La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 29 septembre 2011 | Mise en ligne à 11h51 | Commenter Commentaires (23)

    Une femme enceinte expulsée d’un taxi en plein travail

    L'histoire se passe au Honduras. Mais l'indignation est générale (notamment ici, et ici). Une mère, enceinte, mal prise, a pensé prendre un taxi pour se rendre à l’hôpital accoucher. Erreur. Grosse, grosse erreur. Non seulement le chauffeur l’a mise dehors quand il s’est rendu compte qu’elle était en travail, mais il l’a laissée seule, sur le trottoir, sans même chercher de l’aide. Pire: pas une voiture ne s’est arrêtée pour lui porter secours, et la dame a accouché toute seule, comme une bonne, en pleine rue! Une ambulance est finalement arrivée une fois l’enfant né…
    Non mais quel cauchemar. Dans quel monde vivons nous?

    Pour voir le reportage aux nouvelles locales, allez voir ici.


    • C’est parce qu’ils n’ont pas de tapis sauve pantalon au Honduras……

    • “Dans quel monde vivons nous?”

      Franchement, vous généralisez pas à peu près. Pour que cette nouvelle fasse le tour de la planète, faut admettre que c’est parce qu’elle sort de l’ordinaire non ?

    • Dans quel monde vivons-nous? Pas dans ce monde-là, heureusement.

    • Je lance la valse d’indignations. C’est sûr qu’on ne peut que s’indigner d’un fait aussi dingue. Malheureusement, il se passe des milliers de choses encore plus fous un peu partout sur la planète, des choses incompréhensibles pour nous. En tout cas, le taximan a raté une belle occasion de devenir un héros. A quoi pensait-il le pauvre con? La bonne nouvelle est que Maman et “bébé trottoir” se portent bien. J’espère que l’autre passera un petit séjour dans un 5 m2 sans fenêtres pour non-assistance à personne en danger.

    • L’explication est bien simple: commele Honduras est un pays où les narcos sont bien puissants (gros préjugé mais bon), certains pouvaient penser que ce serait un guet-appens donc personne ne s’est arrêté.

      Voyez-vous, c’est un peu comme des jeunes qui approchent d’un cadavre et la manipulent en pensant que c’est un mannequin.

      Ça n’a tellement pas l’air vrai…

    • Le Honduras est un des pays les plus corrompu de l’Amérique centrale, j’y suis passé et j’ai détesté. Contrairement à leurs voisins (Guatemala et Nicaragua), nous n’y avons jamais eu un seul sourire. Votre histoire ne me surprend pas . Par contre il faut aussi admettre que tout le monde est en mode survie dans ce pays et que le chauffeur a peut-être un patron qui lui aurait fait payer cher sa gentillesse. L’entraide est plus facile quand tu as le ventre plein!!

    • Cas insolite, mais rare bien entendu.

    • Moi, ce que je comprends de cette situation, c’est que la dame aurait dû appeler une ambulance mais qu’elle a préféré appeler un taxi… Étrange !!! J’en conclue que, des fois, quand tu prends une mauvaise décision, malheureusement tu en subis les conséquences. Je compatis avec elle mais elle a joué de malchance.
      Par ailleurs, comme cela a été dit précédemment, il s’agit justement d’une situation tellement exceptionnelle que c’est pour cette raison que la nouvelle a fait le tour du monde…

    • On retrouve le bonhomme et on le force à travailler dans une manternité pour un an. Il va peut-être comprendre la valeur d’une vie humaine après ça.

    • “Moi, ce que je comprends de cette situation, c’est que la dame aurait dû appeler une ambulance mais qu’elle a préféré appeler un taxi…”

      Quel manque d’empathie et de compassion. Remarquez que je ne suis pas surpris de votre analyse simplet. Vous nous en avez habitué.
      Dans votre manie de tout simplifier et de tout voir comme si tout se passait comme dans votre salon, vous n’avez probablement pas pensé que les ambulances, au Honduras, ne sont peut-être pas disponible sur demande comme ici. Le monde ne fonctionne pas tout de le même manière, vous savez? Il n’est écrit nul part qu’elle avait appelé le taxi. Elle est probablement allée avec le moyen le plus simple pour elle. Vous savez, ceux qui ne pensent pas comme vous, ne sont pas tous con… ( Soupir )

      S. Pelletier

    • J’oubliais, le Honduras est gouverné par la drette profonde donc aucun filet social, un taux de chômage à 28% et encore moins de protection santé. Chacun est laissé à lui-même avec un taux de salaire moyen à $4000.00/an pour les hommes et $2500.00/ an pour les femmes. Peut-être que la madame n’avait pas les moyens de se payer une ambulance. Vous pensez pas???

    • Comparé à 750 000 Africains qu’on laisse mourir de faim, je trouve ça plutôt banal.

    • on retrouve le PERE et on le force a travailler dans une maternité pour un an…

    • Une amie est tombée sur le trottoir de la rue Bernard à Montréal l’année dernière, juste devant 4 terrasses de cafés et de resto. Elle s’est foulée la cheville et n’était pas capable de se relever et encore moins de marcher. Les terrasses étaient bondées et PERSONNE ne s’est porté à son secours. C’est un résident du quartier, qui était de l’autre côté de la rue, qui est venu à son secours après un bon 5 minutes. Mon amie a été très ébranlée par l’attitude des gens qui étaient à quelques pieds d’elle et qui n’ont pas bougé le petit doigt.

      Oui, dans quel monde vivons nous…

    • euh, oui heureusement que nous ne vivons pas dans ce monde-là. Heureusement, ici on a un respect des droits de la personne un peu plus développé qu’au Honduras. Je ne comprends pas le tollé, oui c’est inaceptable, mais surprenant qu’un événement comme ça se passe dans un pays où les droits des individus (hommes et femmes) sont bafoués de manière perpétuelle? Votre généralisation et celle de ces autres blogues américains est outrancière! Comme si vous veniez de découvrir ce qui se passe dans le reste du monde!

    • C’est honteux! J’espère que l’on a pincé le chauffeur insignifiant et qu’on le jettera en prison pour au moins aussi longtemps que le bébé vivra! Quel incompétent cet individu. Et que penser des autres qui ne sont pas intervenus. De plus, je crois que le caméraman aurait du faire un peu plus de respect envers cette femme et ne pas cadrer l’image de cette façon. Ça ressemble un peu à du voyeurisme.

    • @marie-so123
      Oui, les droits humains sont bafoués au Honduras. Mais, on parle d’individus ordinaires qui l’ont laissé accoucher sur le trottoir. Pas leur police politique. Des pommes avec des pommes …

    • Ils ont retrouvée le chauffeur ?

    • Pas besoin d’aller au Honduras pour se voir refuser un taxi. Ça m’est arrivé à la sortie d’hôpital de ma fille. On nous a laissées sur le trottoir parce que ma fille avait la nausée et qu’il ne fallait pas salir le taxi Il aurait été plus simple d’avoir des sacs prévus à cet effet ou alors de ne pas desservir un hôpital.

      C’est arrivé à Montréal à l’hôpital Ste-Justine par une journée d’hiver glaciale. Peut-être “banal” mais loin d’être agréable quand ça arrive.

    • En 2006, nous mangions dans un restaurant de Québec, un brunch dans un restaurant d’hôtel pratiquement vide. Ma femme était enceinte de 7 mois. Soudain, elle s’est étouffée avec une miette de bacon. Eh bien, tous les serveurs se sont discrètement éclipsés par la porte de service. J’étais un peu paniqué, ne sachant pas comment agir dans cette situation précise. Lorsque ma femme a finalement recommencé à respirer normalement, l’un des serveurs est revenu dans la salle à manger pour nous demander si tout allait bien. Quelle hypocrisie.

    • @hdufort
      De mémoire, la manoeuvre de Heimlich pour une femme enceinte est un peu différente. On place les mains sur le plexus solaire et on pousse vers le bas. La probabilité de lui casser des cotes est plus grande mais ça ne touche pas au bébé.
      C’est la même technique pour une personne obèse lorsqu’on ne fait pas le tour du ventre avec nos bras.
      A vérifier.

    • @Hermy: sortez un peu de chez vous! Cette femme n’a pas “appelé” de taxi, elle a arrêté un taxi qui passait dans la rue parce qu’elle avait besoin d’aide. Elle est manifestement loin d’être riche, si vous écoutez le reportage, alors appeler une ambulance… Toujours faut-il avoir un téléphone à portée de la main, et assez d’argent pour se payer la balade…

      Le plus triste dans tout ça, c’est que probablement, le patron du chauffeur de taxi lui aurait fait payer cher sa gentillesse, comme disait quelqu’un plus haut.

    • Bien que la nouvelle soit triste, cela ne me surprend guère!

      En Amérique latine, on nous apprend à ne jamais s’arrêter en voiture, même pour prêter main forte car il pourrait s’agir d’un guet-apens.

      Cela me rappelle un modus operandi populaire il y a quelques années; une femme en détresse (pleurs, cris, etc) cogne à la porte des maisons pour demander de l’aide et dès qu’un bon samaritain ouvrait la porte, il se faisait dévaliser par un groupe de voleurs assez bien organisés!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité