Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Printemps’

Jeudi 12 mai 2016 | Mise en ligne à 13h15 | Commenter Aucun commentaire

Un grand rendez-vous plein air à Gaspé

Pour une troisième année, Gaspé sera l’hôte du Symposium plein air, organisé du 21 au 27 mai par le Groupe Collegia, le service de formation continue du Cégep de la Gaspésie et des Îles.

Encore trop peu connu à mon humble avis, le Symposium se veut un grand rendez-vous pour les amoureux d’activités de plein air et d’aventure.

Une semaine intense au service de la découverte et de l’apprentissage, où l’on espère recevoir plus de 200 aventuriers de tous les horizons.

Pour échanger et instruire les participants dans une multitude d’ateliers et de conférences, une brochette relevée de formateurs et de spécialistes est encore une fois attendue cette année.

Kayak de mer et de rivière, canot de lac et de rivière, surf à pagaie, plongée, canyoning, randonnée, premiers soins… Que ce soit pour de l’initiation ou du perfectionnement, les ateliers au programme en offriront pour tous les goûts assurément.

Sur place, de gros noms de la planète plein air seront à votre disposition: Jeff Thuot (canot), Paul et Becky Mason (canot), Sylvain Bédard (kayak de mer), Mark Scriver (surf à pagaie) et Emmanuel Daigle (haute montagne), pour ne nommer que ceux-là.

Une journée d’activités grand public est également prévue pour le lundi de la Fête des Patriotes.

Faites vite, l’inscription au Symposium se termine le 15 mai!

Pour tout savoir: symposiumpleinair.com


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Angie Scarth-Johnson sur Welcome to Tijuana (5.14b/8c). Photo Instagram.com/angiescarthjohnson

Angie Scarth-Johnson sur Welcome to Tijuana (5.14b/8c). Photo Instagram.com/angiescarthjohnson


On dirait qu’il n’y a plus de limite.

Ce qui était encore il n’y a pas si longtemps bien près de la frontière supérieure de la difficulté en escalade de roche est tombé cette semaine aux mains surpuissantes de la petite Australienne Angie Scarth-Johnson.

Elle a complété l’ascension lundi dernier de Welcome to Tijuana (5.14b/8c) en Espagne.

Ah oui. Son âge? Seulement 10 ans!

Scarth-Johnson devient du coup la plus jeune personne à grimper à ce niveau.

Véritables vedettes de l’univers vertical par leurs prouesses sur le roc, Adam Ondra, Brooke Raboutou et Ashima Shiraishi avaient atteint ce niveau à l’âge de 11 ans.

Dans le cas d’Adam Ondra, professionnel de la grimpe aujourd’hui âgé de 20 ans, il a depuis ajouté à sa fiche l’ascension d’une voie de la plus haute difficulté au monde, La Dura Dura, en 5.15c.

Dans la vidéo ci-dessous, Scarth-Johnson réalise Zona 30, une voie 5.13d en Espagne.

Elle avait alors 9 ans…


Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 25 avril 2014 | Mise en ligne à 13h39 | Commenter Commentaires (4)

Des bandits au Marathon de Boston

La sécurité au Marathon de Boston lundi dernier avait peut-être été renforcée après l’attentat de l’an passé. Mais comme dans la plupart des marathons à travers le monde, des bandits se sont inflitrés dans la course.

C’est un phénomène connu. Des coureurs qui ne se sont pas inscrits — pour économiser, parce qu’il n’y avait plus de place, ou encore parce qu’il n’arrivent pas à faire le temps de qualification — «volent» le parcours en se mêlant au peloton de dizaine de milliers de participants.

Ça peut sembler anodin, mais quand il y a 36000 personnes sur un parcours qui ont payé pour les services en course, même un faible pourcentage de «bandits» peut faire des dégâts et causer des insatisfactions.

La situation des voleurs de parcours a fait la manchette cette semaine après qu’une participante qui avait obtenu en bonne et due forme son précieux dossard pour Boston se soit aperçue que quatre autres coureurs avaient le numéro 14285.

En effet, Kara Bonneau, 34 ans, de Durham en Caroline du Nord, a eu la surprise de découvrir des visages différents du sien quand elle a regardé les photos associées à son dossard, prises durant la course par MarathonFoto.

Parmi les images, deux hommes et deux femmes éprouvés par l’effort portaient le 14285 sur le parcours, à la ligne d’arrivée… et même avec leur médaille de finissant!

Bonneau ignore comment des copies de son dossard se sont retrouvées entre les mains des quatre marathoniens sans scrupule. Elle croit cependant que le fait d’avoir publié une photo de son numéro 14285 sur Instagram y est pour quelque chose. Elle tente maintenant d’identifier les faussaires grâce à Facebook.

En entrevue avec Runner’s World, la coureuse s’est montrée inquiète que n’importe qui puisse être dans la course, sans autre forme d’identification. Elle croit qu’il aurait été facile pour les organisateurs de vérifier par lecteur numérique le dossard des participants au moment où ils allaient se placer dans leur zone de vitesse respective — les corrals —, au départ.

Pour les organisateurs, il ne s’agit pas là d’un problème de sécurité. Le geste est connu et est fortement déconseillé par le Boston Athletic Association. On promet cependant de s’y attarder davantage dans le futur.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2016
    D L Ma Me J V S
    « juil    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives