Le blogue de Mélanie

Le blogue de Mélanie - Auteur
  • Mélanie Côté

    Mélanie Côté est journaliste au Quotidien et au Progrès-Dimanche depuis 2006. Elle a obtenu un DEC en Art et technologie des médias en 2005 et elle vient de terminer un baccalauréat par cumul à l'Université du Québec à Chicoutimi. Dans son blogue, elle nous livre ses impressions sur tous les sujets qui touchent le quotidien.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 17 janvier 2013 | Mise en ligne à 13h57 | Commenter Commentaires (23)

    10 femmes pour un homme?

    J’ai bien ri, cette semaine, en visionnant une vidéo qui a circulé sur ma page Facebook.

    Il est question du «harem» des hommes du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Harem? Oui, parce que selon un mythe, il y a 10 femmes pour un homme dans la région. Dans la vidéo, un reportage de plus de cinq minutes qui date du début des années 90, on entend des femmes et des hommes parler de ce sujet. «Il faut aller dans les bars, dans les festivals ou à la plage» pour rencontrer un homme. Parce qu’ils sont peu nombreux! Et quand une fille met la main sur l’un d’eux, elle doit se «battre» pour le garder. Il y a toujours de la compétition, il faut que les filles tentent d’être plus belles, plus que leurs meilleures amies, même! Le truc de certaines? Aller ailleurs, aux États-Unis, à Miami, où les hommes sont beaux et les femmes… ordinaires.

    À la fin du reportage, signé Marcel Bélanger et Louise Quintin, on apprend que, selon la croyance, il y avait plus d’hommes que de femmes dans la tranche des 15-34 ans.

    Et encore aujourd’hui, selon des données de l’Institut de la statistique du Québec, en 2011, il y avait 17 361 hommes et 16 239 femmes chez les 15-24 ans au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Chez les 25-34 ans, les hommes sont aussi plus nombreux : 16 693 contre 15 159.

    Bon, il y a plus d’hommes. Alors sans doute se cachent-ils à la pêche, à la chasse, dans leur garage ou sur leur ski-doo? Mais d’où vient cette croyance? Une bonne question, selon des collègues plus âgés que j’ai questionnés à ce sujet. Selon eux, la rumeur courrait surtout pour le secteur d’Alma, au Lac-Saint-Jean. Mais je me souviens, il y a quelques années, qu’il était fréquent de rencontrer des gangs de gars de l’extérieur de la région qui venaient ici pour les filles «nombreuses». Est-ce que leur quête a donné quelque chose? Bonne question!

    @Melanie_Cote


    • Je croirais au minimum à 2 filles pour un gars. En effet, les filles du SagLac se maquillent tellement pour sortir avec coiffure à l’avenant que lorsqu’elles ne sont pas maquillées/coiffées on ne les reconnaît pas, d’ou le double comptage.

    • hahahaha
      Je suis aller quelques fois au saguenay et après une très belle soirée, je peux confirmer qu’il y a plus de femmes que d’homme dans les discotheque et bars de la région. je veux pas être vieux jeux, cela vient d’une discussion, les hommes ont tendance a quitter le nid pour aller étudier a Quebec et Montreal alors que les femmes ont plus tendance a rester dans la région. Lorsque les hommes reviennent, le “matchage ” est déja trop tard.

      je dirais que la chasse est simplement plus facile là-bas…. a vrai dire, l’homme devient la proie !!

    • J’ajouterais que c’est probablement du au fait que le monde de la ville qui ont colporté ces rumeurs ne tolèrent pas la grosse bière d’ou dédoublement de la vision et effet de beer goggle.

      @simthibo Les filles étudient pas mal plus à l’extérieur maintenant donc fais attention pour tes prochains voyages de chasse….

    • Un surplus de consanguinité au Lac Saint-Jean a du affecter la vue, le jugement et la faculté de compter correctement chez certains des résidents. Quant à ceux qui ont cru au mythe, quels timbrés… Mais qu’hommes et femmes aient des loisirs plus différenciés au “Lac” qu’ailleurs, c’est possible.

    • Les femmes aiment bien entretenir ce genre de mythe qu’il y a plus de femmes que d’hommes sur le ‘marché’. C’est particulièrement présent dans la bouche de celles qui ne ‘pognent’ pas. Peut-être une façon de se rassurer ? Ceci dit, les statistiques révèlent que pour chaque âge de 0 à 52 ans il y a plus de femmes que d’hommes, ça s’inverse à partir de 53 ans probablement parce que les hommes meurent plus jeunes. Adieu mythe ridicule !

      http://claudelafleur.qc.ca/Repartition-2007.html

    • Pour ceux qui seraient tenté par la supposée manne de femmes au Lac St-Jean !

      Saguenay–lac-Saint-Jean Femmes 137 805 50,6% Hommes 134 810 49,5%
      Montréal Femmes 961 955 51,9% Hommes 892 485 48,1%

      http://www.csf.gouv.qc.ca/modules/fichierspublications/fichier-37-1137.pdf

    • Oupss ! erratum. Mon premier post aurait dû lire : de 0 à 52 ans il y a plus d’hommes que de femmes.

    • Pour être allé souvent au Sagunay, j’ai eu en effet l’impression que les filles sont y plus nombreuses mais je ne jurerais pas qu’il s’agit d’une solide réalité statistique. Je pense que cette impression date de l’époque lointaine où les gars partaient bûcher l’hiver. Ce sont les voyageurs de commerce qui auraient lancé la rumeur qui persiste encore à ce jour.

    • Les gars travaillaient plus à l’extérieur? En tout cas, au nombre de gars de la ville qui venaient ici dans les vacances de la construction, les proportions étaient inversés à coup sur…c’est les filles qui se retrouvaient innondées de prétendants! On ne s’en plaignait pas remarquez bien…

    • C’est vrai durant la saison de chasse. Les hommes vont chasser dans le bois et leurs femmes en profitent pour chasser dans les bars.

    • Anecdote:
      En 1660, le roi a envoyé trois navires de Filles du Roy (jeunes filles orphelines) pour compenser le manque de reproductrices afin d’augmenter la population. À cette époque, il y avait 5 hommes pour une femme.
      Les navires ont d’abord accosté à Québec. Les gars de Québec ont choisi les plus belles et ont envoyé le reste à Montréal…

    • Pour ce qui est du sujet de cette chronique, même dans les années 60, cette légende urbaine avait cours.
      Je suis de l’avis de PENSEZY.

      On dit (Gérard Bouchard entre autres) des gens du Lac et du Saguenay qu’ils ont du caractère. Les hommes peut-être, mais les femmes certainement. Ça donne pas toujours de bons résultats mais quand elles ont une idée dans la tête…

    • 10 femmes pour un homme? Je pense que c’est un peu exagéré. Selon la statistique de la région, ça prouve que c’est une fausse croyance, puisque c’est faut qu’il y a moins d’hommes.

    • Nombreux sont les québécois qui ont besoin d’un bon ophtalmologiste faute de comprendre les chiffres et les statistiques. Quels idiots pareils.

    • C’est insensé d’avoir 10 femmes pour un homme, car ça crée juste des chicanes entre filles si deux mettent la main sur le même. En plus les filles du Lac saint-jean doivent se démarquer de toutes les autres pour qu’un homme les remarquent, donc elles se maquillent probablement trop et s’habillent d’une façon dévergondée.

    • Je pense que chaque femme devrait avoir un seul homme et une seule femme devrait appartenir a un homme.On devrait pas faire une compétition entre plusieurs femmes pour un seul homme.

    • Je trouve que cette religion de partager un homme pour cinq femmes est stupide.
      Personne devrait partager l’homme de sa vie avec une autre personne c’est beaucoup trop injuste et peut causer plusieurs conséquences. C’est comme partager une brosse à dent avec 9 autres personnes ……

    • C’est vrai qu’il y a 20 ans il y avait 10 femmes pour un homme. Finalement l’homme en question est déménagé a Québec et a emmener ses 10 femmes!

    • ..@chip,18 janvier 2013.07h26:«(……) Je pense que cette impression date de l’époque lointaine où les gars partaient bûcher l’hiver. (….)»

      Avec les changements que les idéologues conservateurs ont apporté aux règles de l’assurance chômage, (C’est contre le chômage qu’on s’assure. Pas contre l’emploi.) il y a des chances que les gars retournent aux «chantiers» si, bien sûr, il en reste encore. Alors ça sera le retour à l’abondance pour les «voyageurs de commerce».

      Mais au fait, y a-t-il encore des «chantiers de bûcheux» et aussi des «voyageurs de commerce»? J’ai l’impression que ce sont deux espèces en voie de disparition voire totalement disparues. :-) :-)

    • C est fermé ici, parce qu on s en va sur 2 mois

    • Encore un blogue a l abandon,dire qu y en a qui sont tristes de fermer a cause du nombre de clic,visiblement ici ,ca ne fonctionne pas comme ca

    • @ m4rco Le blogue n’est pas fermé ni à l’abandon, c’était plutôt le temps des vacances.

    • Au contraire du mythe, les femmes du Saguenay (et des régions en général) sont moins nombreuses et en plus, elles sont casées à vie avec leur sweetheart du secondaire qui fait de la motoneige. Généralement devenues mariées en début vingtaine, les enfants suivent pas longtemps après.

      Les femmes avec un peu plus de jugeotte déménagent plus souvent qu’autrement en ville et deviennent super belles et super intéressantes.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    D L Ma Me J V S
    « déc   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité