Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Photographie d'aventure’

Vendredi 15 novembre 2013 | Mise en ligne à 14h53 | Commenter Aucun commentaire

Découvrez les experts du «dry ski»

La beauté des aventures en montagne ne cesse de pousser les aventuriers à se dépasser. Pour certains, la limite du raisonnable est cependant à des années-lumières de celle du commun des mortels.

Un bon exemple de ça est raconté dans le nouveau court-métrage du guide et cinéaste Sébastien Montaz-Rosset.

Grâce à T’es pas bien là? (Downside Up), le réalisateur Français nous amène en effet en montagne pour une virée hors de l’ordinaire aux côtés du skieur extrême Vivian Bruchez et de ses talentueux amis, dont le phénomène de la course en sentier et du ski-alpinisme, l’Espagnol Kilian Jornet.

Résultat? Une aventure démente dans les Alpes à faire frémir même les plus téméraires. Si l’idée de ressentir le vertige d’un couloir à 50º vous intéresse… alors vous serez comblé!

C’est aussi l’occasion de découvrir ce que les gars appellent le «dry ski»… Une spécialité dont la limite se situe entre la glisse et l’alpinisme, où les disciplines se mélangent dans un univers vertical de roc et de glace.

Ça donne des moments qu’on ne souhaiterait pas connaître sans corde et encore moins sur des skis, mais qui font véritablement vibrer Bruchez et Cie alors qu’ils enchaînent les premières descentes sur des faces plus propices à l’escalade.

Des risques bien réels assumés dans une étonnante bonne humeur étant donné l’aspect périlleux dans lequel les skieurs se retrouvent constamment. Grâce aux images de Montaz-Rosset, vous serez à même de le constater.

Le film de 34 minutes, dont l’extrait est présenté ci-dessus, est disponible en téléchargement ici.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 2 septembre 2013 | Mise en ligne à 14h01 | Commenter Un commentaire

Quand Red Bull se lance dans la photo d’action…

On connaît Red Bull, le géant de la boisson énergisante, comme créateur d’une panoplie d’événements sportifs souvent extrêmes et toujours spectaculaires.

Surfeurs à Fidji du photographe Morgan Maassen. Photo Facebook.com/RedBullillume

Surfeurs à Fidji du photographe Morgan Maassen. Photo Facebook.com/RedBullillume

Lien bien naturel, depuis 2007, l’entreprise organise également un concours de photos d’action et de sports d’aventure, baptisé Red Bull Illume. La compétition est présentée aux trois ans. Les résultats viennent d’être dévoilés pour la présentation 2013.

Connu pour son image marketing ultrasoignée et très photogénique, Red Bull a su s’associer au fil des ans avec certains des meilleurs photographes d’action de la planète. Alors quand ceux-ci — et d’autres — entrent en compétition pour la marque au taureau… le résultat est hallucinant!

Et il y en a pour tous les goûts. Surf, BASE jump, BMX, kayak, ski, planche à neige et sports de montagne notamment. Il est possible d’admirer le top 250 de la compétition sur le site Web du Red Bull Illume.

Du lot, le top 10 des images finales vous laissera assurément pantois d’admiration. L’action captée à travers le monde n’a d’égal que la réalisation technique des photos retenues parmi les 10 catégories à l’enjeu. Les résultats sont sublimes.

Parmi les images présentées, difficile de faire un choix. Les juges ont dû se casser la tête! Pour ma part, celles de Stuart Gibson, de George Karbus, d’Elias Kunosson et de Zakary Noyle m’ont particulièrement accroché.

Le grand gagnant toutes catégories de la compétition est l’Allemand Lorenz Holder. Il a su se démarquer et plaire aux juges grâce à une photo du planchiste Xaver Hoffmann, en action sur une antenne satellite située à Raisting, en Allemagne.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Je ne sais pas trop s’il faut déjà parler de phénomène, mais il semble se passer quelque chose de coloré dans l’univers sportif.

Ce matin, ma collègue Valérie Gaudreau présentait aux lecteurs du Soleil les séries de courses Color Me Rad et Run or Dye, qui s’amènent maintenant à Québec cet été.

Des occasions de faire cinq kilomètres de jogging en bande durant des épreuves structurées, mais surtout la chance de s’éclater en couleurs et de se salir bien comme il le faut, alors que des «bombes» à pigments seront éparpillées sur les différents parcours.

Un plaisir de se salir qui n’est pas unique à la course à pied, si l’on se fie au récent travail des frères Nicolas et Loris Falquet, accompagnés de Jérémie Heitz. Les skieurs ont en effet expérimenté cet hiver avec le jeu des couleurs pour le premier épisode de leur série Web baptisée trip., diffusé récemment.

Après avoir testé différentes techniques pour appliquer des pigments colorés sur la neige — on suppose qu’il s’agit là-encore de fécule de maïs —, le trio a réussi à donner un nouveau relief à la poudreuse. Un effet qui est saisissant à la caméra, en particulier avec les plans au ralenti, mais qui semble drôlement complexe à obtenir!

Pour le court extrait de deux minutes ci-dessus, les frères Falquet, qui agissaient autant devant que derrière la caméra, ont eu besoin de 15 jours pour préparer les pentes et tourner les séquences. Ce délire coloré était organisé à la station de Les Marécottes, en Suisse.

Du gros plaisir sale à «peinturer» la neige avec un pulvérisateur à pesticide, avant d’attaquer pour une seule prise le canevas ainsi créé.

Dans la vidéo ci-dessous, le trio explique le processus et les difficultés rencontrées avant d’en arriver au but recherché.

Mais malgré les contraintes, gageons que ce n’est pas la dernière fois que l’on voit cette technique utilisée dans un film de ski.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité