Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Ski’

Lundi 7 novembre 2016 | Mise en ligne à 17h01 | Commenter Un commentaire

Devenez le Batman des parois grâce au Ronin Lift

Avec humour, le fabricant de l’ascendeur motorisé Ronin fait une référence aux scènes verticales de la série Batman pour publiciser son invention.

Mais loin d’être une création de fiction, le Ronin Lift permet bel et bien à son utilisateur de progresser rapidement et sans effort sur une paroi verticale.

Fixé à une corde, l’ascendeur qui pèse 20 lb utilise un moteur à batterie lithium-ion pour qu’une personne puisse monter — ou descendre — sur une corde.

L’appareil permet de déplacer une charge de 400 lb.

Le Ronin Lift en action — Photo Changeyourelevation.com

Le Ronin Lift en action — Photo Changeyourelevation.com

Évidemment, l’usage de l’appareil ne remplace pas les compétences nécessaires pour évoluer dans l’univers vertical.

À vitesse maximale, le Ronin Lift atteint deux pieds par seconde.

Plus qu’un simple ascendeur-descendeur motorisé destiné à un usage en escalade, le Ronin se veut également un appareil qui peut servir notamment de sécurité pour les travaux en hauteur… ou encore le ski!

En effet, les inventeurs du Ronin suggèrent d’utiliser l’ascendeur comme remonte-pente personnel.

Une petite montagne, une corde fixée au sommet… et le tour est joué!

Sur le point de lancer une campagne de sociofinancement sur Kickstarter, les fabricants du Ronin Lift espèrent convaincre les investisseurs d’embarquer, eux qui pourront acheter l’appareil en prévente pour 799 $US.

Une fois commercialisé, le Ronin devrait se vendre 1199 $US.


Un commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 19 octobre 2016 | Mise en ligne à 19h13 | Commenter Aucun commentaire

À l’agenda: le deuxième Salon du backcountry de Québec

14468239_1520327411316203_507390988384162624_o

Fort d’un beau succès populaire l’automne dernier, le Salon du backcountry de Québec est de retour cette fin de semaine pour une deuxième présentation.

Cette fois, c’est du côté du Complexe Capitale Hélicoptère que les amateurs de ski d’aventure et de planche à neige hors-piste ont rendez-vous.

Ce samedi 22 et dimanche 23 octobre, de 10h à 17h, une bonne quarantaine d’exposants seront sur place pour présenter leurs nouveautés et répondre aux questions des curieux.

S’il faut se fier à la mouture de l’an dernier, le Salon du backcountry sera un joyeux rassemblement qui regroupera autant les fabricants de renom (notamment Salomon, Armada, Burton, Black Diamond, K2, Oakley…), que les acteurs principaux d’entreprises d’aventure et les représentants de multiples destinations de montagne.

Chaque jour, trois conférences sont au programme à 11h, 13h et 15h. Avalanche Québec, Ouranos, François-Guy Thivierge, Juste.Être.Dehors et la Sépaq se partageront la scène.

Samedi soir, en collaboration avec le IF3 (International freeski film festival), ce sera soirée cinéma avec la présentation du film Canvas. Les skieurs Vinicent Gagnier, JF Houle et Alex Beaulieu Marchand seront sur place pour l’occasion.

Différents forfaits sont en vente ici.

Pour tous les détails: sbcq.ca


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 17 octobre 2016 | Mise en ligne à 16h21 | Commenter Commentaires (7)

Un «wingsuit»… pour les prudents

Il y a de ces inventions qui laissent perplexe.

Le Wingjump est certainement l’une de celles-là.

En campagne de sociofinancement sur Indiegogo très prochainement, l’accessoire se veut une façon de réinventer le ski alpin.

Destiné à tous les membres de la famille, le Wingjump est un mélange entre un vêtement et une aile semblable à celle d’un wingsuit.

Une fois en descente, la portée ainsi générée permettrait de «redécouvrez le ski avec une nouvelle façon de sauter, de carver, de gérer sa vitesse», annonce le site Web du fabricant.

Grâce au Wingjump, les sauts seraient notamment allongés et les atterrissages plus doux.

Les concepteurs ont voulu créer quelque chose de sécuritaire qui s’approche du plaisir de faire du ski et du vol libre.

Après quatre ans de travail et plus d’une cinquantaine de prototypes, le fabricant français assure que le produit est fin prêt à prendre… son envol.

Les trois différentes voiles offertes par Wingjump seraient apparemment acceptée dans les centres de ski — à tout le moins en Europe pour l’instant — et seraient d’une grande sécurité et simplicité pour ses utilisateurs.

Reste à voir si les sensations ressenties sont suffisantes pour justifier l’achat — entre 115 et 650 euros, soit de 166 à 940 $CAN — et l’usage du «costume» qui, avouons-le, ne passe certainement pas inaperçu sur les pentes.

Des intéressés?


Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2016
    D L Ma Me J V S
    « nov    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives