La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 31 mai 2010 | Mise en ligne à 16h07 | Commenter Commentaires (19)

    Une pub qui dérange – la suite

    Silvia Galipeau

    Je vous ai parlé la semaine dernière d’une pub de la Fédération des cégeps, qui faisait jaser plusieurs groupes de jeunes parents.

    En gros, les associations de parents-étudiants reprochent aux concepteurs  de ladite pub d’avoir insinué que pour être une bonne mère, il faut mettre son éducation de côté. Une fois les enfants élevés, alors la bonne mère peut aller s’éduquer. On reproche aussi à la pub d’avoir du coup oublié un public pourtant important au cégep: les jeunes parents-étudiants.

    Voilà pour la version des étudiants.

    Voici, aujourd’hui, celle de la Fédération des cégeps, qui rétorque entre autres s’adresser non pas qu’aux mères, mais à tous les adultes, qui pourraient être intéressés par un retour aux études. «Le message s’adresse à moi si je suis un adulte, n’importe quel adulte, quelle que soit ma situation (…) Chercher un autre sens à ce message publicitaire serait, dans le meilleur des cas, une extrapolation maladroite, et dans le pire, une interprétation tendancieuse», écrivent-ils en guise de réplique, dans une lettre publiée ce matin dans Le Devoir.

    «En un mot: ce message ne traitait pas de conciliation famille-études. Mais de retour aux études. Point»

    Peut-être. Mais pourquoi diable avoir mis en scène une si bonne mère de famille, alors?


    • Notion de marketing 101: Une bonne pub est une pub qui a de l’impact, du contraste. Imaginez si la pub se déroulait ainsi:

      “Je suis une mère ayant un travail moyen, pas trop mal payé, mais je veux retourner aux études.”

      Avouez que ça n’a pas beaucoup d’impact.
      Or, on utilise ici un contraste: une mère qui décide de retourner aux étude car elle n’avait pas probablement pas été plus loin que le secondaire V avant.

      Même avec ce thème, la pub est ennuyante et fait très “programme social gouvernemental”.
      Donc, si on devait tout nuancer en plus, ça serait de l’argent gaspillé.

    • Pour faire parler ceux qui ont rien à dire et jacasser ceux qui ont toujours un mot sur tout…

    • Donc, un “adulte” qui retourne aux études: sous-entendu si on veut vraiment être haïssable: t’es juste un décrocheur qui a fini par voir la lumière. Y’était temps, parasite! Raté!

      Si on avait mis un homme à la place de la moman? Bon! Encore une pub qui fait passer les hommes pour des débiles!

      Un immigrant? Vous n’y pensez pas! Racistes que vous êtes!

      Une personne handicapée? Bourrés de préjugés va!

      Une personne visiblement gay? Homophobes!

      Autrement dit, si on veut vraiment trouver des bibittes, on en trouvera sans trop se forcer.

      Moi je n’ai rien vu de mal à la première pub, faut vraiment avoir une vie plate et aimer brasser d’la m**** pour y voir un sens méprisant envers les mères de famille. Et même si… ce serait quoi le problème qu’une maman mette sa carrière sur “pause” le temps d’élever ses flos? C’est ni un exploit, ni une tare grave et la pub ne sous-entend pas que TOUTES les femmes devraient en faire autant..

      Bande de braillards!

      Aux agences de publicité: la prochaine fois, utilisez plutôt le dessin animé pour représenter une personne androgyne, sans âge, sans couleur, sans orientation sexuelle visible et possédant tous les handicaps pour ne discriminer personne en laissant entendre que les handicpaés ne seraient pas bienvenus ou pas capables de reprendre des études.

      Même à ça, y’en a qui vont trouver le moyen de chialer. Comme s’il n’y avait rien de plus important sur quoi mettre son énergie!

    • Y’en a qui ont vraiment rien à dire à chialer sur tout et n’importe quoi. Il y a des limites à voir des bébittes là où il n’y en a pas. La pub est tout ce qu’il y a de plus normale.

    • Peut-être pas de quoi monter aux barriquades quand même, mais oui c’est borderline pas mal comme message. Si c’est une série de message pour montrer plusieurs facettes des étudiant adultes c’est bien, mais disons que tout seul comme çà je ne suis pas sûre. Je crois qu’on devrait plûtot viser les jeunes mères (qui entre parenthèse n’ont ni diplome ni argent et sont sur le BS) à retourner étudier, vu de même le message est que tu retourneras étudier quand tes enfants seront grands.

      Mais bon c’est juste une pub, on va pas virer fou parce que le message est flou, si je regarde La Cage aux Sports, ont-ils voulu dire dans leur pub qu’il n’y a que les idiots qui mangent là et que si tu n’est pas capable de te tenir comme du monde tu peux aller à la Cage aux Sports ? je n’ai vu aucun blogs et aucune fédération sur le sujet, pourquoi celle-ci chatouille tant.

    • Cette pub fait jaser??? Wow le monde est rendu beaucoup trop sensible. Depuis quand une pub doit inclure TOUT le monde???

    • Encore une fois, je n’en reviens pas de la profondeur des propos de certains lecteurs. Je me demande vraiment qui est le plus brasseux de m*** entre un groupe qui ose afficher son opinion haut et fort dans un journal et un loubia anonyme qui devrait canaliser toutes ses belles énergies verbiales dans quelque chose de plus productif qu’un blogue. Ah non, j’oubliais, c’est pas vraiment “in” de prendre position et d’oser dire sur la place publique que quelque chose nous dérange. Faut vraiment être “looser” et avoir du temps à perdre pour écrire des lettres ouvertes. Beaucoup mieux de rester assis sur son sofa et écrire des commentaires anonymes sur des blogues!

      Notre but n’était pas de “monter aux barricades”, de chercher des problèmes où il n’y en a pas ou de faire une tempête dans un verre d’eau. Nous avons vu une publicité de la Fédération des cégeps, elle nous a dérangé, nous avons voulu partager notre mécontentement. Point. Est-ce que nous voulons une commission parlementaire sur la conciliation famille-étude, non. Est-ce que nous avons demandé à la Fédération des cégeps de se rétracter, non. Nous avons seulement voulu donner notre opinion sur une pub qui nous a dérangé. Depuis quand n’est-il plus permis de critiquer et de donner son opinion?

      Mais ce que je remarque c’est que malgré le fait que la majorité des lecteurs semblent nous reprocher véhémentement notre prise de position, il n’en reste pas moins que le nombre de commentaires et le débat suscité portent à croire que le sujet est, incontestablement, d’actualité. En ce sens, merci chers lecteurs de ce blogue!

    • Honnêtement, cette pub a-t-elle empêché quiconque de s’endormir le soir?

    • Pire que pire, la pub vise les gens qui ne sont pas aux études pour un qu’ils y retournent. Les parents étudiants sont déjà aux études.

      La fédération a une très bonne réplique, d’ailleurs, la pub qui semble dérangé les jeunes parents aux études visaient les adultes qui ne sont pas aux études et ils avaient choisi une mère qui avait eu des enfants et qui avaient choisi de s’occuper d’eux à temps plein, pour représenter les adultes qui voudraient retourner aux études si on les incite.

      Moi je propose l’inverse des jeunes parents étudiants, c’est à dire que le rôle de mère au foyer puisse être valorisé et nouveau et même qu’il y ai un support financiers, imposable, à tous les nouveaux parents.

      Moi j’en ai contre le message qui veut que la vie passe par l’accomplissement dans les études et au travail, ce n’est pas faux, mais l’histoire, c’est que ce discours est exclusif. Le reste n’est que perte de temps et futilité?

    • Ouais, mais la petite phrase meurtrière, c’est celle-ci: “…maintenant, elle peut penser à elle…. et retourner aux études” C’est quoi? Quand tu as des enfants, y a pas moyen de penser à toi? Ca ressemble au message notre bonne vieille église catholique d’antan. Sacrifie-toi pour tes enfants pis ferme-la. Il me semble qu’on est rendu à une autre époque… Pourquoi un parent ne pourrait-il pas aller aux études?

    • Il me semble que c’est une réalité que des femmes ont choisi de mettre de côté leur carrière pour s’occuper de leur enfants. D’ailleurs, cette pratique est encore courante! Je ne vois pas en quoi la pub dit que c’est mieux ou non d’avoir été à la maison pour s’occuper des enfants, mais la pub souligne surtout que maintenant que les enfants sont plus vieux, c’est un peu le temps de penser à nous? Cette pub avait un public CIBLE, et cette fois ce n’était pas les jeunes, mais ceux qui seraient tentés par un retour aux études.

      Honnêtement, y a-t-il UN SEUL parent ici qui n’a pas de projets personnels qu’il aimerait réaliser quand ses enfants sont plus grands? ça peut être l’apprentissage d’une nouvelle langue, la pratique d’un sport, des voyages, et pourquoi pas, un retour aux études ?

      Je suis une maman qui travaille à temps plein avec de jeunes enfants. J’adore mes mousses, oui je trouve ça dur parfois de mettre certains projets en veilleuse pour passer un peu de temps avec eux, mais un seul sourire de leur part et c’est oublié. J’ai connu bien des parents aux études qui s’en sortaient bien avec beaucoup d’organisation. Je les admire et oui je suis d’accord pour les encourager, mais je trouve que cette sortie de la part de leur association était bien maladroite.

    • Il y a aussi un bon père dans l’annonce …

    • Et pourquoi diable ne serait-elle pas une bonne mère??????????

      Est-ce impossible à envisager pour vous, madame la professionnelle?

    • Sapero, je m’incline. Bravo.

    • je le dis haut et fort encore une fois, à force de crier aux loups plus personne n’écoutera et se sera bien dommage pour les vrais situations à dénoncer… crédibilité quand tu nous quitte.

    • maman souris: vous avez effectivement droit à votre opinion. Vous avez aussi le droit de critiquer la mienne. J’ai par contre le droit de trouver qu’on fait de l’enc***** de mouches! Merci de respecter mon opinion comme vous exigez des autres qu’on respecte la vôtre.

      J’ai pris position contre ceux qui n’ont rien de mieux à faire que de tout analyser à mort pour pouvoir brailler, mais qui ne diront pas un traitre mot, ou pire, qui seront “ouverts” et d’accord avec la burqa pour ne citer que cet exemple. Féministes mon œil!

      Tout comme vous, j’ai dit sur la place publique, in ou pas in, que je trouve ces réactions parfaitement infantiles. Vous trouvez ces pubs “dérangeantes”? C’est votre droit. Moi ce qui me dérange, c’est qu’on ne puisse même plus respirer sans automatiquement offenser quelqu’un.

      Ce qui est d’actualité, c’est la niaiserie crasse de gens qui mettent leur énergie à des endroits ridicules quand on a des problèmes au niveau de la femme autrement plus graves. Et c’est pour ça qu’on en parle. Pas parce que certaines, rares Dieu merci! ont eu une montée de lait en imaginant que peut-être on a sans doute voulu dire que. Et qui se sont senties insultées.

      En tant que femme madame, je n’ai jamais attendu qu’on me donne une place: je l’ai prise. Sans mettre le feu à mon soutien-gorge, sans cracher sur les hommes, sans revendiquer avec les “Yvettes” sans chercher de bibittes partout: il y a des pubs stupides envers les femmes, il y en a tout autant envers les hommes. Les hommes, madame sont considérés dans les pubs comme de doux idiots incapables de trouver leurs chaussettes tous seuls ou de poser une simple tablette au mur. Et je vous fais grâce de leur rôle dans les téléromans! Je n’en ai pas encore vu se lamenter dans les journaux, tout au plus une phrase glissée dans des blogues comme celui-ci.

      J’ai mieux à faire que de faire la suffragette, toute looser que ça me rende. Je me tiens debout toute seule, je n’ai pas besoin qu’une association d’hommasses frustrées me disent ce que je dois penser. Quand je vois une situation ridicule, j’en ris!

      Et je signe: Dominique Lavoie, madame souris.

    • Si je résume, madame souris, ce que vous dites…

      “Merci aux participants de ce blogue de discuter et débattre de ce sujet qui est incontestablement d’actualité. Merci! Merci, bande de dépenseurs d’énergies inutiles écrasés dans leur sofa. Merci! Mais c’est beaucoup plus héroïque d’écrire un tas d’âneries ouvertement dans un journal que d’écrire des choses intelligentes sur un blogue! ”

      C’est bien ça, maman souris?

      anonyme qui devrait canaliser toutes ses belles énergies verbiales dans quelque chose de plus productif qu’un blogue. Ah non, j’oubliais, c’est pas vraiment “in” de prendre position et d’oser dire sur la place publique que quelque chose nous dérange. Faut vraiment être “looser” et avoir du temps à perdre pour écrire des lettres ouvertes. Beaucoup mieux de rester assis sur son sofa et écrire des commentaires anonymes sur des blogues!

    • Par expérience personnelle, j’ai souvent l’impression que les CÉGEP ne savent pas quoi faire justement de cette catégorie d’étudiants. Par exemple, Emploi-Québec ne financera pas les études pour un DEC ou un BAC, mais pour un AEC par exemple. Or, plusieurs compagnies et employeurs au gouvernement prévilégient au minimum un DEC. Je n’ai rien contre les AEC, mais si je veux faire un DEC, ce sera par mes propres moyens. En ce qui concerne les absences, grippe d’un des enfants – pour ne nommer qu’une des multiples raisons – c’est ce qui complique tout et peut pousser à l’abandon.

      N’allez pas croire qu’un AEC est plus facile parce que plus rapide. 30 heures de cours, des travaux à remettre à tous les jours… si on s’absente, alors on est déjà pas mal en retard. Alors je comprends pourquoi la pub visent une clientèle plus agée, parce que lorsqu’on a des enfants, une maison, un couple à s’occuper… les études ne sont peut-être pas recommendées.

      J’ai l’air un peu négative… mais j’y retourne quand même.

    • Et bien, il était sur l’autre page !!! :)

      Je suis contente et déçue de leur réponse. C’est une réponse propre. Et ils ont bien compris l’intérêt des assos de mettre les problèmes de conciliation travail-famille-études sur la place publique ;P. On est fûtés, non ?

      Par contre, l’APÉTUL n’a toujours pas reçu de réponse à la lettre qu’elle a envoyé directement à la Fédération. On espère, on espère…

      Pour ceux qui pensent qu’internet n’est pas un bon véhicule d’idées… je trouve que les commentaires sur ce blog démontrent pourtant de l’importance de se positionner, de réagir, d’argumenter et surtout d’INFORMER la population non étudiante au sujet de la conciliation travail-famille-études ! Dire que le temps qu’on prend pour réagir est une perte de temps de plus dans notre perte de temps globale (puisqu’il semble que nous perdions du temps plus que les travailleurs salariés????) est drôlement condescendant. C’est d’ailleurs la position de la société vis-à-vis des étudiants en général : ils sont des demi-personnes. Pas nécessairement éligible à l’aide financière aux études et PAS éligible à l’aide sociale. Ni le conjoint de l’étudiant, d’ailleurs, qui, de par le statut de son conjoint (étudiant), ne peut recevoir aucune forme d’aide temporaire !

      Pourtant, le Québec ne fera-t-il pas venir une tonne de main-d’oeuvre spécialisée dans les prochaines années parce qu’il manque de gens formés, de spécialistes dans divers domaines ? Vous en avez certainement entendu parler ! Et on accepte encore le décrochage scolaire des parents étudiants faute de ressources ??? Il faudrait être cohérent, quand même ! Faire venir des immigrants spécialistes ET encourager la formation des Québécois en spécialistes ! :)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2011
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28  
  • Archives

  • publicité