La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Archive, novembre 2009

    Samedi 28 novembre 2009 | Mise en ligne à 8h02 | Commenter Commentaires (130)

    Père Noël: la question qui tue

    pere-noel.jpg

    Isabelle Audet

    Pour un tout autre sujet de reportage que celui de l’existence du père Noël, je lis ces jours-ci le livre Vérité ou conséquences, du psychologue et médiateur Marc Pistorio. Par hasard, je suis tombée sur un passage abordant la question du père Noël.

    Le psychologue s’interroge sur les débordements autour du vieux bonhomme. Du besoin des parents de convaincre les enfants de son existence lorsque le doute s’installe. Les passages qui suivent portent à réflexion, je trouve:

    «Il est tout à fait sain que l’enfant croit, pour un temps, au père Noël. Pour un temps, cela signifie que l’enfant est dans sa jeune enfance, ne se pose pas la question de la véracité du conte et baigne dans un imaginaire qui le nourrit et le rend heureux. Le merveilleux du moment lui est transmis par le caractère festif de cette tradition. (…)

    Les parents se sentent particulièrement désarmés face à l’angoisse soudaine que suscite l’enfant qui pose candidement: “Il existe vraiment, le père Noël?” La encore, on assiste à des réponses absolument farfelues qui sont loin d’aller dans le sens du respect de l’enfant.»

    Et ce respect, c’est à la fois d’attendre qu’il soit prêt à entendre la vérité avant d’aborder la question, et de lui accorder le droit de savoir lorsqu’il le demande. Ainsi, plaide M. Pistorio, la légende du père Noël est tout à fait correcte. Mais pour un temps. Et, avance-t-il, être trop prompt à convaincre un enfant de l’existence du père Noël (l’amener au centre commercial, déguiser un membre de la famille, se lancer dans des explications pseudo-scientifiques…) cache peut-être une toute autre vérité qui n’a rien à voir avec le pôle nord: il est difficile, à l’occasion, de voir un enfant grandir.

    Mais ne perdons pas de vue que le père Noël, c’est pour eux. Pas pour nous.

    Lire les commentaires (130)  |  Commenter cet article






    Vendredi 27 novembre 2009 | Mise en ligne à 11h17 | Commenter Commentaires (26)

    Pour en finir avec les fausses mères porteuses

    Silvia Galipeau

    Imaginez l’horreur: vous rêvez de fonder une famille. Un enfant, c’est votre projet de vie. Mais rien ne marche. La fertilisation in vitro? Hors de prix. Dernier recours: une mère porteuse. Vous lui versez donc des milliers de dollars pour qu’elle porte votre bébé tant rêvé. Or voilà que la mère porteuse vous ment, elle ne porte rien du tout, à part votre argent qu’elle s’empoche allègrement. Vous apprenez la déchirante nouvelle, mais vous n’avez pas le moindre recours juridique. Zéro. Parce que la pratique des mères porteuses baigne dans un flou juridique. C’est ce déchirant constat que fait la collègue Judith Lachapelle, dans un dossier publié ici

    Peu de pays, hormis les États-Unis, ont légalisé la pratique. Vous trouverez un résumé des législations ailleurs dans le monde ici.

    Alors quoi faire? Légiférer? Pas si simple. Plusieurs pays s’interrogent sur la question, et le débat fait rage (un résumé du débat en France ici): les couples ont-ils un «droit» à l’enfant? Et quoi penser de la marchandisation du corps des femmes? Et si on ne légifère pas, des couples vont-ils continuer ainsi de se faire flouer? Il n’y a pas de réponse simple.

    Lire les commentaires (26)  |  Commenter cet article






    Jeudi 26 novembre 2009 | Mise en ligne à 10h22 | Commenter Commentaires (49)

    Les parents les plus énervants … sur Facebook

    Silvia Galipeau

    Vous êtes sur Facebook? Vous aurez remarqué que le réseau social  – si vous y êtes relativement actif – permet de révéler le meilleur, comme le moins bon, de chacun de nous.  Et comme les parents ont, par définition, souvent plein de choses à raconter (et pas nécessairement des plus palpitantes, mais nous y viendrons plus bas) , ils sont particulièrement sujets à ces révélations, disons.

    Alors voici (ici) un petit palmarès ludique et par ailleurs très vrai: un top cinq des parents les plus insupportables sur Facebook. Sûr et certain, vous allez reconnaître certains de vos «amis» ici. Permettez que je résume:

    1- Le parent vantard (le plus commun): vrai, vous êtes très fier de la première dent que votre poussin a perdu, de son formidable bulletin, de ses accords de participes passés à tout casser, mais est-ce vraiment (vraiment?) d’intérêt public?

    2- Le parent geignard (également très populaire): bébé a pleuré toute la nuit? Pour une troisième semaine consécutive? C’est très dommage, certes, on passe (presque) tous par là, alors à la longue, ces commentaires négatifs finissent par être lassants. Gare à vous, les plaignards, vous pourriez perdre des amis bientôt (unfriend: une traduction francophone, quelqu’un?)

    3- Le parent trop cool: c’est celui qui, contrairement à vous (nous) semble avoir une vie sociale aussi, voire plus, occupée qu’avant sa parentalité. Shows de toutes sortes, et commentaires de ses nuits plus belles que les vôtres abondent. On les déteste!

    4- Le parent «too much»: trop, c’est comme pas assez. Photos de bébés ici, vidéo là, arrêtez-le, quelqu’un!

    5- Le parent (trop) zen: tout va trop bien avec ce parent, de qui se dégage une zénitude à la limite du fatiguant. OK, on a tous nos mauvaises journées, quand même, non?

    Avouez qu’il y a du vrai. Vous reconnaissez-vous? Moi … oui. Mais je ne vous dirais pas qui je suis… Un mélange de plusieurs, probablement. D’autres catégories à ajouter, peut-être?

    Lire les commentaires (49)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2010
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité