La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 15 décembre 2009 | Mise en ligne à 9h37 | Commenter Commentaires (30)

    Noël: le vieux a la cote

    lutinsverts.jpg

    Isabelle Audet

     Petite nouvelle intéressante dans le Globe and mail, ici. Jamais les boutiques de jouets usagés n’ont été aussi achalandées avant les Fêtes, dans la région de Toronto. Oui, l’économie encore chancelante y est pour quelque chose, mais beaucoup de clients en ont marre d’acheter du neuf, alors que les jouets de seconde main font très bien l’affaire.

    Moins cher, plus écolo, même plaisir.

    Après avoir terminé la lecture de l’article, j’ai appelé Sandra Babin, fondatrice des magasins de jouets usagés Les lutins verts, à Montréal, pour prendre de ses nouvelles. Je l’ai interrogée l’an dernier, peu après la création de l’organisme à but non lucratif. Elle confirme elle aussi que le marché du jouet de seconde main est en croissance constante. Une pure question économique?

    «Je ne crois pas, a-t-elle dit. C’est plus un changement de mentalité. Je vois beaucoup de grands-parents, habitués à tout commander par catalogue, qui viennent dans nos magasins et qui disent ah ben c’est vrai qu’il y a des jouets qui ne s’usent pas

    Elle ajoute toutefois qu’il y a encore des clients qui ne peuvent s’imaginer donner de l’usagé à Noël. Ça paraît mal. Ça fait radin.

    J’en étais, mais je me lance cette année: une proche parente m’a demandé d’emballer les patins de hockey trop petits de mes fils pour les donner à mon neveu. J’ai hésité, mais je sais que je vais marquer un grand coup. Il va adorer.

    Le bonheur sans l’orgie de boîtes et d’emballages.

    Et chez vous, il y aura de l’usagé cette année?


    • Oui c’est vrai qu’il y a des jouets qui ne s’usent pas, mais c’est surtout pour les plus petits enfants… je me vois mal donner un iPod ou un Wii usagé… ;-)

    • Oui, de concert en famille, nous avons instauré plusieurs idées, cette année !

      Il se donnera du neuf, de l’usagé (restauré, au besoin), des gourmandises culinaires et du bricolé à la main, aussi ! De plus, nous allons donner en cadeau ce qui peut ressembler à «du temps» (par exemple, pour ma filleule, moi et ma conjointe allons l’emmener au resto suivi d’un film de son choix au cinéma)…

      Aussi, les enfants auront 1 seul cadeau par personne (1 des parents, 1 des grands-parents, 1 de parrain/marraine) et c’est tout. Ça va éviter le chaos habituel d’enfants qui ne savent plus où donner de la tête tellement ils ont de trucs à déballer.

    • Mon filleul a 8 ans et il est adepte de planche à neige. Il y a deux ans, son parrain et moi lui avions offert sa première planche… usagée! Il était inconcevable pour nous de lui acheter une planche neuve étant donné son âge et la vitesse à laquelle il grandit! Il était si heureux de son cadeau et ne s’est jamais aperçu que sa planche avait déjà été utilisée!

      Comme il grandit très vite, il a besoin d’une nouvelle planche cette année et nous avons une fois de plus magasiné dans l’usagé pour la planche et pour les bottes. Je suis persuadé qu’il aura les yeux brillants cette année encore en ouvrant son cadeau… usagé!

    • @ Guylaine, je suis tout à fait d’accord avec vous.
      Sauf que… dans le sport, le ”vintage” est très à la mode. Mon fils a trouvé chez son oncle une vieille tuque des canadiens qu’il porte avec fierté et qui fait l’envie de ses amis. il aura le foulard sorti tout directement du coffre de cèdre pour Noël…
      Les vieux jeux de XBox sont aussi très à la mode chez nous et ne coûte presque rien…

    • J’ai toujours préconisé l’usagé pour les vêtements d’enfants et les jouets d’enfants. Ils les utilisent si peu longtemps que ca ne vut pas la peine de les acheter neufs.

      J’ai la meme mentalité pour les livres, et pas juste pour enfants. Le plaisir de lire un livre est le meme qu’il soit neuf ou non.

      Réduire la demande pour les cossins “made in China” me semble logique à tout point de vue.

      Pour les vetements pour adultes, il m’arrive aussi d’acheter du seconde main, mais c’est plus compliqué, à cause des différentes tailles et styles.

    • L’an dernier, pour le premier anniversaire de ma fille, ma soeur m’avait demandé des suggestions de cadeaux. Je lui en ai donné plusieurs, pensant qu’elle choisirait dans le tas. Surprise! Elle et sa gang son arrivés à la maison les bras chargés de cadeau. Il y avait absoluement TOUS les items que j’avais mis sur la liste et plus. Un xylophone, un tambourin, des livres, une poupée, etc. J’en étais gênée. Après le gâteau, je l’ai coincé à part pour lui dire que ça n’avait pas de bon sens… que c’était beaucoup beaucoup trop de cadeaux. Ma soeur est partie à rire en me disant qu’un seul de ces jouets était neuf (elle m’a mise au défi de trouver lequel) et que vraiment, c’était son plaisir à elle de débarasser la salle de jeux des jouets avec lesquels ses enfants de 8 et 6 ans ne jouaient plus.

      Mon frère nous a aussi donné, à Noël l’an dernier, l’arche de Noé de fisher price que son fils de 6 ans avait reçu pour son baptême. Ma fille a adoré. Un an plus tard, joue encore beaucoup avec. Pourtant, il était un peu mal à l’aise de me donner de l’usager… Moi, j’espère que ça continuera. Ma fille ne voit pas la différence, alors pourquoi payer le plein prix pour un jouet neuf?

      Une année, j’avais eu d’une amie un paire de patin usagée pour ma nièce. J’avais dit à ma belle-soeur que je passerais chercher les enfants, que j’amènerais d’abord le plus vieux se choisir une paire de patin chez “Play it Again” et qu’on irait ensuite patiner. En arrivant chez eux, j’ai bien vu que mon neveu avait la mine basse. “Qu’est-ce qui se passe?” Rien. “Tu n’es pas content d’aller patiner?” … ouuui (la mine toujours basse, au bord des larmes). “Ben voyons, je vois bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Qu’est-ce que c’est”… après beaucoup d’hésitation, il a fini par cracher le morceau: “C’est les patins. J’aurais voulu qu’ils soient noirs”. Haha. Une fois que je l’ai eu rassuré sur le fait que les patins blancs étaient pour sa soeur et qu’on s’en allait de ce pas lui acheter des patins à son goût, il était super content et beaucoup trop excité! Il se foutait bien que les patins soient usagés… tant qu’ils étaient noirs!

      En gros, je pense que c’est du jugement du parent à qui on offre le cadeau qu’on a peur quand on décide d’offrir de l’usager. Les enfants, surtout les jeunes, ne s’en rendent même pas compte.

      @guylaine: je crois au contraire qu’un wii usagé s’offre très bien en cadeau! Tant qu’on a le manuel d’instruction et que tout marche, qui verrait la différence? On a acheté il y deux ans le jeu Guitar Hero, trouvé sur les petites annonces. Le gars avait encore la boîte et tout (il n’arrivait pas à passer les derniers niveaux et s’était écoeurré d’essayer!). On l’achetait pour nous autres, mais je suis prête à parier que si je l’avais offert en cadeau, personne n’aurait remarqué que c’était usagé!

      Pour ceux qui habitent Québec, il y a aussi Réno-Jouets http://www.reno-jouets.ca/boutique/magasin.php

    • Justement! Je reviens de faire un peu de magasinage et je suis passée dans un magasin de trucs usagés pour y acheter le cadeau… de ma belle-soeur! Ça fait un an que je la vois feuilleter les vieux livres de recettes de ma belle-mère en disant que les vieux livres tachés qui sentent le ragoût sont plus inspirants que tous ces nouveaux livres pour cuisiner. Eh bien, je lui ai trouvé de vrais trésors pour pas cher, et je suis certaine qu’elle va être ravie!!!! Avec l’argent économisé, je suis allée lui acheter un beau plat de service, elle aura l’occasion de s’en servir, j’en suis certaine!

    • Très intéressants tous ces commentaires!! Maintenant, j’ai une question pour vous. Voici le contexte.

      Mon conjoint et moi n’avons pas d’enfants mais sommes les parrain-marraine de deux enfants, une fille de 8 ans et un garçon de 11 ans.

      Les parents ne sont pas des snobinards manifestes, mais ne me demandez pas pourquoi, ces deux enfants ont depuis longtemps acquis une “conscience de classe” qui fait qu’ils se trouvent “supérieurs”, entre autres du fait qu’ils habitent une certaine banlieue de Montréal et pas la vilaine ville sale… Habitués à passer une journée de fin de semaine sur deux au “Smart Center” du coin avec les parents, ils ont aussi le nez fin sur les marques, et aucune conscience du prix des choses. Résultat: des demandes complètement farfelues — je ne serais pas surprise que le filleul demande un auto dans trois ans!!

      Les Noëls sont devenus un “show de montagne de cadeaux” où les grands-parents tentent de s’entre-planter à savoir qui donnerait le plus gros et le plus cher. Aucune demande parmi les deux listes de cadeaux ne doit demeurer non-comblée. C’est à un véritable déballe-o-thon que les enfants se livrent — avec une mine blasée, car ils ont déjà reçu en catimini les cadeaux coûteux qu’ils désiraient vraiment — devant quelques adultes strictement spectateurs. Les mercis sont dits machinalement et avec un sourire forcé, pour faire poli, et du bout des lèvres, et nous laissent le désagréable sentiment d’être deux portefeuilles ambulants qui donnent des affaires dont on ne veut pas vraiment. Tous ces cadeaux sont abandonnés dans un coin, et les deux enfants jouent avec leurs cadeaux-vedettes seulement.

      Alors, parents, que nous suggérez-vous de faire? Continuer dans le même sens pour ne pas faire de vagues, où jouer les casse-pieds et aller un peu à contre-courant? Que feriez-vous?

    • @misspepsi: Question fort pertinente et malheureusement très actuelle. Je ne peux que comprendre votre dégoût face à cette orgie de cadeaux… Alors, à votre place, j’offrirais… du temps ! Un cinoche avec parrain-marraine, une visite au planétarium, au biodôme, un pique-nique sur le Mont-Royal lorsque les beaux jours seront revenus, une journée de ski, de piscine, de bowling, peu importe, mais du temps que vous passeriez avec eux, plutôt que de les laisser esseulés devant des bébelles qui auront coûté cher mais qui ne leur donneront visiblemement pas de satisfaction.

      (Au fait pour celles qui s’interrogeraient, je suis à la maison aujourd’hui, clouée par une gastro que nous partageons, enfants et moi – j’espère que cela me donne le droit d’intervenir sur ce blogue ???…).

    • @misspepsi

      Que diriez-vous de leur offir quelque chose de non-matériel?
      Comme une journée en plein air (expédition en raquette, zoo, la Ronde) suivi d’une soirée cinéma?
      Et si vous tenez à leur donner quelque chose de matériel, offrez-leur les raquettes en prévision de cette journée ;)

    • @ misspepsi: Très intéressant comme dilemne. Comme je le disais plus haut, c’est souvent avant tout pour les yeux des parents (et ceux des autres adultes autour) qu’on achète les cadeaux… Je crois que c’est beaucoup plus difficile d’offrir en cadeau un article usagé quand on sait très bien que le parent (ou les autres adultes qui en seront témoins et dont le jugement à une certaine valeur à nos yeux), vont en être offusqué ou vont simplement nous trouver super cheap.

      Pour en revenir à vos filleul(e)s de 8 et 11 ans, je ne sais pas combien vous avez l’habitude de mettre pour leur cadeaux de Noël, mais avez-vous considéré leur offrir une activité en cadeau? Puisqu’ils reçoivent déjà de toute manière une montagne de cadeaux…

      Quelques idées:

      – le ceramic café pour la jeune demoiselle
      – un cours d’initiation à l’escalade (intérieur)
      – Activité d’Arbre en arbre (un peu partout au Québec, mais peut-être pas l’hiver)
      – une journée à la pêche aux ptits poissons des chenaux
      – une excursion en raquette ou en traîneaux à chiens
      – un cours de planche à neige (s’ils n’ont pas déjà leur laissez-passer annuel à Tremblant, bien sûr).
      – quelques heures d’équitation
      – une journée au Village des Sports, près de Québec
      – une soirée de bowling

      Ils garderont un beau souvenir de leur activité et votre cadeau a moins de chances de ramasser la poussière dans un coin du sous-sol.

      S’ils sont vraiment insupportables et que l’idée de vous taper quelques heures seule avec eux n’est pas envisageable, il y a toujours aussi un abonnement à un magazine (genre les explorateurs ou les petits débrouillards). Ils risquent de s’en balancer un peu sur le coup, mais passée la folie des cadeaux de Noël, ils seront probablement content de continuer de recevoir un magazine tous les mois…

      J’espère que ça vous aide… Bonne chance et joyeux Noël!

    • ”le vieux a la cote”

      c’est Jeanette Bertrand qui va être contente de lire ça !!! depuis le temps qu’elle se dit victime d’agéisme ….elle va pouvoir rééditer ses précieux conseils , lecons de morales et autres inepties….

    • Merci pour vos suggestions, j’apprécie beaucoup. L’idée de “temps” ou d’activité nous avait effleuré l’esprit. Toutefois ces deux enfants ne sont pas friands d’activité physique et plutôt craintifs. Une journée cinéma sera peut-être notre choix, avec resto… et au centre-ville, question de les “dépoussiérer” un peu ;-).

      Encore merci!

    • @misspepsi, du temps…
      J’ai 2 enfants un peu plus vieux que vous… (10 et 12 ans) et à chaque Noël ils attendent avec impatience le cadeau d’une de leur tante. Une nuit passée à son apartement, pizza livrée et petit déjeuner de luxe inclus.
      Ils ont alors la certitude que ma soeur jouera au jour de paye ou au monopoly ou aux cartes pendant toute la soirée sans arrêt…
      Au départ, c’était le cadeau de Noël que ma soeur donnait à leur père et à moi. Un break entre Noël et jour de l’an d’une nuit, imaginez! Je sais je fais des jaloux! Mais à la longue, c’est devenu le premier cadeau sur la liste… Ma soeur fait toujours de beaux emballages avec photos et tout… Cette année, je prends le relai avec ma ”nouvelle” nièce…
      Comme dirait mon plus jeune, on est chanceux, ça nous fait un cadeau à nous aussi en même temps…

    • Nous sommes fou des jeux de société moi, mon conjoint et mes filles de 6 et 11 ans. Plusieurs des jeux ont été acheté dans l’usagé à une fraction du prix dans le neuf.

    • @ misspepsi: mettez le montant x que vous vouliez donner dans un compte spécial pour leur futures études, montant qu’ils ne pourront pas toucher avant leur entrée à l’université (ou autre âge/institution de votre choix). autres idées: donnez du temps et aidez-les à faire le tri de leur jouets et visitez des hôpitaux pour enfants malades ou des centres similaires pour revaloriser leurs vieux jouets. Faites une donation en leur nom à la SPCA (ou achetez-leur des objets dont les profits vont à des oeuvres de charité) ou encore, participez au programme, en leur nom, qui permet d’acheter des chèvres, vaches et poules pour certains pays en voie de développement.

    • MissPepsi, ton histoire est un quasi-cauchemar du temps des fêtes pour moi. Je serais très malheureuse d’être marraine d’enfants comme ça, vraiment. Je sais pas si j’en aurais le guts, mais j’aimerais l’avoir: je dirais aux parents que moi, tout ça, ça me rend très inconfortable et que je souhaite m’en retirer. Je dirais aux parents que je souhaite offrir aux enfants une sortie avec moi, une sortie culturelle ou un plaisir comme un Musée (Planétarium, Exotarium, Centre des sciences, etc.) ou une sortie restaurant avec juste lui, et juste elle (pas les deux ensemble).

      Comme ça, tu évites d’ajouter à la montagne disgracieuse de cadeaux, et en plus, tu crées avec tes filleuls des souvenirs, des liens, de l’intimité.

      C’est ce que j’ai choisi de faire avec ma filleule cette année.

      (Après avoir écrit mon message, j’ai constaté que plusieurs commentaires vont dans le même sens. Mais j’envoie tout de même mon message. )

    • J’avoue que je n’ai aucun problème à acheter de l’usagé en vêtements et jouets, et tous les articles dont on peut avoir besoin. Mais l’idée d’offrir à Noël un jouet usagé, de l’emballer, de le mettre sous l’arbre, je suis moins à l’aise. J’aimerais bien y arriver mais sans passer pour la cheap de la famille. Je vais essayer de tâter le terrain… J’ai des CD de la Montagne-Secrète que mes enfants n’écoutent plus et qui sont EXCELLENTS. J’ai envie de les offrir.

    • Mononke, je suis vraiment pas une fan de Janette moi non plus.

    • Je ne suis pas étonnée. L’an dernier, je cherchais un cadeau pour une petite de moins d’un an. Dans les boutiques spécialisées, tout était affreusement cher, bruyant donc à piles, et pas très joli. Ma fille qui avait alors 14 ans soulignait que les jouets n’étaient pas aussi beaux que dans son temps ! Trop techno. Je sais, ça a l’air débile, des trucs techno pour les bébés.

      Lorsque je pouvais trouver des jouets usagés, j’étais la première à acheter et à rapporter plus tard. Je souligne les initiatives comme Les lutins verts. Une superbe idée.

      Et effectivement, donner du temps plutôt que du plastique qui vient de Chine, c’est chouette.

    • @guylaine101, pour le ipod, d’accord. Mais une copine a acheté une caméra numérique remise à neuf par un marchand spécialisé pour une fraction du prix. Le petit est content d’avoir la caméra.

    • @misspepsi, leur donner du temps. Une sortie avec eux. Ils m’ont l’air assez bien pourvus en matériel, alors…

    • @misspepsi : C’est justement la première idée qui m’est venue à l’esprit en lisant vote dilemme : du temps. Les autres avant moi ont bien raison. En plus, le temps n’a pas de valeur, et c’est justement le temps qui fait le plus défaut aux enfants d’aujourd’hui. S’ils ont autant besoin de bébelles, c’est pour tenter de combler le grand trou laissé par le temps et l’attention qu’on ne leur accorde pas.

      Personellement, j’achète très rarement du neuf pour moi-même (on peut faire un très beau look vintage, et les meubles des années 60 et 70 sont bien meilleurs que ceux d’aujourd’hui et très tendance. Sans compter que le mobilier scandinave des années 60 est magnifique).

      Quant aux jouets, et bien mon fils ne fait aucun différence entre le neuf et l’usagé. Je lui achète toujours des jouets usagés — et le LUTIN VERT offre justement une excellente sélection. Les bazars d’églises aussi regorgent de jouets. J’achète longtemps d’avance, lorsqu’une occasion se présente. Et quand nous avons terminé avec un jouet, un livre ou un film, nous le donnons… au LUTIN VERT :-) Il m’arrive aussi d’en revendre quelques-uns… pour pouvoir en acheter d’autres.

      Question recyclage, je me fais un point d’honneur d’emballer les cadeaux dans des contenants réutilisables (jolie boîte dans laquelle on peut ranger des petites autos par la suite, petit sac de voyage avec un joli “chou” fabriqué avec des canneberges séchées, un sac de magasinage réutilisable, une jarre à biscuits, un joli cartable à anneaux (pour y insérer le livre ou le CD offert en cadeau), un joli panier, un joli coussin pour une ado… dans la housse duquel on aura inséré un petit quelque chose ;-) Ou je réutilise l’emballage d’un coli reçu par la poste (dans lequel j’aurai sans doute reçu des vêtements usagés). On peut aussi emballer un cadeau dans une jolie serviette ou une nappe.

      Tiens, cette année j’offrirai à mon garçon de 3 ans un jouet Fisher Price des années 70 avec des autos et des bonhommes, une petites maison et un lave-auto — bien plus amusants que les Fisher Price “Made in China” d’aujourd’hui… le tout emballé dans une magnifique trousse de voyage, des années 60 celle-là, rouge, avec un chat typique des années 60 dessus (il aime beaucoup les chats et les chiens). Au lieu du traditionnel (et inutile) chou… de jolis colliers de bonbons :-) Et la carte? Non-non, pas de carte, mais une jolie photo pour dire à qui est le cadeau.

      Je parie qu’il sera ravi de déballer son cadeau au lieu d’attendre, impatient, qu’un adulte se batte avec le fameux emballage de plastique et de carton, avec les attaches, pour en extirper un à un les morceaux…

      Il ne faut pas oublier les artisans locaux (ou internationaux) de qui ont peut acheter de très beaux cadeaux. Des cadeaux neufs, certes, mais qui ont des retombées importantes pour les gens qui les fabriquent, leur communauté, et qui sont généralement beaucoup plus durables.

      Se creuser la tête pour emballer un cadeau est aussi le fun que d’offrir le cadeau, et les gens apprécient vraiment. Ils trouvent ça original. Ils trouvent ça pratique. Ils apprécient de ne pas avoir des tonnes de boîtes et de papier à jeter ou à recycler par la suite. Tout est tellement suremballé dans notre quotidien… et les pires coupables se trouvent sûrement dans le rayon des jouets neufs.

      Joyeux Noël tout le monde!
      réduire à la source : créer : réutiliser : recycler

    • Et le neveu n’en verra que du feu :)) Ce cadeau usagé sera probablement son plus beau souvenir de ce noël.

      Sérieusement, j’ai l’air de dépenser une fortune en jouets, quand on arrive chez moi. Et pourtant, très peu de jouets ont été achetés neufs. Ils ont majoritairement été trouvés dans les ventes ou donnés/prêtés par la famille. Et c’est très bien comme ça! C’est écologique, économique et il y a même un petit côté rassembleur quand on pense que tous les enfants d’une famille ont joués avec le même jouet! Nous avons même, à la maison, quelques uns qui ont amusés papa et maman quand ils étaient petits.

    • Les vieux Tonka y’a que ça de vrai.

    • J’ai 56 ans et je ne peux pas m’empêcher de me rappeler ces magnifiques petits camions en métal avec benne basculante. Ces petits jeu de blocs de marque Reliable. J’ai encore les miens quelque part dans une boite. Une tante me les avait offerts à Noël 1959, eh oui!

      Ça me rend nostalgique. Dans ce temps là, pas d’électronique mais on s’amusait peut-être plus qu’aujourd’hui, avec tous ces jouets jetables et ces couleurs ternes. Les camions ont des roues énormes et les poupées des yeux immenses, rien à voir avec les jouets de mon enfance.

    • Moi ce que j’aime bien faire à Noël, c’est offrir des livres que j’ai lu dans l’année et que je veux partager avec quelqu’un que j’aime. Tel roman pour ma belle-mère, un essai pour un ami chez qui on est invités à souper, la biographie d’un politicien au beau frère qui aime la politique…

      J’avoue que cela me demande quand même un effort car je suis très attachée à mes livres mais c’est un réel plaisir de les partager lorsque j’ai le sentiment qu’ils seront apprécié!

    • @misspepsi: J’ai bien envie de faire ma donneuse de leçon et de leur offrir en cadeau…. une journée de bénévolat dans un centre communautaire visant les jeunes populations plus démunis qu’eux. Ça leur ferait du bien. Une journée avec le docteur Julien peut-être ?

      Et invitez donc les parents en même temps.

      A ceux qui proposent du temps ou des activités, je crains que ces enfants trouvent quelque chose à redire : je l’ai déjà vu, je l’ai déjà fait, c’est ringard etc.

      Je vous le dis, moi, j’offrirais un truc qui leur demanderait à eux de donner, et non le contraire.

      Il découvrirait peut-être enfin la magie de Noël: il est tellement bon de donner.

    • Chez moi, les cadeaux ont toujours été abondants. Choisi avec soin par mes parents pour ma soeur et moi. Jamais rien de très extravagant, mais toujours pleins pleins de boites à déballer. Plus les années passent, plus nous comprenons la valeur de l’argent et nos demandes sont des plus raisonnables (des choses utiles, des livres, des petits articles ménagers, etc).

      Étant tout fraîchement sortie de l’université, pleine de dettes et ayant peu de temps libres pour aller voir mes parents en banlieue, je prends donc chaque année quelques heures pour confectionner avec soin des petites douceurs. Cette année, le temps de manque, les moyens financiers encore plus. J’ai donc opté pour un petit quelque chose de personnalisé : une journée à Montréal, en ma compagnie, seule avec beau-papa et maman. J’ai déjà planifié les endroit pour aller manger, les choses à voir (le centre Eaton est encore excitant pour les gens qui n’habitent pas la ville !), etc.

      Je sais d’avance qu’ils seront heureux qu’on puisse passer du temps ensemble, et sachant que je n’ai que peu de temps libres, ils apprécieront d’avantage le fait que je prenne une journée complète de mon week-end pour eux.

      Usagé, neuf, gratuit ou pas, un cadeau fait plaisir tant qu’il vient du coeur :)

    • @misspepsi

      Bonjour! ;-)

      Moi aussi, je pencherais vers leur donner du temps, faire une activité avec eux, car essayer de leur donner des cadeaux pour les satisfaire ne fonctionnera jamais, on dirait qu’ils sont déjà trop blasés de la vie (triste à dire, mais vrai) pour apprécier… peut-être une visite au musée de la civilisation? Ou servir des repas dans un service de soupe populaire? ;-)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2014
    L Ma Me J V S D
    « mai   août »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité