La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Archive, décembre 2009

    Vendredi 18 décembre 2009 | Mise en ligne à 9h24 | Commenter Commentaires (6)

    Au programme, pendant les Fêtes …

    biscuits.jpg

    Silvia Galipeau et Isabelle Audet

    Top chrono. Plus qu’une semaine avant Noël. Nous aurions aimé vous suggérer tout plein d’activités enrichissantes pour les Fêtes, une pièce de théâtre ici,  du patinage , de l’observation d’étoiles , et peut-être même du ski, pourquoi pas. Et puis non. Désolées. Mais pendant les Fêtes, surtout cette année, qui a été quand même assez éprouvante merci, on ne va pas se mettre de la pression en plus. Envie de bouger? Sortez. Pas envie? Dormez. Passez donc la journée en pyjama, pourquoi pas entre amis.

    C’est le moment ou jamais d’inviter les copains, les voisins, et de jouer. Festoyer. Et de profiter d’être ensemble. Pour de vrai. C’est ça, non, Noël, après tout?

    Alors sur ce, joyeuses Fêtes, on se revoit au mois de janvier, bien reposées.

    À la vôtre!

    Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






    Mercredi 16 décembre 2009 | Mise en ligne à 9h38 | Commenter Commentaires (90)

    Un cadeau, ou pas, pour le prof de mon enfant?

    Silvia Galipeau

    C’est LA grande question de la semaine chez nous (entre les dossiers à boucler d’ici vendredi, les cadeaux des petits cousins à trouver, le menu des Fêtes à inventer, la surprise du conjoint à cacher, et les mille autres choses à finir à temps sans  – trop- s’essouffler … ouf!)  : un cadeau, ou pas de cadeau, pour l’éducatrice de la petite, et le prof de la grande?

    Chaque année, c’est le même dilemme. Chaque année, les enfants finissent par faire une petite carte, quand on a eu le temps et que la semaine n’a pas été trop folle, parfois même des biscuits, quand vraiment on a été très organisés, et qu’on ne les a pas tous mangés! Mais chaque fois, je ne peux pas m’empêcher de me demander (I can’t help but wonder, Carrie Bradshaw, sors de ce corps!): que peut bien faire le prof avec les 25 petits cadeaux qu’il reçoit chaque année? Rappelez-vous cet échange de cadeaux entre collègues… Imaginez si vous aviez hérité de 25 assiettes à sushi, 25 tasses à café mexicaines, que sais-je encore de formidablement inutile? Est-ce qu’on ne leur rend pas service, finalement, en passant notre tour?

    Merci à la mère blogue du New York Times de nous avoir signalé cet article, avec une série de Do’s and Don’ts (à faire, à éviter) entourant cette grande question existentielle.  Très rigolo.

    Alors à éviter: les tasses et autres décorations de Noël, les profs en ont déjà une collection de fou. Les  vêtements ou les bijoux, car l’enfant risque de passer l’année à attendre de voir apparaître le morceau choisi. Déception garantie. À éviter surtout, de dire quoi que ce soit au sujet du cadeau que vous ne voudriez pas que votre enfant répète. Les jeunes sont d’une franchise à tout casser. «Ma mère a reçu cette vieille tasse à Noël l’an dernier»….

    À préconiser: les certificats cadeaux (apparemment très appréciés),  les petits gâteaux (pour les profs hommes seulement, les femmes les appréciant moins. Ah bon) , et puis les cartes de remerciement. Tout simplement.

    Lire les commentaires (90)  |  Commenter cet article






    Mardi 15 décembre 2009 | Mise en ligne à 9h37 | Commenter Commentaires (30)

    Noël: le vieux a la cote

    lutinsverts.jpg

    Isabelle Audet

     Petite nouvelle intéressante dans le Globe and mail, ici. Jamais les boutiques de jouets usagés n’ont été aussi achalandées avant les Fêtes, dans la région de Toronto. Oui, l’économie encore chancelante y est pour quelque chose, mais beaucoup de clients en ont marre d’acheter du neuf, alors que les jouets de seconde main font très bien l’affaire.

    Moins cher, plus écolo, même plaisir.

    Après avoir terminé la lecture de l’article, j’ai appelé Sandra Babin, fondatrice des magasins de jouets usagés Les lutins verts, à Montréal, pour prendre de ses nouvelles. Je l’ai interrogée l’an dernier, peu après la création de l’organisme à but non lucratif. Elle confirme elle aussi que le marché du jouet de seconde main est en croissance constante. Une pure question économique?

    «Je ne crois pas, a-t-elle dit. C’est plus un changement de mentalité. Je vois beaucoup de grands-parents, habitués à tout commander par catalogue, qui viennent dans nos magasins et qui disent ah ben c’est vrai qu’il y a des jouets qui ne s’usent pas

    Elle ajoute toutefois qu’il y a encore des clients qui ne peuvent s’imaginer donner de l’usagé à Noël. Ça paraît mal. Ça fait radin.

    J’en étais, mais je me lance cette année: une proche parente m’a demandé d’emballer les patins de hockey trop petits de mes fils pour les donner à mon neveu. J’ai hésité, mais je sais que je vais marquer un grand coup. Il va adorer.

    Le bonheur sans l’orgie de boîtes et d’emballages.

    Et chez vous, il y aura de l’usagé cette année?

    Lire les commentaires (30)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2009
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité