La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 31 mars 2010 | Mise en ligne à 11h16 | Commenter Commentaires (22)

    Vos enfants «jouent» -ils?

    polly

    Silvia Galipeau

    On dit souvent que les enfants ne jouent plus comme avant. Qu’ils ne s’amusent plus aussi simplement, avec les jouets d’antan. Les jouets de «grands» s’adressent de plus en plus aux «petits». Du coup, à huit ans, la poupée, c’est bébé. Quelle gamine de 13 ans oserait aujourd’hui avouer qu’elle joue encore aux Barbies? Pas une seule.

    Je me suis souvent demandé pourquoi. Il y a certainement une tonne d’explications (les modes, la télé, les enfants qui effectivement, mûrissent plus vite). Or hier, une réplique d’une voisine m’a drôlement fait réfléchir.

    Je m’explique: la petite voisine de dix ans débarque à la maison avec un jouet pour mes filles, plus jeunes. Un genre de bateau Polly Pocket, avec piscine intégrée. Assez sympa. J’ai d’ailleurs souvent vu la voisine jouer avec dans les dernières années.

    «Tu ne joue plus avec les Polly Pocket? lui ai-je demandé.

    - Non, a répondu la cocotte. Maintenant, j’ai beaucoup de devoirs, je n’ai plus vraiment le temps de jouer.»

    Plus le temps de jouer? À 10 ans? Et si c’était, aussi, notre vie de fou, qui faisait vieillir prématurément nos enfants?


    • Il est possible que Cocotte exagère un tantinet. C’est pas comme si les fillettes n’avaient pas tendance à jouer les divas, à l’occasion, et à en beurrer épais!

    • Trop de devoirs plus le temps de jouer???? Mais j’hallucine???

      Roulement de tambour pour la phrase de “vieille” débutant par “dans mon temps”…

      On allait à l’école de 8h30 à 16h10. La prof de français à elle toute seule exigeait deux pages, quelle horreur! de travail. Au début de l’année, on nous donnait une montagne de travaux à réaliser pour Noël en plus des travaux quotidiens. Remarquez qu’à part une involontaire coquille, je me débrouille plutôt bien en français! J’ai de solides connaissances en géographie et si je déteste toujours les maths, je sais quand même compter la monnaie au magasin sans me fier à la caisse!

      J’allais jouer tous les soirs avec les jeunes du voisinage, j’ai passé des heures et des heures à patiner en hiver, mes fins de semaine se passaient au chalet familial où je faisais de la chaloupe, j’allais à la pêche, on jouait, faisait des feux de camp, des excursions etc! Misère que j’ai eu du fun!

      Les enfants ne jouent plus parce que c’est rendu impossible d’en trouver dehors pour différentes raisons:

      Le Gameboy et l’ordinateur qui ont pris la place de la télé.

      Les parents alarmistes et leur: faut pas que tu tombes ou te salisses ou te fasse mal ou te fasse kidnapper par un malade ou….

      Les parents alarmistes qui suivent les petits à la trace: c’est plate pour eux!

      Les super-parents qui ne peuvent pas tolérer l’oisiveté créatrice des enfants et qui les inscrivent 7 jours sur 7 à toutes sortes d’activités.

      Où et comment un enfant sain et normal peut-il trouver le temps de jouer à des jeux où il utilise son imagination pour son propre plaisir quand il est booké comme un PDG? Quand on lui impose la peur d’avoir peur? Quand on invente de plus en plus de gadgets qui favorisent l’isolement et que les parents n’ont pas assez de courage pour dire: va jouer dehors!

      Remettons donc le fun dans la vie des petits en les laissant être des enfants. Bien sûr y’aura des bras cassés et de grosses coupures. Et après? Si l’enfant a des activités qu’il aime au lieu de celles imposées par les parents? Qui vous dit que parce que vous pensez que savoir jouer d’un instrument de musique est vital, que votre enfant pensera la même chose?

      Je suis triste pour les petits qui poussent. Et pour bien des raisons….

    • En tout cas, du temps pour jouer, les miens, ils n’en manquent pas. D’ailleurs, je ne sais pas dans quelles écoles vous envoyez vos enfants, mais à l’école des miens, les devoirs et les leçons, c’est très loin d’être aussi contraignant qu’on le dit!

      Nous avons sacrifié un certain confort matériel pour nous offrir à nous tous, toute la famille, une qualité de vie, quotidienne. Je ne travaille que très peu, pour m’aérer plus qu’autre chose (bien que mon petit supplément est le bienvenu). Mes enfants sont donc à la maison à 15h30, et ils jouent, librement, jusqu’au souper à 17h30. Et parfois, quand il en reste, ils font leurs devoirs après souper, puis ils repartent jouer, librement, jusqu’au moment du dodo (les préparatifs du dodo commencent vers 20h15). Le plus jeune est couché vers 20h30, parfois 20h45, et l’aîné dort vers 21h30. Vous allez trouver qu’ils se couchent tard? Ils dorment amplement, parce que, comme je l’ai déjà dit, nous avons sacrifié un certain confort matériel pour un confort quotidien. Alors comme je ne suis pas en urgence tous les matins, ils se lèvent calmement vers 7h15, et prennent leur autobus à 7h55.

      Du temps pour jouer? Ils en ont en masse.

    • Constat des enfants aujourd’hui : ils ont beaucoup de difficultés à jouer seul car puisqu’ils vont dans des garderies super structurés avec un programme éducatif à suivre, ils sont constamment diriger dans leurs jeux, quand ils se retrouvent seuls ils ne savent plus quoi faire.
      Jouer à des jeux vidéos c’est facile c’est diriger dans le fond, tu pars d’un point A et tu dois aller au point B.
      Mais tout seul assis par terre, ils sont démunis on dirait.
      Par contre en gang, ils sont encore capable de jouer.
      Oui c’est nos vies de fous qui font cela, ils n’ont plus de temps libres juste à s’ennuyer. Mais dans certains pays à cet âge ils travaillent.
      Les temps changent tout simplement et on ne retournera certainement pas les femmes à la maison juste pour que les enfants puissent jouer au Barbie.

    • Tellement trop vrai… Les parents vont chercher les enfants au service de garde, arrive a la maison vers 17h30, souper, devoirs, leçons, bain, ce n’est pas long qu’il est presque l’heure du dodo…
      Par contre, est-ce que les parents sont plus ‘’poules’’ qu’avant, je me souviens, j’étais en 3eme année, pas de service de garde pour moi ( en fait, je sais même pas s’il en avait dans mon temps), j’arrivais a la maison seul vers les 15h45, ma mère arrivait 1h plus tard, je fessais mes petites choses tranquilles, je jouais en regardant Les Froggle Rock et Félix et Ciboulette ( sté avec Charlot, le chien noir qui devait partir quand le truck de vidange passait), c’était mon moment ou je pouvais être dans ma bulle, j’ai tellement jouer avec mes petites autos et mes JI Joe. Dommage que beaucoup (pas tous) de parents « dompent » les enfants le plus tôt possible pour aller les rechercher a la dernière minute le soir, les enfants n’ont plus le temps d’être des enfants, tout est structuré, organisé, plus de place pour l’imagination…

    • Informez-vous à Sainte-Justine, il y a maintenant des enfants de 8 ans qui font des dépressions.
      Nous voulons faire performer les enfants en oubliant ce qu’ils sont. L’excellence n’est pas d’être meilleur que tous les autres mais de devenir soi et pour cela il faut renoncer à la religion du gagnant.
      Le décrochage a quelque chose à voir avec le jeu car nous entendons souvent les jeunes dirent que c’est plate à l’école… pourquoi l’école devrait être plate. Évidemment ce n’est pas tous les jeunes qui trouvent l’école ennuyante mais j’aimerais bien avoir un relevé la-dessus.

    • Pas le temps de jouer? Trop de devoirs? Les filles qui vont à l’université avec moi…elles ont le temps de “jouer” lol

    • Je crois que les enfants sont trop habitués à avoir un animateur en permanence dans leur vie. Les parents qui jouent avec les enfants, les garderies et services de garde qui occupent les enfants sans arrêt, les camps de jours où les animateurs sont des G.O. en puissance. Le reste du temps, plusieurs sont devant la télé ou l’ordi ou la console de jeux. Les périodes de jeux libres qui permettrent la créativité et l’imagination de se développer sont rares et souvent tellement contrôlées (par peur que le petit trésor se blesse) que les enfants ne savent plus jouer librement.
      Chez moi, le temps de d’écran est limité et mes filles ont appris à s’amuser sans animateur. Elles s’amusent comme “dans mon temps” et tout est prétexte à inventer un jeu. D’ailleurs, elles me disent que c’est plate parfois avec leurs amies parce qu’elles ne font rien. Elles sont jeunes ados et elles trouvent que les autres (leurs amies) sont trop préoccuppées à avoir l’air plus vieilles qu’elles se privent de s’amuser juste pour ne pas se faire juger par les pairs. Mes filles ont l’air de s’en foutrent passablement. Le plaisir prend encore le dessus sur l’image. Yé!

    • “Chatter”, préparer leurs vètements, leurs cheveux et le maquillage du lendemain, la “dose” normale de Gameboy, regarder la télé, ce n’est pas du jeu. Ca doit leur en bouffer du temps pour faire leurs devoirs et pour “jouer”.

    • Des fois je me dis que les enfants vivent des vies plus stressantes que leur parents.

      Ils se levent de bonne heure pour aller se faire domper a la garderie a 6:30AM. Les parents arrivent au boulot a 8:00.
      Les parents finissent a 17:00, et vont chercher l’enfant a 18:00+… vite vite vite, devoirs en se faisant crier apres, bouffe, bain dodo… Wow. Quelle vie…

      J’ai 28 ans. Dans mon temps, je restais à 1 coin de rue de l’école. je terminais a 15:30. J’allais jouer avec mes amis dehors, faire du bicycle. M’aérer l’esprit. ensuite, devoir avec ma mere. bouffe. Retourner jouer dehors. douche dodo.

      société des loisirs qu’ils disaient, les pelleteurs de nuages.

    • Hihi ! Mon petit doigt me dit qu’elle voulait faire la grande fille qui ne joue plus avec des jouets de jeunes enfants !

      Mon plus jeune joue encore avec sa collection de dinosaures en plastique mais je crois qu’il ne l’admettrait jamais à un étranger, même sous la torture ;-)

    • Mes enfants ne sont pas d’âge scolaire, mais j’ai une voisine de 10-11 ans qui passe 90% de son temps libre dehors à jouer avec tous les petits voisins (elle est la plus vieille). Elle invente toute sorte de jeux et d’histoires avec pas grand choses pour mes enfants.

      Le jeu, c’est une partie importante de l’éducation. On l’oublie souvent.

    • Faut faire attention avec le “je n’ai plus le temps pour jouer”. Les enfants sont très ingénieux quand ils doivent trouver des trucs pour “avoir l’air de travailler beaucoup”.

      Quand j’avais environ 11-12 ans, je faisais mes devoirs dans ma chambre et ma mère passait de temps en temps pour m’encourager (ou vérifier si je travaillais!). Néanmoins, j’avais un ordinateur (avec internet) et une console de jeux dans ma chambre. J’avais trouvé le truc sur l’ordinateur ainsi que sur la TV pour vite mettre un “écran noir” et ainsi ma mère pensait que je travaillais genre 1h30 par soir, quand je faisais environ 20min de devoirs.

      J’étais source de fierté pour ma mère qui se gênait pas pour vanter mes mérites à ses amies et parfois, elle m’achetait une petite surprise (ex: des bonbons pour m’encourager).

      Aujourd’hui, mon oncle et ma tante me vante les mérites de ma cousines (environ 12 ans), comme quoi elle travaille 2h le soir facilement et qu’elle est méritante. Néanmoins, j’ai ma cousine sur Facebook et je peux voir qu’elle est tout le temps sur ce site avec ses amies, car elle “update” son statut ou ses informations à chaque 5 min.

      Pour les jeux, cela dépend des fois des amis et du milieu. Au primaire j’allais dans une école de quartier dans une ville “assez riche” de la rive-sud. En 6ième année (11 ans), avec mes amis de l’école, on jouais encore avec mes pistes de courses, mes legos et mon train électrique.

      En secondaire 1 (12 ans), je suis tombé sans amis dans une école publique et quand j’invitais des “nouveaux” amis pour jouer aux legos, je me faisais ridiculiser, comme si je venais de dire que je jouais aux “barbies”. Dans ma classe, les “nouveaux jeux” étaient de prendre de la drogue après l’école ainsi qu’un jeu sexuel avec des genres de bracelets de multiples couleurs…Disons que mon enfance c’est terminé rapidement là!

    • la vie de fou dont vous parlez c’est un choix de vie, moi je n’ai pas d’enfant mais j’enseigne la guitare en cours privés depuis 5 ans a Laval et c’est vrai que beaucoup de parent surcharge l’horraire de leurs enfants. J’en ai eu des tonnes de petit garçon de 6 ans qui n’avaient même pas envie d’en jouer de la guitare… Le problème c’est le style de vie, papa réalise à 40 ans qu’il voulait jouer de la guitare toute sa vie mais au lieu de prendre des cours, il réalise son rêve à travers fiston… pas fort…
      Dans mon cas c’était le ski alpin , bien vous savez quoi, j’ai 31 ans maintenant et du ski j’ai ai pas fait depuis 18 ans et je penses même pas en faire dans ma ”prochaine vie”. Forcer les enfants a suivre un cours de dessin, un cours de musique, un cours de karaté et un cours de mathématique en plus… c’est trop… et c’est pire si l’enfant n’aime pas ça… avec ce genre d’élève habituellement je suis plus une oreil attentive qu’un professeur de guitare parce que cette oreil attentive, elle ne semble pas être à la maison…

    • @madametoulmonde

      Mon coco de 2 ans va dans une garderie familliale pas trop structurée mais bien chaleureuse. À la maison, il aime bien qu’on soit à côté de lui quand il joue, mais il s’amuse et ne veut pas toujours que papa joue avec lui!

      Notre horaire ressemble à ceci:
      5h45 le radio démarre et on se prélasse dans le lit
      Quand coco se réveille: câlins dans le lit, joue un peu
      6h45/7h00 départ de la maison (il déjeune à la garderie avec des amis)
      16h/16h30 retour de la garderie, jeux dehors, promenade, câlins avec maman
      17h/17h30 souper et on prend notre temps
      Soirée jeux seul ou avec papa
      vers 19h15/19h30 bain et dodo

      On arrive à ne pas le presser, à passer du temps de qualité avec lui et qu’il s’amuse, même seul.

      “Dans mon temps”, au primaire, je revenais de l’école, je jouais dehors avec des amis ou seul avec n’importe quoi, un vélo, des figurines, des bâtons, ou même rien. Après souper, pendant que mon père faisait la vaisselle, je faisais mes devoirs. Je pouvais ensuite écouter la même chose que mes parents à la télé (burk!) ou aller jouer seul avec mes trucs jusqu’au coucher qui n’était jamais bien tard.

    • @sebsurleweb

      C’est bien beau votre horaire… mais votre “coco” est quand même (minimum) 9h par jour à la garderie. Il n’y a pas vraiment de temps où il joue seul dans sa journée.

    • Ma petite histoire ressemble beaucoup à celle de sebsurleweb, mais avec un enfant de plus (4 ans)! Par contre, je me demandais, quand loubia parle de parents alarmistes, la ligne se situe où justement? Mes enfants sont encore jeunes (2 et 4 ans), mais j’ai justement peur d’embarquer dans la “gang” des alarmistes! Je me souviens que très jeune, je jouais beaucoup dehors avec mes grands frères, mais notre terrain était beaucoup plus grand que où j’habite actuellement. L’environnement était plus sécuritaire et la société peut-être un peu moins intense… Mais bon, je serais curieuse de savoir, justement, où se situe la ligne entre parent alarmiste et parents (comment les nommer?) “cool”?

    • Clochette, pour moi, la ligne, je la trace quand je considère qu’il y a plus de risque pour mon enfant de NE PAS faire telle activité, qu’il y en a à la faire. Et quand je parle de risque, je parle de risque direct pour sa santé, ou sa vie, et donc beaucoup plus que le simple risque qu’”il va se faire mal”, ou qu’”il pourrait se salir”.

      Il faut user de son jugement, souvent. Mes fils adorent grimper dans les arbres. Dans l’absolu, bien sûr, il y a un risque. Ils pourraient tomber, et se casser un bras, une jambe, se disloquer une épaule, ou s’empaler dans une branche… Mais sérieusement, je les regarde aller, s’amuser, vivre, apprendre à risquer et repousser leurs limites, et je me dis que le risque qu’ils souffrent à long terme si je les en empêche est bien plus grand que le risque réel de tomber et de se blesser gravement.

      Je me souviens d’un camp de jour où allait mon fils, il y a 5 ans environ. Nous vivons à la campagne. Le camp de jour avait organisé une nuit de camping près d’un petit lac privé. Les jeunes arrivaient avec leur sac de couchage, de quoi manger sur le BBQ, des vêtements, etc. Ils ont eu un plaisir fou. Mais à 20h30, une mère est venue chercher ses deux enfants de 7 et 9 ans environ: elle ne voulait pas prendre le risque… Alors bien sûr, les deux jeunes maugréaient, et avec raison! j’ai trouvé ça tellement irraisonnable et cruel, pour tellement rien… À mon avis, cette mère a risqué plus gros en les privant de cette merveilleuse nuit, que ce qu’ils risquaient vraiment à y rester.

      Je suis bien fière de les voir aller, maintenant. Sûrs d’eux, fonceurs, aventuriers, courageux. Je vois que j’ai assez bien calculé les “risques”.

    • Clochette, c’est simple: il faut accepter que les accidents et même les tragédies font partie de la vie.

      Je n’aurais pas donné de beebee gun à mes enfants quand ils avaient 6 ans. Je ne leur ai pas non plus donné de couteau à table quand ils en avaient 3!

      Il y a des choses qui tombent sous le sens, enfin, pour la majorité du monde: on ne passe pas le volant à un enfant de 10 ans comme l’a fait un rigolo sur Youtube, on ne leur donne pas nos fonds de bouteilles de bière à finir et on ne les envoie pas tous seuls dans des endroits “chauds” quand ils sont petits.

      Vous seule avec votre instinct, votre jugement et votre connaissance de vos enfants êtes en mesure de calculer les risques. Il y a des enfants de 9 ans assez matures pour être de bons gardiens d’enfants, il y en a qui ont 18 ans et à qui je ne confierais même pas mes chats!

      Et malgré toute votre bonne volonté, vous aurez le coeur en miettes devant un gros bobo. C’est l’apprentissage de la vie. C’est juste en faisant face aux difficultés qu’on apprend à devenir grand et autonome.

    • @lynypixie; votre voisine est du même modèle que ma fille. Elle ne s’ennuie jamais, a une imagination débordante et s’amuse avec un rien. C’est peut-être parce que nous ne lui procurons pas tous les jouets à la mode et que nous privilégions ceux de qualité, qui durent et l’accompagnent plus longtemps.
      Je constate chez une de mes connaissance une boulimie d’achat de jeux, des coffres pleins et des armoires et le sous-sol…alouette. Résultat, rien n’intéresse ses enfants, ils sont toujours à la recherche de nouveauté et de manuel d’instruction. Ils ne savent pas jouer, inventer, improviser. Ils attendent que quelqu’un, quelque chose les anime!!! C’est d’une tristesse!!

    • @ mrjinx:

      désolée mrjink, mais le chien dans Félix et Ciboulette s’appelait «Noireau”…il me semble.

    • @vivianep, j’ai été témoin d’une aventure de ce type. Des enfants de 10 ans privés d’une longue randonnée en vélo jusqu’au camping de Oka. Sous surveillance policière, etc. Ma fille est revenue transformée de cette expédition où elle s’est sentie libre, grande, en charge. D’autres n’ont pas eu cette chance.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité