La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Mardi 31 mars 2015 | Mise en ligne à 11h36 | Commenter Commentaires (11)

    De très bonnes notes pour les CPE

    C’est le genre d’étude qu’il faut lire tranquillement tant elle contient de subtilités statistiques.

    Je vous la résume ici, notamment pour ceux qui n’ont pas encore La Presse + et qui n’ont pas lu l’article d’aujourd’hui.

    Une étude de l’Agence de santé et des services sociaux de Montréal conclut à la nette supériorité des CPE sur les autres services de garde régis par l’État.

    Ceci étant dit, pour les familles qui ont le choix, vaut-il mieux garder les enfants à la maison ou les inscrire au CPE? La réponse, selon cette étude : dans les milieux favorisés, cela ne fait pas de différence. Par contre, dans les milieux plus pauvres, le CPE agit comme un filet protecteur, même s’il ne peut pas tout à lui seul.

    Le passage qui fera peut-être le plus jaser dans les chaumières, c’est celui où il est précisé que parmi les enfants qui fréquentent le CPE, ce sont ceux qui y sont arrivés particulièrement tôt (entre 6 et 12 mois) qui en tirent les plus grands bénéfices.

    (À noter que l’on a ici comparé les enfants du CPE entre eux et qu’il ne s’agit pas dans ce cas d’une comparaison entre enfants du CPE et enfants à la maison).

    Des études précédentes concluaient, elles, qu’une entrée précoce en CPE favorisait un bon développement langagier, par exemple, mais que cela pouvait nuire au développement émotif.

    En parcourant l’étude, vous trouverez une recension de la littérature et une bibliographie qui vous permettront de faire des comparaisons avec les écrits précédemment publiés sur le sujet.

    Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article

     

    Jeudi 26 mars 2015 | Mise en ligne à 9h45 | Commenter Commentaires (26)

    Aux abonnés absents

    On jouait par terre, l’autre jour. Petite a pris mon téléphone et m’a lancé : « Lâche cela, maman».

    Et elle avait bien raison.

    Le journal belge Le Soir évoquait récemment «les risques du smartphone en famille » et racontait d’entrée de jeu qu’en novembre 2013, en France, une fillette de 7 ans a porté plainte contre ses parents qui, selon elle, la délaissaient au profit de leurs téléphones intelligents (ça promet, cette enfant!)

    Cela relève de l’anecdote, mais Le Soir fait aussi écho à deux études américaines, l’une faisant un lien entre l’augmentation des admissions aux urgences de jeunes enfants et l’accroissement du nombre de téléphones intelligents, l’autre démontrant que ces appareils (et les tablettes) tendent à nous faire perdre contact avec la réalité.

    Joseph Grenny, coauteur de l’étude, conclut « que nous sommes en train d’accorder plus d’importance au plaisir virtuel qu’au bonheur authentique », tandis que son confrère David Maxfield déplore que ces appareils « contrôlent notre attention au-delà de ce que l’on peut imaginer ».

    On voit bien qu’il y a problème, qu’on est trop souvent aux abonnés absents, avec nos proches, mais peut-être est-il bon de se le rappeler collectivement de temps en temps…

    Lire les commentaires (26)  |  Commenter cet article

     

    Mercredi 25 mars 2015 | Mise en ligne à 11h21 | Commenter Commentaires (48)

    Sois belle et va au bal

    Amusante, cette sortie d’une blogueuse qui s’en prend aux grands studios de films d’animation. Pourquoi, d’Arielle à Cendrillon, les héroïnes féminines présentent-elles toujours les mêmes traits?

    Bien vu, dit Le Monde, qui, images à l’appui, dénonce à son tour « la standardisation des visages féminins » qui fait que sorte que les princesses à l’écran « ont toutes un visage rond, un petit nez et de grands yeux émerveillés (c’est sans doute plus pratique pour y voir battre de longs cils)», alors qu’au contraire, chez les héros masculins, il y a de tout (des petits, des gros, des chauves, des pas beaux!)

    Remarquez, c’est vrai des personnages animés comme des actrices, à qui l’on ne pardonne aucun kilo en trop (pas plus qu’aux acteurs, eux-mêmes de plus en plus soumis à l’impératif du corps parfait).

    L’allure de la nouvelle Cendrillon de chair et d’os (et tout en décolleté) ne déstabilisera d’ailleurs personne : physiquement, elle est conforme à l’image mentale que l’on se fait d’elle, bien que le réalisateur ait voulu en faire « une fille d’aujourd’hui »

    «Nous voulions qu’il soit très clair que Cendrillon et le prince étaient sur un pied d’égalité», a noté le scénariste Chris Weitz.

    Comme le faisait remarquer ma collègue Sonia Sarfati, la belle orpheline rencontre d’abord son prince dans les bois.

    « Bref, si elle veut aller au bal, plus tard, c’est pour le revoir – tout en ignorant toujours qu’il est le maître des lieux. Elle ne va pas retrouver un prince/sauveur, mais un ami/complice. »

    Cette fille d’aujourd’hui, qui ne connaît pas qui est le prince de sa région, aurait intérêt à mieux lire son Paris Match.

    Mais bon, on s’écarte, là…

    Lire les commentaires (48)  |  Commenter cet article

     

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin   sept »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité