La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Archive, juillet 2009

    Jeudi 30 juillet 2009 | Mise en ligne à 11h46 | Commenter Commentaires (67)

    Des devoirs pendant les vacances? AJOUT

    devoirs.JPG

    Photo Ivanoh Demers, La Presse.

    Silvia Galipeau

    Comme si les vacances n’étaient pas assez courtes comme ça, de plus en plus de voix s’élèvent pour suggérer l’importance de réviser pendant les deux mois d’été. Parce que les jeunes oublient trop, trop vite, pendant leurs huit semaines de farniente, paraît-il.

    J’ai passé une matinée cet été dans un camp de jour éducatif. Un camp pour réviser la matière de l’année, justement. Un camp où on fait des maths en jouant au ballon, de l’orthographe en chantant des chansons.

    Et j’en suis sortie mitigée. Pour les enfants qui ont des difficultés, effectivement, je crois qu’il s’agit là d’un moment rêvé pour travailler la matière, sans tout le stress de l’année scolaire. Mais les autres? S’ils oublient un peu leurs règles de grammaire, leurs formules de chimie, est-ce vraiment la fin du monde?

    AJOUT

    Sur ce, je vous quitte, pour partir à mon tour en vacances. Avec au programme: de tout et de rien, et non, ni devoir ni leçon.

    De retour fin août, pile pour la rentrée, avec en prime, la collègue et co-mère blogue Isabelle. Pour d’autres débats, on l’espère, tout aussi inspirants.

    Tchao!

    Lire les commentaires (67)  |  Commenter cet article






    Mardi 28 juillet 2009 | Mise en ligne à 10h17 | Commenter Commentaires (40)

    Regretter d’avoir adopté

    adoption2.JPG

    Photo Andrea Mohin, The New York Times 

    Silvia Galipeau

    On ne sait jamais ce que la vie nous réserve. Certaines femmes optent pour la banque de sperme, avec les risques que l’on sait. D’autres vont du côté de l’adoption. Et le regrettent….

    Dur témoignage, sur ce blogue du webzine Salon, d’une femme qui confesse ses «regrets»: elle a adopté un petit ange de huit ans, de l’équivalent de la DPJ locale. Sage, souriant, brillant, même. Mais son historique familial aurait dû lui mettre la puce à l’oreille, disons. «Je savais que les enfants qui ont été abusés, négligés, abandonnés risquent d’avoir des problèmes émotifs», dit-elle. Et comment …

    Fiston devenu grand, il est devenu violent, voleur, menteur. Abonné des ailes psychiatriques, il était tantôt agressif, limite déviant, tantôt doux, gentil, athlétique. Un psy l’a diagnostiqué sociopathe. À vingt ans, il s’est retrouvé dans une gang de rue.

    «Douze ans plus tard, je peux vous dire en toute connaissance de cause, que si c’était à refaire, je ne le referais pas.»

    Ouch.

    J’ai déjà rencontré une famille adoptive du genre, aux prises avec deux enfants souffrant de troubles de l’attachement. Comme le fiston en question. Le pédiatre Jean-François Chicoine  m’avait fait un commentaire très cru, d’une grande dureté, mais finalement très vrai:

    «Les gens (qui adoptent) ont toujours l’impression que l’amour va tout changer. Mais il y a des enfants qui vont mieux évoluer hors d’une famille. Ces enfants ont trop souffert, ils ont été trop longtemps en institution pour profiter des liens d’une famille.»

    Lire les commentaires (40)  |  Commenter cet article






    Lundi 27 juillet 2009 | Mise en ligne à 10h18 | Commenter Commentaires (49)

    Remboursé pour sperme défectueux?

    Silvia Galipeau

    Une femme peut-elle poursuivre une banque de sperme pour produit défectueux? Apparemment, oui.

    Cette nouvelle, du collègue Mathieu Perreault, me trouble profondément. D’un côté, je partage le sentiment d’injustice de la mère, qui a choisi, consciencieusement, une banque qui vantait son «rigoureux contrôle de la qualité». Or à peine un an après la naissance de son enfant, le diagnostic est tombé: «retard mental».

    Résultat: la dame a le sentiment d’avoir été flouée. Elle se retrouve avec un enfant pas tout à fait normal sur les bras. Le contrôle de qualité n’était pas optimal. Où est-ce plutôt la banque de sperme qui a fait de la fausse publicité? Peut-on vraiment faire de telles garanties sur une vie?

    Car c’est de cela dont on parle, finalement : de la vie d’un enfant. D’un enfant pas tout à fait à la hauteur des promesses d’une banque de sperme. D’un enfant pas tout à fait à la hauteur des attentes d’une mère.

    Misère…

    Lire les commentaires (49)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2009
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité