Jean-Sébastien Massicotte

Jean-Sébastien Massicotte - Auteur
  • Jean-Sébastien Massicotte

    Journaliste sportif au SOLEIL, Jean-Sébastien Massicotte signe la chronique Plein Air de ce quotidien. Quand il ne court pas en vue de son prochain marathon — ou après ses filles à la maison! —, il cherche l'aventure au grand air, aussi bien en montagne sur des skis, qu'au rythme des marées en kayak de mer.

  • Lire la suite »

    Archive de la catégorie ‘Vélo’

    Lundi 1 décembre 2014 | Mise en ligne à 16h10 | Commenter Commentaires (2)

    Six jours et 2800 km à vélo… sans bouger d’un centimètre

    Il y a des gens que l’effort ne rebute pas le moins du monde. Un récent exemple? Le cycliste basque Julián Sanz, 41 ans, qui vient d’établir le record du monde pour la plus grande distance parcourue sur une base d’entraînement stationnaire.

    Sans jamais avancer d’un centimètre sur son trainer Tacx en l’espace de six jours, l’athlète d’endurance a poussé la marque à 2800 km, soit plus de 75% de la distance du Tour de France 2014.

    L’ancien record était de 2738 km et appartenait depuis janvier au Français Pierre-Michaël Micaletti.

    Le record, qui sera homologué par Guinness, a été réalisé à l’occasion du Salon cycliste international de Bilbao, en Espagne.

    Parti à une allure de 34 km/h, le cycliste qui est un habitué des épreuves de distances extrêmes a vu sa vitesse moyenne diminuer au cours de la semaine.

    Au moment de passer la marque de Micaletti, le Basque ne «filait» plus qu’à environ 22 km/h sur sa machine.

    Sanz a d’ailleurs reconnu que son départ en force lui avait permis de mieux gérer ses pauses et sa récupération, plus tard durant les six jours de son record.

    Question de mettre maintenant cet «entraînement» à bon usage, Julián Sanz prévoit être du départ en 2015 de la prestigieuse course à vélo Race Across America (RAAM), une épreuve qu’il a déjà tentée à quatre occasions.



    Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






    Mardi 25 novembre 2014 | Mise en ligne à 12h10 | Commenter Commentaires (2)

    Quand une aventure mène au mariage

    Dans la catégorie des aventures le plus cute que l’on pourrait imaginer, celle du mariage de Mandy et Brian, un couple de Lander au Wyoming, est difficile à battre.

    Question de faire un mariage original et à leur image, le duo a imaginé une grande sortie en plein air à la fin de l’été.

    À destination, Mandy et Brian se sont dit: «oui, je le veux».

    Sauf qu’au programme de leur aventure en montagne, le couple a d’abord dû faire à vélo plus de 22 km à partir de chez eux, pour ensuite réaliser une randonnée de presque 40 km à travers le Cirque of the Towers, dans le massif Wind River.

    Sur place, ils ont dormi en camping en prévision du grand jour.

    Point culminant qui menait à la cérémonie, ils ont réalisé l’escalade de la face nord-est du mont Pingora, une ascension de près de 400 mètres (5.8, neuf longueurs).

    Une fois au sommet, à plus de 3600 mètres d’altitude, Mandy et Brian ont été réunis par les liens sacrés du mariage par Jamie, le célébrant… et le compagnon de cordée!

    Pour une cérémonie intime et exclusive, c’en était toute une! Et que dire de la vue!

    Le marié portait encore son harnais au moment d’échanger les anneaux, tandis que Mandy avait amené une robe blanche de circonstance, payée 8$.

    Après avoir célébré leur union au sommet en mangeant des Oreo et en buvant du mousseux en petites bouteilles, les nouveaux mariés ont repris le chemin du retour.

    Faisant le trajet inverse tout d’un bout, le couple est rentré à la maison après 45 heures d’effort et de bonheur.

    La vidéo ci-dessus est le récit drôlement bien tourné du périple, qui résume le mariage d’exception des deux tourtereaux. Quel souvenir!

    Longue vie aux mariés!



    Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






    Lundi 10 novembre 2014 | Mise en ligne à 16h23 | Commenter Commentaires (10)

    Partage de la route: une solution simple comme bonjour

    L’idée est simple comme bonjour. Question de rendre plus agréable et sécuritaire le partage de la route, une firme de développement de marques d’Austin, au Texas, propose qu’automobilistes et cyclistes se saluent aux intersections.

    C’est tout.

    Derrière cette suggestion, la firme The Butler Bros, qui a lancé en octobre la campagne WAVE (Saluez).

    Photo wewave.org

    Photo wewave.org

    L’entreprise croit qu’avec ce petit geste de la main, tous les utilisateurs de la route en sortent gagnant sur «l’autoroute de la vie».

    L’objectif visé est que les cyclistes et les automobilistes prennent conscience de la présence de l’autre au moment où ils se croisent.

    Du coup, les tragiques rencontres devraient être diminuées d’autant.

    «Si WAVE semble ultrasimpliste, c’est le but visé», raconte sur le site Web de la campagne Adam Butler, l’un des deux frères aux commandes de la firme, et cocréateur du projet.

    «Quatre-vingt-dix pourcent des cyclistes sont aussi des automobilistes. Nous sommes tous des gens qui veulent se rendre en quelque-part. Les infrastructures qui doivent servir à diminuer les tensions entre les autos et les vélos ne peuvent être mises en place du jour au lendemain. Mais vous pouvez saluer quelqu’un dès aujourd’hui.»

    La campagne WAVE est également lancée sur les médias sociaux (Facebook, Twitter et Instagram), question d’alimenter le buzz qui rendra populaire la courtoisie sur la route.

    C’est du moins ce qui est à souhaiter.

    Alors au volant comme au guidon, entrez dans le mouvement dès aujourd’hui et saluez!

    Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité