La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 26 février 2010 | Mise en ligne à 10h24 | Commenter Commentaires (106)

    L’allaitement prolongé: un tabou

    Isabelle Audet

    Ma collègue Sophie Allard publie ce matin un dossier très fouillé sur l’allaitement prolongé. Elle a rencontré des mères qui ont donné le sein à leurs enfants parfois jusqu’à près de 6 ans. Elle a aussi interrogé des spécialistes qui se sont penchés sur la question.

    Fait intéressant: la plupart des mères qui allaitent au-delà de deux ans n’avaient pas prévu se rendre jusque là. «Pourquoi j’ai continué? Parce que je n’ai pas trouvé de raison d’arrêter», a expliqué, tout simplement, une de ces mamans. Elle en est à son quatrième enfant… et elle a donné environ 26 000 tétées.

    Ces mères fixent toutefois certaines règles aux plus grands. Car si elles sont à l’aise avec l’allaitement prolongé, et même si tout le monde s’en porte bien à la maison, elles font face au jugement des autres.

    Dans le deuxième article de Sophie, une mère confie que plusieurs femmes «allaitent dans le placard» de peur d’être jugées. «Avec leurs enfants, elles déterminent des mots de code pour parler d’allaitement, dit-elle. Je ne me suis jamais cachée, mais j’impose des règles. Les enfants comprennent qu’il y a un endroit et un moment pour chaque chose. Si on sort, je demande à Benjamin s’il veut du lait avant. Sinon, il devra attendre le retour.»

    Des extrémistes? Non, pas du tout, assure ma collègue.

    Des enfants trop couvés? Encore là, pas du tout. Ils seraient très autonomes et ouverts aux autres.

    Des enfants forcés à boire? Ils procèdent d’eux-mêmes au sevrage, souvent avant l’entrée à l’école. En général, ce détachement survient vers 4 ans.

    Alors, il est où le problème?


    • Hum………….

      L’idée que les enfants doivent se sevrer eux-mêmes, naturellement, ne me convainc pas. L’allaitement est une façon d’alimenter les bébés et les touts-petits jusqu’à ce qu’ils soient aptes à manger exactement comme nous, jusqu’à ce que leurs dents le leur permettent, et leur système digestif soit assez mature.

      Et ça, c’est biiiiien avant l’âge de 6 ans.

      Que les mères vivant des dans pays de famine le fassent parce que la nourriture se fait rare, j’ai rien à dire. Compréhensible.

      Mais ici? Moi, vraiment, je ne peux pas regarder cela et me dire “y’a rien là, c’est ok, c’est une question de choix, pas de problème, ça les regarde, blablabla” et toujours ce même discours de la totale acceptation de tout.

      Une mère qui allaite jusqu’à 2 ans? Ok. À la limite, deux ans et demi. Déjà, trois ans, ça me fait sourciller. Au-delà de trois ans? Ici? Au Québec? En 2010? Je suis incapable de ne pas y voir une névrose maternelle assez avancée.

    • Une chatte venait régulièrement sur mon balcon avec ses petits. Nous les nourrissions. La mère allaitait ses petits sur mon balcon. Puis un jour, je l’ai vue commencer à les repousser. Un des petits s’approchait pour téter? Bang, un bon coup de patte sur le museau.

      Des fois, la mère, sa job, c’est ça. Comme la maman oiseau doit parfois aller jusqu’à pousser son petit en bas du nid.

      Pour moi, une allaitante long terme est une mère qui failli à sa tâche maternelle, parce que parfois, être mère, c’est ne pas être affectueuse, accueuillante, donnante. Parfois, être mère, c’est L’INVERSE de ça.

    • Ha ha, mon grand-père maternel se souvenait de revenir de l’école et de dire à sa mère qu’il avait soif! ;-)

      Ce n’est pas moi qui ai décidé le sevrage pour aucun de mes enfants, ce sont toutes elles qui, entre 15 et 18 mois, m’ont fait comprendre que ça ne leur tentait plus… et pour la dernière, je me suis vraiment sentie triste. ;-(

      Mais je ne pense pas que j’aurais continué jusqu’à 4-5 ans par exemple… ;-)

    • Encore le jugement des autres… Il faut apprendre à vivre avec. Tout le monde juge tout le monde pour tout, tout le temps. Il faut apprendre à s’assumer et à mérpiser le jugement des autres.

      Sur l’allaitement jusqu’à 6 ans… Je sais pas. Ma fille a 11 mois, se réveille encore la nuit pour boire. Ça commence à être assez je trouve. La plus grande s’est sevrée d’elle-même, vers 1 an.

      Passé 1 an, j’ai un malaise. L’enfant mange et n’a donc plus besoin du lait maternel. En l’absence de besoin, pourquoi continuer. Vous me direz, pourquoi arrêter. Si la mère vit bien avec le fait d’allaiter, c’est vrai, pourquoi pas…

    • Je suis entièrement d’accord avec “vivianep”.

      Je trouve même toute cette histoire d’allaitement prolongée carrément malsaine en ce qui concerne les enfants de plus de 3 ans. J’ai même failli m’étouffer dans mon café au moment où j’ai lu que des mères persistent à le faire sur des enfants de 6 ans…

      Oui, le lait maternel est bon pour la santé, rempli des meilleurs éléments nécessaires à la croissance de nos enfants. Va-t-on les allaiter jusqu’à leur 20e anniversaire pour leur donner encore plus de chances de rester en santé?

      Il est évident que ce sont ces femmes qui aiment l’idée et qui sont beaucoup plus attachées à l’allaitement, encore plus que leurs enfants. Un bon bain et une belle histoire avant de s’endormir calme et apporte autant de réconfort pour un enfant. Pas besoin de lui donner le sein jusqu’à sa majorité …

    • @vivianep

      Nos pensés se rejoignent sur ce sujet, être parent ce n’est pas que couver son enfant. J’aime bien l’image des chatons. J’y ajouterais même celle de certains oiseaux laissant tomber les oisillons du nid pour qu’ils apprennent à voler.

    • Sincèrement, je ne pense pas que ce soit une bonne idée.

      Mais qui suis-je pour dire à une mère comment élever son enfant? Qu’elles fassent donc comme elles veulent. Si ti-joe connaissant venait me dire comment faire avec les enfants, je te l’enverrais chier solide. En gros, c’est pas de nos maudites affaires!

    • Les gens font bien ce qu’ils veulent, mais qu’ils ne viennent pas se plaindre par la suite que le monde les regarde de travers.

      On peut bien porter une couche jusqu’à 8 ans, si on veut. C’est pratique, tiens: pas besoin de s’arrêter de jouer au hockey. Mais bon.

      Tu peux aussi écouter du punk à 30 ans si ça te chante. Mais attends-toi à te faire dévisager par les ados quand tu vas dans le “mosh pit”.

    • Désolée mesdames, mais c’est la manufacture à névrosés cette histoire délirante. Et puis, ça arrête quand?

      http://www.youtube.com/watch?v=fxv6R9fUO74

    • Moi je vais dans le sens de frankididoudelidou, c’est sur c’e fait un peut “awkward” mais bon ca les regarde.

      C’est plus les gens qui juge les autres sur les simples faits qu’ils ne suivent pas leur modèle de vie que je trouve pathétique…

    • Moi j’ai 30 ans et je garde toujours un lien particulier avec ma mère. Mais comme nous sommes séparés par 400 km, elle m’envoit mes bouteilles de lait maternel congelé par FedEx. C’est plus pratique ainsi…

    • C’est malsain. Bordeline pédophile.

    • J’y réfléchis depuis tantôt et je ne peux pas m’empêcher d’être mal à l’aise. De la pudibonderie ? Il y a probablement une part de ça, je dois l’admettre.

      Mais le réflexe de téter cesse d’être un réflexe lorsqu’un enfant est capable de se nourrir de façon satisfaisante je crois. Passé deux ans, ce n’est plus une question d’alimentation, c’est un geste qui sert à calmer l’anxiété.

      Mon plus jeune est un grand prématuré et j’ai dû lui servir des préparations lactées parce qu’il refusait le sein. Il éprouvait une véritable passion pour son biberon et quand je lui ai enlevé à deux ans celui qu’il prenait encore le soir (oui, oui, c’est trop tard je sais), ça a été épouvantable. Si je n’avais pas mis un stop, il le cacherait dans son sac d’école aujourd’hui j’en suis sûre !

      On ne tète plus à cinq ou six ans, désolée.

    • C’est vrai que peu importe ce que l’on fait il va s’en trouver pour nous juger. Alors, aussi bien assumer.

      Perso, je n’aurais pas la patience de continuer à allaiter aussi longtemps. Mon garçon a cessé de lui-même vers 6 mois. Oui ça m’a attristé un peu au début mais ce fut aussi en quelque sorte une délivrance (mère indigne) hehe.

      Pour ce qui est du contact et le réconfort je le fais aussi souvent que c’est nécessaire avec d’autres moyens que l’allaitement et je sais que mon garçon est bien heureux comme cela.

    • Mon opinion, qui n’engage que moi. Les mamans font comme elles le jugent bon.

      Pour MOI, c’est une mauvaise idée. Les enfants passent par différents stades, nourrisson, bébé, jeune enfant etc…. le lait, c’est de la nourriture de nourrisson. Les enfants, faut voir en face que ça grandit et qu’on ne les aura pas aux mamelles, au propre comme au figuré, toute leur vie. Faut les laisser grandir. Faut aussi se rendre compte qu’on est une FEMME, pas juste une usine à bébés et une productrice de lait.

      J’ai un malaise devant ces enfants de 4-5 ans qui cessent subitement de jouer pour venir trousser le chandail de maman pendant qu’elle sert le thé à la visite. Pas envers l’enfant, mais envers la mère qui est incapable d’être autre chose que ça: une mère.

      Comme je dis, cette opinion n’engage que moi.

    • Bonjour j’ai deux garcons un qui a été allaité pour 18 mois et l’autre de 7 mois qui est toujours branché… Je suis un musulman québécois converti et l’allaitement est une des pratiques qui nous est enseigné en Islam et qui nous est suggeré d’appliquer pour le bien de tous et chacun. Voici un article qui pourrait interessé ceux curieux, en recherche, contradisant ou en support avec l’allaitement, bonne journée.

      http://www.islam-medecine.com/article130.htmlPar Karima Burns, Professeur en herboristerie, Naturopathe, le 14/02/2001

    • Personnellement, j’aurais souhaité allaiter jusqu’aux alentours de un an… en sevrant tranquillement mon bébé lorsque je recommencerais à travailler (quitte à garder la tétée du matin et du soir pour un certain temps. Je connais plusieurs mamans qui l’on fait… allaitant jusqu’à 15-18 mois. C’est génial: bébé passe directement du sein au gobelet et au lait de vache, donc pas de biberons ni de préparations de lait maternisé. Mais bon, de un je ne crois pas qu’on puisse considérer ça comme de l’allaitement prolongé et de deux, ma première ne m’a pas vraiment laissé ce choix. Avec la deuxième, on verra.

      Je pense que l’allaitement prolongé, c’est d’abord très culturel. Ici, ça ne se voit pas (ou si peu). Alors les mères qui le font se butent à l’incompréhension et se font pointer du doigt. Moi la première, j’ai du mal à comprendre pourquoi une mère pourrait vouloir allaiter son enfant jusqu’à 6 ans (personnellement, je trippe à voir ma fille développer son autonomie de jour en jour!). Mais quand j’y pense, ma propre mère peut difficilement comprendre pourquoi je veux allaiter mes enfants tout court… Alors je me dis que le fait de ne pas comprendre n’est pas une raison pour juger, surtout que ça ne fait de mal à personne.

      Là où j’ai un problème, c’est lorsque je lis ce genre de commentaire:

      «L’allaitement est source de réconfort. C’est la façon que les enfants ont trouvée pour qu’on prenne un temps d’arrêt pour les câliner. C’est un moment privilégié pendant lequel on se colle. Les enfants, autant que les bébés, ont grand besoin d’être touchés».

      Ma fille n’a pas besoin d’être à mon sein pour être touchée, câlinée, pour que je prenne du temps pour elle. Ni quand elle était bébé, ni maintenant, ni quand elle aura 6 ans. Nourriture et affection sont deux choses différentes. Si tu veux du lait, je te donne du lait. Si tu veux un câlin, alors je te donne un câlin…

    • C’est puremenet égoïste de la part des mères.
      Malsain et sans considération pour l’enfant.

    • «L’enfant mange et n’a donc plus besoin du lait maternel. En l’absence de besoin, pourquoi continuer.»

      Vous ne donnez plus rien à boire à vos enfants dépassé un an, Frankie? :-P

      Moi aussi, avant, ça me mettait mal à l’aise de voir un «grand» téter. Jusqu’à ce que je le vive et que je vois à quel point non seulement y’a rien là, mais que c’est aussi la plus belle période de l’allaitement selon moi. Parce que ton enfant te manifeste clairement son amour de l’acte, mais aussi cet attachement qu’il a pour ces deux choses (et ils savent totalement les dissocier de l’entité mère, c’est fascinant) douces et un peu molles qui les accompagne depuis leur naissance.

      Et puis, c’est quoi une durée d’allaitement acceptable? Je connais des gens qui pensent que 6 mois c’est déjà trop et qu’à 9 mois, c’est obscène. Ça fait déjà tout un paquet de cochons sur ce blogue, non?

    • Je veux bien respecter les femmes qui le font, mais je crois qu’elles font fausse route. Passé je dirais , au max, 24 mois, un enfant ne devrait plus être allaité car simplement, il en a plus de besoin! C’est comme cela dans la nature, avec les animaux, et je crois que cette règle doit s’appliquer à nous humain aussi. D’ailleurs, voir un enfant de 5-6 ans boire au sein, j’avoue que je me sens pas à l’aise avec cela. Perso j’ai allaité mes enfants jusqu’à 9 mois, et c’était très bien ainsi. Préservons nos mamellons, quand même!

    • Wow. Le mot pédophilie semble vraiment être utilisé à toutes les sauces, ces jours-ci. Désolée Traducta, mais je ne suis pas d’accord. Weird, ok. Discutable, certainement, cet article et les commentaires en sont la preuve. Mais qualifier une mère qui donne le sein à son enfant, même s’il a 5 ou 6 ans, de bordeline pédophile… Wow.

    • @traducta

      Maudit que je suis écoeuré des gens comme vous qui balancent le mot “pédophile” a tout bout de champ. À trop l’utiliser, ce mot ne voudra plus rien dire.

    • “C’est malsain. Bordeline pédophile.”

      Faut pas charrier là…

    • @le_lecteur

      Ne mélangeons pas la religion et la science. C’est déjà assez compliqué comme ça.

    • @La mère blogue”, je n’en reviens pas les passions que vos articles soulèvent! Le tétage de lait! On s’en balance nous, les hommes, c’est une histoire de femmes!

    • Pédophile… hmmmm j’penses pas… incestueux serait un reproche plus approprié s’il y avait reproche à faire. Personnellement, ça ne me branche pas. C’est vrai que c’est tabou. Contraire au bonne moeurs? Je ne saurais le dire avec exactitude, mais je n’en voudrais pas pour moi certain.

    • Heu, le lait maternelle est probablement le meilleur nutrient pour les enfants, si la femme à la patience et l’endurance de faire ça pendant des années, bravo!

      Encore une fois, on a le droit de se questionner, mais faites certain de laisser les tontons-macouttes du gouvernement hors du débat.

      Vive la diversité!

    • À quel âge on doit arrêter d’allaiter? Parce que c’est là, la question. Les femmes qui allaient jusqu’à 6ans, c’est super rare. Evidemment qu’on fait un article la dessus parce que ça fesse. Mais allaiter au delà du 6 mois recommandé… À partir de quel âge commencez vous à avoir un malaise ?

      Ma fille a 13 mois et demi et je l’allaite encore, le matin, en revenant du boulot et le soir pour l’endormir. La tétée du soir est d’ailleurs magique, ma fille passe de l’état d’exitation totale à l’état de veille en un rien de temps. Je ne sais pas quand je vais arrêter d’allaiter. Ça va bien ainsi. Et quand je sors, je lui donne un gobelet de lait de vache. Je trouve que j’ai le meilleur des deux mondes. Jamais eu besoin de gosser avec le lait artificiel en pou-poudre.

    • Oh dommage que je ne puisse pas éditer. Dans mon message précédent je voulais écrire “Les femmes qui allaitent leurs enfants jusqu’à 6 ans”… Ça se dit mieux ainsi, je trouve.

    • Il y a quelques années, je bouquine dans une bibliothèque, quand j’aperçois une trentenaire allaitant son garçon d’au moins 5 ans. Choc profond. Rien qu’à voir le comportement du gamin et à entendre les propos de la maman à son chéri, je sentais que ça n’allait pas bien. J’en ai discuté par la suite avec des femmes de mon entourage et elles ont confirmé mon opinion : mère névrosée.

    • Non mais vous relisez-vous?

      Personne ne juge de rien ici mais tout le monde a une opinion. Or, pour avoir une opinion, il faut bien se servir de son jugement, non?? Et décider qu’on pense une chose plutôt qu’une autre? Ça s’appelle juger.

      Vous confondez tous “juger” et “condamner”. Assumez vos jugements comme des grandes personnes, misère!

      Moi, je juge que ces mères sont à la dérive, même si elles sont manifestement pétries de bonnes intentions et de théories développées (mais douteuses), et qu’elles ont quelques appuis.

      Comme pour bien d’autres comportements, ce n’est pas le fait qu’il se répande qui rend la chose plus valable.

    • Pour revenir à votre titre: ce n’est pas tabou, c’est juste douteux (notez l’euphémisme).

    • OK les “condamnators”, prenons le problème autrement.

      Il peut arriver, c’est certain, que certains cas d’allaitement “prolongé” soient problématiques. Comme il peut arriver que des cas de non allaitement pantoute soient aussi problématiques.

      Expliquez-moi, rationnellement et avec des arguments solides (pas des “ça fait bizarre” ou des “ça crée un malaise” ou “pédophile!”), pourquoi DANS TOUS LES CAS allaiter passé 2 ans, mettons, c’est MAL. Expliquez-moi en quoi “ces mères sont à la dérive”.

      Pourquoi faut-il toujours condamner celui qui pense différemment.

    • @Misspepsi

      Vous avez tout à fait raison au sujet de jugement vs. comdamnation. En effet qu’on juge ca, si je vois une mère donner le sein à un enfant de 5 ou 6 ans au centre d’achat, c’est clair que ca va se voir dans mon visage que je trouve ca complètement anormal. Même les bien-pensants qui disent ne pas les juger vont jeter un coup d’oeil se disant :”ayoye!!”.
      Moi je crois plutot en la théorie de la mêre névrosé incapable d’accepter que son enfant grandis. Comme il fut dit plus haut, l’affection et la tendresse donner à un enfant ne passe pas par le têtage mais par les signe d’affection, les calins, ect…
      De toute facons je ne crois pas que le corps de la femme soit fait pour donner du lait adéquatement 5 ans après l’accouchement.

    • Misspepsi, je suis entièrement et absolument d’accord avec ton message de 13h35. C’est justement dans ce sens qu’allait aller mon intervention. Il y a toujours, TOUJOURS, sur tous les forums de discussion que j’ai fréquenté, une sorte de brigade de la moralité qui vient essayer d’étouffer toute tentative de discuter de quoi que ce soit en te brandissant la menace de te dire TU JUGES!

      “C’est plus les gens qui juge les autres sur les simples faits qu’ils ne suivent pas leur modèle de vie que je trouve pathétique…”

      Pathétique? Ouf.

      À chaque étape de la vie de mes enfants, je suis confrontée à des choix: allaiter? faire garder? travailler? ne pas travailler? faire vacciner? manger bio? école privée? éducation morale ou religieuse? végétarisme ou on mange de la viande? je les pousse ou je les laisse choisir? pour ou contre les devoirs? je les paie pour faire des tâches ou je ne leur donne rien? quelle tâche? je continue? tous les parents savent la quantité monstre de décisions qu’on a à prendre quand on est parent.

      Et pour prendre des décisions réfléchies, il faut RÉFLÉCHIR. On ne peut pas réfléchir si on n’évalue pas les possibilités qui s’offrent à nous. Et c’est IMPOSSIBLE de le faire sans comparer, voir ce que les autres font, et analyser, et essayer de comprendre pourquoi cela serait bien, ou moins bien.

      Comme Misspepsi, je crois que ces mères CROIENT faire au mieux, mais je crois, comme elles, qu’elles se trompent.

      Si le lait maternel est bon pour la santé du corps, ce n’est certainement pas le seul aliment qui est bon pour la santé du corps de nos enfants. Le lait maternel n’est certainement pas indispensable à 2 ans et plus. Mais il reste que c’est, apparemment, un très bon aliment. PIS?

      La santé du corps n’est pas la seule chose qui compte. L’enfant se développe socialement, intérieurement, physiquement, psychologiquement, spirituellement… Est-ce que même si le lait maternel est bon pour le corps il est possible qu’il ne soit pas bon pour autre chose? Moi, je suis persuadée que oui. Je pense que de garder son enfant dans l’environnement le plus douillet et rassurant qui soit, toujours, toute son enfance durant, C’EST mauvais. C’est entretenir leur dépendance. Je pense que les enfants doivent apprendre à être indépendant, et comme Weeza, je me réjouis de les voir, d’année en année, acquérir plus d’autonomie et d’indépendance.

      Alors à ceux qui me diront que c’est donc pas gentil parce que je juge, je vous réponds que je m’en fous, que je me réjouis de savoir me servir de mon jugement, que je suis fière de m’informer et de réfléchir et de prendre des décisions éclairées, et que vous, nouveaux curés, vous êtes de petits moralisateurs à cinq cennes.

    • Je suis surprise de voir les réactions sur l’allaitement prolongé.

      Si je peux me permettre, je peux vous parler de l’autre côté de la médaille : j’ai moi-même été allaitée jusqu’à 2 ans et demi avancés. Et pour ceux que ça intéresse je me porte très bien aujourd’hui, aucune relation malsaine avec ma mère, ni problème affectif ou d’autonomie.

      Ma mère m’a toujours dit que je ne voulais pas me faire sevrer. Elle a même, à l’époque, fait des démarches avec Nourri-Source pour connaître des trucs pour faciliter mon sevrage. Rien ni a fait. Le boire à ce moment là (l’équivalent d’un demi-verre de lait peut-être) était rassurant, un moment privilégié, faisant parti intégral du rituel de dodo. C’est tout. Je ne vois pas en quoi on peut qualifier ma mère d’égoïste parce qu’elle a accepté de m’allaiter plus longtemps que la moyenne. Ni en quoi cela pouvait être malsain.

      Il ne faut pas oublier que rendu à 2-3 ans on ne parle plus de 10 boires par jour mais bien de une voire deux « tétées » par jour. Il serait stupide de croire que les enfants allaités longuement ne se nourrissent que de lait maternel ou qu’ils ne boivent pas de jus ou de lait de vache parce qu’ils sont allaités.

    • Moi, j’ai insisté pour me réapproprier les seins de ma femme après 6 mois…

      Non, mais blague à part, je ne saurais pas où dresser la ligne, mais je pense que 6 ans est certainement trop tard. Peut-être qu’à 18mois la mère doit commencer le processus de laisser voler son oiselet seul…

    • Je voudrais féliciter les mères allaitantes qui sont sorties du placard. Que de courage !
      Je savais le sujet tabou mais à lire les commentaires du blogue, je suis déconcertée…

      Prendre le sein à 6 ans ? Surprenant.
      Mères poules? Peut-être ?
      Mère névrosées? Jamais !

      Avant d’avoir mon fils, je n’avais aucune idée si j’allaiterais et pour combien de temps… J’ai allaité 21 mois et sevré mon fils par pression sociale invisible (sans que lui ou moi ne sachions vraiement pourquoi)… Près d’un an plus tard, mon fils se demande encore pourquoi et il est loin d’être dans mes jupes, ce petit bonhomme autonome.

      Quand on fait le choix d’être parent, on veut le mieux pour notre enfant. Après avoir écouter et lu tous les conseils sur tous les sujets inimaginables, on finit par réaliser que le mieux pour notre enfant, c’est de se faire confiance et de suivre notre instinct et nos valeurs.

      Honte à vous qui condamnez ces mères allaitantes (et, par complicité, ces pères) de névrosées, d’incestueuses et de pédophiles.

      L’allaitement apporte nutrition, réconfort et sécurité. Beaucoup d’enfants dépendent de suces, doudous, gobelet, etc., jusqu’à ces mêmes âges. Est-ce plus sain ?

      Ceux que je juge sont les parents qui choisissent d’avoir des enfants pour les rendre autonomes le plus rapidement possible afin que quelqu’un d’autre s’en occupe et qu’ils n’aient par à sacrifier leur agenda social trop longtemps.

    • Je serais curieuse de le vérifier, mais à ma connaissance, chez les mammifères, ce n’est jamais le petit qui “décide” quand il est “prêt” à ne plus téter. C’est toujours la mère qui le lui fait savoir, et pas toujours en douceur.

      Cette histoire de “sevrage naturel” est une invention des humains, je crois bien. Y’en a qui veulent tellement être toujours plus maman que nécessaire. Je parierais que ce sont souvent les mêmes femmes qui font du cododo et qui envisagent de faire l’école à la maison.

    • Non mais je rêve!!! Jusqu’à 6 ans!!! Vous savez quoi, j’appele ça de l’inceste!! La mère aime se faire têtée et elle y trouve du plaisir point la ligne! Et le père là-dedans? Ca lui dérange pas? Ça le fait tripper de voir sa femme se faire téter par son grand garçon ou sa grande fille de 6 ans qui parle et qui mange tout seul depuis ses deux ans?

      J’en parlais à mon chum et il est aussi sidéré que moi. Il m’a dit que pour lui, ça lui couperait tout désir sexuel envers moi si je faisais ça.

      Ça me donne des frissons dans le dos…. ouach!

    • @ misspepsi : J’ai été voir notre lien youtube par curiosité et ouf. J’avoue qu’il y a un malaise… pourtant j’ai allaité longtemps. Bon, ça dépend toujours de ce que longtemps veut dire. Un an chaque bébé dans mon cas.
      *
      Mais je me mets dans la peau de la mère qui allaite passé 2 ans, et c’est pas évident. Je crois sincèrement que leurs intentions sont bonnes, bien que je n’arrive pas à me convaincre que c’est vraiment la meilleure chose à faire. J’en ai déjà parlé dans un blogue précédent, dans ma belle-famille, ils sont limite “anti-allaitement”. Alors, quand ils me voyaient allaiter mon bébé à 11 mois, j’avais droit à des mines dégoûtés et des superbes commentaires du genre: “Tu penses pas qu’il est temps de décrocher?” et autres trucs débiles.
      Je ne fait qu’imaginer ce qu’ils auraient fait si ils m’avaient vu allaiter à 5 ans!

    • @ vivianep et @ Weeza > Totalement en accord avec vous deux.

      @ samsuffi > Alors pourquoi gaspilles-tu ton temps à lire cette article ?

    • Franki:

      C’est simplement du bons snes dans ce cas-ci.
      À moins d’un trouble particulier, il n’y a aucune raison d’allaiter jusqu’à 6 ans, même 5, 4, 3..

      Les mères qui le font ne peuvent le faire que par égoïsme, ou par ignorance profonde (on parle de troubles mentaux ici).

      Aucune personne sensée peut penser que c’est pour le bien de l’enfant. Impossible.

    • Cheval_bayard: “Honte à vous!” Ouf! Portez-vous un collet romain, ma foi?

      Vous dites : “Mère névrosées? Jamais !” Non mais qu’est-ce que vous en savez???

      Et vous dites: “le mieux pour notre enfant, c’est de se faire confiance et de suivre notre instinct et nos valeurs”.

      Bof. Ça fait très “formule magique”, ça, si vous voulez mon avis. Suivre son instinct… c’est ce que tout le monde fait, je pense bien, y compris ceux qui font beaucoup de mal. Alors moi, si mon “instinct” m’avait poussée à garder mon bébé collé à moi jusqu’à 6 ans, je pense que mon bébé aurait eu intérêt, et beaucoup, à ce que j’arrête de me faire confiance et de me fier à mon instinct, et que je fasse intervenir mon bon sens et mon jugement, et vite!

    • @misspepsi

      une opinion est une facons de voir les choses selon la personne, et qui aussi sert a l’argumentation d’un échange entre 2 personnes. Une opinion normalement donne une ouverture a la discution.

      Les mêres qui allaitent leur enfant de 5 ans sont névrosé

      Ceci est un jugement, qui en plus est faux, car le fait de faire allaité son enfant peut changé d’une culture a l’autre. Sans parlé du fait qu’il n’y a aucune preuve a l’appuis. Ca me surprendrai que quelquns ai diagnostiqué toute les mêres pour en arrivé a cette conclusion.

      (Wow j’ai arriver a “Pluggé” un truc de mon cour de philo)

    • @EMMA18

      En plus si vous avez lu jusqu’à la fin, on parle d’un homme qui à tèter jusqu’à 16 ans, sérieusement, lancer moi des roches mais, apres 2 ou 3 ans, gros maximum, je trouve que ca deviens dégoutant.

    • Allez voir le lien Youtube de misspepsi plus haut…
      J’avais un malaise fou a regarder et en fait, je n’ai pas regarder au complet tellement c’est malsain…

      @emma18 Je rejoint ton chum la dessus, ca me couperait le désir si ma blonde fesait ça!! En fait, je ne serais même plus avec ma blonde si elle fesait ça…

    • The_storm8, ici, rien dans notre culture n’incite une mère à de tels débordements… alors on peut présumer que…

      Regel, 2 ans, pour moi, c’est pas mal la limite.

    • Jusqu’à 6 ans, je ne sais pas, mais j’ai allaité ma fille jusqu’à presque 4 ans… En fait, plusieurs allaitent longtemps sans le dire. C’est compréhensible avec tous ces préjugés. Y’a qu’à aller voir sur les forums de mamans (et les feuillets du Dr Jack Newman) pour constater que l’allaitement longue durée n’est pas uniquement réservé aux pays victimes de famine. Ma fille, qui a 10 ans aujourd’hui se porte très bien… et non, je ne faisais pas de cododo, j’ai recommencer à travailler quand elle avait 6 mois. Elle est scolarisée à l’école et est super autonome. Enfin, faut faire attention lorsqu’on compare l’allaitement humain et celui des autres mammifères: ce n’est pas parce que les chattes font quelque chose que les humaines doivent faire de même… à ce jeu là, que fait-on des mamans-lapins qui mangent leurs lapineaux dans certaines circonstances…

    • J’ai tendance à croire qu’il peut être malsain de prolonger l’allaitement jusqu’à six ans et plus. Je crois qu’il faut se fier un peu aux animaux quoique leur enfance soit beaucoup plus courte que la nôtre. Dommage qu’il n’y ait pas de suivi des mères et de leur enfant sur ce sujet. Par contre, ça ne doit pas être un sujet tabou et en fin de compte, c’est à la mère de décider.

    • Je suis allée voir le lien, et je conclus: névrosée qui transmet sa névrose à ses filles. “Better than anything in the world”.

      Complètement névrosée.

    • Y a t-il des statistique à savoir si la majorité de ces femmes sont des mêres célibataires? Pas parce que je crois qu’il s’agit de quelque chose de sexuel, mais pour savoir si les hommes appuient vraiment ces actes de leurs conjointes.

    • Lola1, je trouve étonnant que, vu la quantité de réactions que cela suscite, et les préjugés dont vous vous plaigniez, vous ayez quand même voulu le faire jusqu’à 4 ans.

      Je pense qu’il ne faut pas perdre de vue le fait que nous sommes des animaux comme les autres et que nous avons des besoins, DONT celui de se faire pousser en dehors du nid, et de NE PAS vivre dans un foyer trop douillet et trop rassurant et trop chaleureux, justement.

    • vivianep : Rien dans notre culture nous indique que c’est un débordement…

      Si la mère et l’enfant sont heureux avec ca, en quoi ca dérange? Donnez-moi une preuve irréfutable que ca peut engendré une mauvaise chose… et par mauvaise chose je ne parle pas de votre dégout a voir cette scène (Si un jour vous voyez ca)

    • J’en reviens pas du ramassis de débilités que je peux lire ici. C’est effarant!

      Une femme qui allaite longtemps a la capacité incroyable de séparer sa vie d’allaitante de sa vie de couple/sexuelle/active. Oui, oui. C’est-y pas incroyable? Visiblement, y’en a qui ont pas encore atteint le niveau d’évolution minimal pour y arriver.

      Il n’y a rien qui m’énerve plus qu’une bande de bien pensants adeptes d’équilibre mental présumé qui fixe la limite de la moralité sur ses propres capacités à faire ou non quelque chose et qui ose se targuer de détenir la vérité.

      Vous seriez surpris de voir QUI allaite longtemps (plus de 2 ans) si vous ouvriez vos ornières, vous verriez que vous en côtoyez probablement sans le savoir et que ce sont des personnes que vous appréciez pour leur bel équilibre…

    • À vivianep

      Entièrement d’accord avec vous. Et félicitations pour la qualité de votre argumentation. C’est vingt coudées au-dessus des pétitions de principe et autres sophismes de ceux ou celles qui défendent une pratique – allaiter un enfant en âge de parler – aussi marginale que douteuse.

    • Oui daniel69 en effet, c’est dommage que nous n’ayons pas de données plus exhaustives sur le sujet. Faudrait faire une recension des écrits, parce que j’imagine que la scandinavie a produit certaines données avec ses taux et durées d’allaitement impressionnants!
      Par ailleurs, en lisant les commentaires précédents, on a l’impression que les gens confondent plusieurs types d’allaitement. Allaiter un enfant de 3 ans (jusqu’au sevrage naturel) n’a rien à voir avec les 12000 tétées par jour d’un nourisson. Donc, cette image d’un bambin scotché à sa maman pour téter comme un petit bébé, ce n’est pas ça du tout ou enfin, ce n’est pas ce que moi et mes amies allaitantes-au-long-cours avons vécu.

    • @lola1,
      Juste comme ça, pour votre culture, les petits des lapins ce sont des lapereaux, pas des lapineaux. J’ai été bien surpris quand j’ai appris ça. J’étais sûr que c’était des lapineaux.

    • @ daniel69

      “Dommage qu’il n’y ait pas de suivi des mères et de leur enfant sur ce sujet. Par contre, ça ne doit pas être un sujet tabou et en fin de compte, c’est à la mère de décider.”

      C’est ça, laissons la mère décider de TOUT (by the way, au diable le père là-dedans, d’après ce que je peux saisir).

    • C’est bien ce que je pensais: aucun argument rationnel et solide. Du pur jugement de valeurs gratis.

    • Je croyais que le but en mettant un enfant au monde était d’en faire un être indépendant et autonome. Allaiter jusqu’à six ans est contraire à cette idée. À un certain moment, il faut les lâcher, et les laisser aller.

      Cela ne veut pas dire ne plus s’en occuper et ne plus les aimer, cela veut dire leur permettre de voler de leurs propres ailes, selon leur âge.

    • Clairement, il y a un malaise.
      Quand on pense que les seins d’une femme sont considérés comme attrait sexuel pour la plupart des gens et qu’on voit un enfant s’y accrocher encore après un certain âge (la limite générale semble ici être 2 ans), on commence à mélanger les choses, de là le malaise j’imagine…
      Les enfants ne passent-ils pas par une phase sexuelle entre 2 et 3 ans d’ailleurs? je pose naïvement la question parce qu’il me semble déjà avoir entendu ça, mais je n’en sais vraiment rien!
      Et puis je me demande de quoi ont l’air les seins d’une femme qui allaite depuis plus de deux ans, trois ans, quatre ans, etc. Beaucoup de femmes ont adoré allaiter parce qu’enfin elles avaient des seins plus volumineux! Alors ça reste comme ça tant qu’on allaite? D’accord, c’est un peu simple ce que j’écris là (je sais bien qu’on ne fait pas des enfants pour avoir de beaux seins bien pleins!!!), mais ça pourrait être une petite motivation de plus…

    • @ la mère blogue et les commentateurs

      Vous cherchez un sujet? Vous pensez avoir tout vu?

      Allez voir ce site sur un lieu de “nursing” pour adultes amateurs du port de la couche et de jeux de régression (non-sexuels). Vous croirez rêver:

      http://www.abdl-montreal.com/Services/Nursing/Default.aspx

    • @misspepsi,
      C’est sûr qu’il doit y avoir une discussion mais, à la limite, c’est la femme qui décide de ce qu’elle fait de son corps, d’un coté. De l’autre, ça concerne l’éducation de l’enfant. Là, ça devient plus délicat. Mais c’est comme le reste de l’éducation de l’enfant. Il y a discution et décision. Pensez juste à la religion des enfants lorsque les parents sont de religions différentes.

    • @regel: ce ne sont que mes observations, mais comme ça, je connais personnellement au moins 20 femmes qui ont allaité plus de trois ans et tous les maris appuient. Ils sont les premiers à voir à quel point les enfants sont heureux de cette situation et à quel point ça convient à leur famille.

      @captainlin: la grosseur fluctue pendant l’allaitement. Pendant les premières semaines, c’est plus gros (souvent trop) puis après, ça prend la phase raplapla-mais-que-vais-je-faire-de-ces-débarbouillettes-écrapouties et finalement, ça se stabilise au fil des mois, parfois en restant plus gros, parfois en devenant plus petits qu’avant la grossesse, ça varie d’une femme à l’autre. Une motivation? Pas vraiment.

    • @misspepsi,
      Je viens juste de jeter un p’tit coup d’oeil au site dont vous parlez. Faut croire qu’il faut de tout pour faire un monde. En autant que ce soit entre adultes consentants… ;-)

    • Heu…. Yark!
      Pauvre conjoint! Ces mamans sont sûrement que des mamans dans la vie. L’idée de ne plus avoir de vie de couple mais d’avoir une vie familliale seulement me perturbe. C’est vraiment dommage de s’oublier comme individu propre autant que ça.

    • Bon vendredi,

      alors moi ce que je pense est bien simple : à chacun de faire comme il lui plaît.

      Le problème avec notre société c’est que les seins sont TOUJOURS vus comme des organes sexuels et que purement sexuels et c’est totalement faux.
      En vérité les seuls organes sexuels que les femmes ont sont TOUS entre leurs deux jambes, utérus, vagin etc.

      Les seins sont des GLANDES des GLANDES MAMMAIRES qui sécrètent du lait quand la glande pituitaire leur en donne le signal en sécrètant une hormone particulière.

      Il n’y a pas plus grand tabou dans notre société actuelle.

      Les femmes elles-même de nos jours ne peuvent pas supporté d’avoir ces glandes autrement extrêmement grosses, dures. Les femmes n’hésitent pas à les faire trancher au scalpel pour insérer dessous des sacs rempli de matières synthétiques qui, ont été longtemps for cancérigène. Il fut même un temps ou l’on découpait le mamelon, partie sensible s’il en est, pour faire passer la poche de plastic.

      Quand j’entends une femme me dire qu’elle a les mamelons des glandes trop sensible pour allaiter, je trouve cela toujours extrêmement risible….ben quin !

      On voit de plus en plus des difformités, la peau des seins tellement étirée sillonnée les veines bleues, des glandes mammaires 2 fois plus grosses que les fesses en particulier chez les adepts de danse poteau. On se demande comment ces femmes difformes peuvent bien attaché leurs bottes quand elles en portent, puisqu’elles ne voient plus leurs pieds ! Ça pour moi c’est dénaturé.

      Bref, ces femmes sont prètes et volontaires pour se faire charcuter à répétition comme des morceaux de viande, pour plaire aux hommes.

      Mais notre société ne supporte pas de voir une maman allaitée son petit ça les scandalise. Cacher ce sein que je ne saurait voir !!!

      Moi je me dis que les plus malades et dénaturés des deux ce n’est certes pas la mère qui allaite son petit et ça ne me scandalise pas de la voir.

    • @emma18,

      Allaité un enfant ne procure pas du plaisir sexuel sachez-le et renseignez-vous un peu, tout le monde ne vous ressemble pas, une chance !

    • @captainlin

      Les seins sont des glandes pas des objets sexuels, si des femmes pendant leurs rapports avec leur partenaire en tire plaisir par amusement tant mieux mais le fait d’allaiter n’a strictement rien à voir avec les manipulations du partenaire.

      Le plaisir de la mère n’est pas de cet ordre.

    • À tous ceux qui associent seins, allaitement et plaisir sexuel permmetez-moi de vous écrire que cela est une conception arrièrée de l’allaitement d’abord, ensuite de la fonction biologique des seins qui sont, dans les faits avérés, des GLANDES et enfin colporter des préjugés d’ordre pédophiliques à l’endroit des mères qui allaitent est du dénigrement pur et simple, de l’ignorance crasse et du vice à l’état pur.

      C’est proprement révoltant de voir que des gens puisse écrire de telles insanités.

    • @misspepsi

      À vous lire je pense que vous avez toute la mentalité d’une personne de 207 ans. Bravo pour votre longévité.

    • @norah

      D’accord avec vous. Il semble que les commentateurs ici présent rattachent tout et n’importe quoi avec des histoires de sexe. C’est de l’obsession.

      Ils (en général) se projettent eux-meme avec leur déviance sexuelle délirante dans ce qu’ils voient; eux tireraient un plaisir sexuel avec un nourisson et ils croient que les mères allaitantes sont comme eux.

      YEURK.

    • Il y a des choses qui font partie du développement du bébé: il dit ses premiers mots vers 6 mois, cesse de faire dans sa couche vers un an et demie-deux ans, commence à marcher vers 13 mois, fait connaissance avec la bouffe solide entre 3 et 6 mois dépendant des parents.

      Normalement, il boit à la tasse d’entrainement vers 9-10 mois, au vrai verre pas longtemps après.

      GÉNÉRALEMENT, un enfant lâche le biberon et le sein vers la même époque.

      Le malaise est le même de voir un allaité de 6 ans que de voir un gros bébé de 8 ans amoureusement promené dans une poussette par sa moman, et le risque pour l’enfant de se faire ridiculiser est le même que s’il se fait prendre par ses camarades à sucer son pouce.

      Il y a un âge pour être un nourrisson et il y a un âge pour être un jeune enfant. Et il y a un moment pour donner la vie et un moment pour permettre à cette vie de s’épanouir sans nous.

    • Au Moyen Age, les nourrices pouvaient donner le sein à un ou deux enfants pendant quatre ou cinq ans, si ce n’est pas davantage pour les enfants royaux. Et ce n’était pas nécessairement pour sauver l’héritier(e) au trône, c’était un moyen de survie pour l’espèce. Je ne sais pas s’il y a lieu de se hérisser le poil des jambes quand je lis certains commentaires ci-haut.

      Autre chose: On dit souvent à la blague que les hommes ont à peu près tous été sevrés trop tôt… Vrai ou faux?

    • @quebequoise,

      Ça fait longtemps que vous n’avez pas quitter votre milieu naturel et vos coutumes en particulier avec vos “YARk” sur les femmes qui allaitent… C,est vous qui êtes dénaturée, pas elles.

      Pourrait-on savoir d’ou vous tirez la conclusion que les mères qui allaitent n’ont pas de vie amoureuse avec leur conjoint, qu’elles n’ont pas de vie sexuelle avec leur conjoint, qu’elles ne sont pas de vraies femmes dans toute la pleinitude de leur vie de mères ET de leur vie de femmes.

      Comment se fait-il que vous ne sachiez pas encore que le fait que les glandes mammaires remplissent leur fonction biologique n’empêche AUCUNE autre fonction de se produire et ce d’aucune manière. Les seins qui nourissent ne font que ce que la nature a prévu qu’ils fassent rien de plus rien de moins.

      Qu’est-ce que vous ne comprenez pas là-dedans : glandes mamaires = allaitement ?

      Pourquoi ignorez-vous cela dieu du ciel

    • Gofrankie go, ça a l’air de te tenir drôlement à coeur!

      Primo, sache que je suis une de ces femmes particulièrement emmerdeuses qui considèrent que toutes les mères devraient faire l’effort d’essayer l’allaitement, même si ça leur fait mal, même si elles ne sont pas à l’aise, même si elles en ont pas envie, et je crois qu’elles devraient faire l’effort de tenir quelques semaines avant d’abandonner. Je crois totalement aux vertus de l’allaitement. Je l’ai pratiqué, et j’aurais aimé le faire plus longtemps. Je ne comprends pas qu’une mère accouche et refuse son sein à son nouveau-né. Ça dépasse l’entendement, pour moi. Eh oui, à ce point-là.

      Mais l’allaitement d’un enfant de 4, 5, ou 6 ans? ça dépasse ça aussi l’entendement, pour moi.

      Quant à votre petite règle du bon citoyen égalitaire, votre fameux “chacun fait ce qui lui plait”, eh bien oui, peut-être, dans les limites de la légalité. Mais que ces femmes fassent ce qui leur plait ne veut pas dire que ces femmes font ce qui est de mieux pour leur enfant. Et en ce qui me concerne, je considère qu’elles ne font PAS ce qui est de mieux pour leur enfant…

      “C’est bien ce que je pensais: aucun argument rationnel et solide. Du pur jugement de valeurs gratis.”

      Mouais… et pourtant, je juge comme un argument tout à fait rationnel le fait de favoriser l’indépendance de mes enfants au lieu de favoriser leur dépendance à mes tétines, à mes glandes, comme vous dites si bien. Les enfants aiment ça? ils sont bien? ça les rassure? Seigneur! notre travail de parent c’est de leur apprendre à se rassurer par eux-même! pas à se garrocher sur nous au moindre petit soucis, à la moindre angoisse, à la moindre petite peur!

      TheStorm8: “Rien dans notre culture nous indique que c’est un débordement” Ah non?? Rien ne l’indique? Vous êtes soi dans un pays que je ne connais pas, ou alors, vous ne sortez pas souvent de chez vous. Mieux, vous ne lisez pas les réponses de ce blogue! Vous en connaissez beaucoup, vous, des mères qui sont fières et qui affichent publiquement leur statut d’allaitante d’enfants de 4, 5 ou 6 ans? Pas moi. Vous en voyez souvent, vous, des enfants de 6 ans téter leur mère à l’arrêt d’autobus, dans le métro, au parc? Pas moi. Vous ne lisez pas et ne voyez pas à quel point beaucoup de gens sont mal à l’aise avec cela? Si TOUT CA n’est pas la preuve que dans notre culture c’est un débordement, je sais pas ce que ça vous prend!

      Daniel69: pour ce qui a trait de l’allaitement à long terme, je m’excuse, mais vraiment, je ne suis pas d’accord quand vous dites que “c’est la femme qui décide de ce qu’elle fait de son corps”. Non non non! Allaiter un enfant de 6 ans peut avoir un impact majeur sur l’enfant! c’est loin d’être anodin! si vous considérez que la mère peut imposer son choix à ce sujet, sans consulter le père, alors autant dire que les pères n’ont rien à dire sur l’éducation de leurs enfants! Je ne suis pas d’accord du tout. DU tout.

      Loubia, je suis d’accord avec ton message de 19h23.

    • Ah, et je voulais dire merci à tikobrahey.

    • @ gofrankiego

      Vous m’écrivez: “À vous lire je pense que vous avez toute la mentalité d’une personne de 207 ans. Bravo pour votre longévité.”

      Toute flatterie est inutile. D’ailleurs, venant de vous, c’est un compliment!

      ***
      Message de la Mère Blogue
      @ tous les commentateurs
      Nous apprécions les messages qui apportent de la substance au débat. Nous avons laissé la discussion se poursuivre sans entrave, mais s’il faut modérer “plus serré” pour relever le niveau de la conversation, nous n’hésiterons pas à supprimer des commentaires.
      Merci, et bonne soirée!

    • @vivianep

      Primo, je n’en suis pas encore à “tu et à toi” on se garde une petite gène madame viviane.

      Et secondo, oui, cela me tiens à coeur car je trouve répugnant qu’encore en 2010 des gens associent l’allaitement maternel à un acte sexuel parce que les glandes mammaires sont impliquées dans cette fonction biologique.

      Et je suis en total désacord avec vous, les mères ne doivent pas se sentir obligée d’allaiter si elles ne sont pas confortable avec l’idée. Chacune a droit au libre arbitre quand c’est de son corps dont il est question.

      Cela dit on sent bien dans vos écrits que le sujet dépasse votre entendement… n’en discutez pas si tel est le cas…

    • Je ne veux pas juger… mais, mesdames, aimeriez-vous vous faire carresser ou embrasser les seins par un homme qui a été allaité jusqu’à l’âge de 6 ans?

      J’ai lu quelque part que le fétichisme de la chaussure pour dame viendrait dans plusieurs cas d’un fantasme infantile ayant pour objet la mère, dont le jeune enfant voit davantage les pieds que la tête lorsqu’il est par terre. C’est peut-être préférable de ne pas créer la même chose avec les seins, qui sont déjà pas mal au centre de l’érotisme…

    • Ouf cet article me laisse un peu perplexe. Je suis tout à faire pour l’allaitement, les experts sont tous unanimes pour dire que c’est très bénéfique. Mais je ne peux m’empêcher d’être un peu mal à l’aise quand je vois une femme allaiter un enfant de 3 ou 4 ans. Par contre, je n’ai pas vraiment d’opinion à ce sujet, est-ce que c’est bien? est-ce que c’est mal? Je n’en sais rien. Je doute que ça soit “dommageable” (il y a quand même pire dans la vie que d’être allaités jusqu’à 6 ans) mais je m’interroge un peu sur la relation de la mère concernant son propre rôle.

    • @vlrglqqf,

      je trouve votre question intéressante, je vous cite :”On dit souvent à la blague que les hommes ont à peu près tous été sevrés trop tôt… Vrai ou faux?”

      J’imagine que vous vous posez cette question parce que, assez souvent, les hommes sont attirés par les seins de femmes mais je ne crois pas que ce soit à cause d’un sevrage précoce.

      D’une part, je pense qu’il s’agit là d’un intérêt naturel pour le corps de l’autre, en particulier parce qu’il est caché aux regards, car si tout le monde se promenait nu il n’y aurait pas de découverte à faire.

      D’autre part, le fait d’être allaité enfant ne laisse pas de trace dans la mémoire des gens en tous cas je n’ai jamais entendu quiconque dire qu’il se souvenait d’avoir tèté un biberon ou un sein.

      Par contre, j’ai souvent vu des enfants enfouir leur visage dans la poitrine de leur mère quand ils pleuraient en cherchant à se faire consoler… je ne sais pas si cela est une réminescence de l’allaitement mais je sais que c’est comme ça qu’ils trouvent chaleur et sentiment de sécurité (allaité ou pas).

      Mais les petites filles aussi sont allaitées par leur maman, pourquoi ne dit-on jamais de commentaires comme cela aux filles ? Je pense que c’est parce que, en général, elles n’ont pas de curiosité naturelle du corps des autres femmes.

      Voilà, je ne pense pas avoir la bonne réponse à votre question mais vous avez une piste d’explication…

    • Rien de sain là-dedans, desolée. Des extrémistes? Certainement! Il ne s’agit plus uniquement du jugement des autres, elles allaitent des écoliers merde! Ça a presque un angle incestueux, à mon avis. En-tout-cas, une chose est certaine à mon avis, l’enfant va bloquer dans l’une de ces phases de développement…

    • Je vais être direct: “Je m’en fout!”

      Est-ce que ça me regarde qu’une mère allaite pendant 6 mois, un an, deux, six.. ou pas du tout? L’important c’est d’être bien, point. Je ne vois pas de gros enjeux de société avec ça.

      Que ça reste dans la famille. Si il y a du monde extérieur à qui ça déplait, qu’ils aillent se faire voir.

    • Ces mères disent vouloir attendre que l’enfant procède de lui-même au sevrage, que lui donner le sein le sécurise, et bla-bla-bla. Poussons cette absurdité encore plus loin: vont-elles attendre leur ado de 14 ans chaque jour à la sortie de ses cours à la polyvalente pour lui donner la tété parce qu’il n’a pas encore décidé de lui-même qu’il était temps de procéder à son sevrage…??

      Je suis aussi allée voir le lien de MISSPEPSI et je suis entièrement d’accord avec le commentaire de VIVIANEP sur cette névrosée qui allaite encore sa fille de 8 ans et qui n’a absolument aucune intention de lui fixer une limite, la limite du bon sens…!

    • @daniel69
      Ouais les lapineaux… j’ai aussi un bébé d’un an (allaité évidemment), qui a de nouvelles dents, des nuits écourtées, et je suis plus dans les lapineaux que les lapereaux ces temps-ci :-)
      Enfin, je crois que c’est vivianep qui m’a demandé pourquoi je poursuivais l’allaitement si je suis si victime des préjugés. Je ne suis pas victime de commentaires pour la simple et bonne raison que je n’en parle plus sauf avec les autres qui font la même chose que moi… Une secte des allaitantes secrète (c’est de l’ironie). Enfin, et j’y reviens, évidemment que les données sur le sujet se font plutôt rares (et quel beau sujet de recherche!) mais les seules que j’ai, ce sont celles que je vois à tous les jours avec ma fille: indépendante, fonceuse, et pleine de respect et d’empathie pour les autres et ça, se sont les seules données dont j’ai besoin! Est-ce dû en partie à l’allaitement prolongé? Je ne sais pas, mais nous avons l’intention en tant que parents de réitérer l’aventure avec le 2e bébé…

    • A gofrankiego

      Ah oui!! Vous êtes certaine de ça? Dans la revue Châtelaine une sexologue expliquait que certaines femmes atteignent l’orgasme lors de l’allaitement oui, oui vous avez bien lu.

      Je suis pour les vertus de l’allaitement pour les bébés mais rendu à 6 ans, désolée mais la mère à un problème dans le cerveau. C’est qu’elle aime ça ! Ça ne vous lève pas le coeur, même pas un petit peu??!! La société brainwash tellement les femmes avec l’allaitement c’est fou.

      Vous me faites bien rire avec vos sermons sur le jugement des autres, alors que vous faites exactement la même chose! Seriez-vous piquée au vif par hasard?…

    • @Vivianep: si vous voulez comparer avec le monde animal, allons-y avec ce qui est comparable et regardons les primates dont nous faisons partie, pas les chats. Selon les études anthropologiques et en comparant la durée de la gestion, l’âge de la maturité sexuelle, l’âge de l’apparition des molaires définitives, l’âge de l’arrivée à maturité du système immunitaire, les chercheurs ont conclu que le sevrage naturel chez l’humain avait lieu entre 2,5 et 6 ans.

      Quant au traumatisme que cela pourrait engendrer, je vous mets au défi de me le prouver scientifiquement et non juste parce que vous l’avez décidé et après, on en reparlera.

    • Pour ma part, j’ai été allaitée 3 ans et il en va de même pour ma soeur et mon frère (ce dernier jusqu’à 4 ans). Ma soeur a elle-même allaité son fils 4 ans. Aucun problème familial, pas de mère névrosée, belle relation parent-enfant et frère-soeur. Je ne dis pas qu’il en va de même pour tout le monde, mais pour notre famille, c’est loin d’être aussi troublant que ce qui est pensé sur ce blogue.

    • @gofrankiego

      Je n’ai pas de problèmes avec l’allaitement et je sais très bien que c’est ce qui a de meilleur pour le … NOURRISSON! Les propriétés du lait, la présence d’anticorps, de cytokines et de plein d’autres molécules sont très importantes pour le NOURRISSON. Mais ça doit faire son temps.

      Si vous voulez parler biologie, trouvez-moi d’autres mammifères qui sont allaités même après le moment où ils peuvent se nourrir seuls? C’est rare! Selon moi c’est plus un trip de maman qui veut se sentir indispensable à son enfant.

    • Bonjour,
      j’ai 2 beau garçons en santé un de 7 ans qui a été allaité 14 mois et un de bientôt 3 ans qui vient de laisser le sein. Un jour j’ai décidé que c’était assez, je lui ai dit que je n’avais plus de lait. Il m’a demandé où est mon lait, je lui ai dit qu’il est au magasin. Le sujet était clos.

      Y’a personne de malade mental chez moi et tout le monde mène une vie normale dans ses relations avec les autres.

      Bien sûr à chacun son idée sur le sujet, mais s’il vous plaît, des commentaires mêlant le mot pédophile qui est une maladie mentale, me répugne. Dans notre monde, l’humain, des fois oublieu de son origine, me déçoit beaucoup dans sa façon de voir la vie.

    • @emma18,,

      je n’ai jamais lu l’article dont vous parlez et ce serait bien que vous nous fournissiez les références exactes, année et numéro de publication, le nom de l’auteur etc. qu’on puisse vérifier vous affirmations et surtout voir combien de femmes ont participé à cette étude, quelle a été la période de références et la période de temps retenue pour l’étude, quel était l’échantillonage, etc… Et quelles sont les preuves de ça.

      Et, parlant de Brainwash…je ne sais pas mais écrire comme vous le faites que les femmes ont des rapports sexuels avec leur nourrisson en les allaitant, je me demande laquelle de nous a le cerveau manipulé… il y a quelque chose de d’extrêmement vicieux et dérangeant dans le regard que vous portez sur les mamans allaitantes. Selon moi vous faites de la projection…

      Enfin, je me trouve heureuse de ne pas voir les mamans, commes vous le faites, comme étant des saloppes sexuelles, mais plutôt comme de vraies mères allaitantes, aimantes et surtout pures dans leur geste comme dans leur intention.

      @quebequoise,

      Quantités de mamifères s’occupent de longues années de leur petit, l’ouran-outan qui garde son petit jusqu’à 8 ou 10 ans, l’éléphante, la jument qui allaiterait bien plus longtemps si on ne lui enlevait pas son poulain (ou pouliche).

      Notre société a décidé (et fixé) du nombre de mois et d’année qu’un chat, un chien une vache, une poule, une jument (and name it) que la femelle devait allaiter son petit et quand l’animal dépasse cette limite ou lui colle l’étiquette de cochonne sexuelle… On doit cependant dire que les animaux ont en général des prériodes de rut pendant lesquelles la femelle délaisse le petit mais passé ce temps elle s’en occupe de nouveau.

      C’est drôle comme les femmes font des projections sur les autres…

    • @quebequoise ,

      Oups, j’oubliais un enfant ne se nourrit pas seul avant l’âge d’au moins quatre ou cinq ans. Avant ça c’est la mère qui voit à son alimentation et souvent ça ressemble en gros à ceci :

      Naissance à six mois : allaitement maternel uniquement
      Six à 12 mois : céréales pour nourrisson et allaitement
      12 à 18 mois : introduction de légumes en purée et chaque légume doit être introduit séparément (voir s’il y a des allergies ou des intolérances)- céréales- allaitement
      18 à 24 mois : introduction des fruits (idem que les légumes)- légumes- céréales – allaitement ou lait maternisé c’est selon.

      Ensuite il reste à intégrer les viandes. Bien sûr cela peut se faire avant, avec les légumes c’est au choix. Demander à n’importe quel pédiatre ils vous diront que le lait de vache doit venir en dernier.

      Mais j’ai vu des mères (ou pères) donner du lait de vache à un nourrisson de 3 mois et même moins, j’ai vu des mères (ou pères) donner du Coke, du Seven-up à des bébés de 6 mois, j’ai vu ces mêmes parents donner des saucisses à hot dog à des enfants de 1 1/2 ans. J’en ai même vu une maintenir sa petite fille de 13 mois toute une nuit, presque nue, au froid, sur le pot parce que la petite avait fait pipi dans son lit et de l’engueler en la traitant de tous les noms. Bien sûr l’enfant ne comprenait pas le sens réel des qualificatifs mais elle pleurait à fendre l’âme.

      En fait j’en ai vu de toutes les couleurs et au bout du compte les enfants ont survécus, et ça a donné, ce que ça a donné… mais ces mères là m’ont dégoûté, je l’admet.

      Moi, en tant que maman, ce n’est pas ça que j’avais choisi de vivre avec mon bébé, ce n’est pas ce que j’ai choisi de faire avec mon propre enfant et les autres mamans ont aussi ce droit.

      J’estime que personne au monde n’a le droit de traiter une maman qui nourrit son bébé de vicieuse pédophile a fortiori une autre femme.

    • @verue,

      je vous encourage, tenez bon si tel est ce que vous voulez vivre. Et dites-vous bien que les loups (louves) hurlent mais la caravane passe.

    • Comment se fait-il que gofrankiego peut avoir tous les commentaires qu’il veut et que moi vous me censurez une fois sur deux?

      **

      Réponse de la Mère Blogue
      Nous n’avons censuré que deux commentaires dans ce débat (et probablement moins de 10 depuis le début de l’année), même si certains étaient, d’après nous, plus ou moins constructifs. Je ne me rappelle pas des pseudonymes des deux internautes dont les messages n’ont pas été approuvés, mais ils ne cadraient pas du tout dans la politique de Cyberpresse. Croyez-moi, nous exerçons très peu de contrôle. Nous demandons toutefois à ce que la discussion se déroule dans le respect.
      Isabelle

    • Mon Dieu, que de préjugés exprimés ici. Tous ceux qui associent allaitement et sexualité devraient aller faire un tour chez leur psy, ça presse.

    • Le non-allaitement : un tabou.

    • Je trouve que plusieurs commentaires confirment ce qu’une de mes amies me dit souvent: le pire côté d’être parent, c’est qu’on doit endurer les autres parents… Il y a pire qu’une mère peut faire à son enfant que de l’allaiter… voyons donc.

      Par ailleurs, il est bien possible qu’il y ait de mauvaises raisons pour allaiter un enfant, mais ces raisons-là existaient aussi lorsque le bébé avait 6 mois! Alors, l’âge, qu’est-ce que ça change? C’est l’état psychologique de la mère qu’il faut regarder, et sa relation avec son enfant, peu importe l’âge. Une mère peut avoir une relation très malsaine et allaiter un an comme tout le monde, et une mère parfaitement compétente peut allaiter longtemps sans aucun problème. Scientifiquement, c’est clair. Le reste, ce sont des préjugés.

    • @cjulie

      Avez vous été lire les articles en lien dans ce sujet?
      Je cite un extrait :
      “Des mères auraient des sensations sexuelles intenses pendant l’allaitement. Une réaction probablement purement physiologique. Plus de la moitié (57,5 %) ne ressentent aucune sensation sexuelle. «C’est plus sensuel et intime que sexuel», confie une mère dans Breastfeeding Older Children. D’autres témoignages : «Un plaisir extrême, mais différent de la relation sexuelle.» «J’ai été surprise, mais pas dérangée.» «Ça m’est arrivé quelque fois, j’ai été choquée et honteuse.»”

      57.5% non pas de sensations sexuelles durant l’allaitement, ca laisse quand même 42.5% qui en ont. Et selon vous et plusieurs eutres ici, ce ne sont que les commentateurs du blogues ou anti-allaitement prolongé qui ont l’esprit tordu alors que ces mêres l’avoue d’elle mêmes?
      Sensuel? ne trouvez vous pas ca un peu…étrange? Ho non ce sont les commentateurs de ce blogue qui sont des pervers fini. Il me semble que c’est plutôt flagrant quand la mêre décrit l’allaitement comme une sensation sensuelle, au point oû elle en ressent de la honte, il y a quelque chose de malsain là-dedans. Mais chut faut pas le dire, c’est mauvais pour l’image de la sainte-maman. Selon moi, c’est plus ces mêres qui devrais faire un tour chez leurs psy.

      Que les enfants aient besoin d’affection et d’être touchés, oui tout à fait. Mais rien n’indique que c’est necessaire de leur mettre le sein dans la bouche à un âge oû il mange, parle, cours et même vont à l’école.

      Et je me permet même de dire que, malgré le fait que ces enfants soit empathique et autonome (choses qui n’ont aucun rapport avec l’allaitement, des enfants comme ca y en a même de nourris à la bouteille ou au sein seulement 10 mois) leurs relations envers les femmes à l’âge adulte risquent de ressembler à la recherche éternelle de la nouvelle maman.

    • L’allaitement prolongé est sans doute particulier, je doute que la proportion d’enfant allaité jusqu’à 6 ans soit très élevé.

      Fixer une limite décente à 18 mois ou à 2 ans est probablement arbitraire et cette limite pourrasit bien changer au fil des découvertes en pédiatire, des modes, des sociétés etc…

      Je suppose que la maman qui allaite un enfant de 4 ans a quelques minutes chaque fois pour réfléchir à la pertinence de ce petit moment privilégié.

      Maintenir la pratique de l’allaitement lorsque l’enfant manifeste du détachement me semble néfaste, le maintenir alors que l’enfant le demande et y trouve réconfort et apaisement ne me semble pas problématique.

      Poursuivre l’allaitement au dela du moment ou la mère y croit me semble inutile et malsain.

      Je pense qu’une mère attentive et à l’écoute sait avec son jugement, son gros bon sens et son instinct quand le moment est venu.

      Dans le doute, plein de ressource peuvent aider une maman incertaine, sa propre mère, le conjoint, le (la) pédiatre, le C.L.S.C. bref, beaucoup de monde et en dernier lieu, un blogue…

    • Norah, je suis d’accord qu’il vaut mieux comparer avec les primates.

      Mais la notion de “sevrage naturel” est une invention des hommes, à mon avis. Tous les animaux finissent par imposer le sevrage à la progéniture. Mais chez l’homme, les enfants ont un tel pouvoir qu’on va finir par leur demander de décider quand ils ne porteront plus de couches (c’est la propreté naturelle), quand ils entreront à l’école, quand ils aideront à la maison, à quelle heure ils se lèveront le matin, et le tout sera considéré comme “naturel” sous prétexte que ça vient d’eux!

      Que de bêtises (animalières).

    • Gofrankiego, un enfant peut saisir, et mâcher et digérer la nourriture dès l’âge de 2 ans. On ne parle pas de faire le gratin dauphinois de Daniel Pinard, là…

    • Doumguy, ça part de bonnes intentions, mais votre dernier message est pour moi de la pensée magique.

      “maintenir (l’allaitement) alors que l’enfant le demande et y trouve réconfort et apaisement ne me semble pas problématique.”

      Ça ne vous semble pas problématique? et si ça dure encore à 8 ans? à 10? Mais bien sûr que ça devient problématique, Doumguy, à moins que l’on ne soit en situation de survie alimentaire vraiment menacée! Un enfant de 6 ans et plus qui a encore besoin du sein de sa mère pour s’appaiser et se réconforter, C’EST problématique. Et une mère qui accepte ce besoin et le satisfait ne joue pas son rôle de parent. Elle entretient une dépendance malsaine au lieu d’aider son enfant à développer en lui-même des mécanismes de réconfort et d’appaisement. Il vaudrait nettement mieux que ces mères, pour le vrai bien de leur enfant, adoptent un caniche pour passer sur le chien leur besoin de materner éternellement.

      Un parent, c’est sécurisant. Mais un parent, parfois, ça DOIT pousser hors du nid! et ça, ce n’est JAMAIS agréable.

      D’ailleurs, si vous voulez mon avis, si un enfant en arrive à l’âge de 6 ou 8 ans à avoir encore besoin d’être materné comme un nouveau-né, c’est que le problème dans sa relation à ses parents ne date pas d’hier… et que les parents n’aident pas leur enfant, ils ne font que le maintenir dans son état.

      Quant aux ressources, j’ai déjà assisté à des rencontres de la Ligue La Leche quand j’étais enceinte de mon premier. Mais quand j’ai vu à quel point on y valorisait ces mères qui allaitaient, devant nous durant les réunions, leurs enfants de 4 ans, 6 ans, ouf, je suis sortie de là les jambes à mon cou. Ça ressemblait à une secte. Quand on valorise l’allaitement au point de ne pas être capable d’avoir un regard critique sur celui-ci…. non merci.

    • Vivianep, je savais que vous donneriez votre avis dès que vous avez écrit: “D’ailleurs, si vous voulez mon avis”… Cependant ce n’est pas suffisant pour porter un diagnostique en psychiatrie.

      Bien sur que si l’allaitement dure jusqu’a 7 ou même 77 ans on est face à quelque chose de particulier. je suggérais que la période d’allaitement était propice à la réflexion sur sa pertinence. Bien sûr que si la mère et l’enfant sont des demeurés fini, ils ne trouveront pas de solution.

      Là ou je peux faire preuve de pensée magique, c’est lorsque je considère que naturellement, la mère ou l’enfant trouvera le moment de se détacher.

      Il reste les cas qui vous font capoter et que vous voudriez gérer pour tout le monde. Pour ces cas, le milieu, la famille, les ressource de la santé me semble être le niveau suivant de filtrage. Si dans le milieu, dans la famille, au bureau du pédiatre tous concourent à cette aberration, alors peut-être, je dis bien peut-être est-il temps d’alerter le juge Ruffo…

      Au final, je pense que des menaces bien plus grandes planent sur l’enfance que l’allaitement prolongé au point de devenir nocif.

    • C’est dommage que beaucoup de gens réduisent l’allaitement simplement à une alimentation physique. Le lien affectif, le réconfort et l’attachement font aussi partie de l’expérience de l’allaitement.

      Je n’allaiterais pas longtemps ainsi, pour d’autres considérations, mais je ne crois pas qu’il faille préjuger de la stabilité d’esprit de ces allaitantes et allaités.

      @Misspepsi Merci pour le lien, intéressant
      @Frankdna Vous m’avez fait super rire!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2013
    L Ma Me J V S D
    « mar   nov »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité