Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Ski’

Mardi 3 mai 2016 | Mise en ligne à 15h28 | Commenter Commentaires (2)

Du ski en Iran… loin de la neige!

Ce qu’on ne ferait pas pour la caméra d’une bonne série de ski commanditée par Red Bull…

Dans le cas des gars de Snowmads, cela veut dire aller skier jusqu’où il n’y a pas de neige, sur l’île de Qeshm, en Iran.

Car pour le skieur professionnel Fabian Lentsch et sa bande, ce n’est pas une raison pour s’empêcher de défier la gravité sur des pentes… de sable durci!

Si le ski sur des dunes de sable n’est rien de bien nouveau, ici il est question d’une toute autre affaire.

Les arrêtes sur lesquelles les gars testent leur talent sont d’un autre niveau. L’Alaska sans la neige!

Encore étonnant qu’ils arrivent à garder le contrôle sur cette surface extrême. Et que dire de ce que subit le matériel…

Le résultat est spectaculaire, bien que l’on soit bien loin de la poudreuse profonde des hauts sommets des films de ski habituels.

C’est à voir!


Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Vendredi 29 avril 2016 | Mise en ligne à 12h52 | Commenter Commentaires (7)

Une journée de poudreuse… de 59 millions $US

Infographie Teton Gravity Research

Infographie Teton Gravity Research

L’exercice est des plus intéressants.

Question de souligner à leur façon la Journée de la Terre qui se tenait le 22 avril dernier, les passionnés de ski de chez Teton Gravity Research (TGR) ont eu l’idée de calculer ce qu’il en coûterait pour fabriquer artificiellement une parfaite journée de poudreuse.

Un joli tapis de 30 centimètres à se mettre sous les spatules. Rien de moins.

Grâce à l’aide de la Vermont Energy Investment Corporation, TGR a ainsi estimé le prix à payer s’il fallait enneiger le réputé centre de ski Jackson Hole, dans le Wyoming.

Résultat? Un colossal 59 millions $US!

Si le réchauffement climatique venait à nous priver de neige naturelle, il faudrait à Jackson Hole, selon l’exercice en question, l’aide de 2723 canons à neige qui souffleraient 108 900 000 pieds cubes de neige sur la montagne.

D’après l’infographie préparée par TGR, c’est une quantité de neige équivalente à trois fois le volume de l’Empire State Building.

Seulement en eau, il faudrait utiliser près de 500 000 litres par acre de terrain pour couvrir la montagne.

Côté pollution, c’est 3 457 071 kg de CO2 qui seraient notamment dégagés pendant cette «tempête» fabriquée par l’homme.

Le cadeau hivernal de Dame Nature, si précieux pour les skieurs, prend du coup encore plus d’importance.

Fabriquer l’hiver? Souhaitons que nous n’ayons jamais à nous rendre jusque-là!


Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Mercredi 6 avril 2016 | Mise en ligne à 15h50 | Commenter Aucun commentaire

Bourse Osez l’aventure!: le choix s’annonce difficile

Frédéric Dion. Photo Jean-Sébastien Massicotte

Frédéric Dion. Photo Jean-Sébastien Massicotte

On ne pourra pas dire que les aventuriers québécois manquent d’idées.

Plus tôt cette semaine, l’aventurier et conférencier Frédéric Dion a dévoilé les sept finalistes de la bourse Osez l’aventure! qui sera remise pour la première fois le 18 avril prochain.

Un projet d’expédition d’envergure sera alors choisi par le jury et mettra la main sur une bourse de 5000$ en argent et 5000$ d’équipements Mountain Hardwear.

Dion en rigole, mais il ne sait pas encore comment les trois membres du jury — Dion lui-même, Stéphane Corbeil, éditeur du magazine Espaces et Frédéric Simard, représentant Mountain Hardwear — arriveront à un consensus.

«Ça ne sera pas facile!»

Dion a d’ailleurs été surpris par l’intérêt suscité par la bourse.

Pour cette première année, pas moins de 81 projets ont été soumis au jury.

«Je m’attendais à en avoir 40!»

Plus marquant encore, est la diversité des expéditions d’aventure présentées.

Dion insiste que des choix déchirants ont dû être faits et que de bons projets ont été écartés à regret.

D’un top 3 espéré au départ par le jury, le processus est passé d’un top 5… à un top 7, raconte Dion.

«On avait des top 3 totalement différents… C’est là qu’on réalise que ce n’est pas tout le monde qui a le même point de vue!»

Dans ce qui a été retenu pour la grande finale, il y a du vélo, de la rando, de la course, de la nage océanique, de l’alpinisme, du ski en contrée polaire, du canot… Bref, il y en a pour tous les goûts.

Les sept projets qui restent en lice sont:

-Normand Piché, qui souhaite relier cinq continents à la nage;

-Pierre Pépin et Jennifer Gosselin, qui ont entamé la deuxième portion de leur grande boucle de 14 000 km en canot à travers l’Amérique du Nord;

-Amélie Gagné, qui s’attaque à une tournée de 8000 km en vélo à travers la Scandinavie;

-Bruno-Pierre Couture et Jacob Racine, qui envisagent de faire le Raid des sommets, soit l’ascension des plus hautes montagnes des provinces canadiennes;

-Hélène Dumais, compte quant à elle traverser la crête de Ko’olaus à Hawaï, quatre jour de randonnée exposée en solitaire et en autonomie;

-Joëlle Boutin et Maryse Cléro-Nobrega, qui prépare un séjour au Sri Lanka à moto, en trek et en course;

-Sébastien Lapierre, qui entreprendra à l’hiver prochain un périple 1130 km à ski, en autonomie et en solitaire, en direction du Pôle Sud.

La fin du suspense est dans moins de deux semaines!

Il est à noter que la bourse sera de nouveau offerte en 2017, a confirmé Frédéric Dion.


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2016
    D L Ma Me J V S
    « avr    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives