La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 27 avril 2011 | Mise en ligne à 12h54 | Commenter Commentaires (44)

    Un uniforme dès la garderie

    He oui. De plus en plus de garderies américaines imposent désormais l’uniforme aux bambins, et ce dès l’âge de deux ou trois ans, nous apprend ici le Wall Street Journal.

    Apparemment, la décision fait le bonheur de bien des parents: moins cher qu’une garde-robe, l’uniforme règle aussi bien des conflits, qui, on le sait, commencent dès la plus tendre enfance (finies, ici, les crises pour aller en robe de princesse à la garderie, j’imagine…)

    L’uniforme renforcerait aussi le sentiment d’appartenance, et donnerait aux enfants l’impression d’aller un peu à l’école.

    Vrai, les photos sont craquantes, mais l’idée me laisse perplexe. Première question qui me saute à l’esprit: déjà?

    Et vous? Pour ou contre?


    • Contre. Pas besoin de ça. Ça va venir bien assez vite.

    • Il y a bien des années de cela, j’ai interviewé pour le journal étudiant du Séminaire un vieil abbé à la retraite qui avait fréquenté le Séminaire en tant qu’étudiant et en tant qu’enseignant.

      Selon lui, le port de l’uniforme a un effet direct sur l’abolition des castes sociales car les enfants, qu’ils soient pauvres ou riches, ne pouvaient se démarquer l’un de l’autre par les vêtements griffés ou non.

      Il a aussi vu des différences notoires dans le comportement des étudiants à la suite de l’abolition de l’uniforme, particulièrement au niveau du moindre respect que les enfants se portaient l’un envers l’autre.

      Je suis ni contre ni pour le port de l’uniforme, je ne fait que rapporter ce que m’a dit quelqu’un qui a vécu les deux époques.

    • @madmaf

      Oui, bien d’accord, pour les jeunes plus âgés, comme au secondaire… mais les enfants qui vont à la garderie se balancent habituellement des vêtements griffés…

    • J’avoue que j’y vois des avantages et pas beaucoup d’incovénients. Et puis, à 2-3-4 ans, les enfants ne “s’expriment” pas encore par leur tenue; ce sont les parents qui achètent et bien souvent qui choisissent, chaques jours, ce que l’enfant va porter. Alors ce n’est pas comme si on les brimait dans leur liberté ou quelque chose du genre. C’est plutôt les parents qui se sentent brimés puisqu’on ne les laissent pas habiller leurs rejetons à leur guise.

      Tant que les vêtements sont pratiques, confortables et durables, moi ça ne me dérangerait pas du tout.

    • je suis contre. Peut-on laisser les enfants être des enfants au lieu de vouloir les faire entrer dans un moule de grandes personnes ??? Les uniformes sont utiles à l’école, point. Pas à la garderie.

    • @guylaine101: “mais les enfants qui vont à la garderie se balancent habituellement des vêtements griffés”.

      Ils se balancent des vêtements tout court. De l’uniforme aussi. ;)

    • Je ne suis pas contre le port de l’uniforme en autant que ça soit fait pour la garderie.

      Personnellement, je ne trouve pas que les uniformes proposés plus haut sont adéquats. Je ne vois pas mon garçon de 2 ans et demi avec un polo blanc et des pantalons “monsieur” avec ceinture.

      Ce n’est pas confortable et surtout je ne passerais pas des heures à frotter les taches sur un chandail blanc.

    • C’est jeune un peu à la garderie. Créer un sentiment d’appartenance à la garderie? Non merci, trop jeune.

      Au primaire et au secondaire? Pourquoi pas? Je suis allée au privée assez longtemps et nous n’avions pas d’uniforme. Mais une tonne et quart de restrictions: pas de T-shirt, pas de jeans, chandail à col, jupe pas trop courte,… Le dilemme le matin pour s’habiller! J’aurais aimé avoir un uniforme dans ces temps-là…

      Par contre, je ne crois pas que l’uniforme ait un effet direct sur l’abolition des castes sociales. Peut-être il y a quelques années mais aujourd’hui? Les jeunes du primaire se différencient par les articles scolaires haut de gamme, les gadgets, leur lunch. Au secondaire, c’est le cellulaire, la voiture de l’année, la paire de souliers,… Les voyages faits aussi, les resto fréquentés, etc…

      Qu’on le veuille ou non, il y aura toujours des riches ou des frimeurs (souvent pas les mêmes) pour faire sentir aux autres comment ils sont pauvres ou moches. Je ne crois pas qu’un uniforme va régler ça, surtout pas à l’âge de 2-3 ans.

    • Mon temps est passé et mon fils n’est allé en garderie que durant trois mois. Cela dit, j’aurais été plutôt en faveur. La question des «classes sociales» est peut-être une variable à considérer mais moi, c’eût été pour la facilité. Pas de choix à faire; pas de querelle avec l’héritier sur les couleurs, le style, etc.

      Trois ensembles à acheter. Un sur son dos; un dans le placard; le troisième dans le bac à linge sale. La paix. Comme ce PDG que j’ai connu: Toujours habillé en complet bleu foncé. Un sur le dos; un dans le placard; l’autre chez le nettoyeur. La variété venait de la couleur de ses cravates. (Bien sûr, je simplifie un peu mais vous comprenez certainement l’objectif.)

    • @guylaine101: pour avoir travaillé en CPE dans un passé pas si lointain…les enfants se ‘balancent’ des vêtements griffés je vous donne raison…mais pas certains parents utilisateurs, ni un certain pourcentage d’éducatrices que j’ai connues..malheureusement…et même les souliers et les bottines sont remarqué(e)s.. et pour ces gens les comportements ‘non acceptés’ socialement sont amplifiés de façons dramatiques ou allégés selon le port d’une griffe ou non de vêtements et remarquez bien que cela n’a rien à voir avec le revenu des parents mais dans certaines petites têtes il y a un lien…eh oui!! Alors je suis pour.

    • bien d’accord pour le primaire et le secondaire, mais en garderie, c’est tôt.

    • @weeza
      @fifibrindacier
      Ok, si c’est pour calmer les ardeurs des parents qui se préoccupent des castes sociales (beurk), là je peux en voir l’avantage, un peu, c’est vrai. ;-) Moi j’étais plus du genre à habiller mes enfants de vêtements simples, confortables et qui pouvaient être salis sans problème. Parce qu’ils vont se faire salir. Si l’enfant est normal le mondrement. ;-)

    • Je ne vois pas en quoi le port d’un uniforme empêche un enfant d’être un enfant. Les enfants n’ont-ils pas toujours été des enfants malgré les modes et les accoutrements qu’on leur faisait porter?

      Je ne vois pas pourquoi ce serait acceptable et même souhaitable à 6 ans, mais complètement hors de question à 3 ans.

      Je pense que 1) on accorde beaucoup trop d’importance, en général, aux vêtements que l’ont porte et qu’on fait porter à nos enfants et que 2) les gens s’opposent toujours au changement.

      Et, comme poypoypoy, je pense que l’uniforme devrait être fait pour la garderie.

      Et finalement, je pense que le papa de mes filles serait super content de ne plus avoir à se demander si le pantalon rose va avec le chandail jaune… il pourra se concentrer sur l’art de faire des queues de cheval et des lulus!

    • @ guylaine101

      D’accord. Tant que les garçons peuvent avoir des t-shirt et bobettes avec leurs super-héros en imprimé…

    • Les mêmes lunettes aussi, au cas ou un enfant aurais des lunette griffées, et des souliers tous blancs, çà évite les marque comme ECCO ou Lacoste, et pourquoi pas l’habit de neige aussi, sté une petite fille avec un kit Souris-Mini, c’est de la discrimination envers l’autre qui est en gagou tagou cheapette qui prend l’eau… Des fois, c’est juste bon de vivre et laisser vivre, ce débat est une perte d’énergie inutile. On s’en reparle au secondaire… parce que avant çà, c’est aux parents d’être responsable et d’utiliser son jugement. C’est pas çà être parent??

    • Contre.Les enfants sont beaucoup trop jeunes. J’ai toujours laissé à mon fils un certain choix dans ses vêtements ce qui lui permet de définir ses goûts, de s’affirmer.
      Et pour ce qui est de l’argument de l’abolition des classes sociales je trouve que c’est de la foutaise! J’ai étudié dans 2 écoles secondaires privées et le port de l’uniforme n’abolissait en rien les différences de richesse. Les élèves pourront toujours se différencier avec leurs souliers, manteaux, sacs d’écoles, bijoux, activités para scolaires etc…

    • Un uniforme à la garderie ?!?! Non merci, j’adorais voir ce charmant bordel de couleurs à la garderie, l’uniformisation des enfants si jeunes me paraitrait si triste (même avec du rose ou du jaune). Tous ces loulous habillés pareil ? Non vraiment rien que l’image me déplait. Et pour les riches et pauvres… voyons, il suffit d’entendre les enfants raconter lors de la causerie qu’untel est allé à Cuba, au Mexique etc. pour comprendre que certains ont des parents plus en moyens que d’autres. Et certains enfants portant des souliers Géox (donc chers), bavaient devant ceux portant des trucs Dora bon marché. Et puis, le truc qui me fait tiquer c’est tous les gens qui préfèrent l’uniforme pour soi-disant régler le problème des différences de classe sociale alors qu’en fait, c’est plutôt pour se simplifier la vie. C’est tu si dur que ça de “dealer” avec un préscolaire pour les habiller le matin !?!?! Si magasiner 5 chandails et 4 pantalons est si dur, c’est inquiétant pour le reste… Et pour les habits de neige on fait quoi ? On uniformise aussi ?

    • L’abolition des classes sociales ? Ce type d’établissement préscolaire aux USA coûte au bas mot 15 000$ par année…

    • @ Weeza hahaha

      c’est la même chose avec mon mari, il a comme une incapacité congénitale à bien agencer les vêtements de mon garçon.

    • Les enfants en garderie ne demeurent pas assis sur une chaise toute la journée, ils jouent souvent par terre. Ils devraient donc avoir le droit de porter des vêtements extensibles qui permettent la plus totale liberté de mouvement, chose qu’un uniforme ne permet pas toujours. De plus, comme poypoypoy, je crois qu’un uniforme pose le problème des taches difficiles à faire partir alors qu’un vêtement “civil” peut être rapidement remplacé s’il y a un problème. Si les différentes classes sociales se voient au nombre de vestiges de taches, on n’est pas plus avancé :)

      Peut-être que si les “fashions victims” autoproclamés cessaient de projeter leurs bibittes sur leurs enfants, ceux-ci ne deviendraient pas obsédés de la mode et du look avant quelques années. Les enfants ne sont pas naturellement des esclaves des marques. Du moment que tout est en bon état. Rares sont les enfants qui vont à la garderie en guenilles et ils grandissent généralement trop vite pour user leurs vêtements.

    • Oui, moi aussi je trouve que c’est carrement bete comme idee, surtout au prescolaire. Abolir les “classes sociales”? Laissez moi rire. Avec l’argent que le gouvernement donne pour ceux qui ont des enfants, c’est pas complique d’acheter des vetements a un enfant en maternelle. A moins, bien sur, que tout l’argent a passe sur la biere, la drogue et la cigarette….

      Forcer les gens de s’habiller pareil n’aboilit pas les classes sociales, il ne fait que CACHER les differences. On a beau mettre un costume d’homme d’affaires a un clochard, ca restera un clochard quand meme. Les differences economiques font partie de la vie. Point. Si quelqu’un veut conduire un Ferrari, ou porter un manteau a $5000, ben il peut le faire, il n’a qua prendre les demarches necessaires pour s’enrichir. Ce ne sera pas facile, mais c’est faisable, il faut soit revendre un produit de quelqu’un d’autre et faire du profit, ou d’inventer son propre produit (pensez Facebook, Youtube, leurs createurs sont maintenant milliardaires).

      On vit dans le pays de l’opportunite et tout le monde qui le veut peut s’enrichir, pourvu qu’il fasse des bonnes decisions et utilise son cerveau. Tu veux retourner aux etudes? Le gouvernment te donne du $$$, tu veux partir une business? le gouvernement te donne du $$$, tu veux quitter le BS pour aller travailler enfin? le gouvernement te donne du $$$, etc, etc. Toute l’aide et les opportunites sont la, on est pas en Afghanistan ou en Somalie.

      Quand j’etait ado, genre 14, 15 16 ans, je demandais jamais a mes parents de m’acheter des vetements. Je travaillais soit pour quelqu’un, soit pour mon propre compte depuis que je suis jeune. De cette facon, j’avais toujours du $$$ pour m’acheter ce que je veux, que ce soit des vetements, un nouveau cell, un mp3, une chaine en or, etc, etc, etc, pour moi demander du $$$ a mes parents aurait tout simplement etait une honte.

    • Il y a uniforme et uniforme. Mes enfants en portaient un à la maternelle, mais c’était un pantalon coton ouaté avec un t-shirt. Confortable, pas salissant. Pas des chemises ou des pantalons à plis.

    • Pas le droit aux couches Tommy Hilfiger !

    • Je suis contre les uniformes. Si la coupe ne fait pas à noter enfant, si le tissu se détachent difficilement, si le kit est dispendieux, si on préfère les jupes aux robes, les robes aux jupes, les pantalons leggings aux pantalons à pli, si on hait les ceintures… que fait-on?

      Je suis par contre à l’aise avec un code de couleur. C’est ainsi à l’école de mes enfants. Je peux ainsi choisir les items avec mes enfants, les payer le prix que je désire et tout le monde est heureux. En juin, tous les magasins pour enfant vendent du marine et blanc. Pour le reste, il y a la fin de semaine et les journées couleurs, chaque dernier vendredi du mois.

      Je dois dire que si mon fils de 9 ans se fiche complètement de ce qu’il a sur le dos, ma fille de 5 ans semble en sevrage de couleur. Le vendredi soir, elle se dépêche pour s’habiller d’un ensemble le plus bariolé possible.

      C’est un peu ça aussi l’enfance: le bigarré, le flamboyant, le confortable, le beau. Les uniformes, comme les codes de couleur, c’est surtout pour les parents. Les marques, les différences, les enfants bien secondés apprennent à vivre avec. Mes enfants me demandent chaque année si nous irons au Bahamas pour vacances à la relâche. Je leur explique à chaque année. Et ils comprennent de mieux en mieux à chaque année. On est pas tous pareils, vous savez? Mieux vaut l’apprendre tôt que tard.

      @ poypoypoy:
      Certains chandails blancs, s’ils trempent toute la nuit dans l’eau chaudes avec un bon détergent, se détachent sans qu’on ait à frotter.

    • Le retour du moule gris pour tous. Imposer quoi-que-ce-soit, à mon avis, c’est prouver notre incapacité à éduquer. Alors quand ça se fait dans les écoles, c’est la preuve que le système est malade. Allez-hop, on sépare les filles des gars tant qu’à y être, question de retourner 50 ans en arrière, comme au couvent. Y ne reste plus qu’à imposer la prière le matin et donner des coups de baguette sur les doigts. L’argument qui a été mis de l’avant pour faire évoluer l’école, il y a 50 ans, et changer ces méthodes rétrogrades et sans vision, c’était qu’il fallait préparer les jeunes à la RÉALITÉ, pas les faire vivre dans un petit monde gris et monotone, uniforme, sans liens avec le monde réel qui lui est: diversifié, inégal et cruel, multi ethnique, etc. Imposer l’uniforme ou des classes unisexe, c’est comme dire un gros mensonge au lieu d’éduquer comme du monde. C’est tellement plus facile d’interdire que de responsabiliser.

    • Pauvres eux, il sont habillée comme si on irais souper chez grand maman, ca doit être beau quand ils ont passés la journée dans le carré de sable.

    • @ le_chialeux
      Dans le fond, vous toucher un point. Un retour en arrière, ce serait peut-être pas une mauvaise idée……
      Au moins , dans ce temps là, le respect existait a l’école, a la maison, dans la sociètè. Un adulte, n’était pas l’ami d’un enfant, c’était des gens qui éduquait les enfants en tout temps. Pas besoin toujours d’avoir son père ou sa mère derrière nous pour nous éduquer, les adultes éduquait les enfants. Les enfants respectait les adultes, l’autorité.

      Il ya 50 ans, c’est les jeunes en uniforme qui on construit notre société. Qui ont construit notre économie. Je regarde les vieux, eux ils savent vivrent en société, eux respecte les gens peux importe l’âge. Je regarde les jeune yo, skin, punk, marginale, pas certain qu’ils vont réussir a en faire autant que nos vieux……..
      Mais on verra, dans 50 ans, quand c’Est jeunes vont nous jeter dans des hospices pour leur laiser toute la place pour s’exprimer, pour contester, pour s’émenciper.

    • Uniforme à la garderie? Pour le bien des parents pressés et des éducatrices débordées, certainement pas des enfants. C’est un peu poussé selon moi. De mon point de vue, ça ne fait qu’accroître la pression sur des enfants afin qu’ils entrent dans un moule. Déjà. Je sais pas lesimpacts sur l’affirmation de soi et la construction de l’identité de si petits enfants. Ça me rappelle certaines images vues d’anciens orphelinats. Il me semble qu’avant 6 ans, on peut relâcher la pression… Cependant je ne suis pas contre une politique vestimentaire claire, précise et facilitante (pas de bijoux à la garderie, souliers fermés etc….).

      Mes enfants portent un uniforme à l’école. J’y vois de nombreux avantages, et je l’apprécie. Cependant, ce n’est pas la solution à tout. Et oui, les manteaux, sacs d’école, jeux, accessoires, etc peuvent autant démontrer le niveau de vie des enfants, (et des parents) mais comme dans tout, c’est à nous de constituer au départ notre identité familiale avec nos codes et nos valeurs et de les transmettre aux petits. Et c’est exactement ça qui cloche avec l’uniforme dans les garderies.

    • Ah oui, à bien y penser, ma gardienne a toujours eu une politique vestimentaire stricte :
      “Quand les enfants viennent chez moi, je préfère que tu leur apportes des vieux vêtements d’extérieur et des vêtements que ça ne te dérange pas de tacher ou salir.”
      :)

    • Non mais c’est vrai les jeunes d’aujourd’hui sont tellement épouvantables et c’était tellement mieux dans le temps. Vite, allons tous nous cacher dans des cavernes en attendant l’apocalypse !

    • Bon sang, donnez à ces jeunes des joggings et des t-shirts! Je peux pas croire qu’ils jouent dans le sable en habit comme ça!

      Au fond, j’aurais peut-être eu besoin d’un uniforme dans ma jeunesse, car je supporte très mal mon p*tain de veston-cravate que je dois m’enfiler à chaque jour… :(

    • Je veux pas jeter du TNT sur le feu mais… Quand on parle d’abolition de classes sociales, qu’est-ce qu’on fait avec les choses qui ne se cachent pas, genre le sexe, la race, les signes religieux, la roussitude…

      M’enfin c’est vrai, le noir, la musulmane au hijab, le roux, qu’ils soient pauvres ou riches, se feront juger rapidement par leur apparence. Vaut mieux enseigner l’ouverture, les différences, le partage que d’attaquer à coup de chemises blanches et de jupes carrottées.

    • Sur l’abolition des classes sociales : oh que oui, l’uniforme aide, et en masse. J’ai fréquenté une école privée durant mon secondaire alors que mes parents n’étaient pas du tout en moyen (ils ont fait un énorme sacrifice pour m’y envoyer),je ne pouvais porter que des vêtements cheapo de marques inconnues. L’uniforme est apparu durant mon secondaire IV et je me suis sentie beaucoup mieux dans ma peau dès le premier jour, l’uniforme m’a redonné confiance en moi. Certes, les jeunes plus fortunés exhibaient souliers chers, sacs de grandes marques, montres et autres bébelles mais les vêtements demeuraient et demeurent toujours l’objet no 1 de comparaison entre les mieux et moins bien nantis.

      Mais à la garderie ? Avant 6-7 ans, les enfants sont-ils préoccupés par les marques ? Peuvent-ils être snobs ? Je ne pense pas. L’uniforme me semble approprié à partir du primaire. Et il est vrai qu’à 3-4 ans, choisir ses vêtements est un jeu d’autonomie pour le petit enfant.

    • @allonsvoyons (10 h 58)

      J’ose croire que ce ne sont pas des habits comme tels, mais plutôt des vêtements vraiment pratico-pratiques faits pour jouer et se salir!

    • outch non tellement pas!

      en prématernelle mon garcon devait porter un pantalon marine avec chandail blanc… pas officiellement uniforme, mais bon c’est jouer sur les mots rendu la. Ca change rien mais tellement rien pour les classes sociales! c’est des vêtements qu’on trouve en grande quantité en aout-septembre, mais en mars, quand l’enfant a tellement gandit que plus rien lui fait c’est plus complexe… trouver a bon prix est presque impossible. Nous on est plus pauvre, alors il en avait moins que d’autres enfants, usés plus vite etc. ca coute pas moins cher au contraire ca m’en fesait plus a acheter et je pouvais pas toujours courir les aubaines.

      Et moi je trouve que l’école c’est pas seulement fait pour apprendre la matière, qu’on apprend la vie en société. Ben dans la vie la, j’ai pas les moyens d’avoir des vêtements griffés, pis j’en fais pas un drame. Je vois pas pourquoi mes enfants devraient se sentir diminués parce qu’ils portent des vêtements achetés en spécial, et qu’ils les portent aussi longtemps que ca leur fait.

      Voir mon gars en uniforme tous les jours pendant un an, ca m’a franchement dérangée. Je trouve que c’est vouloir cacher leur personnalité. Qu’on interdise les messages violents, trop sexy ou autre, c’est normal, mais interdire la différence ca non

    • @mmecarotte,
      Même code au pré-scolaire où mes enfants ont été. Nous n’avions pas le droit non plus de ceinture et de bretelles sur les pantalons. Quand un enfant de 3 ans a envi d’aller au toilette, ça presse…

    • @cjulie
      Les peaux d’animaux, ça doit être confortable.

      Soyons extrèmes. Tout le monde tout nu. A cet age-là, ils s’en balancent pas mal.
      Ha ben non. Il faudrait chauffer plus le local et c’est pas trop écolo. Il y a toujours un inconvénient.

    • Le port de l’uniforme est présent dans la garderie que fréquentent mes enfants. Les poupons n’en ont pas, mais les enfants des classes de 2 ans et plus oui (et c’est au Québec). Franchement, je ne savais pas trop quoi en penser au départ, mais aujourd’hui j’y suis complètement indifférent et ma fille de 4 ans aussi. Il y a quand même une certaine latitude laissée aux parents. En principe, nous devrions acheter et faire porter les vêtements que vend la garderie (pour les filles : pantalon ou “jumper” bleu marine et chandail blanc). De notre côté, elle porte le “jumper” de la garderie avec n’importe quel chandail en-dessous et n’importe lequel bas-collant. C’est donc assez facile à gérer.

      En ce qui a trait à la liberté et l’expression des enfants (ou des parents!), ben ça se traduit par le choix des bas-collant, les cheveux, les bandeaux ou je ne sais quoi! Il me semble que personne n’est brimé (ou n’a le sentiment d’être brimé) par l’uniforme.

      L’important, c’est surtout que tous les parents respectent un certain code. En effet, il peut arriver que notre fille s’obstine de temps en temps pour faire comme tel autre enfant qui n’a pas mis l’autre jour d’uniforme… mais j’aime mieux avoir à gérer ça que de savoir que la garderie aurait “refusé” un enfant qui n’avait pas d’uniforme.

      Pour finir, je pense qu’il ne faut pas avoir eu d’enfant pour penser qu’un uniforme les empêchent de s’amuser, de jouer dehors et de se salir!

      Guillaume Joseph

    • Est-ce qu’ils ont des couches-culottes aux couleurs de l’uniforme et à l’effigie de l’établissement ? Et est-ce que la suce et la peluche doivent elles aussi être d’une teinte assortie ?

      La connerie ne tue pas nécéssairement tous les jours.

    • @joseppe

      Je pensais surtout aux habits montrés dans les photos en lien avec l’article. On parle de pantalon et chemise avec ceinture, le style petit-homme-au-bureau.

    • @joseppe
      “Pour finir, je pense qu’il ne faut pas avoir eu d’enfant pour penser qu’un uniforme les empêchent de s’amuser, de jouer dehors et de se salir !”

      La question n’est pas le fait de pouvoir jouer ou pas avec un uniforme. La question est: ça prend combien de temps détacher, laver et repasser les chemises blanches du petit monsieur ? Pour reprendre votre formulation, je dirais qu’il ne faut pas faire souvent le lavage pour ne pas se rendre compte qu’un uniforme du type présenté dans les photos, c’est loin d’être idéal ! ;-)

    • Je pense qu’il faut tenir de toute urgence un colloque sur la question.

      On pourrait y inviter des spécialistes de la question. Une délégation de dignitaire chinois ferait fort bien l’affaire. Du même coup ils pourraient offrir des échantillons et des prix difficile à battre. Ils ont l’expertise et la main d’oeuvre…

      Pour ma part, je préconise le gris, pratique peu salissant et indémodable.

      À ce colloque, il faut à tout prix éviter d’inviter Marie Eykel, Claire Pimparé et Jacques L’Heureux… Surtout lui, il a un nom louche…

    • À l’école primaire ou au secondaire, je suis pour, mais à la garderie, je trouve cela exagéré.
      Contribuer à l’abolition des classes sociales? Les cacher oui, les abolir, non.
      Qu’on le veule ou non, il y aura toujours des différences sociales dans une société donnée. Vaut mieux apprendre à vivre avec cela tout de suite.
      Nous sommes en 2011 pas en 1940.
      Vivons-nous vraiment dans une société tolérante, moderne, ouverte et tournée vers l’avenir?
      Je me le demande en lisant certaines commentaires.

    • Mon fils de 2 ans porte un uniforme à la garderie. Il s’agit d’un chandail avec le logo de la garderie, avec pantalons bleus foncés ou jeans, au choix de parents. Nous avons un choix de couleurs, de longueur de manches, avec capuchon,etc.
      C’est très pratique, abordable et sans souci. On fait de la peinture? On joue dehors? On a fait des biscuits et on est sali? Pas de problème, c’est l’uniforme qui en prend un coup, et non des habits plus coûteux ou plus jolis.
      Je ne connais pas de parents qui s’en plaignent. Quand je vois mes copines avec leurs enfants qui se bataillent pour choisir leur vêtements le matin, je suis très satisfaite du port de l’uniforme!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2013
    L Ma Me J V S D
    « fév   oct »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité