La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 16 décembre 2009 | Mise en ligne à 9h38 | Commenter Commentaires (90)

    Un cadeau, ou pas, pour le prof de mon enfant?

    Silvia Galipeau

    C’est LA grande question de la semaine chez nous (entre les dossiers à boucler d’ici vendredi, les cadeaux des petits cousins à trouver, le menu des Fêtes à inventer, la surprise du conjoint à cacher, et les mille autres choses à finir à temps sans  – trop- s’essouffler … ouf!)  : un cadeau, ou pas de cadeau, pour l’éducatrice de la petite, et le prof de la grande?

    Chaque année, c’est le même dilemme. Chaque année, les enfants finissent par faire une petite carte, quand on a eu le temps et que la semaine n’a pas été trop folle, parfois même des biscuits, quand vraiment on a été très organisés, et qu’on ne les a pas tous mangés! Mais chaque fois, je ne peux pas m’empêcher de me demander (I can’t help but wonder, Carrie Bradshaw, sors de ce corps!): que peut bien faire le prof avec les 25 petits cadeaux qu’il reçoit chaque année? Rappelez-vous cet échange de cadeaux entre collègues… Imaginez si vous aviez hérité de 25 assiettes à sushi, 25 tasses à café mexicaines, que sais-je encore de formidablement inutile? Est-ce qu’on ne leur rend pas service, finalement, en passant notre tour?

    Merci à la mère blogue du New York Times de nous avoir signalé cet article, avec une série de Do’s and Don’ts (à faire, à éviter) entourant cette grande question existentielle.  Très rigolo.

    Alors à éviter: les tasses et autres décorations de Noël, les profs en ont déjà une collection de fou. Les  vêtements ou les bijoux, car l’enfant risque de passer l’année à attendre de voir apparaître le morceau choisi. Déception garantie. À éviter surtout, de dire quoi que ce soit au sujet du cadeau que vous ne voudriez pas que votre enfant répète. Les jeunes sont d’une franchise à tout casser. «Ma mère a reçu cette vieille tasse à Noël l’an dernier»….

    À préconiser: les certificats cadeaux (apparemment très appréciés),  les petits gâteaux (pour les profs hommes seulement, les femmes les appréciant moins. Ah bon) , et puis les cartes de remerciement. Tout simplement.


    • Bonjour :-)

      Je suis un enseignant d’anglais au primaire et je dois dire que j’apprécie les petites attentions des élèves.

      Il y a les élèves qui viennent m’apporter des beaux cadeaux de fête et/ou de Noël comme des articles de cuisine et de décoration intérieure. C’est bien! Puis, il y a les cadeaux très simples: cartes, un paquet de gomme, un Coffee Crisp, etc… :-) Il y a aussi les gestes simples, comme prendre ma main et dire “Bonne Fête Mister!!!” ou “Joyeux Noël Mister!!”

      Il faut simplement apprécier la sincérité des enfants. Car pour un enfant, c’est une manière parmi d’autres de démontrer son attachement à un enseignant ou une enseignante.

      Dans notre fort intérieur, nous souhaitons tous (les profs) avoir un petit cadeau ou deux. Dire le contraire serait de mentir.

      Cependant, cela me dérange un peu lorsque j’entends des profs dire que “dans le temps, nous avions beaucoup plus de cadeaux!” Euh… Pardon? C’est quoi cette mentalité du “expectation”?

    • Ben oui, on offre un cadeau! De mon côté on offre souvent une bouteille de cidre de glace, un porto ou autre liqueur de la SAQ…parfois même pour le ou la chauffeur d’autobus scolaire(un saint(e)!!!). Si le prof est dans les a.a il pourra l’offrir pendant les fêtes! Hi!Hi!
      Je pense que c’est toujours apprécié, un petit geste de reconnaissance!

    • Un cadeau pour mes frères et soeurs, un cadeau pour mes parents, un cadeau pour les grands-parents, un cadeau pour chacun des cousins et cousines, un cadeau pour le chum/la blonde de des cousins/cousines/frères/soeurs/oncles/tantes, un cadeau pour le voisin, un cadeau pour ton boss, un cadeau pour les collègues de travail, etc. etc. etc. etc.

      Voilà, pour certains, la signification de la naissance du Criss (sic): une masquarade sociale dont le zénith est la réunion dans une église afin de comparer ses vêtements.

      Célébrez donc l’amour et la paix; c’est plus constructif que de faire pourrir des enfants en pensant que les cadeaux vont compenser pour leur manque d’éducation.

      Joyeux Noël à tous, et que la paix soit avec vous.

    • Oui, on offre un cadeau, mais pas quelque chose d’acheté, qqch. de fabriqué de nos mains. Les enseignants le méritent bien. ;-)

      On offre des biscuits ou des truffes au chocolat fabriqués maison. Ce soir justement, c’est ce qu’on va faire, j’ai tous les ingrédients et j’espère bien qu’il restera assez de truffes pour les enseignantes. ;-)

    • SVP, ne faites pas de vos mômes de futurs lèche-culs.
      Ne donnez rien.

      Par contre, ma sœur étant une prof, si vous voulez inculquer à votre progéniture l’attitude que d’acheter les gens est bien, et sachant qu’elle ne veut pas ça, donnez à votre prof du chocolat (j’aime bien les After-Eight) , du thé vert ou un set de rachets.

      Et si votre ti-cul est dur à suivre pour vous, dites-vous qu’il est 10 fois pire en classe.

      Écrivez une lettre remerciant votre prof de sa patience et la félicitant de la fois où (insérez la [les]) fois où le prof a fait plus que le minimum syndical.

    • Ben non, on n’offre pas de cadeaux. Un moment donné, ça va faire. Pourquoi leur donner un cadeau, pour les remercier des faire leur job? Surtout si c plus une obligation que d’autres chose, un cadeau c’est supposé venir du coeur, pas par obligation ou pour faire comme les autres….
      Joyeuses fêtes à tous!

    • Dans l’ecole de mes enfants les parents se cotisent et donnent un seul cadeaux par classe. Ainsi nous avons une somme d’argent plus significative et on peut donner qq chose d’interessant.

    • Ma fille et moi allons lui écrire un joli mot, sincère, rempli de gratitude. Mon mot d’ordre à Noël, depuis des années: éviter la surconsommation et le surmagasinage! Je refuse d’embarquer dans cette folie matérielle dictée par le capitalisme. Chacun sa façon de voir. J’aime offrir des cadeaux spontanément aux gens que j’aime et n’attend pas nécessairement à Noël pour le faire. Bien sûr, j’achèterai quelques cadeaux à des proches triés sur le volet. J’offrirai de bons mots à tous les autres qui m’entourent, que j’aime et que j’apprécie. J’ai aussi contribué à quelques guignolées. Mais le prof, qui fait son travail et qui est payé pour le faire, ne fera pas partie de la liste très sélecte de ceux à qui j’achèterai un cadeau… L’an prochain, si je dispose de plus de temps (cette année en est une de surmenage!) je lui offrirai peut-être, avec grand plaisir, quelques biscuits faits main!

    • J’ai enseigné à des adultes surtout et j’ai toujours apprécié les décorations de noel, genre une petite décoration à accrocher (surtout celle fait à la main), quand je sors mes décoration c,est plein de souvenir de bon souvenir qui me reviennet des gens qui ont comptés, un temps dans ma vie. Par exemple un étudiant qui disait avec un accent écossais très prononcé ‘REVENONS À NOS MOUTONS”. Il m’a donné un petit mouton fait a la main en laine de la nouvelle écosse. Je pourrais vous en compté toute la journée, mais j’ai déjà offert une mise en plis a un prof de mon enfant a un salon proche de son école, que le prof a utilisé sur une heure de diné et qui a été vraiment très apprécié. Elle le méritait bien.

    • Ici on fait toujours de petites douceurs pour les profs et éducatrices (biscottis, truffes, confitures, etc…) le tout bien emballés avec une petite carte maison. C’est simple et c’est apprécié de tous.

    • Pour ma part, depuis que mes enfants sont à l’école, je trouve très important d’offrir un cadeau à leurs professeurs et éducatrices en service de garde. Pour Noël, nous sommes trois mamans dont les enfants sont dans la même classe, qui nous regroupons afin d’offrir un certificat-cadeau au professeur. Cette année elle recevra un certificat d’une boutique de plein air, car elle part pour une randonnée en vélo d’une semain au Costa Rica. Pour le professeur de mon fils, elle recevra une jarre à biscuits remplie de biscuits à la canne de noël et probablement une bouteille de vin ou certifcat-cadeau d’une librairie. En ce qui a trait à la fin de l’année scolaire, les trois mêmes mamans, nous regroupons et rejoignons tous les parents de la classe pour leur proposer de donner des sous afin d’offrir un certifcat-cadeau au professeur dans un centre de massothérapie. Jusqu’à maintenant, les enseignantes étaient très contentes.
      Ces personnes passent plus de temps avec nos enfants que nous la semaine. Elles le méritent pleinement. Pour ma part, j’ai tellement d’admiration pour ces gens qui sont dédiés à nos enfants, je crois sincèrement que c’est une vocation l’enseignement. Sur ce, Joyeux temps des fêtes.

    • @ belle peanut ~ Votre *Joyeuses fêtes à tous!*…

      Il venait vraiment du coeur ou c’était une obligation??

      Comme…

    • Pour être marié à une prof, je peux dire que le seul cadeau qui l’intéresse est l’assurance du support des parents dans l’éducation de leur enfant.

      Les autres petites bebelles se ramassent souvent à l’armée du Salut…

    • Votre enfant fréquente déjà l’université ou le CEGEP? Bravo! A moins que vous ne vouliez nous parler de l’instituteur ou de l’enseignant de votre enfant…

    • J’avoue qu’à l’école secondaire c’est un peu différent mais de mon côté je trouve ça très important de remercier le(les) professeur(s) de mes enfants au primaire. Premièrement par une carte et par un certificat cadeau. Faites le calcul… combien d’heures passe le professeur avec votre enfant dans une journée? Et de votre côté, combien d’heures passez-vous avec votre enfant? Les remercier par un petit geste est la moindre des choses…
      Joyeuses fêtes!

    • Personnellement je fabrique du sucre à la crème, que je dépose dans une petite boite de Noël avec une carte personnalisée pour chacun des intervenants. Mon fils a même demandé si nous pouvions en faire aussi pour Monsieur Le Directeur, c’est tout vous dire…

    • Non, pas de cadeau de Noël au prof. Un joyeux Noël, bonnes vacances, profitez-en peut faire l’affaire…
      Par contre, aux profs que j’ai vraiment apprécié (il y en a beaucoup beaucoup) je donne une carte à la fin de l’année en guise de merci.

    • Je voudrais m’excuser auprès des professeurs de mes trois garçons, ils n’ont jamais reçu de cadeaux de ma part. Je croyais cette pratique mise à l’index depuis les années soixante. En ce temps là, il y avait des parents gonflables. Aussi, pour éviter le concours du plus beau et du plus gros cadeaux ainsi que la possibilité de parti pris, cette pratique avait été interdite.

      Les temps changes.

    • @sarcasme – ça n’a pas besoin de coûter les yeux de la tête, juste une petite attention pour montrer son appréciation envers ces enseignantes et enseignants qui se dévouent pour nos enfants.

      @mephistau – c’est pas une question d’être un lèche-quoi que ce soit. Ces gens passent des heures avec nos enfants, à leur montrer les rudiments, c’est juste un petit geste d’appréciation pour une des professions les plus importantes qui soit.

      Personnellement, j’ai déjà accompagné la classe de mes enfants lors de sorties éducatives, et laissez-moi vous dire que les enseignants méritent bien toute notre aide et notre appréciation. Ce n’est pas facile, ce travail!

      Mais d’un autre côté, j’insiste pour que mes enfants travaillent avec moi à la fabrication des “cadeaux”. Ce sont leurs enseignantes à elles… ;-)

      Tout cela arrête au secondaire, bien sûr.

    • Puisque notre éducatrice en milieu familial privé nous fait payer pour ses 2 semaines de vacances à noël, nous n’ajouterons pas un cadeau en plus!

    • Le plus beau cadeau de la part des parents aux profs de leurs jeunes, est de les appuyer au moment de négocier leurs salaires pour la prochaine convention. That’s it, that’s all.
      Non mais se faire donner de la bouffe aujourd’hui avec tout les virus et la scrap chimique qu’on essaye d’éviter (colorants, etc…) c’est pas évident. Étant prof, je refuserais totalement de la bouffe.

    • Chers enfants,

      Sobriété et classe. Un certificat cadeau de 1 000,00$ valable pour la boutique Holt Renfrew.

      Merci mes petits choux :-)

    • Ça m’a fait toujours plaisir d’offrir une petite carte cadeau au personnel de l’école de mes enfants. Pas seulement aux enseignants mais aussi à la directrice, à la secrétaire et à la chauffeure d’autobus. Ces gens font souvent vraiment une différence dans la vie de nos enfants car à tous les jours ils sont là pour assurer leur bien-être et je sais que je peux compter sur eux. Je leur en suis reconnaissante.

      Par contre cette année notre District scolaire (C’est ainsi qu’on appelle les commissions scolaires au Nouveau-Brunswick) a émis une nouvelle directive pour dire que le personnel ne pouvait plus accepter de cadeux des enfants , à moins qu’ils étaient été fabriqués par les jeunes et/ou leurs parents. Ceci est pour éviter que des enfants moins fortunés se sentent dévalorisés parce que leurs parents n’ont pas les moyens d’offrir un cadeau. On encourage donc les enfants à faire des cartes, écrire des histoires, faire des bricolages, etc.

      Je suis assez d’accord avec cette nouvelle politique. On peut trouver des façons de démontrer notre appréciation sans avoir à acheter des cadeaux. Suffit d’être créatif!

      Par exemple, l’enseignant de mon fils qui est en 7ième année vient de se faire offrir un poste dans une autre école et il va donc quitter sa classe à la fin de cette semaine-ci. Les jeunes auraient aimé se cotiser pour lui offrir une carte cadeau pour Tim Horton ( ils ont remarqué qu’il a besoin de son café le matin!)

      Mais étant donné la nouvelle directive, ils ont dû repenser à la façon dont ils allaient s’y prendre pour lui dire au revoir.

      Mon fils a préparé avec ses amis un montage photo des élèves incluant des messages de chaque enfant. À voir le travail qu’il y a derrière cela et les gentils messages que les jeunes ont écrit, je ne crois pas que ce soit possible pour un enseignant de recevoir un plus beau cadeau!

      Pour ma part, j’aime bien aussi profiter de la fin de l’année scolaire pour écrire une petite lettre de remerciement à tout le personnel et souligner les bons coups de l’année qui se termine. Je remarque qu’à chaque fois ma lettre est affichée dans le salon du personnel et plusieurs m’envoient un courriel ou un petit mot pour dire à quel point ce genre d’attention leur fait du bien.

      Comme quoi ce ne sont pas toujours les cadeaux qui coutent le plus cher qui sont les plus appréciés!

    • Juste pour rire…

      Il y a les cadeaux venant d’élèves faibles (bouteilles de vin à 30$, certificats cadeaux, chocolats Godiva, etc.) tsé des gros cadeaux…

      Il y a les cadeaux téteux (bricolages compliqués, cartes interminables)

      Il y a les cadeaux pour se débarrasser (aquarelle de la belle-mère, chocolats reçus au party de bureau, ensemble de serviettes de table imprimées jamais utilisées)

      Il y a les cadeaux de pères célibataires à l’enseignante (billets de spectacle, souper au resto, parfum, etc.) assortis d’une carte avec numéro de cellulaire.

      Il y a les cadeaux des parents tannés de lire des commentaires plein de fautes dans l’agenda (dictionnaire, grévisse, etc.)

      Il y a les cadeaux pour les enseignants d’écoles publiques (craie, stylos, vieil ordinateur, magnétoscope VHS qui fonctionne encore, etc.)

      Joyeux Noël!

    • @ coolerman

      À lire votre commentaire, votre vie doit être plate en cr….

    • Je connais beaucoup d’enseignants dans mon entourage, et je peux vous dire que malgré toute votre bonne volonté de faire de jolis biscuits de pain d’épice, sucre à la crème et autre, la nourriture reçu se retrouve automatiquement à la poubelle… Ainsi que tout ce qui sent supposément bon, bain moussant et autres. Bien sûr ils semblent apprécier, être touché etc, mais je crois que pour la plupart, un mot gentil, de Joyeuses fêtes, c’est suffisant. De plus, à l’école de mon fils, c’est presqu’un concours du plus beau et plus gros cadeau. Non merci pour moi.

    • Certainement… après tout, ce sont eux qui élèvent vos enfants chéris!

    • Ma fille fréquente une garderie en milieu familial, donc c’est peut-être un peu différent… Sa gardienne ne risque pas de recevoir 30, mais bien seulement 4 cadeaux de ses ti-bouts pour Noël (les deux siens ne comptent pas!). Et puis elle fait presque partie de la famille! Non seulement elle a donné un petit cadeau à notre fille pour sa fête (en plus de lui faire un gâteau et de décorer la garderie en son honneur cette journée-là), mais elle est je peux sincèrement dire qu’elle nous est d’un grand support. Quand il a fallu tenir un journal de tout ce que ma fille mangeait pendant plusieurs semaines à la demande de la nutritioniste, elle l’a fait sans jamais nous faire sentir que vraiment, c’était beaucoup de trouble (et croyez-moi, s’en était!!! on le faisait aussi à la maison alors je le sais!). Ce n’est qu’un exemple parmis tant d’autre, mais je crois bien que ça vaut un petit cadeau à Noël. Mieux encore, j’ai envie de lui donner un petit cadeau à Noël! Avec une belle carte dans laquelle j’incluerai une photo de ma puce.

      Mais je suis d’accord avec l’absurdité d’offrir une tasse de Noël ou autre gogosse du genre. J’ai arrêté de participer à l’échange “Secret Santa” de mon bureau pour cette raison. Comme si ce n’était pas assez de recevoir un cadeau inutile de la part d’un collègue, le supplice des cadeaux poches s’étirait pendant les deux semaines avant Noël. Un cadeau poche et de petite valeur par jour!!! Imaginez… Le tout s’en allait presque directement au comptoir de la Saint-Vincent. Mais ce n’est pas tout… Il fallait aussi que je me casse la tête pour trouver de mon côté une dizaine de cadeaux pas trop poches à offrir et que je fake, à chaque jour, mon enthousiasme face aux cadeaux reçus avec TOUT LE MONDE du bureau, vu que je ne savais pas qui me les avait offerts. Horreur!

    • @able
      Juste pour clarifier…
      Professeur : Personne qui enseigne, qui dispense les connaissances relatives à une matière, à une discipline, en général dans le cadre d’une activité.
      et aussi,
      Personne qui enseigne une manière d’être, d’agir à quelqu’un, qui guide sa conduite dans une activité quelconque.
      (Selon le Larousse)
      Bref, le terme “professeur” n’est pas exclusif à l’Université et au CEGEP !

      Quant à moi, je pense qu’un cadeau, c’est toujours apprécié, surtout s’il est donné par choix, et non par obligation. Pourquoi ne pas demander aux enfants s’ils ont envie d’offrir quelque chose ?

    • Ce n’est pas une question de léchage de quoi que ce soit – à vrai dire, le « gros » présent, je le garde à la fin de l’année, alors que les bulletins sont déjà remis de toute façon. Tant pis si certains trouvent que ça relève du « concours » ou du vil matérialisme; les enseignantes que j’ai connues n’ont jamais rendu publique la liste des présents reçus alors je ne vois pas en quoi les parents pourraient bien se gausser d’avoir donné un plus gros cadeau que le voisin !

      Ça dépend des moyens qu’on a, mais les petites attentions ne coûtent pas forcément très cher. Les enseignants passent la vaste majorité de la semaine avec les enfants, qu’est-ce que c’est que de les remercier personnellement de leurs efforts. Ça ne vise pas à remplacer leur rémunération, mais simplement souligner ce moment spécial que sont les fêtes.

      Il y a une année où les 2 enseignantes qui se partageaient la classe de 1è de mon gars n’ont rien eu. Elles étaient 2, ce qui compliquaient un peu les choses, et elles étaient vraiment horribles, je n’ai pas d’autres mots, et mon opinion était appuyée par tous les parents de cette classe, dont au moins deux mamans également enseignantes. Par contre, la majorité des enseignantes nous ont ravis.

      Pourtant à chaque mois de décembre, je me demande ce que je vais bien pouvoir leur offrir, alors j’étais bien contente ce matin en voyant le sujet du jour ! J’avoue que je me trouvais un peu plate avec mes chèques-cadeaux. Une année, j’ai offert un porto à une enseignante bien spéciale qui avait déclaré adorer le porto alors que mon garçon faisait une présentation sur le Portugal… et sur le porto. C’était un clin d’œil, sans plus, mais je m’étais longuement demandé si c’était pertinent et correct d’offrir de l’alcool dans le cadre scolaire… Une autre année j’avais été magasiner à la boutique de Noël à Québec et oui, j’avais offert des boules de Noël ! (elles étaient magnifiques). Je fais des bijoux parfois dans mes loisirs, j’en vends dans une boutique, et j’ai fait un collier à l’éducatrice de mon garçon une année, mais je l’ai regretté après et on ne m’y reprendra plus. Des bijoux, c’est trop personnel. L’an passé en juin, nous n’étions pas trop en moyens (achat de maison puis perte d’emploi), mais nous avons gratté les fonds de tiroir, et j’ai écrit une longue missive à l’une d’elle, que je n’allais plus revoir car malgré son expérience et sa compétence elle n’avait pas de poste fixe. Quand elle m’a revue à la fin des classes, elle s’est mise à pleurer – pas à cause du chèque-cadeau, mais à cause de la lettre – en me disant qu’on ne lui avait jamais rien dit d’aussi gentil (alors j’ai pleuré aussi, et mes copines mamans nous ont vues et se sont mises à pleurer aussi). Donc, je pense, je suis sûre même, que c’était apprécié.

      Cette annCe n’est pas une question de léchage de quoi que ce soit – à vrai dire, le « gros » présent, je le garde à la fin de l’année, alors que les bulletins sont déjà remis de toute façon. Tant pis si certains trouvent que ça relève du « concours » ou du vil matérialisme; les enseignantes que j’ai connues n’ont jamais rendu publique la liste des présents reçus alors je ne vois pas en quoi les parents pourraient bien se gausser d’avoir donné un plus gros cadeau que le voisin !

      Ça dépend des moyens qu’on a, mais les petites attentions ne coûtent pas forcément très cher. Les enseignants passent la vaste majorité de la semaine avec les enfants, qu’est-ce que c’est que de les remercier personnellement de leurs efforts. Ça ne vise pas à remplacer leur rémunération, mais simplement souligner ce moment spécial que sont les fêtes.

      Il y a une année où les 2 enseignantes qui se partageaient la classe de 1è de mon gars n’ont rien eu. Elles étaient 2, ce qui compliquaient un peu les choses, et elles étaient vraiment horribles, je n’ai pas d’autres mots, et mon opinion était appuyée par tous les parents de cette classe, dont au moins deux mamans également enseignantes. Par contre, la majorité des enseignantes nous ont ravis.

      Pourtant à chaque mois de décembre, je me demande ce que je vais bien pouvoir leur offrir, alors j’étais bien contente ce matin en voyant le sujet du jour ! J’avoue que je me trouvais un peu plate avec mes chèques-cadeaux. Une année, j’ai offert un porto à une enseignante bien spéciale qui avait déclaré adorer le porto alors que mon garçon faisait une présentation sur le Portugal… et sur le porto. C’était un clin d’œil, sans plus, mais je m’étais longuement demandé si c’était pertinent et correct d’offrir de l’alcool dans le cadre scolaire… Une autre année j’avais été magasiner à la boutique de Noël à Québec et oui, j’avais offert des boules de Noël ! (elles étaient magnifiques). Je fais des bijoux parfois dans mes loisirs, j’en vends dans une boutique, et j’ai fait un collier à l’éducatrice de mon garçon une année, mais je l’ai regretté après et on ne m’y reprendra plus. Des bijoux, c’est trop personnel. L’an passé en juin, nous n’étions pas trop en moyens, mais nous avons gratté les fonds de tiroir, puis j’ai écrit une longue missive à l’une d’elle, que je n’allais plus revoir car malgré son expérience et sa compétence elle n’avait pas de poste fixe. Quand elle m’a revue à la fin des classes, elle s’est mise à pleurer – pas à cause du chèque-cadeau, mais à cause de la lettre – en me disant qu’on ne lui avait jamais rien dit d’aussi gentil (alors j’ai pleuré aussi, et mes copines mamans nous ont vues et se sont mises à pleurer aussi). Donc, je pense, je suis sûre même, que c’était apprécié.

      Autre exception: mon garcon a voulu faire des sablés (ils sont vraiment délicieux – son papa est un chef hors pair) aux enfants de sa prof; elle les a acceptés, et nous a envoyé une photo de ses petits en train de manger les dits sablés… Cela dit elle nous connait, et sait que nous avons des normes elevées d’hygiene… ;-) Mais j’avoue que je ne ferais pas ca souvent… Cela dit les profs de notre école adorent les biscuits de ma copine, une excellente cuisiniere…

    • @J.Chamberland: j’approuve absolument cette directive de votre école. Chez nous les profs sont tres discrets et s’arrangent pour ouvrir les cadeaux en privé; heureusement pq il y a beaucoup de gens favorisés dans le quartier et ca pourrait vite devenir une surenchere de cadeaux (je ne pense pas que ce soit le cas pourtant – je remarque bcp de gens tres tres riches… et tres pingres!). Mais si les enseignantes sont hors pair, on ne peut pas en dire autant de la direction qui n’aurait jamais la diplomatie de penser a un tel reglement…

    • Je crois que ma fille a une des meilleure enseignantes qui soit. Je vais la remercier en lui donnant un certificat cadeau de $50 pour un restaurant Thailandais bien connu ici. C’est beaucoup? Ca correspond a 50 cents par jour pour un enseignement de grande qualite. Mais j’avoue que je ne saurais pas quelle attitude adopter dans le cas contraire… Probablement que je ne donnerais rien.

    • À 35-40 élèves par classe les profs vont avoir beaucoup de cadeaux, au salaire qu’ils font en plus va falloir que Revenu Québec se penche la dessus et impose ces riches là…….

    • @ Coolerman

      Je viens de recevoir une claque. Moi qui pensais que les prof travaillaient pour le plaisir d’être avec les enfants.

      Je vais dormir sur ça.

    • Enseignante à la retraite depuis quelque temps déjà, je veux simplement faire quelques suggestions: les douceurs maison ( truffes , spécialités dont plusieurs mamans disposent, etc), un certificat-cadeau Tim Hortons, mais pas de craies, tasses à café, ou autres objets inutiles qui foisonnent dans les maisons… Pour ma part, j’appréciais davantage un colou ( un enfant qui me prenait par la taille et me disait: comme je t’aime…) Et les enseignants apprécient les marques de reconnaissance parce que ce n’est pas toujours du gâteau être en charge d’une vingtaine d’enfants et plus…

    • Quand j’étais au primaire, dans le courant des années 70, personne (ou presque) ne donnait de cadeau au professeur à Noël ou à la fin de l’année. Maintenant, c’est rendu une norme et je trouve ça bien désolant. Heureusement ma fille est maintenant au secondaire et la question ne se pose plus. Je ne sais pas d’où ça vient mais je crois que c’est une coutume anglo-saxonne qui a fini par nous contaminer… Lors de ses années au primaire, au lieu d’acheter des cossins inutiles, nous faisions de cadeaux-maison. Une boîte de biscuits sablés pour Noël et un petit pot de confiture de fraises à la fin de classes. Un peu plus personnel et un peu moins coûteux mais j’ai jamais été à l’aise dans cette pratique. Je travaille pour l’état et je ne m’attends pas à ce que chacun de mes clients internes me donne un cadeau pour avoir fait mon travail au courant de l’année…

    • @coolerman

      Je vous aide volontiers à négocier une augmentation de salaire lors de la prochaine ouverture de la convention collective si en retour vous m’aidez à négocier la mienne auprès de mon employeur au privé. Et si vous m’aidez à augmenter mon nombre de semaines de vacances de 3 semaines (après 15 ans de métier) à 5 semaines cela sans réduction salariale.

      Bonne chance!

    • J’ajouterais qu’en temps de récession, de temps dur pour beaucoup de travailleurs non syndiqués et non protégés par les largesses de la fonction publique, je trouve étrange que des profs s’attendent encore à recevoir des cadeaux de leurs élèves. Mais encore une fois, les mieux nantis professionnellement ne sont pas ceux qu’on croit. C’est dans ces temps difficiles qu’on se rend compte de la richesse que représente la sécurité d’emploi que veut taire le mouvement syndical hypocrite de la CEQ. Diable, après tout, pourquoi ne pas se taper le cul de la beurrière avec le beurre et l’argent du beurre?

      Moi, si j’étais prof dans ces temps difficiles, j’aurais fait une annonce cette semaine pour demander aux enfants de demander à leurs parents DE NE PAS me remettre un cadeau, mais plutôt de faire un don plus généreux à la Guignolée ou d’aller faire un don à un organisme de charité…

    • Je souhaite ardemment que tous ceux qui donnent un cadeau d’une valeur de plus de 25$ aux enseignants de leur(s) enfant(s) donnent aussi généreusement aux organismes de charité qui oeuvrent auprès de personnes RÉELLEMENT dans le besoin. Ça me chavire de voir qu’un prof recevra pour près de 25 x 25$ = 625$ de cadeaux quand certaines personnes moins fortunées n’aurons rien à se mettre sous la dent, alors que des travailleurs en bonne santé et en moyens nageront dans des bouts de chandelles et d’autres cochonneries qui finiront dans les fonds de tiroir sinon à la poubelle.

      Désolé pour les messages en raffale. Mais plus je lis les commentaires, plus je me dis que notre société est en faillite de sens et de valeurs. Une carte-cadeau ou un certifcicat-cadeau de massothérapie comme cadeau de Noel à un prof? Pourquoi pas un chausson avec ça? La vraie vocation d’un métier est celle qui vous fait refuser les honneurs ou les cadeaux. Celle que je lis aujourd’hui me jette en bas de ma chaise.

    • @allonsvoyons
      vous avez des vacances payées durant l’année.. pourquoi l’éducatrice ne pourrait-elle pas en avoir ???

      L’éducatrice de ma fille va recevoir un petit présent pour la remercier de tout ce qu’elle fait pour elle. Il n’en coûte que $7 par jour, mais rien ne l’oblige à faire une journée pyjama avec le Père Noël, à faire des p’tits plats de temps en temps pour les parents, à fêter sa fête à la garderie avec gâteaux et cadeaux.. bref, un petit geste de reconnaissance fait toujours plaisir….

    • @chevalierp7
      Vous avez raison. Il faut AUSSI donner genereusement (pour ceux et celle qui en sont capable) pour les demunis et pour la recherche medicale. je suis dans la bracket 55000-65000 et je donne environ $300 par annee aux differentes causes qui se presentent a moi (telethon, CHEO, les gens qui cognent a ma porte, les queteux itinerants, les anciens conmbattants, etc…. Jamais moins de $20). Ce n’est pas enorme mais je crois etre dans la moyenne superieure.

    • @ chevalierp7

      ll faut avoir visité les profondeur de la faim, de la détresse et/ou de l’incertitude du lendemain pour comprendre la générosité de vos messages. Je ne crois pas que @ coolerman réussira à saisir le sens, elle ou il doit fulminer en ce moment.

      En passant, tous les parents qui ont la subtile intention d’offrir un cadeau aux prof pour garantir un meilleur bulletin, et bien, vous transmettez un mauvais message à vos enfants. Passez un peu plus de temps avec votre enfant à l’aider dans ses études. Vous serez fier de vous.

    • @alexandrine55

      Merci du beau message. Je commençais à me demander si mes truffes finiraient à la poubelle.

      Et oui, j’apprécie énormément le travail des enseignants. Je n’aurais jamais cette patience. ;-)

    • Bien sûr que OUI au cadeau à l’enseignant tout comme aux éducatrices. C’est la moindre des choses ! Une petite attention d’appréciation à l’égard de personnes chères, ça s’appelle le savoir-vivre, et le savoir démontrer son appréciation. Je privilégie souvent les savons “chics” , des gels-douche ou les crèmes à main. Des soins qu’on ne s’offre pas souvent et qui font relaxer des personnes qui se démènent énormément pour nos enfants. Ma fille a choisi d’ailleurs la “saveur” de savon qu’elle offrira à son enseignante.
      Je donne aussi un petit cadeau à ma femme de ménage, à ma coiffeuse, mon coloriste et ma manucure. Je suis peut-être folle, mais pour Noël, je trouve que c’est une magnifique façon de signifier notre appréciation.

    • À ceux qui répètent que les profs sont gâtés avec les cadeaux et les vacances…

      Je voudrais simplement mentionner le fait que malgré les vacances et les congés, la job de prof est une job à temps plus que plein, au sens où la journée ne finit jamais, au sens où il leur faut corriger le soir, les fins de semaine, préparer des activités et des cours pendant les vacances.

      Je connais des profs qui sont en vacances et passent des heures à préparer des trucs pour la classe, qui sont en voyage et qui pensent à intégrer des trucs à leur cours…

      Beaucoup de gens finissent leur journée à 5h et mettent la section travail du cerveau à “off” alors que c’est rarement le cas pour les profs.

      Je ne dis pas cela pour partir un débat sur les conditions de ravail des profs, mais seulement pour rappeler que commencer à 30-33 000 par année (primaire)avec 4 ans d’université, ce n’est pas si extraordinaire que cela et que ces gens accomplissent un travail colossal tout en étant constamment en face d’être humains, ce qui est très exigeant sur le plan psychologique.

      Un petit cadeau ne fait que soulager un peu l’enseignante épuisée qui arrive au moins chez elle à Noël avec autre chose que des critiques de parents.

      Oui certains profs deviennent des frustrés et ne pensent qu’à la prochaine convention, mais c’est en partie en raison du peu de reconnaissance de ce travail dans la population.

      mais bon, on en fera pas toute une chicane à Noël hein?

    • Je fais un Gandhi de moi-même et je propose en cette belle période d’amour et de partage de réconcillier les Coolerman et les bugsy de ce monde en suggérant d’acheter un gâteau aux fruits des optimistes ou un porte clefs de la maison du père pour l’offrir à un enseignant.

      Vous ferez d’une pierre deux coups!

    • Intéressant comme question… je n’ai jamais offert quoi que ce soit à aucun de mes profs. Maintenant que j’ai un enfant, je me suis questionné sur cette pratique. Ayant vu des amies se torturer les méninges pour trouver LE cadeau super original, j’avoue que l’idée de vouloir absolument attirer l’attention ne me plaît pas trop. Bien que ma fille ait plus de 2 ans, elle fréquente la garderie depuis peu. Son éducatrice est tellement gentille et pleines d’attentions envers les enfants, que oui, je vais lui offrir quelque chose. Ma fille a fait un dessin dans la carte que nous lui offrirons et je lui donnerai une boîte de sucre à la crème que je ferai. Je crois que la simplicité est probablement ce qu’il y a de mieux… il faut aussi être content d’offrir quelque chose. Pas donner pour donner!

    • Ça vous tenterait tu, vous autres, de manger des biscuits qui viennent de vous ne savez où? Bon, d’accord, c’est l’intention qui compte, mais…

      Ma fille et moi, on offrira un petit mot à son professeure titulaire et une toute petite boîte de trois chocolats fins achetés chez un chocolatier.

    • J’ai jamais donné de cadeaux aux enseignantes, et peut-être une ou deux fois aux éducatrices. Je ne suis pas contre, mais je ne crois pas qu’il faut en faire une obligation, et je ne crois pas que c’est “la moindre des choses”.

      Mais je n’ai jamais été avare de remerciements et de manifestation de ma reconnaissance et de mon appréciation. Par mes mots, par ma disponibilité pour aider, par mes petits mots écrits parfois, par des compliments quand ça se présentait.

      Il ne faudrait pas aller imposer ça comme la norme. On leur est reconnaissant, aux enseignants. Mais ils font quand même leur travail, parfois mieux que la moyenne, parfois dans la moyenne. Je pense seulement aux familles qui n’ont pas les moyens et qui vont se sentir poches ou cheap de ne pas pouvoir donner alors que ça ne devrait vraiment pas être obligatoire.

      Mon plus jeune, en maternelle, a la chance d’avoir une enseignante top niveau, une vraie excellente enseignante, une femme qui a une vocation et qui les amènent vraiment loin, les petits. En vous lisant, ça m’a donné l’envie non pas de lui acheter un cossin, mais de lui donner une carte de Noël avec mon mot de reconnaissance. Vraiment sincère.

    • Veridik, tu as tout à fait raison. Je vis avec un prof, et je peux en témoigner, c’est vrai: leurs groupes et leur travail est toujours dans leur tête, sauf en été. Et encore, à partir de début août, ils sont déjà en train de préparer leur année, trouver des idées, etc.

    • Oui, j’offre un cadeau. Rien d’extravagant, mais toujours accompagné d’une carte confectionné par mes enfants et qui démontre leur appréciation et leur affection à leur égard.
      Mes enfants ont toujours eu la chance d’avoir des enseignants qui en faisaient beaucoup plus que ce que leur description de tâches leur imposait je crois. Ils se fendent littéralement en quatre non seulement pour que nos enfants passent à travers le programme de l’année mais aussi pour que l’école soit une expérience heureuse pour eux. Ils ont droit à toute notre reconnaissance et si un petit geste peut leur permettre de garder la flamme bien, c’est la moindre des choses.

    • En tant qu’enseignante en milieu défavorisé, pour moi, rien ne vaut la petite carte ou le mot écrit de la main de l’élève, avec un souhait, un merci, quelque chose qui vient du coeur et qu’on a pris le temps de faire. Un des plus beaux mots reçu à vie : “Notre fille t’aime beaucoup, nous aussi. Merci.”
      Le matin de la journée du Noël scolaire et au dernier jour de l’année scolaire, je reçois toujours quelques cadeaux. C’est comique car TOUS les élèves deviennent énervés et veulent me voir ouvrir les paquets.

    • Oui pour le cadeau en autant qu’il vienne de la poche ou de l’effort de l’enfant.
      Un peu réfractaire néanmoins à cette habitude qui dans ma jeunesse avait souvent l’allure d’un pot-de-vin pour faveur à venir.
      Il est vrai que nous n’étions pas tous fortunés de la même manière et la chose est encore vraie aujourd’hui.
      Le meilleur cadeau d’un enfant à son professeur doit être le résultat de son travail.
      Le reste, c’est du vent ou l’occasion de gêner les autres.

    • Donnez-donc un cadeau à la fin de l’année scolaire si le prof a fait une belle job à la place.

    • Ben oui, on donne un cadeau! Moi, j’en donne à tout le monde. Aux profs, aux éducatrices, à la chauffeure d’autobus et l’entraîneure de natation! Cette année: biscottis aux deux chocolats.

    • Je trouve aberrante cette tradition (obligation) d’offrir un cadeau au prof, qui finira d’ailleurs par refiler la majorité des cadeaux reçus dans des échanges, question de se débarrasser des gugusses qu’il ou elle reçoit chaque année et qui ne font pas son affaire.

      L’appréciation du travail d’enseignement n’a rien à voir avec le fait de donner ou non un cadeau. Il y a une question de principe, mais aussi de moyens. Je crois seulement que les familles ont bien d’autres obligations financières, surtout dans le temps des Fêtes. Je crois aussi que les enfants de familles moins fortunées se sentent diminués s’ils n’apportent pas de cadeau. On en revient à l’obligation de faire comme les autres.

      Et comme le soulignait une précédente intervenante, le plus beau geste serait de faire un don à un organisme de charité, et pourquoi pas au nom du prof!

    • La plupart du temps, ce sont les mères qui font des “cadeaux” aux profs pour que leurs petits chéris soient bien vus et protégés.

      Ce côté “favoritisme étudié “, voire, interressé, me dérange.

      Je ne suis pas pour les cadeaux aux profs car ça peut aboutir à une surenchère de mamans aveuglées par leur rejeton qui veulent “ploguer” à tout prix leur charmant bambin surdoué -à leurs yeux – dans le coeur du prof.

      Je trouve ça disgracieux et malhonnête d’essayer d’acheter un prof par ce procédé trop facile et mielleux.

    • Pourquoi diable vouloir montrer aux enfants, si tôt dans la vie, que les sentiments comme l’amour, la reconnaissance et le respect s’expriment en donnant un objet ?

      Il vont le découvrir bien assez tôt, ne vous en faites pas.

      Les adultes ne se bricolent plus de cartes. On est “plattes” comme ça, devenus grands.
      Des parents veulent remercier les profs pour leurs bons services ? Ok ! Mais dans ce cas, pourquoi passer par votre enfant ? Allez remettre le cadeau vous même directement au professeur – surtout ceux d’une valeur en argent comme les cartes-cadeaux!

      Et laissez votre enfant s’exprimer comme il le voudra.

      S’il le veut.

    • Je ne me pex plus de vous lire. Bien sûr qu’un cadeau est apprécié par un enseignant. Le cadeau doit être petit, et si possible, fait à la main. Il est bien entendu que ce ne sont pas tous les élèves qui remettront un cadeau. Qu’importe, le cadeau, ou même la carte sont des moyens de témoigner de notre reconnaissance à ce moment de l’année envers ces personnes qui passent autant de temps que nous avec nos enfants. Bien sûr qu’ils sont payés pour le faire. Cela ne m’empêche pas de faire des cadeaux à des gens qui sont fortunés… C’est l’intention qui compte!

    • Je lis les commentaires et je trouve vraiment qu’il y en a du monde cheap. Ça me fait penser à une histoire qui m’est arrivée il y a quelques années quand j’avais décidé de contacter tous les parents des enfants de la garderie où mon garçon allait pour qu’on se cotise pour acheter un cadeau plus intéressant pour leurs éducatrices. Malgré le fait que c’est “leur job” de s’occuper de marmots toute la journée, est-ce qu’on peut s’entendre qu’il y a des jobs plus exigeantes que d’autres dans la vie? Et est-ce qu’on peut s’entendre que la personne qui passe plus de temps que nous avec nos enfants dans une journée mérite une petite attention?
      Bref, il y a quelques années, je contacte les parents, persuadée que tout le monde serait d’accord avec mon idée, à moins qu’ils n’aient déjà acheter un cadeau. Quelle n’a pas été ma surprise de me faire répondre par un des parents que non, ce n’était pas dans ses plans cette année-là de faire un cadeau à l’éducatrice de son garçon, mais que si tout le monde embarquait, qu’elle embarquerait aussi, pas envie de passer pour la cheap du groupe. Je me suis presque sentie coupable d’avoir eu cette idée de cadeau collectif, c’est vous dire! Mais ce qui m’a le plus énervé, c’est quand 2 mois plus tard cette maman et toute sa famille sont partis passer une semaine dans le Sud! Pas capable de mettre un 10$ pour l’éducatrice de son fils, mais capable de dépenser 4000$ pour des vacances sous le soleil, dans mon livre à moi c’est pas pire cheap.
      Que certaines personnes n’embarquent pas dans le trip “consommation”, je respecte ça. Je suis la première à critiquer que Noël n’est plus ce qu’il était. Pour moi, Noël, je vois ça plutôt comme un beau prétexte pour remercier tous ceux que j’aime et que j’apprécie. Mais je ne le fais pas qu’à Noël. Je ne pense pas qu’il faille dépenser beaucoup d’argent pour faire plaisir à quelqu’un, une carte avec des beaux mots, une boîte de biscuits ou de sucre à la crème aussi ça fait plaisir. Mais à tous ceux qui sont contre les cadeaux aux professeurs-éducateurs de leurs enfants parce que “trop c’est trop” et “y’a toujours ben des limites à ce qu’on va dépenser à Noël”, je vous trouve cheap. Et je suis sûre que vous devez être les genres de parents-rois qui polluent les écoles. Les parents qui pensent que tout leur est du, donc que tout est du à leurs enfants. Pourquoi remercier un professeur avec un cadeau puisque c’est “sa job”. Allez passer quelques heures dans la classe de votre enfant et vous verrez que l’enseignant de votre enfant mérite toute votre gratitude. Et une boîte de chocolats ou une bouteille de vin, ce n’est rien à côté de ce que les professeurs-éducateurs accomplissent à l’année longue.

    • Bien sûr que non, voyons!
      Cette tradition est vulgaire et de très mauvais goût.
      Comment se fait-il qu’on se pose même la question!
      Wow! Alors là vraiment, la crédibilité de La Mère Blogue vient d’en prendre pour son argent.

      Pensez aux enfants issus de familles pauvres qui n’en ont pas les moyens.
      Croyez-vous qu’ils savent faire la différence? De plus, comment leur expliquer?
      Mettez-vous à leur place, ne serait-ce qu’un instant. Imaginez ce qu’un enfant de 6, 7 ou 8 ans doit ressentir. Tous ses amis ont des cadeaux pour la maîtresse, sauf lui, année après année…
      Quelle tristesse, et surtout quel effet néfaste sur le développement de cet enfant.
      Et puis, veut, veut pas, l’école s’est fait pour les enfants, pas les profs…
      Alors on se fout éperdument des “25 tasses à café mexicaines”.
      Aberrant!

      Et si certains parents ne sauraient faire autrement, et bien au moins qu’il le fasse a l’abri des regards de ces enfants moins fortunés.
      Bande de taiteux!

    • L’école où j’enseignais recevait des élèves de familles aux revenus très divers.Dans la même classe se côtoyaient des enfants démunis et d’autres venant de familles très à l’aise.J’ai vu des petits sortir une clémentine de leur boîte à lunch pour me l’offrir après avoir vu les copains arriver avec des présents.Cette situation me gênait au point où j’ai commencé à demander aux parents de ne plus me faire de cadeaux.Dans une lettre que je leur faisais parvenir au début de décembre,avant la saison de magasinage,je leur exposais la situation et leur demandais de s’abstenir de m’acheter un présent.S’ils y tenaient vraiment,je leur suggérait d’aider leur enfant à me confectionner une carte ou un bricolage ou de contribuer en mon nom à la Guignolée.
      Comme parent,je faisais la même chose.Pourquoi consacrer du temps,de l’énergie et de l’argent à choisir un cadeau qui ne conviendra peut-être même pas aux goûts d’une personne qu’on connaît peu?Avec ma fille,je confectionnais une décoration à accrocher dans le sapin de ses professeurs du primaire.D’ailleurs,les professeurs du secondaire,qui ne méritent pas moins de marques d’appréciation,ne reçoivent généralement pas de cadeaux ni à Noẽl,ni à la fin de l’année.
      Nul besoin d’un paquet emballé et enrubanné pour exprimer votre reconnaissance à l’enseignant de votre enfant.Intéressez-vous à ce qui se passe en classe,soutenez votre petit dans ses apprentissages,aidez-le à corriger son comportement si nécessaire.Une bonne collaboration entre vous et le prof vaudra mieux que n’importe quel cadeau.

    • @ tousetchacun

      vous êtes sarcastique hein? J’espère!

      Ok ça y est, on ne fait plus de cadeaux à personne, pour ne pas traumatiser les enfants! Les enfants trop pauvres pour écrire une carte de Noël à leur prof n’ont pas besoin du rituel millénaire du cadeau pour savoir qu’ils sont pauvres.

      On pourrait aussi arrêter de donner des notes chiffrées et faire passer leur année à tous les enfants pour ne pas les blesser (ah scusez, ça déjà été inventé ça…)

      L’école c’est pas fait pour les enfants ou les profs, c’est fait pour la cohésion sociale et le bien-être collectif. Si des gens généreux et conviviaux ont le goût de donner des cadeaux à d’autres gens qui sont responsables de leurs enfants 5 jours par semaine, est-ce que les pisse-vinaigre du monde entier peuvent leur sacrer patience svp?

      “maman, papa, pourquoi les autres y donnent des cadeaux et pas nous”

      “ben voyons mon chou, tu le sais bien que les autres sont vulgaires!”

      Maudit qu’il y a du monde malheureux des fois!

    • “La plupart du temps, ce sont les mères qui font des “cadeaux” aux profs pour que leurs petits chéris soient bien vus et protégés.” (lune)

      Naahhh! Si vous attendez à Noël pour glisser une petite enveloppe au prof. de votre enfant, il pourrait être déjà trop tard!

      Vaut mieux faire le *bakchich* discrètement au début de l’année lors de la réunion prof./parents…

      C’est plus sur!!

    • Une prescription de ritalin ferait bien comme cadeau. Pour assagir les petits malcommodes.

    • Un cadeau au prof lorsques tu es à l’école et un pot de vin au politicien quand tu seras boss d’une entreprise. Faut bien commencer à quelque part.

    • Je lis les commentaires et je suis découragée, déprimée même…Des profs ici disent jetté la bouffe qu’on leur donne, j’en suis à souhaiter que ce soit des hurluberlus qui ne sont pas profs pour vrais car quand c’est rendu que tu as peur de manger la nourriture de d’autres personnes que tu ne connais pas c’est grave, qu’est-ce qu’ils font ces profs là avec 30 élèves, ils se promènent avec un sac de plastique et se frictionne au Purel chaque fois qu’ils touchent un cahier d’élèves ?
      Oui Noël a bien perdu de ces lettres de noblesse, quand je lis que ceux qui donnent des cadeaux sont des téteux, parents gonfables, pot-de-vin…on a vraiment perdu l’esprit de Noël pour lire de pareilles bêtises.
      Oui c’est triste pour les enfants moins fortunés, mais l’école elle-même ne s’empêche pas de faire des activités payantes pour eux (classe verte, théatre, sortie au bowling), et puis rien ne les empêches de faire un beau dessin pour cette occasion.
      Je vais continuer d’y aller avec mon coeur et montrer cette belle valeur qu’est le partage à mes enfants et puis si ma bouffe se retrouve au poubelles, bien tant pis, ce ne sera pas moi la pire dans cette histoire…mais je sais que mes choses sont dégustés car on m’a déjà demandé des recettes après. Je me demande ce qui est pire chialer contre la surconsommation et jeter de la bouffe au poubelle ou faire des petites douceurs avec amour et les offrir en guise de partage, je crois que au bout du compte la plus malheureuse n’est pas celle qui offre.

    • @ceux qui trouve donc que les profs sont gatés..

      Gros salaires, Grosses vacances… Pourquoi leurs donner une cadeau en plus ils font que leur job…

      Un enseignant après s’être endetter pendant 4 ans à l’université passe environ 5 ans à se faire barouetter d’une école à l’autre (plusieurs fois dans une année). Passera quelques mois au travers sans boulot et gagnera après 20 ans de travail un maximum de 70 000 $

      Gros salaire ??? je connais des plombiers qui gagne bien plus et ce après avoir payer les certifications 300$.

      Grosses vacances… le Baccalauréat se donne dans la plupart des universités du québec… rien de ne vous empêche de profiter de cette occasion professionelle aussi avantageuse… 6 semaines de vacances …wow !!!

      Chaque métier à ses avantages et ses inconvénients…

      Frank,

    • Je pense qu’un mot sincère est le plus apprécié des cadeaux. Je ne suis pas enseignant mais ceux que je connais (au niveau secondaire) passent au moins 3-4 h à travailler toutes les fins de semaines et au moins une heure chaque soir. Rarement ils peuvent décrocher de leur travail. Tout ça pour un salaire ordinaire et un bacc de 4 ans.

      Pour les 10 semaines de vacances, sachez que les profs en paient 8 de leurs poches. Bien oui, ils sont payés (les premières années) environ 180 $ par jour durant 200 jours (soit environ 36 000 $/année) et leurs payes sont réparties sur l’année. Donc ils financent eux-mêmes leurs vacances. Coupez le sixième de votre salaire et prenez 8 semaines de plus si vous êtes jaloux.

      Désolé de déboulonner le mythe des 2 mois de vacances payées par les contribuables.

    • @lotechno
      Bravo je vous lève mon chapeau. Vous êtes l’exemple à suivre.
      Si le monde pouvait être comme vous, p-e qu’on serait moins inondé de scrap en plastique inutiles aussi.

    • @ zazzie: vous dites “les adultes ne se bricolent plus de cartes. On est plattes comme ça, devenus grands”.

      Votre remarque m’a fait sourire. Depuis des années, j’avais arrêté d’envoyer des cartes de Noël à tout un chacun. C’était une tâche qui me rebutait. Je n’y trouvais aucun plaisirs et à part peut-être pour mes grands-mères, j’imaginais mal que mes cartes de souhaits achetées en paquet de 20 dans un magasin à grande surface fassent grand plaisirs à qui que ce soit. Puis, cette année, une copine qui est fanatique de “stamping” et de “scrapbooking” m’a prêté des étampes de Noël et j’ai fait moi même mes cartes de Noël. Au début, j’avais l’intention de n’en faire que quelques unes… Mais à ma grande surprise, je m’amusais tellement que j’ai fini par en faire tout une pile! Elles sont vraiment jolies et cette année, pour la première fois de ma vie, j’ai vraiment ENVIE d’offrir mes belles cartes de souhaits à tout le monde!

      Bon, peut-être (probablement) que mes jolies cartes faites à la main se retrouveront dans le même bac de recyclage que les autres cartes. Mais au moins j’aurai eu du plaisirs à les faires! ;)

      Finalement, pour tous ceux qui croient que les parents essayent “d’acheter” le prof avec leur cadeau de Noël… Je ne sais pas trop. Peut-être que ça existe vraiment, mais je peux vous dire que ça ne m’aurait jamais passé par la tête! Est-ce que c’est si difficile à concevoir que pour certains parents c’est vraiment, tout simplement, une marque d’appréciation sincère?

      Pour le reste, je suis d’accord avec plusieurs des commentaires que j’ai lu. Ça ne devrait pas être une obligation, le cadeau devrait demeurrer modeste et l’enfant devrait y participer aussi. Et puis, je suis d’accord avec tous ceux qui disent que ça doit se faire discrètement; pas besoin d’épater la galerie. Et c’est bien d’expliquer à nos enfants qu’on peut offrir un cadeau discrètement et sans mettre dans l’embarras ceux qui pour quelques raisons que ce soit (valeurs personnelles, situation financière ou autre), n’offre rien.

    • Les enseignants du primaire et du secondaire n’ont pas dix semaines de vacances payées ou non!

      Faut pas confondre les vacances des élèves et celles des profs.!

    • lotechno, je vous applaudis. Votre commentaire me touche beaucoup. Vous avez une belle conscience et ça me réjouit.

      Et pour les parents qui ne peuvent pas supporter l’idée de ne pas se démarquer des autres en offrant un cadeau, faites l’exercice d’humilité d’offrir ce cadeau discrètement, sans passer par votre enfant, et sans témoin.

      Je crois qu’on est souvent généreux parce qu’on aime être vu “en train d’être généreux”. Si on l’était vraiment, on le ferait, en plus, sans témoin. Essayez donc.

    • Hier soir, j’ai écrit des cartes de souhaits aux enseignantes de mes enfants, et à la dame qui les reçoit pour le dîner. Je suis allée plus loin que le banal “Joyeuses fêtes!”. J’ai mis des mots sincères sur mon appréciation de leur travail et de leur investissement.

    • Lorsque ma fille était au primaire, je donnais des biscuits fait maison. Les professeurs ont toutes été ravies. Une année, j’ai fait des bonshommes en pain d’épice vitraux, à suspendre dans le sapin si on le souhaite ou à grignoter. Lorsque la prof a ouvert sonb cadeau, il y a eu des oooh dans la classe. Une petite a demandé si elle pouvait enmanger un. La prof a répondu, très catégoriquement, NOOOOON! Je les garde pour moi! On s’est dit que c’était un succès, finalement.

      Je m’étais posé la question parce qu’enfant, mon père était farouchement opposé à l’idée. Ils gagnent déjà assez et blablabla. Je me sentais pas comme les autres, même si les profs n’ont jamais laissé rien paraître. Je ne voulais pas que ma fille se sente à part, surtout à Noël. Si elle m’avait dit qu’elle ne voulait rien donner, j’aurais respecté son choix.

      Il en reste des choses à faire en peu de temps ?

    • comme madame tout le monde ci-dessus, je suis vraiment découragée des commentaires ici.

      depuis 7 ans que mes enfants sont à l’école, j’ai toujours envoyé un petit quelque chose aux profs; je n’ai jamais pensé que ça allait favoriser mes enfants de quelque manière que ce soit. j’envoie une petite attention, avec un message personnalisé, pour leur démontrer mon appréciation. Aucune autre intention que celle-là.

      cette année, j’ai le temps de m’impliquer dans l’école; les profs me connaissent par mon prénom car je les côtoie régulièrement. j’espère donc qu’ils ne seront pas dégoûtés du fudge maison que j’ai préparé avec les enfants!

      non mais….

    • Moi aussi j’ai beaucoup de difficulté à croire que mes cadeaux prennent le bord des poubelles. Je donne toujours du ketchup aux fruits ou de la confiture que j’ai cuisiné moi-même et un prof m’a déjà demandé ma recette ! Les enfants adorent décorer les pots.

      Ceci dit, quelqu’un pense vraiment qu’on peut acheter des faveurs avec un pot de coulis de framboises ?

    • Il faut quand même se calmer les hormones…

      Un cadeau offert avec spontanéité et dans un but désinteressé, je trouve ça joli.
      Mais il faut quand même reconnaître que c’est la mère et non l’enfant qui choisit le cadeau…

      Je n’ai jamais offert de cadeaux aux profs de mes enfants. Perso, ça m’aurait mis mal à l’aise. Ils remerciaient simplement les profs qu’ils aimaient, avec un beau sourire. Et je les laissaient libres de le faire ou non sans les forcer.

      Chacun a sa perception et c’est bien correct.

      Mon point de vue est que l’enseignement est un métier comme un autre.

      Je ne fais pas de cadeaux à mon médecin, à mon dentiste, à mon épicier, au gars qui ramasse mes vidanges, à mon facteur, etc., et etc. :-)

    • Un cadeau reste un cadeau, à mon avis si l’enfant appréci le/la professeur(e) pourquoi ne pas être reconnaissant envers lui/elle. Une simple fleur peut faire l’affaire. il faut arrêter de toujours suspecter toujours des problèmes !!!!!

    • @insulaire du nord, madame tout le monde, anniea et autres

      Moi aussi, j’en suis presque tombée de ma chaise quand j’ai lu ces commentaires. Quand même, on donne ces petites attentions parce qu’on apprécie le bon travail des enseignants, pas pour acheter des faveurs. C’est insultant de penser ça, non?

      Et de penser que ça se ramasse à la poubelle, eh bien, je ne pense pas! Je ne connais aucun enseignant qui est assez maniaque sur la propreté pour refuser de manger quelque chose de fabriqué à la maison – sinon ils sont mieux de se trouver un autre travail, ils ne devraient pas travailler avec des enfants.

    • @Insulaire-du-Nord Si vous amenez la gateau au chocalat aussi certainement, je vais fournir, le café, le grand-marnier si vous voulez et peut-êtes bien les napking… C’est ou déjà? :-D HUMMMMMM!

    • À la professeure un peu coincée de fiston nous avons donné aujourd’hui une petite bouteille de champagne. Elle s’occupe quotidiennement de lui, enseigne avec beaucoup de patience et le reprend quand il est trop explosif.

      À son tour de s’éclater. C H A M P A G N E !

    • “Ceci dit, quelqu’un pense vraiment qu’on peut acheter des faveurs avec un pot de coulis de framboises ?”

      Insulaire, moi, on m’achète avec n’importe quoi destiné à mon estomac ! ;-) Je persiste et signe : à la limite, ce don est purement égoïste; mes enfants sont si contents d’offrir quelque chose que c’est plutôt à eux qu’est destinée cette attention (euh – je me cale, là, hein ?)

      Signé Madame Holmes – qui vient de finir la confection des 38 petits baluchons de chocolats et cannes de Noël destinés aux petits amis de la classe… (un autre débat !). Eh oui, “j’achète” aussi les copains de mes enfants, héhéhé !

    • J’ai beaucoup de reconnaissance pour la plupart des éducateurs, enseignants et professeurs, mais je l’exprime avec des mots sincères, comme un simple merci bien senti, et une attitude positive. Je n’offre un petit “quelque chose” qu’à la toute fin de l’année scolaire, mais, encore une fois, je choisis les mots qui accompagneront le présent. La folie du cadeau de Noël à tout prix m’énerve. Pire, je trouve cela malsain. Nos enfants n’ont pas à se plier à cette convention dès leur jeune âge, à ressentir de la culpabilité s’ils n’offrent pas de cadeau ou une fausse fierté si leur cadeau semble le plus beau. Quant à nous, parents, évitons donc cet élan matérialiste et revenons aux vraies valeurs.

    • Une amie à moi est enseignante au primaire et croyez-moi qu’elle n’aime pas recevoir de la nourriture fait maison, des chandelles et des tasses. Elle n’a plus de place chez elle pour toutes les objets quelle recoit année après année, surtout que ce ne sont pas de son goût. Tout ce que je donne ce sont des petits chocolats suisse dans un petit emballage d’une valeur de moins de 8$. Je trouve que cest assez et si l’enseignant ne l’apprécie pas. Elle n’aura qu’à les donner aux autres profs.

    • De l’alcool mon Dieu! Vin ou carte-cadeau SAQ pour que l’enseignant passe un peu de bon temps et arrête d’être obsédé par son emploi! Parce que non, le prof de votre enfant de travaille pas dans une “shop”: quand il sort du travail, il l’a encore bien ancré dans la tête…

    • Comme je disais au début de ce blogue, j’enseigne l’anglais au primaire. J’ai deux beaux moments à partager avec vous. Frais du matin du 17 décembre!

      Belle petite surprise ce matin. Un garçon en 3ème année veut à tout prix m’offrir un cadeau. Mais je sais très bien qu’il évolue dans une pauvreté économique assez navrante. Je me demande bien ce que sera mon cadeau, bon sang! Je commence à me sentir mal, sachant trop bien que cette famille a besoin de chaque dollar. Et là… Il fouille dans son étui à crayons et me sort une photo de lui quand il était bébé. “Hey Mister! C’est pô grand chose, mé jé çô pour toé!! Cé moé kan jtta p’tit!” Vous auriez été charmés de voir les yeux de ce garçon pendant qu’il tenait la photo!

      Puis Une de mes élèves, une fille en 4ème année, se présente à moi pour m’offrir un cadeau “maison”.

      En effet, la fille a préparé (avec l’aide sa maman, bien entendu), un immense pain au canneberges et au chocolat. De toute évidence, des “merci” très chaleureux de ma part. Un pain, c’est si simple, mais j’y vois beaucoup d’attention et d’amour car c’était fait “maison”.

      Mais comme je disais dans ma première intervention, j’ai des collègues qui s’attendent “quasiment” à du parfum, des chocolats de la Cabosse d’Or ou tant qu’à y être, une Honda Accord 2010 avec groupe électrique. Pas capables d’apprécier la bonté et l’humanité des enfants. Désolant. On peut remercier le ciel que ce ne sont pas tous les profs qui sont ainsi.

      Je préfère de loin faire ma routine et être agréablement surpris par un pain au chocolat et aux canneberges et une photo. Alors, pendant que d’autres examinent et évaluent la qualité de leurs 5, 8, 11 ou 13 cadeaux, moi je suis bien heureux avec la photo de “Steeve” (nom fictif) et du pain aux canneberges de “Myriam”.

      Myriam, folle de joie en voyant que j’enseignais tout en bouffant comme un porc son pain, craie dans une main et couteau dans l’autre, a ensuite quitté son pupitre pour se lancer sur moi, accrochant ses deux bras autour de mon cou.

      À la fin de la période, mon ordinateur portable était dégeulasse car il y avait des miettes de pain, de chocolat et de cannerberges partout, mais je trouvais ça bien rigolo. Et la photo de “Steeve” était en sécurité dans mon manteau de ski.

      Bref, une belle paie aujourd’hui. Une photo + un pain et bien des sourires. Pour boucler le tout, les élèves chantaient des “tounes” de Noël aujourd’hui dans les couloirs, tous synchro. J’ai décidé d’offrir un cadeau à une fille dont les parents sont en voie de séparation. Pendant le “Vive le vent”, j’ai valsé avec elle dans les couloirs, au grand plaisir des enfants et de la fille.

      Pourquoi ne sommes-nous pas capables de revenir au sens profond du temps des Fêtes? La fraternité, la camaraderie, la sincérité, le partage…

      Une dernièr histoire de prof maintenant, version militaire. Il y a quelques années, dans l’armée, pendant un rude exercice hivenal au tout début du mois de janvier, je voyais qu’un jeune soldat était dans un monde de misère totale en raison du froid intense et de la fatigue. J’ai sorti une ration mi-congelée, j’ai allumé une cigarette et foutu cette cigarette en plein milieu de la ration mi-rigide, mi-dégeulasse. J’ai présenté ce truc au soldat en disant, “Je n’ai pas grand chose pour vous, Soldat. Mais si ce petit dessert aux cerises avec une cigarette peut améliorer votre moral, tant mieux alors. Joyeux Noël en retard.” Imaginez! Un dessert dégeulasse et une cigarette allumée dessus pendant qu’il fait -15 et que tout le monde est figé dans une stupeur totale en raison du froid. Le soldat a vite retrouvé le sourire, a dévoré le dessert, prenant soin de me redonner la cigarette car “je ne fume pas, Caporal.”

      Joyeuses Fêtes :-)

    • À lire les commentaire, les profs ne sont pas tous appréciés.

      Depuis la maternelle, nous avons toujours eu de très bonnes enseignantes et mon fils bricole une petite carte, nous cuisinons ensemble une recette de barre au chocolat blanc, pistaches et cannerberges et j’ajoute un certificat cadeau de 15$. C’est toujours la recette qui récolte le plus grand merci. Mon fils est un élève moyen ayant besoin d’un orthopédagogue et son bulletin ne s’améliore pas grâce à ce petit geste.

      Dans deux ans, j’aurai trois garçons à la petite école. Mon budget sera augmenté, car elles le mérite (de plus, cette année, mon fils à deux enseignantes).

      Pour ceux qui s’inquiète de notre capacité d’aider également les gens démunis de la société. Nous achetons toujours trois jouets neufs (en référence à nos trois enfants) et faisons une épicerie non périssable que nous allons remettre au Centre de bénévolat de Laval (total d’un peu plus de 100$).

      Nous sommes dans la classe moyenne.

    • “Mon point de vue est que l’enseignement est un métier comme un autre.” (lunedecristal)

      Ha! Ça explique bien des choses…!

    • @tesl_2004: Quelle anecdote touchante… vous m’avez mis les larmes aux yeux.
      Je pense que c’est important de se souvenir qu’a travers les presents, cette notion d’attention envers les autres, de partage, c’est ce qui important, peu importe les moyens qui y sont mis. D’accord, peut-etre que les cadeaux faits main sont jetes. Croyez-vous que je garde absolument tous les bricolages de mes propres enfants ? Non ! J’aurais besoin d’un garage triple. Mais j’en garde certains, et surtout, je garde en memoire leur fierte immense face au “don”. Hier, mon fils m’a deballe une boule de Noel fait en arts plastique, elle est vraiment tres rigolote et j’etais completement hilare en la decouvrant, ce qui a plonge mon fils, puis son frere, dans l’hilarite complete pendant un bon 10 minutes. C’est une boule de Noel fait en styromousse, en petites guimauves et en brillants. C’est de la pacotille… mais la joie qu’elle symbolise n’est pas en pacotille. Je la garderai toujours. Et puis non, l’enseignement n’est pas un metier comme un autre. Les enseignants ont dans leurs mains ce que nous avons de plus precieux et jamais je ne les traiterai comme s’ils etaient juste “quelqu’un d’autre”. Je n’ai pas a etre jugee pour la facon dont je depense l’argent que je gagne et je n’ai pas envie de faire etalage de ce que je donne a Centraide, la Guignolee et autres campagnes de charite (qui se substituent un peu trop largement si vous voulez mon avis perso au role de l’Etat…).

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2010
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité