La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 30 juin 2009 | Mise en ligne à 10h10 | Commenter Commentaires (20)

    Fin des classes, et fin de l’enfance

    fin.JPG

    Photo Alain Dion, La Voix de l’Est

    Silvia Galipeau

    Bien des parents, dont je suis,  ont certainement poussé un soupir de soulagement la semaine dernière. Enfin! La fin des classes, des devoirs, et de la rigoureuse routine scolaire.

    Mais d’autres ont aussi versé une larme. Parce que certaines fins des classes, notamment la 6e, rime aussi avec la fin de l’enfance. Si vous voulez en verser une de plus, allez donc lire ce témoignage éloquent d’une autre mère blogueuse. Après une nuit de cauchemars passés à lire des contes de fées à son fiston, un doux moment où le temps se suspend, où l’enfance semble s’éterniser, le lendemain: (dur?) retour à la réalité. Le temps a passé, le bébé va «graduer».

    Très très touchant.


    • On attend toujours. On attend d’être grand pour profiter de l’âge adulte. On attend d’avoir des enfants qui eux à leur tour attendront d’être grands pour avoir des enfants eux aussi etc. Bref, c’est une roue qui tourne dans un éternel recommencement.

      Bizarrement une fois arrivé à l’instant tant souhaité, on hésite, on attend encore quelque chose qui pourrait advenir sans savoir quoi exactement. Il faut pourtant se fixer une fois pour toutes et ainsi se délester peut-être d’un poids qui nous allait pourtant comme un gant. Pourquoi avoir attendu tout ce temps-là pour briser nos attentes justement? Misère! Il doit certainement avoir un moyen de trouver la paix et de relaxer!

      Puis quand on a attendu assez lontemps pour se séparer ou de se remarier, ne reste plus qu’à attendre l’ultime moment, celui de partir pour de bon. Ce doit être à ce moment-là seulement que l’on goûte à la vraie sérénité.

      Ainsi toute notre vie s’est déroulée sans avoir jamais profité du temps présent.

    • Je suis assez tannée de toujours retrouver ici des liens en anglais. Que vous arrive-t-il ? N’y a-t-il rien d’intéressant qui se passe en français du côté des parents et des enfants ?

    • @lamèreblogue

      Juste une petite question : avez-vous reçu mon commentaire sur le mot “gradué”?

      Mais vous avez bien entendu le droit de faire ce que vous voulez avec votre blogue.

      Oui, merci! J’opterai donc pour les guillemets, puisque ça n’est pas français.

    • My God qu’y a donc ben des mères incapables de voir leurs enfants conquérir leur autonomie. Ça braille parce qu’ils entrent en maternelle. Ça braille encore parce qu’il quittent le primaire. Entre les deux, ça épie la “maîtresse” 10 mois non-stop chaque année au cas où elle ne serait pas compatible avec le “petit”.

      Lâchez-les lousses un peu vos enfants. Êtes-vous toujours des mères ou si des fois vous enfilez vos souliers à talons hauts de femmes? Vous êtes déprimantes.

      L’an dernier, j’ai rempli le frigo et le congélateur de bouffe puis je suis partie 2 mois en Europe avec leur père. Ils avaient alors 17 ans et 19 ans. Vers l’âge de 8 ans jusqu’à l’âge de 12-13 ans, ils allaient 2 semaines en camp de vacances puis les deux suivantes chez les grand-parents.

      La grosse paix pour eux comme pour nous !

    • Tout à fait d’accord avec Natrela…

    • Natrela et maralie: Ques-ce qu’il y a de si mal avec l’anglais? Pour une fois qu’un blogueur (euse) sort de la blogosphère québécoise!

      montrealaise: Je trouve que ce que vous dites est très vrai, on surprotège trop nos enfant. Des femmes comme vous, il n’y en a plus beaucoup par contre..

    • Ils sont petits….. on les adore…
      Ils grandissent… on s’émerveille…
      Ils deviennent adolescents(es)… Ils ont besoins encore de notre amour, ne l’oublions pas!!!

      quand on aime, chaque période de la vie peut être belle. Moi mes ados je les aime plus que quand ils étaient petits. Ils deviennent beaux et belles, leur personalité se forme (pas tojuours façile), ils-elles sont débouraillards, ils-elles sont géniaux-géniales. Bref j’en suis fous…

    • Est-ce qu’om parle ici de la ridicule “graduation” de 6ième année, plus significative pour le parent que l’enfant?

    • Tout à fait d’accord avec vous dododo… Plusieurs fois par année, je dis à mon chum que nous sommes dans la meilleure période avec les enfants. Mes enfants ont 9 et 11 ans et ça fait 10 ans que je dis ça…

    • @montréalaise

      Tout a fait d’accord avec vous.
      Mon kid (le plus meilleur au monde) est âgé de deux ans et demi. Je l’adore, mais pas au point de l’étouffer.

      Ya des mères qui en beurrent épais, au détriment de l’enfant… et de leur chum.

    • @Djieffe

      D’accord avec vous. Il parlait de ce bal dans la Presse (la semaine passée) et j’ai failli m’étouffer… N’importe quoi, vraiment n’importe quoi.

    • moi aussi je suis ”tannée” de vos liens en anglais. Il me semble que vous devriez nous donner un résumé en français svp. Je suis une femme dans la jeune trentaine et je m’efforce quotidiennement (dans mon travail) d’améliorer mon anglais parlé et il me fait plaisir de le faire. J’ai peu de problème pour la compréhension orale de l’anglais mais je m’y perd facilement dans la lecture d’un texte anglais et je ne considère pas que je dois m’améliorer à cet égard. Nous sommes dans une province francophone et je m’attend à une traduction de votre part quand vous souhaiter nous intéresser à un sujet en particulier.
      Du français svp!!!!!!!

      chatdechester qui en a ras le bol de ces textes anglais.

    • @tous ceux qui ne veulent que du français…

      il faut sortir de sa Gaule des fois et prendre connaissance de ce qui s’écrit ailleurs. On est seulement une petite île francophone sur une mer de Champlain très anglophone…

      De toute façon, une fois n’est pas coutume.

      Et puis en ce qui me concerne, l’emploi occasionnel de l’anglais pour soutenir un commentaire n’est pas un crime. Par contre, l’utilisation d’un français plein de fautes d’orthographe, ça c’est plus “tannant”.

      Mais ce n’est que mon opinion…

    • @ natrela, maralie et chatdechester

      Si vous êtes “tannées” des articles en anglais, ne les lisez pas!

      @ montréalaise

      Tant mieux (ou tant pis, je ne sais trop…) pour vous. Mais pourquoi ceux qui voient les choses différemment ont-ils forcément tort?

    • Ne peut-on pas être simplement émue et nostalgique de voir notre enfant “quitter” l’enfance, sans nécessairement être des mères “étouffantes”, “déprimantes” et “braillardes”?

      Je suis toujours émue à chaque étape que traverse ma fille, ça me fait toujours drôle de la voir grandir, mais c’est aussi de la fierté et ça ne m’empêche pas de la faire garder pour partir en voyage et de la laisser vivre…

      Pourquoi un texte si humain et si véridique doit-il susciter autant de commentaires négatifs?

    • @ceux qui veulent plus de textes en français

      Je suis d’accord en principe mais ce n’est pas si facile que ça. Il y a, quoi, 7,5 millions de personnes au Québec? Contre plus de 330 millions en Amérique du Nord. Rendez-vous compte que la plupart des documents (intéressants ou non) s’écrivent in English.

    • Je crois moi aussi qu’on peut être une mère aimante tout en voyant que son enfant a besoin de place pour déployer ses ailes (je me sens poétique ce matin), et lui laisser cette place tout en ressentant une petite pointe de nostalgie… ;-)

    • @tousceuxicelles qui ne veulent que du français, on leur interdit d’office tout voyage en France (et en Belgique)! Ces pays utilisent plus d’anglicismes que l’on pourrait en compter au Québec. Leurs poils se hérisseraient et ce ne serait pas joli! Si un texte écrit en anglais est intéressant, pourquoi nous en priver?

    • @ Tous ceux qui chiale contre ceux qui veulent des liens en français : vous êtes souvent de ceux qui s’offusquez rapidement de la décrépitude de notre langue ! Un lien en anglais, je comprends ça très quand il y en a un de temps à autres mais aussi souvent qu’ici ? Non. Sachez aussi respecter ceux qui ont plus de difficulté que vous avec la langue de Shakespear…

    • Un peu en retard, mais en tant que traductrice, je ne lis que de l’anglais tous les jours (eh non, je ne suis pas une anglophobe), et une lecture intéressante dans ma langue maternelle me ferait du bien pendant une pause… Il est vrai que beaucoup de sujet novateurs sont traités aux États-Unis, mais quand ça devient la norme d’offrir des liens vers des articles anglophones, c’est un peu irritant je trouve. On parle d’un quotidien francophone tout de même…

      Et quand à fournir des traductions, évidemment je suis contre, ce n’est pas le travail (ni la formation) des journalistes et des blogueurs…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2011
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité