Jean-Sébastien Massicotte

Archive de la catégorie ‘Kayak de rivière’

Samedi 6 septembre 2014 | Mise en ligne à 12h00 | Commenter Aucun commentaire

Descendre la rivière Colorado… sans la voir

Imaginez votre pire cauchemar.

Se retrouver plongé dans le noir, à la merci des pièges d’un torrent démentiel qui ne veut faire qu’une bouchée de vous.

Un combat de tous les instants tandis que vous ne pouvez que réagir d’instinct à la puissante force du courant qui cherche à vous renverser.

Par défi, c’est ce que souhaitent les kayakistes Erik Weihenmayer et Lonnie Bedwell, qui s’apprêtent à descendre la rivière Colorado à travers le Grand Canyon sur plus de 445 km.

Car aussi difficile que cela puisse paraître, l’aventure sera réalisée par… deux aveugles!

Une périple peu ordinaire qui se préparait depuis un moment déjà et dont je vous avais parlé il y a presque deux ans.

Weihenmayer est devenu complètement aveugle à l’âge de 13 ans, à la suite d’une maladie congénitale dégénérative qui a attaqué sa rétine.

Bien qu’il admette que le kayak soit la chose la plus effrayante qu’il ait faite, Weihenmayer n’en est pas à son premier exploit.

Il n’y a pas grand-chose qui peut l’arrêter.

Il est notamment le seul non-voyant à ce jour à avoir atteint la cime de l’Everest (en 2001), en plus d’avoir complété la quête des Sept sommets.

Quant à Bedwell, il est un vétéran de la Navy, blessé dans un accident de chasse qui l’a rendu aveugle.

Dès lundi, les deux kayakistes seront à l’eau pour amorcer avec leur équipe la descente entre Lee’s Ferry et Pierce Ferry, en Arizona. Une expédition prévue pour 21 jours.

Évidemment, pour s’attaquer à pareil défi sans y voir, Weihenmayer et Bedwell pourront compter sur l’aide d’une équipe de talent, notamment 10 kayakistes, 5 guides de raft et 3 cinéastes/photographes.

Sur l’eau, les deux pagayeurs seront guidés auditivement par des accompagnateurs qui dicteront les lignes à suivre et aviseront des dangers à venir.

Un système de communication sophistiqué à l’épreuve de l’eau permettra aux équipiers de s’entendre à travers le bruit fracassant de la Colorado.

En organisant le No Barriers Grand Canyon Kayaking Expedition, Weihenmayer et Cie souhaitent encourager plus d’un million de personnes à prendre l’engagement de dépasser leurs propres limites, quelles qu’elles soient.

Pour réaliser pleinement la difficulté du kayak pour un non-voyant, le court film Sensory Overload, réalisé par Rob Raker sur Weihenmayer, est à voir.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 9 juillet 2014 | Mise en ligne à 14h52 | Commenter Aucun commentaire

Une folle nuit nautique et électro

Certains cinéastes sont plus entêtés que d’autres.

Pour son film FUSE (ci-dessus), Dave Wortley a décidé de mélanger des éléments qui normalement ne font pas bon ménage: de l’eau vive en rivière, l’obscurité de la nuit, des acrobaties en kayak… et des lumières électriques!

À voir le résultat qui aurait pris des années en mettre en action, on constate que le mariage est particulièrement heureux!

Dans FUSE, Wortley offre un spectacle électro unique tandis que le kayakiste Dave Ward s’exécute de nuit, en rivière, simplement éclairé par différentes lumières qui tracent le contour du sportif et de ses équipements.

Les mouvements acrobatiques de Ward semblent alors amplifiés dans un ballet qui paraît provenir du futur.

C’est certain, durant les années que Wortley a imaginé ce mariage improbable, des scènes du film Tron ont dû lui passer dans la tête.

Outre le fait de pagayer dans l’obscurité, la difficulté de FUSE résidait notamment dans la possibilité d’utiliser dans l’eau l’éclairage sur le kayakiste, sa pagaie et son embarcation.

Pour arriver à ses fins, Wortley a utilisé du câblage électroluminescent de couleurs variées, en collaboration avec le fabricant anglais EL Wirecraft.

Un succès lumineux qui va au-delà des spectaculaires images obtenues… alors que personne n’a été électrocuté!

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 6 novembre 2013 | Mise en ligne à 16h33 | Commenter Un commentaire

Vidéo: kayakiste sauvé de la noyade

À la fin août, la vidéo d’un sauvetage in extremis en kayak de rivière avait attiré l’attention sur le Web.

Les images captées par les caméras GoPro des deux kayakistes avaient permis de constater à quel point dans le feu de l’action, quand une vie est en danger, il faut savoir faire les bons gestes le plus efficacement possible.

Un peu plus tôt cette semaine, une nouvelle vidéo du genre est apparue sur Internet, diffusée par Epictv.com.

James Bradley, Pete Henderon, Carl Ross, Mark Shackleton, Justin Gale, Mark Hardingham et Simon Morse s’amusaient sur la rivière Lyn, à Devon au Royaume-Uni, selon le récit rapporté.

Dans une portion de la rivière en apparences sans grand danger, Hardingham s’est fait piéger. Déporté de la ligne à suivre, il s’est retrouvé à faire le saut d’un petit seuil.

Après avoir frappé une roche dans le passage imprévu, son embarcation s’est trouvée coincée à la verticale, tandis que le courant passait par-dessus la tête du malheureux kayakiste…

Encore une fois, la rapide intervention des compagnons du pagayeur a permis de lui sauver la vie. Comme on peut l’observer sur la séquence, ils n’ont pas perdu un instant.

Filmé à la première personne, le sauvetage spectaculaire démontre à quel point dans l’urgence, chaque petit geste peut faire pencher la balance. La vie ou la mort, tout ça en moins de 2 minutes.

Heureusement, dans le cas en question, le pagayeur a réussi à être extrait de son bateau et il a pu rejoindre la rive sans blessure apparente.

Ce qui aurait pu devenir une funeste sortie nautique servira plutôt aux autres amateurs de sports de rivière.

Un éloquent rappel qu’il faut toujours se préparer au pire… et s’arranger pour qu’il ne survienne pas.

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2012
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité