La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 30 août 2010 | Mise en ligne à 10h30 | Commenter Commentaires (102)

    Grandir sans Dora, Barney, ni Mickey

    Dora

    Silvia Galipeau

    On le sait, on l’entend et on se le fait répéter quotidiennement: les enfants regardent trop de télé. Consomment trop de médias de toutes sortes. Tous les enfants? Probablement pas.

    Ici, un père de famille (dont les enfants, des jumeaux de cinq ans, font l’école à la maison, ses textes sur le sujet sont ici et ici) déclare que ses enfants grandissent dans un univers où Dora et son cousin Diego n’existent pas. Nada. Pourtant, ils connaissent très bien Sesame Street et Cars.

    Pourquoi? Parce que le couple a fait des choix. Tout d’abord, ils ont suivi la recommandation des pédiatres: leurs enfants n’ont pas été mis devant un écran avant deux ans. Ils ont ensuite décidé que la télé ne serait pas disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Oui, la famille va au cinéma, regarde quelques émissions, loue même des films, mais pas n’importe quoi.

    Vous l’aurez deviné, ils n’ont pas le câble (et certainement pas d’abonnement à Télétoon et autres Yoopa). Mais cela ne veut pas dire qu’ils vivent en marge de la société pour autant. Les gamins, qui commencent à lire, ont déchiffré les publicités de Toy Story 3 et Détestable moi dans le journal. Avant même que leur père ne propose d’aller les voir au cinéma.  Les parents se promettent aussi de leur montrer, un jour de pluie, par exemple,  Star Wars. L’original de 1977, il va sans dire.

    Qu’en pensez-vous? Utopie? Radicalisme parental? Ou gros bon sens? L’auteur ne dit pas ce qui se passe quand ses enfants vont chez des amis … Font-ils par ailleurs une overdose de télé chez leurs grands-parents?

    Et vous, comment contrôlez-vous la consommation télévisuelle de vos enfants?


    • La télécommande est sous juridiction parentale depuis toujours. De plus en plus, mon aîné peut choisir d’aller regarder la télé par lui-même, mais c’est assez récent.

      Chez nous, la télé, c’est comme pour le frigo. Je ne laisse pas mes enfants se servir quand ils veulent de n’importe quoi! Alors s’ils veulent regarder la télé, généralement, ils doivent le demander. Et je les préviens à l’avance: “votre émission se termine dans 10 minutes. Après, c’est terminé, on éteint.” Ça les prépare, mentalement.

      Mais ils ont beaucoup trop de plaisir à jouer dehors et avec leurs amis pour être des victimes du petit écran. Ici, il y a tant à faire, à voir, à essayer! Vive la campagne. Ils sont toujours parti à vélo, grimpés dans un arbre, au parc, dans le rond-point, en patins, en skate, avec une raquette, avec un contenant en plastique pour attraper des insectes, ou quand il fait moins beau, ils ont un coin lecture et une quantité monstre de Lego. La télé, c’est le dernier choix. Quand on est “vegge” ou qu’on a fait le tour du reste, ou plus fatigué, ou malade.

      Avant, j’enregistrais des documentaires toutes les fins de semaine, à Télé-Québec, Radio-Canada et Canal D. Et en semaine, quand mes jeunes avaient envie de regarder la télé, je leur disais qu’ils avaient le choix entre un documentaire sur les dauphins, sur les tornades, ou sur le Grand Canyon. Ils choisissaient. Souvent, aussi, quand mon aîné revenait dîner à la maison, je lui en passais un. Là, on parle d’une télé de qualité.

      Je suis allergique aux émissions comme Dora, Diego, et la pire des pires: Cornemuse. Mais Pin-Pon est pas loin derrière…. Les émissions éducatives pour enfants me tuent.

    • La modération a bien meilleur goût! Tout est dans la dose.

      Faut pas oublier qu’on est en 2010. Même avec les meilleures intentions, on vit entouré d’écrans de toutes sortes, c’est dans cette société qu’ils vont grandir, faut pas le nier. Ma fille regarde la télé, adore regarder des photos sur le laptops mais adore aussi son carré de sable et sa cuisinette. Un n’empêche pas l’autre. Encore une fois, tout est dans la dose.

    • J’ai une fille de 3 ans et oui, elle regarde la télévision régulièrement. Elle va aussi prendre des marches, joue avec ses poupées et aide même dans les tâches ménagères. Tout est bien avec modération. La télévision, lorsque bien utilisé peut être un mode d’apprentissage comme un autre. Lorsque ma fille regarde Dora, High School Musical (elle adore), ou n’importe quel autre émission de télévision, je m’assure de toujours être présent. Ensemble, on saute, danse et chante, je lui pose des questions sur ce qu’elle voit et j’utilise l’occasion pour lui apprendre des choses.

      La télévision nous rapproche, lui a permis d’apprendre le français, l’anglais et même l’espagnol, Nous donne une occasion de faire de l’activité physique et l’aide même a développé son imagination. Mais je répète, tout avec modération. Après un petit bout de temps devant la télévision, on passe à autre chose.

    • Je suis maman d’une fillette de 3 ans. Je sais que bien des parents, surtout les mamans je crois, voient l’écran (TV ou ordi) comme le diable en personne… Par ailleurs, certains parents utilisent cet outil de diverstissement et de culture trop souvent. Personnellement, j’opte pour le “libre” usage de l’écran. J’apprends à ma fille un juste dosage écran, jeu seule et jeu en famille. Je la laisse choisir ses p’tits bonhommes et tente de comprendre ce qui l’intéresse. Je suis là régulièrement près d’elle pour nuancer ce qu’elle y voit en fonction de nos valeurs. Je valide ce qu’elle comprend de ce qu’elle voit et entend, etc. Bref, l’écran est un bel outil qui donne mille et un prétextes de discussion avec son enfant, une belle façon de passer nos valeurs, nos règles de vie sans confrontation avec l’enfant. Bien utilisé, cela peut s’avérer un bel allier dans l’éducation de nos enfants. Comme dans tout, c’est une question d’équilibre de consommation et d’utiliser les moyens que la communauté nous offre à bon essien.

    • Malheureusement je suis loin d’être aussi vertueuse… Mais nous contrôlons beaucoup ce que les enfants écoutent, nous n’avons pas yoopa et Télétoon… Ce qui me convient car ils sont alors très peu soumis à la publicité. Ils écoutent Dora et Diego, mais des épisodes sur DVD.

      Dans le même ordre d’idée, nous avons refuser de tomber dans la commercialisation éhonté dont les enfants sont soumis. Leurs vêtements, souliers, sac à dos, draps, jouets etc, n’ont aucun logo de Dora, Princesses Disney, Cars, Winnie the Pooh… Tout comme les vêtements ne porte pas de logo de marque. Et nous passons pour des radicaux! Mais je m’en fou… Mes enfants ne sont pas des pilotes de F1 placardés de publicités.

    • Ouille ouille ouille… encore contrôler…

      Taper dans Google: Ysengrimus Bébé-Bulle

      Paul Laurendeau

    • Je suis une enfant de la télé et de l’internet (génération Y), pour moi, la télé fait partie du quotidien, point final. Ma fille de 2 ans la regarde tous les jours (un 30 min le matin pendant que je me prépare) et si elle le demande, un peu de télé après la garderie (elle est dans une phase où elle préfère jouer dans le salon de toute façon!). Généralement, elle se tanne au bout de quelques minutes, mais ce qui l’intéresse ce sont les chansons, contines, musique (elle adore Melodilous!). À 18h, nous allumons la télé pour nous, les parents, afin de regarder le journal télévisé en mangeant. Après, cependant, on se consacre à elle jusqu’à 20h30, heure du dodo.

      Il n’y a pas vraiment de règles précises chez nous. Son père et moi aimons regarder la télé, mais on s’assure que notre fille puisse se dégourdir les jambes aussi souvent que possible. Notre fille aime la télé, mais elle aime les livres aussi, les chansons, les jeux…

      On a hâte de l’amener au cinéma pour la première fois ;-) durant un jour de pluie.

      On avait lu les recommandations des pédiatres, on en a tenu compte et on a diminué mais on n’a pas voulu couper complètement la télé. Ça s’appelle le gros bon sens: la modération a bien meilleur goût.

    • Utopisme ? Non ! Une question de choix, oui.

      Nous ne possédons pas de télé. Les adultes ne l’écoutent pas, les enfants écoutent des DVDs de temps en temps, des morceaux choisis. Et pas de produits dérivés. Certains nous trouvent radicaux, mais je m’en fout royalement.

    • ET Baby Einstein, est ce que ça compte ?

    • C’est pas plus délirant que de regarde la couleur des voitures par la fenetre.

    • Pourquoi un bébé de moins de 2 ans aurait besoin de regarder la télé? Je crois qu’un bébé se développe beaucoup mieux en regardant la vie: des enfants qui jouent au parc, des feuilles qui bougent à des arbres, des camions qui travaillent dans la rue, maman ou papa qui font leurs ”trucs” (bricolage, ménage, jardinage) qu’en regardant la télé!
      Au préscolaire ety au primaire, les enfants jouent beaucoup dehors. Si les parents ne regardent pas beaucoup la télé, les enfants ne seront pas portés à la regarder. Peut-être quand maman prépare le souper ou encore quand on a passé l’après-midi à jouer dehors (surtout l’hiver) une petite heure de télé ou un film est souvent bienvenue!
      À l’adolescence, oui les jeunes regardent plus de télé, ils vont aussi sur le net plus souvent. Dans notre cas, on regarde souvent la télé ensemble. On enregistre beaucoup de télé en anglais car nous sommes dans un milieu unilingue français et on veut que l’oreille se fasse plus facilement. Ces temps-ci, Discovery est débrouillé et on enregistre pas mal de documentaire. Mes gars s’entrainent fort car les camps de hockey et de football sont commencés. Le soir, oui ils sont un peu fatigués et ces temps-ci on regarde plus de télé.
      Et pour la question du jour, non on ne contrôle pas les heures passées devant la télé ni les programmes parce qu’on n’en a jamais senti le besoin. Mes enfants ont toujours bougé et bougent encore beaucoup. Une demi-heure par jour à mettre son cerveau à off, ça ne me cause pas de problème…

      Moi aussi, je n’aime pas beaucoup l’extrême commercialisation de Dora, et autres… En plus, je trouve tellement les personnages pour les enfants criards… Je déteste les gens qui crient alors quand je peux m’en passer, j’éteinds sans remord…

    • Chez nous, pas de câble. Payer pour une variété infinie de téléréalités merdiques, non merci.

      Les dessins animés à radio-can le matin OK.

      Un petit vidéo ou deux sur youtube le soir OK.

      Pour le reste, ya en masse d’autres choses à faire que de se faire lobotomiser par la culture américaine et toute la cochonnerie y produite.

    • Ouf, Ysengrimus, et vous croyez vraiment être plus critique…

    • Comme n’importe quoi, c’est une question de dosage et de valeurs. Mes enfants ont écoutés Dora, mais semblent déjà avoir passé à autre chose. L’été, il y a beaucoup moins de télé, et l’hiver un peu plus.

      Le parent peut éteindre la télé et choisir ce que les enfants écoutent. Et je crois que c’est de notre responsabilité de doser la quantité qu’ils écoutent. Se blottir dans le lit de maman 20 minutes le matin le temps d’écouter un Tchoupi et doudou, c’est agréable pour tout le monde et ça ne leur enlève rien dans leur quotidien. Par contre, passer une belle journée ensoleillée devant l’écran, ce n’est pas normal.

    • Je déteste Dora, Diego et autres “superstars” animées. Ma fille peut passer des journées complètes sans télévision. Avant de se coucher et des fois le jour, elle demande à lire un livre avec nous (ça, on en a une trentaine si ce n’est pas plus choisis selon la qualité des histoires et des illustrateur… il y a des illustrateur de génie au Québec, il faut prendre le temps des découvrir). Sinon dessiner et se faire des jeux seules avec ses nounours le comblent entièrement. Elle a deux ans, parle très bien, ne connaît pas vraiment l’anglais ni l’espagnol mais est très bonne en français.

      Et ne me parlez pas de linge, toutous, accessoirs de Dora, Winny, Mickey et autres personnages pour enfant. Ça me pue au nez, et à ma femme aussi! Les enfants n’ont pas besoin de ça et ma fille ne me parle jamais d’eux. Elle est jeune c’est vrai mais jamais je n’encouragerai ce commerce.

      Elle écoute la télévision mais ce n’est jamais la première chose que nous lui proposons. Jamais. Et elle le demande très rarement. En fait, son émission préférée c’est le classique “La princesse astronaute” avec Pascale Bussière que l’on peut avoir gratuitement avec illico. Pas besoin de dire que c’est facile de contrôler dans ce cas-là. Et de toute façon, après 15 minutes elle est souvent déjà partie ailleurs jouer avec ses casse-têtes, livres et toutous.

      La télévision n’est pas le diable mais il y a tellement plein d’autres choses géniales pour amuser et instruire nos enfants. Ce n’est probablement pas pour rien que les responsable de service de garde en milieu familial et les garderies se font demander de limiter l’utilisation de la télévision.

    • Moi à partir du jour où j’ai vu les Power Rangers et les Telletubies, j’ai décidé que j’effectuerais un contrôle serré de ce qui entrerait dans leur cerveau.
      Il y a trop peu de gens autour de moi capable de s’entretenir avec moi de ce qui se passe sur la planète. Ma blonde, bien que charmante et pourtant intelligente n’a développé aucune passion ni connaissance générale sur quoi que ce soit. Je me retrouve donc à être un mutant connaissant à-travers un océan d’ignorants bienveillants.
      Nous sommes dans un pays industrialisé où la science est triomphante et la connaissance disponible à tous gratuitement et la moitié de la population est incapable de nommer avec certitude leur propre premier ministre…
      On les drogue dès leur tout jeune âge au happy-happy à la sauce naïve.
      Si j’étais un E-T et que j’observais la Terre. Je ne donnerais pas cher de ses habitants à cout terme.

    • c’est pas bébé que je contrôle, c’est le papa ;o)

      Sans blagues, c’est une question de choix. Moi, on m’a mise devant la télé quand j’étais petite et c’est par moi-même que je l’ai délaissée.

      J’ai rien contre Diego, Dora ou toutes autres émissions et je ne les vois ni comme étant éducatives, ni comme étant abrutisantes. C’est du divertissement. Un type de divertissement comme un autre.

      Fiston a le droit à la télé dans trois circonstances. Un : quand il est malade, deux : quand on est en vacances et qu’il a été super gentil pendant toute la journée et qu’on en peut plus de jouer aux autos (bref une ou deux fois dans tout l’été) et trois : des fois les matins où c’est papa qui se lève et qu’ils sont les deux encore fatigués (et c’est rare parce que fiston est un lapin energizer). Bref, c’est maximum une demie heure à chaque fois et c’est des Toupie et binou, parce qu’on aime bien ça.

      Le plus comique, c’est que je vois pas vraiment quand on aurait le temps d’écouter la télé dans la journée depuis l’arrivé de fiston.

      En tout cas, moi je suis un ancien bébé-télé et je m’en suis sortie pas plus mal qu’une autre. Comme beaucoup l’on dit c’est une question de dosage et il faut faire confiance aux enfants, le jeu et pas mal plus intéressant que la télé. Je ne jugerais pas un parent qui laisse son enfant écouter la télé, pas plus que je n’aurais plus de respect pour un qui l’interdit. C’est une question de vision et d’éducation et ça c’est personnel.

    • On en est encore à diaboliser un objet… Comme si la télé allait avaler notre âme!!! Il y en aura toujours pour abuser, de tout et de n’importe quoi… (Alcool, drogue, télé, internet, jeux de hasard, etc…) L’important est d’éduquer, pas de faire comme si tout ça n’existait pas.

    • @quuneidecommeca,
      Vous avez raison, quand est-ce que les enfants ont le temps de regarder la télé? Entre les siestes, les poupées, les lego, les activités organisés, les amis et jouer dehors, il est où le temps? À part quand ils sont malades et dans la voiture, il ne reste pas beaucoup de temps!
      Un enfant, ça veut jouer, pas rester passif à regarder la télé! En tout cas pas pendant un long moment.
      La télé à la garderie? Voyons, c’est une farce!

    • WOW, autant de familles parfaite sur ce blogue, je me sens presque cheap…

      @linele Bien dit…

    • Linele, ne jouez pas à celui qui est plus intelligent, parce que c’est raté: personne ne diabolise l’objet. On parle du contenu, pas du contenant.

    • @vivianep
      Qui est-ce qui se croit plus intelligent ? Avez-vous lu tout le commentaire au moins ?
      C’est d’valeur que vos vacances soient terminées…

    • @linele

      Il y a une différence entre discuter ou débattre et diaboliser.

      Il est très sain de s’interroger de temps en temps sur l’éducation des enfants, de lire comment ça se passe chez les autres… Moi ce dont j’ai marre, c’est du relativisme. Chaque fois sur ce blogue qu’il est question de résultats de recherches, de méthodes éducatives, tout un chacun réclame son droit d’être indigne et s’insurge que l’on cherche à les “manipuler” et à “contrôler leurs vies” (voir débat du 25/08 pour un bon exemple). C’est quoi, il faudrait arrêter de discuter et de s’informer pour ne pas heurter la sensibilité de ceux qui ne sont pas totalement vertueux ? Quand on est vraiment indignes, on s’assume et on ne grimpe pas dans les rideaux quand une étude nous démontre que tel ou tel choix n’est peut-être pas le meilleur…

    • @ linele

      Bien dit, seconde

      @ nemo

      Dans la garderie de fiston, ils en ont une. Je trouve ça bien. Ils font des spéciaux pyjama et film. Par journée de pluie et d’exaspération des éducatrices (je les comprends 9 marmots c’est du travail… pas toujours facile) je trouve ça correct… tant que c’est pas à tous les jours, tant que ça reste une occasion spécial. Je me souviens même qu’à la petite école on avait des midis cinéma. C’était génial avec le pop corn fournit. Je me souviens particulièrement de la Guerre des tuques. Après coup la cours d’école était un champ de bataille de neige… Ah quand le diable entre même dans les garderies et l’école… mais comment a-t-on fait pour survivre !!!! ;o)

    • ma fille de 4 ans est une fan de dora , et quand elle connais un dvd par coeur en francais et en anglais elle le regarde en espanol , l’autre jour elle m’a fait mourrir de rire en le regardant en neerlandais

      ah en passant ma fille est polyglotte : francais anglais espanol et mandarin , elle a aussi pas mal de facilitee avec les chiffres (elle additionne et soustrait ) en base 2 et 10

      j’ai peur de sa rentree au primaire , elle vas s’ennuiyer comme je l’ai fait pendant tout mon secondaire / collegiale / bac , obligee de rester au niveau troisieme sous-sol du MEQ

    • @ re3e

      Salut Dr. Dooggy

    • Cjulie, bien d’accord avec votre commentaire. J’abonde.

    • @re3e

      L’admiration sans bornes d’un parent pour son enfant promet toujours des moments un peu rigolos, et même touchants parfois. Je vous dis cela parce que j’ai moi-même fais mes études supérieures en Angleterre, où je travaille et vis maintenant, et je ne me considère même pas bilingue encore. À chaque jour j’apprends un mot, une nuance, une tournure de phrase particulière qui me forcent à reconnaître que je ne maîtrise pas encore la langue.

      Donc, avec un maximum de respect pour votre lumineux curriculum et les prometteuses capacités de votre fille, ce n’est pas tout à fait parce qu’elle susurre parfois quelques mots ou quelques phrases dans une autre langue qu’elle est “en passant polyglotte”: à ce compte, j’en “parlerais” une quinzaine!

      Une bonne journée à vous et à votre glorieuse lignée!

    • Re3e, systématiquement, quand vous intervenez ici, vous réussissez à “plugger” le fait que votre fille est d’une intelligence supérieure, qu’elle fait de l’algèbre, qu’elle a lu tout Zola à 4 ans, qu’elle fait de la biologie moléculaire et qu’elle joue premier violon avec un orchestre symphonique …

    • Mouhahahahahah Alpha-omega, merci pour la rigolade!

      Mais mon questionnement, moi, est plutôt à savoir jusqu’à quand cette petite acceptera d’être le chien savant de son papa trop exigeant.

    • @alpha_omega
      elle est capable de converser tout a fait correctement dans les 4 langues (c’est d’ailleur ma prof de mandarin avec mon epouse) , je suis d’accord avec vous sur le fait que tres peu de personnes maitrisent parfaitement une langue (surtout en considerant qu’une langue vivante change constament) , mais il n’est nul besoin d’une telle maitrise pour vivre sa vie en 4 langues a son niveau de 4 ans , et en passant ,avec meme respect que vous avez aporte a ma precedente intervention , polyglotte ne veut pas dire maitriser plusieurs langues mais la parler (http://fr.wikipedia.org/wiki/Polyglotte)

      bien a vous

    • Ayant été élevée dans une famille très sévère aux nombreux interdits, j’ai pour ma part adopté le style «négligé-étudié» pour ce qui est des loisirs de mes enfants. Je n’ai jamais interdit la télé, je ne l’ai même jamais limité, ils n’en avaient tout simplement pas souvent envie. Je m’assurais de toujours leur offrir des activités variées et stimulantes. Toutefois, je suis d’avis que lorsqu’on réside dans un environnement où il y a encore des champs, des boisés et de grands terrains, la tâche est beaucoup plus simple parce que les découvertes sont illimitées et les enfants plus portés à jouer dehors, été comme hiver. Les insectes sous les roches, les grenouilles dans la marais, les cabanes dans les arbres, les bonhommes de neige et les ronds de glace dans la cour ont un attrait incomparable.

    • @vivianep
      ca serais difficile de parler du fait que le/la votre est unilingue , compte encore avec ses doigts et fait pipi au lit considerant que je n’ai eu l’occasion de le constater , votre commentaire suinte le complexe d’inferioritee
      ma petite parle espanol pcq mi madre es espanola, así que sí que hablan espanol en mi casa, mon epouse est chinoise Wo de laopo shì zhongguo, suoy? women zai jiali jiang guoyu , on habitte a ndg so yes we do speak english in our neighborhood and at the kindergarden et finalement puisque on vie au Qc et mon pere etant francais on parle aussi francais a la maison. en gros c’est pas par snobisme qu’on est multilingue c’est de part le fait qu’on est pas exactement quebecois pur race , veuillez nous excuser de cet horrible metissage que nous vous imposons.

    • @re3e : ouais, vous auriez peut-être dû vous ennuyer un peu moins à l’école, j’ai déjà vu mieux en français écrit…

      De mon côté, je suis de plus en plus «anti-TV». Je trouve que j’ai beaucoup plus de temps dans ma journée depuis que j’ai fait ce choix. Inculquer cette idée à des enfants est excellente. Ce qui n’empêche en rien d’aller au cinéma de temps en temps, d’écouter des DVD à la maison, ou d’écouter la télé chez la famille ou les amis. Du moment que la télé ne devienne pas un hobby… Il me semble qu’il y a tellement de choses à faire qui sont plus à même de développer les aptitudes des enfants que de les «plugger» devant Dora.

    • Ceux qui n’ont pas su se faire un noeud en bas de la ceinture et qui ont l’idiotie de jeter de nouvelles âmes dans le monde devraient au moins avoir le courage de leur montrer la meilleure émission de télé qui soit : les nouvelles.

    • Je lis tous ces commentaires et j’avoue que je suis extrêment surprise et probablement découragée. Que faites-vous de la technologie ? du fait que très bientôt vos enfants n’écriront plus avec des crayons mais avec un portable au primaire ? que le blackberry sera un outils de gestion de ”vie” et ce dès l’adolescence ? que ferez-vous, vous les parents qui refusez que vos enfants écoutent la télévison, ou qu’il la regarde seulement sous haute supervision et que des émissions choisies ? vous n’avez donc pas peur? ma fille de 5 ans regarde la télévision depuis son plus jeune âge. Elle n’est pas débile, sous-éduquée ou complètement zombie à cause de la télé. Au contraire, elle a développée un language hors de la normal pour son âge. son vocabulaire est extrêmement varié et elle possède une maturité très développée pour son âge, preuves et commentaires des éducatrices et professeurs à l’appui. Et cela ce n’est pas que ses parents qui travaillent chacun 50hres semaine qui lui ont appris tout cela même si j’aurais bien aimée ! je sais que plus tard ma fille sera très débrouillarde, et qu’elle aura une très bonne connaissance des technologies pour avoir toutes les chances de réussite de son côté. Cela existe, fait parti de la réalité d’aujourd’hui et encore plus de celle du futur alors pourquoi la nier ?

    • @c1984
      J’ai essayé à quelques reprises de mettre mon enfant de 2 ans devant téléjournal de Radio-Canada, mais il a pas aimé ça.

    • @c1984

      Pauvre vous.

    • @ cjulie
      Vous dites, en vous adressant à moi: “Moi ce dont j’ai marre, c’est du relativisme. … C’est quoi, il faudrait arrêter de discuter et de s’informer pour ne pas heurter la sensibilité de ceux qui ne sont pas totalement vertueux ? …”

      Je ne vois pas en quoi j’ai demandé à quiconque d’arrêter de discuter ou de s’informer. Ou est le problème à dire que la modération est une alliée dans tout type de consommation (alcool, drogue, télé, internet, etc…) On est rendu avec des études sur tout, alors que souvent, le gros bon sens est la réponse.

      Désolée si votre si vertueuse personne s’est sentie offusquée de mon opinion, mais je la conserve.

    • @re3e

      Ne vous en faites pas. Il y a tellement de jalousie au Québec. Ma fille aussi est polyglotte comme la votre (le mandarin en moins ;-) ). Français, espagnol et anglais. Bien entendu elle ne maîtrise pas ces langues à la perfection car la perfection n’est pas de ce monde. ;-) Cependant elle est capable de communiquer dans les 3 langues avec un vocabulaire plus qu’adéquat pour une adolescente de 14 ans.

      Ma mère est latino-américaine, mon père Québecois et nous demeurons dans le charmant West-Island… Résultat 3 langues parlées couramment ce qui est assez pour dire polyglotte. Mais ne vous en faites pas, il y en aura toujours un petit unilingue français au vocabulaire pauvre qui trouvera le moyen de me trouver un accent hispanique alors que dans les faits français est la langue dans laquelle j’ai été instruite et que j’ai un leger accent du Saguenay…

      Concernant le sujet du jour, ce qui me tracasse surtout c’est l’impact social que peut avoir un tel isolement (scolarisationà la maison, refus des choses populaires, etc.) sur des enfants… Une de mes petites cousines s’est déjà fait réprimander sérieusement par sa mère parce qu’elle a utilisé le mot “cool” en revenant de l’école. “C’est pas français, je ne veux plus jamais t’entendre dire ça. Tu seras punie la prochaine fois.”

      Belle façon de socialiser avec ses amies. Pauvre petite future mésadaptée sociale.

    • @linele

      Il y a en espace entre la première partie de mon commentaire (qui s’adresse à vous) et la seconde (plus général). Je ne suis pas plus vertueuse que la moyenne des ours, mais j’ai assez confiance en mes choix pour ne pas me sentir diminuée chaque fois qu’une étude ou un témoignage va à l’encontre de mes décisions parentales. En d’autres mots, ce n’est pas parce que l’on s’interroge sur la télé que l’on diabolise l’objet. D’ailleurs, je vous met au défi de trouver un seul extrait de commentaire qui diabolise la télé.

    • @re3e

      Alors voilà! Si pour vous vivre “sa vie en 4 langues a son niveau de 4 ans [sous-entendu, je présume, qu'elle baragouine quelques phrases de base dans chacunes d'elles]” fait d’elle une polyglotte, et bien elle l’est. Et je le suis aussi, comme j’ai mentionné. Elle en “parle” 4 et moi 15, ce qui fait d’elle une enfant normale de 4 ans. Question de définition des termes.

      Comprenez bien que je ne doute pas que votre fille possède quelques notions de chinois, par votre épouse, qui dépassent largement celles de la majorité des gens ici. Mais il n’en demeure pas moins que pour moi, dans ma définition, elle ne “parle” aucune langue encore, puisqu’elle ne peut certainement pas avoir une conversation soutenue dans aucunes d’elles, a fortiori les lire ou les écrire.

      Elle a 4 ans quoi!

      @c1984

      Une idiotie que vous n’avez pas commise, bien entendu, ce qui est fort heureux puisqu’il aurait été d’une tristesse absolue que votre vision de la vie ait empoisonnée l’existence d’un enfant.

    • Wow, tellement de perfection sur ce blogue, je vous félicite. Grâce à vous, la société de demain ne sera pas trop idiote….ou du moins il y aura vos géniaux rejetons qui pourront nous montrer la voie à suivre. Merci.

      Mes 4 enfants ont des Nintendo DS, la Wii et ils écoutent régulièrement la télévision. Ils en écoutent un peu le matin et un peu le soir. Dépendant des périodes de leurs vies, ils ont été des fans de Caillou, Dora, Diego, Cornemuse, Flash McQueen et autres compagnons télévisuels de la jeune enfance. En grandissant, les Star Wars, Spiderman, High School musical et autres ont fait leur entrée dans leurs vies. J’ai acheté des T-Shirts de Spiderman, des boîtes à lunch de Flash McQueen et autres items à l’effigie de ces personnages. Donc, j’espères que vos enfants parfaits sauront nous guider vers un monde meilleur.

      Et non, je ne leur fait pas écouter les nouvelles. Il y a d’autres moyens de s’éduquer qu’en écoutant le bulletin de 18h.

      Je presque le goût de me justifier en parlant de leurs activités sportives et autres mais je vais me retenir et simplement vous remercier.

    • Ha! Double négation! :)

      Je ne maîtrise manifestement pas encore le français, du reste.

      Peut-être que votre fille pourrait me suggérer quelques épisodes d’une émission appropriée re3e?

    • @quuneideecommeca je suis d’accord avec les films (au service de garde de l’école de mon quartier, c’est toujours un film le vendredi en après-midi et ça send le pop corn jusqu’en bas). Ça peut être une récompense.
      Mais quand on plante les enfants devant la télé et qu’ils sont en groupe en tout temps, j’ai beaucoup de problèmes…
      Je ne crois pas que la télé puisse calmer les enfants. Les relaxer après de longs jeux, peut-être… Quand les enfants sont excités, j’ai toujours pensé que la meilleure manière de les calmer était de les laisser jouer dehors. Ça marche chez nous mais peut-être pas ailleurs…

    • Tout est une quesiton de bon sens que ce soit pour la télévision les cochonneries (bonbon biscuits et autres). Si on prive nos enfants ils vont le trouvé ailleurs et ne pas savoir quand arrêter.

      Nous avons des amis qui font l’école à la maison et n’avait pas de télévision. Quand on gardait les enfants pour un weekend il ne voiulait que resté devant la télé pendant que mes enfants voulaient jouer dehors avec eux.

      Aujourd’hui ils ont une télé pas de cable pour les jeux video et les dvd, un ordinateurs avec internet. Le gros problème est que les parents ne sont pas capable de gérer, car eux-même n’on jamais appris à gérer internet et les jeux video.

      Comme tout dans la vie la modération à bien meilleur gout :)

      Ben R

    • re3e, vous voyez, en vous lisant, on aurait pu croire que c’était grâce à Dora que votre prodige parlait 4 langues…. sinon, pourquoi avoir “pluggé” ça dans une discussion parlant de télé?

      Vous n’en pouvez plus de vanter votre prodige sur ce blogue depuis que je vous lis. Si le sujet était “Pour ou contre le pâté chinois?” vous plaqueriez le multilinguisme et le fait que votre fille additionne et soustrait et divise et multiplie et lit depuis qu’elle a 18 mois…

    • melimel, ce qui est décourageant, c’est de voir des parents, en toute bonne foi, gobber tout ce que la société lui impose de toxique sans même le remettre en question.

      Je serai curieuse de voir si les techno-junkies vont faire des gens plus équilibrés et accomplis que les moins “ploggués”.

    • Bof, moi je suis hyper-parent-indigne…

      Voyez-vous, j’allaite ma petite dernière (elle a 6 mois) et, surtout au début, dès que j’allaitais, pour que mon fils de 18 mois (maintenant 2 ans) n’aille pas foutre le bordel dans une pièce quelconque, je le “ploguais” sur la TV.

      Oh well. On fait tous ses choix… J’ai le choix de fournir du lait de qualité à ma fille tout en ploguant mon + vieux sur la méchante TV, ou je pourrais lui donner un biberon accoté dans son siège d’enfant, le biberon en équilibre sur une couverte pendant que je divertis mon + vieux.

      Et je réplique d’avance aux commentaires: oui j’ai essayé de lire des histoires, de dessiner, de jouer avec fiston en allaitant bébé, mais bon, mettons que fiston n’est pas hyperdélicat, les livres et autres jouets ont plus d’une fois frappé bébé: “REGARDE maman!” et flac, sur la tête de bébé.

      Mais rassurez-vous, c’est beaucoup moins pire maintenant, les boires de tite-puce prennent maintenant seulement 3-4 min aux 4 heures, au lieu du 45 min aux 2 heures d’avant. Et fiston est beaucoup plus facile à gérer qu’au début (bon, je dors un peu plus aussi, ça aide!).

      Choose your battle. J’ai décidé d’allaiter, mais la méchante TV est autorisé chez moi. Mais entre les boires, on sort dehors, on joue, on fait des muffins, etc!

      :-)

    • Et j’ai oublié de dire:
      les émissions sont quand même choisies. La connerie “In The Night Garden”, de kessé? Des affaires qui font rien que dire “ahhh euhhh ahhhh”. Out out out. Jamais on écoute…

      Dora, bof, fiston aime bien, mais maman n’aime pas. J’imagine que c’est une phase…
      Les mélodilous (Backyardigans) est sans contredit l’émission que je préfère, je trouve que c’est très créatifs comme émission pour enfant.

      Aussi, je ne sais pas qui mentionnait que leurs enfants ne portent pas de vêtements Dora et cie! Ha ha ha! Je suis TELLEMENT d’accord! Les rares fois où des vêtements avec “pub” ont été donné à mes enfants, ils ont été retournés. Désolé, pas de Dora, pas de Buzz, pas de “Tommy Girl”, pas de Thomas, pas de Mickey Mouse, pas de Hello Kitty, etc. En plus, c’est vraiment laid… Vive le linge “normal”!

    • @re3e, je m’éloigne du sujet mais je veux que vous sachiez,
      À 1 1/2 an, mon plus vieux savait ses chiffres de 0 à 100. Il n’avait pas le choix des apprendre parce qu’il trippait sur le football et s’il voulait comprendre quelque chose il devait savoir lire les chiffres sur les chandails des joueurs. À 5 ans, il pouvait annoncer des jeux de la NFL. Il était et est encore excellent aux échecs. À oui, il savait additionner, multiplier et soustraire à l’âge de 3 ans. Il adore les chiffres, on lui a montré et il a retenu tout de suite le principe. Il a appris à lire dès la prématernelle de 3 ans. À 4 ans, il lisait de petits livres. Que voulez-vous je suis une acheteuse compulsive de livres…
      Mon plus jeune, lui a commencé à jouer du piano à l’âge de 4 ans. J’ai 2 soeurs qui jouent des instruments et mon plus jeune avait des aptitudes. Il a joué jusqu’à l’âge de 9 ans pour délaisser à cause du sport. Lui aussi savait lire dès 3 ans, savait ses chiffres, ses additions, soustractions et multiplications. Il peut vous nommer toute les plantes de mon jardin (une centaine de variétés) et vous expliquer comment ça se cultive.
      C’est évidant qu’ils ont appris tout ça parce que ce sont des choses qui nous tiennent à coeur. Le sport, la musique, les livres, c’est notre monde à nous.

      Un des bons amis de mon plus vieux pouvait nommer et identifier des planètes, des constellations, certaines étoiles dès la première année. Il avait appris avec son père au chalet familial.
      Un autre pouvait identifier facilement beaucoup d’oiseaux et de bêtes sauvages. Sa mère est technicienne de la faune.
      Des cas comme ça, je peux vous en nommer plusieurs. Chez nous, c’est un va-et-viens continuel d’enfants. C’est le quartier général comme on dit. des enfants allumés, intelligents et intéressants j’en vois à chaque jour. Et c’est tant mieux.

      Votre fille parle 4 langues, tant mieux pour elle. Elle aura ça de moins à apprendre. L’école ne sert pas seulement à apprendre, elle sert aussi à élargir ses horizons, à sociabiliser. Il y a malheureusement des connaissances qu’on ne peut pas donner à nos enfants soit parce qu’on ne les connaît pas ou que ça ne nous intéresse pas. De grâce, n’en faites pas un génie avant qu’elle ne fasse sa rentrée! Elle ne sait pas tout tout tout. Elle est seulement en avance sur quelques matières…

    • @melimel

      très juste , c’est pour ça que j’ai acheté 2 XO PC du one laptop per child , un pour un enfant dans un pays défavorisé et un pour ma fille , et elle trippe a faire des dessins ,la musique, écrire son nom etc.. etc..
      et c’est une bonne façon de pas lui donner les mauvaises habitudes “windows” et de la commencer des le départ sur Linux/Unix , j’ai trop hâte de la voir commencer a découvrir le bash shell (ligne de commande sous linux/unix pour ceux qui sont pas en info) ,l’écran tactile de mon android a été totalement intuitif pour elle (pas grand chose a faire d’autre que jouer sur mon téléphone sur un vol hong-kong montreal) , c’est probablement ce qui me fait le plus m’émerveiller chez les enfants , un peut de mimétisme et beaucoup de curiosité sans préjugés et ça fait en quelques mois ce qui m’as pris des années a étudier
      elle aime bien dora sur la wii aussi , mais ça c’est plus simplement ludique que éducationnel , mais bon ça la fait bouger quand il fais trop froid pour rester plus 1/2h dehors en hivers.
      quand je passe mes 40h semaines a coder du software et que je regarde le input/output de mon ptit prout ca me fait tripper , j’essaye d’imaginer l’algorithme (déformation professionnelle) et ça me rappelle qu’on est une poussière d’étoile.
      mais juste comme ca , quand nos ptits serons au secondaire on aura plus du tout la même relation avec l’intelligence artificielle , les claviers les écrans 2D les recherches par mots clé ça sera du passé , un peut comme la presse de Gutenberg pour nous

    • @re3e (30 août 2010 – 13h20, 14h44, 15h07)
      Il était question au départ de débattre si « les enfants regardent trop de télé. Consomment trop de médias de toutes sortes… »
      À relire tous vos commentaires on se rend compte que vous n’avez qu’effleuré le sujet, et que vous vous êtes appliqué davantage à faire la promotion de votre merveilleuse petite famille et de votre rejeton surdouée.
      Je ne saurais vous en vouloir pour l’ « horrible métissage » qui règne chez vous…c’est plutôt la piètre qualité de votre français que vous nous imposez qui me chiffonne.
      Je suis moi aussi d’origine française, et je me suis moi aussi ennuyé pendant tout mon secondaire. .. Ce qui fait que mon français écrit laisse parfois à désirer. C’est pourquoi je n’envoie jamais un texte sans l’avoir au préalable passé au correcteur…question de respect pour la langue française pour ceux qui prendront la peine de me lire.
      Souhaitons qu’un jour, votre petit génie de fille vous expliquera comment procéder.

    • @barouine
      désolé pour mon manque de rigueur orthographique plus tôt , j’étais sur une machine sans claviers français et un nouveau navigateur qui n’as pas encore de dictionnaire français, mais oui ce n’est pas une excuse , je m’en excuse.
      par contre sur le fait de m’ennuyer a l’école c’est triste mais c’est un fait, j’étais le genre de gamin qui dévorais ses livres a la rentrée , et je me faisais régulièrement rabrouer pour être en avance sur le programme (style hein ? 3+3+3 , M. le prof c’est plus simple au chapitre X : 3X3 ) , l’école c’est pas fait pour les curieux et les débrouillards, le système d’educ traditionnel m’as intéressé a partir du moment ou j’ai été en mode recherche / projet quand on a commencer a me dire “c’est impossible” (LOL rien de plus motivant )

    • @auburn (30 août 2010 – 15h04)
      « j’ai pour ma part adopté le style «négligé-étudié» pour ce qui est des loisirs de mes enfants. Je n’ai jamais interdit la télé, je ne l’ai même jamais limité, ils n’en avaient tout simplement pas souvent envie. »
      Je vous accorde un autre « Cinq Étoiles » pour ces bons mots !

    • @cjulie
      bof les études et les statistiques , considerant que certains savants on réussi a prouver que des particules sous-atomiques peuvent être a deux place en même temps(la physique quantique m’echappe) j’ai arretet

    • c1984 (30 août 2010 – 15h17)
      « Ceux qui n’ont pas su se faire un noeud en bas de la ceinture … devraient au moins avoir le courage de leur montrer la meilleure émission de télé qui soit : les nouvelles »

      Espérons que votre nœud à vous va tenir bon !

    • j’ai arrete de me soucier des statistiques , je fait mon bonhomme de chemin avec ma ptite et je me souci guere de l’opinion des autres
      l’important c’est que parents et enfants soient heureux dans leur vie
      chez moi il n’y a pas de question stupide ,et toute question merite une reponse honnete , des fois papa ne sais pas , mais on peut aller chercher sur internet

    • Je lis les commentaires et trouve certains bien drole! C’est super de contrôler la télé de nos enfants et de passer notre temps à défendre ses opinions sur internet avec des inconnus…!

    • @vivianep , pauvre enfant qui devra être élevé par vous … Ils finiront par essayer la drogue comme tout le monde et vous vous demandrez ce que vous avez fait pour qu’il en soit là . Justement vous en aurez trop fait ! Interdire et tout controler … n’a jamais rien donné de bon . Pour ce qui est des documentaires , quel folie !

    • Scandale! Mon fils de 1 an regarde Huckle Cat le matin en mangeant sa banane et ses céréales.

      Ça l’empêche entre autres de tout jeter par terre.

      Non mais pour vrai, qui n’a pas regardé la télé en mangeant ses céréales? Arrêtez-moi les histoires de “les enfants devraient regarder la vie, les oiseaux, le vent dans les arbres”. Je crois qu’il est sain que les parents aussi aient un petit break de 15 minutes pendant que le petit regarde une émission en anglais, non?

      Mon fils adore les livres. Il les dévore (littéralement), les manipule sans arrêt et pointe tout ce qui s’y trouve. Et s’il trippe sur les hippocampes, c’est bien beau un dessin dans un livre ou une photo, mais venez pas me dire que je ne devrais pas lui montrer des hippocampes en HD sur Youtube. D’ailleurs c’est son deuxième mot à vie, ça, “hippocampe”. Mettons qu’il est allumé, sans vouloir faire de jeux de mots.

      Je crois qu’en les utilisant de manière responsable, les écrans peuvent contribuer à l’ouverture d’esprit et à l’éducation.

    • Franchement, j’ai 21 ans, je vais à l’université et plusieurs étudiants ont des portables (moi de même), j’ai écouté la télévision plus jeune, j’avais le câble et mes parents mettaient parfois certaines limites, mais ils n’ont jamais diabolisé la télévision. Je lis certains commentaires et je suis découragée, je ne suis pas une une ignorante parce que j’ai pu écouté la télévision. Le tout est dans la modération à vouloir tout contrôler les parents vont finir par perdre le contrôle l’idéal c’est l’ÉQUILIBRE. Je jouais dehors, j’écoutais la télévision, je lisais, je voyais des amis! Mes parents supervisaient mes activités, mais m’apprenaient aussi à faire des choix et à être autonome.

    • Autres temps, autres moeurs … Je suis de la génération (je trahis mon âge) qui écoutait les Oraliens et les Chiboukis… à l’école hihi !

      J’ai revu une de ces émissions récemment et honnêtement, auteurs et acteurs avaient tous l’air d’être sur l’acide. Bien contente de voir que cette mode fût de courte durée même si je suis loin d’être certaine que nous soyons tous devenus givrés à cause de ça…

    • @Re3e
      Votre fille à bien de la chance. J’ai adopté 2 enfants en Colombie et j’aurais bien aimé qu’ils gardent leur langue martenelle.

      “Aux parents parfaits”
      Je suis de la génération passe-partout et je les connait par coeur, mais non je n’ai pas passé mon enfance devant la télé. Je revenais de l’école, j’écoutais “Minibus” ou “Jem et les holograms” et ensuite j’allais jouer dehors. Chez moi, il n’y avait pas de règles sur les heures d’écoute de la télé, à l’exception du hockey obligatoire le mercredi, jeudi(tqs si les canadiens jouaient contre les nordiques) et le samedi. J’ai toujours pu écouter la télé quand je voulais et je n’ai pas vraiment de réglements avec les enfants aujourd’hui.

      Tout est une questions de logique. Il fait beau, je vais dehors me baigner et oui les enfants me suivent. Les enfants font ce que les parents font. Mon fils de 3 ans comme tous les enfants de 3 ans imitent les autres. À 2 ans, il pouvait écouter les 2 toy story un en arrière de l’autre (pratique quand on est malade); Il va avoir 4 ans et non ce n’est pas un adepte de la télé. Moi je me dis que si on interdit à nos enfants la télé, ils vont l’écouter ailleurs. Vous pensez avoir le contrôle parce qu’ils sont jeunes…oubliez ça ou plutôt rappelez-vous c’est quoi être un enfant, un ados….

    • @ Nemo
      Je suis entièrement d’accords avec votre intervention. Ce n’est que la deuxième fois que je participe à ce blogue et je crois qu’étant donné que je vois encore les sujets proposés comme des discussions, je ne suis pas habitué à ce ton agressif et définitivement aux attaques personnelles et cruelles qui sont faites. Je pense cependant, qu’on est sur la même longueur d’onde sur ce sujet. Bref, un tit peu d’équilibre dans tout et faut faire confiance que les enfants ont mieux à faire de leur temps que se scotch taper à la télé.

      @ melimel 30 août 2010 15h24
      Entièrement d’accords avec vous. Vive les technologies… pour preuve, on n’aurait pas cette discussion si ce n’était pas des avancées technologiques.

      Pour l’histoire du téléjournal… peut-on s’il vous plaît laisser les enfants être des enfants. Fiston tu n’as que 18 mois, mais peux-tu expliquer à maman le conflit palestino-israélien…
      Si mon fils veut écouter les nouvelles, tant mieux, il a beaucoup de facilité avec le français, mais ne marche que depuis deux semaines. Il sera peut-être un intellectuel ou peut-être un sportif (vu sa carrure), peut importe, il sera un génie en son genre et il aura une bonne ouverture sur le monde parce qu’on tout simplement comme ça dans la famille. Je crois pas que la télé y joue un grand rôle.

    • Vouloir décrire un enfant comme une machine, j’utiliserais assurément cette formulation “quand je passe mes 40h semaines a coder du software et que je regarde le input/output de [ma calculatrice?] ca me fait tripper , j’essaye d’imaginer l’algorithme (déformation professionnelle) et ça me rappelle qu’on est une poussière d’étoile.”

      re3e, vous êtes divertissant :)

    • @re3e

      Votre fille est promise à un brillant avenir. Elle me fais vaguement penser à mon fils de 3 ans qui parle le Français, l’Anglais, le Russe, le Basque, le Cantonnais, l’Inuktitut et qui possède des notions de base en Latin et en Swahili. Et je ne vous ai pas parlé de ses connaissances en trigonométrie… En effet, les sinus n’ont plus aucun secret pour lui.

    • Je ne comprend absolument pas l’agressivité de certains contre ceux qui expriment leur retenue par rapport à la télé. Pour être cool en 2010, il faut se méfier des études scientifiques, affirmer haut et fort son “indignité”, et cracher sur ceux qui ne pensent pas comme nous. Ah bon. Ce n’est pas parce que je “prive” mes enfants de télé (quel horreur mon Dieu comment font-il pour respirer) que je cherche à imposer ce choix à tous. Pourquoi certains se sentent si menacés par les choix des autres ?

    • Je suis une grand-maman, et oui mes petits enfants écoutent la télévision et horreur ils vont même jusqu’à écouter Dora et Diego, ils sont aussi inscrits à la bibliothèque.

      A mon avis, tout est question d’équilibre, savoir nourrir l’esprit tout en s’assurant de l’équilibre physique de nos enfants est certainement la préoccupation de plusieurs sur ce blogue.

      La télévision en soi n’est pas mauvaise c’est l’abus que nous en faisons qui l’est. Dora, Diego et Cornemuse ne feront pas de nos enfants des êtres ignares loin de là, j’oserai même aller jusqu’à dire qu’ils aideront vos enfants à développer certaines aptitudes.

      Ne serait-ce que celui d’apprendre tout en s’amusant.

      @re3e
      Les enfants ne sont pas des petits singes savants, il arrive quelquefois de souhaiter d’être traiter en enfant et non en petit Einstein qui deviendra l’ogueil de papa et maman.

    • Comme toujours, la voie noble passe par le juste milieu…

      Interdire la télé lui confère de la valeur comme tous les interdits. Au lieu de démoniser vaut mieux l’ inclure sous surveillance parentale en terme de temps et de contenu à mon avis, un peu comme les sucreries et croustilles qui ,interdites de séjour à la maison ,font que les enfants se jettent dessus dès que l’occasion leur en est offerte.

      Par contre, étrangement, j’en ai contre la télé dite éducative à la Sesame Street qui conditionne les enfants à l’apprentissage-spectacle. On développe une mentalité qui fait qu’apprendre doit forcément être amusant et sans effort. Les chérubins sont bien déçus “quand l’école fut venue” pour paraphraser un grand fabuliste. ils passent ensuite les prochaines années à vouloir zapper leurs profs.

      A lire à ce sujet “Se distraire à en mourir” de Neil Postman, un livre toujours d’actualité…

    • Ouff je suis sans mot ! Tant de perfection, Bravo ! En vous lisant je sens de ma table de cuisine une petite odeur de…de quoi donc …ha oui de supériorité…vous savez la petite intonation ou sentiment de fond qui dénote une idée générale que la télé c’est le peuple ordinaire et que nous nous sommes tellement au dessus de tout ça, on est tellement plus intelligent que la moyenne.

    • Je fais partie des mères indignes… Oh! Scandale!
      Mon fils de 2 ans mange uniquemment si quelque chose le distrait en même temps (trouble alimentaire, plusieurs allergies, peur de s’alimenter de peur d’avoir une réaction allergique) et donc ma fille de presque 5 ans suit le bal, 20 minutes le matin et 20 minutes le soirs. Le week-end pour dormir un peu plus tard que 5H00, on blogue la télé, ils ont droit a un épisode de Thomas et de Fraisinette respectivement (1H30 de pur repos). Cela s’appel garder sa stabilité mentale. Tu choisi tes batailles… En quand le week-end est long et pluvieux et que nous avons fait le tour des jeux, je permets le film d’après-midi collée dans une doudou. L’été, une fois que je sais mes voisins plus ou moins debout j’ouvre la porte et les lâches dans la cours pour la journée et ils n’en sont pas plus malheureux et ne veulent pas nécessairement la télé. Et pourtant, ce,st pas parce qu’on aime la télé, nos 5 premières années de vie commune, moi et mon conjoint avions pas de télé, c’est tout dire!!!

    • @ cjulie
      Mais est-ce que vous lisez les mots que j’écris ou vous en inventez d’autres dans votre tête ? Je suis tout à fait pour les remises en questions et les débats… Je croyais d’ailleurs participer à ce débat, en éméttant une opinion, qui est, je le répète, que si le gros bon sens et la modération étaient appliqués partout, nous n’aurions pas besoin de ces études pour nous dire quoi faire… De là, je crois qu’on empire les effets qui découlent de l’acte d’écouter la télé (d’ou le terme “diaboliser”) en se basant sur des gens qui ne font que ça, ou presque.

    • @ re3e : Merci vous m’avez fait bien rire ce matin ! un peu d’ironie ne fait pas de mal non ?
      Je constate seulement que vous devez avoir peu de temps pour mettre en pratique vos haut niveau de connaissances informatiques car si je regarde sur le blog, vous avez passé toute votre journée à répondre aux commentaires d’une plume plutôt ”acide”.
      Je vous souhaite une excellente journée!

    • C’est très intéressant de lire l’opinion de parents dans le cadre de cet article sur la télé. Tout un chacun y note ce qu’il vit au jour le jour. Je peux alors constater que mon petit bout n’est pas très différents des autres. ll a 10 mois et tout ce qui est coloré et qui fait de la musique l’attire…c’est normal me direz vous. Alors il m’arrive d’allumer le téléviseur le temps de préparer son diner parce qu’il regarde le tout s’animer devant lui. L’intérêt n’est là que quelques minutes et ensuite on éteint. Il apprend beaucoup plus en explorant la maison sur le ventre, mais la télé est tout de même un bon allié pour faire patienter mon gourmand quelques minutes. J’entends déjà les puristes dirent “Ha mon dieu, un enfant de 10 mois qui regarde la télé”… Oui et puis ? Je joue avec lui toute la journée, je lui montre des chansons, on va dehors tous les jours, on se baigne… Allez vous me dire que ça va le rendre nono ? L’éducation passeselo moi par la diversité des activités et pour un enfant en 2010, la télé en fait partie ainsi que l’ordinateur ou autre….comme mon cellulaire sur lequel il adore regarder des photos de ses cousins. Je travaille dans l’industrie du web, entourée de programmeurs et de leader de l’industrie… quand ce n’est pas la télé que leurs enfants regardent, ils jouent à l’ordinateur avec Dora….qu’est-ce qui est pire ??

    • De nôtre côté, nous avons fait le pari de la diversité et de la qualité. Ça demande plus d’efforts. C’est plus facile de les laisser regarder l’insipide Dora que de leur expliquer une autre culture via des émissions comme Are we there yet ou Ballamory sur BBC Kids. C’est plus facile d’acheter un livre de princesses Disney à la pharmacie que de les emmener à la biblio ou de leur acheter un livre sur des princesses du monde qui ne ressemblent pas aux archétypes disneyens. Nos enfants connaissent Cars, Cinderella, mais aussi Chihiro, Totoro, The Sound of music, Mary Poppins, etc. J’en connais qui n’écoutent que le même film tout le temps. “Ils l’aiment tellement!” Qui décide? L’enfant ou le parent? Si une émission ou un film sont insupportables pour papa et maman, ils ne sont pas bons pour les enfants.

    • Je pense que tout est une question d’équilibre. Nos enfants ont le droit d’avoir leurs goûts propres. Mes enfants aiment Dora et Diego. Moi je les déteste et je trouve que ce sont des émissions ultra-nulles qui ont l’air de s’adresser à des attardés mentaux. Mais je respecte les goûts de mes enfants, alors je les laisse les regarder de temps à autre à la télé. Mais je n’ai acheté aucun DVD et je refuse toujours de les louer au club vidéo. Bref, je respecte les goûts de mes enfants mais je dose la quantité.

    • J’ai 3 enfants à la maison. Chez nous, la télé est permise à certains moments, mais pas tout le temps. Même chose pour les jeux d’ordis, et la WII. Quand il fait beau: Dehors!!! La fin de semaine quand il pleut: Amis!!! (exceptionnellement, des fois un film ou une heure de WII, mais pas éternellement). Bref, la télé ne sert pas très souvent. Chez nous, pas de câble, pas d’écran Plasma. Juste une vieille télé, pas numérique pour deux cennes.

      Pour ce qui est de Dora, Mickey et compagnie, je laisse le choix aux enfants. Je pars du principe que je ne peux pas contrôler tout ce qu’ils voient et font, et je fais assez confiance à l’éducation et aux valeurs que je leur partages entre autres par nos discussions pour ne pas m’inquiéter. Je leur ai montré dès le début à faire la différence entre la fiction et la réalité, leur ai expliqué ce qu’est l’antropomorphisme, et ils font preuve d’un bon jugement.

      Une émission de télké qui est toujours la bienvenue chez nous, c’est Passe-Partout. Entre autres parce que Maman et Papa ont trippé la-dessus quand ils étaient petits, mais aussi parce que c’est à la fois divertissant, édicatif et imaginatif. De plus, ça me permet de montrer aux enfants comment la société a changé depuis le temps, notamment au sujet de la sécurité.

    • @re3e

      En lisant vos commentaires (qui auraient été plus profitables en portant sur le sujet du jour, mais bon, tergiversons), quelques points me viennent en tête.

      Premièrement, je crois bien qu’il n’est écrit nulle part qu’il existe une recette magique et unique pour qu’un enfant soit épanoui dans son évolution : soit, votre fille semble à l’aise avec les langues et les chiffres (quelqu’un peut m’éclairer sur l’utilité de connaîter la base 2 à 4 ans ? La base 10 je veux bien, et encore, mais la base 2 ?). Mais qu’en est-il de son intelligence émotionnelle ? De sa sociabilité ? Se fait-elle ch… à la garderie parce qu’elle sait compter jusqu’à 1000 à l’envers en espagnol mais qu’elle ne sait absolument pas quoi faire avec la petite latino-américaine fraîchement débarquée dans le quartier et qui ne demande qu’à jouer ? L’Ecclésiaste nous apprend que “qui accroît sa science accroît sa douleur”. On en prend et on en laisse, mais rappelons-nous d’être d’abord humain et de son âge.

      Deuxièmement, j’aimerais vous rappeler que, nonobstant les qualités franchement hors norme de votre progéniture (quoique…à beau mentir qui vient de loin, mais c’est un autre débat), votre fille de 4 ans partage les mêmes caractéristiques que toutes les autres petites filles de 4 ans de la province (sans doute dégradantes, puisqu’elles entremettent ici un certain nivellement par le bas et un certain mélange avec le reste de la plèbe “pure race”, comme vous dites) : votre fille a probablement déjà fouillé dans sa couche pour s’en mettre plein la face ou les murs. À moins que vous n’ayez laissé sécher son caca et l’aviez encadré pour ensuite découper le mur et avoir tenté de le vendre au Musée des Beaux-Arts.

      Troisièmement, il existe des établissements d’enseignement pour surdoués. Eh oui, c’est triste pour vous, qui vous êtes tapé un chemin de croix de 20 ans dans le système d’éducation québécois mais bon, il n’est peut-être pas encore trop tard pour le fruit joufflu de votre union. D’ailleurs à ce sujet, si votre fille se plaît, au contraire, dans un système d’enseignement qui semble vous avoir tellement blasé, voire aigri, considérerez-vous alors que votre fille régresse dans son évolution ? Car en fait, en tant que père supérieur à la moyenne (et comment !), ne trouveriez-vous pas étrange que votre fille s’émerveille par le simple fait d’apprendre et de le faire en groupe, entourée d’ami(e)s, alors que vous semblez avoir passé à côté de ce chapitre ? Mais j’extrapole, peut-être étiez-vous un surdoué qui faisait fumer les crapauds dans la cour d’école, comme tout le monde.

      Enfin, et ce n’est pas des moindres, vous semblez plutôt bien portant aujourd’hui à l’intérieur du système prolétaire québécois, qui vous a éduqué, nourri, blanchi, donné un bel emploi et qui soigne sans doute votre chérubin à chaque accès de fièvre inquiétant. Eh oui, car elle a beau avoir un QI de 359, la chère petite, elle doit sans doute morver comme n’importe quel enfant de son âge quand elle a le rhume. À moins que, fans des émissions de sciences sur Discovery Channel, elle puisse s’autodiagnostiquer, ce qui vous éviterait les heures interminables d’attente chez le pédiatre en compagnie, oh horreur, de gens…ordinaires, voire limités. Bon, ce système québécois a oublié, en cours de chemin, de vous exciter et de relever votre intérêt qui avait, il faut le dire, placé la barre bien haute. Quelques excuses nationales plus tard, je prendrai au bond la balle de votre métissage tant affectionné pour vous rappeler que, pour un candidat de choix comme vous qui peuple une élite québécoise trop peu nombreuse, le Monde avec un grand M semblerait un terrain de jeu tout indiqué pour votre potentiel, ma foi, illimité.

      Ma conjointe est enceinte. Oh bien sûr, ça n’a rien à voir avec votre enfant, qui fut sûrement conçue grâce à l’intervention divine, mais pour en revenir au sujet du jour, est-ce que Dora, Barney, les Baby Einstein, les Razmokets ou tout autre dessin animé peuplera son imaginaire ? Peut-être. Peut-être que l’imaginaire de mon petit garçon, à des années-lumière du développement de notre plus précieuse ressource nationale, votre fille, sera habité par les jeux avec son papa, sa maman, le chien, ses legos, ses Lil’ People et quoi d’autre encore. Ce sera peut-être une banane qui parle, un éléphant vert ou une coccinelle mauve qui chante (en français, pas en mandarin).

      On dit que le meilleur moyen de tuer un homme, c’est de le payer à rien faire. À voir comment vous vous êtes fait ch… à l’école, j’espère que vous vous éclatez plus au travail. Mais, tant qu’à poursuivre dans la psychologie de bottine, avant de diagnostiquer aux autres des complexes d’infériorité, peut-être devriez-vous regarder qui a étalé au grand jour (que dis-je, vômi au grand jour) les prouesses de sa progéniture. La question de base était comment nous gérions la télécommande avec nos enfants. Votre premier paragraphe était suffisant, non ? C’est peut-être vous, le complexé, après tout. L’homme qui a besoin de souligner à gros traits le génie de sa race pour en convaincre les autres. Et, apparemment, ce n’est pas la première fois, ce qui pourrait dénoter un malaise plus chronique. La diplomatie, vous connaissez ? Savoir et savoir-être sont apparemment séparés par plus que quatre lettres et un tiret, chez vous, force est d’admettre.

      Je vous laisse avec Einstein (qui, tout génie qu’il était, n’a pas parlé avant l’âge de 6 ans, vous voyez comme c’est concluant…) : l’imagination est plus importante que le savoir.

      Rappelez-vous que la vie est une grosse moyenne et bonne journée.

    • gr82bme… merci de me mépriser. Être respectée par vous m’inquiéterait au plus haut point.

      Si je n’avais aucune crainte pour ma sécurité et la leur, ce serait sans aucun complexe que je vous présenterais mes “pauvres” enfants élevés par moi. Maintenant, ou dans 10 ans, ou dans 20 ans, sans complexe. Je ne suis pas inquiète.

    • nobodyknows, je suis d’accord avec votre intervention: “j’en ai contre la télé dite éducative à la Sesame Street qui conditionne les enfants à l’apprentissage-spectacle. On développe une mentalité qui fait qu’apprendre doit forcément être amusant et sans effort”.

      Comme c’est juste! Nous vivons la dictature du divertissement et du plaisir. Tout doit s’y soumettre. “Laissons les enfants être des enfants!” est leur modo. Ce qui ne veut pas dire grand chose.

    • @ vivianep et nobodyknows

      Le seul problème avec votre réflexion, c’est que les enfants ne se rendent pas compte qu’ils sont ne train d’apprendre…. Donc, le raisonnement ne tient pas !

    • @ vivianep

      “Laissons les enfants être des enfants!” veut dire : il y a un temps pour s’amuser et un temps pour apprendre. La télé c’est du divertisement, ce n’est pas un outils éducatif. Il y a des jeux éducatifs, il y a des discussions qui font grandir (et ça c’est pas juste pour les enfants), il y a pleins de moments propice que l’on vit avec nos enfants où l’apprentissage est approprié et il y a l’école, mais la télé c’est du divertisement. Tant mieux s’ils y apprennent de quoi, tant mieux si des concepteurs d’émissions essaient de rendre un contenu éducatif, mais la première application de la télé est de divertir tout comme le cinéma.

    • J’ajoute il y a un temps pour le jeu et c’est tant mieux, sinon la vie serait d’une tristesse pas possible. Alors oui, laissons les enfants être des enfants et grimper aux arbres et jouer à la poupée ou raconter des histoires sans dessus dessous, mais avec humour et joie

    • Ils se font principalement bourrer le crâne de morale à 5 cennes approuvée par l’état! et ça, moi…. non merci. (La violence c’est laid! Se fâcher c’est pas bien. Il faut partager. Cherchons ensemble des solutions pour régler notre conflit, les zenfants…)

      Je préfère, oh que oui, les voir regarder Bugs Bunny ou Bob L’Éponge ou les Simpsons ou les aventure du Roméo-Fafard!

      Cornemuse? Passe-Partout? Je leur dis “Oh ne regardez pas ça, c’est pas bon pour vous… ouach caca”

    • @ linele
      “Mais est-ce que vous lisez les mots que j’écris ou vous en inventez d’autres dans votre tête ?”

      Il y a moyen de discuter sans être insultant, votre agressivité est franchement désagréable. Tout ce que je dis (je me répète) est que je n’ai pas lu un seul commentaire ici ou quelqu’un diabolise la télé, au contraire. Il est intéressant de lire les limites de chacun. Je vous ai d’ailleurs mis au défi de trouver un commentaire où quelqu’un diabolise la télé, et visiblement, vous n’avez rien trouvé. Bonne continuation.

    • quuneideecommeca: je suis intégralement en désaccord avec vos deux textes.

      Et tout ce que je constate autour de moi, c’est une quête effrenée du plaisir et du divertissement qui rend les accrocs du plaisir plus malheureux que les autres.

      Il y a de grandes satisfactions à tirer des apprentissages et du travail. Il y a de grands bonheurs qui échappent aux gens qui, comme vous, tiennent absolument à séparer plaisir et devoir, joie et responsabilité, travail et satisfaction.

      La télé n’est pas qu’un divertissement. Vous êtes complètement dans l’erreur.

    • Si on laissait VRAIMENT les enfants être des ENFANTS, on accepterait l’idée qu’être un enfant, c’est apprendre en permanence, tout le temps, à tous les instants. Le jeu qui ne sert à rien, le divertissement qui ne sert à rien, ce n’est pas l’enfance. Un enfant qu’on laisse être un enfant a besoin d’un adulte qui assume son rôle d’adulte.

    • @ Vivianep

      « Il y a de grandes satisfactions à tirer des apprentissages et du travail. Il y a de grands bonheurs qui échappent aux gens qui, comme vous, tiennent absolument à séparer plaisir et devoir, joie et responsabilité, travail et satisfaction. »

      Vous pouvez dire que vous êtes en désaccord, mais que savez-vous de ma vision du travail et des responsabilités. J’apprends énormément au travail, je suis très fière de mes accomplissements et de mes responsabilités, mais je n’insulte pas les gens gratuitement parce qu’ils ont une autre vision, c’est trop facile.

      Je suis bien contente pour vous que vous ne voyez pas ça comme moi. J’accepte que vous ne voyez pas la télé seulement comme un divertissement, mais je ne vois pas le but de dire que les choses m’échappent parce que je n’ai pas votre vision. C’est dommage. Ce doit être parce que j’ai écouté des émissions éducatives en m’amusant quand j’étais petite. Allez chacun sa vision pas besoin d’être mesquine

      S’il vous plaît, si vous voulez me contredire, je n’ai aucun problèmes avec ça, mais les attaques ne sont pas nécessaire. Cela ne fait que me dire que vos arguments ont besoins

    • @vivianep

      Je crois que manquez un peu le bateau lorsque vous dites que le jeu qui ne sert à rien, ce n’est pas l’enfance. Un enfant qui est un enfant n’a pas à se soucier s’il apprend en jouant, si le jeu est bien conçu. Il apprendra sans le savoir. Je ne crois pas qu’un enfant de 5 ans ait une vision très élaborée du travail et de l’effort. Pour un enfant ayant atteit l’âge de raison, je ne dis pas, mais pour un tout-petit, je ne crois pas qu’il ait bien envie de remplir un rapport en 3 exemplaire sur la valeur de ce qu’il a appris dans la journée.

      Car c’est bien de la petite enfance dont on parlait ici. Alors si c’est votre conception de l’apprentissage d’un enfant de 2 ans, la seule chose dont je puisse me réjouir dans votre pédagogie, c’est que vôtre mère vous a sûrement appris très tôt à faire pipi sur le journal dans le coin du salon.

      Et diantre, arrêtons de nous acharner sur la valeur de l’enseignement de l’État. Si vous n’êtes pas d’accord avec ce qu’on apprend à vos enfants à l’école, choisissez votre programme éducatif au privé, ou gardez-les chez vous. De mon temps, pas si éloigné non plus, on m’apprenait aussi des morales à 5 cennes un peu gnangnan, et je n’en suis pas mort pour autant. Car au-delà de l’enseignement, mes parents m’ont appris à me servir de mon jugement. Et ça c’est le vrai rôle d’un parent.

    • Désolée, mais une personne qui, comme vous, ne voit pas la télévision comme un outil d’information est nécessairement une personne à qui beaucoup de choses échappent.

      Les nouvelles, les documentaires, les arts, les reportages, la télévision est un très puissant outil d’information et d’éducation. Si vous ne l’utilisez que pour vous divertir, vous êtes limitée dans votre vision de la télé. D’ailleurs, à ce compte-là, le cinéma aussi peut instruire, éduquer, éveiller. Le cinéma-divertissement est comme la poutine pour l’alimentation.

      Votre vision de l’enfance et de la télé m’apparaissent très limitées.

    • Ouf, Nickypicky! Avez-vous bu trop de café ce matin? C’est une première ça, me faire décrire comme un chiot… sympa!

      “Un enfant qui est un enfant n’a pas à se soucier s’il apprend en jouant, si le jeu est bien conçu. Il apprendra sans le savoir. ”

      C’est vrai. Ai-je dit le contraire? Ça ne change rien, cela, au fait que l’enfance, c’est apprendre. Et être un enfant, c’est être en apprentissage permanent. La VRAIE enfance, c’est ça. L’enfance idéalisée par les Occidentaux, par contre, c’est autre chose. Quand une personne dit “laissons les enfants être des enfants!”, généralement, ça veut dire laissons-les tranquille avec les apprentissages. Or, les tenir loin des apprentissages c’est les handicaper pour la vie.

      Les plugger devant des émissions qui ne sont que du divertissement, ça ne vaut strictement rien. Il vaudrait mieux qu’ils apprennent à faire le vide, en regardant le ciel, les oiseaux, et le pré. Ça, ça leur servirait. Mais la télé-divertissement? C’est zéro.

    • “Et diantre, arrêtons de nous acharner sur la valeur de l’enseignement de l’État. Si vous n’êtes pas d’accord avec ce qu’on apprend à vos enfants à l’école, choisissez votre programme éducatif au privé,”

      Wake-up call: nous payons des impôts hallucinants pour ce système d’enseignement, alors voyez-vous, j’ai non seulement le droit mais j’ai le devoir de manifester ma désapprobation!

      Et même si j’envoie mes enfants au privé, ils seront dans ce même programme. Parce que les écoles privées doivent se soumettre aux normes du ministère!

    • comme vous me cernez bien. Que fais-je donc avec un BAC en arts spécialisation en cinéma. Je ne montre pas des films de Truffaut à un enfant de 18 mois, ni a un de 7 ans. Il y a un public cible et un temps pour tout. Quand on parle de Dora, personnellement, j’y vois un divertissement. Quand on parle des documentaires Planet Earth c’est autre chose, mais à 18 mois je ne crois pas que c’est nécessaire. Quand je joue aux voitures avec mon fils je ne lui parle pas du fait qu’il ne faut pas faire de la vitesse. Je fais vroum vroum.

      Enfin, pensez ce que vous voulez de moi, je perciste à dire que la télé s’ouvre rarement chez moi, je préfère la radio pour les nouvelles, que mon fils à le droit de s’amuser et que son ouverture sur le monde se fera qu’en même comme dans ses voyages en Europe et en Afrique, là où il a de la famille entre autres et au travers son éducation à la maison et à l’école (jeprécise que nous avons un atlas, un dictionnaire et un abonnement à la bibliothèque entre autres, et qu’on ne tourne pas en rond dans le salon toute la journée) (désolé mais s’il vous plaît, vous y aller fort). Je le laisse libre d’écouter L’Ère de glace sans devoir y apprendre les morales et les leçons dedans, mais simplement pour rire des drôles de dessins

    • Pour le moment, mon garçon est encore jeune et peu intéressé par la télévision. On lui a fait jouer quelques fois des dvd de Passe-Partout, il aimait bien les chansons et les marionnettes. Mais ça ne dure que quelques minutes.

      Je ne crois pas tellement au contrôle strict de la télé, ce n’est pas dans notre nature d’être controlant. On verra comment cela se passera quand il sera plus vieux.

    • quuneideecommeca, vous avez un bac, mais vous avez quand même un peu de difficulté à comprendre…

      “Quand je joue aux voitures avec mon fils je ne lui parle pas du fait qu’il ne faut pas faire de la vitesse. Je fais vroum vroum.”

      Je suis pas sûre que vous comprenez ce que le fait de jouer aux autos avec son enfant comporte comme apprentissages nombreux. Vous croyez faire seulement du divertissement quand vous jouez aux autos? Et je ne parle pas de morale concernant la sécurité sur la route!

      L’enfance, c’est apprendre. Ça ne sert presque qu’à ça. Apprendre, et grandir. Quand on fait vroum vroum avec son enfant, on lui apprend plein de choses. Mais quand on le plug devant certaines émissions “divertissantes”…

    • @vivanep

      Bien sûr, la télévision et le cinéma servent de médi d’information, de culture et d’enseignement. Personne n’a remis ça en question. Par contre, de votre côté, vous semblez dédaigner le divertissement et réfutez son droit même à l’existence.

      Mais si vous cherchez absolument des applications informatives, instructives, appliquées, constructives et pérennales dans tout média que vous consommez, vous pourriez retirer tout plaisir à vos enfants et créer de parfaits fonctionnaires gris. D’ailleurs, avec de tels propos, je crains que vous n’ayez pas fait d’enfants, mais que vous n’ayiez que mécaniquement copulé.

      L’important, ce n’est pas de savoir si la télé a plus de valeur informationnelle ou ludique, c’est précisément l’équilibre entre les deux. Votre comparaison entre le divertissement au cinéma et à la télévision avec de la poutine est un crachat en pleine de tous les succès populaires du petit et du grand écran, ainsi que des masses qui les ont appréciés.

      J’ai regardé assidûment les GI Joe à la télé étant enfant. Et ça ne m’a absolument rien appris de la logistique, de l’art de la guerre ou de la géo-politique des années 80. Ce n’était qu’un divertissement permettant à un petit garçon de regarder les bonhommes de 4 heures à la télé. Ce qui ne m’empêche pas aujourd’hui d’écouter un documentaire sur les modes de reproduction des pygmées en Afrique australe.

      Heureusement, ue phrase importante termine votre commentaire : “votre vision de l’enfance et de la télé m’apparaissent très limitées”. VOUS apparaissent très limitées. Quel bonheur, j’ai cru pendant un court instant que votre vision de la vie était la seule et qu’elle faisait office de parole d’évangile.

      Jouissez de la vie, un peu. Ou jouissez tout court.

    • @ cjulie “Il y a moyen de discuter sans être insultant, votre agressivité est franchement désagréable…”

      C’est drôle, j’avais envie de vous dire la même chose.

    • NickyPicky, malgré vos insultes, je vais continuer.

      Je crois que l’être humain n’a pas besoin d’autant de divertissement “passif” que ce qu’on lui propose actuellement à la télé. Et tous les succès populaires dont vous parlez ne change pas ce que j’en pense.

      Le divertissement est devenu une drogue. Et l’on en consomme beaucoup trop. Tant de divertissement endort les gens.

      Oui, c’est de la poutine. Une de temps en temps, c’est ben correct! mais le peuple consomme de la poutine télévisuelle quotidiennement et plusieurs fois, et là, non, ça ne va plus.

      Il vaudrait mieux tricoter, jouer aux échecs, lire, faire de la poterie ou peindre ou même juste relaxer en prenant un verre sur sa terrasse ou son balcon.

      La télé-divertissement, c’est bon à rien. Il faut en user avec une extrême parcimonie.

      Désolée (ou pas) pour tous les amateurs et mordus de Sophie Paquin, Tout sur Moi et autres Les Parent!

    • @vivianep

      Ah comme il est bon de lire la plume posée et rationnelle issu d’un argumentaire serré, bâti sur des faits solides.

      La télé-divertissement, c’est bon à rien.

      C’est édifiant. Heureusement que ça reste dans les pages “Opinions” et/ou “Blogues” de Cyberpresse. Car si c’était publié dans les faits divers ou ls sections nationales, on attendrait impatiemment l’épaisse pile d’études sur le sujet pour corroborer le tout.

      En attendant, nous devrons nous contenter de votre opinion. Qui a de la valeur, soit, mais pas plus que n’importe quelle autre opinion. Et surtout pas autant de valeur que le quotidien des masses, habité non pas par votre “noir ou blanc” binaire, mais plutôt des multiple teintes de gris qui font que certains soirs on écoutera Les Parent, d’autres fois National Geographic, d’autres fois rien du tout.

      Cette manie qu’ont les sociologues et autres pédo-psychiatres autoproclamés des espaces publics à semer à tout vent leur opinion en s’imaginant que ça doive devenir texte de loi, c’est fou…

      Bravo si vous avez réalisé que votre consommation de télé-poubelle nuisait à votre épanouissement, mais puisque ça ne concerne que votre expérience personnelle (puisqu’en fait, comment faites-vous pour parler en lieu et place de toute la société ?), mais 1- ce n’est pas tout le monde qui s’intéresse à votre conscientisation et 2- ce n’est pas tout le monde non plus qui possède le même seuil de tolérance à l’abrutissement télévisuel.

      Reprenez tous vos commentaires de la journée et rajoutez-y de jolies formules, du genre “À MON SENS, JE SUIS D’AVIS QUE la télé-divertissement, c’est bon à rien”.

      Ça aura au moins le mérite de rappeler à tous que vous émettez à tous des opinions, et non des diktats.

    • @nickypicky
      J’ADORE votre prose !
      Vous maniez le sarcasme et l’arrogance avec quelle élégance !
      J’ai particulièrement aimé votre réplique du 31 août 2010
      09h42 à « re3e »… un chef d’œuvre !
      …d’ailleurs, il semble ne pas s’en être remis !

    • oh j’aimerais ajouter aussi que j’ai adoré Passe-Partout quand j’étais petite et que je souhaite que mon garçon aime ça autant que moi.

      Je pense que pour une certaine génération, les X, cela est difficile à comprendre pour eux, mais pour ceux de mon âge qui ont écouté cette émission durant leur petite enfance. Nous avons développé une affection particulière pour cette émission et ses personnages.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2011
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité