Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Randonnée’

Lundi 3 octobre 2016 | Mise en ligne à 16h39 | Commenter Commentaires (8)

Attaqué deux fois par un grizzly… il filme le résultat

«Soyez prudents. Le vaporisateur chasse-ours ne fonctionne pas toujours. Mais c’est mieux que rien…»

C’est avec ces mots que le chasseur américain Todd Orr, le corps meurtri et grandement ensanglanté, complète sa vidéo diffusée dimanche soir sur Facebook et vue plus de 25 millions de fois en moins de 24 heures.

Parti le 30 septembre faire du repérage pour une future chasse au Wapiti, le résident de Bozeman, au Montana, a malencontreusement croisé le chemin d’une maman grizzly et de ses deux bébés.

Bien au courant qu’il était en terrain dangereux avant de quitter son camion dans cette partie du sud-ouest du Montana, le chasseur d’expérience avait pris les précautions nécessaires.

Selon le récit qu’il a fait de sa malheureuse rencontre, Orr parlait régulièrement pour s’annoncer durant sa randonnée, en plus d’avoir en sa possession une bonbonne de répulsif anti-ours, et un pistolet.

Sauf que lorsqu’il a débouché dans une clairière sur le trio, à environ 5 km de son point de départ, il n’a pas eu de chance.

Car après s’être éloignée d’abord à la vue du chasseur, la maman a chargé Orr avec puissance.

À moins de huit mètres de distance, le randonneur a envoyé un bon jet de répulsif à base de cayenne.

Sans succès.

Dans l’élan de sa course mortelle, l’ourse était sur lui malgré le nuage irritant.

Orr s’est retourné sur le ventre, face contre terre, et a protégé sa nuque avec ses mains.

Si comme moi vous avez vu l’effrayante scène de l’attaque d’ours dans le film Le Revenant, avec Leonardo DiCaprio, vous avez une idée de l’horreur de la situation…

Mordu aux mains, aux épaules et au dos, le chasseur était heureusement protégé un tant soit peu par son sac à dos.

Après de longues minutes, l’ourse a finalement abandonné Orr à son sort.

Blessé mais en vie, l’homme de 50 ans a amorcé le retour à son camion en joggant et en marchant.

Pour être en sécurité le plus vite possible, Orr ne s’est pas soigné sur place.

En chemin, il a commencé à constater l’ampleur de ses blessures, principalement des plaies de perforation.

Il savait qu’il allait s’en tirer.

Mais comme dans un film d’horreur, 5 à 10 minutes plus tard, Orr est retombé sur l’ourse!

«Je ne sais pas si elle m’a suivi ou si en coupant dans les bois elle est tombé sur moi par hasard», a raconté le malheureux chasseur.

À 10 mètres de lui, elle a attaqué encore.

Orr s’est encore protégé du mieux qu’il pouvait en faisant le mort pendant que l’ourse le griffait et le mordait. C’est à ce moment qu’elle lui a notamment infligé une impressionnante coupure d’une douzaine de centimètres au dessus de l’oreille.

Resté calme, Orr a patienté avant de reprendre sa fuite, cette fois en cherchant son revolver — qu’il n’avait pu utiliser plus tôt —, tombé plus loin durant l’attaque.

Sous le choc et pensant avoir un bras fracturé, Todd Orr a marché ensuite jusqu’à son véhicule, puis roulé jusqu’à l’hôpital le plus près où il soigne ses nombreuses blessures (coeurs sensibles s’abstenir).

Todd Orr doit sa survie à son calme exemplaire durant les deux attaques.

Il a su garder la tête froide et faire ce qu’il fallait malgré la peur, la douleur et l’adrénaline.

Gageons que peu de gens auraient pu faire de même!

Survivant d’une double attaque de grizzly, il remporte assurément le droit de porter le titre de véritable dur-à-cuire.


Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






Mardi 27 septembre 2016 | Mise en ligne à 17h14 | Commenter Un commentaire

L’Appalachian trail avec des jambes bioniques

Comme si faire la célèbre randonnée de l’Appalachian trail, qui s’étire sur plus de 3500 km entre la Géorgie et le Maine, n’était pas déjà assez difficile, voilà qu’une Américaine paralysée des deux jambes fait actuellement la démonstration qu’à l’impossible, nul n’est tenu.

En effet, Stacey Kozel est maintenant rendue dans le Maine, avec le dernier droit devant elle.

Beaucoup de courage pour la femme de 41 ans… et une précieuse aide de deux exosquelettes!

C’est à cause du lupus, une maladie auto-immune, que Kozel a graduellement perdu l’usage de ses deux jambes.

Tandis que ses muscles répondaient de moins en moins, la femme de l’Ohio sombrait tranquillement dans la dépression en voyant sa vie active lui échapper.

Après beaucoup d’acharnement pour combattre 12 refus, elle a finalement su convaincre son assureur de la nécessité d’obtenir un exosquelette bionique Ottobock C-Brace… à 75 000$US par jambe!

Maintenant capable de faire bouger ses jambes grâce à son tronc et ses hanches, plus rien ne pouvait arrêter Kozel.

Elle espère que lorsqu’elle sera arrivée à destination, au mont Kathadin, elle aura fait la démonstration de l’importance de cette technologie pour les personnes à mobilité réduite.

Et du coup, que les compagnies d’assurances ne pourront plus refuser aussi facilement les demandes de ceux qui veulent retrouver leur vie active loin d’un fauteuil roulant.

Pour suivre son aventure, c’est par ici.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Jeudi 12 mai 2016 | Mise en ligne à 13h15 | Commenter Aucun commentaire

Un grand rendez-vous plein air à Gaspé

Pour une troisième année, Gaspé sera l’hôte du Symposium plein air, organisé du 21 au 27 mai par le Groupe Collegia, le service de formation continue du Cégep de la Gaspésie et des Îles.

Encore trop peu connu à mon humble avis, le Symposium se veut un grand rendez-vous pour les amoureux d’activités de plein air et d’aventure.

Une semaine intense au service de la découverte et de l’apprentissage, où l’on espère recevoir plus de 200 aventuriers de tous les horizons.

Pour échanger et instruire les participants dans une multitude d’ateliers et de conférences, une brochette relevée de formateurs et de spécialistes est encore une fois attendue cette année.

Kayak de mer et de rivière, canot de lac et de rivière, surf à pagaie, plongée, canyoning, randonnée, premiers soins… Que ce soit pour de l’initiation ou du perfectionnement, les ateliers au programme en offriront pour tous les goûts assurément.

Sur place, de gros noms de la planète plein air seront à votre disposition: Jeff Thuot (canot), Paul et Becky Mason (canot), Sylvain Bédard (kayak de mer), Mark Scriver (surf à pagaie) et Emmanuel Daigle (haute montagne), pour ne nommer que ceux-là.

Une journée d’activités grand public est également prévue pour le lundi de la Fête des Patriotes.

Faites vite, l’inscription au Symposium se termine le 15 mai!

Pour tout savoir: symposiumpleinair.com


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2016
    D L Ma Me J V S
    « nov    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives