La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 30 septembre 2010 | Mise en ligne à 14h17 | Commenter Commentaires (42)

    On mange en famille, mais …

    souper

    La grande majorité des Québécois (à 87%) mangent en famille le soir, au moins cinq soirs par semaine. Mais deux familles sur trois avouent du même souffle que leurs repas ne sont pas parfaits, et qu’elles changeraient volontiers quelque chose: manger plus varié, avoir plus de temps pour préparer, etc.
    C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé par Léger Marketing cet été (du 12 au 17 août) , auprès de 1500 familles (avec des enfants de 0 à 12 ans), pour le compte d’Extenso.
    Les habitudes alimentaires des familles intéressent d’ailleurs particulièrement le Centre de référence en matière de nutrition de l’Université de Montréal, qui se lance aujourd’hui dans une tourné à travers le Québec pour tâter le pouls des familles. À noter, l’initiative, baptisée Tout le monde à table,  ne vise pas à cerner le contenu des assiettes, mais plutôt les comportements entourant la préparation et la consommation de ladite assiette. Une première, paraît-il.
    Et vous: mangez-vous en famille le soir, la fin de semaine? Êtes-vous satisfaits de vos repas? Qu’amélioreriez-vous?


    • En famille, à tous les soirs…
      Par contre, c’est le manque d’idées qui est difficile, j’ai comme l’impression que le « spaggat » revient souvent…

    • En famille (quelques exceptions non, mais grande majorité oui) et on s’influence beaucoup de SOS Cuisine et des livres de recettes, mais on aime bien se faire des petits plaisirs comme des sushis et des pizzas maisons. On ne mange pas aussi bien que je voudrais (de la livraison quand on est trop claqué), mais on travaille fort pour mieux manger surtout depuis que bébé mange avec nous. Il arrive (surtout en semaine) qu’il mange avant nous, mais c’est parce qu’on aime manger tard et lui mange plus tôt. Quand il se couchera un peu plus tard, on mangera un peu plus tôt et tous nos horaires concorderont.

    • Personne n’est parfait. Donc un tiers des familles ont menti au sondage.

      On fait ce qu’on peut avec le temps qu’on a. Et on en fait pas de détours stressants dans le trafic de l’après-midi pour aller chercher l’ingrédient parfait, le meilleur bagel à Montréal, ou le piment le plus vert possible au Marché Jean-Talon.

      On mange moins de viande depuis quelques années, il me semble. En tout cas, moins de boeuf. C’est un bon début.

    • On mange en famille la plupart du temps. Des fois la famille comporte 2 membres, des fois 4. Cela va selon les activités des enfants. Nous sommes à l’époque où le souper comme à 16:30 et se termine à 19:30 1-2 fois semaine. Souper en famille, c’est un incontournable, une soupape pour la famille. Cahotique, calme, avec de nombreux amis ou de petits problèmes à régler c’est toujours agréable.

      Je ne comprends pas les gens qui se plaignent qu’un souper ça prend du temps à préparer. Des pâtes, des vols-au-vent, du poulet, du veau, du poisson ça prend quoi? 30 minutes max à préparer… Pour les plats plus lents, il y a toujours la mijoteuse en hiver ou le BBQ en été.

      Pour moi, le plus difficile est la planification des repas. Vous savez un repas qui se réchauffe bien, pas trop salé (on oublie les nouilles chinoises), qui soutient bien parce que Junior pratique au hockey à 19:00…

      Mes repas sont tous décidés avant d’aller faire mon épicerie. J’ai d’ailleurs beaucoup de moqueries de certaines mamans qui viennent à la maison une fois de temps en temps. La première chose qu’elles font est de regarder sur le frigo pour se donner des idées de quoi manger. ;-)

    • On mange toujours en famille, sauf le samedi. Et sans télé allumée non plus ! Les menus sont décidés en famille lorsque j’élabore la listes d’épicerie. Et chacun de mes enfants est mandaté pour la préparation d’au moins un repas pendant les deux semaines que durent l’épicerie. Mes deux plus vieux sont assez grands pour faire un repas complet. Quant aux plus petits, ils cuisinent avec maman ou papa.

      Le repas est un moment important qui permet de souffler un peu entre toutes les activités de tout-un-chacun. Je préfère -égoïstement- avoir des amis de plus à table que d’en manquer un des miens.

      Mais le samedi, c’est plus libre. Les grands sont souvent partis à gauche et à droite. Alors on en profite pour faire manger les deux plus jeunes en premier (tout en s’assoyant avec eux à table), puis, une fois ceux-ci casés pour la soirée, c’est mon conjoint et moi qui en profitons pour manger en amoureux. Ça aussi c’est important :-)

      Nous n’achetons jamais de bouffe toute faite. J’adore cuisiner. Les enfants s’installent à l’ilôt pour faire leur devoir et je les supervise tout en cuisinant. Je trouve que ça permet de faire une belle coupure après le travail…

    • @quuneideecommeca
      J’avais le même problème avec mes enfants quand ils étaient petits. On mangeait trop tard pour eux. Mais on a toujours laissé la petit chaise (sur la table) quand ils étaient nourrissons ou on les a toujours mis dans la chaise haute pendant le temps qu’on mangeait. C’est de cette manière qu’on les a habitué à rester à table tranquille. C’est certain qu’il y avait beaucoup de babillage mais c’est la vie pas vrai?

      Pour les faire souper plus tard, j’ai commencé à donner le bain vers les 16:45. Ça passe le temps et béb est plus détendu à l’heure du souper. On pouvait donc étirer le temps jusqu’au souper (vers 18:30). En plus, quand on n’avait pas à se soucier du bain en soirée quand on était trop fatigué, il était déjà donné!

    • Toujours en famille, sans télé et à la table de cuisine. SOS Cuisine est un site Web génial qui aide les mamans (et les papas !) à planifier les repas à l’avance, en tenant compte des goûts de chacun (menu varié pour “enfants contents”, “diabétique”, “sans poisson” etc… Ils tiennent compte des rabais à l’épicerie, font ta liste d’épicerie pour toi… et personnalise la quantité nécessaire dans les recettes en fonction du nombre de portion désirée.
      Sérieusement, une aide monumentale pour moi qui me permet de préparer de bons petits plats au retour du travail, de profiter pleinement de mes enfants à leur retour de garderie et le tout, sans me stresser du penser au fameux “qu’est-ce qu’on mange” !
      Et non, je ne travaille pas pour SOS Cuisine !

    • @ nemo

      Pour la chaise c’est ce qu’on fait nous aussi. Elle est toujours à la table. Quand on soupe et que bébé est encore debout on l’assoit dans la chaise et on lui donne une petite collation pour nous accompagner.

      De ces temps-ci bébé fatigue plus vite à cause de la nuit qui arrive plus vite, alors on est en période d’adaptation.

      Merci pour les trucs :o)

    • Nous soupons toujours en famille mais ce que je trouve difficile, c’est que je n ‘ai pas beaucoup de temps pour cuisiner et j’aime ça prendre le temps de préparer mes repas. Mais je dois le faire avec ma fille de 20 mois qui se pend à mes jambes parce qu’elle a faim et qu’elle veut manger. On doit donc trouver des solutions repas rapide. Sinon, on la fait grignoter et rendu au repas, elle mange quasiment rien. Donc, vite fait bien fait… j’essaie de varier mais ce n’est pas facile, les recettes des magazinez comportent “toujours” des ingrédients bizarre qui coutent les yeux de la tête et qu’après on ne sait plus quoi en faire. Alors on fini par revenir au bon vieux spagath, pâté chinois et rotissage dans la poelonne…

      @nemo, l’idée du bain tôt est excellent, mais le souper se fait quand à ce moment là?

    • Sinon un truc ultime pour manger rapidement en revenant de travailler, c’est la mijoteuse….

    • En famille, presque tous les soirs. Mais comme mrjinx, on souffre surtout de manque d’imagination. Je pense que je vais commencer à faire comme certains ici et planifier les repas à l’avance. Disons que c’est plus facile d’être imaginatif au marché tranquille le dimanche matin, qu’à la course un soir de semaine…

    • @quuneideecommeca

      même chose pour nous, le gamin soupe un peu plus tôt mais comme NEMO le fait remarquer souvent on le mets dans sa chaise haute à côté de nous pendant notre souper, on lui fait gouter ce que l’on mange ou on lui donne des jouets pour qu’il patiente.

      Pour nous les soupers en famille c’est sacré.

    • @baquardie
      Immédiatement après le bain quand bébé est calme dans sa balançoire ou joue avec ses blocs. Beaucoup plus agréable de cuisiner. On met de la musique et on relaxe en cuisinant.

    • @barquardie

      prépare lui des repas en avance, des plats de pâtes avec légumes ou riz etc…des trucs qui se congèle bien. Nous on les emballe dans des plastiques sous-vides, en petites portions ça se dégèle en 2min au micro-onde.

    • Les commentaires sont très utiles, merci à tous pour les trucs.

      Nous mangeons en famille depuis quelques semaines avec notre fiston de 15 mois car il s’intéresse maintenant à ce qu’on mange et prend plaisir à manger avec nous. Il a fallu certains changements pour y arriver : afin de ne pas avoir fiston dans les pattes (mon bébé est colleux) durant la préparation du repas, je prépare le souper la veille. Ainsi, tout ce que j’ai à faire quand j’arrive de travailler, c’est de le réchauffer au micro-ondes. Quand le bébé est couché, chéri lave la vaisselle et je prépare ensuite le repas du lendemain. Pas toujours évident.

      Ce n’est pas facile, mon organisation n’est pas encore rodée, certains plats reviennent trop souvent au menu! Mais je planifie un menu hebdomadaire en essayant d’essayer un ou deux nouvelles recettes par semaine. À l’occasion, la fatigue empiète sur mes bonnes intentions et j’achète du pré-préparé.

      Pour le moment, on se donne congé le samedi, on mange en tête-à-tête en buvant un verre de vin, ahhhh, la dolce vita. Avant d’avoir un enfant, je n’appréciais pas autant ce moment de liberté et de relaxation.

    • Que 85% des québécois mangent en famille 5 soirs sur 7, j’y crois rien que pas! Des voeux pieux selon moi.

      Déjà, quand nos gars étaient ados dans les années 90′, le téléphone sonnait à toute heure. Quand je leur demandais: “Coudonc! Ils soupent à quelle heure vos chums?”, je me faisais répondre que chez leurs amis, c’était chacun pour soi et que chacun se servait dans le frigo au gré de ses envies et de ses horaires et que nous étions les seuls dinosaures à exiger qu’ils entrent à 17h30 pour aider à la préparation du souper. Mettons que je ne les croyais pas sur parole….mais le fait de travailler avec des ados m’a confirmé la chose.

      Il y a eu un article dans La Presse, il y a quelques années, où on apprenait qu’une enquête démontrait que moins de 50% des jeunes prenaient 3 repas ou plus en famille par semaine, il me semble. Je serais très étonnée que la situation se soit améliorée compte tenu des horaires des parents, des heures de pointe interminables etc.

    • C’est l’fun, pleins de bons trucs ici, je note le site SOS cuisine.
      Ici on mange en famille tous les soirs et souvent 3/4 le midi depuis que ma fille a changé d’école. Vous dire combien j’aime ça, couper la journée en deux. Elle arrive plus en forme le soir aussi, donc nos souper sont plus agréable que quand elle passait 9 heure par jour en gang.
      Quand mes enfants étaient petits, j’ai pris l’habitude d’avoir toujours une soupe au frigo. Ça fait la job quand tout le monde meure de faim et leur permet d’attendre un peu la suite.
      J’ai aussi longtemps passé mes dimanches à cuisiner pour la semaine (pas tout mais quand même).
      Bon vais aller voir ça, SOS cuisine! Bon souper toutes les familles!!

    • À tout les soirs et il faut que ca dure minimum 45 minutes. Sur les fesses SVP!

      Il y a toujours des crudités sur la table avant les repas que tout le monde a le droit de manger en faisant n’importe quoi. Les enfants peuvent patienter avec cela.

      En plus, les crudités permettent de passer plein de légumes qui habituellement écoeurent les jeunes. Du zuchinni en crudité, faut le voir pour le croire. Encore plus, les légumes non-cuits offre plus de nutriments que cuits. Pis encore bien plus, pas besoin de faire d’accompagnement, juste le plat!!!!

    • en famille aussi…presque toujours! Il arrive aussi qu’on fasse un spécial et qu’on autorise mademoiselle à manger devant la télé. Par contre, la fille de mon conjoint est jeune. J’imagine que l’adolescence change quelque peu la donne avec le cercle social.

      Pour ce qui est des repas, j’ai horreur de gaspiller de la nourriture, donc j’ai une bonne idée des repas de la semaine quand je fais l’épicerie. On a aussi du stock d’urgence au congélateur (croquettes de poulet, pizza surgelée) …et oui, on n’essaie pas d’être parfaits non plus!

    • Ici aussi “en famille”. Sans télé, sans ordi et sans livre. C’est le moment de se raconter la journée. Les enfants ont 14 et 8 ans.
      Je note pour SOS cuisine pcq c’est vrai que l’inspiration n’Est pas toujours au rdv.

    • @nobodyknows

      Il est question de jeunes de 0-12 ans, pas d’ados.

    • A ce que je vois le manque d’inspiration pour varier ce que l’on mange ne se fait pas entendre juste chez moi.

      Mais le plus important c’est de se retrouver en famille, ce sont des moments sacré à ne pas négliger.

    • Je suis hors contexte. Mes enfants sont grands.

      Mais j’ai des souvenirs. Oui on mangeait tous ensemble (il n’y a pas si longtemps me semble……) Ce qu’on mangeait…. heuu… on faisait tous ca ensemble. C’est surtout des moments dont je me souviens. Ce qu’on mangeait …. ben on mangeait de tout… et des restes, des riens. ….. et on a du en manger puisque nous sommes encore là !

      Avec nos souvenirs !

      p.s. Je précise que j’ai toujours fait la bouffe et la lessive icitte ! Hein ! Alors qu’on ne m’accuse pas de vieux con rétrograde macho etc. etc. !

      LOL !

    • Combiens de parents qui vont chercher leurs proginétures à la garderie après 17-18 heures ce après les avoir envoyé à cette même garderie le matin vers 07:30 am. Combiens de ces aprenets pour avoir la conscience tranquille diront dans un sondage qu’ils mangent en famille (du temps de qualité quoi). Mais la vrité est toute autre. Selon moi, moins de 50% des familles mangent en famille.

    • Nous aussi on mange en famille tous les soirs, sauf que ma puce de 2 ans est tellement difficile!! Ce qu’elle mangeait la semaine passe elle n’en veut pas cette semaine.. elle ne veut pas gouter et on introduit les nouveaux aliments entre 5-10 fois et encore elle n’en veut pas. Donc meme assise a table avec nous a nous voir manger elle ne veut pas rien essayer de nouveau. Pourtant selon la gardienne elle aurait un appetit d’ogre… que je n’ai plus vu depuis son entre a la garderie!

      On essaie de ne pas trop la forcer, de lui faire en gros ce qu’elle aime ahbituellement manger mais aussi d’introduire de nouvelles choses, ce qui rend le souper parfois un peu frustrant. Ma mere m’a dit bah, si elle soupe pas c’est pas grave elle va souper demain.. cruel, mais on a essayer apres 3 soirs, la maman n’en pouvait plus. J’ai donc recommencer a faire les plats qu’elle aime, sauf que les pates, on en a ras le ponpon!!

      Est-ce que vous avez aussi des touts-petits difficile a satisfaire et si oui avez vous reussi a les faire gouter et manger plus varie?

    • OUi en famille.
      Je prepare une grosse partie des plats de la semaine la fin de semaine.
      Les soirs de semaine je finis de preparer tout en prenant l’apero, pendant que les enfants font les devoirs, puis diner en famille qui s’eternise. Pas d’abrutisseur de masse cable, donc nous avons tout notre temps pour parler. Les restes servent a preparer les lunch du lendemain.

    • Dans la mesure où nous ne sommes pas en manque les uns des autres, si on ne soupe pas ensemble un soir, c’est vraiment loin d’être grave. Parce que je jouis d’une rareté et d’un luxe: du temps. Alors je dîne souvent avec eux, et après l’école, et le matin, j’ai du temps avec eux très souvent. Personne ici n’est en manque de l’un ou l’autre des membres de la famille.

      Mais nous soupons quand même très souvent en famille. Je dirais 4 soirs par semaine environ. Parce que souvent, l’un ou l’autre est invité chez un ami, ou l’un ou l’autre a une activité sportive qui fait que la moitié de la famille doit s’absenter, ou parce qu’on soupe rapido-presto sur le coin du comptoir parce qu’on n’a pas le goût de faire de chichi ce soir-là.

      Ma bible, c’est le livre de recettes “Simplement délicieux” de l’Ordre des diététistes du (Canada? Québec?). C’est bon, facile, et tout à fait santé. Je trouve ce livre vraiment très bien fait. Ce soir, on mange végétarien! Miam… Mais être à la course toute la semaine jusqu’en fin d’après-midi, me garrocher et faire à manger? Je ne vous envie pas.

    • À ce que je lis, je ne suis pas la seule à faire du jogging autours de mon îlot de cuisine le dimanche matin… ;-)

    • @ yhwh

      Vous vous basez sur quoi ???
      Je vais porter mon fils à la garderie à 7h30, je vais le chercher à 17h et on mange tous ensemble qu’en même. D’où d’ailleurs une section dans SOS Cuisine pour repas fait rapidement ou mijoteuse ou cuisiner le dimanche et congeler pour la semaine.
      Vous considérez que les parents mentent, mais sur quoi vous basez-vous ? Vous considérez qu’ils ont mauvaise conscience, mais sur quoi vous basez-vous encore une fois ? Votre chiffre 50 % sort d’où ?
      Je ne comprends pas votre commentaire ou son but.

    • Pour nous, c’est en famille. Mes enfants (4 et 2½ ans) sont avec nous, mais une fois qu’ils ont fini, je ne les retiens pas éternellement à la table. Peut-être quand ils seront plus vieux… Et chez nous, c’est un seul repas. S
      i tu n’aimes pas ça, tant pis…
      Dur, mais j’ai trop vu ma petite soeur (10 ans plus jeune) se faire gâter pourrir et aujourd’hui (elle a 18 ans), elle n’est pas très ouverte à la nouveauté et ses repas ne sont pas variés pour 2 cennes!
      Par contre, ce que je préfère, ce sont les repas en “grande” famille. C’est-à-dire mes parents (encore bien jeunes!), mes 3 frères, ma soeur, les conjoints et les enfants… Dans une cuisine trop petite pour la gang, on trouve notre plaisir à jaser, à rire et à manger! Et ça arrive souvent en plus!!! Tout le monde y trouve son compte!

    • @yhwh

      Pourquoi on mentirait ?? Tant qu’à préparer un souper, pourquoi nous ne le mangerions pas en famille ???

      Je vais chercher mes enfants à la garderie tous les soirs, je leur donne une collation en arrivant à la maison (crudités, fromage ou fruits frais) et ça les fait patienter jusqu’au souper. Ensuite, nous nous assoyons ensemble et nous mangeons en famille.

      Je ne connais personne de mon entourage qui ne mange pas en famille… à moins qu’un membre ait une activité particulière et qu’ils doivent faire une exception dans la semaine…

      Et à voir les commentaires des gens de ce blogue, je pense que la tendance est là ! Au Québec, on mange majoritairement en famille ! Et c’est bien tant mieux ! La famille se porte mieux !

    • quuneideecommeca, yhwh a dit “selon moi”. Elle/Il n’a pas de preuve à fournir pour un “selon moi”. Et je pense qu’il/elle n’a pas tout à fait tort, selon MOI.

      Ca me fait penser à ce sondage qui disait que les gens les plus heureux au Québec vivent à REPENTIGNY!!! Mais oui… pis quoi encore… Je pense moi aussi que les gens mentent, parfois même sans s’en rendre compte, parce que regarder sa vraie vie en face est parfois trop difficile à supporter. Alors les gens de Repentigny… quand tu passes ta vie à rusher pour faire du fric et avoir une apparence de réussite sociale (grosse maison, piscine, vacances dans le sud, beaux vêtements, enfants propres envoyés au privé), si en plus tu devais t’admettre que tu es même pas heureux avec tout ça, y’a de quoi se flinguer! D’ailleurs, j’ai aussi entendu dire que dans le quartier le plus cossu de Repentigny, on dénombrait environ un suicide par mois… le bonheur quoi.

      Ceci dit, je pense qu’il y a aussi beaucoup de familles consciencieuses qui, bien qu’elles adoptent le mode de vie que je décrie depuis toujours sur ce forum (travail à temps plein des deux parents), font certainement des efforts pour consacrer l’heure du repas à leur famille. Ça, je peux le comprendre et le reconnaître. C’est le moment d’arrêt obligé dans leur journée. C’est mieux que rien. Mais quelle proportion de ces familles font réellement cet effort? ben là, ça c’est autre chose.

    • @ quuneideecommeca

      Ce n’est qu’une opinion personnelle madame elle est à prendre avec un grain de sel, si vous aviez lu mon commentaire plus attentivement, vous auriez constaté cette phrase : …Selon moi, moins de 50% des familles mangent en famille….

      Je vous concède un point toutefois, J’aurais du écrire :

      Mais, selon moi, la vérité est, selon moi toute autre, selon moi, moins de 50% des familles mangent, selon moi, en famille.

      POur ce qui est de votre : Je ne comprends pas votre commentaire ou son but.

      Mon but est que dans ces sondages, plusieurs personnes sondées ”embelissent” leurs réalités et comme nobodyknows dit : Des voeux pieux (selon lui).
      Un peu comme les sondages sur les dons de charités., les heures de travail (réellement travaillées ce qui exclus les pauses qui sont souvents sous représentées), ou sur le montant payé à l’impôt( beaucoup exagère le montant qu’il payent réellement soit en % ou en $)
      Vous voyez maintenant le but de mon commentaire.

      Sans rancune Gilbert Duqeutte ;-)

    • Par ces commentaires ,je suis bien heureuse de constater (ce que nous savions déjà mais que les médias nous rapportent tout autrement) que les familles mangent ensemble, que les parents ne sont pas dépassés par le fait qu’ils n’ont pas cuisiné le dernier blanc de veau de Ricardo et que le spaguetti et le pâté chinois…ça marche encore très bien. Bravo à tous les parents qui ont compris cela et qui vivent bien cette fameuse conciliation travail famille et cette phobie des 10 portions de fruits et légumes….

    • Nous mangeons toujours en famille sauf les mercredis soir de cours de Hip Hop des filles. Nous combattons le plus possible les mets préparés et ici dans la campagne profonde on ne peut pas se rabatte sur la livraison pour nous sauver en cas de fatigue extrême.

    • Ma copine et moi voulons faire un premier enfant. La chose qui me fait peur, c’est justement les heures de repas. Comme nous commençons toujours à souper entre 20 heures et 21 heures 30, il est clair qu’avec des enfants, nos habitudes devront changer car les repas en famille seont importants.

    • Ici on mange tous les repas en famille, sauf les lunchs de la semaine. Mon mari et moi travaillons à temps plein, mais cela ne nous empêche pas de manger des repas équilibrés à tous les jours. Jamais de trucs pré-usinés ou pré-fabriqués. Personnellement, mon truc c’est de cuisiner un ou deux gros plats la fin de semaine. Je congèle aussi beaucoup de plats, des soupes, des sauces, pains de viande, etc.

    • @raminagrobis18,1 octobre 2010,11h47.«Ma copine et moi voulons faire un premier enfant. La chose qui me fait peur, c’est justement les heures de repas.»
      +++++++++++

      Il n’y a que ça qui vous préoccupe? Alors rassurez-vous.Tout va bien aller. Quelques petits ajustements et Hop!

      Non, je blague. En fait, l’arrivée d’un enfant change un paquet de choses chez un un couple qui a eu le temps de s’organiser une vie.

      Mais je ne vous en dirai rien, des plans pour que vous changiez d’idée et, comme chacun le sait, «tout le plaisir est dans la découverte.»

      Bonne chance et ….bon courage.

    • @raminagrobis18
      Peut- être que vous aurez un bébé facile ou encore une grande énergie … J’ai un fils d’un peu plus d’un an très actif. Ca fait longtemps que les soupers tranquilles, c’est fini (peut-etre dans 1 an?) ! Quand mon fils était vraiment jeune, des fois, quand mon conjoint arrivait du boulot, je lui mettais le bébé dans les bras pour que je puisse enfin finir mon lunch, au diable le souper ensemble …

      Maintenant, je lui donne à souper à 17h30 (mes propres purées ou encore des plats congelés commerciaux), il prend son bain à 18h30 avec un parent tandis que l’autre fait à souper, collation pour le petit pendant que les parents mangent vers 19h. S`il n`a pas faim, on le laisse courir dans la salle à diner plutôt que de le forcer à s asseoir avec nous. Coucher du petit à 20h. A 20h30, ménage, lunch pour le lendemain etc … Quand on est debout depuis 6h et qu’on n’a pas arrêté depuis (boulot, famille, soin du bébé la nuit), à 21h, on est crevé !

      Et quand je dis faire à souper, des fois je cuisine, des fois je réchauffe des restes (mijoteuse, gros repas de la veille), plats tout faits aux micro-ondes, des fois je commande, en général en environ 15 minutes max dans la cuisine. Ça coûte des fois plus cher et heureusement mon conjoint et mon fils mangent n importe quoi avec appétit. Mais l essentiel est de maximiser le temps passé en famille.

    • Je trouve la statistique pour le moins étonnante. Si manger en famille signifie que tout le monde mange sous le même toit en même temps…

      Je mange en compagnie de ma fille. Mon conjoint arrive trop tard. le samedi et le dimanche nous mangeons tous ensemble.

      Les plats sont fait maison tous les soirs sauf le vendredi, pizza. Et je manque d’imagination à compter du mercredi!

      je fais un effort conscient pour mettre beaucoup de légumes sur la table.

    • Chez nous, le repas en famille c’est le déjeuner. On mange tous ensembles! Le soir, nous cuisinons un repas pour les enfants vers 17h30-18h00 et nous les accompagnons à table, mais nous ne mangeons pas avec eux. La routine du soir suit. Enfin, nous attendons leur dodo, vers 19h30-20h, pour préparer notre repas que nous mangeons assez tardivement (21h00). Du coup, nous profitons d’un moment de couple, nous prenons le temps de cuisiner des repas sains et variés et les restes de notre repas font le repas des enfants du lendemain. Le repas du soir c’est pour nous un moment sacré qui termine la journée, nous avons besoin de temps et de calme, deux facteurs que nous n’arrivons pas à concilier à table avec de jeunes enfants. Tout le monde y trouve son compte et nous passons des moments de qualité, à table, le matin!

    • Chez nous on mange en famille 6 soirs sur 7. Au menu, je ne changerais rien. J’adore cuisiner. On mange santé la plupart du temps. On mange assez varié. On mange bien. À l’occasion on se commande de la pizza, des sushis ou des shawarmas, mais je trouve que c’est bien correct comme ça.

      Par contre, je changerais parfois l’atmosphère de chaos total qui règne à l’heure des repas… Mes enfants sont très jeunes. Entre une petite crisette de la plus grande, le verre de lait renversé, les vocalises du bébé, la discipline et les milles et une questions sans fin… rares sont les repas ou tout se déroule dans le calme et l’harmonie. Mais on tiens bon! ;) On se dit qu’un jour, à force de persévérance, nos filles auront grandi, auront de belles manières à tables et ce sera de nouveau un moment relaxant!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2010
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité