Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Survie’

Jeudi 21 juillet 2016 | Mise en ligne à 12h18 | Commenter Un commentaire

Un alpiniste… sans mains et sans pieds

Décidément, il y a des gens qui remettent nos réelles limites personnelles en perspective, avec éclat.

Du lot, l’alpiniste écossais Jamie Andrew se démarque largement.

L’homme a perdu ses mains et ses pieds après des engelures il y a 17 ans, durant une mésaventure en montagne dans les Alpes où son partenaire de cordée a perdu la vie.

Loin de s’apitoyer sur son sort, Andrew a su surmonter les obstacles et est depuis de retour en montagne, où il multiplie les ascensions.

Le sportif sans membres a notamment grimpé le toit de l’Afrique, le Kilimandjaro, en plus de compléter un triathlon Ironman.

Le British Mountaineering Council, un organisme qui regroupe les pratiquants de sports de montagne au Royaume-Uni, vient de publier un entretien avec Jamie Andrew après son plus récent défi, la traverse de l’arrête Cuillin en Écosse.

Outre la difficulté du parcours, en particulier pour un homme sur des prothèses, l’aventure a attiré l’attention après que son équipe et lui aient sauvé d’une mort certaine un grimpeur solitaire, tombé de l’arrête.

Un sauvetage qui n’aurait pas ramené de mauvais souvenir à Andrew, qui a pu d’une certaine façon redonner au suivant.

Une entrevue question-réponse à lire.

Et un aventurier inspirant à découvrir!


Un commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 6 juillet 2016 | Mise en ligne à 16h04 | Commenter Un commentaire

Avalanche Québec résiste!

Ski dans les Chic-Chocs — Photo Jean-Sébastien Massicotte

Ski dans les Chic-Chocs — Photo Jean-Sébastien Massicotte

Pris avec un problème récurrent de financement, l’organisme Avalanche Québec vient d’apprendre la bonne nouvelle qu’il résistera encore l’hiver prochain.

L’équipe de spécialistes des avalanches basée en Gaspésie sera donc sur le terrain, en particulier dans les Chic-Chocs, mais également dans les événements plein air où le ski d’aventure est à l’honneur.

Chaque fois que je croise Dominic Boucher, directeur général d’Avalanche Québec, c’est la même histoire ces dernières années. Le financement tarde à se confirmer chaque hiver.

Comptant à 50% sur des subventions pour financer les 300 000$ nécessaires au fonctionnement de l’organisme, Avalanche Québec se retrouve à devoir planifier ses activités sans savoir si les fonds seront là l’hiver d’après.

Pas évident…

La situation a été particulièrement précaire récemment, tandis que la fermeture de l’organisme a été crainte sérieusement l’hiver dernier.

S’il manque encore environ 50 000$ à son budget, Dominic Boucher se dit confiant de pouvoir trouver les fonds nécessaires avant la première neige.

Avalanche Québec est l’unique centre d’expertise en sécurité en avalanche à l’est des Rocheuses.

Rappelons qu’avec l’explosion de l’intérêt des Québécois pour les ski d’aventure et la planche à neige en hors-piste, jamais il n’a été aussi pertinent de sensibiliser et de former les sportifs aux risques des avalanches.

Un savoir-faire qu’ils pourront utiliser sur les pentes québécoises — et ailleurs dans le monde en voyage —, histoire de pouvoir diminuer les risques d’accident.


Un commentaire  |  Commenter cet article






Jeudi 23 juin 2016 | Mise en ligne à 16h18 | Commenter Aucun commentaire

Des étiquettes de survie sur les vêtements Columbia

Bien connu des consommateurs, le manufacturier Columbia a trouvé une belle façon de faire parler de lui à l’occasion de l’ouverture de son magasin à Istanbul, en Turquie.

Imaginée par l’agence publicitaire Ogilvy & Mather, la campagne Survival Labels (Étiquettes de survie) fait jaser.

Le concept est simple, les cartons d’étiquetage de Columbia sur les vêtements en magasin sont remplacés par de minces plaques de métal imprimées.

Ce qui fait qu’en prime des informations habituelles on obtient… de véritables outils de survie!

Le kit de pêche de la campagne Survival Labels de Columbia. — Photo Columbia

Le kit de pêche de la campagne Survival Labels de Columbia. — Photo Columbia

Un kit de couture, un pour la pêche, un sextant, un scie miniature, un filtre purificateur (avec café filtre!) et un cadran solaire sont ainsi offerts.

Chaque outil est lié à une vidéo d’instruction sur le Web.

Évidemment, le tout demeure assez simple, mais apparemment fonctionnel.

Dans la vidéo promotionnelle (ci-dessus), Columbia annonce que les Survival Labels sont actuellement disponibles à des coordonnées géographiques précises. Ce serait le nouveau magasin turc.

On devine qu’il ne s’agit là que d’un coup de pub, en particulier quand on pense à ce que cela engendrerait comme coûts au lieu des étiquettes habituelles.

Mais on peut bien rêver et s’en amuser.

De retour du magasin avec son vêtement neuf, le recyclage prendrait alors un tout autre sens!


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2016
    D L Ma Me J V S
    « juil    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives