La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 26 août 2010 | Mise en ligne à 9h54 | Commenter Commentaires (27)

    Stressante, la rentrée?

    Isabelle Audet

    C’est la rentrée ce matin pour beaucoup de petits montréalais. Et qui dit rentrée, dit retour à la routine, nouveauté, et stress. Notre collègue Marie-Claude parle ce matin à juste titre du paradoxe de la rentrée. On retourne au travail, mais on n’a rarement autant de raison de s’absenter. Il y a la rentrée progressive de l’un, il y a les courses à faire, les rencontres des enseignants… Autant de raisons, donc, de prendre congé.

    C’est stressant, oui. Mais j’y vais cette année avec la charte des (Z)imparfaites en tête. On relaxe, on achète les vêtements d’automne à l’automne, on ne se prend pas la tête avec l’horaire du dodo les premiers jours (on vaincra le décalage horaire estival bien assez vite). Aussi, on délègue et on fait comme Mamamiiia et on se tourne vers le surgelé.

    Ou, nec plus ultra des copines, on organise un cocktail d’amies avec comme prix d’entrée, un plat divisé en portions familiales pour toutes les amies présentes. Un plat à cuisiner en grande quantité, et on revient à la maison avec cinq ou six plats différents. Soirée agréable en prime.

    Non, ce n’est pas une surprise. La fin août revient chaque année. Et chaque année, on se réajuste en catastrophe (soupir). Alors, est-ce si stressant chez vous, la rentrée? Des trucs, quelqu’un?


    • Non, pas stressante la rentrée. Un peu de fébrilité et beaucoup de joie.

      Joie de retrouver les amis-es, fébrilité de voir qui est le nouveau prof.

      C’est reparti mon kiki et on se la souhaite studieuse, cette année scolaire.

    • Le meilleur truc, c’est encore celui qui s’impose à nous et dont on découvre le caractère astucieux à l’usage. Un tout petit exemple. Depuis des années, avec mes fils, nous pratiquons, presque sans le savoir, l’acquisition de fournitures EX POST, c’est-à-dire, de façon réactive plutôt qu’anticipatrice. Mon 17 ans, à sa troisième journée de cégep, me dit, dix minutes avant de partir, «il me faut un cahier». Je sors une boite de vieux cahiers des années précédente (Ah autre truc, tiens, je n’y pensait justement pas! Les cahiers de bon volume à spirales de broche. Vous arrachez les quelques pages de l’année d’avant et VOILÀ. Un beau cahier flambant neuf est né). Il barbotte dans ladite boite et en tire un superbe grand calepin ligné fin avec séparateurs, dont je serais bien incapable de vous dire d’où il sort, de quelle nuit des temps il jaillit. Et il va prendre son train, comme si de rien. La banalité du geste, c’est la clef. Et ne me dites pas qu’il a 17, à 7, on faisait pareil… Il ne s’agit pas (seulement) de faire des éconocroques, il s’agit, plus fondamentalement, de banaliser le moment du passage.

      Et pour banaliser le moment du passage, il n’y a rien comme ne pas excessivement ritualiser…
      Paul Laurendeau

    • Gros clin-d’oeil sarcastique au débat précédent:

      Quoi? Du surgelé? Mais les experts de la nutrition disent que ce qu’il y a de mieux pour les enfants, c’est des aliments frais. Vous faites le CHOIX de ne pas en donner à vos enfants? Vous ne devez pas beaucoup les aimer… :-P

    • Bonjour

      C est une question de choix. travailler à temps plein et être riche, travailler à temps partiel et avoir du temps… en septembre, octobre, novembre, décembre… pour nos enfants. En Alberta, pays sans garderie subventionné, plusieurs personnes travaillent à temps partiel. Je fais ma part ( masculine ) en m occupant des enfants les jeudis et vendredis et je travaille un week end sur deux. Ma conjointe travaille une vingtaine heure par semaine. Nous ne vivons aucun stress concernant la rentrée mais sommes moins ”riche” que nos amis. Nous achetons les vêtement de mme Lortie qui sont en parfait état et son le dixième du prix
      a chacun ses choix, l’important reste aussi de se réaliser pleinement

      bonne rentrée
      martin

    • Un truc simple: arrètez de stresser vos enfants. Les enfants sont des éponges. Ils captent la détresse (hé oui) du parent. L’enfant stressé va stresser le parent. Une belle boucle de rétroaction négative.

      Soyez zen. Dites-leur que c’est le fun l’école (pis c’est vrai en plus).

      Il y a des maternelles qui sont garrochés à l’école par leurs mêres. L’enfant n’a jamais entendu parler que aujourd’hui, il changeait sa routine. Elles les amènent à l’école en pleurant (la mêre !!!). L’enfant est paniqué à l’école. Il braille à s’en faire vomir des fois.

      Ca semble exagéré, mais c’est ce que vit mon épouse qui est enseignante.

      Le docteur Marquis (cherchez sur le web, il fait des conférences sur le stress) nous dit de se poser souvent la question “Vais-je en mourir ?”

      Ha oui. N’oubliez pas d’arrèter votre voiture quand les lumières rouges de l’autobus jaune flashent. J’en ai vu deux, ce matin, passer devant un autobus qui flashe. Sinon, les 8 points de démérite vont vous stresser encore plus.

    • Ah vous verrez, quand vos enfants seront grands, vous serez nostaliques de la rentrée. C’est un très beau moment à partager avec les enfants et sincèrement j’ai un petit «moton» dans la gorge quand je vois les petits rentrer à l’école en septembre.

    • Stressant la rentrée? Parents stressés = enfants stressés, parents stressant = enfants pas du monde… Voyons! Les enfants vont revoie les amis qu’il n’ont pas pu voir de l’été. Les enfants auront 1001 choses à se raconter! Dans notre maison, c’est surtout de la fébrilité.
      Nous, on a 2 rentrées pour mon plus jeune, 3 pour mon plus vieux. Parce que qui dit retour à l’école dit début de la saison de hockey. La semaine dernière, on a essayé le stock de hockey pour voir ce qu’il fallait acheter, laver le restant qui se lave… Pas besoin de vous dire que samedi, les gars étaient très contents de revoir leurs amis (ça faisait une pratique pour la rentrée scolaire) et la pratique s’est éternisée dans la rue après la vraie pratique! Mon plus vieux a en plus une rentrée au football. Oui, il a revu tous les gars qui seront dans sa classe. Je ne vous dit pas l’énervement et la fébrilité qu’il y avait dans l’air… Si il avait pu être sur le terrrain à 7:00 le matin, il l’aurait fait!
      Person, je n’achète pas beaucoup de vêtement pour la rentrée, j’attends plus à l’automne. Mes gars jouent (je devrais dire jouaient parce qu’ils vieillissent) beaucoup dehors et oui, les vêtements viennet tachés tout de suite. Je préfère attendre à l’automne quand ils doivent mettre les pantalons de nylon. Les vêtements passent mieux l’hiver à mon avis.
      Je trouve aussi qu’il est beaucoup plus facile de faire des lunch l’hiver que l’été. L’hiver, il y a toujours de restes de pâtes, de pâtée chinois, de riz qui traînent dans le frigo. L’été, on mange plus de BBQ et mes gars doivent s’amener des lunch froids au terrain de jeux. Des sandwiches à tous les jours ça devient redondant même si on change ça en sous-marin, wrap, gros Jean et autres… Franchement, je préfère les lunch d’école… et mes gars aussi!

    • Non pas trop de stress. Faut dire que courir les boutiques pour s’assurer que junior aie tous ses petits kits assortis de l’automne à l’avance, c’est pas trop notre genre.

    • J’abonde dans le même sens que Montrealaise ! Aucun stress, simplement de l’excitation et beaucoup d’émotion en cette journée de rentrée. Je ne comprends pas d’ailleurs tout ce courant de “stress” qui est véhiculé lors de la rentrée. C’est au contraire très excitant. Et pourtant, mon chum et moi travaillons à temps plein dans tes carrières très prenantes. Peut-être que je suis super organisée…

    • @Epicurienne
      Voir mon commentaire plus haut. Mon épouse est dans un milieu très allophone. C’est peut-être un phénomène culturel ?

    • Aucun stress chez nous. Ma fille de 8ans 3/4 en parle depuis deux bonnes semaines, elle a hâte de voir sa nouvelle enseignante, les ami-e-s, la nouvelle école(hé oui) et tout le reste. Elle est très positive. On a magasiné les livres, trié ceux de l’an dernier, on adore ça, c’est un nouveau départ!
      Mon ado…pas pantoute! J’ai acheté toutes ses affaires et les ai identifié dans l’indifférence la plus totale! Une fois commencé, je sais qu’il va embarquer, alors je lui fout la paix, chacun sa rentrée!
      Et j’adore vos suggestion, j’adopte! On relaxe!

    • Moi ce que j’ai trouver stressant ces de ne pas avoir su avant le 20 aout à quelle école mon fils entrerait en maternelle (changement de zonage en 2011, et désir qu’il se fasse des amis pour des années) Une chance que sa rentrée se fait la semaine prochaine car le temps presse on a recu la liste des effets et la date d’entrée qu’hier….Mais on passera au travers…on le fait tous

    • La rentrée stressante…pas pour ma famille. Depuis que mon aîné a fait son entrée à la maternelle ( il y a de cela maintenant 8 ans ), je me garde quelques jours de vacances pour passer ce moment de façon la plus zen possible. J’ai le temps d’accompagner mes enfants à la rentrée, de finaliser les détails de dernières minutes et de passer du bon temps avec ceux-ci. Ils sont toujours fébriles et heureux de reprendre le chemin de l’école et de reprendre la routine que nous adorons quitter pendant l’été. Bonne rentrée à tous et surtout à mes trois enfants âgés de 13, 11 et 7 ans.

    • @ gl000001

      Ça se passe bien ou pas à l’école de votre épouse?

      Ce matin, j’ai accompagné un jeune dans une école primaire de Côte-des-Neiges. Les parents, nombreux dans la cour d’école, semblaient vivre une journée de fête. des sourires, de la fiertéau coin de l’oeil et des enfants “shinés comme des pieds de cibouères”.

      C’est un vieux directeur d’école qui décrivait ainsi les jeunes qui arrivaient habillés flambant neuf le premier matin d’école ;-)

    • Pas de stress ici. Rentrée de la grande aujourd’hui et la petite lundi prochain. On n’a pas encore les fournitures, mais bon, ce WE on les fera tranquillement au Jean-Coutu et surtout pas chez Wal-Mart… Évitons le stress des autres et allons-y calmement…

    • @allonsvoyons
      Votre commentaire m’a tellement fait rire ce matin que j’ai failli m’étouffer avec ma gorgée de café; très bien observé! Heureusement que le présent sujet est plus rassembleur…~_^

    • @Montréalaise
      2 enfants qui boudent toute la demi-journée d’entrée progressive. Une qui a pleurniché deux ou trois fois. Un jeune énervé par la rentrée qui n’a pas arrèté de parler pendant tout le temps qu’il était là. Quelques parents inquiets qui auraient voulu suivre leurs jeunes dans la classe pour la première journée. Une élève qui est venue le matin plutot que l’après-midi (deux demi-groupes pour la rentrée progressive encore). Un élève qui fera sa rentrée seulement en septembre lorsqu’il reviendra de “son pays” (les billets d’avion sont moins chers en septembre).
      Pas si tant pire ;-)

      Moi, il y a une chose que je ne comprends pas. Il y a des années ou les trois groupes de maternelle sont intéressés et intéressants (la majorité des élèves). Et il ya d’autres années, ou la majorité est composée de démons, de lunatiques et de pisseux-dans-leur-culotte-à-répétition. C’est vraiment étonnant. A la maternelle 4 ans l’an dernier (milieu défavorisé), ils étaient plutot dissipés. On verra pour cette année.

      “shinés comme des pieds de cibouères”. Wow. Jamais entendu auparavant mais je vais m’en rappeler.

    • @gl00001

      Moi aussi je ne comprend pas comment une année (niveau) les enfants peuvent être des anges et comment une autre année (niveau) les enfants peuvent être dissipés.

      Il y a de bons niveaux et de moins bons niveaux. Quelquefois il suffit de 2-3 leaders négatifs pour mener le bal. Vous savez ces enfants qui n’ont pas de gros problèmes mais une multitudes de petits problèmes qui en somme en fait un gros pour les autres élèves (et les profs aussi)! C’est pour ça qu’il est toujours avantageux pour une école d’avoir 2-3 classes par niveau. Cela donne la possibilité aux profs de brasser les cartes à chaque rentrée scolaire pour chercher la meilleure chimie et l’équilibre. Et honnêtement, ce n’est pas seulement en milieu défavorisé.

      Je ne travaille pas en milieu scolaire mais j’ai toujours fait BEAUCOUP de bénévolat à l’école. C’est seulement mon observation en tant que parent. Votre femme a-t-elle une explication? Vous, madame Galipeau en avez-vous une? Cela pourrait être intéressant et d’intérêt général (trucs et astuces) de faire quelques recherches là-dessus parce que quand notre enfant tombe sur un mauvais niveau, il faut vivre avec pour 6 ans ou changer d’école…

    • @Nemo
      Les profs débattent encore là-dessus.
      Il y a juste une année ou ils on compris pourquoi ils étaient dissipés : 2005. Les mêres enceintes ont été stressées par le bug de l’an 2000.

    • De notre côté tout était prêt pour une rentrée calme sans stress mais je n’avais pas prévu recevoir l’appel ce matin de l’hôpital pour une chirurgie d’un jour tant attendu. Mon fils manquera la première semaine de sa première année, mais bon..ça me permettra de m’occuper de lui! Mon plus vieux commence sa troisième année, ce sera excitant de les voir tous les deux ensembles faire leurs devoirs…Bonne rentrée à tous!

    • @nemo

      Quand j’étais directrice d’école, je parlais de “bonne (ou mauvaise) cuvée…

      Quand une cohorte arrivait au secondaire, les directeurs du primaire pouvaient déjà nous donner les caractéristiques de “leur cuvée”.

      Nous avions un bassin de trois écoles et ça variait selon les écoles donc exit l’horoscope chinois!!! Nous pouvions avoir une cuvée”gentil tout plein mais du poil au creux des mains” ou encore “allumés, brillants mais très indisciplinés” ou “ils contesteraient mêmes leur noms” etc.

      Bizarre, non?

      Jamais compris le phénomène mais il est bien réel…

    • Il est facile d’être moins stressés. Il suffit d’être prêt!

      L’école nous envoie la liste des items à avoir en mai. Alors on achète en mai. Même chose pour les uniformes scolaires. On évalue les besoins en mai et on achète en mai. Ils sont livrés en août. On lave, on fait raccourcir et on classe. On achète ou pas les souliers nécessaires en août. Prêts le premier jour sans tracas!

      On achète ou on prépare les étiquettes en août. On étiquette le tout la semaine précédent la rentrée. Les enfants, habituellement, adore le faire. On fait un party étiquettes! On couvre les livres. On achète les balles de tennis pour les pieds de chaises. On sait qu’on en aura besoin, alors on les achète. Pas de surprise.

      À la fin de l’année scolaire, on classe les plats de plastiques et les thermos. On achète ce qui manque. Même chose avec les boîtes à lunch. Même chose avec les sacs à dos.

      Les lunches, même chose que l’an passé. On mange des sandwiches, des restants, des pâtes, des soupes. Je ne comprends pas ce stress… On le fait la veille, il est prêt le matin, on le place dans le sac à lunch et on part. Même si un enfant mange deux jours de sandwiches de suite, où est le problème?

      La rentrée progessive est plus désagréable, à mon avis, mais on fait avec. Cela ne dure que quelques jours. J’ai eu pire problème.

      Bref, ici, la rentrée est source de joie. Joie pour les enfants qui retrouvent les amis et joie pour les parents, qui retrouvent un peu de tranquillité! De plus, c’est le retour au activités: hockey, patin artistique, natation, scouts… que de sources de plaisir, même si l’horaire s’en trouve compliqué.

    • Stressante, oui! Mais je n’ai pas de raisons de me plaindre: je travaille à temps très partiel alors j’ai du temps. Je vais même être là le jour de la rentrée, je vais être disponible pour aider à l’école, je vais aussi être là sur l’heure du dîner et je n’aurai pas besoin d’appeler les grands-parents le jour de la rentrée progressive.

      J’ai quand même hâte que la routine soit installée.

    • Allonsvoyons, j’ai pas suivi l’autre débat, mais j’ai lu mille débats sur la question.

      Y’a quand même un monde entre donner un souper surgelé un soir ou deux, et priver son bébé de lait maternel. M’enfin…

    • @Nemo & gl000001

      J’ai vu cet effet de “cuvée” quand J’étais au secondaire. L’année avant nous ont tout détruit, ils étaient haïssables. En secondaire un, on avait des danses à l’école. La première que les secondaire 2 ont organisé fut la dernière à vie pour l’établissement au complet.

      En secondaire 2, notre sortie de fin d’année était sur une base de plein air… pas hot hot. Les secondaires 3 allaient à wonderland, sauf que le voyage a été annulé parce que les gens ne se sont pas inscrit en assez grand nombre!

      À la fin de leur secondaire 4, la “cuvée maudite” avait le traditionnel voyage à Québec de 3 jours. En revenant, les professeurs ont dit “PLUS JAMAIS!”. C’était une tradition à l’école, c’était spécial, mais ils ont abandonné ça. Sauf après quelques mois avec notre cuvée, ils ont révisé leur position en voyant à quel point on était pas trop indisciplinés, granola-grunge, paisibles.

      Enfin, les profs ne se sont pas présenté en grand nombre au bal de finissant de la cuvée maudite, n’ayant pas de fun avec ces élèves-là, mais ils étaient là au nôtre pour fêter avec nous!

    • @vivianep

      Oui, un ou deux repas congelés par semaine, par dessus le Mcdo samedi midi, le simili-poulet dans les lunchs, les jus pas bio, le fromage kraft, le nutella (récemment identifié comme étant néfaste car trop gras/sucré), la liqueur avec de l’asparthame, la soupe no name trop salée… Toutes des choses qui ne sont pas “les meilleures” pour vos enfants.

      Pourquoi déchirez sa chemise quand quelqu’un ne donne pas le “meilleur” pour son bébé et faire un gros “bof” quand c’est pour les enfants? Ce n’est plus grave passé 12 mois? 18 mois?

    • Évidemment que non, ce n’est pas moins grave.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité