La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 30 juin 2010 | Mise en ligne à 11h31 | Commenter Commentaires (23)

    Shiloh Jolie-Pitt et les stéréotypes

    Life & Style Weekly

    Life & Style Weekly

    Silvia Galipeau

    C’est l’histoire d’une petite fille qui ne supporte plus les cheveux longs. Ne veut s’habiller qu’en garçon. Et ne joue, finalement, qu’avec les jouets de ses frères. Banal?

    Pas si vous vous appelez Shiloh Jolie-Pitt, que vos parents sont parmi les vedettes les plus populaires  au monde, et surtout, que votre mère en glisse un mot dans le dernier Vanity Fair!

    Entre autre douces confidences au sujet de ses enfants, son fils intello, sa fille clown-ambulant, Angelina aurait affirmé que Shiloh «aimerait être un garçon».

    Une remarque glissée comme ça, qui n’est même pas dans l’extrait web du Vanity Fair, mais qui a par contre été reprise partout dans les magazines et sites à potins du pays (ici, ici et ici, entre autres).

    Heureusement, quelques voix se sont élevées pour dénoncer ce sensationnalisme sur le dos d’une gamine de quoi, à peine 4 ans? Ici, une blogueuse souligne que la mère a d’abord indiqué que sa puce était «très comique, une des personnes les plus amusantes et gaffeuses que vous pourriez rencontrer». «De toute évidence, conclut l’auteure, la mère de Shiloh voit plus loin que la coupe de cheveux de sa fille. Quand est-ce que tout le monde en fera autant?».

    Excellente et difficile question …


    • “Quand est-ce que tout le monde en fera autant?”

      Mais qu’est-ce qu’on en a à foutre!?!?! J’espère que les parents de cette petite fille lui apprendront à mépriser le jugement des autres. Parce que les autres, ils aiment ça juger à tort et à travers. C’est même plus du jugement en tant que tel. Les gens aiment rabaisser les autres parce que ça leur donne l’impression d’être meilleurs.

      J’espère réussir à inculquer ça à mes enfants. Dans mon cas, j’ai dû attendre jusqu’à la fin de la vingtaine pour que ça me rentre dans le cerveau. Trop long de vivre presque 30 ans avec le souci constant de l’insatiable jugement des autres.

    • frankididoudelidou

      30 juin 2010
      11h47

      Amen!

    • C’est drôle jusqu’à quel point ces vedettes sont capables de jouer avec les médias. Angelina et Brad ont trouvé la meilleure manière de toujours garder leur statut de vedettes de l’heure. En s’assurant que les médias continuent d’analyser touts les détails de leur petit monde très privé. En laissant Shiloh vivre tous ses rêves de ptit enfant gaté. Cet enfant est déjà une trendsetter. Tout autant que ces vedettes continuent à faire vendre des magazines, tout autant que leur étoile reste forte (starpower).

    • Faudrait pour commencer que les parents cessent de vendre leur progéniture au plus offrant des paparrazi et jounalistes à potins.

    • À chaque fois que je fais la file à l’épicerie, et que je regarde la panoplie de magazines du genre, je me demancde toujours qui est-ce que ça peut bien intéresser… Non mais on s’en fout!!!

    • À quatre ans, je voulais être un chat. Ça faisait rire ma mère qui le racontait à qui voulait bien l’entendre. Les mamans sont comme ça. Faudrait peut-être prendre «la nouvelle» avec un grain de sel…

    • Non mais,
      il faut avoir aucune vie et être un troglodyte pour acheter et lire ce genre de magazine et s’attarder à ce genre de “nouvelles”.
      Heureusement que la population est composée à majorité de morons alors ça donne de l’ouvrage aux paparazzis.

    • “Quand est-ce que tout le monde en fera autant?.”
      Hummmm, bonne question, peut-être que Kate Gosselin le sait…. Misère!

    • @frankididoudelidou

      Bien dit – quel sujet ridicule !

    • L e jour où le potin de feuille jaune aura une densité doctrinale et fera plus que simplement faire écho (écho-vedette…) aux préjugés d’un temps…

      Un jour…

      Paul Laurendeau

    • Une des personnes les plus “goofiest” ne se traduit pas par “les plus gaffeuses” mais bien par quelqu’un qui fait le con pour faire rire les autres. Plume Latraverse est goofy, les Beatles étaient goofy, Philippe Katerine, etc.

    • Cela me rapelle l’histoire de la fille de Cher (Chastity Bono) qui rendu adulte a changé de sexe… Elle (il) disait toujours se sentir un gars dans un corps de fille.

      Ç’a parait que l’école est fini et que c’est les vacances, même les sujets sont léger.

    • @ unholy_ghost (17h 44)
      goofy = cabotin, cabotine

    • Bien sur que c’est un sujet ridicule, mais les magazines se vendent à la tonne. C’est une industrie de plusieurs milliards de dollars, ce qui veut dire que ca intéresse un paquet de monde. Ca intéresse le monde autant que la chirurgie esthétique, les régimes pour maigrir, les scandales sexuels des politiciens, l’environnement, l’écologie, la religion. Enlevez tout ca et vous verrez des gens se tirer des roches tellement ils n’auront plus leur drogue quotidienne.

      C’est quand même pas mal moins pire que les meurtres, assassinats, enfants battus, drames conjugaux, drogués etc. etc.

      Tant et aussi longtemps que le monde s’intéressera aux vedettes, tout ira bien. Le jour où tout s’arretera, il y aura de la casse. Ils vont tous s’ennuyer et le phénomene, ne vous en déplaise, est mondial.

      Pourquoi faut-il toujours parler de la maudite politique? Pourquoi ce serait défendu de s’amuser un peu? Tout le monde sait qu’Angelina est folle à sa facon, laissez lui vivre sa folie.

      C’est ben sur qu’on s’en fout de ce qu’elle fait, mais elle nous amuse.

    • On pourrait pas un peu leur foutre la paix aux starrrrres!

      Qu’est-ce qu’on en a à foutre que le rejeton d’une starrrrre devienne transsexuelle à 4 ans? Promue autiste à 5 ans? Ou Martienne à 6 ans et demi?

      GET A LIFE!

    • Quelle est bien la pertinence de cette nouvelle “people”…

    • Ça me fait bien sourire. L’une de mes filles, a l’âge de 3 ans, a décidé qu’elle en avait assez des cheveux longs et a demandé à les faire couper très court. La coiffeuse ne voulait pas, en disant qu’elle allait pleurer dès qu’elle verrait le résultat. Je lui ai dit que les cheveux, ça repousse. Ma fille est maintenant une belle ado sportive de 14 ans qui a toujours les cheveux courts et ne s’en porte plus mal!

    • Fruitloops, cakoue, weeza, cmoibenlepro, et tous les autres du même acabit, il aurait été intéressant que vous compreniez que le sujet n’est pas Angelina et Brad, mais bien les désirs de certains enfants de ressembler à un enfant du sexe opposé au sien.

      Mais vous avez bien évidemment sauté sur l’occasion de tenter de vous montrer supérieurs aux autres en montrant à quel point vous avez du mépris pour les potins… bon, ok, vous êtes ben bons… ça fait du bien? mais c’était pas ça le sujet. Vous êtes passés à côté.

      Bon. Pour revenir au sujet… Mon fils m’a demandé, y’a un mois environ, de lui mettre du vernis à ongles. J’ai accepté de lui en mettre en début de soirée, à la condition qu’il accepte de l’enlever le lendemain matin avant d’aller à l’école. Je lui ai aussi dit que le vernis à ongles, c’est pour les filles, mais qu’on peut s’amuser à lui en mettre à l’occasion, pour le fun, pour rire. Comme quand on se déguise. Il souhaitait aussi laisser pousser ses cheveux très longs. Je ne le laisserai pas les pousser pour qu’il devienne un René-Charles, mais la mode est aux cheveux longs pour les garçons, et ça lui va tellement bien. Alors je respecte son souhait, mais avec certaines limites.

      Mais qu’est-ce que la vertu populaire nous dicte? De les laisser faire n’importe quoi avec leur apparence et d’accéder à tous leurs caprices esthétiques? Certainement pas. Mon rôle est aussi de les empêcher de se nuire à eux-mêmes.

    • Avant de repousser le sujet comme étant non pertinent, il faut se rappeler qu’étant donné que les familles sont peu nombreuses de nos jours, les jeunes “apprennent” en quelque sorte leur futur rôle de parent non en observant leurs frères, soeurs, cousins et cousines mais beaucoup par la représentation du rôle de parents dans les médias. Personnellement, je crois beaucoup au potinage comme moyen de définir les règles d’une société. Par exemple, lorsqu’une personne raconte à une autre qu’une troisième a de nombreux partenaires sexuels, elle ne fait pas que la renseigner à ce sujet. Elle lui indique aussi implicitement qu’il est attendu en société de ne pas avoir beaucoup de partenaires sexuels. Ici, nous faisons face à un cas de potinage à grande échelle mais qui aurait pu refléter une discussion de parc ou de groupe de parents.

      Dans le cas qui nous occupe, la une sensationnaliste du Life & Style nous apprend qu’il est attendu par la société que les parents renforcent chez leurs enfants les stéréotypes sexuels en place dans la société et que l’identité sexuelle des enfants (aussi jeunes que 4 ans) est largement la responsabilité des parents. En ne discutant pas de façon critique de ce genre de potinage et en le laissant se multiplier, nous acquiesçons implicitement avec la règle qu’il implique. Alors, même sans acheter ces magazines, tout le monde y est plus ou moins exposé ne serait-ce qu’en passant à la caisse à l’épicerie et il contribue à l’idée générale qu’une société se fait du parentage.

    • Vous n’avez pas de sujets plus intéressants?

    • vivianep

      WOW Je rêve c’est toi qui nous sort ça:

      “Mais vous avez bien évidemment sauté sur l’occasion de tenter de vous montrer supérieurs aux autres en montrant à quel point vous avez du mépris pour les potins… bon, ok, vous êtes ben bons… ça fait du bien? mais c’était pas ça le sujet. Vous êtes passés à côté.”

    • mes chère maman blogue!! pourtant couper mon text de la sorte?? Parce que j’attaque vivanep a la fin?? Pourtant elle en fait autant dans son post du 2 juillet 2010 08h51. domage!!!

    • @ sebarpin : bienvenue dans le club des censurés! la dernière fois que je t’avais écrit pour dire que c’était de bonne guerre, etc. Bref, que je retenais tes arguments, ça n’a jamais paru…

      vivianep soulève le problème qu’il y a une limite à sortir des stéréotypes. Par exemple, un garçon de deuxième secondaire l’an passé se faisait écoeurer à l’école pour ses tendances ouvertement homosexuelles. Bon, ce n’est pas nouveau ni intelligent de la part des autres, mais voilà qu’un matin ledit garçon débarque à l’école avec des verres de contact en étoile… Ma conjointe enseignante l’a pris à l’écart et lui a dit simplement que ce n’était pas une bonne idée s’il ne voulait pas attirer encore davantage l’attention. Elle a dû même avertir la classe et tout le tralala. Ça aurait été aux parents à réagir dès l’intention, pas à un prof.

      Dans le cas présent, je me demande à chaque fois que je passe à une caisse qui peut bien acheter ces revues sans intérêt? Eh bien, je l’ai vu l’autre jour et j’ai tout compris en voyant le genre de femme… Disons que souvent les stéréotypes sont forts en société.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2010
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité