, que Chantal Daigle a fait la démonstration que les femmes sont au -dessus des lois. Elle a reçu de la Cour Suprème, l’ordre d’attendre. Elle en a fait à sa tête et n’a pas eu à en rendre compte.

      C,est drôle hein mais après ca toutes les mamans ont compris comment ca marche une Cour de justice en droit familial : elles font ce qu’elle veulent pcq il n’y a jamais (ou rarement) de conséquence judiciaire.

      Chantal Daigle a montré que les femmes sont au-dessus de la Cour Suprème du Canada.

    • Euh, je suis un peu hors sujet mais c’est pour répondre à @bellebeast et aeris. Ce sont les jugements auquels les mères et pères doivent faire face ou bien les séances de défoulement contre la vie de famille qui vous font hésiter à avoir un enfant ?

      Vous savez, si c’était si terrible que ça, tout le monde s’arrêterait à un… Pour les jugements, on apprends à envoyer promener quiconque se mêle de nos affaires. Et pour les séances de défoulement sur le blogue, on pète parfois notre coche mais on les aime nos enfants, ne vous en faites pas. :) Les enfants savent se faire aimer (la plupart du temps).

    • Faire un marathon n’est plus une activité extrème depuis bien longtemps pour ceux qui s’entrainent “comme il faut”. Il y a bien longtemps, lorsque je faisais parti d’un club de coureur, mes copains plus expériementés que moi disaient tous qu’ils auraient pu courir un heure ou deux de plus après leur marathon de 3 heures et quelques minutes.
      Moi c’était bien assez parce que j’avais mal aux jambes. Mais le lendemain, je courais facilement 5 km pour me dé-courbaturer.

      Courir un marathon avec 30 livres en trop, il y a plus d’un homme qui a fait ça et personne n’a déchiré sa chemise pour ça.

      @vlrglqqf
      Elle n’est pas la première femme qui a fait ça. En 1980, lors de mon premier marathon, il y avait déjà plusieurs histoire de dames qui avaient fait ça. S’il y avait eu un précédent d’un danger pour l’enfant, ça se saurait et les médecins recommanderaient fortement de ne pas faire ça.

    • @weeza

      Oui la course est contagieuse!! C’est vraiment trippant, quand on commence on ne peut arrêter! Tout premier marathon est extrême a gérer, n’importe quel coureur avec une honnêter de base vous le confirmerons, le cerveau a besoin de s’habituer a bruler des gras au lieux des sucres ce qui est très exigeant au début car, il ne reste plus une once de glucide dans le corps.

      Le deuxième problème c’est la déshydratation, il a personne qui va me faire a croire que quelquun va boire autant d’eau de ce qu’il perdera au courant sans danger de faire exploser sa fessie.

      Oui les coureurs habitué ne souffre plus autant la misère qu’au début mais le foetus lui, n’a jamais eu la chance de courir de marathon.

      Il est clair que ce bébé, n’a surement pas pété le feux a la couchement et devait être déshydrater. C’est mon opinion, et ma femme n’ira jamais courir le marathon avant l’accouchement.

      Si on recommande au femme enceinte d’éviter le café et l’alcool, je crois que d’éviter la désydration devrait être aussi logique.

      De plus, si les médecins ont la science infuse, pourquoi qu’on nous allons chez un médecin, nous pouvons avoir deux diagnostic différrent avec les même symptômes? Dsl, les médecins sont pas la science infuse, a vous écouter, il faudrait perdre vôtre bon jugement a entendre un médecin. Un médecin ma déjà dit que la vaccination massive du H1N1 était une bonne chose pendant que l’Allemagne vaccinait seulement 10% de la population. Forcément, quelqu’un avait tord.

      Dsl je vais garder mes jugements selon mes expériences de vie a la place d’écouter n’importe quel imbécile heureux avec une opinion.

    • Ma réflexion en lisant l’article sur CNN:
      R-E-S-P-E-C-T.

    • Je suis bien d’accord avec noirod et j’ajouterais qu’il n’y a rien d’étonnant à toute cette polémique. Nous vivons dans une société où il faut laver plus blanc que blanc et où il faut tout désinfecter continuellement. Il fut un temps pas si loin de nous où les femmes travaillaient très dur physiquement, enceinte ou pas, l’ouvrage devait être fait et être pleine avec dix autres marmots sur les bras n’était pas une excuse pour prendre des vacances.

    • @maniacs, eh bien, suivant votre logique, quand elle sera enceinte, votre femme ne devrait donc pas se faire suivre par un médecin, ni passer de prise de sang, ni accoucher à l’hôpital. Avec votre grande expérience de la vie, vous pourrez vous charger vous-même du suivi de grossesse et de l’accouchement. Sans rancune.

    • Je n’ai pas lu tout les commentaires. Cela regarde la coureuse et le père, et encore. Nous sommes rendu que tout le monde veut IMPOSER son avis et cela est encore plus vrai pour les femmes enceinte. Foutez donc leur la paix! laissez-leur vivre leur grossesse. Crissez nous patience finalement.

    • Voyons! Les gens pensent encore en 2011 qu’un bébé peu “tomber” d’un utérus?! Franchement, du point de vue de biologique, un marathon de 6h est probablement plus près du style de vie que menait nos ancêtre, donc plus naturel pour le corps humain, que de rester assis devant un écran à la journée longue, comme on le fait aujourd’hui.

      Et pensez-y deux secondes, si la nature avait conçu le corps de la femme pour qu’il lui soit impossible de se sauver de ses prédateurs sans avorter spontannément, l’être humain n’aurait pas toughé 2 millions d’années sur Terre!

    • Ajout à mon commentaire de 13 h 52

      … et si je me rappelle bien, elle n’avait pris qu’un ou deux jours de «congé de maladie» DURANT SA GROSSESSE.

    • skadi : je ne suis pas certaine de comprendre. que vouslez-vous dire par “et encore” svp ?

    • Courir 21,1 km en 6h 25 ça donne une vitesse moyenne de 3,29km/h. Quand on considère qu’une personne qui marche se déplace à une vitesse allant de 3 à 5 km/h, elle n’a rien accompli d’extrême avant d’accoucher. Bravo pour avoir marché pendant 6h 25 par contre, je me serais tanné bien avant.

    • Le droit? Oui.
      Mais éthiquement? Non.

    • @chouetteman

      Sois tu m’as mal lu, sois tu troll. Je n’ai jamais dit que les médecins sont des incompétents, j’ai seulement dit que les médecins de sont pas né avec la science infuse. Je vais toujours me reférer a mon médecin pour tout de sorte de question mais je garde ma liberté de jugement. Certain médecin sont pour l’usage du café d’autre contre? Qui a raison? Des médecins sont aussi des personnes avec des valeurs et des jugements propres a eux.

      Arrête de marché avec les yeux fermé en attendant de te faire dire que’elle direction prendre. Ouvre te yeux, t’es capable de prendre une décision avec ton propre cerveau, ca fait pas mal.

      Je respecte les gens qui croient que la femme enceinte peut tout ce permettre mais j’ai une vision différente. Pour moi l’enfant prime, les exces, ont les gardes pour après l’accouchement. Ma femme pourrait bien courir 20 km deux fois semaine ca me dérangerais pas… Mais 42 km dans une journée, trop c’est comme pas assez. C’est plus attirer l’attention sur sa personne que s’occuper de son propre enfant.

      Chacun ses valeurs

    • D’abord, bravo a la maman, j’aurais aimé en faire autant!!

      Aux autres, elle était enceinte, pas malade… De plus c’est une femme entrainée, en pleine forme, a son 8e marathon… Qu’aurait-elle du faire: se regarder pousser la bedaine?

      Dans la course a pied les choc violent, les chutes, les coups, et autres se font plutôt rare… ici c’est la forme physique et le cardio qui comptent. Son marathon, elle aurait pu l’arrêter a n’importe quel moment, rien ne l’obligeait a le finir…. Plutôt que de la traiter de tous les nom ne devrait-on pas la féliciter???

    • J’ai lu pas mal d’imbécilités entourant tout ce qui a trait au marathon. Mais courir un marathon enceinte de 39 semaines est totalement irresponsable de la part des personnes impliquées! C’est d’une inqualifiable imbécilité!

    • @mielo – 15h07

      Vous dites: “pour certaines personnes il s’agit de porter secours à un être humain possiblement en danger.”

      C’est le “possiblement” qui me fait tiquer ici… Tout être vivant est 24h/24 – 7jours/7, en constant danger potentiel non? Une chute malencontreuse, un chauffard ivre, un accident d’avion… Imaginez, à tout moment une étoile de notre voie lactée peut éclater en supernova, etc… Êtes-vous consciente des risques “possibles” à conduire une auto? Les risques pour votre ado de faire du skateboard ou jouer au hockey?

      Tout ça pour dire que “Porter secours à une personne en danger” signifie que le danger est évident et imminent, ou que l’accident (quel qu’il soit) vient d’avoir lieu et qu’il faut porter secours à ce moment… Je sais très bien que mon plus jeune qui adore le skateboard, va se casser la gueule un moment donné et je souhaite que ça ne soit pas trop grave (cheville foulée, bras cassé, éraflures, etc) tout ce que je peux faire c’est m’assurer qu’il ait les compétences minimales (payer des leçons) et les mesures de protection appropriées (casque, coudes et genoux, etc) et aussi qu’il reçoive les soins requis après coup… L’empêcher de “vivre” parce-que c’est risqué est ridicule…

      On ne peut éliminer le risque inhérent au fait d’être juste, vivant… La vie n’est que gestion du risque…

      Vous me direz que dans ce cas-ci, il y a l’enfant à naître qui doit primer… Croyez-vous qu’elle s’est levée ce matin là avec l’idée saugrenue d’aller courir un marathon pour le fun??? Que si elle ne s’en était pas senti la force, elle l’aurait tout de même fait? Qu’elle n’aurait pas arrêté immédiatement s’il elle avait ressenti un malaise??? Elle n’était en plein “mush-pit” à un show trash-métal et gelée sur l’ecstasy quand même!

      Chaque grossesse est unique et est vécue différemment par chaque femme, c’est à elles seules de ressentir leurs besoins (l’instinct c’est fort, très fort…) qui seront tous différents pour chaque grossesse… Laissons donc la nature faire son travail, elle le fait très bien sans nos futiles conseils depuis des milliers d’années alors…

    • @maniacs, oh que non, je ne troll pas pour un sous. Et nous n’avons pas élevé les cochons ensemble, c’est pas chouette de me tutoyer ainsi. Enfin, de ce que je comprends de votre discours, c’est que vous avez raison et que nécessairement, ceux qui pensent autrement que vous sont dans l’ignorance.

      De plus, j’aimerais vous inviter à lire l’histoire un peu plus attentivement. La dame n’a pas couru 42 km. Elle a couru environ 21 km et ensuite, elle a marché. Et ce, sur une période de plus de 6h, en toute fin de grossesse, alors que le risque d’accouchement prématuré n’existe plus. Rien ne dit qu’elle n’a pas pris le temps de bien s’hydrater, de manger léger et d’évacuer sa vessie au fil des kilomètres. Je suis d’ailleurs persuadée qu’elle a discuté de tout ceci avec son ignare de médecin avant la course pour éviter toute complication, savoir reconnaître les signes de danger et s’arrêter lorsque nécessaire.

      Et finalement, quand un jour vous serez enceinte, ;) vous découvrirez que durant la grossesse, les besoins du bébé en eau et en nutriments sont comblés avant ceux de la mère. D’ailleurs, si on prend des vitamines durant la grossesse, c’est – sauf pour certains nutriments spécifiques – plus pour soi que pour le bébé qui prend les ressources alimentaires en priorité. Même dans les os, le gras et les muscles de la mère s’il le faut. Pour une athlète habituée à courir 42km, je suis certaine qu’un 21 km n’a pas grandement bouleversé son métabolisme au point de priver le bébé d’hydratation ou de glucose. Je suis en fin de grossesse et franchement, je crois que mon point de vue a quand même un mininum de valeur.

    • À ce temps là (6 heures 45) c’est de la marche.

    • Bravo à la maman et bienvenue au petit nouveau.

      MANIACS, remerciez le Ciel que je ne sois pas votre femme parce que vous n’auriez qu’une seule occasion d’essayer de m’interdire quoi que ce soit, je vous ferais comprendre que je ne suis pas votre “chose” et que je n’ai pas d’ordres à recevoir de vous.

      Ensuite. Les besoins du bébé à naître son remplis AVANT et même au DÉTRIMENT de ceux de la mère. Pas pour rien qu’on nous fait prendre du calcium, du fer et toutes sortes de vitamines. Le petit vampire qui nous habite pendant 9 mois prend absolument tout ce dont il a besoin et ne nous laisse que les miettes. Un petit bébé qui nait d’une mère sous-alimentée sera le plus souvent pas mal plus en forme que celle-ci, même si c’est à un moindre degré que nos bébés joufflus à nous.

      Le petit FLOTTE DANS L’EAU. Il ne peut donc pas être déshydraté. Le liquide amniotique ne s’évapore pas comme ça et le sang de la mère qui passe à travers le cordon ombilical ne s’est pas non plus transformé en poudre.

      Une femme ENTRAINÉE qui a l’aval de son médecin et qui comme vous le suggérez, est capable de s’ouvrir les yeux et de prendre la décision d’arrêter si nécessaire, je ne vois aucun problème.

      J’en vois un avec les hommes contrôlants par contre!

    • Bien que je trouve ça un peu “extrême”, il s’agissait d’une grossesse normale arrivée à terme, le médecin avait donné son accord, la mère était entraînée et le pire qu’il pouvait arriver était que les contractions commencent durant le marathon alors je crois qu’effectivement, ce n’est pas de nos affaires. Il s’agissait d’un marathon dont la mère a peut-être marché une partie et le liquide amniotique absorbait une partie des secousses. Je ne dis pas si la mère avait décidé de faire une excursion dans le fin fond de nulle part loin de toute civilisation…

      @emilie_michaud

      “…si la nature avait conçu le corps de la femme pour qu’il lui soit impossible de se sauver de ses prédateurs sans avorter spontannément, l’être humain n’aurait pas toughé 2 millions d’années sur Terre!”

      Excellent commentaire! ;)

      @weeza

      “M’a vous en faire un moi, un déficit calorifique: j’étais sur le bord de manger l’infirmière!”

      Ha ha ha ha ha ha (je me tape sur la cuisse)!!!!!!! ;D

    • Mon avis rejoint celui de Maniacs. Oui, une femme a le “droit” de courir enceinte. Oui, la grossesse n’est pas une maladie. Mais dites-moi…pourquoi prendre des risques inutiles? 42 km, c’était si important pour elle de courir 42 km tout en étant enceinte?? Pour moi, la prévention de la santé du bébé prime. Je ne comprends pas les excès faits durant une grossesse. À quoi ça lui a servi à cette femme? Passer à la télé, faire parler d’elle…c’était plus important que de se ménager pour mener à terme sa grossesse.

      Je ne suis absolument pas contre le sport et les exercices physiques durant une grossesse, ça été prouvé que c’était bénéfique pour la mère. Mais courir 42 km en une journée ce n’est pas normal même pour une personne qui ne porte pas d’enfant.

      Mais bon, chacun fait ce qu’il veut.

    • Elle se sentait “capable” de le faire et elle l’a fait, c’est tout à son honneur!
      Je connais bien des femmes qui ont travaillé jusqu’à la veille de leur accouchement car elles voulaient un plus long congé après (seulement 17 semaines de congé dans les années 80).
      Vivre et laisser vivre!..

    • @ melio

      Vous dites que Chantal Daigle a agi à l’encontre de la Cour suprême ?

      Pour votre gouverne, la Cour suprême a donné raison à madame Daigle. Elle a statué que la cour de première instance avait eu tord de lui interdire de décider elle-même de l’interruption de sa grossesse.

      On peut avoir droit à son opinion personnelle sur le sujet mais pas au point de déformer les faits.

    • On nous parle pas du père! Pourtant la vie, c’est le père! Pour mes enfants, mon épouse n’aurait pas fait de course alors qu’elle était sur le point d’accoucher car j’aurais accepté de faire de la prison pour protéger mon enfant.

    • @emilie_michaud
      Meilleur commentaire sur le sujet selon moi. Excellente observation que de revenir à ce que nous sommes réellement: un animal qui a déjà eu des prédateurs.

      @ronaldin
      Elle a couru un demi-marathon et marché le reste. Donc 6.7 km/h de moyenne.

    • Ça me vexe que ce blogue ait ressuscité l’histoire de Chantal Daigle. Pas du tout rapport.

    • J’étais du premier marathon 1979 sur le pont J.Cartier, que j’ai fait en 4hrs. Même si j’étais bien préparé, par moment j’ai pensé mourrir a cause de la fatigue générale. Par la suite, j’ai fait plusieurs marathons et a chaque fois j’ai eu peur que mon coeur arrête par la fatigue. Courrir comme cette femme, c’est criminel. En passant, j’ai eu un petit problème avec un genou, a l’exament le docteur m’a informé que tous ces gens qui font des 42 klms, finiront dans une chaise roulante (vers 1984). J’ai marché aujourd’hui 10 klms en montagne et je n’ai pas encore de chaise roulante. Mais courrir enceinte, c’est CRIMINEL!

    • Elle avait le droit. Elle n’a pas mis sa vie ni celle de son bébé en danger. Son médecin lui avait donné son OK.

      Si elle a été capable de le faire, c’est donc qu’elle était entrainée à la base. Elle était en forme avant de tomber enceinte et a du continuer à s’entrainer durant sa grossesse. Mon médecin ne m’a jamais arrêter de faire quoi que ce soit. Si je n’ai pas fait de ski ou de ski de fond durant ma grossesse, c’est qu’il manquait de neige, pas pcq je ne pouvais en faire.

      Avez-vous entendu parler de cette femme qui a couru un ultra marathon, 100 km et a fini huitième? Elle courait tout en allaitant son bébé. Donc, elle a du arrêter à quelques reprises pour qu’on lui donne et reprenne son bébé. Malgré tout, elle a très bien performé.

    • skadi

      12 octobre 2011
      15h52

      Moi j’ai lu les commentaires et le vôtre me convient très bien. Ma fille, lorsqu’elle était enceinte, faisait ses exercices, et tout le monde la critiquait. Elle disait : Pensez un peu aux femmes qui ont eu 12 enfants et qui “trimaient” toute la journée…. je suis enceinte… je ne suis pas malade !

    • Une femme enceinte de 39 semaines a-t-elle le droit de courir un demi-marathon et de marcher l’autre moitié?

      Choix de réponses:

      1. Ça dépend de l’importance qu’elle accorde à l’enfant à naître.
      2. Ça dépend de ses priorités.
      3. Tout dépend sur quoi repose son self-estime
      4. Son corps lui appartient, celui de son enfant aussi lui “appartient”.
      5. Toutes ces réponses sont bonnes.

    • @maniacs
      Je compte au moins 5 intervenants différents sur ce blogue qui contestent “votre vision” et aucun qui la partage…le message est clair. Acceptez donc que vous êtes peut-être dans le champs et revenez-en! La majorité des femmes de ce blogue pensent que le corps humain est mauditement bien fait et que le bébé n’a pas été en danger 2 seconde, surtout à 39 semaines! On est toutes des poules pas de tête et VOUS SEUL savez ce qui est bon pour nous? Oh, boy, je ne voudrait porter votre rejeton! Moi c’est drôle, mais j’ai suivi à la lettre les recommandations de mon médecin, de mon infirmière de périnatalité du CLSC, j’ai eu une alimentation exemplaire, je n’ai fait aucun excès, je n’ai consommé ni drogue, ni alcool…et pourtant j’ai eu un bébé pas en forme du tout!! La nature fait bien ce qu’elle veut. Alors à moins d’être sous-alimenté, de boire comme trou ou de se piquer à l’héroïne, c’est elle qui décide! Et faire un marathon en fin de grossesse n’y changera rien de rien!!!

    • elle a du faire la fortune de son chiro , surprenez vous pas si le petit devient champion de trampoline

    • @Tipoporapido

      La journée que tu aura li sur la course comme je l’ai fait, peut-etre tu comprendra mon opinion. le sport est bénéfique, le marathon ce n’est pas un sport ordinaire, tu brûle entre 3000 et 4000 caloriues facile. Une femme en santé a besoin de 2500 calories par jours, une femme enceinte encore plus… Pendant la jounée avant l’accouchement, je peux te garantir que l’enfant a eu les joues creuse, c’est pas une sensation vraiment cool ce vider de calorie.

      Bref, vider son corps complétement de tes sucres et ce désydrater a ce point est complétement irresponsable mais c’est correct, fit toi a des gens qui une opinion basé sur, le corps de la femme c’est tough no matter what you do et mes émotions sont plus fortes que les tiennent.

      Ma blonde est travailleuse social pis elle voit a chaque jours dans son travail des enfants de mère héroïnomane, alcoolique, drogué en parfaite santé. loin de compraré l’héroïne a un marathon, je vous explique, que notre enfant de subit pas de lourde séquelle automatiquement qu’on fait une connerie.

      J’en ai assez dit sur le sujet, pour moi une femme enceinte c’est beau et je trouve ca très sexy, les femmes qui prennent soin de leurs corps avec l’activité physique. Mais un marathon c’est pas une activité physique ordinaire… Dire le contraire, c’est parler au travers de son chapeau et clamer haut et fort sa fierté d’être stupide.

      Bonne journée

    • @insulaire du nord.

      “Pour votre gouverne, la Cour suprême a donné raison à madame Daigle. Elle a statué que la cour de première instance avait eu tord de lui interdire de décider elle-même de l’interruption de sa grossesse.”

      C’était en effet le verdict de la CS, mais il y avait une injonction lui interdisant de procéder avant ce verdict. Injonction qu’elle a ignoré. N,importe quel citoyen qui aurait désobéi èa une injonction dela CS aurait été condamné, mais pas elle. Cela vous aurait-il échappé ?

    • @patafouin

      12 octobre 2011
      18h20

      “Vous dites: “pour certaines personnes il s’agit de porter secours à un être humain possiblement en danger.”

      C’est le “possiblement” qui me fait tiquer ici… Tout être vivant est 24h/24 – 7jours/7, en constant danger potentiel non? ”

      ***

      Oui et non.

      Au premier niveau, courir un marathon fait probablement courir plus de risques à un foetus de 9 mois que la probabilité d’être frappé par une super-nova, pour reprendre votre exemple.

      Si l’on admet que ce risque est raisonnable, comme semble avoir cru ce médecin, il n’en demeure pas moins que les gens ont la PERCEPTION, possiblement erronée, que ce n’est pas le cas. Le médecin, soit dit en passant, peut se tromper aussi. C’est sur la foi de cette perception (de bonne foi, je présume) que les gens se sentent concernés. C’est là la réponse à la question posée par la bloggueuse, et non l’expression de mon opinion personnelle.

      Mon opinion personnelle, en revanche, est que cette histoire ne concerne pas que la femme et son corps. Il s’agit d’un enfant à naitre dans quelques heures et la société peut avoir son mot a dire, sans parler du père de l’enfant, soit dit en passant. C,est mon opinion.

      Merci.

    • Ce qui me fais beaucoup rire, c’est que les mères d’aujourd’hui sont souvent décrites jusqu’à plus soif comme des égoïstes et des dégénérées, alors que la liste des choses à faire ou à ne pas faire durant une grossesse n’a jamais été aussi longue et que les enfants en sécurité (les femmes se font d’ailleurs assez régulièrement reprocher d’être obsédées par la sécurité et de créer une société de “moumounes”). C’est à se demander comment la race humaine a survécu aussi longtemps!

      Autrefois, les bébés étaient couchés sur le ventre, les enfants étaient souvent battus, retirés de l’école pour travailler aux champs (avec maman–encore-enceinte) même quand le foin était encore plus haut qu’eux, couchaient à 5 dans un lit avec 3 chats pour ne pas geler tant les fenêtres étaient mal isolées, allaient se baigner sans surveillance dans des lacs ou des rivières, etc.

      On ne se gênait pas pour leur fumer dans le visage et leur laisser conduire un tracteur. Un vaccin? Connaît pas! S’ils osaient de plaindre d’avoir été agressés sexuellement, moman leur sacrait une volée pour les punie de “conter des menteries”, pis attend que ton père arrive! Pourtant l’image des mères de l’époque est très idéalisée. À en croire certains, ces femmes n’auraient été qu’amour et tendresse et auraient passé toute la journée à s’occuper de leur nombreux enfants. Je ne dis pas que c’était toutes des monstres mais elles ne choisissaient pas d’être mère alors celles qui étaient le moins faites pour avoir des enfants en avait autant que les autres.

      Bien sûr à l’époque, les droits des enfants était un concept inconnu, les règles de sécurité étaient réduites au strict minimum et on ne savait pas trop comment fonctionnait le corps humain. Aujourd’hui on en connait plus sur la question mais une personne ayant complété un doctorat en médecine en sait toujours bien plus de nous, à plus forte raison si elle a fait une spécialisation en obstétrique (à moins que madame n’ait été suivie par un généraliste).

      Il n’y a pas si longtemps, lorsqu’une femme faisait une fausse couche, on scrutait chacun de ses faits et gestes pour voir si elle n’avait pas fait ceci ou cela. Même s’il faut encourager une bonne hygiène de vie, aujourd’hui, on sait que beaucoup de fausses couches sont causées par des anomalies génétiques du bébé et que la nature ne le considère pas vivable. Bien des femmes se ont culpabilisée pour rien et ça continue.

    • Cette histoire me fait penser à des cours pré-nataux que j’avais suivis avant la naissance de mon premier enfant. La personne qui donnait le cours nous a raconté ceci:

      «Tout de suite après son accouchement, une jeune mère chinoise qui avait suivi ses cours est revenue dans sa chambre en marchant sur les mains tout en souriant.»

      Ce fut mon DERNIER cours avec elle car, sans le savoir, elle nous mettait la barre trop haute et nous avions peur de ne pas être à la hauteur de cette jeune maman chinoise.

    • @gringo39
      “Mais courrir enceinte, c’est CRIMINEL!”
      Pourquoi ? Parce que vous étiez mal entrainé pour vos marathons et depuis vous pensez que tout le monde est sur le bord de mourir pendant la course ? C’était juste vous. N’appliquez pas votre expérience (ou manque d’) à tout le monde.

      A chaque fois que j’ai couru un marathon, je ne me suis jamais senti en danger de mort. J’ai déjà eu très mal à une cheville. J’ai déjà été contraint à l’abandon pour cause de crampes dans les ischio-jambiers. Mais le coeur était en super forme.

    • c’est plus facile de critiquer les autres que de regarder ses propres defaut et surtout d’y faire quelque chose , yak a yak a yak , le pire c’est ceux qui ecoutent les comeres , leur pretent de l’importance et colportent leurs merdes moralistes

    • surtout que tout ce beau monde qui parlent c’est des medecins specialiste right ? pathetique , le monde a trop de temps libre

    • @maniacs
      “l’enfant a eu les joues creuse”
      La mêre ne vole pas de calories à l’enfant. Et l’enfant a la priorité pour les calories dans le corps de la femme peu miporte le niveau d’activité physique. Le corps est mieux fait que vous ne le pensez. Vous dites n’importe quoi car quand on a plus de sucres, qu’est-ce qu’on brule ? Les graisses. Et les femmes enceintes en accumulent assez.

    • Oups, je voulais dire “viables”. Il y a certes des enfants qui ne sont pas “vivables” mais ils survivent! ;D

    • Est-ce que tous ceux qui critiquent cette femme sont les mêmes qui restent assis dans le bus et dans le métro quand une femme enceinte jusqu’aux yeux est poignée pour rester debout ?

      Vous savez, dans notre société occidentale surprotégée, on se sait plus comment mettre les femmes dans des cloches de verre lorsqu’elles se transforment en réceptacle de l’objet divin. Mais ailleurs dans le monde, être enceinte n’empêchent pas les femmes d’accomplir des exploits physiques comparables ! Je pense à ces femmes africaines qui doivent parcourir une quinzaine de km par jour pour chercher de l’eau, alors qu’elles sont enceintes jusqu’aux yeux, qu’elles traînent en plus un bambin sur leur dos et une cruche sur la tête qui vide à l’allée, mais pleine au retour.

      Bref, cette femme a appris avec ce marathon que lorsqu’on devient mère en Amérique du Nord, peut importe les choix qu’on prends, you damn if you do, you damn if you don’t.

    • @gl000001 et emilie_michaud :

      Oui, l’être humain a déjà eu des prédateurs qui l’obligeaient à fuir mais si ces prédateurs auraient été capable de le poursuivre sur 42 km, je crois que l’espèce humaine aurait disparue depuis longtemps, surtout à la vitesse dont est capable de se déplacer un être humain sur cette distance. Le gros cerveau de l’homo sapiens lui a fait développer d’autres stratégies pour se protéger des prédateurs qui sont plus «athlètes» que lui.

      Pour moi, quiconque consent à courir 42 km est un peu fêlé du coco, tout comme celui qui s’empifre de malbouffe à longueur de journée. Il y a de l’excès dans l’un comme dans l’autre à mon humble avis. Mais, comme je ne voudrais pas vivre dans une société qui interdirait tous les excès, qui sont très difficiles à définir objectivement, je crois que la mère a très bien fait de faire comme elle l’entendait, surtout qu’un médecin l’avait conseillé avant son exploit.

    • @gringo39
      “Par la suite, j’ai fait plusieurs marathons et a chaque fois j’ai eu peur que mon coeur arrête par la fatigue.”

      Tout ce que ça prouve, c’est que vous ne vous êtes jamais bien préparé pour vos marathons…

    • @maniacs
      trop drôle, je suis T.S. aussi et j’ai même retiré des enfants à des femmes qui buvaient et se droguaient…pas plus tard que le jour de la naissance du bébé à part ça! Alors votre blonde, peut ben dire que ça na pas de conséquences, elle n’a pas travaillé à la même place que moi et durant autant d’années!! J’ai rarement vu, à long terme, de ces bébé s’en sortir sans séquelles. Déjà à la naissance ils sont petit, problème respiratoire, name it!! Quand un barman appelle la DPJ parce que la madame enceinte de 8 mois tombe en bas de sa chaise, lui fait une crise parce qu’il refuse de la servir…euh, là on parle de comportement dangereux!! D’autre part, je suis née dans une famille d’athlète, dont un professionnel. Pensais pas devoir mettre mon c.v. ici pour commenter!!! En tout cas ça le mérite de me faire rigoler parce que quand on sort le boulot de sa blonde pour étayer ses dires et qu’on répète les même arguments, on n’a plus grand chose à dire!! Bonne journée, je vais aller me taper un p’tit 15 kilomètres tiens!

    • Bin tiens, si elle a le droit! Si on considère que cette femme est irresponsable ou carrément criminelle à lire certains commentaires, alors toutes les femmes enceintes qui restent couchées le dernier mois de leur grossesse sont tout aussi irresponsables (si elles restent couchées sans que ce soit une recommandation du médecin…si le médecin te dit de rester couchée et de limiter l’activité, écoutez-le! ;-)) En effet, le manque d’activité physique, et ce pendant toute la grossesse, augmente les risques de complications à l’accouchement et augmente surtout le risque de thrombose veineuse (caillot de sang), risque qui est déjà plus grand chez une femme du simple fait qu’elle soit enceinte.
      Alors, comme plusieurs l’ont déjà dit avant moi, si elle était entraînée, en forme, avec l’accord de son médecin, je ne vois pas le risque? Elle ne courrait pas plus de risques qu’un autre coureur. Et tant mieux si cela a pu accélérer le travail…quelle délivrance accoucher à 39 semaines :)
      La clé c’est de ne pas faire des activités physiques qui dépassent ce <a

    • la suite…
      La clé c’est de ne pas faire d’activités physiques qui dépasse ce à quoi vous êtes habituée…si je prends des marches de 15 minutes tous les jours et que soudainement, quand je suis enceinte, je décide de courir pendant 45 minutes, ça peut causer un problème. Alors bravo d’avoir pu réaliser ce marathon.

    • À ceux qui parlent de protéger l’enfant à naître contre la mère qui le porte, la journée où on pendra nos responsabilités comme société pour protéger les enfants de parents toxicomanes, abusifs et négligeants, des mères qui laissent leurS chumS tripoter leurs enfants et qui en pondent un nouveau chaque année dans les mêmes conditions, à ces parents qui fument et boivent leur chèque d’aide sociale en laissant l’école les faire manger à leur place, là on pourra se permettre de critiquer…

      Vous trouvez que j’exagère? Dans mon milieu de travail, je vois ça à tous les jours (et plus encore). On ne fait rien, on juge que l’enfant est mieux avec ses parents naturels même s’ils sont inaptes à l’être.

      Alors moi, je pense qu’il y a beaucoup d’ouvrage à faire ailleurs….

    • @Maniacs
      “La journée que tu aura li sur la course comme je l’ai fait, peut-etre tu comprendra mon opinion. ”

      Ha bon, donc son médecin n’a pas la science infuse au sujet de sa patiente, son cas particulier à elle, mais les auteurs sur la course que vous avez lu eux l’ont?
      Quand même vous ou ceux que vous avez lu s’y connaissent en course, ils ne s’y connaissent pas en grossesses pour autant.
      Très possiblement que le médecin aurais recommander de ne pas le faire du tout s’il avais vu quelques dangers pour la mêre et\ou l’enfant.
      Avez vous examiner la dame? Connaissez-vous son mode de vie et sa capacité physique? NON?!?! Donc, tout comme moi, vous n’êtes pas du tout désigné pour juger de son cas.

    • Ma femme, lorsqu’elle a accouché, a travaillé pendant 20 heures ! Elle était à bout de forces. Je ne sais pas comment elle aurait fait si elle avait choisi de courir un marathon juste avant, histoire de faire bonne mesure !

    • @melio, votre femme n’était sans doute pas une marathonienne accomplie, pas entraînée. On parle d’une athlète ici, entraînée à courir 42km qui en a couru 21km. De plus, ce n’était pas son premier accouchement. Pour ma part, j’ai accouché après 22heures, sans avoir dormi depuis 48 heures et il me restait des forces malgré un accouchement fort difficile, j’étais sur un high dans les heures qui ont suivi mon accouchement. Alors chaque cas est différent et certaines femmes ont des réserves d’énergie incroyables, comme cette marathonienne.

    • @regel

      L’auteur d’un des livres que j’ai lu sur la course a eu un doctorat en course. C’est pas mal plus hot que les joe connaissant féministe qui raconte n’importe quoi sur ce blogue et clame leurs stupidités.

      D’ailleurs, j’ai oublié que de dire qu’un marathon afflaiblie considérablement le système immunitaire du corps humain après la course.

    • Aller un peu vous informez sur le mec, John Stanton. Vous allez vous trouver un peu moins niaiseux a lire ses livres.

      Mais comme Tom Hanks la si bien dit, n’est stupide que la stupidité. Alors, c’est un choix si vous préférer rester désinformé et juger vôtre vie sur des préjugers.

    • @chouettemaman

      A mes yeux à moi, en tous cas, ma femme est une marathonniene accomplie :-)

    • Dans mon commentaire de 10h07, le “que” était de trop dans la première phrase…

    • Au contraire, je crois que je le fait qu’il y ait un débat ici (et ailleurs) est parfaitement sain. Pourquoi ? Parce que les décisions prisent par une future mère à 39 semaines de grossesse auront inévitablement un impact sur l’enfant à naître. Au Québec et dans une moindre mesure aux É.-U., qui paiera si l’enfant souffre d’un trouble quelconque ? Le médecin ? La mère ? La société ? Eh oui, probablement la société.

      Tout cela dit, croyez-vous qu’il s’agit d’un parfait hasard si elle a accouché tout de suite après son marathon ? Posez la question, c’est répondre à la plupart des interrogations amenées ici.

    • @jimbijimbo
      “Parce que les décisions prisent par une future mère à 39 semaines de grossesse auront inévitablement un impact sur l’enfant à naître.”
      A 39 semaines, l’enfant est pleinement formé et la seule conséquence d’un jogging léger est de le brasser un peu. Le ventre de la mêre est très bien fait pour amortir tous les chocs.

      Et qu’est-ce que ça change que le marathon ait provoqué son accouchement ? Ma mêre a peinturé deux pièces la veille qu’elle accouche de moi. Elle a monté et descendu d’un escabeau plusieurs fois. La seule conséquence : je suis nul en peinture et je déteste ça peinturer. ;-)

      La question que vous posez ne répond à aucune question ici. C’est une entourloupette facile pour ne pas affronter les vrais questions qui ne sont jamais faciles.

    • @maniacs
      Une seule source contre beaucoup de cas vécus. Et ça vous donne le droit de traiter les gens de stupide ? Bravo pour le dialogue.

    • Allez, pour un angle différent, cette histoire nous regarde pcq…

      elle fait la promotion d’un mode de vie extrémiste et élitiste qui place la barre trop haute pour le commun des mortels et provoque ainsi une dose d’anxiété innaceptable chez l’ensemble de la population parturiente qui se répercute dans l’état neurologique d’autant de foetus en détresse.

      ;-)

    • @melio

      Allez, pour un angle différent, cette histoire nous regarde pcq…

      elle fait la promotion d’un mode de vie extrémiste et élitiste qui place la barre trop haute pour le commun des mortels et provoque ainsi une dose d’anxiété innaceptable chez l’ensemble de la population parturiente qui se répercute dans l’état neurologique d’autant de foetus en détresse.

      ;-)

      ____

      Ah bon. C’est bizarre, je ne ressens pourtant aucune pression pour courir 21 km en fin de grossesse. Quelques longueurs de piscine feront l’affaire. Suis-je normale docteur ?

      Vous verrez quand vous serez enceint melio, on sécrète des hormones zen, on est beaucoup moins stressé. C’est fantastique. ;)

    • Y a assez de monde qui font pas de sport dans la vie, qu’une femme qui se tient toujours en forme et que son corps est amplement capable de résister au stress d’un marathon, y a rien a se scandaliser la dedans.

      Si un jour une étude démontre que des problèmes de stress ou de développement neurologiqueanormaux de l’enfant sont développé a cause du surentrainement de la mere, on
      ajustera rendu la.

    • hmm…

      Je ne suis pas certain que le sourire à la fin de mon dernier commentaire ait été compris comme signalant de l’humour, et non une opinion sérieuse.

    • @melio, je suis rassurée d’apprendre que c’était une blague. On a commencé avec un sujet cute (un bébé en santé né à la suite d’un marathon) pour aller ensuite vers un sujet grave (Chantal Daigle et l’avortement, le droit des pères). Tant mieux si vous terminez avec un peu d’humour. :)

    • @chouettemaman

      Un sujet cute ? Mamadme Galipeau, il me semble, a posé la problématique suivante d’entrée de jeu en prenant position :

      Personne, sauf la mère, n’a rien à dire sur le sort d’un foetus de 9 mois.

      Un tel commentaire me semble une prise de position assez radicale. Et ne venez pas me dire que c’est la loi car ce n’est pas un argument : dans ce cas, comme bien d’autres, c’est que la Loi est devenue radicale. Pas grand chose de “cute” la dedans à mon avis… et une telle position appellait inévitablement des références au cas Chantal Daigle.

    • Donner naissance à un enfant est perçu différemment selon chaque femme, sa culture, ses croyances et sa philosophie de vie.

      Cette femme a choisi de vivre ses dernières heures de grossesse en faisant faire au futur nouveau-né un long tour de kangourou. Grand bien lui fasse (à la mère, pas au bébé). Elle est une bonne marathonienne, même en fin de grossesse.

      Son estime de soi est intacte. Fiou!

      D’autre mères vivent les derniers jours de leur grossesse en s’enveloppant dans un cocon de calme et de tendresse. Elles se recentrent sur elles-mêmes, sur l’enfant à venir et le nid qui va le recevoir. Elles mettent momentanément entre parenthèses leur vie personnelle et vivent au ralenti. Pendant ces quelques jours qui précèdent LE moment s-a-c-r -é , elles se coupent le plus possible du monde extérieur.

      Leur estime de soi est intacte. Fiou!

      D’instinct, les femelles de toutes les espèces animales mammifères vivent leurs derniers jours comme dans le deuxième exemple. Il n’y a que le caractère s-a-c-r -é qui nous distingue, nous les femmes, des animaux.

    • @syncope, je crois que Mme Galipeau faisait surtout référence aux commentaires apparus sur différents blogues qui prenaient pour acquis que la marathonienne devait être égoïste et mauvaise mère. Nous ne savons pas si la marathonienne a d’abord discuté de son marathon avec son conjoint. Fort probablement que oui et il y a fort à parier que ce dernier l’a encouragée à le faire. Je ne connais pas toute l’histoire, ce n’est qu’une supposition.

      D’ailleurs, l’histoire se passe aux USA où le point de vue sur l’avortement est drôlement moins radical et beaucoup plus conservateur qu’ici. La vraie question, selon moi, est : sur quoi s’appuie t-on pour trouver si indigne (et égoïste) qu’une mère enceinte fasse un sport intense avec l’accord de son médecin ?

      Sur ce même blogue, on trouvera pourtant bien mignon qu’une femme enceinte se permette une tranche de jambon, se risquant à la listériose en toute connaissance de cause. Or une listériose à 30 semaines de grossesse fera bien plus de dommages au bébé qu’une course (chez une athlète entraînée) en fin de grossesse normale, sous supervision médicale et en prenant certaines précautions.

      La question du droit de vie ou de mort sur le foetus ne me vient pas en tête en abordant ce sujet car au fond, la dame ne voulait certainement pas nuire à son bébé – mais ce qui me scandalise, c’est le manque flagrant de connaissances sur la grossesse et la complaisance envers certains comportements et l’intolérance face à d’autres, sans plus de fondements que des idées reçues sans valeur scientifique ou médicale.

      Les jugements à l’emporte-pièce, voilà ce qui est scandaleux.

    • J’ai fait les deux (jours différents, meme des années différentes). Faire les deux en une seule journée, je pense qu’il n’ya aucun danger de lancer une nouvelle tendance.

    • Pendant ce temps, Carla Bruni s’est retirée de la circulation depuis une couple de semaines pour attendre la venue de son 2e enfant.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2011
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28  
  • Archives

  • publicité