La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 26 avril 2011 | Mise en ligne à 15h30 | Commenter Commentaires (13)

    Pour faire trinquer les mères

    vin

    Littéralement.  Deux producteurs de vin se battent ces jours-ci pour la maternité du mot “maman” sur leurs bouteilles. Mommy’s time out, d’un côté (ciblant les femmes qui ont “on le sait, un travail difficile” et qui par conséquent, “ont besoin d’une pause”) et Mommyjuice (”parce que les mères le méritent bien”).

    C’est, sauf erreur, une première dans le monde du vin.

    Sans surprise, l’affaire risque de provoquer quelques remous.

    Qu’en pensez-vous? Bon, ou mauvais coup?


    • D’un côté, les opposants à cet appel aux mères à trinquer sont infantilisants et limite condescendants avec leurs raccourcis du type “Alcohol is sold as a symbol of freedom”. Franchement, faut arrêter d’en mettre. Ça me fait penser à ceux qui veulent éliminer toute cigarette des films… Ben non, les mères ne vont pas se précipiter sur ces bouteilles en s’imaginant que ça va régler tous leurs problèmes.

      D’un autre côté, ce n’est vraiment pas le genre de marketing qui, en tant qu’amateure de vin, m’attire…

    • Bof, il me semble que c’est ordinaire comme coup de marketing, mais pas pour les raisons invoquées par l’article. Seulement parce que d’abord le vin a presque l’air «cheap» (je suis peut-être biaisée par mon opinion sur le nom…), mais aussi parce que je ne connais aucune femme qui attendait qu’il soit écrit «mommy» sur la bouteille pour se prendre un petit verre de vin de temps en temps après une grosse journée. Je trouve ça inutile…
      Et puis, un enfant ça se fait à deux il me semble, pourquoi le vin serait juste pour Mommy? Daddy, il mérite lui aussi son petit verre, non? En tout cas, moi je préfèrerais le boire avec lui!

    • Je suis un peu traditionnaliste lorsque vient le sujet du nom des vins. Les noms “créatifs” comme “Little Penguin” m’horripilent et j’achete autre chose. Le nom doit dire d’ou il vient o le nom du prodcteur. Le comparer à un animal ou dire qu’il est fait pour certaines personnes, c’est plutot insignifiant.
      Même chose pour le golf: pas de jeans. Au Versant à Terrebonne, ils font une journée jeans. Je n’irais pas même si c’est une bonne cause … et parce que je travaille.

      Mardi 10 mai: Journée nationale du denim, venez jouer au golf en jeans au profit de la Fondation Cure pour le cancer du sein (moyennant une contribution volontaire minimum de 5$).

    • C’est du marketing. Du marketing un peu poche, à mon avis… mais bon. Tant mieux pour eux si ça marche. Personnellement, même si j’aime beaucoup le vin, je ne serais pas portée à acheter une bouteille parce qu’il y a “mommy” dans le nom. Même que c’est pas mal un “turn-off”…

      J’aime aussi le café, que j’appelle souvent “coping juice” quand je parle avec mes amies (mamans) anglophones; en référence au fait que c’est un substitut très imparfait pour le sommeil qui nous fait si cruellement défaut. Mais si une compagnie de café sortait un café avec un nom comme “mommy’s time out”, je ne serais pas plus portée à l’acheter. Le nom me taperait sur les nerfs.

      Comme le dit barouine, ça fait “cheap”. Il me semble qu’un produit de qualité pourrait se passer d’un marketing aussi peu subtil.

    • @gl00001

      “comme “Little Penguin” m’horripilent”

      En plus de vous bidonner, vous horripiler. Ma foi du bon Dieu.

      glocuse 00000 (5 X 0), et un 1: je vous aime de plus en plus. Vous me faite ”cramper”. Mais pas dans le sens de marrer.

      P.S. Bravo pour votre implication pour le cancer du sein.

      Si “Little Penguin” vous ”horripile, j’imagine ce que le ”Baby Doc” aurait été.

      Bonne journée chère gl(0 X 5)1.

    • @yeah
      Bien sur, j’horripile. C’est une réaction normale d’ériger les poils des téguments en certaines circonstances. Je suis un mammifère velu et je ne tonsure pas ma pilosité comme les pseudo-éphèbes métrosexuels.

      Je suis un homme, vous pouvez donc écrire “chèr” sans “e”.

      C’est “Baby Duck”. Bébé canard et non bébé docteur.
      Ce “vin” (caractérisation approximative) provoque une constriction douloureuse de l’oesophage lorsqu’ingéré et une l’obnubilation pernicieuse du jugement lorsque digéré.

      Je suis bien content de contribuer à améliorer votre vocabulaire. Et j’apprécie vos turlupinades. C’est de bon aloi.

    • g1000001

      Commentaire inéluctablement succulent… ;)

    • 100% d’accord avec barouine. Merci à ce producteur de nous donner le droit de siroter un verre de vin à l’occasion. C’est nul, comme approche. Mais tellement…

    • @guylaine101
      Merci. Je n’ai pu endiguer cette réplétion de faconde.

      J’ai trébuché tel un bizut : “une l’obnubilation”. On enlève le “une” ou le “le” élidé.

    • @gl00001

      Mes turlupinades sont d’abord et avant du taquinage. Et je dois avouer que ma première brosse à vie a été avec du Baby Duck dans ma période pré-adolescente. Et je ne l’ai jamais oublié. Et pour le vocabulaire, bravo. Cependant l’obnubilation pernicieuse du jugement de trop en faire et de trop en dire qui s’éloigne trop du commun des morterls et de la masse populaire peu aussi servir de puissant laxatif pour les autres qui vous entoure.

      Aujourd’hui, ma conjointe et moi aimons beaucoup le vie de dessert. En digestif mais en appéritif pour ouvrir l’appétit. Sucré évidemment. Nous aimons spécialement le Monbazillac. Il y a des bouteilles très dispendieuse mais possible de rester dans la palette des $15-20. Pour ceux et celles qui ne digère pas le vin rouge ou trouvent certains blancs trop sec.

      @gl00001

      je vous aime bien. amitié!

    • @gl00001

      Ah oui, cela me revient. Baby doc c’est le gentil dictacteur qui est revenu l’année passée voir comment allait son bon peuple après le tremblement de terre d’Haïti.

    • @yeah
      J’aime faire un peu d’exercice cérébral de temps en temps.

      Au mois de mars, ils donnaient un vin de dessert italien pour chaque 3 bouteilles de vins italiens que vous achetiez au prix régulier.

      Nivole Michele Chiarlo Moscato d’Asti 2010 $11.40 375 ml.

      Divin (j’ai toujours trouvé drôle que dans ce mot, il y a “vin”).

      SAQ.com : Cuvée Madame Tirecul La Gravière Monbazillac 1996 à $207 !!! Je vois !!

      Je me souviens d’un vin “moelleux” en Provence !!! Un autre beau mot “moelleux” !!

    • @gl000001

      oui je connais ce vin. Merci du conseil. Vos envolées vocabularesques m’ennivre. Mais sans lendemain de gueule de bois au moins. Ciao!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2011
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité