La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 23 février 2011 | Mise en ligne à 15h46 | Commenter Commentaires (18)

    Compter les kilos pendant la grossesse

    Photo Alain Roberge, LA PRESSE.

    Photo Alain Roberge, LA PRESSE.

    Le saviez-vous? Santé Canada vient de publier un outil pour permettre aux femmes enceintes de calculer leur gain de poids au fil de leur grossesse.

    Ce nouvel outil en ligne est accompagné d’une fiche d’information, histoire de bien comprendre quel est le gain de poids recommandé.

    Et parallèlement, le Guide alimentaire canadien vient aussi d’être mis à jour, histoire d’y inclure quelques recommandations (dans quels légumes trouver de l’acide folique, quelles portions privilégier, etc.) s’adressant spécifiquement aux femmes enceintes, toujours.

    On s’en doute, tout ceci s’inscrit dans une politique de santé publique plus large, visant à contrer le surpoids chez les femmes enceintes (une situation qui alarme bien des professionnels de la santé).

    Qu’en pensez-vous? Saines préoccupations, ou encore un peu (beaucoup, voire trop) de pression sur les mères?


    • Pas besoin d’être si exact, oui, on vient tannés de se faire bombarder de règles et conseils…

      Je me souviens de ma sage-femme qui disait grosso modo qu’un tiers de la prise de poids était imputable au bébé lui-même, un tiers était le placenta, le liquide amniotique et tout ça et un tiers, prise de poids de la mère dont le corps subit toute une métamorphose et qui doit s’occuper d’une autre personne en la demeure. Plus ou moins, là… pris proche 30 livres à chacune des grossesses.

    • Mettre l’accent sur la saine alimentation plutôt que sur le contrôle des kilos serait nettement plus constructif… Mais je ne suis pas surprise par cette nouvelle, étant donné la démesure dans laquelle est en train de sombrer la lutte au surpoids.

    • Je pense que ça ne servira à rien. En tous cas, je suis bien contente de ne pas m’être cassé la tête avec ça lorsque j’étais enceinte. Je pense que si on a l’habitude de bien s’alimenter, on le fera tout autant durant la grossesse . Je pense aussi que la femme qui s’alimente mal continuera de mal s’alimenter une fois enceinte, Guide alimentaire ou pas.

    • Je trouve que cet outil est une bonne idée. Ça n’empêchera peut-être pas de se goinfrer (mea culpa!), mais on a toujours besoin d’une ligne directrice, ce qui n’est pas toujours accessible. Je crois qu’il s’agit d’une saine préoccupation étant donné que tout ça a une incidence directe sur le bébé. Tant qu’on en fait pas une obsession non plus.

      La seule chose qui m’achale, c’est ce manque de gêne de la part des gens envers le poids d’une femme enceinte, comme si c’était correct de dire qu’une femme enceinte est grosse, alors que naturellement on ne le fait pas avec une femme qui est obèse ou en surplus de poids. Enceinte de mon deuxième à environ trois mois, un homme m’a demandé quand j’étais due. Quand je lui ai dit qu’il me restait six mois, il m’a regardé complètement renversé et s’est écrié: “Six mois?!” . Il se retourne vers sa femme qui vient de se joindre à la conversation et lui dit: “Hey, devine quand elle accouche! Dans SIX MOIS!!!”. Je voulais brailler! J’ai déjà un p’tit ventre en partant, ensuite au 2e le ventre sort toujours plus vite et la cerise sur le sundae, j’avais des ballonements ce jour-là. Je ne l’oublierai jamais celle-là. Je pense que certaines personnes manquent totalement de tact.

    • Il faut faire attention au surplus de poids, car c’est très néfaste et enceinte la femme a plus de chances de développer du diabète de grossesse. Faut pas en faire une obsession, mais surveiller quand même.

      Je ne vois pas ces outils comme une pression supplémentaire, mais simplement un moyen d’informer les femmes et de prévenir les problèmes de santé qui sont encore méconnus. Il y a encore des femmes qui pensent qu’elles peuvent manger 2 fois plus juste parce qu’elles sont enceintes alors que c’est faux! Il faut d’abord et avant tout manger mieux.

    • Je crois que le gain de poids, (je devrais dire le gain de gras) durant la grossesse s’explique dans bien des cas par le fait que beaucoup de femmes s’imposent une diète hypocalorique perpétuelle en temps normal et que la grossesse leur permet enfin de manger à leur faim sans se sentir coupables. Les excès suivent souvent les privations, voilà!

    • @ larousse_estdouce: Saviez-vous que l’alimentation durant la grossesse et le diabète de grossesse ne sont pas reliés? Le diabète de grossesse est causé par le placenta qui envoie un signal au pancréas d’arrêter de sécréter de l’insuline. Donc, même si la quantité de sucre (que ce soit à partir du chocolat ou du pain et des céréales) reste la même, il y a un manque d’insuline. Ce qui crée un diabète. En théorie, lors de l’accouchement, le diabète cesse dès que le placenta a été expulsé.
      L’alimentation joue un rôle primordial lorsqu’une femme a un diabète de grossesse, car elle s’expose à un diabète de type 2 après la grossesse. La plupart des femmes n’auront plus de diabète après leur grossesse, mais je ne me souviens plus du pourcentage de femme qui le garderont après la naissance.

    • C’est toujours bien d’avoir de bonnes sources d’information à portée de la femme enceinte, surtout pour une première grossesse.

      Il faut simplement faire attention et ne pas faire preuve de dogmatisme dans les énoncés. Cela vaut pour tout… de la prise de poids à l’allaitement! Je crois de que favoriser une meilleure façon de manger est plus important que de compter les livres.

      Il est merveilleux d’être enceinte, malgré les inconforts et les maux qui vont et qui viennent (et qui parfois restent…). Il serait dommage de passer une partie de cette période à s’en faire parce qu’on a pris 5 livres de trop ou à compter les calories.

      Pour moi, ce fut même 3 périodes pendant lesquelles je ne me suis pas du tout préoccupée de mon poids. Ce fut en partie libérateur et apprécié.

    • Je n’ai aucun problème avec cet outil, mais j’ai un sérieux problème avec la pression que les femmes enceintes et les jeunes mamans subissent. Faut pas faire ci, faut pas faire cela, faut faire attention à tout… Je n’ai pas encore d’enfant, mais c’est un projet à moyen terme. Je vois des amies nouvelles mamans angoissées parce qu’elles ont transgressé une règle…

      Pour revenir à l’outil, je pense que ça peut servir, surtout à celles qui sont moins bien outillées, mais faut pas en faire une obsession. Les femmes sont enceintes depuis toujours et elles ont toujours réussi vivre avec. Aujourd’hui, il faut être performante en tout et pour tout…

    • Je suis enceinte de 9 mois, à quelques jours d’accoucher. Pendant ma grossesse, j’ai mangé de mon mieux considérant mes nausées et autres maux; j’ai essayé de rester active dans la mesure de ce qui m’était possible avec les douleurs et la fatigue. J’ai néanmoins pris le maximum de poids «permis» par Santé Canada. Enceinte, on perd un peu le contrôle de son corps; et je n’ai aucune idée de comment j’aurais pu faire pour prendre moins de poids. Alors m’est d’avis que la dernière chose dont les femmes enceintes ont de besoin, c’est de se faire culpabiliser encore plus pour quelques misérables livres en trop ou pour un légume vert laissé de côté dans l’assiette!

    • Très franchement, d’après ce que je vois autour de moi, il faut plus RASSURER les femmes enceintes que leur prise de poids est normale, plutôt que de les inciter à ne pas trop grossir. Bien manger, on est toutes d’accord. Mais c’est difficile de contrôler sa prise de poids, d’après ce que j’en ai remarqué. Certaines femmes engraissent plus que d’autres, peut-être une question de génétique familiale. Et elles s’inquiètent, très souvent pour rien!!!

      Une étude japonaise montrait que vouloir rester trop mince PENDANT la grossesse, et donc limiter son alimentation, causait aussi des problèmes chez les enfants. Un spécialiste japonais me confirmait que ces enfants naissaient avec une tendance à l’OBÉSITÉ, comme si leur organisme leur envoyait le signal: “Mange, tu as tellement manqué de nourriture pendant ta conception!” Ça porte donc à réfléchir.

      S’est-on attardé sur toutes ces futures mamans qui essaient de ne pas prendre trop de poids?

    • Pour avoir eu 2 grossesses, je peux dire qu’une des choses que j’ai trouvé difficile c’est le contrôle de tout. Bois pas d’alcool, mange pas ci, mange pas ca, fais de l’exercice… de la pression constante, et bien des gens se permettent de dire leur mot ! L’asiette (bah, même pas l’assiette, je dirais même le frigo direct, le garde-manger et particulièrement la patisserie située juste en bas de mon bureau) étaient devenus mes défouloirs préférés.
      Bref dans l’urgence de manger parce que la pression est trop élevée, je ne suis pas certaine que cet outil aurait été utile, j’aurais plus été du genre à l’envoyer promener…

    • C’est juste moi qui se pose la question, ou d’autres pensent aussi que le gouvernement ne sait plus quoi faire pour diminuer l’impact de son incompétence dans le dossier de l’assurance-maladie?

      Harcelons tout le monde et vive la chasse aux sorcières! On va se payer un bel aréna, mais on n’a surtout plus les moyens d’être malades.

    • Je crois que cet outil a une raison d’être, c’est qu’il y a tellement de femmes déjà en surpoids au départ de leur grossesse (que ce soit à l’échelle provinciale ou du Canada), et qui prennent excessivement, qu’il faut trouver un moyen de les sensibiliser.
      Contrairement à ce qu’avance stephanie2009, les femmes minces au départ ont bien plus de chances de faire plus attention et de prendre moins de poids que celles qui sont déjà enrobées…

      Et si on cherche un moyen efficace de sensibiliser les femmes qui prennent trop de poids, c’est parce que leur grossesse est alors plus à risque: plus de risque de diabète de grossesse, plus de risque d’hypertention (pré-éclempsie), etc.

      Alors même si on n’arrive à en sensibiliser qu’une toute petite partie, c’est déjà ça de pris.

    • La saine alimentation d’abord et avant tout. Je me rappelle du cours prénatal que ma conjointe et moi avions suivi (le seul d’ailleurs). La nutritionniste invitait les femmes à consommer beaucoup de crème glacée comme source de calcium. Ma femme m’a tout de suite dit “ben je vais peser 400 lbs si je me bourre de crème glacée”. C’était complètement farfelu. Nous n’y sommes pas retournés.

      Est-ce que cette crainte de kilos vient de la peur de les conserver après la grossesse?

      Après 3 grossesses, ben oui, mon épouse a conservé des kilos en plus. Elle n’a plus son corps de 20 ans. Moi non plus d’ailleurs. Cela ne nous empêche pas de s’aimer et d’être heureux ensembles.

      Mesdames, messieurs, arrêtez de croire qu’une grossesse n’a aucun impact sur le corps et que madame conservera son corps de jeune fille. Appréciez plutôt le miracle de la vie, ce corps qui a permis à vos enfants de se construire. Il faut arrêter de vivre avec ce stress du corps parfait de la naissance à la mort.

    • @ mcdoux: merci pour cette info.

      J’ai tout de même remarqué (bien que ça ne soit pas statistiques) que les femmes enceintes qui souffrent de diabète de grossesse sont souvent un peu en surplus de poids…

    • Je suis d’accord avec @lesdeuxpuces
      “Mettre l’accent sur la saine alimentation plutôt que sur le contrôle des kilos serait nettement plus constructif”
      On fait une obsession sur les contrôles des kilos et des calories et on oublie le plaisir de manger, j’en suis une bonne preuve, mon copain m’a demander de ne plus jamais prononcé le mot calorie devant lui ! Toute était un question de calorie pour moi.
      De plus, c’est le genre de discours qui me pince le coeur, avoir à compter ses kilos, c’est augmenter une fois de plus l’obsession du poids ! (et ce pour toutes, de 90 à 300 lives)

      On devrait tout simplement apprendre et valoriser la saine alimentation et les portions raisonnables. On apprend pas à bien manger et a aimer manger en comptant ses kilos :P

      J’ai pas envi de me sentir oppresser lorsque je serais enceinter, déjà que d’avoir une bedaine et la prise de poids me fait peur … outch! La balance est une chose qui est interdite chez moi, je ne sais pas combien de pèse, 110? 115? 105? 120? je m’en fou, le but est d’être bien dans ma peau et ça restera ainsi, même enceinte.

    • Je ne sais pas si je me fais des illusions, mais plus les spécialistes se prononcent sur des questions comme celle-ci, moins les impacts sont tangibles. Les personnes qui ont déja de bonnes habitudes ne les abandonnent pas, les autres, ceux qui ne croient en rien, ne changeront pas d’avis.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2011
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28  
  • Archives

  • publicité