La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 28 janvier 2011 | Mise en ligne à 10h30 | Commenter Commentaires (67)

    Si les enfants pouvaient voter

    Simulation de vote à l'école secondaire St-Henri. Photo Alain Roberge, LA PRESSE.

    Simulation de vote à l'école secondaire St-Henri. Photo Alain Roberge, LA PRESSE.

    L’idée, qui a été lancée comme ça dans une lettre ouverte publiée dans The Economist, fait du chemin. La voilà reprise dans les pages forum de La Presse ce matin, par un jeune de 19 ans.

    En gros, il s’agirait de donner un droit de vote aux enfants, qui serait exercé par leurs parents (le père pour les garçons, la mère pour les filles), jusqu’à ce que les enfants soufflent leurs 18 bougies.

    Pourquoi faire?

    Malgré que l’idée puisse paraître absurde, elle changerait complètement le paysage politique québécois, pour le mieux. Donner un poids électoral à la jeunesse, c’est encourager nos gouvernements à prendre des décisions pour le futur et de considérer les jeunes adultes d’aujourd’hui. C’est valoriser les idées à plus long terme comparativement à la mentalité du «profiter maintenant, payer plus tard»” explique Laurent Messier-Maynard, étudiant en sciences humaines et auteur de la lettre.

    L’idée, poursuit-il, n’est pas d’enlever une partie du pouvoir à ceux qui n’ont pas d’enfants, mais au contraire de prendre en considération une bonne partie de la population par ailleurs peu considérée. Finie l’expression “citoyens de demains” quoi.

    Pas fou. Qu’en pensez-vous?


    • De mon côté, je fais juste penser à certaines grosses familles de ma connaissances(on parle de5-6 enfants et plus ici), et je me dis que je ne suis pas certaine qu’ils devraient voter plus d’une fois…

    • Le taux de participation aux élections va encore baisser.

    • Pour les élections scolaires, je suis 100% d’accord. Il y a longtemps que cela aurait du être fait. J’habitais dans un quartier farci de congrégations religieuses, les vieilles soeurs souffrant d’Alzeimer ou de démence légère votaient toutes, s’assurant ainsi que la place de la religion dans les écoles soit préservée.

      Pour les autres niveaux de gouvernements, je suis plus mitigée.

    • Je n’ai pas d’enfant, mais je serais d’accord.

      Par contre, je me doute que beaucoup de monde, comme linele, serait opposé à cette idée. Sous-entendu : plus tu as d’enfants, mois t’es intelligent… peu importe que ce soit ces enfants-là de parents qu’on méprise qui vont payer demain les taxes dont on aura bien besoin pourtant.

      Mais oublions cette objection. La grande majorité des parents d’aujoujourd’hui ont un ou deux enfants, parfois trois, ce sont des gens comme les autres, et en principe je n’aurais pas d’objection à cette proposition. Même si elle n’a aucune chance d’aboutir.

    • J’aime pas trop l’idée du contrôle du vote par les parents avec, en plus, aucun regard de l’enfant sur quel parent agit comme son substitut votant. Ya tous les abus potentiels, là dedans… Pourquoi pas un vote indépendant des enfants ayant un impact, disons, par exemple, à la proportionnelle.
      Paul Laurendeau

    • Pourquoi “Le père pour les garçons et la mère pour les filles”. Et les familles monoparentales dans tout ça? Et les couples où l’un vote rouge et l’autre bleu? Le fait d’avoir des filles ou des garçons exclusivement donne du pouvoir à un parent sur deux. Et les enfants de plus de x nombres d’années qui s’intéressent un peu à la politique ne pourrait même pas faire leur propre choix puisque c’est papa ou maman qui décide en bout de ligne.

      Je dis non… Comme société nous considérons l’âge de raison comme étant 18 ans. Il y a d’autres moyens de responsabiliser non élus face au futur je crois.

    • Bien que l’idée de base soit intéressante, je la trouve tout de même boiteuse. Si jamais ton enfant à des visions politiques différentes de la tienne, pourquoi devrait-il se plier à la vision des parents. En plus, les gens ne prennent pas leur droit de vote au sérieux au Québec, donc avant de l’élargir, il faudrait au moins que les gens ayant droit maintenant votent.

    • Ca ne me “parait” pas absurde du tout … ç’EST absurde.

      Si mon pêre avait voté pour moi dans le temps du premier référendum (j’avais 17 ans), il aurait voté le contraire de ce que j’aurais voulu.

      Il disait “L’union fait la force. Il faut voter Non”. Je me servais du même argument pour dire qu’il fallait voter Oui. On ne s’est jamais entendu sur rien.

      (Pas de débat sur la politique s.v.p. Normalement, je déteste en parler. C’était juste un exemple. Merci)

    • @ bayard
      Ouais, c’est vrai que ça pouvait sonner comme ça… Mais ce n’est pas ce que je pense.. Je crois seulement qu’il y a des gens qui ne sont pas équipés pour voter, même juste pour eux-mêmes… Alors lorsqu’ils ont une grosse famille, le problème serait amplifié si ils avaient le droit de voter pour leurs enfants aussi…

    • Comment expliquer le phénomène de la dette et du déficit à un enfant de 3 ans ?
      Les méchants polueurs coupent tous les arbres ?
      Les anglais sont méchants, ils veulent que tu parles juste anglais toi aussi ?
      Les séparatistes sont méchants, ils veulent séparer ton pays, tes jouets ?
      Les néo-démocrates veulent donner tes jouets aux plus pauvres ?
      Les conservateurs veulent donner tes jouets aux plus riches ?

      On ne possède pas, à cet age, la capacité de nuancer, de voir que tous, nous voulons le “bien”, à notre manière. Manières qui diffèrent les unes des autres.

      Pas avant 16 ans, selon moi. On pourrait abaisser l’age de la légalité à 16 ans. Mais c’est un autre débat.

    • Excellent idée ! A condition que les parents laissent le droit de choisir à leurs enfants.

      L’éducation “politique” d’un individu est selon moi indispensable.

    • Je n’aurais rien contre abaisser l’âge du droit de vote à (disons) 12 ans, on pourrait en discuter, mais pas avec le fait que le parent vote au nom de l’enfant… Ils sont quand même deux personnes différentes, qui n’ont pas nécessairement les mêmes idées, la même vision des choses. Ça entraînerait plus de problèmes qu’autre chose.

    • Personnellement, je considère que le seul pré-requis essentiel au droit de vote est d’être en mesure de faire un choix éclairé et rationnel. Si un enfant de 14 ans peut nommer le chef des trois plus grands partis en lice pour une élection donnée, c’est déjà davantage que la majorité des électeurs potentiels. Pourquoi lui refuser le droit de vote?

      Ceci dit, il reste la question de savoir comment on pourrait s’assurer de “l’alphabétisme politique” de l’électeur. Encore que, considérant le nombre restreint de citoyens qui se prévalent de leur droit de vote, on soit en droit de supposer que ceux qui l’exercent sont suffisament informés des enjeux…

    • Bonjour.

      Je suis bien d’accord, j’ai commencé à livrer le journal à 11 ans, et à partir du moment où on gagne un salaire à soi, on paye des taxes sur les biens que l’on consomme.

      Tous ceux qui paient des taxes devraient avoir le droit de choisir par voie électorale ceux qui vont être en charge de les dépenser.

      Ça aurait l’avantage supplémentaire d’inculquer une culture de responsabilisation politique individuelle aux jeunes qu’ils seront susceptibles d’entretenir toute leurs vies.

      De plus:

      Les jeunes d’aujourd’hui vont être pris avec de nombreux fardeaux et dégâts à ramasser qui ont été laissés par les générations précédentes et présentes.

      Des générations qui ont choisi de “pelleter par en avant” en se payant un repas luxueux et en laissant des miettes sur la table et une facture salée aux générations suivantes:

      -Pollution

      -Réchauffement climatique

      -Dette publique

      -Facilitation juridique des séparations et divorces “no fault” souvent pour des motifs bassement pécuniers au mépris de la santé psychologique des enfants

      -Décrochage scolaire dont on ne s’occupe que très peu

      -Augmentation des frais de scolarité

      -Augmentation des taxes et impôts en général.

      Il serait tout à fait équitable que les jeunes qui vont payer la note laissée par leurs aînés aient leur mot à dire politiquement le plus tôt possible sur ce dont ils vont devoir hériter.

    • @sebacote
      Hé Hé. Ca ouvre la porte à un examen pour mesurer la compétence des électeurs. Le taux de participation va baisser drastiquement.

      Ca me fait penser à Raël qui pronait que seuls les gens “intelligents” devraient voter. Si on laisse voter les moins “intelligents”, ils annulent le vote des brillants. Il reste les gens au milieu pour décider. Il appelait ça la médiocratie et c’était pas bon évidemment. Sacré Raël va. Il va suggérer de laisser voter les Elohim (qui sont surement plus intelligents que nous puisqu’ils volent au travers des étoiles).

    • Quelle belle idée! Je suis d’accord et j’irais même plus loin. On devrait permettre aux embryons le pouvoir de voter leur futur. La mère exercerait ce droit de vote pour l’embryon et après avoir enrégistré son vote pourrait aller se faire avorter. C’est-ti pas assez beau?

    • Rendu à majorité, ils ont de la misère à aller voter, alors, je vois pas l’intérêt de plus de faire voter un enfant. Les jeunes sont désillusionnés et ne s’interessent plus à la politique de nos jours de toute façon!

    • Tant que l’enfant n’a pas la compréhension de la société et des différents acteurs politiques, des problèmes et des enjeux reliés au choix de nos représentants, je ne vois pas l’utilité d’un tel fonctionnement; le parent qui votre pour son ou ses enfants va simplement multiplier son propre choix par X fois. Qu’on ne me fasse pas croire qu’une mère va discuter avec sa fillette de cinq ans pour savoir ce qu’elle pense.

      Et puis ce système du père qui vote pour ses fils et la mère pour ses filles n’est pas réaliste dans notre contexte.

      Les propositions d’abaisser le droit de vote de 18 à 16 ans ont de bons et de mauvais points; mais certainement pas de faire voter tous les enfants, qu’importe leur âge. Je ne vois pas en quoi ça donnerait autre chose que de multiplier les choix des parents.

    • Avant de donner le droit aux enfants, il faudrait que les parents l’exercent ce droit de vote non?

    • C’est une idée née au Japon qui a une culture, des problèmes et des défis très différend de ce que nous vivons ici. Nos enfants et familles ont déjà une très grande attention dans nos politiques. Regarder les garderies 7$, le régime de congé parental ou malgré son non-succès l’idée de la réforme scolaire était d’améliorer le sors de nos enfants.

      Bonne idée peut-être, est-ce vraiment une solution à un problème? J’ai des doutes.

      Rémi

    • Comme d’autres l’ont dit, ça va multiplier le vote des parents par le nombre d’enfants dont on se fiche bien de l’opinion. D’ailleurs quelle opinion peut bien avoir un enfant sur la politique? Moi je vote Caillou (à 4 ans) ou moi je vote Lady Gaga (14 ans).

      Ensuite, les Québécois ont laissé leur pouvoir de décider en VOTANT à d’autres: on voit ce que ça donne côté corruption. De surcroit, “nous” ne faisons plus d’enfants et je ne suis pas certaine de vouloir laisser ceux qui en font à la chaîne décider de notre sort collectif: ben oui, je ne suis qu’une vilaine xénophobe qui ne veut pas vivre sous une certaine mentalité de corruption ou pire, religieuse.

      Pour finir, l’auteur de la lettre de la Presse a 19 ans. Preuve qu’à cet âge, on est encore trop jeune pour réfléchir intelligemment dans certains cas. On devrait remonter l’âge du droit de vote à 21 ans, une fois que l’influence néfaste du lavage de cerveau cégépien s’est un peu dissipé. Et que la dure réalité du monde du travail a apporté un éclairage différent sur la vraie vie alors qu’on tient un peu plus à ses sous durement gagnés qu’à un idéaliste monde socialiste rose-bonbon où tout le monde est beau et gentil.

      Ou alors faisons voter les enfants, les poissons rouges et les perruches, et retirons le droit de vote aux vieux cyniques comme moi.

    • @ loubia
      “Pour finir, l’auteur de la lettre de la Presse a 19 ans. Preuve qu’à cet âge, on est encore trop jeune pour réfléchir intelligemment dans certains cas.”
      ******************************

      Une chance pour ce blogue de vous avoir ici. Nous pouvons maintenant savoir ce qui est intelligent et ce qui ne l’est pas… grâce à votre “preuve”

      Bonne fin de journée parmi les Dieux ;-)

    • Cette idée est farfelue. Qu’est-ce qui garantit que le parent va effectivement appliquer le “choix” de son enfant et pas le sien ? Et ça, c’est dans la mesure où l’enfant puisse vraiment comprendre les programmes et enjeux politiques, ce qui est pratiquement impossible en deça de 15 ans au moins.

      Par ailleurs, l’idée que le père vote pour les fils et la mère pour les filles est saugrenue. L’auteur de la lettre ouverte n’a pas pensé aux familles monoparentales, aux familles recomposées et autres réalités de la vie familiale actuelle du Québec.

      Par contre, abaisser le droit de vote à 16 ans, par exemple, est plus réaliste. Je ne dis pas que je suis pour, mais dans l’éventualité où l’on devrait choisir entre laisser un parent voter en lieu et place de son/ses enfant(s) et l’option d’accorder le droit de vote aux 16 ans et plus, c’est ce que je préférerais.

    • Non.

      Premièrement, imaginez-vous le chiarre dans le cas des familles reconstittuées?

      Deuxièmement, la plupart des parents n’écouteront pas leur enfant, et cette mesure aurait donc pour effet de donner un plus grand poids dans la société à une catégorie de gens.

    • Wouaow ! En voilà une idée de génie ! On a cas demander également à Paul le poulpe ou encore à Skippy le kangourou ou Flipper de voter. Après tout ils sont également concernés par ce qui se passe sur la planète. Je pense qu’il faut arrêter de fumer la moquette, non mais on va où là ! Depuis quand un enfant à le recul suffisant pour s’affranchir du droit de vote ! Non mais je cauchemarde là, les adultes sont tombés sur la tête ou quoi ! Bientôt les enfants vont dire aux adultes qu’est-ce qui est bien de faire et qu’est-ce qui est mal ! Mais %!|”$”\\#1!/!/ qui est le symbole de la responsabilité, de la sagesse, du guide dans la famille… L’enfant ??? Bande de bouffons !

    • Ben oui, c’est certain que le jeune va pas se faire influencer par ses parents avant de voter…ben non…Il va dire à 12 ans : moi je vote la même chose que mes parents parce que les parents vont leur dire : Vote rouge mon p’tit gars, c’est eux les meilleurs.

      Quel idée absurde….mais bon…à voir qu’on fait desfois voter des petits vieux atteint d’alzheimer parfois dans les CHSLD, c’est peut-être pas mieux non plus.

      Tant qu’à moi, on devrait passer un examen de culture général avant de voter … mais bon c’est un autre sujet.

    • Le père pour les garçons, et la mère pour les filles? Hein? Le parent désigné doit avoir les mêmes organes génitaux que l’enfant because… c’est supposé être pertinent et logique? On est bien en 2011, là? Ce jeune a de bonnes intentions mais il besoin d’un cours sur les stéréotypes de genre, il a besoin de réfléchir un peu plus longtemps sur le sujet et d’acquérir plus de connaissances. Preuve que 18 ans c’est déjà assez jeune à mon avis pour voter…

    • @ boukledor

      Vous dites:

      “L’auteur de la lettre ouverte n’a pas pensé aux familles monoparentales, aux familles recomposées et autres réalités de la vie familiale actuelle du Québec.”

      L’auteur de cette lettre s’est au contraire probablement rendu compte que si les enfants avaient davantage leur mot à dire, politiquement mais certainement aussi au moment du divorce il y aurait pas mal moins de divorces, de “familles” monoparentales, et de familles recomposées.

      Impliquer les enfants dans le processus politique implique automatiquement qu’ils pourront influencer et contrecarrer l’énorme facilitation du divorce unilatéral no-fault tel qu’il a été encouragé juridiquement depuis les 40 dernières années.

      Je pense que beaucoup d’enfants vivant aujourd’hui avec les séquelles psychologiques et financières du divorce de leurs parents aurait préféré qu’on leur demande leur avis avant de briser leur famille, peut-être au niveau politique, mais certainement aussi au niveau familial.

    • jim777

      28 janvier 2011
      12h13

      ”ll serait tout à fait équitable que les jeunes qui vont payer la note laissée par leurs aînés aient leur mot à dire politiquement le plus tôt possible sur ce dont ils vont devoir hériter.”

      Pour une fois, je suis entièrement en accord avec vous sur ce point. En espérant qu’ils fassent aussi bien ou mieux que leurs aînés.

    • @ jim 777
      wtf ? De quoi tu parle laisser les enfant décider du divorce de ses parents les enfants n’ont rien a dire la dessus. C’est le choix des parents de décider si oui ou non ils veulent vivre ensemble.

    • jeffypop

      28 janvier 2011
      12h49

      Avant de donner le droit aux enfants, il faudrait que les parents l’exercent ce droit de vote non?
      _____________

      Excellent point ici. L’abstention est devenue un fléau au Québec.

    • Déjà que les enfants se font imposer la religion de leur parents, je ne crois pas un seul instant que ces derniers leur donneraient des informations non partisanes sur chaque candidat qui se présente. Je ne crois non plus qu’ils auraient tous l’honnêteté de remplir des bulletins de vote qui annulent les leurs!

      Que fait-on dans le cas de parents qui n’ont pas les mêmes opinions politiques? Qui n’ont que des enfants du même sexe? Des familles monoparentales et même homoparentales? À quel âge un enfant serait-il autorisé à voter? Faudrait ajouter des cours de politique intensive au cour d’ECR (se serait peut-être comme l’éducation sexuelle, chaque prof donne ça comme ça lui tente)… Si on parlait d’abaisser le droit de vote à 16 ans, je n’aurais rien contre, on leur donne bien le droit de conduire à cet âge-là…

      Même si je crois qu’on doit tenir compte de l’opinion des enfants sur divers aspects de la vie, je trouve que dans certaines familles, les enfants ont une influence disproportionnée quant aux décisions relatives aux sorties, aux vacances, etc. Certains parents n’ont même plus de vie de couple (je pense aux enfants qui se couchent à minuit et dorment avec leurs parents durant des années).

    • @jim777

      “…il y aurait pas mal moins de divorces, de “familles” monoparentales, et de familles recomposées.”

      Vous trouvez que les familles recomposées sont un mal? Dommage, je vous aurais présenté l’une de mes cousines, en couple avec un homme ayant la garde exclusive de sa fille de 13 ans. Ou encore sa mère, qui a élevé le premier enfant de son mari, demi-frère de ma cousine, (dont la mère était partie), comme si c’était le sien.

    • Best1, je redescend temporairement de chez les dieux pour vous expliquer la différence entre RÉFLÉCHIR intelligemment et ÊTRE intelligent.

      Ah pis non, vous ne comprendriez pas!

    • J’ai lu cette bêtise dans La Presse de ce matin et j’ai franchement été étonnée que ce journal publie ca!!! Autant donner le droit de vote aux animaux de compagnie aussi, et aux plantes, et à nos ancêtres décédés pourquoi pas.

      C’est le top du ridicule.

    • Lios, vous dites ce que je pense aussi. C’est d’un ridicul consommé. Ouf, si vraiment y’a des gens qui sérieusement envisage cela… Prosternons-nous devant les Enfants et demandons-leur, dès qu’ils peuvent babiller, de décider du sort d’un pays!

      Discussion inutile s’il en est!

    • mes spermatozoides devraient avoirs le droit de vote!

    • N’importe quoi. L’idée ne paraît pas absurde, je crois qu’elle l’est!

      Les parents, s’ils votent, peuvent voter selon les politiques qui affectent leurs enfants (éducation, santé, budget etc …). Or, souvent les gens ne votent pas (enfants ou pas), et ensuite ne font que se plaindre, mettre leur nom sur des pétitions virtuelles etc … De plus, plusieurs adultes votent sans pouvoir expliquer leur choix(“il a du carisme”, “as-tu vu ses cheveux!”, “je ne l’aime pas” etc …).

      On peut commencer par responsabiliser les adultes …

    • C’est assez désolant de lire que des femmes utilisent les mêmes « arguments » (je me sens généreux) contre le droit de vote des enfants que ceux qui étaient utilisés pour s’opposer au droit de vote des femmes.

      Inutile de discuter avec ces gens-là…

    • Idée stupide.

      On accepte déjà beaucoup de votants qui ne participent pas ou ne contribuent pas a la société.
      On accepte déjà tous les votants ignares ne lisant jamais les programmes électoraux.
      On n’a certainement pas besoin d’encore plus de votes non pertinants se rajoutant au tout.

    • davidsonstreet… hon qu’on a donc honte. Hum.

    • Si on envisage vraiment de faire voter des enfants, alors que ces personnes-là ne viennent plus jamais me parler de respect envers les enfants.

    • Les faire voter ? Mmh, j’y suis pas favorable. Par contre, oui pour l’apprentissage de la démocratie, oui pour former de futurs citoyens. Enseigner sur notre système politique, l’art du débat, les actualités politiques ici et ailleurs dans le monde!

    • « On n’a certainement pas besoin d’encore plus de votes non pertinants se rajoutant au tout »

      « De plus, plusieurs adultes votent sans pouvoir expliquer leur choix »

      Il faudrait rappeler aux élitistes que dans un système démocratique, on n’a pas à justifier son vote. La valeur de celui-ci est la même pour tout le monde, peut importe le patrimoine génétique, culturel, financier; le quotient intellectuel ou émotionel; le statut social; etc de la personne qui vote…

    • J’aimerais qu’on m’explique en quoi le vote d’une personne de 18 ans qui ne lit aucun journal et qui ne s’intéresse aucunement à la politique est beaucoup plus valable que celui d’une personne de 17 ans qui participe à des débats, qui lit les journaux et qui s’intéresse à la vie politique.

    • « Si on envisage vraiment de faire voter des enfants, alors que ces personnes-là ne viennent plus jamais me parler de respect envers les enfants. »

      Si je veux que mes enfants aient leur mot à dire dans la société, je leur manque de respect?

    • @davidsonstreet
      Il n’y a pas de parallèle possible entre le fait de donner le droit de vote aux femmes et le donner aux enfants. C’est de la paresse intellectuelle que de prétendre le contraire.

      Au temps où les femmes ne pouvaient voter, c’était pour la vie, car elles étaient des êtres inférieurs, même pas des êtres humains à part entière.

      Dans le cas des enfants, ils VONT, un jour avoir le droit de voter. Au moment où ils seront des adultes, et qu’ils contribueront à payer des taxes. C’est à ce moment-là qu’ils pourront avoir un droit de regard sur ce que le gouvernement devrait faire avec ces taxes, puisqu’il y aura un peu d’eux-mêmes dans le lot. En attendant, c’est le bon moment de leur enseigner plein de choses sur notre système politique, de manière à ce que, le moment venu, ils puissent faire des choix éclairés.

    • boukledor, si j’ai bien lu, il s’agit de donner aux parent le droit d’exercer le vote de l’enfant. Rien dans la proposition n’oblige le parent à consulter l’enfant mineur. Il s’agit juste de s’approcher de “un citoyen, un vote”. Personne ne souhaite que ce soit les enfants de 7 ans qui décident à qui ira leur vote!

      Pour ce qui est des mères qui votent pour les filles et les pères pour les fils, c’est simplement ridicule. Le vote des enfants doit être remis à l’autorité parentale, c’est à dire au père.

    • J’admet cependant qu’il sera parfois hasardeux de retrouver le père…

      Pour les enfants nées de père inconnu, on pourrait donner la responsabilité du vote à une autorité morale compétente et irréprochable, le curé de la paroisse…

    • Ce projet devrait pouvoir voir le jour, suffirait de remettre au vieux curé séniles les votes de chaque enfant ne vivant pas avec son père et du coup, M.Harper est certain d’obtenir la majorité.

      Vive la droite! ;-)

    • @linele

      Forcez-vous un peu, et vous en verrez un parallèle : la mauvaise foi.

      Les arguments contre que j’ai lus (incluant le vôtre) portent tous plus ou moins sur la capacité des enfants à voter, c’est-à-dire, à faire un choix éclairé. Or, vous savez très bien que ce n’est pas pertinent. En démocratie, personne n’a à justifier son vote. Il n’y a pas de test à passer. Advenant le cas où on ferait l’exercice, on trouverait facilement des mineurs qui feraient de meilleurs voteurs que des personnes d’âge majeur.

      « Au moment où ils seront des adultes, et qu’ils contribueront à payer des taxes. C’est à ce moment-là qu’ils pourront avoir un droit de regard sur ce que le gouvernement devrait faire avec ces taxes »

      À ce que je sache, les assistés sociaux, les chômeurs, les pauvres, etc. ont encore le droit de vote. Et puis l’exercice du droit de vote ne concerne pas uniquement la question de la gestion du budget. Il s’agit aussi d’un affrontement entre idéologies différentes.

    • @doumguy

      “Le vote des enfants doit être remis à l’autorité parentale, c’est à dire au père.”

      Alors comme ça une mère n’a aucune autorité parentale sur ses enfants? Eh ben…

    • davidsonstreet, faire voter des enfants, c’est abuser d’eux. Pourquoi? parce qu’ils sont des enfants et n’ont pas l’expérience de vie pour voter. Ce n’est pas à eux de décider de ce qui est bien pour notre société, c’est aux adultes. Qu’ils assument leurs responsabilités au lieu de jouer à faire semblant d’avoir à coeur l’intérêt des enfants.

      Si on fait voter des enfants, on ne les respecte pas dans leur développement! Ce serait comme leur demander de conduire une voiture à 5 ans, ou d’aller gagner leur vie et se faire vivre à 12. C’est de l’abus.

      Ce que ce serait? Rien d’autre qu’une façon pour des parents d’avoir plus de votes pour eux-mêmes. À la place des gens sans enfant, je fouterais un de ces bordels!

      Je peux même pas croire que je prends la peine de répondre à de pareilles âneries… eille quand c’est rendu qu’on envisage de faire voter des enfants, faut vraiment, mais alors là VRAIMENT avoir perdu le sens des responsabilités!

    • @davidsonstreet

      Vous voyez, même en me forçant, la mauvaise foi, je la vois de vôtre côté. Oui, on n’a pas à justifier notre vote. Mais en tant que société, n’est-ce pas sain que de vouloir que les gens soient (au moins) CENSÉS savoir ce qu’ils font lorsqu’ils vont voter ?

      Il faut malheureusement tracer une ligne quelque part. C’est certain qu’il y aurait des meilleurs voteurs à 17 ans, que plusieurs voteurs actuels dans la cinquantaine… La beauté de la chose ? Ils vont pouvoir voter l’année prochaine.

    • linele finalement la solution serait de remettre le vote des enfants et le vote des femmes à l’autorité paternelle.

      Je le répète: Vive la droite! Vive Harper et revenons vite au moyen âge!

    • @linele

      « Mais en tant que société, n’est-ce pas sain que de vouloir que les gens soient (au moins) CENSÉS savoir ce qu’ils font lorsqu’ils vont voter ? »

      Vous revenez encore une fois à la compétence du voteur… Ce critère n’est pas pertinent dans la démocratie telle que nous la pratiquons. Certains voudraient imposer des test de QI pour les voteurs, cette idée vous plaît? Pas moi.

      « Il faut malheureusement tracer une ligne quelque part. »

      Exact. Mais pour l’instant, le critère est arbitraire. La véritable paresse, c’est de justifier l’arbitraire par des arguments fallacieux pour donner l’apparence du rationnel.

    • @vivianep

      « Pourquoi? parce qu’ils sont des enfants et n’ont pas l’expérience de vie pour voter. Ce n’est pas à eux de décider de ce qui est bien pour notre société, c’est aux adultes »

      enfant = moins de 18 ans.
      adulte = plus de 18 ans

      Considérant ma question de 10h58 du 1er février, en quoi serait-il irresponsable de faire voter un enfant de 17 ans qui correspond à la description susmentionnée?

      « Ce que ce serait? Rien d’autre qu’une façon pour des parents d’avoir plus de votes pour eux-mêmes. À la place des gens sans enfant, je fouterais un de ces bordels! »

      J’avoue que je ne suis pas d’accord avec l’idée d’attribuer le vote aux parents.

      Pour ce qui est de l’âge requis pour voter, comme le dit linele, il faut malheureusement tracer une ligne quelque part. Il est évident que l’avis d’un enfant de 3 ans sur les questions politiques ne pèse pas lourd. Mais à 9,10, 11…12 ans? Là ça commence à devenir pas mal moins évident.

      Pour les plus vieux, ça saute au visage . Beaucoup de jeunes de 14, 15, 16, 17 ans sont beaucoup plus articulés et mieux renseignés que pas mal d’adultes. J’espère que vous êtes assez de bonne foi pour le reconnaître.

      Partant de là, la discussion est loin d’être aussi stupide que ce que vous laissez entendre.

    • Faut aussi tracer la ligne, à quel âge papi devient trop vieux pour voter? L’avenir collectif du pays devient sans intérêt pour les vieux à partir de 75? DdE 80? Et c’est à quel âge que 80% des vieux sont sénile?

      J’entrevois des heures de débat serein!!!

    • Non, vraiment, tant qu’une personne est à la charge légale d’une autre, pas de droit de vote. Faut pas charier. Car même s,ils sont “informés”, il leur manque une expérience de ce qu’est la vraie vie de personne en charge d’elle-même. Et ils sont encore bien chanceux de pouvoir voter à 18 ans, parce que souvent, ils sont très loin d’avoir l’expérience d’être totalement en charge d’eux-même, même à 18 ans.

      J’ai un fils de 13 ans que j’adore, et qui en sait pas mal plus que la moyenne de ses copains sur le monde, la politique, l’actualité. Mais franchement, voter? N’importe quoi.

    • « Et ils sont encore bien chanceux de pouvoir voter à 18 ans »

      Qu’est-ce que la chance vioent faire là-dedans?

      « souvent, ils sont très loin d’avoir l’expérience d’être totalement en charge d’eux-même, même à 18 ans. »

      Les adultes peu renseignés et qui ont du mal à se prendre en charge ont le droit de vote quand même.

      En quoi l’opinion d’un adulte ignare et irresponsable a-t-elle plus de valeur que celle d’un adolescent cultivé et responsable?

    • davidsonstreet:
      “En quoi l’opinion d’un adulte ignare et irresponsable a-t-elle plus de valeur que celle d’un adolescent cultivé et responsable?”

      Rien! Et ce n’est pas parce qu’on est stupide en laissant voter des ignares qu’on doit être doublement stupide en laissant voter des enfants!

    • @vivianep

      Mon commentaire précédent a été effacé. J’imagine qu’on a jugé qu’il s’agissait d’une insulte, mais ce n’était pas le cas. Elle fait suite à votre raisonnement de 23h16.

      Je repose la question en espérant que l’explication ci-dessus suffira.

      « Et vous, êtes-vous ignare? »

    • Il fait suite…

    • Question piège, davidsonstreet? vous cherchez à démontrer quoi, là? Je ne vous répondrai pas. Je vous en prie, allez, demandez à vos enfants de décider du sort de votre vie si ça vous chante. De toute façon, c’est pas demain la veille qu’on sera rendu stupides comme peuple au point de donner droit de vote aux enfants. Mais on est quand même sur la bonne voie en voyant un peu comment ça se passe dans les familles…

    • @vivianep

      « Question piège, davidsonstreet? vous cherchez à démontrer quoi, là? »

      Vous vous êtes pìégée toute seule comme une grande. En vérité, vous n’avez exposé aucun argument rationnel. Je ne vous blâme pas, je savais dans quoi je m’aventurais.

      Bonne journée!

    • Je trouve l’idée étrange. Les parents votent déjà… c’est à eux de défendre les intérêts de leurs enfants. J’ai deux filles alors j’aurais le droit de voter 3 fois? Mes filles ont 3 ans et 10 mois. Je peux vous certifiez qu’elles n’ont pas d’opinion politique. Donc, ce serait mon opinion, à moi seule, mais qui compterait pour 3 parce que je me suis reproduite… bizarre. Je ne trouve pas ça très démocratique de privilégier l’opinion de quelqu’un par rapport à celle de quelqu’un d’autre…

      Et puis, je suis de celles qui pense que certains adultes ne devraient pas voter! ;) Je dis ça un peu à la blague… mais quand je côtois un adulte mal informé, qui ne sait pas qui est le premier ministre en poste, qui ne sait pas la différence entre libéral et péquiste, je me dis “merde!… et il a le droit de voter, lui!”… mais je m’inquiéte pour rien plus souvent qu’autrement. Parce que c’est le genre de personne qui ne va pas voter.

      Je pense qu’effectivement, à 15-16-17 ans, il y a des jeunes bien informés qui ont des opinions et qui pourrait vraiment avoir le droit de vote. Mais bon… puisqu’on n’est pas pour faire passer un test à tous les électeurs, et qu’il faut par conséquent y aller avec l’âge… eh bien 18 ans, ça me va.

      En attendant, je ne vois vraiment pas le but de faire voter ma fille de 3 ans. Elle ne comprend même pas le concept de la démocratie… on en est encore à travailler le concept de “partage”… !

    • Cette idée n’est pas farfelue, elle est scandaleuse. Depuis quand le droit de vote se mérite-t-il? Un droit est un droit. On n’a pas à l’acquérir en fabricant des bébés à la chaîne. Faire ou ne pas faire d’enfants est un choix personnel. On n’a pas à marginaliser ceux qui ne peuvent ou ne veulent en faire. Et qu’on ne s’y trompe pas. Une fois qu’on aura dilué le droit de vote des non-parents, la marginalisation sociale et économique suivra. Ainsi, devenir parents sera une condition essentielle pour faire partie de la société.

      On nous dira bien que faire des enfants est la responsabilité la plus importante qui soit, que les gens qui en font se soucient plus de l’avenir que les autres, etc. En êtes-vous bien certains? Maurice Boucher est père lui aussi… De toute façon, les parents, en transmettant leurs valeurs à leurs enfants, ont déjà une influence politique plus grande que les déserteurs de la famille.

      Faire des enfants n’est pas la seule façon de s’impliquer dans la société. Payer ses taxes est aussi une responsabilité importante. Est-ce qu’on va accorder des droits de vote proportionnel au montant d’impôts payés? On voit bien où ce genre de logique boiteuse nous conduit.

      En terminant, je ne suis même pas certain que cette proposition est légale. Vraiment pas sûr que ça passerait en Cour Suprême.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2010
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité