La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 29 juin 2011 | Mise en ligne à 10h54 | Commenter Commentaires (94)

    Espionner son enfant à la garderie

    On y a tous peut-être secrètement rêvé. Puis on s’est ressaisi. Ravisé. Voyons donc, ça n’est pas raisonnable! Voilà que l’affaire est officiellement possible, du moins pour une poignée de familles de Gatineau dont les enfants d’âge préscolaire fréquentent la garderie Excelsiori: d’ici un mois, des caméras (une trentaine!) filmeront en permanence les enfants et leurs éducatrices. Leurs parents pourront du coup consulter en tout temps les faits et gestes de tout ce beau monde, en direct sur Internet.
    La directrice sait bien que l’affaire risque de faire jaser. Il faut dire qu’il s’agit, sauf erreur, d’une première au Québec. Aux États-Unis, plusieurs établissements offrent déjà ce genre de “service”. Jusqu’ici, la Commission des droits de la personne s’est toujours opposée à ce genre de pratique. Or sans plainte, la Commission n’a aucun pouvoir d’action. Seulement voilà, nous apprend la nouvelle du Droit, à date, aucune famille ne s’est plainte, justement. De son côté, le Ministère de la Famille n’a apparemment aucune politique à ce sujet.
    La garderie affirme par ailleurs faire signer un formulaire de consentement aux familles (et employés). Ceux qui ne sont pas d’accord avec le concept ne peuvent tout simplement pas fréquenter (ou travailler à) la garderie. On promet aussi que le tout sera sécurisé, et que les images ne pourront jamais être réutilisées. N’empêche. Toutes sortes de dérives, potentiellement inquiétantes, sont ici envisageables. Qu’en pensez-vous? Auriez-vous aimé un tel service, ou incarne-t-il selon vous le comble du parent moderne dit “hélicoptère”, en état de surveillance permanente de son enfant?
    Anecdote: la garderie en question offre par ailleurs une panoplie de services: cours de français, anglais et mathématiques tous les jours (!), programme informatique, gymnastique, etc… J’imagine que les caméras auront au moins le mérite de permettre aux parents de vérifier toutes ces belles prétentions pédagogiques!


    • Très bonne idée!!

      Bravo à cette garderie, j’espère que cette initiative fera des petits.

    • Ce n’est pas une question d’aimer ou non ce service, c’est une question de choix.

      Doit-on avoir un seul modèle de garderie, un seul modèle pédagogique, une seule façon de faire les choses? Il me semble que c’est le meilleur moyen de ne jamais progresser puisque personne n’essaie jamais rien de nouveau.

      Les gens sont consentants, où est le problème? Ça brime qui? Personne!

      Pourquoi est-ce qu’on a tant de problème à accepter que les autres fassent les choses différemment? Serait-ce la peur de constater qu’ils ont raison et qu’on est dans le champs?

      Ceci dit, moi j’aimerais en voir dans les CHSLD des caméras … il me semble que c’est plus urgent que dans les garderies.

    • Je ne crois pas que c’est son enfant que l’on veut surveiller quand on l’envoi à une garderie de ce genre. C’est plus les autres enfants et les éducatrices.

    • Quel genre de message ça envoie aux enfants ? Que les parents ne font pas confiance aux éducateurs et éducatrices ?

    • C’est un peu radical, un peu trop. Certes, on ne veut pas que des choses terribles arrivent à nos enfants, mais ce n’est sûrement pas en les surprotégeant qu’on leur rend service. S’agit d’être attentif à notre enfant pour voir s’il est bien ou non dans la garderie. Mais personne ne portera plainte (ni les employés, ni les parents), malgré la discrimination évidente que fais la garderie. Tout le monde cherche une place désespérément, alors pas question de risquer de la perdre.

    • Du point de vue des droits fondamentaux, je me demande si c’est raisonnable de permettre aux parents de surveiller les enfants des autres pendant toute la journée. On devine que les parents hyper-protecteurs vont noter la date et l’heure de chaque fois où son petit ange parfait chéri a reçu un coup de coude ou s’est fait enlever un jouet par les petit monstre sanguinaires (les enfants des autres parents).

    • A quand une camera dans ma douche? La paranoïa est une maladie mentale qui a la faculté de se propager rapidement.

    • Je trouve un peu ridicule ce genre de “services”. Si l’on a pas assez confiance à la garderie où on laisse nos enfants au point d’avoir besoin en permanence d’une caméra de surveillance, c’est, qu’au départ, on ne devrait sans doute pas y laisser nos enfants.

      Et si on est incapable de laisser nos enfants dans aucune garderie sans avoir de caméra, ce n’est pas un problème de garderie mais de psychiatrie.

    • C’est une excellente initiative. Tant que tout le monde est averti, parents et éducateurs, et que les systèmes sont sécurisés, c’est quoi le problème. Je suis parent de deux adolescents et j’aurais été même prêt à payer une prime pour avoir ce genre de service à la garderie. Surtout quand on entend les histoires d’horreur qui se passent dans certaines d’entre elles. Bravo!

    • Non, je n’aurais jamais fait cela, j’avais confiance à la garderie où je laissais mes enfants et c’est ça. Et moi si j’avais travaillé dans une garderie, je n’aurais pas aimé cela. On me fait confiance ou non? Ça ouvre la porte à toutes sortes d’abus, tout ça…

    • @cjulie
      Certains parents ne font pas confiance ni aux éducateurs, ni aux profs. Ce n’est même plus un message. C’est une certitude.

      Un parent a déja demandé des “preuves visuelles” de ce qu’elle “inventait” à propos de son petit monstre. Il avait “aidé” au autre élève à mieux se coller la bouche sur un abreuvoir. Et le parent le faisait de vive voix devant son enfant qui regardait le prof en souriant !!

    • Je trouve que cette vague de paranoïa qui envahit peu-à-peu l’Amérique du Nord (à cet égard, on n’est pas mieux que les Américains dont on aime tant se moquer) est consternante, préoccupante et absurde. Jusqu’où va-t-on aller dans le contrôle des autres? Avez-vous remarqué à quel point l’espace privé a rapetissé depuis mettons 25 ans? Grâce aux portables, on est rejoignable partout et en tout temps; grâce aux services électroniques, on peut savoir où l’on est et ce que l’on achète; grâce à des petits programmes, on peut savoir ce que les collègues regardent sur leurs ordinateurs; avec trois clics, on peut ruiner la réputation de quelqu’un pour toujours; et maintenant, on peut contrôler les gens en qui on a, en principe, confiance. Et tout ca avec notre approbation bêlante! C’est pire que “1984″…

    • @maltais: vous êtes un homme ou une femme? ;)

      Plus sérieusement, je crois que l’on n’a pas à juger ce que font les autres. Cette garderie offre le service. Les parents ET les employés sont d’accord. Où est le mal? Si l’on n’est pas d’accord avec cette surveillance constante, n’envoyons pas nos enfants à cette garderie, c’est tout. Tout comme on n’est pas obligé d’envoyer nos enfants dans une garderie de type ‘Montessori’. Ou au contraire, apprécier cette approche et y envoyer nos enfants.

      Bref, tout ça, c’est une question de choix personnel et je crois que l’on n’a pas à juger ceux qui ont une vision différente de la nôtre.

    • J’aime l’idée. Contrairement à d’autres, je ne vois pas ça comme un manque de confiance mais plutôt comme une belle façon de voir son enfant évoluer lorsqu’il est en notre absence, avec d’autres personnes, d’autres enfants. Je me verrais bien me brancher quelques minutes le midi pour observer ma fille prendre son repas avec ses amis :-)

      Si les parents et les employés sont d’accord, je ne vois pas où est le problème! Et même que ça me donne envie de faire la suggestion à mon service de garde…

    • Si j’avais un enfant en garderie je ne le placerais pas sous l’oeil de Big brother. Je ne le livrerais pas en pâtée à d’autres parents qui ne cherchent que des coupables de ci et de ça.

      Si j’avais un enfant en garderie, il serait libre d’agir en enfant, sous l’oeil attentif des adultes à qui je l’aurais confié. Nul autre n’aurait affaire à espionner mon enfant, eût-il été le plus magnifique au monde.

      Si j’avais un enfant en garderie, ses éducateurs seraient libres d’agir sans se sentir épiés. Cela confirmerait que je ne les prends pas pour des automates mais pour des personnes humaines en qui j’ai confiance.

    • wow, la télé réalité en garderie maintenant. JE sais pas mais sa commence a me faire peur ces histoires de caméra partout. Société malade..

    • @ binbon

      Vous pensez vraiment que les parents et les employés sont d’accord?????

    • Ouais… ça va travailler fort ces parents-là tout en surveillant les 30 caméras du coin de l’oeil! ;) Encore faut-il avoir un emploi qui le permet. La maman qui est infirmère ou enseignante n’aura pas le loisirs, elle, de rester scotchée à son écran d’ordinateur pour regarder son enfant évoluer.

      Personnellement, j’ai besoin d’être en confiance avec la garderie et les éducatrices avec qui je laisse mes enfants. Cette confiance-là, je la bâtis sur la communication et sur l’implication. Si je n’ai pas confiance au point de vouloir espionner mon enfant pendant qu’elle est à la garderie, alors je ne vois que deux solutions: ou bien je trouve une gaderie en qui j’ai confiance, ou bien je reste à la maison avec mes enfants.

      Et puis, quand on confie nos enfants à quequ’un d’autre, je crois que c’est essentiel d’accepter que cette personne ne fera pas les choses exactement comme nous. C’est correct. Et d’accepter que notre enfant va vivre des expériences, des joies et des frustrations et qu’on ne sera pas là à ses côtés. Ça fait partie de la game comme on dit.

    • D’un côté, je crois qu’il y a des parents qui sont bien contents, mais qui vont finir par ne presque plus aller voir les caméras après un bout de temps. D’un autre côté, je ne sais pas pour les autres, mais si je me savais filmée, je ferais mon gros possible pour être irréprochable et ne jamais me faire prendre en défaut, alors si les enfants bénéficient de ça, tant mieux! Si tous sont d’accord, il n’y a pas de problème!

      Je me demande par contre si ça ne risque pas d’alimenter les chicanes de parents qui vont dire: ah, l’éducatrice a passé plus de temps avec un tel cette journée là, ah, l’enfant d’une telle a toujours besoin d’aide pour manger, blablabla, ou toute autre sorte de jugement sans rapport qui vont créer des petites guéguerres entre parents.

      En tout cas, c’est leur problème, quand on consent à quelque chose, on consent aussi aux conséquences, bonnes ou mauvaises!

    • Je ne suis pas d’accord car ça ouvre une porte, ce qui risque d’entraîner un effet d’encouragement à installer des caméras un peu partout, la fin justifiant les moyens… Je voudrais pas être la directrice de ce CPE qui va devoir répondre à toutes les questions et plaintes des parents sur-protecteurs…

    • RI-DI-CU-LE! Il y a un excellent moyen de savoir en tout temps et à tout instant ce que fait notre enfant… C’est de rester avec lui!!!

      Que vont faire ces parents lorsque leurs chéris entreront à l’école ? Ils vont sans doute exiger des caméras dans les classes aussi ?

    • Personnellement je ne vois pas le problème à avoir des caméras dans les garderies. Évidemment il s’agit d’un choix de la part de la garderie et un choix de la part des parents qui la fréquente. Il n’est aucunement question d’exiger ce service dans l’ensemble du réseau. Il s’agit plus d’un moyen pour se protéger contre les parents de la part de la garderie. Comme a mentionné la directrice générale en entrevue ce matin à la radio, si les parents exagèrent au niveau de leur comportement à être hyper-proctecteur le service internet sera arrêté. Les caméras vont fonctionner seulement comme une preuve.

    • @barouine: “D’un autre côté, je ne sais pas pour les autres, mais si je me savais filmée, je ferais mon gros possible pour être irréprochable et ne jamais me faire prendre en défaut, alors si les enfants bénéficient de ça, tant mieux! Si tous sont d’accord, il n’y a pas de problème!”

      Justement, je serais plutôt portée à croire que l’enfant ne bénéficierait pas de cette attitude. L’éducatrice qui agit selon ce qu’elle pense que le parent va en penser (surtout s’il sait que le parent va chialer), n’agit plus nécessairement dans l’intérêt de l’enfant. Si elle doit se demander, chaque fois qu’elle a à mettre un enfant en retrait, si le parent regarde et si oui, ce qu’il va en penser… c’est tout qu’un contrat!

      Et aussi, je remarque que les enfants en général n’agissent pas pareils quand maman et papa sont dans le décor. Combien de fois, quand je gardais des enfants, j’ai eu droit à un bambin inconsolable tant que les parents n’étaient pas partis, mais qui séchait ses larmes 1 minute après que l’auto soit sorti de la cour? Je serais curieuse de voir le changement de comportement de certains enfants, ceux assez âgés pour comprendre, il va sans dire, quand ils savent que papa et maman regardent.

    • @montrealaise

      Je suis peut-être naïf, mais selon ce que je comprends de ce blogue, en effet, tout le monde est consentant, puisqu’il y a un formulaire à remplir, tant par les parents que par les employés.

      Est-ce que certains le signent par pression, par exemple parce qu’ils n’ont pas d’autres places en garderie ou qu’ils n’ont pas d’autres endroits où travailler? C’est possible. Mais à quel point peut-on dire que quelqu’un est réellement contre une mesure quand il accepte tout de même de travailler à cet endroit ou d’y envoyer son enfant?

    • @binbon.
      A votre question, je réponds : les deux 8-))

      Pour le reste, prenez la peine de lire jaypee2, c’est plein dans le sens de ce que j’ai exprimé plus haut. Effectivement on n’a pas a juger les autres mais quand les autres contribuent a faire reculer notre liberté un petit peu plus a tous les jours, on peut se permettre de leur faire remarquer.

      On met une caméra ici, on en met une là, ça fini qu’il y’en a partout. Tranquillement, avec votre approbation, on gruge de toutes les façons possibles votre intimité et finalement celle de tout le monde. Ce n’est pas grave puisque ça ne me dérange pas. Puis un jour c’est vous qu’on surveillera, votre mère, vos amis, vos parents, votre cellulaire, votre compte de banque, pas grave en est d’accord. Petit a petit l’oiseau fait son nid.

      Michel Lavoie

    • @weeza: Vous avez un excellent point, certains parents qui voient une éducatrice reprendre leur petit, même si c’est justifié, vont sauter aux barricades. Si les éducatrices commencent à ajuster leur agissement en fonction de quel parent va le plus «capoter», on n’est pas sortis de l’auberge! Je ne l’avais pas vu comme ça, mais vous avez raison!

    • Est-ce que les employé-es de garderie auront toujours la possibilité de refuser de travailler sous l’œil des caméras? Les enfants qui grandissent de plus en plus sans aucune notion d’intimité (avec Internet, les télé-réalité, etc) pourront-ils toujours dire non à Big Brother?

      On ne le dira jamais assez, l’enfer est pavé de bonnes intentions…

    • Ça me fais penser aux jumelles Dionnes qui vivaient pratiquement en vitrine, comme des animaux de zoo…

    • Parents et employés conscentents mon oeil. Réalisez-vous ce que ça représente pour un parent en Outaouais de choisir entre accepter ces conditions ridicules ou se trouver une nouvelle garderie? Tu signes et tu fermes ta gueule.

    • @gl000001

      Votre histoire ne m’étonne pas. Évidemment, il est important de s’assurer que ses enfants sont entre de bonnes mains. Mais il faut aussi savoir lâcher du lousse et surtout faire confiance aux éducateurs / professeurs. Le fait que plusieurs parents remettent souvent en question l’autorité des éducateurs est un des facteurs qui contribue au manque de discipline et au sentiment de tout permis des enfants, qui deviendront plus tard des adultes qui se croient tout permis.

      Anecdote: j’enseigne à l’université et ce printemps, j’ai eu la visite de la mère d’une de mes étudiantes, qui a trouvé que j’avais été trop dure avec sa fille (j’ai refusé de lui accorder une deuxième extension pour un travail de session). J’ai demandé à des collègues plus âgés, et ils ont remarqué que ce genre d’intervention parentale est de plus en plus fréquente. On parle de l’université, cibole.

    • Contre, même si je dois avouer que durant mon congé de maternité, j’ai observé des gardiennes en milieu familial avec des enfants et je me disais, OMG, une chance que les parents ne voient pas les risques qu’elles prennent avec leurs enfants….

    • Et quelle sera la prochaine étape? Des caméras dans toutes les salles de classe quand nos petits grandiront et iront à l’école? ET des caméras géantes qui pointent vers les cours de récréations? Des caméras dans les arénas, si nos chers petits font du sport? Et des caméras sur leur vélos, s’ils font deux ou trois kilomètres tout seuls?

      Comme la moitié des parents québécois sont séparés, il faudra aussi des caméras chez chacun des parents si les enfants sont en garde partagée.

      Si nos jeunes deviennent accros aux anti-dépresseurs, nous aurons couru après!

    • Pas pour rien que les cellulaires sont interdits dans les écoles, on ne veut pas que les étudiants filment leur profs et foutent ça sur youtube.
      Je suis bien d’accord avec vous maltais, il y des limites à tout vouloir contrôler et à imposer aux autres sa paranoïa! Jamais je n’aurais accepté que la garderie de mes enfants fasse une chose pareil. C’est déjà assez fou comme ça avec toutes les téléréalités sans qu’on en rajoute. Ma grande crainte, rejoint celle de plusieurs ici, que des parents utilisent ses caméras pour accuser des enfants de maltraiter leur chérubin. La socialisation c’est cela, apprendre à se défendre, à négocier, à s’excuser, à se réconcilier. Comment les enfants feront-ils s’ils ont toujours l’avis de papa-maman, dès que se produira un conflit à la garderie. L’autre aspect pervers c’est la perte d’un lieu à eux seuls que les enfants perdent. Plus de jardin secret pour ses petits. Et on appelle ça le progrès?

    • Comme dirait le petit Chatter Telephone à Woody -”Get rid of the monkey!”

      Je crois que personne se scandalise en écoutant ce film si charmant de PIXAR ou l’on retrouve des cameras partout dans la gardeire de Sunnyside; pour ceux qui sont contre les caméras dans des telles établissement: Toys Story c’est de la science fiction!

      -”To the infinity… and beyond!!!”

    • Méchant stress pour l’enfant également.

      Maman : “Justin, à 10:12, tu n’as pas partagé ton jouet avec Anabelle.”
      Maman: “A 14:31, tu avais tes doigts dans ton nez. Utilise un mouchoir”.

      “les images ne pourront jamais être réutilisées” Ben oui. On peut capturer n’importe quoi avec Snag-It. Du video, des images, du texte.

      @jaypee2
      “Grâce aux portables, on est rejoignable partout et en tout temps”
      L’autre jour au bureau, il y avait quelqu’un aux toilettes, à une place assise (!), et il parlait au téléphone !!!! Comme le femmes le disent, un gars ne peut faire deux choses à la fois. Pauvre bonhomme, il ne peut parler et …… en même temps ;-)

    • En 1931 Aldous Huxley écrivit « The brave New World » Le meilleure des mondes en français. Ce roman a été adapté au cinéma en 1998, film assez quelconque et petit budget mais fort révélateur et avec trop de points communs avec notre réalité actuelle. Chaque fois que je lis des nouvelles du genre de celles de cette garderie, je repense à ce livre qui se voulait une vision futuriste de vers quoi l’être humain évoluerait et c’est épeurant à quel point ce monsieur voyait juste ! 30 ans plus tard, M. Huxley écrivit « Retour au meilleur des mondes ». Dans ce dernier livre l’auteur constate que la vision qu’il avait eue du monde futur 30 ans plus tôt, arrivait finalement beaucoup plus rapidement qu’il ne l’avait calculé dans son premier roman.

      À voir et/ou à lire pour ceux qui ne connaissent pas, vous aurez une surprise assez majeure.

    • @ gl000001 “Comme le femmes le disent, un gars ne peut faire deux choses à la fois.”

      Je suis un homme et je serais prêt a vous défier n’importe quand sur qui peut faire le plus de choses en même temps. Et je ne suis pas le seule.

    • Ces parents ont fait le choix de placer leurs enfants hors du foyer en garderie de 7 a.m. jusqu’à 5 p.m. du lundi au vendredi. Un bon 50 heures par semaine!

      Ce serait beaucoup plus productif pour ces parents de faire confiance aux gens qui ont la garde de leurs enfants au lieu de passer leur temps à les espionner.

    • @ stephanie2009: Ça ne se compare pas. Les jumelles Dionne étaient exploitées en public et retirées de leur domicile familial pour le bénéfice du gouvernement ontarien, qui a trouvé moyen de faire de l’argent durant une période de crise sévère.

      Ici, on ne parle que d’une garderie qui filme les enfants et dont les images ne sont accessibles qu’aux parents. Tout ça, avec le consentement de toutes les parties.

    • J’avoue que l’idée ne me semblait pas si mauvaise au début. En effet, si tout le monde est d’accord alors pourquoi pas? Sauf que, selon moi, les éducatrices vont rapidement changer d’idée lorsque certains parents ne pourront pas s’empêcher de critiquer leur façon de faire ou d’intervenir dans certains évènements de la journée. Et en tant que parent, il me semble que j’aurais beaucoup de difficulté à ne pas aller jeter un coup d’oeil régulièrement, ce qui aurait sans doute un impact sur mon travail. Quand mes enfants fréquentaient la garderie, j’avais entièrement confiance au personnel du CPE. Avoir eu le moindre doute, je ne les y aurais pas laissés. Je pouvais aller travailler l’esprit tranquille, les sachant en sécurité. Je crois que s’il y avait eu des caméras, je me serais sentie “obligée” de les surveiller tout en travaillant.

    • Je trouve cela ridicule et je suis en accord avec tous les commentaires concernant la confiance envers les éducatrices et le service de garde/CPE, le respect des droits de ces éducatrices et de ceux des enfants, même si un consentement est signé.

      Pour avoir eu à la fois, un petit mordeur, et des petits “tapés, mordus, ou autre”, je sais que les éducatrices refusent systématiquement de nommé le nom de l’enfant qui a le mauvais comportement, préférant intervenir sur place avec l’enfant ou les enfants en question plutôt que de mêler les parents et de risquer d’ostraciser un enfant dont, en fin de compte, ce n’est pas la faute ! Quand un enfant mord à 2 ans, il faut corriger le comportement et voir ce qui le provoque, pas le punir en l’excluant. Dans une garderie privée que nous avons fréquenté quelques moiso (car nous n’avions pas de place pour notre premier), un parent, dont l’enfant avait été mordu par le mien (les deux sont aussi pire, croyez moi) a demandé le nom, l’a eu et a fait une plainte au Ministère de la famille CONTRE mon fils de 2 ans et demi… c’est complètement ridicule et ça frôle l’hystérie. Imaginez s’il y avait eu des caméras… il nous aurait traîné en justice pour préjudice futur ?

      Je n’accepterais jamais mais jamais cela.

      Et attendez que les enfants de ces parents entrent à l’école. Je ne dois pas être la seule à signer chaque année un formulaire autorisant (ou non) la prise de photos durant les activités scolaires et spectacles de fin d’année. À notre école, plusieurs parents refusent de peur que leur enfant se retrouve sur le Facebook d’autres parents…

      Que fera cette dg quand un parent se plaindra mais que tous les autres invoqueront le fameux formulaire signé… interrompra-t-elle tel que promis le service ?

    • Moi aussi d’emblée j’aurais tendance à être contre. Sauf que ce «service» m’a déjà très bien servie. J’ai envoyé mon fils dans une prématernelle privée ou il devait apprendre l’anglais. Or, après quelques jours de fréquentation, il est devenu maussade et aggressif. J’ai donc jeté un coup d’oeil à la camera en ligne sur le web pour me rendre compte que les éducatrices mettaient mon fils dans le «coin» la majeure partie de la journée parce qu’elles le jugeaient trop exubérant. Et parfois, lors d’activités de bricolage, on prenait l’initiative de le mettre dans le coin au cas où… Les enfants de quatre ans devaient rester assis près d’une heure à écouter et n’allaient dehors que quinze minutes par jour. Cette caméra m’a permis de constater que ce n’était vraiment pas un endroit pour mon fils et j’ai pu sauver son estime de lui-même avant que ces gens l’anéantissent… Je l’ai donc retiré de cet établissement après deux semaines! En conclusion, les caméras ne sont pas toujours une mauvaise idée.

    • Je vais probablement mourir dans une trentaine d’années, et je suis reconnaissant à mes parents de ne pas m’avoir fait vivre cela!

    • Ouf! 100% contre.

      Qui les parents vont surveiller? Les éducatrices pour étudier les mauvais et les bons côtés? Les autres enfants et leurs travers pour flatter leur ego, comment le leur est parfait? Dans le pire cas, espionner leur enfant pour tout savoir de lui?

      Quand mon plus vieux a commencé la garderie (en milieu familial), mon chum avait dit qu’il était parti faire sa vie. Dans une certaine proportion il avait raison. La gardienne nous tenait informer de ce qu’il mangeait ou pas, du temps où il avait fait la sieste, de sa petite évolution de la journée ou dans de rares cas s’il avait pleuré toute la journée (surtout à cause de ses dents). En vieillissant, elle nous parlait aussi des ”petites chicanes” avec ses amis. Ce qu’elle nous parlait pas n’était pas important ou si ça l’était pour lui il en parlait dans ses mots au souper. Un tel qui avait été méchant mais maintenant qui ne l’était plus parce que la gardienne lui avait parlé, un tel n’avait pas aimé son dîner et l’avait lancé par terre, etc… Mes 2 enfants ont eu comme tout les autres quelques écarts de conduite à la garderie. Quelquefois la gardinne en a parlé et on a rectifié le cap, quelquefois ce n’était pas si important que ça. Les enfants doivent avoir un jardin secret même à un jeune âge. Ça évite la montée aux barricades des parents pour un oui ou un non.

      Au primaire, j’ai fait beaucoup de bénévolat à l’école. J’ai adoré mais ça avait un double tranchant. je savais tout de mes gars. Aussitôt qu”il y avait un pet de travers j’étais informé. À un moment j’ai arrêté de parlé aux profs de mes gars. Il faut que les enfants apprennent à régler leurs petits et je dis bien petits, c’est important, problèmes entre eux. Pour les gros, bien on reste dispo.

      Maintenant, au secondaire dans beaucoup d’écoles il y a un portail électronique. On sait tout de nos enfants: leurs notes, leurs frasques, leur agenda, l’heure des cours de la journée. C’est bien mais je sais qu’il y a des parents qui vont le voir 2-3-4 fois par jour. Qu’est-ce que ça dit à l’ado? Je ne te fais pas confiance, je vérifie tout derrière toi.

      Le résultat donne de jeunes adultes comme dit ejulie que la mère doit intervenir pour régler un problème que eux ont créé. C’est comme ça qu’on veut notre société?

      J’ai une vie à moi. Dans cette vie, il y a une large part qui est destiné à mon chum et mes 2 gars: ma famille. Mais j’ai un jardin secret qui ne veut pas dire de gros secrets mais des choses que je ne veux pas partager avec personne. Mon chum et mes gars sont comme ça aussi et c’est très bien comme ça… À un moment donné il faut lâcher prise…

    • J’aime ce genre d’initiative pour la seule raison que c’est possible de demander les vidéos de la journée. Si un accident sérieux arrivait, c’est très utile pour faire la part des choses, voir s’il y a qqn de responsable (intervenant, enfants, son propre enfant) ou si l’accident est évitable dans l’avenir. Ça coupe court aux matchs d’accusations, de versions différentes à moitié imaginées, etc.

    • @renofo1
      Il y a un ;-) à la fin. C’est une blague. J’aime me bidonner ( n’est-ce pas Yeah).
      Et je suis un homme également. (”seul” pas de “e” pour le masculin, en passant).

      @marie-zaza
      “fait une plainte au Ministère de la famille CONTRE mon fils de 2 ans et demi…”
      Les deux bras m’en tombent.

    • Merde, nous avons bien du temps à perdre avec des futilités…

      À un moment donné, comme parents, il faut savoir lâcher prise et faire confiance aux gens. Je suis conscient que des cas d’abus de toute sorte existent dans certains endroits, mais ils sont très occasionnels et anecdotiques. Ça devient de l’ingérence et aussi de la paranoia que de toujours avec en tête le pire au lieu du meilleur. Ça crée des pessimistes qui ne voient toujours que le mauvais côté des choses…

      Tant qu’à y être, je veux avoir des caméras partout ou je vais et partout ou je veux me rendre, au cas ou un danger se dessinait à l’horizon. Une caméra au garage lorsque je fais réparer mon auto, pour m’assurer que le mécano ne me roule pas. Au boulot pour voir ce qui se passe et ce qui se dit quand je n’y suis pas. Dans les toilettes, parce qu’on ne sait jamais, hein, quand même! Et je veux un scanner corporel portatif et des détecteurs de virus et de bactéries pour m’assurer que tous les gens que je rencontre dans mes journées sont aseptisés et sans aucun risque pour moi et mes proches. Et à quand, oui à quand la traçabilité ultime pour les aliments, ou on verra en temps réel la pomme pousser dans son pommier, puis être cueillie par le cultivateur, puis passer dans la moulinette et la casserole pour en extraire le jus? Tout ça en direct? Pour savoir ce qu’on mange? Et mon steak? Je veux savoir de quel animal il vient, ce qu’il a brouté, et aussi ce dont le sol est fait. Avec un caméra et un GPS svp. Je veux vivre avec le risque zéro, point final.

      Le monde est vraiment en train de virer fou.

    • Les parents n’observeront pas leur enfant, ils observeront ceux des autres, et ce que font les éducatrices… C’est comme les émissions de télé-réalité. Et ensuite, ils se plaindront à la directrice parce que ce ne sont pas les bons coups qui seront remarqués mais bien les moins bons.

    • Ça y est, le délire sécuritaire est dans nos garderies. Il y a toujours du fric pour satisfaire l’hystérie sécuritaire.

    • Un cordon ombilical… faut finir par le c o u p e r !

    • @ binbon

      La propriétaire de la garderie a dit que si des parents n’acceptaient pas ce fait ils n’auraient qu’ à placer leur enfant ailleurs…

      Je vais vous dire une chose: si mon enfant était à cet endroit, j’y penserais 2 fois avant de le confier à quelqu’un d’aussi arbitraire et au jugement boiteux.

    • Ça va aussi prendre des caméras au travail de papa et de maman pour que patron puisse surveiller ses employés. Madame chose vous avez dépassé les 3 minutes allouées pour surveiller votre rejeton à la garderie… Monsieur X, voici une réprimande pour faire passer votre séance de vidéo avant le téléphone du bureau…

      Bientôt sur YOUTUBE, un best of de la garderie!

      Et bien sûr des injonctions pour saisir les bandes et mener l’enquête sur la disparition du pot de biscuits.

      Au fait à qui appartiendra les vidéos? Au parents? À la garderie? À une société en fidéicommis représentant les têtes blondes?

      Il y a dans ce projet beaucoup de travail pour Maître Goldwater…

    • Qui se propose pour écrire l’encadrement éthique de ce cinéma paradisio?

    • avec la convergence et tous les outils technologiques à notre portée, il est complètement naïf de croire que ces vidéos seront réservées au visionnement des seuls parents et personnel de la garderie…

      Ne sera-t-il pas tentant de “forwarder” le tout aux grand-parents et amis, à la parenté éloignée… de faire un “print screen” et de conserver le tout en dossier ?

      N’importe qui peut mettre n’importe quoi sur YouTube… incluant les moments où nos enfants sont dans leur plus simple appareil… changement de couche, petit pipi au dodo, on se change pour mettre le maillot, on enlève la robe pour se déguiser, etc etc… c’est épeurant.

    • J’en ai manqué un bout: OÙ est-il question que les parents puissent se parquer devant leur ordi toute la journée pour surveiller leurs enfants et ceux des autres à la garderie?

      Ça ne serait pas plutôt comme la caméra de surveillance de la banque ou du dépanneur dont on ne regarde les bandes qu’en cas de problèmes?

      Avec la déresponsabilisation, la démission de parents et certains cas de gardiens fêlés qui ont été rapportés, moi je ne peux qu’applaudir cette initiative. Plus moyen de dire que le “p’tit est tombé tout seul” quand il a été brutalement assis sur ses fesses au point de lui causer une fracture du crâne. Plus moyen non plus pour les parents comme ça s’est vu aux USA, de poursuivre la garderie parce qu’on a du user de la force (force, pas violence) pour contrôler une petite peste qui blessait les autres, incluant les gardiennes, à force de fesser dessus. Ça met un stop aux agressions sexuelles aussi.

      C’est bien beau parler de confiance envers la garderie. Pensez-vous que les parents qui ont vu leurs enfants maltraités, agressés, les auraient laissés là s’ils avaient eu le moindre doute? Vous n’êtes pas les seuls parents attentifs vous savez! D’autres aussi ont confié leurs enfants à des monstres sans savoir.

      Et c’est bien plate, mais nous vivons dans une société où on pardonne plus aisément à l’agresseur qui devient une “pôvre victime” tout en oubliant la véritable victime. Nous vivons aussi dans une société où nos petits anges ne peuvent absolument rien faire de mal. Il faut donc se protéger de nos manques de jugement collectifs. On en est rendus là.

      Donc tout le monde, employés et parents est d’accord? Je ne vois aucun problème.

      J’ai travaillé de LONGUES années pour une société qui analysait le moindre de vos mouvements, qui calculait le temps passé aux toilettes et qui savait même combien de fois vous aviez tapé la lettre E dans la journée. Ça mettait un frein aux glandeurs qui exagéraient sous prétexte d’être syndiqués et c’était plus juste pour ceux qui faisaient ce pour quoi ils étaient payés: TRAVAILLER. Ça mettait aussi un stop aux fraudes, à ceux qui passent la moitié de leur journée sur internet et accessoirement, ça analysait la qualité du service. Y’a rien comme de se savoir surveillé pour mettre du cœur au

      Quand j’étais petite, on me disait: “quand tu cesseras de te comporter en bébé, on arrêtera de te traiter en bébé”. Nous sommes une société immature qui ne veut surtout pas être responsable de quoi que ce soit.

      Ben c’est ça. Faut se protéger. Faut protéger les enfants.

    • Tout ce qui a des ondes peut être piraté…encore un peu de paranoïa!!! ridicule.

    • En lisant tous les cas d’abus en garderie qui sont paru ds les journaux ces dernières années, je ne peux qu’être contente d’une telle initiative, à condition qu’elle soit gérer de façon intelligente. Quant à moi, si les caméras peuvent servir à faire comprendre, là où les simples paroles de l’éducatrice ont échouée, à un parent que son enfants à un comportement répréhensible devant être corrigé, alors bravo. Ou encore si les caméras servent à illustrer un abus perpétué contre un enfant, alors encore bravo.

      C’est certain qu’une telle initiative ouvre la porte à un certain abus, mais comme n’importe quelle nouveauté, il suffit d’un peu d’encadrement pour en tirer du positif.

    • @montrealaise: Et qu’est-ce que vous proposez? Il y a des caméras, et le consentement doit être signé. Si les parents ne veulent pas le signer, comment voulez-vous admettre leur enfant qui sera quand même filmé?

    • George Orwell avait raison dans son roman 1984: Big brother is watching you! Et, il a écrit le livre en 1948 si je m’abuse. C’est très inquiétant de créer une ouverture dans nos droits au respect à la vie privée à la dignité à l’honneur et à la réputation. Si je suis éducateur et qu’en entrevue on me refuse un poste car je refuse de me laisser filmer on brime mes droits. Mais le plus dérangeant est qu’on donne des idées à plusieurs autres groupes (i.e les employeurs( caméras dans les vestiaires, cafétéria, toilettes). C’est une très mauvaise idée de banaliser un enjeux si important et auquel des pays se battent pour faire ses droits sacrés. Nous ne somme pas ll’Union Soviétique ici … Cette propriétaire de garderie ne comprend pas les implications que son geste peux amener à long terme et qui sont globalement plus dangereux pour notre droit à la vie privée.

    • Fou raide !

    • En tant qu éducatrice, il est rassurant pour moi de lire tous ces commentaires.

      Une petite proportion des parents passe son temps a chercher des ”bibittes”.
      La vie en garderie n est pas parfaite et le travail de l éducatrice consiste, entre autre ,a éduquer et corriger des petits défauts ou mauvaises habitudes.

      Cela n est possible qu avec la coopération et la complicité des parents .
      C est pour cela que chaque parent recoit l information necessaire du déroulement de la journée pour SON enfant et n a pas a savoir que font les autres enfants.

      La confiance du parent envers l éducatrice est primordiale pour l enfant et
      son développement en garderie .

    • J’ai une suggestion pour le nom de la garderie : “Les petits libertariens”. Là où la liberté individuelle d’un parent de surveiller son enfant devrait être plus importante que le droit à la vie privée de tous les autres enfants et de leurs parents.

      Là, aussi, où la liberté et le consentement individuel justifierait tout et n’importe quoi, de remettre par exemple en question le droit fondamental à la vie privée, sans souci pour les conséquences sociales que ceci implique.

    • Un autre beau délire pour parents GAGA… Bonjour la productivité au travail et le “vient voir ce que mon enfant fait. Oui mais tu dois livrer ce travail. Oui oui mais vient voir….”

      J’en reviens pas, je serai bientôt papa et j’ai 32 ans et je refuse de faire partie de ce délire parental et institutionnelle et cela même si c’est un projet pilote. Un moment donné il faut arrêté et j’en cite plusieurs ici: “Vivre et laisser vivre et si ça vous dérange et bien placer votre enfant ailleurs”. Wow minute! M’a te mettre une caméra au travail pour espionner ce que tu fais et m’a mettre ton poste informatique sous surveillance et ton téléphone sur écoute et retrancher toute les minutes inutiles pendant tes heures de travail. Ça te tente?

    • Ca va trop loin.
      Les parents vont surveiller qui va morde sont enfant, que les educatrices passe moins de temps avec leur anfdant, que leur enfant est resté 2 minutes a pleuré dans le coin avant que qulqu’un s’en occupe, un tel enfant frappe les autres, l’autre enfant a voler le jouait de mon chirubin. Une éducatrice a sermonné mon enfant pour une raison X mais l’a pas fait a au autre pour al même raison.

      Heilllllllllllllllllllllllllllllllllllllle la paranoìa. On va tu finir par jfinir de capoter. Occupation service de Garde multiplier par 60. Belle télé réalité. C’est de l’espionnage, du voyeurisme du zèle pur et dur.

      Mes enfants on fini la garderie, dieu merci. JE refuserais ce genre de service. Car les parents n’observeront pas juste leur enfant, ils vont observer tout les enfants et les employés.

      Je ne serais pas surpris que d’ici maximum 2 ans, ils vont être dans l’obligation d’enlever ce service. Il va avoir une plainte c’Est certain pis la court va juger que c’Est une atteinte a la vie privé. Je l’ai dit le 30 juin 2011.

    • @loubia

      Effectivement, vous en avez manqué un bout. Au lieu de partir sur une de vos lubie loubienne, un petit vingt secondes pour suivre le lien vers l’article dont il est question aurait suffit:

      “Les parents, munis d’un code d’accès, pourront épier leur marmaille pendant toute la journée, qu’ils soient au bureau ou à la maison. Non seulement leurs enfants, mais aussi ceux des autres et les éducatrices, à l’extérieur ou à l’intérieur de la garderie.”

      Mais bon, on ne peut pas grand chose contre la trollie humaine.

    • C’est pas surprenant d’en être rendu là avec la société d’aujourd’hui qui vit dans la peur et qui veut tout savoir ! C’est triste de ne plus plus pouvoir compter sur personne sauf soi-même !

    • À quand les caméras dans les bureaux ? Fou braque !!!

    • @montrealaise

      Tous les parents et tous les employés doivent signer un document pour donner leur accord douc oui ils sont vraiment d’accord.

      Moi je trouve que c’est une bonne idée, ça peut faire réfléchir certains abuseurs en devenir en sachant qu’une caméra est braquée sur eux toute la journée. Des caméras il y en a partout de toute façon, magasins… dans la rue… etc… alors je ne vois pas pourquoi certains en sont offusqués.

      Et je vois mal un parent passer sa journée a regarder ce que fait son enfant, c’est plus pour jeter un oeil de temps en temps.

    • Si tu ne fais pas confiance aux éducatrices à qui tu confies ton enfant, change de garderie

      si tu as le temps de monitorer ce qui se passe à la garderie durant le jour au lieu de travailler, garde donc ton enfant à la maison, tu perds ton temps sur les heures de job et tu fais perdre de l’argent à l’entreprise pour laquelle tu travailles

      genre de parent tordu qui ne laisse jamais son enfant jouer dehors sans surveillance tant que le jeune n’a pas 12 ans… ensuite ca se demande pourquoi les jeunes vire fou dès qu’ils ont un peu de liberté

      et ils ont l’impression d’être des meilleurs parents… c’est bien ca le pire

    • Merci à elfreako de m’avoir remis les pendules à l’heure et de façon si courtoise en plus.

      Néanmoins, je garde mon opinion telle quelle. Si toutefois ça m’est permis! Et ce, pour toutes mes “lubies loubiennes”.

      Je ne me sens jamais tenue de bêler avec le troupeau. Et encore moins quand je vois la belle société dans laquelle nous vivons.

      Bonne journée à tous.

    • Pas sur que parents et employés soient “vraiment” d’accord quand on lit ceci comme condition : “Ceux qui ne sont pas d’accord avec le concept ne peuvent tout simplement pas fréquenter (ou travailler à) la garderie.”

      Quand on sait que les places en garderie sont rares…

    • Moi je crois que c’est les parents qui encouragent ce genre de chose qu’il faudrait filmer et surveiller de très près…Comme je dis toujours: “On a la société qu’on mérite.”

    • Je trouve l’idée excellente. Pour ceux qui veulent se sécuriser et vérifier si le milieu et les éducatrices sont corrects et aussi pour les parents qui ont le goût de voir leurs enfants car ils s’en ennuient. Ils n’ont pas tous la chance d’avoir une garderie sur place au travail.

    • À moins qu’il y ait un nette profit à faire là-dessus, j’ai l’impresion que la garderie vient de se mettre le doigt dans l’engrenage…

      Le pire, est que ce sont en général des parents souffrant d’insécurité (problème typiquement* féminin en passant) qui sont friands de telles mesures. Et les enfants qui ont eu de tels parents, eh bien, ça paraît…

      * J’ai dit «typiquement», pas «exclusivement», alors svp ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.

    • et bien sûr, tous ces parents qui sont en faveur des caméras pour observer leurs enfants n’auraient AUCUNE OBJECTION à ce qu’on les filme pendant l’ensemble de leur journée au travail ?

    • Indécent et non-éthique, et pour les enfants et pour les travailleurs de l’établissement.

    • deux mot : au pire !!!
      Est-ce que les parents ont vraiment besoin de ça?

      Et deuxième question : est-ce que la garderie aura vraiment les moyens de rendre sécuritaire l’accès à ses vidéos sur Internet? alors que plusieurs institution gouvernementale dépensent des millions chaque années pour protégé leur information
      J’ai un doute… un très fort doute…! C’est peut-être parce que je connais trop de crack informatique autour de moi… mais… je ne ferai pas confiance à se genre de chose!

      OO si on tape Nursery Web Camera sur google on trouve plusieurs compagnies externes qui offrent ses services aux garderies… mon dieu, mais dans quel monde vivons nous?

      Pourquoi ne pas installer les vidéos mais sans le mettre sur Internet? Comme ça, en cas de délits ou de problème avec enfant/parent/éducatrice il y a preuves à l’appui… ça pour autant zieuté toute la journée les enfants des autres ¬¬

    • @ patricks: les places en garderie ne sont pas rares…celles en CPE et celles subventionnées, oui. La garderie en question est une garderie 100% privée, et celles-là sont relativement faciles à trouver.

      De plus, beaucoup de lecteurs semblent oublier qu’il s’agit d’une initiative de la garderie elle-même, pas les parents! Alors lâchez un peu vos récriminations contre les parents surprotecteurs!!

      Personnellement, moi si on installait des caméras dans la garderie de ma fille, ça ne me dérangerait pas. C’est un service additionnel offert aux parents, c’est tout. Et si on décide de ne pas en installer, et bien ça ne me dérange pas non plus!

    • Les parents qui utilisent ce genre de service souffre d’un Tanguy-isme pour parents!

    • L’image du parent hélicoptère, c’est bon.
      Je ne pensais pas vivre assez vieille pour voir une aberration comme ça.
      Comme a dit l’autre, si tu as besoin de voir ton enfant la journée durant, reste avec.
      Le tannant, le Ritalin, le morose, le lent, etc., le seul, marqué au fer rouge pour la vie, via caméra du CPE.

    • Parano, freak et franchement inquiétant. Comportement de Germaine ….

    • Overparenting. (Non, ce n’est pas un compliment). Comment ça se traduit, en français?

    • Je trouve ce système un peu exagéré. Il est vrai qu’il est plaisant de voir l’interaction qu’a notre enfant avec les autres amis et de pouvoir suivre son évolution de près. Par contre, de pouvoir regarder chacun des faits et geste, et que les autres puissent en faire de même et regarder mon enfant, ça devient presque parano.

      Pour ma part, si je veux voir mes enfants avec ses amis ou voir le travaille de mon éducatrice, j’ai l’opportunité de me présenter à la garderie à toute heure du jour. Lorsqu’on arrive incognito, c’est le meilleur moyen de constater l’environnement et de regarder son enfant agir.

      Pour le reste, les éducatrices nous font un beau résumé de la journée chaque jour, nous font des beaux petits vidéos de nos enfants et tout est parfais ainsi.

      C’est quoi la suite, on va insérer des puces sous la peau de nos enfants pour pouvoir les suivre à l’école et à l’adolescence??!?

    • @ loubia : il a été brutalement assis sur ses fesses au point de lui causer une fracture du crâne.

      =====

      Ayoye ! Il a le crâne bien près des fesses, le petit…

    • Complètement d’accord avec Maxg.

      Je refuse déjà que mes enfants soient photographiés à l’école, vu les risques de retrouver ces images sur les pages Facebook de certains parents, de certains enfants et même de certains enseignants. Des images et des vidéos de mes enfants sur le net, pas pour moi. Ils n’y sont jamais nommés, ni montrés. Ceux qui les connaissent les voient, les autres n’en ont pas besoin. J’ai toujours trouvé que la nécessité de montrer ainsi ses enfants relèvent d’un exhibitionniste malsain.

      Alors, que d’autres parents les observent à la garderie: jamais.

      De plus, je ne ressent absolument pas le besoin de les espionner lorsqu’ils ne sont pas avec moi. Ils sont assez souvent ici pour que je sache comment ils se comportent ailleurs, et j’ai les rapports de leurs enseignants. Big brother, cela suffit. Autant mon intimité m’est précieuse, autant je respecte celle de mes enfants.

    • Typique d’une société beaucoup trop individualiste.

      Je trouve ça triste. Pour les éducateurs, les enfants, et les parents aussi.
      Tout le monde y perd.

    • Quel genre de message ça envoie aux enfants ?
      Que leurs parents, obligés de travailler, veulent demeurer auprès d’eux le plus possible et être témoins de leurs activités…comme ce serait le cas s’ils avaient eu l’idée ou la possibilité de demeurer à la maison.
      La confiance c’est bien beau mais on n’en est plus au temps où l’on remettait notre enfant entre les mains d’une très proche parente ou connaissance. Nos éducatrices (eurs) ont beau être compétents, leurs contacts avec nos enfants être très professionnels, des événements malheureux qui se sont passés ne peuvent que nous encourager à utiliser tous les moyens de contrôle mis à notre disposition.
      Plus d’information et de sécurité. Qui peut prêcher contre ça?

    • Une vraie téléréalité, sa sera vraiment palpitant de voir votre petit dernier tirer les lulu des petite fille.

    • Je vais faire le chat dans le jeu de quilles.

      Les mères “modernes” sont de pâle très pâle imitation de nos mères des années 40 et 50, même 60.

      Dans ces époques révolus, les femmes avaient des familles a en plus finir et ça avait pas de congé parental puisqu’il fallait que la maison fonctionne pareil.

      Ces mères faisaient tout, la bouffe, les lavages, le ménage, l’éducation, des enfants­ Aujourd’hui ces mères modernes voient leur enfants a peine 2 ou 3 heures gros max.

      Donc qui éduquent ces enfants de garderie?

      L’enfant passe plus de temps avec l’éducatrice qu’avec sa mère dans le fond.

      Dans le fin fond, une mère naturelle est la gardienne légale de l’enfant jusqu’à sa majorité.

    • @l_i_o_n_e_l: c’est quoi le lien entre votre commentaire et le sujet?

      Ok. Les mères d’aujourd’hui sont pourries et ne passent pas assez de temps avec leurs enfants. C’est votre opinion.

      Maintenant c’est quoi le lien entre ça et les caméras dans les garderies?

    • @weeza

      Mon texte est simple pourtant et il faut le lire au 2 ieme degré.

      Dans mon texte il n’y avait pas de garderies donc pas de caméras.

      C’est simple à comprendre non?

      De plus j’ai jamais écris que les mères modernes étaient pourries, j’ai juste spécifier que les garderies ce sont eux qui élèvent les enfants de nos jours et ça donne ce que ça donne.

    • @l_i_o_n_e_l

      Non, ce n’est pas simple à comprendre. Je ne comprends pas votre explication. Ça donne ce que ça donne ? Vous voulez dire les caméras ? Elles sont rares les garderies avec caméras, nous discutons caméras ici, pas les garderies en général. Je ne comprends pas votre argumentation.

    • @ chouettemaman:

      Moi je pense avoir compris son argumentation. Son texte n’a rien à voir avec le sujet actuel (les caméras) mais plutôt au fait qu’aujourd’hui, le rôle de la mère est très différent d’autrefois, dans son application. Que ce sont les garderies qui éduquent les enfants et les mères en sont les tutrices, ce qui donne une génération d’enfants différente.

      (je ne partage pas son avis, c’est juste comme ça que je l’ai interprété).

    • Hey non mais si tu as pas le temps de t’occuper de tes enfants , tu vas le trouver oû le temps pour les surveiller sur le net…pendant ton travail ???

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2011
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité