La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Archive, juillet 2011

    Jeudi 21 juillet 2011 | Mise en ligne à 14h53 | Commenter Commentaires (11)

    À la prochaine

    C’est à mon tour: je pars en vacances!
    Faites-vous à l’idée, vous allez devoir vous passer de cette tribune pour débattre des questions de vie de famille et d’éducation. Des débats qui, soyons francs, virent parfois, souvent (!), au vinaigre. C’est dire si on les a à coeur, nos enfants!
    Sur ce, bonnes vacances, on se revoit à la rentrée…

    Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






    Mercredi 20 juillet 2011 | Mise en ligne à 10h52 | Commenter Commentaires (111)

    Nos parcs sont-ils trop sécuritaires?

    Archives La Presse. 1950.

    Archives La Presse. 1950.

    L’avez-vous déjà remarqué? Laissez un enfant jouer librement dans un module de jeu, et il essayera de grimper par-dessus les barrières, remonter la glissoire à genoux, passer par-dessus (et non en dessous) des barreaux, etc. Bref, faire toutes sortes de choses imprévues originalement, mais drôlement plus amusantes (stimulantes?) que de monter une échelle, traverser un pont, et glisser … en toute sécurité.
    Or les structures modernes, toujours plus sécuritaires, justement, empêchent de plus en plus les enfants de prendre de tels risques. C’est du moins ce que suggère un article fascinant publié ici dans le New York Times, qui évoque même avec un brin de nostalgie les glissoires élevées d’antan, les tourniquets, barreaux à grimper, et autres tape-fesses, lesquels sont tous disparus dans les dernières années, faisant place à des structures certes plus sophistiquées, mais du coup moins risquées …
    Le croyez-vous: certains parcs avaient même des cordes de Tarzan! Des cordes! Impensable en 2011.
    Alors la question se pose: faut-il se féliciter de cette sécurité accrue, ou au contraire la décrier? L’article du Times, vous vous en doutez, souligne tous les effets pervers de cette overdose de sécurité. Car c’est précisément la prise de risques, la découverte de la vitesse, des hauteurs, bref, d’une certaine forme de danger, souligne l’auteur, qui permet à l’enfant à développer ses habiletés, contrôler ses peurs, même ses phobies. On a longtemps cru qu’un enfant qui tombait de haut (disons, d’une glissoire) dans son jeune âge risquait de souffrir de vertiges à l’âge adulte. Or les recherches prouvent le contraire, poursuit l’article: un enfant qui tombe avant neuf ans est au contraire moins à risque de souffrir de peurs des hauteurs plus tard.
    Les nouvelles structures, donc, auraient perdu cet effet “formateur” sur les enfants, et auraient du coup eu un effet drôlement pervers: elles ennuient les enfants, souligne ici un blogueur, tout aussi nostalgique des structures de son enfance.
    Qu’en pensez-vous? Nostalgie romantique ou réel problème de société? Préférez-vous voir vos enfants jouer en toute sécurité, ou au contraire prendre quelques risques et découvrir leurs limites?
    En passant, si vous avez des structures de jeux intéressantes à référer, je suis toujours preneuse!

    Lire les commentaires (111)  |  Commenter cet article






    Mardi 19 juillet 2011 | Mise en ligne à 11h37 | Commenter Commentaires (130)

    L’art de critiquer une femme enceinte

    Photo AP

    Photo AP

    Cette blogueuse raconte qu’enceinte, elle se souvient avoir lu les confidences d’une employée de Starbucks sur Twitter: “je travaille chez Starbucks et oui, je juge les femmes enceintes. Même si elles me demandent un café caféiné, je leur fais un déca.”
    Surpris? Choqués?
    Pas la blogueuse, qui ajoute avoir entendu des tonnes de commentaires et autres jugements du genre sur toutes sortes de ses habitudes de consommation, tout au long de sa grossesse: les regards suspects quand elle mangeait un sandwich au jambon, au thon, etc.
    Demandez à n’importe quelle femme enceinte, écrit-elle, et toutes vous diront avoir entendu et vécu des expériences similaires.
    Et vous? Avez-vous aussi été victimes du jugement des autres? Pour quel genre de comportement “délinquant”? (parce que vous étiez sportives, ou au contraire pas du tout, partiez en voyage ou demeuriez sédentaire, mangiez pour deux, ou pas assez? Quoi que vous fassiez, il y a souvent matière à critiquer…)
    La question que je me pose, surtout, est la suivante: pourquoi? Pourquoi, en effet, juger ainsi une femme enceinte? De quel droit? Pour son bien, vraiment? En quoi sa consommation de sandwichs au thon, d’un verre de vin occasionnel, ou pire, d’une cigarette grillée en douce nous regarde-t-elle, finalement? Ou est-ce au contraire les femmes enceintes qui ont ici l’épiderme un poil trop sensible?
    Hâte de vous entendre…

    Lire les commentaires (130)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2011
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité