La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 22 février 2011 | Mise en ligne à 14h17 | Commenter Commentaires (98)

    L’étiquette de la grossesse

    Photo François Roy, La Presse.

    Photo François Roy, La Presse.

    Vous avez une copine, collègue, voisine, bref une connaissance enceinte? Histoire de vous éviter quelques faux pas, voici ici quelques phrases, commentaires, questions, à éviter à tout prix. À tout prix. Compris?

    - C’était prévu?

    - On dirait que tu vas exploser!

    - T’es sûre que ya pas des jumeaux là-dedans?

    - Tu ne devrais pas manger-boire ça.

    - Avez-vous choisi un nom?

    - Je peux toucher ton bedon?

    -Profites-en, parce qu’une fois que bébé sera là…

    - Moi, pendant mon accouchement …

    - Demande l’épidurale!

    Qu’on se le dise: oui, une femme enceinte, c’est sensible, voire archi susceptible. Mais allez savoir pourquoi, c’est aussi, souvent, la cible de tous les commentaire bien-pensants qui passent.

    Allez, lachez-vous lousse. Je suis sûre que vous en avez entendu des pas pires aussi. Poursuivez la liste allègrement.


    • Pourquoi on ne peux pas demander si elle a choisi un nom ?

    • Entendu durant ma grossesse:

      - Allez, allez, un p’tit verre de vin… Dans mon temps, on pouvait en boire tous les jours.

      - Quoi, tu t’empêches de manger de la charcuterie ? Hon, t’es donc ben stressée.

      - J’ai failli mourir pendant mon accouchement, c’était atroce (avec longue description très épeurante du pénible accouchement). Mais tu vas voir, tout va bien se passer pour toi…

    • Pourquoi ne faut-il pas demander s’ils ont choisi un nom?
      Est-ce indiscret? délicat? pas de nos affaires?

    • Je ne veux pas me vanter, mais je crois bien avoir l’as de pique en termes de commentaire débile.

      Il y a plusieurs années, ma mère a rencontré la mère d’une de mes amies d’enfance dans un centre commercial. Cette dame lui apprend que sa fille est enceinte. Ma mère se penche alors vers elle et en chuchotant pour favoriser la confidence lui demande : Elle sait qui est le père?

      Ma mère a toujours été d’une délicatesse! Cette histoire est ensuite parvenue à mes oreilles et j’en ai encore honte aujourd’hui.

      Je vous jure

    • toucher le bedon sans même demander la permission.

      Et entendu souvent lors de ma troisième grossesse: “pourquoi un troisième, vous aviez déjà le couple?” ou “encore?”

    • Sans vouloir repartir le débat, si c’est indiscret de demander si ils ont choisi un nom, je crois qu’il est beaucoup plus indiscret d’allaiter en plein milieu d’un centre d’achat mais bon… En tant que maman discrète, j’adorais chercher et partager des idées de noms. Ça doit être différent pour chaque personne…

    • Moi non plus je comprends pas pourquoi il faut pas demander pour le nom…
      Et pour le “c’était prévu”, je le demande moi-même souvent, donc je suis pas insultée quand les gens me le demandent.

      Moi, ce qui me tanne en ce moment, c’est plûtot de me faire dire que j’ai le droit à de l’alcool de temps en temps… Si j’en n’ai pas envie, j’ai le droit, non?

      C’est drôle, mais je pensais que vous auriez mis dans votre liste : Vas-tu allaiter?

    • Les pires:
      - no.1 : “Je peux toucher ton bedon?”
      - no.2 : “Après, ils nous font souffrir toute la vie”

    • Il faut aussi, de la part de la future maman, savoir en prendre et en laisser et ne pas s’en faire avec les commentaires de tous et chacun. Ceci dit, c’est plus facile à la troisième grossesse qu’à la première. Une connaissance s’était fait faire un t-shirt avec les réponses aux plus évidentes question: c’est une fille, elle s’appellera Marie, j’accouche le 2 septembre, etc. C’était bien drôle.

      Enceinte, on m’a déjà dit:

      - Ne boit pas ce coke diète, ton enfant naîtra avec de graves problèmes cérébral.

      - Ne prends pas ces Tylénol, ton enfant sera poilu.

      Mais le pire fut de me faire demander quand étais-je due alors que mon bébé était né quelques jours/semaines plus tôt. C’est arrivé à chaque fois!

    • Quand ma chum était enceinte et qu’on lui demandais si on pouvais lui toucher son ventre, elle répondait : J’ai tu l’air d’un boudha chanceux ?!? hihihi

    • ENCORE (lors du quatrième) avec un air de découragement

    • Je n’oserais jamais demander si c’était prévu, lui dire qu’on dirait qu’elle attend des jumeaux ou qu’elle va exploser, lui dire quoi manger ou ne pas manger, lui demander de toucher son ventre ou ou me permettre de donner des conseils – après tout, enceinte, moi, je ne l’ai jamais été.
      C’est sûr que je ne peux pas raconter d’accouchement atroce, mais dans les partys en l’honneur d’une collègue ou d’une amie sur le point de partir en congé de maternité, ça me tape formidablement sur les nerfs, la série d’histoire d’horreurs à l’accouchement, je sympathise avec la pauvre future mère, surtout si c’est son premier!
      Mais demander si le prénom est choisi… c’est toujours quelque chose qui m’intrigue, et c’est d’ailleurs la première chose que je veux savoir à l’annonce d’une naissance – bien avant le poids du bébé, qui semble être la première info que les gens ont tendance à donner. D’ailleurs, la plupart du temps, ça fait plaisir à la future maman de répondre, également à la question de demander si elle connaît le sexe.
      J’avoue ne pas pouvoir retenir un sentiment de réprobation (j’ignore si c’est visible, peut-être que oui) si je vois une femme enceinte fumer. C’est plus fort que moi, il me semble que c’est manquer de considération pour l’enfant.

    • Pourquoi ne faut-il pas demander s’ils ont choisi un nom? Personne ne l’interdit, mais je dirais que le problème réside dans la fréquence. C’est une question qui devient rapidement énervante, tellement tout le monde nous la pose, même ceux qui ne nous connaissent pas. Et un moment donné, c’est pas facile de toujours rester poli et de retenir un : “c’est pas de vos affaires” ou un “vous le saurez en temps et lieu”.

      Pourquoi il faudrait que j’aille décidé tout de suite d’un prénom? Comme si ça venait automatiquement avec le sexe à l’échographie!

      Enfin, c’est aussi assez personnel, ça entre un peu dans le même registe que ceux qui nous touchent la bedaine sans nous en demander la permission, comme si notre bedon était tout d’un coup devenu un espace public.

    • J’ajouterais la version accouchement du discours de type “on marchait 15 milles à -40° dans la neige jusqu’au genoux pour aller à l’école” ce qui donne “Moi dans mon temps on accouchait chaque année jusqu’à 50 ans, à la maison, à froid, etc”

      J’ai la plus grande sympathie pour les dames âgées qui ne l’ont pas eu facile mais si les jeunes femmes doivent réaliser la chance qu’elles ont de pouvoir accoucher dans de bonnes conditions, on ne doit pas les culpabiliser pour cela en disant des phrases comme “Accoucher c’est rien pantoute maintenant! Les femmes d’aujourd’hui vous êtes ben, plaignez-vous pas!”

    • L’inverse est aussi vrai.

      Qui n’a jamais demandé à une vague connaissance: c’est pour quand le bébé? Quand la madame n’est pas enceinte… ;-)

    • Une copine à moi, enceinte d’un bon 7 ou 8 mois, a dit à une inconnue au centre d’achat qu’elle n’était pas enceinte quand cette dame d’un certain âge est venue toucher sa bedaine sans même lui demander son avis. Il paraît que voir la face de ladite dame valait un million!!!

    • Tiens, on pourrait aussi ajouter l’habitude qu’ont certaines mères de faire l’inventaire de toutes les modifications physique qu’elles doivent à leur grossesse (prise de poids, vergetures, etc).

      Pour ce qui est de toucher le ventre d’une femme enceinte, je crois qu’il faut attendre qu’elle nous y invite. On dirait que les gens considèrent que le ventre d’une femme enceinte devient propriété publique!

    • Je ne vois pas le problème à demander un choix de nom, ou à demander (poliment) si on peut toucher (on n’a qu’à dire non si on ne veut pas).

      Par contre, les commentaires sur le gabarit mammaire sont franchement inappropriés, même s’ils sont vrais (ouain, t’as vraiment des gros seins!)

    • Mon patron m’avait demandé si mon chum était content. Comme si j’allais lui dire si c’était pas le cas et m’épancher sur son bureau!!!!!!!!

      Et j’ai eu ma dose de T’es ben stuck up de pas boire de vin/QUOI? Tu vas prendre un verre de vin????

      Néanmoins, je trouve que la grossesse est une période formidable pour tout ce qui est contacts sociaux. Tout d’un coup, je me trouvais plein d’affinités et de points en commun avec de parfaites inconnues. On pouvait discuter pendant des heures même si on venait de se rencontrer. Pour quelqu’un de plutôt timide, la bedaine est le ice-breaker parfait!

    • “Vous préférez un garçon ou une fille?”

      Juste tanné de l’entendre, et c’est pas moi qui porte le bébé.

    • Je vais en rajouter au moins deux sur la liste de ce qu’il ne faut parait-il pas demander:

      - C’est pour quand?
      - Tu connais le sexe?

      Moi, je n’ai jamais compris la susceptibilité de certaines sur ces questions, ainsi que sur celle du prénom, et j’y ai toujours répondu avec plaisir.

      Maintenant, il est vrai que j’en ai entendu des irritantes (pour le 3ème surtout!):

      - C’était voulu? (entendu aussi au 1er, de ceux qui jugeaient qu’on n’était pas depuis longtemps ensemble avec le papa!)

      - Mais t’as pas peur?! (pour le 3ème, d’une amie qui savait que j’avais fait plusieurs fausses couches avant lui)

      - Mais je croyais que tu avais déjà un garçon et une fille!

      - Ne mange pas de chocolat, ça va énerver le bébé!

      - Tu dois faire un régime sans sel quand tu es enceinte!

    • @fefille et florexyz
      Pourquoi on ne peut pas demander si elle a choisit un nom :
      Petite mise en situation :
      -pis avez-vous choisi un nom?
      -ben on a pensé l’appelé X si c’est une fille et Y si c’est un garçon.
      -C’est dont ben pas beau X, tellement démodé, moi à ta place j’y repenserais! Pis Y, ça n’a pas de bon sens! Tous les p’tits gars s’appellent de même astheure!

      C’est tellement personnel le choix d’un nom! Dans mon cas, mon père est marocain, ma mère québécoise et j’ai marié un Péruvien d’origine russo-hongroise. Vous pouvez être certains que si on a un enfant, quelqu’un de la famille ou des amis remettra en question le choix du nom du bébé. C’est ben plate, mais on va s’en foutre carrément.

      Les femmes enceintes devraient s’armer de patience et boucher leurs oreilles! :)

      Crime, je me suis déjà fait tripoter le ventre en me faisant demander si j’étais enceinte (et je n’ai pas de tite bédaine), qu’est-ce que ce sera si un jour je le suis! Que Dieu me vienne en aide! lol

    • Ma conjointe a failli étrangler une infirmière
      parce que l’anesthésiste était en retard.

      à moins que vous soyez masochiste…

      DEMANDEZ L’ÉPIDURALE!!

    • hahaha! Je les ai toutes entendues plus d’une fois.

      Pour le nom, ça devient gossant. Pour la première, on a dit nos préférences dès le début et on l’a regretté; on avait l’impression qu’on ne pouvait plus changer d’idée… le monde appelait déjà notre bébé à naître par le nom qu’on n’avait pas encore officiellement choisi… c’était weird. La deuxième, on a décidé qu’on ne choisissait pas avant la naissance du bébé et qu’on ne discutait pas prénom avec la parenté non plus… mais rien à faire, le monde nous gossait pour savoir comment on allait l’appeler. Pire: devant notre apparente indécision, ils se donnaient tous comme mission de nous “aider”. Pourquoi pas Judith? C’est beau, Judith, non? Ben voyons, vous aimez pas ça? Pourquoi? Martine, alors? Non mais sacrez nous patience! On est capable de choisir. On a juste décidé d’attendre pour avoir la paix, mais ça a l’air que c’est raté!

      Sérieux, je dirais que c’est correct de demander si on a choisi un nom… mais si la réponse est non, n’insistez pas. Et si la réponse est oui et que vous trouvez le nom horrible, restez poli…

      Dans les autres commentaires plates que j’ai reçu:

      - Le père est-il dans le décor? (euh… oui… ??!!!?)
      - Une autre fille? Tu dois donc bien être déçue. Comment est-ce que ton chum prend ça? (garde ben, chose, c’est pas tout le monde pour qui c’est essentiel d’avoir le satané “couple”)
      - Ouais, vous niaisez pas! (ben là… 2 ans de différence me semble que c’est pas si pire que ça, non?)
      - Il me sembe que t’étais pas grosse de même à ta première grossesse… (…%#$?$@!)

    • Ne pas ne parler serait donc une solution simple et efficace? Sinon pourquoi pas celle-ci:

      -Ah bon, t’es enceinte? j’avais pas remarqué!

      Du coup, on lui fait un compliment ( t’as pas grossie) et de l’autre, on lui dit un peu qu’on s’en fou, donc, on va pas la bombarder de toutes ces questions plates et insignifiantes qu’une conversation pourrait alors engendrer! Bingo! lol!

    • Je suis maintenant avertie: je ne parle plus du tout à une femme enceinte. Si demander si c’est une fille ou un garçon ou si le prénom est choisi est devenu un sport dangeureux, je préfère m’abstenir!

    • Enceinte de mon 4ème de près de 8 mois et demi (donc j’avais l’air effectivement d’un boudha!!!). Je donnais une formation et une petite comique m’a demandé:
      Vous seriez pas enceinte par hasard?

      Je suis ai répondu “Non, je ne digère pas le concombre”. Elle n’a plus dit un mot du cours!!!!!

    • Est-ce qu’on peut faire l’exercice inverse?
      Peut-on demander aux femmes enceintes de parfois parler d’autres choses que de leur grossesse? D’arrêter de faire des “updates” à la seconde sur leur Facebook en rapport avec leur bébé qui n’est pas encore né? De croire que tout leur est dû à cause de leur état? De dire: “On sait bien, tu peux pas comprendre, tu verras quand…”

      La grossesse est importante au prolongement de la vie humaine et de l’évolution, pas de doutes. Cependant, arrêtez de vous comporter comme si vous étiez les premières personnes dans l’histoire de l’humanité à qui ça arrive…

    • En tous les cas, je peux vous dire que j’avais pas d’énergie à perdre à me choquer de questions ou de commentaires de ce genre! C’est donc ben niaiseux être susceptible à ce point-là?

      Moi, tous ces commentaires et toutes ces questions, j’y répondais de bon gré. Et les madames qui s’énervent pour ça… FRANCHEMENT!

    • Je ne pose pas de questions aux femmes enceintes à propos de leur grossesse, parce que 1) ça évite les impairs et 2) ça ne m’intéresse pas de toute façon.
      Je peux par contre en venir à la conclusion que nous, les femmes, que nous voulions (insérer le nombre) enfant(s) ou que nous n’en voulions pas, nous avons tort. Il y aura toujours quelqu’un pour remettre en question nos choix, comme si nous étions une bande de demeurées mineures.

    • Je suis présentement enceinte de ma 2e fille, et la plupart de ces choses ne me dérange pas mais pas du tout. J’adore me faire parler de ma bedaine et de mon bébé, parler de noms, je suis d’accord avec tous ceux qui disent que je vais exploser et j’adore me faire dire que mes seins ont grossi parce qu’habituellement je n’en ai presque pas! Les histoires d’accouchement qu’elles soient horribles ou non ne me dérangent pas du tout non plus, je le sais que ça existe.

      Les seules choses qui me dérangent, c’est les commentaires sur ce que je mange ou bois (ou plutôt, sur ce que je ne mange pas et bois pas… je me fais plutôt dire que je suis “trop” les règles et que nos mères n’avaient pas toutes ces règles et que leurs bébés se portaient bien quand même… le genre de commentaire qui me fait hérisser les poils sur les bras). Et aussi, tous les gens qui m’ont souhaité un garçon puisque j’avais déjà une fille, tandis que moi le sexe ne m’importait pas vraiment. Je suis même bien contente d’avoir une deuxième fille, tant pis pour ceux qui ne le sont pas, c’est moi la maman!

    • @slasfar : Je crois pas que quelqu’un soit assez “nono” pour aller dire à la maman que tel ou tel nom est affreux… Si oui, ça manque de tact pas mal!

      Je suis allée lire l’article en anglais dans le lien… ils parlent pour des inconnus, pas pour des personnes proches… Disons que de me faire demander par des inconnus s’ils peuvent toucher ma bedaine, pas sûre que j’aimerais ça. Par contre, mon père a déjà commencé à la toucher dès qu’elle a commencé à paraître, et ça me dérange pas du tout… J’ai quelques collègues au bureau aussi qui l’ont fait, pcq je suis proche d’elles, et ça me dérange pas non plus… mais un inconnu, je trouverais ça pas mal bizarre!

      Je pense pas que je trouverais “insultant” ou quoi que ce soit si un inconnu me demandait si j’ai choisi le nom par exemple. S’il aime pas ça, honnêtement je m’en fous. Mon mari et moi avons eu assez de difficulté à en trouver que NOUS on aime, c’est l’essentiel!

      Par contre, pour ce qui est de l’allaitement… je suis habituée de me le faire demander si je vais allaiter, par mes proches et ça me dérange aucunement. Mais ce matin, l’hygiéniste dentaire m’a posé la question, et j’ai trouvé ça assez dérangeant!

    • @rogiroux : Ma blonde n’a pas pris l’épidurale, et elle n’est pas masochiste.

      C’est un choix personnel.

    • À ma première grossesse, un collègue m’avait demandé en pleine réunion si c’était voulu. J’ai été tellement insultée que j’ai répondu tout-de-go que non c’était pas voulu et que j’allais me faire avorter à la fin de la journée… NON MAIS…

      @rogiroux : Je dois être masochiste alors ! Mais j’ai eu la très grande chance d’avoir un conjoint très présent qui m’a fait des points de pression pour m’aider à gérer la douleur (méthode bonapace). Vous devriez peut être regarder pour suivre une formation lors du prochain accouchement de votre conjointe.

    • Si vous êtes tannée, la prochaine fois qu’on vous demandera son nom, dites “Si c’est une fille, elle va s’appeler Souris Vite. Si c’est un gars, il va s’appeler Roland”.

    • Tant qu’a moi tous les conseils non-demandés sur la plusse meilleure facon d’accoucher sont malvenus! C’est aussi insultant de dire ‘Prend l’épidurale!’ que de dire ‘Accouche naturellement!’. C’est du domaine de ‘mêle toi donc de tes affaires’.

      Je n’ai pas la palme de la question insultante mais en apprenant ma grossesse une de mes connaissances a eu la délicatesse de demander ‘Et est-ce que tu le gardes?’ (considérant qu’on essayait depuis un bout…d’après toi??)

    • Entendu pendant ma grossesse, de la part d’un caissier dans un magasin:
      Tu as pris combien de poids ? Tu pesais combien avant d’être enceinte ?
      Je lui aurais envoyé mon poing dans la face.

    • Entendre les conseils de tout un chacun (et les jugements qui viennent avec la plupart du temps).

      Pour le nom, dans mon cas, ce qui m’a choquée, ce n’est pas qu’on me demande si j’avais trouvé un nom et lequel, mais bien les commentaires déplacés de ceux qui n’aimaient pas le nom que mon conjoint et moi avions choisi. Selon moi, le choix du prénom revient aux parents.

    • @pootchie:

      Contrairement à vous, je dirais que le “C’était prévu?” est la pire de toutes les questions. Imaginez que l’enfant finisse par l’apprendre! Super bon pour le moral.

      Il y a aussi le contraire de “pourquoi un troisième, vous aviez déjà le couple?”:

      Après trois filles: “vous essayez d’avoir un garçon?”.

    • Petit exemple:

      Quoi t’a bu un café?????? Tu peux pas, t’es enceinte!!!!!!

      Comme si la vie du bébé à naître était en jeu parce que sa mère venait de boire un café.

      Oui, enceinte, nous devons faire attention à notre alimentation, pas d’alcool, prendre soin de nous et tout, je suis bien d’accord, mais à écouter certaines personnes, on ne ferait plus rien. Il ne faut pas tomber dans la paranoïa non plus.

    • Personnellement, j’ai trouvé l’après accouchement pire pour les commentaires et gestes inadéquats. J’ai eu des jumelles et beaucoup de gens me demandaient si je les avaient conçues naturellement ou par méthode de fertilité! Euh? Voulez-vous connaître la position, aussi? Quel genre d’accouchement j’avais eu, et là, j’ai eu droit à plein de questions, plus indiscrètes les unes que les autres par des étrangers dans des endroits publiques. Ayant un bon sens de la répartie, je me suis fais un malin plaisir à créer quelques malaises. Mais le pire, c’est la quantité de gens qui se permettaient de toucher mes bébés. Alors là NON, j’ai roulé sur quelques pieds avec ma poussette double (longue comme un train). En général, j’ai trouvé les gens assez courtois (tenir la porte par exemple)lorsque j’étais enceinte. Mais ma poussette double s’est souvent fait coincée par des portes non retenus par les gens qui me précédaient. J’ai rarement eu de l’aide pour monter les quelques marches de certains commerces (à Montréal) et je me suis fais dire à quelques reprises que je prennais dont bien de la place avec ma longue poussette! Mais le plus drôle, à 6 mois de grossesse, les gens me disaient: “vous accoucher bientôt?” et je leur répondait “non, dans 3 mois” sans donner d’explication. Les gens restaient bouche bée. Imaginez de quoi j’avais l’air à une semaine d’accoucher (à terme!).

    • Enceinte à 40 ans, mon boss m’a demandé devant tout le monde si c’était un accident… épais.

    • - Mon Dieu t’es pas assez grosse. Tu ne mange pas assez / fais trop de sport / ton bébé est trop petit…

      - T’es enceinte ? T’as juste l’air grosse.

      - Tu vas voir après l’accouchement / la fin de l’allaitement, tes seins vont disparaître / tu ne retrouvera jamais ta forme / tu vas te faire pipi dessus / autres histoires qu’on ne veut absolument pas savoir quand on est à 3 mois de grossesse et qu’on a constamment le goût de brailler à cause des hormones.

      - T’es vieille pour un premier.

      - Tu n’as quand même pas l’intention d’en avoir juste un.

      - Profitez bien de votre vie maintenant, parce qu’après vous n’allez plus en avoir.

      - Toute une suite de conseils non solicités sur l’élevage des enfants, l’accouchement, l’alimentation, etc…

    • La tante de mon chum a poussé un peu plus loin la traditionnelle main non invitée sur le bedon à mon premier lorsqu’elle m’a carrément embrassé le ventre! Disons que cette fois-ci, elle a à peine le droit de le regarder de loin, mon ventre!
      Je retiens le truc du bouddha chanceux pour la prochaine qui s’essaie, ça m’a bien fait rire!
      Pour le nom, je ne trouve pas non plus que c’est une question qui ne se pose pas… Au contraire, je m’amuse bien à regarder la face des gens avec mes noms qui ne font pas l’unanimité!
      Mais dans la catégorie des Vraiment-pu-capable, ceux qui insistent pour que je boive de l’alcool, vraiment…(soupir!)

    • Lorsque les gens apprenaient que mon ex-conjointe était enceinte de notre troisième enfants, immanquablement on lui demandait les deux questions suivantes:
      - Est-il voulu?
      - Il fait quoi ton chum dans la vie?
      :S

      Fudge!!! C’était sa dernière grossesse, la naissance de notre seule fille!!! Ne peut-on pas profiter de ce dernier moment de grâce?!?… Petites gens…

    • UNe uatre remarque, la pire jamais entendue…

      Milieu des années 90, un anesthésiste de l’Institut de Cardiologie de Montréal apprenant qu’une autre inhalothérapeute était enceinte dit à au patron de celle-ci, en face d’elle et sans même lui adresser la parole ou la féliciter, “Faudrait André que tu songes à mettre des anovulants dans le café…”

      Quel rustre ce Dr. B…

    • Avant d’avoir des enfants, moi non plus je ne comprenais pas pourquoi les gens ne voulaient pas dire le prénom de leur futur enfant.

      Puis lorsque je suis tombée enceinte, je détestait qu’on me pose cette question!!
      Nous voulions attendre de voir notre enfant avant de décider du prénom. Je trouvais ça bizarre de nommer un enfant qui n’est pas encore né.

      Mais pour le reste, j’ai vite appris à ne pas écouter tous les conseils et commentaires que les gens disent sur la grossesse et/ou comment élever des enfants!

    • je suis étudiante à l’université, des hein t’es enceinte ! j’en ai entendu pas mal et des bien là tu vas lacher les études ou bien ca doit être un accident es-ce que le père est encore là ou bien va-t-il prendre ses responsabilités bref tout les clichés c’est un peu insultant mais ca fait du bien de leur répondre non seulement il est encore dans le portait mais on est marié et oui je continue l’école je suis pas malade je suis enceinte et vous savez quoi j’en ai un autre de 3 ans la face des gens ca n’a pas de prix.

      Moi ce que je suis plus capable c’est justement les étudiants qui laisse pas leur place dans l’autobus aux femmes enceintes et personnes agée c’est à peine s’il se lèvaient quand j’avais ma grosse bedaine de 8 mois et mon garçon de 3 ans dans les bras. Allo c’est écrit noir sur blanc priorité femmes enceintes et personnes agées

    • À chaque mois, à partir du 4e ou 5e, des deux mêmes tantes, toujours: “Ben voyons! Tu as encore engraissé, hein, depuis la dernière fois?” ?!?!?! Heu… Ce n’est pas ça, le principe? Grossir à chaque mois jusqu’au dernier?

      Et puis les sempiternelles questions sur le co-dodo (et les commentaires négatifs non sollicités, évidemment).

    • On se met tous d’accord sur la question des “derniers milles” dès que la date prévue est passée depuis 30 secondes?

      HAN!!!!!!!!!!! Encore chez vous? Pas encore accouché? Kesse tu fais???? Et ça recommence le lendemain, puis le surlendemain…

      Non, j’aime ça être grosse comme une montagne, pas dormir, pas digérer, pipi aux 5 minutes, mal au dos, enflée, j’entends ne JAMAIS donner naissance à ce bébé!

      Tsé?

    • La première fois qu’on accouche on a peur, mais on ne sait pas pourquoi. La deuxième fois on a peur et on sait pourquoi.

    • Pour ceux et celles qui sont surpris du fait de ne pas demander le nom de l’enfant à naître, sachez qu’en Europe ça ne se fait généralement pas. À moins d’être très proches de la future mère, on ne demande pas le sexe ni le prénom choisi (expérience vécue).

    • En ce qui me concerne, j’ai entendu toutes sorties de phrases durant ma grossesse mais honnêtement, ça ne m’a jamais le moindrement dérangée et je ne pourrais même pas trop me rappeler des anecdotes.

    • Mon Dieu, que de susceptibilité!

      Moi, je n’ai été insultée ni dérangée par à peu près rien que l’on m’ait dit sur mes grossesses.

      Faut dire que j’étais HEUREUSE d’être enceinte. Ça fait peut-être une différence! et que la femme moderne est tellement égoiste que lorsqu’elle tombe enceinte, elle préfèrerait sûrement qu’on lui parle de sa robe, de ses cheveux, de son dernier coup d’éclat au bureau, et que tout ce qui ne parle pas d’ELLE directement la choque!

    • Et chez les amis ou collègues du futur père, faire des paris sur la date d’accouchement (ca se fait-ti entre filles aussi ?).
      J’ai entendu un cas ou il y a eu fausse couche assez tardive. Tout le monde filait ben cheap, il parait !!

      J’ai entendu un collègue demander à une collègue qui venait de l’annoncer “C’est qui le père ?” Il riait tellement de sa joke (?) qu’il n’a pas vu la fille et tout le monde autour le découper avec ses yeux. Il y a eu comme un froid sibérien dans la pièce

      @Christine63
      Haha. Moi, j’aurais dit “Non, je viens de manger une tite comique comme vous”.

    • Une amie, qui a un frère jumeau, m’a raconté que lorsque sa mère a rencontré le prêtre pour le baptême, ce dernier a dit à sa mère que le garçon était beaucoup plus beau que la fille… et lui a demandé s’ils avaient le même père!!
      Je pense que comme remarque stupide, c’est quand même pas pire… oui, y ‘a une possibilité théorique que des jumeaux non identiques n’aient pas le même père, mais c’est quand même assez insultant pour la mère, non??? (Ça implique d’avoir eu des relations avec deux hommes différents à l’intérieur d’un délai assez court…)

      Au sujet des questions sur le nom et le sexe, etc. je me rends compte que c’est souvent la réaction à la réponse qui peut être irritante.

    • @jp_martel : Vous avez raison, c’est une des pires questions.. venant d’un inconnu!
      Les personnes à qui je le demande, ce sont des personnes proches, et que je ne savais pas qu’ils essayaient.. et plus j’y pense, je crois n’avoir jamais demandé à quelqu’un directement si c’était voulu… c’est plus quand qqn m’apprend que telle personne est enceinte, je demande si c’était voulu.
      J’avoue que si qqn m’abordait dans la rue en me demandant ça, je resterais très bête!

      Toutes les remarques dites dans le sujet, ça dépend toujours de qui elles viennent pour savoir comment elles seront interprétées.

    • @vivianep

      En tous les cas, je peux vous dire que j’avais pas d’énergie à perdre à me choquer de questions ou de commentaires de ce genre! C’est donc ben niaiseux être susceptible à ce point-là?

      Moi, tous ces commentaires et toutes ces questions, j’y répondais de bon gré. Et les madames qui s’énervent pour ça… FRANCHEMENT!

      ____

      Ah, que voulez-vous, que voulez-vous. Il y a en pour s’énerver de questions indiscrètes, d’autres qui pleurent parce qu’on ne leur laisse pas de place dans le bus, hein ? ;) À chacune ses sursauts d’humeur!

    • Arrêtons donc d’infantiliser les futures mamans en donnant des conseils de ce genre. Si je veux dire les prénoms que j’ai choisi pour l’enfant, si je me trouve (moi aussi !) trop grosse ou si je ne veux pas entendre des histoires d’accouchement …. J’ai une bouche, et je peux décider si j’accepte ou non des questions ou des commentaires sur ces sujets.

    • Je vire la question de bord. J’ai 27 ans et je suis en couple depuis déjà 5 ans. Vous n’avez pas idée à quel point j’ai de la pression. Le bébé, c’est pour quand? N’attends pas trop, tu vas être trop vieille. heuuuu… est-ce que je peux vivre??

      Sinon, pour les questions à ne pas poser à des femmes enceintes… je pense que ça dépend vraiment de la future mère. Certaines n’acceptent pas un petit regard sur le bedon et d’autres ne s’offusquent pas à faire un débat sur le prénom. D’ailleurs, je crois que lorsque je serai rendu là, je vais garder le nom choisi secret ou faire comme quelqu’un que je connais et nommer trois noms et dire qu’on va choisir à la naissance pour finalement « changer » d’idée lorsque le boutchou sera né. On connait son monde ;)

    • Moi ce qui me dérangeait le plus, c’était quand de parfaits inconnus me touchaient la bedaine ou me disaient quoi ou quoi pas faire. Par exemple, il m’est arrivé plus d’une fois de commander un café au lait dans un resto-café et de me faire répondre par la serveuse “un déca?”, laissant supposer que je devrais prendre un café déca puisque je suis enceinte!

    • À lire les commentaires, dîtes-nous ce que l’on peut vous dire alors…Je ne vois pas ce qui vous offusque lorsque l’on vous demande si c’est désiré…Quant au commentaire de jp martel Si l’enfant l’apprenait…franchement il y a eu des générations d’enfants non-désirés et beaucoup vivent encore…Et l’autre enceinte à 40 ans offusquée de se faire demander si c’est un accident, si elle le garde…Je crois que c’est une question légitime non ?
      Au moins il ya quelques commentaires intéressants de vivianep, nononsenseguy, entre autres…

    • @vivianep

      Bonjour! ;-)

      Moi non plus ça ne me dérangeait pas, les questions, les commentaires, j’étais enceinte, fière et heureuse de l’être et vraiment dans mon nuage, pas susceptible pour un sou, si le monde posait des questions j’y répondais de mon mieux, s’ils ne disaient rien c’était correct aussi…

    • @gamat22: vous avez bien raison de nous rappeler que ceux qui n’ont pas d’enfants doivent aussi endurer les commentaires et les questions indiscrètes! :)

    • @vivianep
      “Mon Dieu, que de susceptibilité! Moi, je n’ai été insultée ni dérangée par à peu près rien que l’on m’ait dit sur mes grossesses. Faut dire que j’étais HEUREUSE d’être enceinte. ”

      Moi aussi j’étais heureuse d’être enceinte ! Et ma liste de commentaires/questions énervantes, je l’ai faite avec un grand sourire, parce que ces commentaires maladroits m’ont fait rire plus qu’autre chose. En fait sur une échelle de 0 à 10, ces commentaires me dérangent à disons 0.00001. Ce qui ne m’empêche pas d’en rigoler sur un blogue. On ne peut pas toujours être sérieux, non ? Vous savez comme moi que sur un blogue, on a souvent tendance à exagérer… ;-)

    • @vivianep

      C’est avec votre message d’hier à 4 h 09 que j’étais d’accord. Cette histoire d’égoïsme pour expliquer la susceptibilité, euh…

    • J’était très «zen» à ma première grossesse et les questions ne me dérangeaient pas, jusqu’à ce qu’une des membres de la famille nous demande le nom qu’on avait choisi. Le nom ne lui plaisait pas et elle ne s’est vraiment pas gênée pour nous le dire. On aurait cru qu’après avoir exprimé son opinion, sorti le méchant, comme on dit, le sujet aurait été clos, mais non! Elle nous en a reparlé à plusieurs reprises et nous a même proposé de nouveaux noms, dont un qui ressemblait vraiment beaucoup à notre choix! Il a fallu que mon chum se fâche pour que ça arrête.

      Donc maintenant, je me garde effectivement un petite gêne quand je parle aux femmes enceintes et quand elles me disent leurs choix de noms, je garde mes commentaires pour moi! Le choix du nom, c’est personnel!

      Et pour ma deuxième grossesse, mon chum et moi ne dirons pas nos choix!

    • On ne voulait pas savoir le sexe du bébé, on voulait une surprise…
      Je sais que ça dérangé certaines personnes de mon entourage, car on a eu le droit à quelques remarques, mais on s’en foutait.

      Sinon en présence d’une femme enceinte je garde toujours une petite gêne, sur son corps, son intention d’allaiter ou pas et j’évite de parler des expériences négatives. (fausses couches, bébés prématurés, accouchements difficiles)

    • @vivianep

      Je suis d’accord avec la première partie de votre commentaire. Pourquoi se laisser déranger par des commentaires qui souvent sont faits de façon maladroite mais pour la plus part du temps sans malice.

      Par contre, la partie sur la femme moderne qui travaille elle, elle n’est pas heureuse d’être enceinte comme vous l’étiez….euh, vous ne touvez pas que vous faites de la généralisation à outrance ?

      C’est aussi charrié et sans fondement que de dire que les femmes qui restent à la maison pour élever leur enfants sont des paresseuses qui écoutent la télé quand les petits sont à l’école. Et j’ai des amies qui se sont faites dire des trucs du genre.

      Dans un autre ordre d’idée, je li ce blogue depuis quelques mois et les autres sur Cyberpresse. La plus grande méchanceté, les pires critiques et le non-respect des opinions de autres je l’ai lu sur la mèreblogue, un blogue presque exclusivement de femmes…. Ca me sidère à chaque jour le manque de solidarité des femmes entre elles et ce dans tous les domaines. J’envie la solidarité entre hommes.

      @Stephanie 2009

      J’aime beaucoup vous lire. Je trouve que vous avez des propos nuancés et beaucoup de respect envers les autres dans vos commentaires. C’est plaisant de vous lire.

    • Si je comprend bien compte tenu de toutes les interdictions, mieux vaut ne pas prendre de chance et de s’abstenir de parler à une femme enceinte !

    • Ben là… c’est pas parce qu’on trouve les questions commentaires poches et/ou comiques et/ou stupides qu’on est en beau maudit à la journée longue pis qu’on s’empêchent d’être heureux pour ça.

      Pis des mamans qui ne sont pas heureuses d’être enceinte, je n’en ai pas connu beaucoup… en partie parce qu’il existe une intervention accessible qui s’appelle l’avortement. Mais coudon, ce n’est pas parce qu’on est enceinte et heureuse de l’être qu’on doit aimer aussi chaque petits désagréments qui vient avec. Les hémorroïdes et la constipation: wow, super le fun… célébrons!

      Parlant de ça… une nouvelle collègue de bureau, pendant une réunion (avant que la réunion commence, en fait) commence à me demander si j’ai été beaucoup constipé pendant ma grossesse… Euh, ben là, c’est parce que 1. je ne te connais pas et 2. je n’ai pas nécessairement le goût de jaser de ça là, devant 6 autres collègues de bureau… tsé, c’est juste un peu personnel, dans mon livre à moi. Alors elle continue, ni une ni deux, en me disant à quel point elle avait été constipée pendant sa grossesse… les détails genre le nombre de jours, les suppos et tout… TROP d’information. C’est pas parce que je suis enceinte que ça m’intéresse!

      Y’a du monde qui ne l’ont juste pas. :)

    • Pis à tous ceux qui disent “ben là, faut rien dire à une femme enceinte…” utilisez juste votre gros bon sens (si vous en avez) pis toute va bien aller.

    • Dans mon cas, je n’avais pas de problème à répondre aux questions des gens.
      J’acceptais également les conseils et les commentaires, même si certains étaient déplacés.
      Bien souvent, les gens ne font pas cela pour mal faire, mais bien plus pour aider.
      Il faut en prendre et en laisser.
      La plupart du temps, ce qui dérange, c’est la manière dont c’est dit ou fait.

    • Les questions des gens me font en général sourire; les conseils non sollicités, c’est autre chose…

      J’abonde dans le sens de celles qui s’élèvent contre les “Tu devrais accoucher naturellement/sous péridurale” ou encore “tu devrais allaiter/donner le biberon”, parce que “c’est tellement mieux pour toi/le bébé”! Peut-on laisser la mère prendre ces décisions par elle-même au moment venu? Pourquoi se sent-on un tel devoir de l’instruire?

    • totoramix, en effet! mon premier n’était pas voulu, au départ, mais ardemment désiré du moment où on a su!

    • Ah oui, y’a de l’égocentrisme dans le maternage d’aujourd’hui, c’est incroyable!

      Je crois que ce qui nous manque le plus, de nos jours, c’est justement la transmission de la connaissance par les femmes qui ont été mères à celles qui vont le devenir où le sont depuis peu. C’était normal, tout ça, avant. Mais là, ouf! Attention! Madame la Mère Moderne est pas une conne! n’allez surtout pas insulter son intelligence en lui donnant un conseil! Crime, je sais tout moi! j’ai un diplôme universitaire/une grosse job/une grande expérience de la vie! alors abordez-moi avec tout le respect dû à mon rang!

      Misère…

    • Pour nous, ce fut au premier, t’es ben trop petite, mon Dieu engraisse donc un peu. Comment tu veut l’appeler encore ta fille.. Alixe, mon Dieu c’est barbare ca comme nom, apres la césarienne ce fut, tu dois être contente t’es plus obliger de fire l’amour avec ton conjoint pour quelques semaines encore.. La visage lui a tomber quand je lui ai dit qu’une femme qui accouche par césarienne peut faire l’amour dans une position comfortable 2 semaines apres tant qu’elle ne ressent pas de douleur:)

      J’ai detester faire toucher mon ventre, non mais c’est a moi ca!! Mais ceci était personnel a moi. Au deuxième la ritournelle du prénom est revenu.. Mathis, non mais ou va tu chercher des noms barbare de meme!! On trouve ca beau nous Alixe et Mathis pour nos deux enfants, c’Est pas les vautres mais les miens.

      J’ai entendue toute les accouchements d’horreur possible et les hum… t’en a a perdre du poid ma belle quand est-ce que tu commences ton programme de perte de poid…Mon bebe est ne en Juillet et honnêtement je vais debuter le 1 mars, un peu de laisser aller ne fait de mal a personne quand bebe est petit et demandant, selon moi c’est pas le temps du celeri permanent quand il fait pas ses nuits et pleure beaucoup ;)

    • @banane29
      J’ai connu quelqu’un qui a déja dit “Je ne prends conseil de personne (coté bébé) parce que si le conseil n’est pas bon, je viens de perdre un ami”.
      Lui, il avait une drôle de manière d’agir !!

    • @weeza
      Disons-leur “Comme tu es belle quand tu es enceinte”. Ca va leur remonter le moral pour quelques temps.

    • J’en suis à ma deuxième grossesse et je trouve qu’il faut être un peu susceptible pour se choquer pour la majorité des phrases “à ne pas dire”. Selon moi, demander le choix du prénom, ça se fait, mais critiquer le choix et parfois assez durement (”ça fait attardé”), ça non. Mais ça se dit et on finit par choisir les gens avec qui on en parle.

      J’ai trouvé bien plus pénibles d’endurer les commentaires une fois que le bébé est né, sur les façons de faire, la sécurité (dans le temps, il n’y avait pas de siège d’auto, les barreaux de lits étaient plus espacés, etc. et les bébés ont survécus (!)), un bébé est supposé rire quand tu le changes de couche (le mien pleure, il est pas normal…). Enfin, j’ai eu ma dose de commentaires de ce type. Ça, ce sont des commentaires dangereux pour la survie d’une relation… :)

    • Moi, la question la plus bête qu’on m’a posée quand j’étais enceinte, c’est:

      - Pis? as-tu trouvé ta garderie?

      J’étais assez insultée là! hum….

    • @emma18

      @Stephanie 2009

      J’aime beaucoup vous lire. Je trouve que vous avez des propos nuancés et beaucoup de respect envers les autres dans vos commentaires. C’est plaisant de vous lire.

      Merci, vous faites ma journée! Je suis une personne impulsive mais lorsqu’on écris, on a le temps de réfléchir avant de poster et on n’a vraiment pas d’excuse pour être grossier. Il est plus intelligent de faire valoir son point de vue par des arguments au lieu d’insulter les gens.

    • “T’as donc ben une grosse bedaine…”

      J’ai un bébé en route, où veux-tu que je le mette, épais?

    • @grandmoman
      “… où veux-tu que je le mette, épais?”

      Ben justement, c’est le type de réaction que je trouve déplorable. La personne qui fait ces commentaires n’a pas nécessairement de mauvaises intentions. Bien souvent, c’est juste l’émerveillement devant le changement. C’est tellement beau, la grossesse.

    • @vivianep: comme toujours, votre connaissance de la mère moderne est sans faille. C’est vrai. On est toutes de même. Non mais oussé que le monde s’en va.

      Des conseils, j’en ai reçu des tonnes. Des bons, des mauvais, des loufoques, des insultants, des juste “c’est pas de vos maudites affaires”. J’en ai eu de la part de mamans d’expérience… j’en ai eu de la part de maman de un enfant en bas âge croyant dur comme fer que tous les enfants sont pareils. J’en ai eu BEAUCOUP d’une vieille tante un peu névrosée qui n’a jamais eu d’enfants mais qui avait un opinion sur TOUT. Alors diplôme ou pas, vient un temps qu’on en prend pis qu’on en laisse… pis qu’on fait à notre tête, en suivant notre coeur de maman. Parce que sinon on vire folle. Parce que pour chaque personne qui dit “laisse-le brailler”, il y en a une autre qui dit “ne le laisse surtout pas pleurer”. Pis c’est de même pour à peu près tout.

      @gl000001: effectivement, enceinte ou pas, un compliment ça fait toujours du bien!

    • Enceinte (j’ai deux enfants), ce qui me tapait le plus sur les nerfs, c’était de me faire dire “Ah! Bébé va être un Capricorne (par exemple)! Il va être comme-ci, comme-ça, c’est sûr!”. Oui, oui, c’est ça… Il y a aussi ceux qui te regardent la bédaine et qui “savent” que c’est un garçon ou une une fille… Bravo, vous avez une chance sur deux de l’avoir…

      Anecdote : Enceinte de 8 mois de ma première, je suis assise dans le métro. Une femme d’environ 55-60 ans s’assoit à côté de moi. Elle me pose les questions habituelles (sexe du bébé, prénom, date prévue…). Jusque-là, ça ne me dérange pas, ça me fait plaisir. Puis, elle prend un air sous-entendu et me demande si j’ai des “malaises” de femme quand je suis enceinte et elle commence à m’expliquer qu’elle a eu 4 enfants et qu’à chacune de ses grossesses, elle avait des vaginites et autres malaises de nature très privée…! Je suis restée tellement surprise qu’elle me parle de ça, je n’ai rien dit de tout le voyage de métro (5 stations)! Je suis bien d’accord avec la personne qui disait qu’être enceinte est un bon “ice-breaker”, mais il y a tout de même bien des limites!!!

    • @tanalee: bien d’accord! C’est pas parce que dans le temps il y avait moins de normes de sécurité qu’il aurait fallu laisser ca comme ca! La plupart des changements doivent provenir de conclusions de coroner! Dans le temps il n’y avait pas de ceinture de sécurité dans les autos, la bouteille de tylenol s’ouvrait par un enfant de 18 mois…. je pense quand même qu’on progresse lol.

      J’attends des jumeaux alors de loin, la question la plus fatiguante: y’en as-tu dans vos familles??? Je pense que je vais m’acheter un t-shirt écrit: l’hérédité pour les jumeaux c’est juste de mere en fille, l’hérédité n’a aucun lien pour les jumeaux identiques et NON ca ne saute pas de génération!!

      Mais pour vrai, je réponds toujours gentiment: non.

      Et pour les choix de prénom, vous seriez surpris de la réaction des gens. Et pourtant mes choix sont facilement trouvables a plus ou mois chq page du bottin…

    • @minniemouse

      “Enceinte (j’ai deux enfants), ce qui me tapait le plus sur les nerfs, c’était de me faire dire “Ah! Bébé va être un Capricorne (par exemple)! Il va être comme-ci, comme-ça, c’est sûr!”.

      Y’en a qui sont pareils pour les prénoms! Comme si tout les “Alexandre” étaient comme ci et toutes les “Nathalie” comme ça! Et il faut bien sûr ajouter les pierres de naissance, la fleur du mois de naissance, le signe chinois, la planète d’influence, etc.

      J’imagine la rencontre du parent avec l’enseignant: “C’est pas de sa faut si mon enfant s’est battu, c’est parce qu’il s’appelle Mathieu-Étienne et qu’il est coq-taureau-pivoine-saphir-pluton!” :D

    • Il fallait lire “…de sa faute”

    • @guylaine, certaines personnes posent des questions un peu indiscrètes très gentiment, avec de bonnes intentions. Mais d’autres vous font des reproches dès que vous répondez. Moi, ce n’était pas tant les questions que l’attitude suite à ma réponse.

    • Commentaire déplacé entendu à mon retour au travail après ma première grossesse : “On est bien contents que tu sois de retour. J’espère que t’as pas prévu d’en avoir d’autres!” (et je venais d’apprendre que j’étais de nouveau enceinte…)

    • @chouettemaman

      C’est sûr que tout est dans l’intention. Je dois avoir été chanceuse, je n’ai eu que des conseils bien intentionnés. Des taquineries pour ma première qui a dépassé de près de deux semaines la date prévue de l’accouchement. Mais moi cela ne me dérangeait pas. Autant je suis habituellement discrète, autant cela ne me dérangeait pas une miette quand j’étais enceinte, c’était tellement bon enfant. Le monde était heureux avec moi. ;-)

    • moi on m’a trouvée jeune pour être enceinte (20 ans quand même) mais après que ca soit bien clair que oui on allait le garder, ils ont été assez discret a ce niveau la.. Le plus bizarre a été une dame qui était cliente régulière a l’endroit ou je travaillais, qui m’a demandé le sexe, et après que je lui ai répondu était offusquée que je ne lui aie pas donné le temps de faire un désir …

      Après la naissance, de mon premier, de ma 2eme, et jusqu’a ce qu’elle entre a l’école, on m’a souvent, mais vraiment souvent dit des choses du genre Quoi ils sont pas en garderie? ben la ils seront pas pret a entrer a l’école, ou ben tu devrais les envoyer ca te ferais un break, ou c’est ben mieux pour eux d’aller en garderie ils sont bien plus heureux… Je n’ai jamais mis les pieds en garderie puis je ne m’en porte pas plus mal pour autant!

      Je ne dis pas que mes choix sont les meilleurs pour tous, ils ont été les meilleurs pour moi.. on peut pas juste respecter les choix de chacun, tant qu’aucun abus n’est présent?

    • Nos enfants ont un grand écart d’âge parce que nous n’etions simplement pas prêts a avoir d’autres enfants. Aujourd’hui quand les gens apprennent que j’ai un enfant beaucoup plus vieux que le dernier, je me fais très souvent demander si c’est le même père. La question est légitime mais indélicate selon moi.

    • C’est vrai que les parents sont très capable de choisir un prénom seul et que l’important c’est que eux aiment le prénom de l’enfant. Par contre, certains parents semblent tellement aimer un prénom, qu’ils oublient de le mettre dans son contexte. Ils ne semblent jamais le dire avec le nom de famille qui ira avec et ça donne parfois de drôle de consonance et l’enfant est ensuite victime des quolibets à l’école… Dites-vous bien que si certains ont un drôle d’air lorsque vous dites le prénom choisi ce n’est pas nécessairement parce qu’ils trouvent que le prénom est laid, mais bien parce que ça sonne drôle ou bizarre à l’oreille.

    • Perso, j’aimais ça les étrangers qui avec un grand sourire demandent de toucher le bedon. Je me souviens d’une lesbienne qui me disait qu’elle ne connaîtrait jamais ça et qu’elle a toujours trouvé ça tellement beau. C’était à un arrêt d’autobus. Elle m’a flatté la bedaine avec un gros sourire et elle a reçu un petit coup de mon bébé, elle trippait tellement.

      Dans le choix des noms, j’ai eu des commentaires plates, mais bon, j’avoue ne pas toujours aimer le nom des enfants autour de moi. Ceci dit, le plus plate c’est quand on m’a dit que le nom qu’on a choix est dans les 50 noms les plus donnés… ouin, mais je l’ai choisi quand j’avais 10 ans et quand je l’ai dit à mon conjoint il aimait beaucoup, alors la popularité du nom je m’en tappais, surtout que j’ai un de ces noms uniques et c’est pas mieux pour autant. Les goûts ça ne se discutent pas :o)

      Je n’ai pas senti beaucoup de commentaires déplacés, juste des gens qui racontent leurs expériences, leurs histoires et qui partagent. Je crois que c’est un des moments où les gens osent venir vers vous. J’ai fait des belles connaissances comme ça. Dans un café une vieille dame m’avait raconté qu’elle avait huit petits enfants et qu’elle était tellement contente d’être à la retraite pour les voir.

      Tiens, le plus déplacé que j’ai eu, une petite puce de quatre ans qui m’a demandé comment le bébé fait pour aller dans le bedon. Sa maman me regardait avec grande peur de ce que j’allais dire. J’ai juste demandé à la petite fille comment elle, elle croit qu’il a fait. Elle m’a dit que c’est pendant que je faisais dodo qu’il est venu se coucher dans mon bedon. La maman avait l’air soulagé.

    • Le “tâtage” de bédaine! Enceinte, je n’étais pas capable!
      Un jour, une parfaite inconnue a fait l’erreur de me tâter la bédaine à deux mains. Je lui ai rendu la pareille!!! Je lui ai prise la bédaine et le l’ai flattée, comme elle venait de me faire. Cette pauvre dame ne le fera plus jamais!!!

      Bouddha chanceux, je la retiens, celle-là!

    • J’Ai quatres enfatns, je ne me suis jamais gener pour allaiter peut importe l’endroit mais je le fais avec discretion. Je pose souvent une petite couverte par dessus mon epaules. Le comble de l’indiscretion c’Est les vieilles dames qui viennent lever la couverture et se colle la face sur le bébé. Ca me donne des envies de tuer! vraiment un grand manque de savoir vivre!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité