La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 20 avril 2010 | Mise en ligne à 10h35 | Commenter Commentaires (112)

    Trop malade pour rester à la garderie? Erreur!

    Photo Bloomberg

    Photo Bloomberg

    Silvia Galipeau

    Scène fictive (hum): vous êtes au boulot, plongé dans un dossier très très important. Tout à coup, le téléphone sonne. C’est le directeur de la garderie. Vous devez venir chercher votre enfant illico, cher parent indigne. Il est malade, enrhumé, mal de ventre, bref, inapte à rester parmi sa petite communauté d’amis, qu’il risque, horreur, de contaminer si vous ne débarquez pas sur le champ.

    Évidemment, vous quittez le boulot illico, même si franchement, vous pensez que peut-être, il exagère, ne serait-ce qu’un poil. Et surprise, peut-être n’avez-vous pas tout à fait tort.

    Une recherche effectuée récemment auprès de plus de 300 garderies au Wisconsin (et publiée en ligne sur le site de la revue Pediatrics) révèle que dans près de 6 cas sur 10 (57%), les garderies renvoient à la maison des enfants sans véritable fondement. À cause d’un mal de ventre, un nez qui coule, ou une faible fièvre, «alors que quand ces petits symptômes apparaissent, le mal (en terme de contagion) est déjà fait»,  explique Andrew N. Hashikawa, du Collège médical du Wisconsin. Renvoyer ces enfants à la maison ne leur fait aucun bien, dit-il. Mais cela complique sérieusement la vie des parents.»

    Aux États-Unis, comme au Québec, les autorités médicales ont élaboré une série de lignes directrices, pour savoir quand un enfant est apte, ou non, à demeurer à la garderie. Un simple rhume, une légère fièvre, même une conjonctivite, ne font pas partie des motifs raisonnables pour renvoyer un enfant. Visiblement, plusieurs garderies ne sont pas au courant.


    • Moi ma garderie nous renvois notre fille uniquement si elle fait beaucoup de fièvre ou si elle semble avoir la gastro ou semble très faible. Sinon pour un rhume ou légère fièvre elle la garde!

    • J’ai une amie qui a un petit garçon, et je ne pourrais vous énumérer les nombres de fois, cette année qu’elle a due quitter pour aller chercher le petit à la garderie! Aussitôt que le petit fait une parcelle de fièvre ( même s’il semble aller bien)c’est le rappel automatique. Dire que c’est sûrement justement à la garderie que le petit attrappe tous ces microbes…je crois qu’il y a souvent de l’exagération!

    • D’après mon expérience, les garderies en milieu familial renvoient les enfants dès qu’elles pensent qu’ils pourraient peut-être faire de la fiève aujourd’hui ou même demain… les CPE sont beaucoup plus tolérants.

    • Pas question pour ma fille d’aller à la garderie si elle est fiévreuse ou si son nez coule jaune, question de respect pour les amis a la garderie, pour leurs parents, pour ma gardienne et sa famille et surtout pour ma fille qui veut surement la paix et faire son dodo dans son lit, et ca me fait tellement chier quand j’arrive la chercher le soir et je vois d’autres enfants morver jaunes parce que je sais que dans quelques jours, c’est ma fille qui va y gouter… Ma gardienne peut appeler à toute heure de la journée et c’est sans aucune hésitation que je quitte le bureau en moins de 5min. Et le jour ou ma boss va m’en parler, je chercherai autre chose. (Mais je sais qu’elle ne le fera pas, j’ai une bonne boss et elle n’a même pas d’enfant)

    • Une gardienne m’appelait tous les mercredis après-midi pour que je vienne chercher mon fils, parce qu’il “pleurait”. “Il est malade? Il s’est fait mal?” “Non, mais il pleure, il ne veut pas jouer avec les autres et il reste dans son coin.” La gardienne savait que j’étais fonctionnaire, que j’ai 5 jours de congé payé pour m’occuper de mes enfants malades, au besoin… sauf que dans les faits, prendre congé sur le vif, comme ça, ça déstabilise : on ne peut même pas prendre de projet à court terme, ou offrir d’aider un collègue, de peur que la garderie appelle.

      Le travail comporte des contraintes qu’une personne faisant un autre travail ne peut pas toujours saisir…

      Mes copines éducatrices (qui ne sont pas mamans), ont l’impression qu’on se débarrasse de nos enfants à la garderie. Qu’on considère que notre travail est plus important que nos enfants. Elles sont donc très rapides sur le téléphone pour qu’on s’occupe de nos enfants, un peu comme si elles voulais nous mettre au visage qu’on est de mauvais parents.

    • Avec la crise de la H1N1 et la paranoïa associée, notre garderie nous avait demandé de signer un document disant qu’il fallait aller chercher notre enfant immédiatement si celui-ci avait une fièvre de 37.5 C.

      J’ai protesté car 37.5 ce n’est pas de la fievre ça fait partie des variations normales de température et ça allait à l’encontre des directives du gouvernement pour la H1N1.

      Heureusement ma fille ne fait è peu près jamais de fièvre. Avant cet épisode de paranoïa collective notre garderie était comme celle de serbapin. D’ailleurs elle est revenue à sa politique normale.

    • Ma garderie en milieu familiale m’appellait à chaque fois que mon petit (de 1 an) faisait une selle liquide. Et comme il est jus-o-vore (il boit des litres de jus de pommes!), ça arrive quelques fois par semaine! On a demandé à la gardienne de regarder s’il se sent bien, si il fait de la fièvre, etc, et de nous rappeler si elle pensait vraiment qu’on a besoin d’aller le chercher. Maintenant on ne se fait plus appeler mais on envoit plusieurs vêtements de rechange en cas de débordements!

    • Je croyais que l’enfant doevait être en mesure de suivre son groupe.

      A notre CPE, si l’enfant a un début de fièvre, on nous appelle, ils donnent le tempra et si la fièvre ne baisse pas on a une heure pour venir chercher notre enfant.

    • Ils nous appellent juste si le petit fait de la fièvre, parfois ils nous demandent de venir le chercher. Mais la plupart du temps c’est juste pour nous avertir qu’il en fait un peu.

      De toute façon, comme d’autres personnes l’on mentionné ici, quand mon garçon est malade je le garde à la maison.

    • Mon dieu, je regarde les commentaires et j’aime encore plus ma garderie en milieu familiale!! Je savais qu’elle était fantastique, mais la je suis plus que sur!!

      coutdonc,

      bof pas vraiment un CPE peut etre pire croyé moi!! Un ou l’autre change rien, tout dépend des dirigent des CPE ou de la garderie en milieu familliale.

    • J’ai 2 enfants et connu 3 garderies dont une familiale et 2 CPE en installations. Rien à redire sur la familiale et sur un des 2 CPE. Si l’enfant faisait un peu de fièvre l’éducatrice donnait du Tempra et si la fièvre baissait, l’enfant restait là. Point. Par contre, en cas de gastro, ils me demandaient de venir dès que je le pouvais mais pas de me garocher non plus. Et je n’ai jamais eu de cas “grave” de fortes fièvres qui apparaissaient dans la journée.

      Par contre pour le 2e CPE, qui venait d’ouvrir sur le lieu de mon travail. J’y ai laissé mon enfant 2 semaines, en septembre. Ils m’ont demandé de venir chercher mon fils 3 fois. 3 fois en 2 semaines… La première fois ils m’ont appelé à midi pour me dire que mon fils faisait un peu de fièvre. Habituée par les autres garderies, j’ai dit “vous lui donnez du Tempra ?” Et l’éducatrice de me répondre “oui, j’ai donné du Tempra mais la règle veut que vous veniez quand même chercher votre enfant”. Le temps que j’aille le chercher et que je rentre à la maison, il ne faisait déjà plus de fièvre, est allé directement se coucher pour la sieste et s’est réveillé pétant de santé. À la 3e fois (dois-je le rappeler en 2 semaines!), j’ai rappelé mon ancienne garderie, et thanks god, elle pouvait me reprendre mon fils. Ce n’était pas sur mon lieu de travail mais ça valait grandement le déplacement !

    • Oh bouhou… je n’ai pas tellement pitié de vous!

      Ça vous prend quoi, une étude de cas avec preuves irréfutables que ça va changer quelque chose à sa santé?

      Ça me tue de voir autant de parents chercher de bonnes raisons et de bonnes excuses pour ne pas être là quand ça compte.

    • Ayant travaillé à la DPJ pendant 31 ans, je peux vous confirmer que lorsque des questions sont posées dans certains CPE, cela dans le cadre d’une évaluation sur des soupçons de négligence, certaines intervenantes parlent d’ ‘irresponsabilité’ ou de ‘grande négligence’ quand un parent (qui est au boulot) hésite ou refuse de venir chercher à la garderie son jeune enfant qui a été jugé ‘trop malade’ pour y passer la journée. Or, le plus souvent, l’enfant n’avait qu’un vilain rhume avec un nez qui coule, était irritable, avait une diarrhée etc. Pratiquement tous les CPE de Montréal estiment qu’un parent doit TOUJOURS garder son enfant à la maison s’il a un simple petit malaise. Les parents qui voient ça autrement sont donc TRÈS mal jugés…

      P.S. @coutdonc : Les ‘garderies en milieu familial’ relèvent toutes d’un CPE… et qunad un problème survient la dame qui garde votre enfant DOIT contacter la responsable du CPE.

    • “Laissez donc les enfants vivre leur vie d’enfants!”

      Ouais…

    • Je dirais que ça dépend surtout de l’état général de l’enfant… Une éducatrice qui doit s’occuper de 5 ou 7 autres enfants en bas de 5 ans ne peut pas donner les soins appropriés à un jeune enfant malade! Sans ajouter que si elle tolère 1 enfant malade le lendemain elle sera infirmière pour 2 ensuite 3…… 6 enfants fièvreux qui vomissent c’est de la gèrance ça! La plupart des parents ont de la difficulté à le faire avec leur propre enfant alors qu’ils en ont qu’un seul!!!!!!!!!!!!!!! Je pense que c’est MON RÔLE de parent de frotter de dos de MES ENFANTS quand ils sont malade et de leurs permettre de SE REPOSER dans un endroit CALME et sécurisant pour lui! Une garderie grouillante de bruit, d’activité, de routine ‘’stricte” de règle……… ce n’Est pas reposant! Alors oublions la contagions et allons vers ”l’humain!” Peu de parents iraient ou vont travailler quand ils ne se sentent pas à 100% et ont le demande aux touts petits? Je comprend qu’il y a parfois des cas d’exagérations et que c’est le rôle de l’adulte responsable à la garderie de voir à l’état général et de s’assurer de ne pas appeller pour rien… c’Est aussi une question de garder sa crédibilité….. Mais un enfant fièvreux (39F et plus non controlé avec tempra) qui ne suit pas le groupe ou qui vomit n’a pas d’affaire à la garderie!

    • @mrjinx,

      peut-être devriez-vous songer à demeurer à la maison?

    • Ça ne m’est jamais arrivé qu’on me téléphone pour que j’aille chercher mon enfant malade. Ma fille va dans une garderie privée en installation (60 enfants).

    • Mon plus vieux a été en CPE milieu familial, puisque ça m’a quand même pris 2 ans et demi pour avoir une place dans une grande garderie. C’était horrible. Elle m’appelait dès qu’il pleurait “un peu trop”. Elle savait que je travaillais de la maison et ne semblait pas endurer les pleurs de mon garçon. Et lui, il a compris l’astuce assez vite et pleurait tout le temps vu que maman revenait plus vite!!

      **

      Maintenant, le problème est inversé. Comme d’autres, la CPE (extraordinaire, les éducatrices sont des perles) donne du Tempra et si ça ne va pas mieux, on va le chercher. Mes enfants ont eu de la fièvre à chaque dent, rien de contagieux là-dedans, et ils ne sont à peu près jamais malades.

      Sauf que, j’ai souvent remarqué, les jours où je vais chercher mes enfants plus tôt, qu’une situation inverse est aussi possible. Que souvent les éducatrices devaient faire des pieds et des mains pour éviter la contagion parce que des fois, bien que le parent soit averti, il ne va pas chercher son enfant qui a le mot “gastro” écrit dans le front. Et qu’est-ce qu’ils peuvent faire? Ils ne sont pas pour mettre le petit dans une boîte hermétique! Je me rappelle d’une fois où l’éducatrice m’a dit avoir appelé le parent à 9h du matin et à 3h, bébé, tout piteux, était encore là. Et c’est récent. Je comprends donc mieux les garderies qui ne prennent pas de chance et qui appellent illico papa et maman.

    • Mon fils vient de commencer une nouvelle garderie. En 2 semaines, j’ai eu à aller le chercher 2 fois – une fois parce qu’il faisait “de la fièvre” (37.7, ce n’est pas de la fièvre, ça), une autre fois parce que son nez coulait (clair, saison des allergies). Dans les deux cas, il était de bonne humeur et nullement affecté pas ses soi-disant symptômes. Mais pas le choix. J’habite aux USA et c’est comme ça que ça marche ici. Faut dire que la paranoïa des poursuites explique les politiques sévères des garderies. Mais à 300$ la semaine, ça écoeure.

    • j’ai eu une garderie en milieu familial pendant 3 ans. ma famille (mon mari et mes 2 enfants) et moi avons eu en moyenne et sans exagération, environ 10 rhumes et 4 gastros par année. causés par quoi vous pensez? par les enfants qui venaient a la garderie meme s’ils étaient malades. j’avais beau nettoyer et désinfecter, rien n’y faisait. j’ai fermé la garderie parce que nous n’en pouvions plus d’etre malades. de grace, par respect pour tous ceux travaillant ou fréquentant la garderie, gardez vos enfants a la maison lorsqu’ils sont malades.

    • Un autre point pour notre CPE, jamais en 4 ans (cummulé) on nous a jamais renvoyé notre enfant sans qu’il soit vraiment malade.

      C’est fou comment un établissement bien géré peut être efficace (jamais de frais supplémentaires, jamais de suprises..etc.) un CPE public bien sûr!

      Comme quoi avec de la compétence, on va loin avec 7$ par jour!

      Bravo Les Ateliers et merci encore Nathalie!

      ;-)

    • Je pense en fait que la question que l’on doit se poser, c’est: à partir de quand un enfant est-il considéré comme étant “malade” ? Un enfant qui fait un peu de fièvre mais qui joue, mange, rit, n’est pas malade. Un enfant qui mouche jaune et est irritable est malade – il ne devrait pas devoir passer la journée à la garderie, pour son propre bien-être et pour celui des autres enfants.

      Bon, évidemment, il y en a toujours qui profitent de sujets comme celui-ci pour venir donner leur petit laius anti-garderies. C’est lassant, mais lassant.

    • @cookie007,

      …de grâce, ne nous faites pas payer la journée lorsque nous gardons nos enfants à la maison parce que malade.

    • vivianep,

      Après cela vous venez me dire que je suis probablement au cégep a cause de mes commantaire sur le blogue?? Vous venez totalement me provez que vous etes pas mieux!!

      “Oh bouhou… je n’ai pas tellement pitié de vous!”

      Personne ne demande votre pitier, en fait personne en a probablement rien a foutre dans le fond de votre commantaire!! Donc encore moins de votre pitié!!

    • @keepiru,

      Une hirondelle ne fait pas le printemps et en fait c’est plus autour de 42$ – 45$ par jour.

    • Certains commentaires sont excessivement exageres. On parle ici d’une simple montee de fievre et pas de vomissements sans arret, Soyons logique !

      Par contre la realite est que pas tout le monde est en mesure de prendre des journee de conge sans affecter les finances. Malheureusement, tout le monde n’a pas ce luxe. Pourtant, on ne devrait pas se poser la question. Cela devrait etre naturel de se dire je reste a la maison pour dorloter/soigner mon enfant sans avoir a se casser la tete. . .

      Pour les parents qui ont deliberement envoyer leur enfants avec une gastro au CPE, ils devraient etre tous crucifies :-)

    • @ jakkal,
      Ce n’est pas à la garderie à assumer les frais parce qu’un enfant est malade. Si vous signez un contrat où il est écrit que vous ne devez pas envoyer votre enfant à la garderie s’il est malade, respectez l’entente ou ne signez pas le contrat. Je comprends très bien le dérangement que ça peut occasionner pour les parents, mais une garderie devient vite un incubateur à microbes si personne ne respecte cette simple règle de base de garder l’enfant à la maison pour éviter la contagion.

    • Pour ma part, la garderie administre du tempra dans le cas d’une fièvre légère (38 et plus) et nous appelle pour nous aviser.
      Si son état général est bon, ils le garde et voit si la fièvre baisse. Pas besoin de me garocher pour aller le chercher même si évidemment je m’arrange pour y aller le plus tôt possible et je le garde à la maison si son état n’est pas normal
      Dans le cas de gastro, pas le choix, je vais le chercher.

      Pour ceux qu’un peu de morve, ça fait capoter alors je vous conseille de rester à la maison et de prendre bien soin de garder vos enfants dans un monde aseptisé, et comme ça quand il arrivera à l’école à 5 ans, son système immunitaire comprendra ce que c’est vivre en société.

      Par expérience, mon premier gars a souvent eu le nez qui coulait la première année de garderie. Par contre, sa soeur, ayant partagé les microbes de son frère n’a jamais eu ce problème, car p-e que son système était alors mature pour combattre ces petits virus.

      Alors avis à tous. Continuez de capoter en voyant le nez des amis qui coulent, garder vos enfants à la maison à l’air climatisé, sans poussière, sans bactérie, et surtout sans arachides (car on sait jamais) et demandez vous ensuite pourquoi lorsqu’il arrivera à l’école il fera de l’asthme, sera malade au moindre petit rhume et développera pleins d’allergie car son système ne reconnaîtra aucun de ces éléments étranger.

    • A notre garderie, c’est quand l’enfant n’est pas capable de suivre son groupe, qu’il nous appelle. Il lui donne du Tempra et nous laisse terminer notre journée de travail. (Quand l’enfant prend du mieux) Mais je reste persuadée que les enfants sont comme nous, quand ils ne «feels» pas, ils préfèrent rester à la maison en pyjama avec leur doudou. Mais je me souviens d’un cas, à notre garderie, que les éducatrices ont demandé un billet du médecin pour que l’enfant revienne à la garderie, car l’enfant était en pneumonie et le parent s’acharnait à le laisser à la garderie. Un autre cas d’un enfant qui s’était blessé à la maison, le parent va reconduire l’enfant à la garderie, 30 minutes plus tard, une éducatrice est partie avec l’enfant à l’hopital, verdict: pied cassé…Plus souvent qu’autrement, le problème est le parent.

    • @mrjinx
      Tant mieux pour vous si votre patron comprend que vous êtes parano et qu’il vous permet de rester chez vous 2 jours par semaine.

      mais malheureusement pour ceux que ça offusque, ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre 20 jours de congé de maladie par année pour garder son enfant à la maison lorsque leur petit nez coule… À 3 enfants qui ne sont pas synchroniser dans leurs petits rhume, autant cessez de travailler.. ce que je ne peux me permettre..

      Désolée chers enfants de vous avoir mis au monde, je suis donc bien une mauvaise mère, je dois travailler pour subvenir à nos besoins familiaux!

    • Nous avons eu deux enfants avec un problème bénin qui s’appelle convulsion fébrile dont un cas était plus inquiétant et a nécessité un suivi auprès d’un neurologue. Comme le problème réside dans la poussée de fièvre, nous tentions de suivre l’évolution des microbes dès l’apparition des premiers symptomes (gorge, oreille, mal de tête, etc.) et idéalement avant le début d’une fièvre. Par respect pour les autres parents et leurs bambins, nous restions à la maison avec nos enfants à ces premiers symptomes ou, venions les chercher lorsque la garderie nous appelait.

      Je trouvait très difficile venir chercher mes enfants à la garderie en fin de journée et d’apprendre qu’un enfant a régurgité au cours de la journée, n’a pas été isolé et que la garderie attend simplement que le parent soit disponible pour venir chercher son enfant. J’ai vu des parents venir porter leurs enfants et confirmer au service de garde avoir donné du Tempra en quittant le domicile. Lorsque ces situations survenaient, l’équation était simple : quelques jours après, je savais que moi ou ma conjointe devrais prendre congé et je me suis rarement trompé. Notre enfant a même été exposé à la méningite à son premier jour de retour à la garderie suite à une hospitalisation d’une semaine. L’enfant atteint de méningite était pourtant en très mauvais état lorsque le parent l’a déposé à la garderie.

      Je considère que le choix d’avoir deux parents sur me marché du travail s’accompagne de la nécessité de devoir laisser l’enfant à la garderie et de ce fait, qu’un ajustement du marché du travail doit s’opérer afin de faciliter l’accès à des congés pour éviter la propagation de microbes. On ne peut demander aux éducateurs/trices de devenir des médecins et décider de la gravité ou du risque de contagion de la maladie d’un enfant. Par contre, il faut jouer notre rôle de parent et travailler pour minimiser les inconvénients que celà apporte (absentéisme, échéanciers, etc).

      Avant que la législation intègre ces notions au niveau des lois du travail, dites-vous que quand vous laissé votre enfant malade à la garderie vous passez la plupart du temps vos problèmes au suivant.

    • @mrjinx
      Avez-vous un seul enfant?
      Si non, que faites-vous avec le deuxième lorsque le nez de l’autre coule? Vous les enfermez dans des pièces différentes, vous séparez les jouets et vous assurez de tout bien désinfecter chaque jour??

    • @hermy
      “Les ‘garderies en milieu familial’ relèvent toutes d’un CPE… et qunad un problème survient la dame qui garde votre enfant DOIT contacter la responsable du CPE”

      FAUX: les services de garde en milieu familial relèvent d’un Bureau Coordonnateur de la garde en milieu familial depuis 2006… De plus, les responsables de garde en milieu familial sont des travailleuses autonomes. Elles ont leurs propres façons de gérer les “maldies” et elles ne DOIVENT pas contacter le bureau Coordonnateur; elles PEUVENT le faire car il est là pour les soutenir et les conseiller.

      Bonne journée!!!

    • @sebarpin

      Ne t’en fait pas pour elle, Tu sais ce curieux phénomène où certaines personnes croient qu’avec l’âge vient la sagesse. Elle est cute quand même dans ses réponses, non? Moi en tout cas, elle me fait bien rire.

      @tous

      Les gardeies c’est comme n’importe quoi. Y’en des bonnes et y’en a des mauvaises! J’ai vécu les deux. C’est un peu frustrant d’avoir à quitter le bureau 4 fois en deux semaines parce que ton enfant coule du nez. Spécialement quand tu es monoparental et que tu n’a pas droit au congé de maladie quand ce n’est pas toi qui es malade

    • J’ai connu ça, la gardienne qui appelait dès qu’elle entendait un éternuement. Elle nous appelait fréquemment (une fois toutes les deux semaines) à cause de ses propres bobos aussi. Elle avait trop mal à la tête, fallait qu’on vienne chercher les enfants, ou parce qu’elle avait des problèmes personnels, etc. À l’époque je n’étais pas fonctionnaire, et j’avais ZÉRO journée famille, contrairement à maintenant. C’était vraiment très, très ennuyeux, surtout lorsque j’entendais sa voix au téléphone, en larmes, encore en crise.

      Par contre on a également eu une perle rare, qui n’était pas inutilement alarmiste. Cependant c’est nous qui avons demandé d’être appelés au moindre signe de fièvre, après que l’un de nos enfants eût été “victime” de convulsions fébriles lors d’une poussée de fièvre soudaine (un événement très traumatisant) et ait perdu conscience. Je ne voulais pas lui faire vivre un départ précipité en ambulance, avec 5 autres enfants sous sa garde. Malgré mes directives, elle n’en a jamais abusé. Si l’oeil était brillant, elle surveillait plus attentivement, c’est tout. C’était une vraie perle, cette éducatrice, elle me manque beaucoup !

    • vivianep

      20 avril 2010
      12h07

      Oh bouhou… je n’ai pas tellement pitié de vous!

      Ça vous prend quoi, une étude de cas avec preuves irréfutables que ça va changer quelque chose à sa santé?

      Ça me tue de voir autant de parents chercher de bonnes raisons et de bonnes excuses pour ne pas être là quand ça compte.

      __________

      Bon ! Ca y est ! Madame va réinventer la roue !

      Tous les parents que je connais sont TOUJOURS là quand ça compte !

      Vous êtes décidément complètement à côté du monde vous !

    • @mrjinx
      J’espère que vos collègues de travail sont aussi compréhensifs votre boss. Y en a marre un peu de devoir faire la job des parents qui s’absentent à tout bout de champs pour une guédille au nez. Sous prétexte que nous n’avons pas d’enfants en bas âge, les gens qui en ont semble croire que nous n’avons pas de vie.

    • je suis éducatrice dans un c.p.e on voit des parents qui donne de l’acétaminophène a leur enfant le matin avant de venir a la garderie parce que les enfants sont malade…fièvre ,mouche jaune, y en a même qui ne nous disent pas que l’enfant a vomit cé lui qui nous le dit, quand on est malade on est toujours mieux chez nous…

    • Ouais… les femmes sont tellement plus libres qu’avant…

    • J’aime beaucoup la gardienne de ma fille; elle fait plein d’activités avec les enfants, elle est très organisée, on a une bonne communication, et surtout, ma fille adore aller à la garderie et c’est ce qui compte le plus.

      MAIS, si j’avais une chose à lui reprocher, c’est justement d’être vite sur le téléphone quand un enfant est “malade”. Et je dis “malade” entre guillemets parce que justement je n’envois pas ma fille à la garderie quand je juge qu’elle est malade. Si elle fait de la fièvre, elle reste à la maison. Si elle ne feel pas, elle reste à la maison. Si elle a trop peu dormi parce qu’elle était malade pendant la nuit, elle reste à la maison. Mon conjoint et moi avons des emplois qui nous permettent de le faire, alors pourquoi l’envoyer à la garderie quand elle a besoin de son lit et de ses parents?

      Mais comme bien des enfants, quand elle a un rhume, elle mouche pendant 5 à 7 jours… Je ne peux pas prendre 5 à 7 jours de congé chaque fois que ma fille a un rhume. Ce serait ridicule de le faire. Mais plusieurs fois j’ai eu l’appel au bureau, vers 9h30-10h00, me disant qu’elle n’était pas assez bien pour rester à la garderie et que je devais venir la chercher.

      Il va sans dire que ces règles ne s’appliquent pas aux deux enfants de la gardienne (c’est une garderie en milieu familial), qui eux peuvent être malade à souhait, puisqu’ils qu’ils sont chez eux avec leur maman, et passer leur rhume à ma fille que je devrai ensuite garder à la maison tout en payant le même montant.

      Il faut dire aussi que dans le contexte actuel où les places en garderies sont rares, les garderies ont le beau jeu. Ma gardienne admet elle même qu’elle ne garde pas les “cas problèmes”. Pas d’enfants allergiques, pas d’enfants avec des besoins spéciaux, pas d’enfants avec des problèmes de comportement, etc. Et elle ne garde pas de “parents problèmes” non plus… ceux qui arrivent trop souvent en retard, oublient d’apporter des couches ou de la crème solaire, ou encore ceux qui s’obstinent à lui laisser des enfants malades doivent vite se trouver une autre place.

    • vivianep

      20 avril 2010
      19h59

      Ouais… les femmes sont tellement plus libres qu’avant…

      ________________

      Ca veut dire QUOI votre phrase ? Etes-vous capable d’élaborer un peu sans tomber dans les contradictions ou la “démagogie” de cul-bénis !

      Vous racontez n’importe quoi et tout le monde vous le dit ! En êtes-vous consciente ?

      Vous vivez dans quel siècle ? Êtes-vous adepte d’une “secte” ou d’une religion passéiste ? Soyez franche une fois pour toute ! Et cessez de nous sortir vos idées toutes faites !

      Zut ! A la fin !

    • @ vivianep: vous avez tellement de fiel à déverser que cela enlève toute envie d’être mère au foyer. Si c’est pour être amère et acerbe comme vous, non merci! Vous êtes sûre d’être heureuse dans la vie?

    • Vraiment, je vois en lisant tout ceci à quel point avoir une mère disponible est un luxe inestimable. C’est dingue ce qu’on impose aux enfants. Modernité de m….

    • @danbel

      Bien dit !
      Ça me concerne, je me tape tout le travail de ceux qui s’absentent à cause de leur petit prout maaaallllllaaaaaddddeee ! :-(

    • Juste pour le plaisir… ici dans les garderies a Tokyo, on prends la temperature de l’enfant a l’arrivee, et s’il est 1 degre plus haut que la norme, on le renvoie a la maison… ce sont des mesures drastiques, mais si on considere le nombre de petits qui tomberont malades, et donc le nombre de parents qui seront impactes, pas question de jouer les demi-mesures. Il y a par contre des garderies “journalieres” qui prennent les enfants en charge, pour leur donner le temps de guerir le temps que leurs parents bossent.

    • @vivianep
      Ouais… les femmes sont tellement plus libres qu’avant…

      Ho que oui! Et les hommes aussi, imaginez-vous donc. Ils ont pu quitter leur rôle de pourvoyeurs pour ceux de père et d’amoureux. Mais vous avez raison, c’était tellement mieux dans le “bon vieux temps”.

    • @vivianep
      Connaissez-vous l’expression “avoir le piton collé” ?

    • @Vivianep
      Personnellement faire vivre une femme qui passe leur journé sur un blogue quand les enfants sont a l’école… non merci

      Pour le sujet du jour je crois que c’est une question de flexibilité, ceux qui on la chance de ne pas etre monoparental peuve faire une alternation entre les deux parents pour allez cherché le petit selon le disponibilité, sinon et bien il faut avoir un patron qui peut comprendre la situation et qui nous prend pas seulement pour un numéro

      De mon coté quand j’ai un colleague qui doit quitté pour son enfant malade, ca me fait toujours plaisir de donné un coup de main pour ces taches. Il faut juste que tout le monde s’y mette.

    • @ the_storm8

      21 avril 2010
      10h00

      Voilà ! Un peu de jugement et tout fonctionne. J’étais prêt également à prendre le boulot de la jeune mère qui devait partir en vitesse. Mon patron me donnait même parfois l’autorisation d’aller la reconduire pour qu’elle ne se tape pas deux heures de bus.

      Apprendre à “vive ensemble” harmonieusement. Ca doit pas être si compliqué tout de même.

      Merci pour votre intervention.

    • @q.terreux
      J’aime beaucoup vos interventions en général. En effet, quand chacun y met un peu de bonne volonté, le niveau de stress diminue (et la productivité augmente) !

    • Weeza… et si votre garderie fermait aussi chaque fois que SES enfants sont malade les parents chialeraient encore! Peu importe ce que les éducatrices font faire ou dire elles seront toujours les perdantes!

      Pour ce qui est d’avoir ”le beau jeu” en choississant des parents RESPECTUEUX car ils arrivent à l’heure et s’occupent de LEURS enfants en apportant le nessecaire…. je comprend aussi! Les éducatrices ont AUSSI une vie après le 50hrs DE TRAVAIL! Ça beau être à ”la maison” c’est QUAND MÊME du travail!

      Je suis d’accord qu’il faut un respect mutuel…. il faut que parent (s) et éducatrice(s) puissent comprendre les réalités des uns et des autres!

      Je pense que beaucoup d’éducatrice comprennent la réalité des parents, mais pas toutes… comme je pense que très PEU de parents comprennent la réalité des services de garde!

      Pis, ben oui… comme partout, les ”bons” parents paient pour les mauvais qui abusent du système! Croyez moi il y en a plus qu’un!

    • J’ai eu la chance d’avoir une enfant qui n’était pratiquement jamais malade alors je n’ai presque jamais manqué le bureau à cause de ça. D’autant plus que la gardienne de ma fille était une soie et ne m’appelait pas si elle éternuait ou si elle avait pas mangé ses petits pois au dîner… Et ce n’est pas vrai que ce sont les autres collègues qui se tapent notre boulot quand on s’absente une journée de temps en temps. Ça dépend du travail mais quand je m’absente, que ce soit pour une raison ou une autre, mon travail m’attend et je le reprends le lendemain matin. Il ne faut pas tout confondre et répandre notre fiel à tout vent. Les interventions dans les blogues sont de plus en plus virulents et hargneux et de moins en moins constructifs; je ne comprends pas les journalistes de continuer dans cette voie.

    • q.terreux: Pas de secte. Je suis athée. Maximum athée.

      Je ne fais partie d’aucune organisation secrète. Je n’adhère à aucun parti en particulier. Je n’ai pas de gourou, ni d’adeptes…

      Mais est-ce que je raconte “n’importe quoi”? Est-ce que parce que vous pensez autre chose, VOUS racontez n’importe quoi? Je sais pertinemment, d’expérience, que mon discours, mon opinion, fait l’unanimité contre (ou presque). Mais que voulez-vous, ça ne changera pas mon opinion.

      Je pense que le féminisme, et les femmes modernes, font une erreur grave en négligeant leur maternage au profit d’une supposée libération par le salaire. Je ne les trouve pas si libres, ces femmes modernes. Et je m’inquiète.

      Je suis découragée de voir les parents se départir de leurs responsabilités, de plus en plus. Je pense que le Québec fonce dans un mur.

    • vivianep: ”Je pense que le féminisme, et les femmes modernes, font une erreur grave en négligeant leur maternage au profit d’une supposée libération par le salaire. Je ne les trouve pas si libres, ces femmes modernes. Et je m’inquiète.

      Je suis découragée de voir les parents se départir de leurs responsabilités, de plus en plus. Je pense que le Québec fonce dans un mur.”

      Nous sommes 2 extraterrestres alors! ;O) Je pense beaucoup comme vous! Je pense qu’il y a un juste milieu à prendre… mais qu’avoir des enfants ÇA change une vie, féministe ou pas………… ont ne peut pas avoir le beurre ET l’argent du beurre… je trouve ça beau que les couples soit à 50/50 et que les papas aujourd’hui s’impliquent beaucoup! Je pense quand même que nous en demandons beaucoup aux tout-petits sous prétexte qu’à la garderie ”il ne font QUE jouer……”Mais ça c’est un autre débat!

    • @vivianep oui avoir une mère à la maison qui passe ses journées sur un blogue est un GROS LUXE!!! Que font vos enfants quand vous écrivez? On dirait que vous passer vos journées (midi compris) sur internet…
      Je ne sais pas comment une mère qui se dit la meilleure mère au monde parce qu’elle est disponible puisse trouver le temps d’écrire en moyenne 5 fois dans la journée sur un blogue.
      Faites un peu de bénévolat à l’école, vous verrez qu’il n’y a pas que vos enfants qui sont bien élevés. Il n’y a pas de modèle unique non plus… On appelle cela élargir ses horizons. Vous en avez besoin!

    • Une amie m’a demandé d’aller chercher son enfant à la garderie qui venait de l’expulser pour cause de conjonctivite présumée. Je connais son enfant depuis la naissance et on s’aime bien. J’arrive sur place. Une microscopique boule de pus collée sur les cils est en cause. Moi, j’ai eu un enfant, je n’ai pas une expérience suffisante des maladies mais à vue de nez, y avait pas de quoi fouetter un chat. J’ai ramené poupou chez moi, sans crainte aucune que mon tipou me contamine. Ma copine me dit qu’il lui reste de la crème antibiotique de la dernière conjonctivite (3 semaines), pas de problème. Oups, elle s’est trompée. Pour revenir à la garderie, il faut un papier du médecin qui prouve l’inocuité de tipou. L’ancienne prescription ? Ça compte pour des prunes. Le lendemain matin, Papa puis maman se relayent à la clinique médicale. 50 tipou attendent le médecin. Maman est revenue vers midi. Son employeur l’attendait alors elle devait retourner au travail. J’ai gardé mon cher tipou (quel bonheur) qui ne souffrait d’aucune conjonctivite. Mais il avait son visa pour la garderie.

      Si les garderies n’étaient pas vigilantes, on les accuserait de négligence. Là, elles en font trop. C’est toujours un cas d’exercice du jugement. Il reste la solution d’avoir une gardienne à la maison, parce que la gestion d’un groupe de nourrissons, c’est pas facile. Demandez à une mère de triplets pour voir.

    • @vivianep

      21 avril 2010
      12h01

      ..Je pense que le féminisme, et les femmes modernes, font une erreur grave en négligeant leur maternage au profit d’une supposée libération par le salaire. Je ne les trouve pas si libres, ces femmes modernes. Et je m’inquiète.

      Je suis découragée de voir les parents se départir de leurs responsabilités, de plus en plus. Je pense que le Québec fonce dans un mur…

      ___________________

      Les femmes travaillent depuis fort longtemps. Elles ont même mis un sacré coup d’épaule à la roue en temps de guerre.

      Comment pouvez-vous annoncer tout haut que toutes les femmes négligent leur maternage ? Qu’en savez-vous ? Etes-vous sociologue ? Pas si libres dites-vous. Toutes celles que je côtoyais sur mon lieu de travail pourraient vous affirmer le contraire. Tout salaire rend plus libre c’est une évidence.

      Les parents se départissent de leurs responsabilité ! C’est presque insultant pour les parents cette affirmation.

      Vous avez sans doute un conjoint qui gagne suffisamment bien sa vie pour vous permettre de rester à la maison. Bravo ! Si cela vous convient. Mais c’est assez rare de nos jours avouez-le. Savez-vous qu’il y un nombre grandissant de familles, ou les deux conjoints travaillent, qui sont obligées d’avoir recours aux banques alimentaires ?

      Faites-vous du bénévolat pour ces organismes dans vos temps libre ou passez vous vos journée à ressasser de vieilles idéologies ?

    • @Vivianep : Félicitation pour votre dernier commentaire a 12h01, c’est une des premieres fois ou je vous vois partagé votre opinion au lien de l’imposer. Commencé par “Je pense” fait toute la différence (Sincerement)

      Ceci dit, je n’ai pas d’enfant pour l’instant, mais il doit arrivé aussi que l’enfant fait juste semblan d’etre malade. En général les garderis vous demande d’allez les chercher ou il il font vraiment des vérifications? je veux dire, ca doit quand meme etre mal placé quand l’enfant fait le coup a plusieur reprise jusqu’a ce que meme les patrons consiliant commence a trouvé que c’est trop?

    • The storm8: vous savez, moi, les niaiseries comme la PNL, je m’en balance pas mal. “Je pense”, “Mon opinion est que”, c’est du tataouinage. Je n’ai aucun pouvoir sur aucun d’entre vous, alors je n’impose mon opinion à personne. Vous êtes tous libres d’en faire ce que vous voulez. Mon “je pense”, je le mets pour la forme. C’est un “je pense” qui veut quand même dire que je crois avoir raison, alors c’est pas plus “politiquement correct” que si je l’omettais.

      Ceci dit, si un enfant faisait semblant à répétition, il y aurait tout lieu de s’inquiéter tout autant. Et de se remettre en question comme parent, de remettre en question son mode de vie. Je ne les blâmerais pas les enfants de faire semblant, et souvent! Y’En a marre du mode de vie qu’on leur impose.

    • Nemo, vos petites attaques insignifiantes, je m’en balance aussi! Vous ne savez absolument pas si je “passe ma vie” sur un blogue. Si ça vous chante, faites une compilation, et on s’en reparle dans un mois. Grosse bise d’ici là.

    • q.terreux: libres?

      Les femmes, les mères qui travaillent sont libres? Mais voyons donc… Observez-les donc un peu, dans le métro, le matin, ou le soir. Suivez-les quand elles se garrochent au service de garde. Demandez-leur comment elles se sentent quand elles sont obligées (libres?) d’être au travail même si leur enfant aimerait qu’elle soit là pour une sortie d’école, pour un spectacle de garderie, ou quand leur enfant ne file pas trop. Voyez-les donc obligées de partager à 50% les responsabilités et obligations des pères. Libres? C’est une liberté idéologique, peut-être. Mais dans les faits, pour moi, beaucoup de ces femmes sont prisonnières.

      Tout salaire rend libre? C’est terriblement restrictif comme vision de la liberté.

    • @cjulie

      21 avril 2010
      11h03

      _____

      Merci ! Mais juste un peu de “gros bon sens” ne fait pas de mal en effet. Bonne journée !

    • “C’est presque insultant pour les parents cette affirmation.”

      Oui? C’est vrai, C’EST insultant.

      Le parent moderne, il ne veut plus s’occuper des devoirs. Et le parent moderne, il aimerait bien qu’on se charge de son enfant malade aussi… Si on pouvait les libérer de l’obligation de les nourrir et de les éduquer, ça ferait bien leur affaire, j’ai l’impression. Pourquoi? Parce que “tout salaire rend libre”! ;)

    • vivianep,

      Et vous vous imposez pas votre mode de vie a vos enfants??? A ce que je saches tout parent vous ou moi ou ma voisine, impose sont mode de vie a leur enfants et je crois que ces tout a fait normal car il vivent dans notre millieu et monde.

      Pour ce qui est des enfants qui font semblant, je sais pas mais moi ma garderie renvoie pas les enfants qui chiales, ces facile de savoir si un kid de moins de 5ans fait semblant. Premièrement tousse t-il vraiment, son nez coule?, de la fièvre? les selles sont mole?

    • ma fille a été à 2 garderies en milieu familiale ( l’une subventionnée et l’autre non) et aussi à 2 CPE ( en fait 2 installations différentes du même CPE).

      La garderie en milieu familiale non subventionné gardait tous les enfants, malades ou non. Il y avait des lits pour les coucher. Ma fille n,a jamais été malade à cette garderie.

      La garderien en milieu familiale subventionné ne m’a jamais appelé, mais ma fille n,a jamais été malade là non plus.

      La première installation du CPE m’a appelé 2 fois. Une fois pour une fièvre pas trop forte, mais néamoins persistante: 38.5, et une fois parcequ’elle vomissait.

      La deuxième installation du CPE ne m’a jamais appelé, et ma fille n’a jamais été malade là-bas non plus.

      A Chaque fois que ma fill a été malade, ça m’a fait plaisir d’aller la chercher (j’ai droit à 8 jours de maladie par année).

      Il m’est arrivé moi-meme de ne pas aller porter ma fille à la garderie, parcequ’elle était malade, mais pas pour un petit rhume, ni pour un nez qui coule ou toux.

    • vivianep,

      Ma femme est plus libre que vous j’en suis sur! Elle n’a jamais a se garoché pour aller a la garderie, elle prend le métro relax et écoute de la musique et li un livre. Elle va au sortie avec la garderie et éventuellement l’école, même que moi aussi j’y va avec eu! Ou si notre fille est malade comme il y a 1 mois (gastro) elle est resté a la maison avec notre fille. Elle n’a même pas a faire le soupé en arrivant!

      Je crois que tu vie un peut trop loin de la réalité maintenant que tu es a la campagne. Il te manque une connection quelque par pour voir les 2 cotés!! Il y a des parents qu’ils ont pas le choix de travailler comme des fou de manquer tout cela! Et crois moi c’est surment pas qu’ils ne veulents pas y aller au sortie! Mais comme tout le monde ils ont un loyer a payé, l’hydro, la bouffe. Tu sais qu’une grande partie de la population canadienne doit choisir entre payé sont loyé et manger convenablement?

      Tu préfaire quoi, une famille qui travaille pour le bien être des enfant, pour qu’il est un toit, de la bonne nouriture.

      Ou

      Une famille ou la femme reste a la maison, papa travaille comme un fou, voie jamais les enfant, ils ont de la difficulté a manger des légumes et fruit car ils ont pas les moyen?

    • 2vivianep

      21 avril 2010
      13h41

      _______

      Bon ! Moi j’abdique ! Je vois qu’une conversation censée est impossible avec vous. Vous vous empêtrez sans arrêt dans vos contradictions, vous ne répondez qu’a moitié aux questions que l’on vous pose, aucune réponse à celles qui vous dérangent sans doute. Vous avez un esprit étroit et un discours réducteur.

      Je vous souhaite de ne pas être obligée un jour de devoir vous retrouver sur le marché du travail.

      Bonne route à vous ! Moi j’ai terminé ici mes interventions à vos propos.

    • vivianep,

      “Le parent moderne, il ne veut plus s’occuper des devoirs. Et le parent moderne, il aimerait bien qu’on se charge de son enfant malade aussi… Si on pouvait les libérer de l’obligation de les nourrir et de les éduquer, ça ferait bien leur affaire, j’ai l’impression. Pourquoi? Parce que “tout salaire rend libre”! ;)”

      Vous pouvez de votre campagne analyser tout la population du Qc!! WOWOW chanceuse!!! Ces drole mais mon cercle d’amis entier serait complètement a l’oposer de votre description du couple moderne. Ces fou en!! Pour moi votre boulle de crystal est brisé!! Ou elle vois uniquement ce que vous voulez voir et généraliser!! Comme toujours!!

    • vivianep est allergique au marché du travail.

      C’est cela sa secte: la secte de ceux qui ne veulent pas travailler.

    • @miss_maman: je crois que vous avez mal interprété mon commentaire… Je ne blâme pas ma gardienne de choisir ses clients. Comme je l’ai dit au début, j’aime beaucoup ma gardienne et je pense qu’elle est fantastique avec ma fille. Et si j’étais travailleure autonome, si je pouvais choisir mes clients, sûrement que je le ferais aussi. C’est juste un fait que les garderies ont le choix. Et juste pour être bien claire, en un an de fréquentation de cette garderie, ma fille n’est jamais partie passé 4h30 (la garderie ferme à 4h45). Par respect pour la gardienne, et parce que je tiens à garder de bonnes relations avec elle, je fais tout ce qui est en mon possible pour rester du côté des “bons parents”.

      Mais oui, ça m’énerve de payer le plein prix quand elle me renvois à la maison une petite fille en santé qui a juste le nez qui coule un peu. Une fois, elle n’a pas réussi à me rejoindre parce que j’étais en réunion. En sortant de ma réunion, j’avais deux messages sur mon cellulaire: le premier me disait que ma fille n’allait vraiment pas bien et que je devais passer la chercher le plus rapidement possible. Le deuxième, laissé environ 45 minutes plus tard, me disait d’ignorer le premier message. Que ma fille allait mieux et qu’elle jouait avec les amis.

      Si elle avait réussi à me rejoindre ce matin-là j’aurais encore une fois quitté le travail pour me retrouver une heure plus tard à la maison avec une petite fille qui allait très bien. Quand ça arrive une fois de temps en temps, ça passe… à la limite c’est agréable de passer une journée tranquille à la maison un jour de semaine. Mais quand c’est trop souvent, ça devient un problème.

    • Vous semblez tous oublier que l’enfant (et l’adulte) est bien souvent contagieux AVANT l’apparition des symptômes… donc quand l’enfant vomi, tousse, a le nez qui coule, les enfants, parents et éducatrices autour de lui qui “avaient à être contaminés” (en fonction de la vigueur de leur système immunitaire) le sont probablement déjà. Donc si je suis la logique de plusieurs, il faudrait soit avoir une boule de crystal ou encore, garder en tout temps son enfant chez soi pour ne pas qu’il contamine ou le soit.

      Ensuite, une fois la gastro passée, on est contagieux pendant 48 heures après la fin des symptômes… on reste encore un peu à la maison donc ?? Pour les rhumes et tout le reste, si le CPE et les familles ont la bonne pratique de se laver les mains et de tousser dans le pli du coude (mon fils de 2 ans matiquement donc tout le monde le peut !), ça ne devrait pas être si pire que cela !

      On s’entend pour dire que tout le monde est mieux chez soi mais quand la maladie survient à 14h un merciredi, il peut être normal que ça prenne une petite heure ou deux au travailleur pour s’organiser, déléguer pour le lendemain, faire le trajet bureau-garderie (on n’a pas tous une auto garée devant le bureau à 5 minutes de la garderie). Là où j’ai un problème c’est quand le parent vient reconduire son enfant qui a vomi le matin ou toute le nuit. Il m’est arrivée d’être très mal prise (enfant malade, parents et conjoint à l’extérieur de la ville et obligation professionnelle que je ne pouvais annuler… mon CPE a très gracieusement accepté de garder mon enfant pour 2 heures, le temps que je me revire de bord et que je puisse m’organiser. (et j’ai payé ma journée !!!). Avec l’accord de la direction, l’éducatrice l’a isolé et s’en est occupée du mieux qu’elle a pu tout en faisant des jeux calmes avec les autres, elle a fait désinfecter après son passage et aucun autre enfant n’a été malade (de toute façon, mon fils l’avait attrapé des autres qui l’avaient tous eu la semaine d’avant).

      Et une dernière chose, parents utilisateurs de CPE, vous avez le pouvoir de faire adopter une politique pour les absences pour maladie (quand envoyer, retirer, venir chercher et réintégrer votre enfant malade et définitions de ce qui est considéré comme contagieux ou non) via la Conseil d’administration de votre garderie. C’est ce que j’ai fait et c’est pourquoi je suis 100% satisfaite de la façon dont mon CPE gère ce dossier…

    • Filleduroi: qui a dit que je ne travaille pas? Pas moi…

      Et pourquoi toutes ces références au fait que je vis à la campagne? Qui a dit que je n’ai jamais connu rien d’autre? Oh lala, que de préjugés, bonnes gens! Vous qui vous croyez tellement plus ouverts et tolérants… c’est comique.

    • oui, c’est un peu dommage que des parents qui travaillent doivent s’absenter pour aller chercher un enfant malade. J’ai 3 enfants donc en plus de leurs épisodes de maladies enfantines, je dois parfois en effet quitter plus tôt, arriver un peu plus tard (dentiste, pédiatre, spécialiste, ophtalmo, alouette). Que voulez-vous, ces spécialistes aussi travaillent pour la plupart pendant les heures de bureau.
      Je compense en arrivant plus tôt et en quittant plus tard les autres journées…

      Cependant, comptez-vous chanceux que ces enfants, que vous percevez comme des menaces à votre semaine de 37 heures aujourd’hui, soient bien en santé car ce sont eux qui paieront pour, et s’occuperont des vieillards solitaires (je ne pointe personne) dans 20 ans !

    • VRAIMENT! Vivianep vous êtes incroyable! Votre conjoint doit être épuisé de vous avoir dans sa vie. Il mérite son ciel pauvre homme! Je lis vos commentaires et je suis épuisée… WOW!

    • Moi, ce que je remarque à la lecture des commentaires, c’est que les enfants d’aujourd’hui sont bourrés (pour ne pas dire « drogués ») de Tempra assez tôt dans leur vie. C’est presque épeurant.

      Enfant, on ne m’a jamais donné de Tempra mais un bain d’eau glacée quand je faisais de la fièvre. J’ai goûté aux petites aspirines roses pour enfants peut-être 3 ou 4 fois dans mon enfance. Je n’ai jamais pris d’antibiotiques avant mes 27 ans (!). Je ne sais pas ce que c’est qu’avoir mal aux oreilles et je n’ai jamais connu la gastro. Ça se peut-tu que les enfants soient aussi malade de nos jours parce qu’on veut justement éviter à tout prix qu’ils le soient ? Les médicaments qui leur sont administrés dès leur plus jeune âge ne doivent pas aider à se qu’ils se forgent un système immunitaire fort…

    • bahiamtl,

      Pour ton info, le tempra nes pas un antibiotiques mais soulage la douleur et fait tomber la fièvre. ( une aspirine quoi..) donc non il n’y a pas d’impacte sur le system immunitaire de l’enfant. Ceci aide uniquement a calmer la douleur et faire tomber la fièvre. Le système immunitaire combat aussi fort la maladie.

    • bahiamtl,

      Aussi pour ton info, les otites n’a rien avoir avec la prise de tempra. Mon beau frère en fait de façon cronique dans son jeune age et dans son temps le tempra était pas populaire. Et la gastro non plus ces un virus que tu contractes system fort ou pas tu va te faire aller par les 2 bous! J’ai jamais eu de gastro non plus et ca rien avoir avec le tempra que j’ai eu ou pas eu dans ma vie.

      Encore une fois ces pas un antibiotique. Ceci veux pas dire d’en abuser non plus par contre ces comme n’importe quoi d’autre.

    • @bahiamtl je ne vois pas où est le mal de donner de l’acétaminophène à des enfants?

      Et personnellement, je ne metterais pas mon bébé dans l’eau froide pour faire baisser la fièvre, la médecine moderne a trouvé des moyens plus simples et surtout moins durs physiquement pour aider à calmer une fièvre pourquoi leur faire subir un bain glacé?

    • @vivianep
      6 avril
      16:35
      Blogue sur “les mères aux foyers”
      “moi, au départ, je n’ai pas pris la décision d’être mère au foyer parce que j’aimais ça. Je l’ai prise parce que c’était mon rôle, ma responsabilité, et que ça allait de soi.”

      Alors, ou bien vous êtes mère au foyer (donc vous ne travaillez pas) ou bien vous l’êtes, branchez-vous! Et ne venez pas me répondre qu’être mère au foyer est un travail parce que là vous perdriez le très peu de crédibilité qu’il vous reste.

    • Atous : Ouf !

      Je ne vois pas l’intérêt de continuer à “dialoguer” avec cette dame (vivianep pour ne pas la nommer. )

      Je crois qu’elle aime la provocation !

      Continuez tous votre chemins les parents et faites de votre mieux. C’est ce que nous avons essayer de faire !

      Un parents vieux ! Ou un vieux parent. C’est selon !

    • on ne parlait pas des enfants malades en garderie, ici… ?

    • @q.terreux
      Vous avez raison, mais en même temps, laisser-faire, c’est ce que ce genre de personnes recherchent. Elles essaient de nous avoir à l’usure, et on fini par laisser tomber quand on constate que la discussion est impossible. C’est le but rechercher.

      Elle va sans doute répondre que nous la jugeons. Et bien oui! JE la juge, et très sévèrement même. Ce genre de discours nous fait reculer 50 ans en arrière. Une personne LIBRE est une personne AUTONOME qui n’a besoin de PERSONNE pour la faire vivre. Nos mères et grand-mères on payées chères pour l’apprendre. Les hommes ont aussi payé cher cet apprentissage en étant coupé de leurs enfants dans le passé, il ne faut pas laisser ce discours prendre toute la place.

      Une mère vieille ou une ville mère, c’est selon aussi, je suis fière aujourd’hui d’avoir su garder mon autonomie financière. Je ne dépends d’aucun pourvoyeur et aucun homme ne se sent obligé de me faire vivre.

    • @q.terreux

      Vous avez sans doute raison. Je crois que vivianep est une personne qui a besoin d’attention. Elle écrit délibérément des commentaires provocateurs, ironiques, jugeants ou contradictoires pour attirer l’attention, et elle l’obtient. Ça marche!!

      @danbel

      Je crois le contraire de vous. Si vous la laisser faire il n’y aura plus d’intérêt pour elle à commenter.

    • Mon ancienne garderie avait tendence à exagérer aussi. Si on retire l’enfant dès que le nez coule, mes enfants n’y seraient pas d’octobre à mai!

      La politique, normalement, c’est de donner du tempra et aviser le parent, et si après une heure il y a encore fièvre, de demander à venir chercher l’enfant. Parce que des fois, c’est justement juste des dents ou de la fatigue.

      Par contre, je n’ai jamais attendu le 1 heure, j’y suis toujours allé tout de suite. Je n’aime simplement pas savoir mes enfants mal en point à la garderie, ils n’en tireront aucun bénéfice et moi je vais m’énerver tout le reste de la journée.

    • Danbel!

      Désolé là mais la liberté ne vient pas juste avec un gros compte en banque! La liberté est assé relative et chaque individu ici a sa définition! Pour moi la liberté c’est d’avoir le droit de faire mes propres choix et d’y en assumer les conséquences! Que se soit aller travailler ou rester à la maison je veux pouvoir choisir le mode de vie qui ME convient! Je suis rester à la maison quelques années et JAMAIS je n’ai senti que je me faisais vivre! Je me sentais plutôt libre même, parce que mon mari et moi avions CHOISI ENSEMBLES, le style de vie dont nous avions envie! Par la suite je suis retourner travailler, simplement parce que j’étais rendu là! Je me sens aussi libre qu’avant parce que J’AI CHOISI de vivre ainsi! J’en accepte les avantages autant que les désavantages! Je pense que tant que la personne concernée et bien avec SES choix et l’assume elle en aura rien à foutre du choix du voisin! ;O)

    • Est-ce que les gens sont conscients du RÔLE de parents dans la vie d’un enfant et DES RESPONSABILITÉS que cela implique ??? ça me fait penser aux parents qui laissent tout sur le dos de l’école et n’apprennent rien à leurs enfants à la maison… la garderie c’est un PLAN B dans une vie, parce qu’on est obligées d’aller travailler vu le coût de la vie exhaustif par rapport à nos parents où la mère était à la maison. Alors, un enfant MALADE a besoin d’être BERCÉ PAR SA MÈRE, d’être en pyjama, chez lui, dans ses jouets, dans sa chambre. Quand vous êtes malades, vous ne préférez pas être à la maison dans vos pantoufles emmitouflé devant la télévision et dans votre lit à faire des siestes ??? la même chose pour une enfant. Bien que très indépendant de nature, mon fils est tellement “COLLEUX” quand il est malade, je me vois mal le laisser pleurer seul à la garderie, ça me crève le coeur juste d’y penser. Il a 11 mois, il commence la garderie dans un mois et c’est clair que s’il est malade, je quitte le bureau pour venir le chercher. Je crois que les valeurs de chaque parent sont différentes, je vis même sans revenu depuis 3 mois pour être à la maison avec lui le plus longtemps possible, je me sacrifie sur bien d’autres aspects de ma vie pour lui donner une base solide. On a oublié de se priver pour nos enfants avec cette société de consommation, pourtant nos parents l’ont fait pour nous.

    • Un enfant aime SA MÈRE, qu’elle soit avocate ou serveuse chez Ti-Marc, il a besoin qu’on lui donne de l’affection et des soins, qu’on lui porte l’attention qu’il a besoin.

    • Toutefois, je suis d’accord qu’il y a une différence entre un bébé de 15 mois qui fait 39 de fièvre et qui vomit et un enfant de 4 ans qui fait 38 de fièvre mais qui mange, joue avec ses amis, et a le nez qui coule légèrement.

    • @ miss_maman et vivianep

      miss_maman je suis 100% d’accord avec vous. “Que se soit aller travailler ou rester à la maison je veux pouvoir choisir le mode de vie qui ME convient!” c’est exactement ça.

      Sauf que vivianep, qu’elle me corrige si je me trompe, considère qu’une maman DOIT rester à la maison. Que c’est son devoir de maman. Qu’elle n’a pas le choix et qu’un papa ne peut pas faire ce choix car ce n’est pas son rôle. C’est là une GROSSE différence.

      Ma conjointe et moi avons considéré toutes les options (incluant celle où je resterais à la maison) pour finir par choisir la garderie 4 jours/semaine, le cinquième jour en étant un de “congé” pour maman et nos filles. Je ne crois que c’est “LA MEILLEURE” option, mais c’est celle que nous avons choisie et nous assumons!

      Quand nos filles sont malades (minimum une fois par mois), nous nous relayons à la maison. Je n’attends pas que la garderie appelle. Si elles ne se sentent visiblement pas bien: congé!

    • MissMaman dit dans son dernier message des choses avec lesquelles je suis d’accord.

      Danbel, et tous ceux qui voient le salaire comme ultime moyen de libération, je vous trouve tellement petits.

      “Une personne LIBRE est une personne AUTONOME qui n’a besoin de PERSONNE pour la faire vivre.”

      C’est d’un triste. Je nous fais reculer de 50 ans? à mon avis, c’est le contraire, chère Danbel: je suis très (trop!) en avance sur mon temps. Parce que moi, je me considère libérée de l’obligation de me sentir libre par le fait d’avoir du fric à mon nom. Comme MissMaman, je me sens très libre, et probablement beaucoup plus libre que vous. Votre “liberté” vous emprisonne. Vous êtes “obligés”, pour être “libres”, d’avoir des revenus personnels, à votre nom, alors que moi, je suis même libérée de ça. C’est terriblement avant-gardiste, non?

      Non, Danbel, mon “travail” n’est pas d’être mère. Être mère, c’est mon état, ma responsabilité. J’ai de petits revenus qu’on appelle “d’appoint”. Pour le reste, je me “fais vivre” par mon mari, comme vous dites tous. Et nous sommes heureux ainsi, libres de dépendre les uns des autres. C’est merveilleusement humain.

      Tu me juges? Mais c’est évident! et ça ne me dérange pas du tout. Je m’accorde le droit de juger tout autant. Je juge ceux qui disent qu’il ne faut pas juger.

    • Qui a associé LIBERTÉ et SALAIRE ? ayoyyyyyye !
      La liberté de penser, d’agir, de choisir, d’aimer, de marcher, de courir !
      Mais TON ENFANT (de 0 à 5 ans) S’EN FOU de ton salaire ????
      Il faudrait bien que Maselow nous refasse sa pyramide des besoins d’un enfant de 0 à 5 ans, et voir si ALLER AU CPE DE 8H À 17H DU LUNDI AU VENDREDI fait partie des BESOINS d’un enfant…. les garderies ne sont pas inventées pour le bonheur d’un enfant, mais pour les parents qui doivent y laisser leurs enfants.
      Pour avoir travaillé longtemps dans des écoles primaires, c’est vraiment agréable que des parents comme VIVANEP puissent s’impliquer dans le comité d’école, être parent bénévole lors de spectacles, de sorties, on peut se fier sur ces parents-là quand l’enfant a oublié son linge d’éducation physique pour venir lui porter ou s’il est malade, on n’a pas besoin de téléphoner à 46 numéros et d’attendre 3 heures pour que quelqu’un vienne chercher l’enfant (je fais une métaphore, évidemment, mais j’ai déjà appelé 6 numéros différents et finir par tomber sur la mère de l’ancienne blonde du père de l’enfant (une ex grand-mère quoi) qui est venue chercher l’enfant malade).
      Croyez-vous vraiment que les enfants d’aujourd’hui vont MIEUX que ceux d’avant ? Ils mangent des plats congelés pour dîner, arrivent au service de garde à 7h le matin, repartent à 18h, nous détenons le nombre d’enfants qui consomment du Ritallin le plus élevé au Canada.
      Je suis triste de lire qu’un enfant doive faire semblant d’être malade à la garderie pour que sa mère s’occupe de lui (en effet, je consulterais un psychologue d’enfant si cela m’arrivait).
      Je trouve que votre formule FRANKIDIDOUDELIDOU (hey c’est long à écrire ça lololl) est très équilibrée. Le meilleur des 2 mondes.

    • Frankidelidou, il y a effectivement des différences entre MissMaman et moi, c’est certain.

      Je ne te corrige pas. Sauf peut-être ceci: “considère qu’une maman DOIT rester à la maison. Que c’est son devoir de maman. Qu’elle n’a pas le choix”. Mais non, je ne dis pas qu’elle n’a pas le choix. Je dis par contre qu’effectivement, une mère a un devoir. Mais elle a le choix de s’y soustraire. C’est ça, la démocratie. Et moi, j’exerce ma liberté démocratique en jugeant que beaucoup trop de mères se soustraient beaucoup trop tôt à leur devoir de mère.

    • vivaneP
      plus de mères devraient être comme toi, la société s’en porterait mieux, les garderies ne déborderaient pas, les service de garde des écoles non plus.
      Et OUI tu as TOUT compris toi.
      Et celle qui ne dépend pas de son mari DÉPEND DE SON EMPLOYEUR, elle n’est pas plus indépendante que toi.
      Si je le pouvais, je resterais à la maison pour élever mes enfants, comme ma mère l’a fait.

    • VIVANE P
      à la qualité de ton écriture, je suis certaine que tu es à la maison par CHOIX, pour tes enfants et pour toi, et non pas parce que tu n’es pas assez scolarisée pour obtenir un travail…
      Un enfant n’a pas BESOIN de fréquenter une garderie jusqu’à 3 ou 4 ans, juste de voir d’autres enfants (cousins, cousines, voisinage) de temps à autre suffit. Toutefois, vers 4 ans, j’opterais pour une pré-maternelle à temps partiel, graduellement pour le préparer lentement vers la maternelle de 5 ans qui est devenue maintenant toute la journée (quand nous étions petits, c’était des demi-journées car on avait une maman à la maison pour l’autre partie de la journée et comme nous n’étions pas allés à la garderie, l’intégration au système scolaire devait se faire graduellement).

    • Marysue13, je suis d’accord avec toi. Même si je pouvais et voulais, je pense qu’il est dans l’intérêt des enfants de 3 ou 4 ans d,aller voir ailleurs comment ça se passe, de sortir du foyer familial.

      J’en ai contre le temps plein, principalement, et tout ce qui s’en approche trop. J’en ai aussi contre la garderie pour les trop petits. Rien à faire. Pour moi, un bébé ne devrait jamais se faire garder avant d’avoir au moins 1 an, et à partir de là, tout faire pour éviter le temps plein (ou presque plein)! Bref, tout est question d’équilibre, de dosage, de graduation. Un an de congé, c’est bien. C’est mieux que le 6 mois qu’on nous offrait il y a quelques années. Mais c’est pas parce que notre bébé a 11 ou 12 mois que soudainement, c’est correct de l’envoyer 4 ou 5 jours à la garderie. Oh, je serais prête à accepter pas mal de restrictions à ma “liberté” pour ne pas imposer ça à mes enfants!

      Que s’est-il passé pour qu’on en arrive à ce qu’un si grand nombre de familles disent ne pas pouvoir faire autrement? Et c’est ça, la liberté?

    • Vivianep

      Je suis aussi d’accord avec toi! Ont a choisi de faire des enfants nous en sont donc responsable! ;O)

    • Des grosses maisons, 2 voitures neuves, des voyages dans le Sud, 2 téléphones cellulaires, le câble, Internet, la Wii, le cinéma maison, des repas au restaurant à répétition, des électroménagers en stainless absolument, les vêtements signés, les bouteilles de vin à 45$

    • L’intégration à la garderie pour fils va se faire à l’âge de UN AN, je la fais sur 3 semaines, à temps partiel au début, pour qu’il ne voit pas ça comme une rupture drastique, mais je termine à 16h je serai avec lui à tous les soirs dès 16h30, et toutes les fins de semaine, j’ai un mois de vacances l’été, 2 à 3 semaines dans le temps de Noël. C’est quand même beaucoup mieux que bien d’autres… et évidemment, revenons à nos moutons, dès qu’il ne se sent pas bien ou qu’il est malade, je reste à la maison avec lui, je ne l’envoie pas à la garderie et si je suis déjà au travail, je quitte sur-le-champ !

    • @ vivianep

      Et pourquoi, selon vous, ce devoir incombe à la mère? SVP, me sortez pas vos affaires de “lois de la nature”.

      Et que fait-elle, la mère, si le mari pourvoyeur s’écoeure ou va voir ailleurs? On se raconte pas de conneries là. Une personne qui s’est retirée du marché du travail pendant plusieurs années ne le réintègrera pas aux mêmes conditions. Vous êtes visiblement scolarisée. Ça vous plairait d’être obligé d’aller travailler chez McDo ou Wall-Mart? Avec toute la précarité de ces emplois?

      C’est très admirable de faire ces CHOIX. Mais ils demeurent des choix et non une réponse à des devoirs.

    • IPod, IPhone, IPad, ordinateurs portables… ce sont devenus des besoins.
      Pour ma part, je continue de travailler car mon conjoint a un autre enfant, il paye une pension même si on fait garde partagée, et si on veut un autre enfant, ça fera 3. Ça nous prend donc une maison.

    • Le mari pourrait bien avoir une maîtresse que la femme soit au foyer ou qu’elle détienne un emploi… je ne vois pas le lien. Et s’il se sépare ou divorce et que la femme ne travaille pas, il devra payer une pension alimentaire et pour la femme et pour les enfants.
      Pour la femme qui souhaite retourner au travail après des années à la maison, il existe bien des cours de mise à jour ou de réintégration.
      Une femme est, oui, disons le, plus douée pour faire les repas, le ménage, consoler et cajoler les enfants. Dès qu’une petite fille a 4 ans, elle joue à la poupée, au bébé, elle pousse son petit carrosse, elle s’amuse à faire des gâteaux avec sa mère, c’est intrinsèque.

    • “Et s’il se sépare ou divorce et que la femme ne travaille pas, il devra payer une pension alimentaire et pour la femme et pour les enfants.”

      Une femme “boulet” pour le reste de ses jours? Wow! de belles aspirations…

      “Une femme est, oui, disons le, plus douée pour faire les repas, le ménage, consoler et cajoler les enfants. Dès qu’une petite fille a 4 ans, elle joue à la poupée, au bébé, elle pousse son petit carrosse, elle s’amuse à faire des gâteaux avec sa mère, c’est intrinsèque.”

      haha! ok je me rend. pfffff

    • Marysue13

      Parcontre je ne suis pas d’accord avec votre denrier message! Mon mari est super avec les enfants! Il est aussi bon que moi pour leur préparer de très bon repas santé, il est vraiment bon pour jouer avec eux! (même meilleur que moi qui est éducatrice à la petite enfance! Bon c’est sure qu’il trippe théâtre et impro alors ça doit aider! ;O)) Il est vraiment bon pour jouer à l’infirmier! Même bébé naissant il n’a jamais hésité à leurs donné les bains! Je pense que les papas peuvent faire la même chose que les mamans! En-tout-cas ici les enfants sont habitué à se que papa ET maman s’impliquent autant, il n’y a pas de crise pour avoir plus un que l’autre, pour nous l’important ces que LES deux parents ou un des deux dans le cas ù l’autre doit s’absenter puissent être là! Nous faisons des choix de couple, de famille… pas plus un que l’autre… donc quand j’étais seulement à la maison c’était un choix de couple et jamais ça n’a été au dépend du temps que papa passait avec ses petits! Ont choississaient seulement d’avoir moins pour le moment!

      Ma mère a été maman à la maison… bachelière en enseignement, divorcé à 40 ans elle a dû retourné sur le marché du travail… biensure loin derrière les autres finissante de son année! Elle m’a quand même avoué que malgré son faible fond de pension et son plus petit salaire elle referait la même chose! Elle pense avoir ”investit” à la bonne place! Je fais donc pareille!

      Encore ici mon mari n’aurait aucun problème à être papa à la maison! Mais bon nos enfants sont maintenant à l’école!

    • Frankidelidou: me demandez-vous ce qui est le mieux pour les enfants, ou ce qui est le mieux pour la mère?

      Je suis mariée. Le temps que j’investi auprès de nos enfants et que je ne passe pas sur le marché du travail, c’est fait en total accord avec mon mari qui sait pertinemment que ça lui coûte quelque chose. Il se trouve que mon mari est aussi convaincu de l’importance de la mère dans la vie de ses enfants. En temps.

      Si je devais retourner sur le marché du travail pour travailler au Wal-Mart, eh bien, que voulez-vous, ça sera ça! J’ai eu de très belles années avec mes enfants (et ça continue). J’ai fait mon choix, choix qui a une conséquence sur mes revenus personnels et sur mon avancement. Mais je suis amplement protégée par le fait que je suis mariée. Faut pas être conne non plus, hein?

      J’ai fait mes choix pour être à la hauteur de mes devoirs. C’est ça qui fait que je dors si dangereusement bien, le soir. Mon devoir parental. Mon devoir de mère. Je suis en paix avec ma conscience de femme, de mère.

      Je serais étonnée que les mères qui travaillent à temps plein ont fait ce choix parce que leur chum pourrait les tromper ou se tanner et aller voir ailleurs. Moi, je n’ai pas fait mon choix en fonction de cela non plus, voyez-vous.

    • En général, l’homme gagne plus que la femme. En général, la femme a plus d’aptitudes au foyer. Mais ça arrive que ce n’est pas le cas.

      Frankidelidou: Ca te tenterait de rester à la maison ?

      Dans Les Simpsons, c’est Marge qui est à la maison, dans Fred Caillou aussi, il faudrait faire des nouveaux dessins animés avec des papas à la maison avec le tablier, et toutes les autres nationalités traiteraient encore une fois les hommes québécois de métrosexuels lavettes lolololll

      JE RIGOLE, BIEN SÛR, car le sujet était “les enfants malades en garderie”.

    • Miss_maman
      Il y a des hommes comme le tien oui…
      pour avoir eu 4 co-locs gars, 3 chums, et habité avec mon frère, c’est une minorité (selon mes expériences).
      La plupart des gars que je connaisse préfère aller travailler et que la femme reste à la maison s’il y en a un qui doit se sacrifier.

    • Je ne me suis pas sacrifier… d’ailleur je déteste dire que j’ai fait des sacrifices pour mes enfants… le mot sacrifice pour moi c’est péjuratif…. J,ai plutôt fait des choix!

    • Se croire “amplement” protéger parce qu’on est mariée, faut le faire, ça ne s’invente pas quand même..:) L’amour éternel n’existe que dans les contes de fée. Lorsque Monsieur, marié ou pas, décidera de larguer madame, il faudra bien que madame accepte de faire comme tout le monde, TRAVAILLER. Ayant mis sa carrière en veilleuse durant 5-6-7 ans (une éternité de nos jours!) elle se retrouvera probablement avec un job au salaire minimum et viendra agrandir les statistiques de pauvreté chez les femmes. Ciel! Méchante liberté!

      Ha oui, c’est vrai, il y a les pensions alimentaires….Peut-être me trouvez-vous petite madame vivianep (je ne crois pas que nous ayons élevé les cochons ensemble alors on va se garder une petite gêne pour le tutoiement), mais je suis indépendante, Libre et autonome. Et je suis aussi très fière de n’avoir jamais, au grand jamais, permis à qui que ce soit de me tenir en laisse avec son fric. Même pas mon employeur.

    • marysue13,

      Souvent l’homme veux travailler parce que il sait pas ces pas toujours facile être avec le nouveau bébé, parce qu’il veut pas faire la ménage, parce qu’il veut pas faire a mangé, veut pas faire le lavage :) Ces pas parce qu’il le veut vraiment, ces juste que ca y tente pas et qu’ils trouvent ca plus facile aller a job le matin prendre son café, jasé avec les chum dla job :) Ces pas mon cas mais je suis sur que le 3/4 ces ce qu’ils se disent.

      Ou certain les plus macho vont se dire que ces une job de femme :) et qu’il voudront pas se faire ridiculiser par leur chum :)

    • @ antoine1692000
      Très d’accord avec vous.

    • J’ai une garderie en milieu familial …. Et je peux vous dire que ce n’est pas toujours évident quand un enfant est malade … Je sais que les parents travaille mais pour nous avoir 6 enfants donc un qui est malade et qu’il ne peut suivre le groupe !Ne nous rend pas la tâches facile voilà pourquoi nous devons parfois appeler le parent pour qu’il vienne chercher sont enfant !Imaginez vous quand les 6 enfants sont malade …parfois certain parent on 1ou 2 enfants et il capote alors que nous 6 …

    • Je commence à croire qu’il devrait y avoir 2 types de garderies. Une avec une grosse pancarte affichant: “Ici on accepte tous vos enfants, qu’ils soient malade ou non”, et une autre avec une pancarte disant: “Ici nous n’acceptons pas les enfants contagieux, parce que nous sommes respectueux envers les autres enfants et parents”

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2010
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives